Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'stefan de vrij'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Antonio Conte va s’en mordre les doigts : Si les transferts de Paulo Dybala et Romelu Lukaku sont confirmés, l’Inter proposera une puissance de feu qui ne sera pas sans rappeler les formidables paires formées par Samuel Eto’o et Diego Milito, ou encore celle composée de Ronaldo, Christian Vieri et un certain Adriano.... Comme le révèle nos confrères de Blastingnews en Italie, Simone Inzaghi se verrait contraint et forcé d’adapter son 3-5-2 vu la présence des trois bombardiers: "L'Inter a décidé de prendre de l’avance sur le Mercato Estival pour ne pas être prise au dépourvue. Le but étant de renfoncer l’effectif afin de lancer l’assaut vers la Seconde Etoile. Les Nerazzurri ont donc pris de l'avance en commençant à mettre en place d'importantes négociations, mais ces dernières semaines, une suggestion importante prend également forme: Celle du retour sensationnel à Milan de Romelu Lukaku, un an après sa vente record à Chelsea pour 115 millions d'euros." Jamais Inzaghi n’a composé avec un tel effectif Et l’Inter d’Inzaghi pourrait s’en retrouver bouleversé avec un changement de modulo : "Ces dernières heures, les chances de voir Romelu Lukaku revenir à l'Inter la saison prochaine augmentent de façon exponentielle: "Un an après son transfert à Chelsea, Big Rom fait maintenant pression pour retourner à Milan car il n'a pas pris ses marques chez les Blues, souvent relégué sur le banc par l'entraîneur Tuchel." L'opération n'est pas facile et la seule façon de la faire aboutir est celle de passer par le biais d’un prêt avec le joueur déjà prêt à diviser son salaire par deux pour être dans les paramètres du club milanais. Conséquence directe: "Simone Inzaghi, l’entraîneur de l’Inter verrait son échiquier tactique totalement remis en question, au point de devoir abandonner son classique 3-5-2. La raison n’est pas uniquement liée au retour de Lukaku, mais surtout par l’arrivée en attaque également de la Joya Paulo Dybala qui est en fin de contrat à la Juve, et qui rejoindrait gratuitement les Nerazzurri, en retrouvant par la même occasion Giuseppe Marotta qui l’avait amené à Turin de Palerme pour une somme de 40 millions d’euros." "Et même avec le départ attendu d’Alexis Sanchez, l’Inter disposerait de trois attaquant de renom : Lukaku, Dybala et Lautaro Martinez. Simone Inzaghi devrait donc passer au 3-4-2-1 ou 3-4-1-2, selon le cohabitation tactique à lier à côté de Lautaro." La suggestion d’Internazionale.fr L'attaque de Simone Inzaghi pourrait donc être composée de Romelu Lukaku au centre, avec Paulo Dybala et Lautaro Martinez libres d'évoluer sur tout le front de l'attaque, avec Mkhitaryan et Çalhanoğlu comme premières alternatives. Barella et Brozovic confirmés au milieu du terrain, avec Gosens et Dumfries sur les ailes. En défense, tout dépend du "sacrifié", s’il s’agit à n’en pas douter de Stefan de Vrij Voici une suggestion d’équipe Suffisante pour revendiquer le Scudetto selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Ces derniers jours, Gianluca Di Marzio s’est livré sur l’actualité importante entourant l’Inter. Voici un récapitulatif de la situation L’Inter veut 2 défenseurs "L'Inter veut Milenkovic, le défenseur de la Fiorentina, il y a eu des contacts ces derniers jours. L'Inter cherche à prendre deux défenseurs : un pour palier le départ de Ranocchia parti en fin de contrat un autre pour compenser le départ d'une grosse pointure défensive, nous verrons si ce sera de Vrij, Skriniar ou Bastoni qui a pourtant dit vouloir rester. Attention toutefois car la valeur de Milenkovic augmente beaucoup" Une attaque qui envoie du petit bois "Lukaku et Dybala sont deux opérations distinctes, celle de Paulo est beaucoup plus avancée, celle de Big Rom est plus compliquée. L'Inter aujourd'hui n'a toujours ni l'un ni l'autre. Lautaro ne veut pas quitter l'Inter, il veut y rester. Si Lukaku ou Dybala arrivent, et cela s’annonce pour moi difficile de signer les deux, quelqu'un devra forcément partir devant." Des joueurs déjà réservés "L'Inter a également bloqué Bremer, Asllani, Bellanova, en attendant de boucler certaines ventes pour les financer. L'arrivée éventuelle du défenseur serbe de la Fiorentina ne dépend pas non plus de la négociation pour Bremer. Kristjan Asllani est réservé, il s’agit d’une opération de 15 millions au total entre la partie fixe et les bonus et il y a déjà un accord avec le joueur. Asllani, sauf surprise, deviendra le vice-Brozovic demandé par Simone Inzaghi pour renforcer l'effectif des Nerazzurri." Alessandro Bastoni "Il s’exprime avec beaucoup de Nerazzurro dans ses paroles. Nous savons qu'il est courtisé par Tottenham et Manchester United, mais pour l'instant, il n'y a pas d'offres officielles". Le saviez-vous ? "Romelu était parti pour gagner plus d'argent et essayer de gagner le Ballon d'Or, parce que dans sa tête il y avait ce genre d'objectif : Après un an il a décidé de revenir en réduisant son salaire parce qu'ici il se sentait comme un protagoniste aussi bien au niveau de l'environnement, qu'avec l'entraîneur. Je considère que c'est difficile parce que je me mets à la place de Chelsea : vous avez payé 115 millions d'euros et que faites-vous, vous le prêtez gratuitement ? C'est un peu difficile, mais dans le football tout peut arriver". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Au cours de la retransmission de l’émission Pressing, Riccardo Trevisani, s’est montré lapidaire envers le Capitaine interiste: "Le Milan a été constant, mais l’Inter a fait de très belle choses, de très mauvaises et à nouveau de très belles choses." Giroud ? "Ses 10 buts valent le Scudetto, si au Derby Inter-Milan il ne marque pas, l’Inter remporte le titre avec 10 points d’avance, Giroud avec ses deux buts à totalement bouleversé l’intégralité de cette saison." Le meilleur de l’Inter ? Je dis Perisic, suivi de Lautaro et Brozovic. Dans le podium des pires: Il y a De Vrij avec Handanovic et Radu." "Dites-moi qui a fait pire qu’Handanovic ? A gardien inversé, l’Inter aurait remporté le Scudetto avec 17 points d’avance." Vous validez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Le défenseur de l'Inter Stefan de Vrij a déclaré que les Nerazzurri ont cru jusqu'au bout contre la Juventus mercredi soir, selon un rapport des médias italiens hier soir. S'exprimant lors d'une interview après le match aux micros de Sky Sport, via FCInternews, Stefan de Vrij a déclaré que malgré le fait qu'il savait que ce serait un test vraiment difficile pour l'équipe, l'Inter a continué à croire qu'ils allaient gagner jusqu'à la fin de la Coppa Italia. "Nous y avons cru jusqu'à la fin. Nous savions que ce serait difficile". Le défenseur néerlandais a également ajouté que l'équipe a passé beaucoup de temps à faire la fête sur le terrain après le coup de sifflet du temps plein. "Nous sommes très satisfaits. Nous avons passé beaucoup de temps sur le terrain à faire la fête." L'Inter a mené 1-0 très tôt dans la finale au Stadio Olimpico de Rome grâce à un but de Nicolo Barella. Des buts d'Alex Sandro et de Dusan Vlahovic au début de la seconde période ont permis à l'Inter de s'incliner 2-1. Un penalty d'Hakan Calhanoglu a permis à l'Inter de jouer la prolongation et Ivan Perisic a inscrit un doublé pour remporter le trophée. ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  5. Pazza Inter ! Une nouvelle fois notre Beneamata est rentrée dans un état second pour s’adjuger sa huitième Coupe d’Italie, et cette fois-ci notre Bien-Aimée s’est défoulée sur une Vieille Dame qui peine à comprendre ce qui lui est arrivé! En effet, après l’ouverture du score via un "Eurogoal" de Nicolò Barella à la 7' et une vingtaine de minute de bonne facture, les Nerazzurri ont décidé de "temporiser" dira-t ’on, ce qui est une erreur lorsque l’on rencontre la Juventus. Preuve en est, en début de seconde période, Alvaro Morata et Dusan Vlahovic ne mettent que deux minutes pour inverser, méritoirement à ce moment-là, la tendance, via la complicité d’un Samir Handanovic parti rejoindre Charlotte (aux fraises). Pourtant, les Hommes d’Inzaghi n’ont pas abandonné et ont commencé à sérieusement pousser vers le dernier quart d’heure en se voyant offrir un premier pénalty "léger" botté avec fermeté par Hakan Çalhanoğlu, l’international turc ne laissera aucune chance à Perin et après une fin de match assez tendue, place aux prolongations. Celles-ci entreront dans un monde paranormal pour la Juventus : à la 99’, Valeri est contacté dans l’oreillette par la VAR suite à une intervention "légèrement" fautive de De Ligt sur Stefan de Vrij, après avoir visionné les images, l’arbitre italien offre un second penalty aux Nerazzurri, du jamais vu dans un Derby d’Italie! Si Arturo Vidal souhaite le botter, c’est bel et bien Ivan le Terrible qui prend ses responsabilités en envoyant une mine dans le but turinois. L’Inter continue à pousser et Ivan le Terrible, tel Ivan Drago face à Apollo Creed décide de mettre fin au spectacle en envoyant une seconde mine mortelle en pleine lucarne à l’entrée de la surface à la 102’ de jeu. Mauvais joueur, Massimiliano Allegri se fera exclure suite à un comportement totalement de mauvaise foi, lui ne pouvant pas supporter l’explosion de joie du banc Nerazzurro et en particulier de Lautaro Martinez. L’Inter réalise donc le Doublé et espère à présent un faux pas milanais, tandis que la Juventus rentrera, après une décennie de titre, une saison avec Zero Titoli. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Remise du trophée Juve 2-4 Inter Buteur(s): 7' Barella (I), 50' Morata (J), 52' Vlahovic (J), 80' Çalhanoğlu (I, pen), 99', 102' Perisic (I, 1pen) Juventus: 36 Perin; 6 Danilo (41' 9 Morata), 4 De Ligt, 3 Chiellini (84' 5 Arthur), 12 Alex Sandro (91' 17 Pellegrini); 28 Zakaria (66' 27 Locatelli), 25 Rabiot; 11 Cuadrado, 10 Dybala (100' 18 Kean), 20 Bernardeschi (66' 19 Bonucci); 7 Vlahovic Banc: 1 Szczesny, 23 Pinsoglio, 24 Rugani, 38 Ake, 41 Nicolussi, 47 Miretti T1: Massimiliano Allegri Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio (63' 32 Dimarco, 116' 95 Bastoni), 6 De Vrij, 37 Skriniar; 36 Darmian (63' 2 Dumfries), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu (91' 22 Vidal), 14 Perisic; 9 Dzeko (63' 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (91' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Valeri VAR: Di Paolo Averti(s) : Brozovic (I), Allegri (J), Fabris (I, T2.), Locatelli (J), Vidal (I) Expulsé(s) : 104’ Allegri (J) Affluence: 67.994 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Ivan Perisic, Samir Handanovic, Stefan De Vrij, Alessandro Bastoni, Matteo Darmian et Lautaro Martinez se sont livrés à Inter TV Ivan "J’ai toujours cru à la victoire, même lorsque nous étions mené 2-1, j’étais convaincu que nous pourrions l’emporter, nous avion bien réagi. Lorsque tu es dans une équipe aussi forte, tout devient facile, nous avons encore deux match à disputer, à gagner et à attendre." Y croyez-vous ? "Toujours." Samir "Je suis très fier, c’était une très belle partie, les Tifosi aussi sont heureux, nous avons bien joué, mis à part un passage à vide où nous avons pris deux buts, mais nous l’avons remporté avec mérite." Le doublé de Perisic ? "Je joue avec lui depuis des années, je sais très bien que je peux me fier à lui comme aux autres, même lorsque nous vivions des périodes délicates. Lorsque j’ai vu son second but, j’ai éprouvé un sentiment spécial." EPIC FAIL DE BROZO! Stefan "Il y a tant de satisfaction pour cette Coupe, pour cette victoire, nous sommes si heureux. En première période, nous avions commencé à souffrir un peu, mais nous étions rentré avec l’avantage au score, en seconde mi-temps, ils ont inscrit deux buts, c’était devenu difficile, mais nous sommes parvenu à rentrer à la maison en empochant la Victoire." Alessandro "Je me sens bien, c’était important pour moi d’être ici, nous repartons avec une grande victoire et je suis heureux, c’est une belle saison jusqu’à présent et je veux objectivement la terminer de la meilleure des façons. Nous savons que cela ne dépend pas que de nous, mais nous verrons ce qu’il se passera et nous donnerons le maximum." Lautaro "Après la rencontre face à Empoli, j’ai immédiatement pensé à cette Coupe, nous avons réalisé un travail incroyable, nous la méritons. Je la voulais à tous les coups, pour les Tifosi, pour nous, pour le Club, pour tous ceux qui travaillent au quotidien pour cette équipe. Le Courage ne manque pas à cette équipe, nous voulons porter l’Inter au sommet, je pense à ce soir, et à faire la fête, puis nous penserons aux deux derniers matchs du championnat. Nous sommes boosté même si nous devons reprendre nos forces." Le fait que je n’ai pas marqué ? "L’important, c’est que l’Inter gagne." Fier de vous les Gars ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Inter 4-2 Empoli, Vérone 1-3 Milan, classement inchangé et une course au Scudetto qui continue de battre son plein. Si l’Inter s’est faite peur, très peur ce vendredi face au Meazza "trahie" par Andrea Pinamonti, elle a su inverser la tendance. Après l’ouverture du score de notre jeunot à la 5', suivi d’un but sur hors-jeu de l’équipe visiteuse, la demi-heure de jeu sanctionnait lourdement l’Inter avec un second but singé Asllani. Si Milan Skriniar se montre toujours combatif, Stefan De Vrij devient de plus en plus un sérieux problème..... Menée au score, l’Inter décide de ne pas abandonner et est récompensée via l’auto-but de Romagnoli à la 40’. Lautaro se révèle en cette fin de saison en inscrivant un doublé, le premier but tombe avant la mi-temps et le seconde peu après l’heure de jeu devant un Meazza en fusion. Si Joaquin Correa se révèle être le Bidone d’Oro Nerazzurro de cette saison et si Edin Dzeko loupe l’immanquable, le Cygne de Sarajevo délivrera la passe décisive à Alexis Sanchez qui inscrira un nouveau but dans les toutes dernières seconde. En après-match, Andrea Pinamonti est d’ailleurs allé salué Milan Skriniar, l’air "embêté "d’avoir failli couter le Scudetto à l’Inter…. L’Empoli a vendu très chèrement sa peau et la prochaine étape Nerazzurra passera par la Finale de la Coupe d’Italie face à une Juventus qui s’est fait surprendre sur le terrain du Genoa. Le week-end prochain, Milan jouera avant l’Inter, à domicile face à l’Atalanta où une contre-performance est espérée. Quoiqu’il en soit pour continuer à rêver, les Nerazzurri devront impérativement s’imposer dans la ville natale d’un certain Nicolò Barella Place à présent à une fin de saison palpitante où la première équipe qui craquera nerveusement perdra quoiqu’il arrive le titre Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 4-2 Empoli Buteur(s): 5' Pinamonti (E), 28' Asllani (E), 40' Romagnoli (I, aut.), 45', 64' Lautaro Martinez (I) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (70' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries (76' 33 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (70' 22 Vidal), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez (70' 9 Dzeko), 19 Correa (82' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 88 Caicedo Entraîneur: Simone Inzaghi Empoli: 13 Vicario; 20 Fiamozzi (78' 15 Benassi), 6 Romagnoli, 33 Luperto, 65 Parisi; 23 Asllani, 5 Stulac (69' 34 Ismajli) 25 Bandinelli; 10 Bajrami (61' 11 Di Francesco, 69' 9 Cutrone), 27 Zurkowski (61' 8 Henderson); 99 Pinamonti Banc: 1 Ujkani, 22 Furlan, 16 Fazzini, 19 La Mantia, 21 Cacace, 35 Baldanzi, 42 Viti T1: Aurelio Andreazzoli Arbitre: Manganiello VAR: Banti Averti(s): Lautaro Martinez Expulsé(s): / Affluence: 69.959 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. En premier lieu, Beppe Marotta s’est livré sur la disparition de Mino Raiola "Je suis attristé par cette disparition soudaine d'une personne qui me mettait parfois mal à l'aise par sa façon dure de dire les choses, mais ce qu'il disait, il le disait pour le bon déroulement des échanges. D'un point de vue professionnel, je n’ai rien à reprocher car avoir eu un interlocuteur comme lui, c'était avoir un interlocuteur compétent qui savait veiller aux intérêts de ses clients tout en respectant les autres parties." Combien de fois nous sommes-nous disputés ? "Plusieurs fois, mais que des querelles de bon aloi, cela fait partie du jeu: Cela montre à quel point chacun croit aveuglément en son travail". Stefan De Vrij "Objectivement, c’est une disparition énorme et inattendue très douloureuse." Lautaro Martinez "Je suis content d’avoir marqué car nous sommes parvenu à gagner une partie compliquée, difficile et physique. Nous avons été à la hauteur et nous sommes content de cela." Les titres en jeu ? "Nous allons bien, nous savons que nous avons perdu des points importants et que nous devons continuer à chasser : Nous voulons le gagner et il y a aussi la Coupe d’Italie. Nous devons récupérer et nous préparer pour la prochaine rencontre." L’Udinese? "C’est une équipe physique, qui joue l’homme et le contre, nous étions préparé et nous avons souffert encore une fois dans les dernières minutes, mais nous sommes parvenu à gagner. Nous allons nous préparer pour le prochain match car il sera encore plus difficile vu que la saison se termine : Nous avons l’obligation de gagner." Que vous faut-il ? "Être plus un groupe, plus une équipe, dans ce genre de moment, nous devons être des frères sur le terrain, nous n’avons plus de temps et de points à perdre, nous savons ce que nous devons faire et ce qu’il faudra faire pour gagner : Basta." Matteo Darmian "Nous savions que depuis le faux-pas de Bologne que les trois points de ce soir étaient fondamentaux et qu’il fallait répondre à la victoire du Milan. C’est logique que l’Udinese a ré-ouvert la rencontre et que nous ayons souffert, mais nous sommes resté lucide. A présent, nous devons continuer à y croire et voir comment cela va se terminer, c’était un match que nous aurions dû mieux gérer, nous avons été bon pour nous relancer, cela démontre que le groupe est uni." "Il y a peu à dire car nous savions à quel point il était important de gagner encore plus suite à la victoire du Milan. Nous avons toujours cherché à rester concentrer et à aller de l’avant confiant. Nous devons y croire car nous sommes encore là, nous ferons tout pour atteindre notre objectif en sachant que les autres se doivent de faire un faux pas. Nous devons poursuivre notre parcours sans regarder le Milan." "Vendredi nous serons sur le terrain en allant à la guerre car d’ici à la fin de saison, il n’y aura plus de match facile. Après Empoli, nous nous concentrerons sur la Finale de la Coupe d’Italie, qui est aussi notre objectif: Nous regardons avec confiance cette fin de saison!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Stefan De Vrij Informations Générales : Nom : De Vrij Prénom : Stefan Poste : Défenseur Date de naissance : 05/02/1992 Lieu de naissance : Ouderkerk aan den IJssel (Pays-Bas) Pays : Pays-Bas Taille : 189cm Poids : 78 kilos Numéro de maillot : ? Au club depuis : Ouverture du mercato 2018 Position sur le terrain : Biographie : Stefan de Vrij, né le 5 février 1992 à Ouderkerk aan den IJssel aux Pays-Bas, c'est un footballeur international néerlandais, qui joue au poste de défenseur central. Il évolue actuellement à la Lazio de Rome en Serie A. Il est marié et a vécu de 2009 à 2014 près de Rotterdam, ville où il jouait avant d'être transféré à Rome, club qui le remarqua pour ses bonnes performances à la Coupe du monde. Carrière: Stephan de Vrij a joué, en amateur en moins de 17 ans, au club de Feyenoord Rotterdam avant de passer en première équipe. Il a néanmoins obtenu l'équivalent néerlandais du Baccalauréat, estimant que s'il ne perçait pas dans le football, il devait avoir au moins le diplôme de fin de scolarité. Il marque son premier but en tant qu'international lors du match contre l'Espagne dans la phase de poules de la Coupe du monde 2014. Ayant choisi de quitter libre la Lazio de Rome à la fin de son contrat en juin 2018, il est annoncé à l'Inter Milan à paramètre zéro. Carrière en Club: Parcours junior 1997-2002: VV Spirit 2002-2009: Feyenoord Rotterdam Parcours professionnel: 2009-2014: Feyenoord Rotterdam 2014- 30 juin 2018: Lazio Rome 01 juillet 2018: Internazionale Palmarès Coupe d'Italie : Finaliste : 2014-15, 2016-17 avec la Lazio Carrière Internationale: 2008-2009: Pays-Bas -17 ans 2010-2011: Pays-Bas -19 ans 2011: Pays-Bas -20 ans 2011-2013: Pays-Bas espoirs Depuis 2012: Pays-Bas A voir sur le site : ® Wikipedia.fr
  10. 20 ans après Vratislav Greško, un nouveau joueur peut rentrer dans le livre des plus sombres histoires de l’Inter, son nom ? Ionut Radu auteur de l’impardonnable, ce mercredi 27 avril 2022 à la 81,’ d’une faute professionnelle scandaleuse pour un joueur de ce niveau, une erreur qui peut coûter très cher à l’Inter: Le Scudetto. Sur un terrain hostile qui avait vu la Juventus et le Milan Ac se casser les dents, Ivan Perisic parvient pourtant à ouvrir le score dès la troisième minute de jeu. Sur sa première réelle occasion après une demi-heure de domination Nerazzurra, Arnautovic permet à Bologne de revenir au score à la 28’. En seconde période, l’Inter joue à se faire peur en faisant le forcing devant le but de Skorupski, auteur lui d’un arrêt cinq étoiles sur une reprise de Joaquin Correa. Toutefois, à chaque ballon perdu, des contre-attaques qui auraient pu s’avérer destructrices étaient offertes à l’adversaire du soir. Place enfin au tournant de la saison, cette 81’ où suite à une remise en jeu, Ivan Perisic décide de jouer vers l’arrière et si Stefan De Vrij laisse passer le ballon (s’agit-il d’un manque de communication ?) Ionut Radu reçoit le ballon entre ses pieds, Nicola Sansone pourtant à bonne distance "ne presse pas" le portier roumain qui, de son pied gauche se toile totalement et rate sa passe vers Danilo D’Ambrosio, si le ballon n’a aucune "force" le doute est permis quant à savoir si avec plus de puissance il aurait fini dans les filets interistes sans l’intervention de l'attaquant italien qui ne ratera absolument pas l’immanquable et permettra à Bologne de remporter trois points. Les Felsini ont joué le jeu, un jeu honnête sans trop déranger le remplaçant de Samir Handanovic, mais à dix minutes de la fin, celui-ci a commis une faute impardonnable, peu importe l’issue du championnat 2 points de retard à 4 journées de la fin n’est en rien insurmontable, le Scudetto peut même se jouer lors de la dernière journée de Serie A, mais le modus operandi est simple : L’Inter, si elle veut être sacrée Championne d’Italie devra, à minima, avoir un point de plus que l’Ac Milan, dans le cas contraire, la seconde étoile ne sera qu’un doux rêve caressé tout au long de la saison La déclaration qui fait mal "J’espère que Maldini va m’appeler pour me remercier et qui sait me proposer un prêt l’année prochaine pour que je puisse disputer la Ligue des Champions." En espérant, à présent, que Gianluca Scamacca, cible prioritaire de l’Inter en attaque, puisse faire mordre la poussière à l’Ac Milan "histoire" de lui renvoyer l’ascenseur. Simone Inzaghi a également eu le courage de se présenter en conférence de presse car, la faute professionnelle de Radu ne peut en aucun cas lui être imputable "Il y a de la déception, c’est normal après une défaite comme celle-ci. L’état d’esprit n'est évidemment pas le meilleur, Radu a fait une erreur comme cela peut m'arriver ou peut à un autre joueur. Évidemment, quand un gardien de but fait une erreur, l'erreur est plus évidente. "C'est une défaite qui pique mais nous devons réagir immédiatement. Dans trois jours, nous avons un autre match, puis trois autres rencontre avec la Finale de la Coppa Italia entre les deux. Nous devrons affronter les derniers matchs de la meilleure façon possible, même si nous savons que nous ne sommes plus maîtres de notre destin". "Le but d'Arnautovic nous a pénalisé, il est arrivé lors d’une bonne période pour nous. Nous avons eu une approche parfaite, le seul problème a été de ne pas marquer le deuxième but, l'inertie du jeu était de notre côté et nous aurions pu éviter leur but. C'est une négligence dont nous avons payé le prix fort et vous ne pouvez pas permettre cela avec un tel enjeu. En deuxième mi-temps, nous nous sommes bien approchés, pendant 15-20 minutes nous avons fait de belle choses, puis malheureusement nous sommes devenus un peu nerveux parce que nous n'arrivions pas à trouver le chemin du but. Puis, il y a eu cette faute de Radu qui a affecté la fin de match." "C'est une faute qui mal, un coup d’arrêt qui nous pénalise, c'est normal. Mais nous devons aller de l’avant en sachant que nous sommes derrière. Nous avions tout en main et maintenant nous devons courir. Nous avons déjà été derrière au classement, , mais maintenant nous avons l’obligation de gagner tous nos matchs." Pour cette prochaine journée de championnat, le Milan Ac recevra à 15h00 la Fiorentina tandis que l’Inter jouera au Friouli pour défier l’Udinese Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Bologne 2-1 Inter Buteur(s) : 3' Perisic (I), 28' Arnautovic (B), 81' (Radu) Sansone (B) Bologne: 28 Skorupski; 5 Soumaoro, 17 Medel, 6 Theate; 29 De Silvestri, 32 Svanberg, 30 Schouten (67' 8 Dominguez), 21 Soriano (67' 20 Aebischer), 3 Hickey; 9 Arnautovic (87' 7 Orsolini), 99 Barrow (77' 10 Sansone) Banc: 22 Bardi, 2 Binks, 4 Bonifazi, 14 Viola, 15 Mbaye, 19 Santander, 55 Vignato, 71 Kasius T2: Emilio De Leo Inter: 97 Radu; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (70' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries (80' 36 Darmian) 23 Barella (63' 7 Sanchez), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu (80' 5 Gagliardini), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez, 19 Correa (63' 9 Dzeko) Banc: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 38 Sangalli, 47 Carboni, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Arbitre: Doveri VAR: Fabbri Averti(s) : Inzaghi (I), Arnautovic (B), Dumfries (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Après un brevet de 12 journée d’invincibilité, la Roma de José Mourinho s’est incliné sur les terres de son Ex. Beau Joueur, le Special One ne peut cacher ses sentiments vis-à-vis de la Beneamata: "Ils étaient trop Da Inter : C’est l’équipe la plus forte du Championnat avec les joueurs les plus forts à tout point de vue : Tactique, technique et physique. Physiquement, dans le sens positif, il y a tant d’animaux dans cette équipe : Tu peux l’emporter face à l’Inter en l’emportant dans une période où elle traverse des difficultés, et tout se doit d’être parfait : Nous n’étions pas parfait, nous avons été très bons, mais pas parfait : Nous avons eu une balle de but via Mancini et dix secondes plus tard, ils ont marqué : Nous avons été bons, mais nous avons connu un black-out au niveau de la concentration et de la confiance." "En seconde période, nous avons pris un but sur une phase arrêtée alors que mes joueurs savent parfaitement ce qu’ils devaient faire. Ensuite nous avons joué avec courage : Si c’est pour perdre un match après trois mois, je préfère que ce soit contre une équipe qui est plus forte que nous. Je suis aussi content pour Sozza pour qui ce n’était pas un match simple, c’est un jeune homme et je suis content car il a réalisé une bonne rencontre et les joueurs ont été bons pour lui venir en aide. A présent nous allons nous reposer avant d’affronter Leicester." L’écart avec l’Inter ? "Il me manque du temps, du travail et la croissance des joueurs : Zalewski a énormément de qualité, mais c’est un enfant et il commet encore des erreurs. Il y a des équipes comme l’Inter qui paye pour avoir un Gosens sur le banc, nous ne pouvons pas nous le permettre : Nous travaillons pour améliorer Zalewski. Aujourd’hui l’équipe est bien plus une équipe comparé au dernier trimestre, nous façon de jouer était positive aujourd’hui et si nous ne sommes pas parvenu à marquer, le mérite en revient à l’Inter." "Skriniar ne perd jamais un duel individuel, De Vrij ne craignait pas de jouer le 1vs1 avec Abraham. Perisic et Dumfries sont physiquement très fort capable de créer du danger aussi devant. Aujourd’hui, je suis ici et nous avons joué face à l’Inter, maissi nous avions affronté une équipe de notre niveau, nous l’aurions très certainement reporté." Les chœurs des Tifosi ? "J’aime l’Inter et l’Inter m’aime, mais je veux gagner tous les matchs. A présent, je peux vous dire, vu que je ne joue plus ni l’Inter, ni le Milan, ni la Juve, ni le Napoli, je peux vous dire aujourd’hui que j’aimerai que l’Inter remporte le Scudetto. Mais avant ce match, je cherchais à l’emporter et à oublier contre qui je jouais. J’aime l’Inter, mais j’aime aussi la Roma et mon travail. Nous sommes payé pour gagner." "Je voulais presser l’Inter assez haut, mais lorsque tu te prépares à jouer l’Inter, tu es toujours confronté à des problèmes : Tu les presses d’un côté, mais eux sont meilleurs et te pose des problèmes autre-part." "L’Inter dispose d’une culture tactique depuis trois ans, d’avant et avec Antonio (Conte) et à présent avec Simone. Et si le résultat est assez similaire au match aller et à celui de la Coupe d’Italie, notre façon de jouer était complètement différente : Nous sommes une équipe en pleine croissance même si objectivement c’est le résultat qui reste toujours le plus important." "Je félicite l’Inter et l’arbitre Sozza qui a très bien arbitré : Ma sensation est que nous avons réalisé un bon match. La semaine dernière Di Bello…et c’était trois points…' José Mourinho Lalala LA LA…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Milan - L'Inter a fait preuve de sang-froid et de sérénité face à la Roma de José Mourinho, samedi. Stefan de Vrij a été brillant en défense centrale, parvenant à neutraliser la menace provenant de Tammy Abraham et à mener la ligne arrière des Nerazzurri à une performance posée. Le but de consolation d'Henrikh Mkhitaryan pour la Roma a été la seule ombre au tableau. Le défenseur néerlandais n'a pas tari d'éloges sur la performance de son équipe. "La victoire d'aujourd'hui nous donne trois points cruciaux contre une grande équipe. Nous avons su garder la tête froide et faire preuve de qualité dans notre jeu offensif. Prenons chaque match comme il vient et ne regardons pas trop loin devant nous. Nous avons la bonne attitude. Nous avons montré que nous sommes unis, avec un bon esprit. "Nous sommes conscients de l'opportunité que nous avons devant nous et cela se voit à notre volonté de gagner. Nous savions que c'était pratiquement un match à gagner. La Roma est excellente en contre-attaque, mais notre jeu défensif était organisé et a bien fonctionné. "Je vais mieux. Après mon retour de blessure, j'ai maintenant joué deux matchs en quatre jours. C'était important de retrouver mon rythme et ma constance. C'est important de toujours donner le maximum." ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  13. L'ancien milieu de terrain de l'Inter, Aron Winter, a déclaré que la victoire contre la Juventus a tout changé pour l'Inter. S'exprimant lors d'une interview avec La Gazzetta dello Sport, Aron Winter a expliqué que battre la Juventus change la façon dont vous vous regardez en tant qu'équipe et cela apporte de la confiance. "Battre la Juve avec le maillot de l'Inter change toujours la façon dont vous vous regardez. Cela vous donne de la confiance. Cette fois, la victoire a changé tout le championnat. Mais le meilleur vient maintenant : aucun match ne doit être considéré comme acquis d'ici la fin." C'est cette victoire 1-0 contre la Juventus et la victoire 2-0 contre l'Hellas Verona qui a fait de l'Inter le favori pour remporter à nouveau le Scudetto. Aron Winter estime qu'ils sont en position de force. "Disons qu'avec leurs deux dernières victoires, en regardant aussi les résultats des autres rivaux, l'Inter s'est mis dans la meilleure position pour la fin de la course. La Serie A est vraiment un championnat passionnant." L'Inter était dans une très mauvaise passe avant ces deux victoires, mais l'ancien milieu de terrain estime que les gens ne devraient pas les comparer à l'équipe de l'Inter de la saison dernière. "Surtout quand les choses n'allaient pas bien, l'Inter a trop souffert des comparaisons faites avec l'équipe de l'année précédente. Elles n'ont pas de sens : c'est un Inter différent, qui a dû évoluer. "Ils auront perdu quelques points mais, également dans les difficultés, ils ont prouvé qu'ils étaient équilibrés. Ils défendent bien, concèdent peu, et ont aussi beaucoup de solutions offensives : Lautaro est une nouvelle star et, quand on a besoin d'aide, on trouve toujours Dzeko." En tant que Néerlandais, Aron Winter a un œil particulier sur Denzel Dumfries et Stefan de Vrij lorsqu'il regarde les matchs de l'Inter. Il n'est pas surpris par la qualité que Denzel Dumfries a montrée. "Peut-être que vous ne le connaissiez pas, mais ici on a tout de suite vu son envie d'émerger. Depuis qu'il a commencé avec le Sparta Rotterdam, il avait cette carrière en tête. Vous le voyez toujours avec ce visage en colère, mais c'est un joueur positif. Une force motrice qui fait que les autres se sentent bien. "Il court toujours vers l'avant, mais il a la vitesse nécessaire pour récupérer quand il perd le ballon. Pour sa première année en Italie, il s'est bien adapté, mais avec le temps il va s'améliorer : La Serie A vous fait toujours grandir." Stefan de Vrij est lié à un départ mais Aron Winter pense que les Nerazzurri devraient y réfléchir à deux fois avant de le laisser partir. "L'Inter devrait réfléchir à deux fois avant de le laisser partir : êtes-vous sûr qu'il y a quelqu'un de mieux dans les parages ? Je me suis toujours senti lié à lui, aussi parce qu'il a fait le même parcours italien que moi : d'abord la Lazio, puis l'Inter. Je l'aime non seulement parce qu'il sait marquer, mais aussi parce qu'il joue le ballon dans le style néerlandais. Et puis c'est vraiment un bon gars". ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  14. Un rêve fou, fou mais réaliste : Former le duo Dybala-Lukaku et l’Inter y pense très sérieusement pour la Gazzetta Dello Sport : "La Direction Nerazzurra tente d’évaluer comment mettre sur pied une opération qui s’annoncerait retentissante" Acte I : Vendre "La différence entre céder un ou deux Top Players passera aussi par l’éventuel trésor qui pourra être disponible en provenance des nombreux joueurs en prêt : Il ne faut pas oublier Stefano Sensi, Andrea Pinamonti, Sebastiano Esposito, en passant par Zinho Vanheusden, Dalbert, Valentino Lazaro , Eddie Salcedo, Lorenzo Pirola, et Michele Di Gregorio, il y a de la marge pour récolter une somme intéressante ou pour faire usage de ces derniers en les insérant pour obtenir des contreparties intéressantes." "Le sacrifice de l’un ou l’autre Top permettrait aussi de tailler sérieusement la massa salariale. Aussi bien Lautaro Martinez qui perçoit 6 millions d’euros net plus bonus et Stefan De Vrij qui perçoit à peine 4,2 sont les deux candidats pour être vendu, mais seulement en cas d’offres incongrue : Soit pas moins de 80 millions d’euros pour le Toro et 20 millions d'euros pour l’hollandais." Acte II – La Masse salariale "Pour faire place à ce duo, il est nécessaire aussi de tailler dans la masse salariale. Depuis le départ de Christian Eriksen, le plafond salarial sera allégé par les salaires insoutenables d'éléments qui ne font plus partie du projet: Le contrat de Matias Vecino qui perçoit 2,5 millions d’euros va expirer. Arturo Vidal, pour sa dernière année de son contrat aurait dû percevoir jusqu'à 9,5 millions d'euros, mais il existe une indemnité de départ de 4 millions d'euros qui permettra au club d'économiser considérablement sur son salaire brut." "Cette échappatoire n’existe en revanche pas pour Alexis Sanchez a qui il reste encore une année de contrat à hauteur de 7 millions d’euros, avec toutefois un salaire brut de 9 millions d’euros amorti va le Décret Croissance, il ne sera pas facile de le convaincre de faire un effort." Acte III – L’effort Paulo Dybala et Romelu Lukaku devraient aussi faire un effort : "Les 10 millions d’euros que Dybala demandait à la Juve sont inconcevables, mais s'il acceptait 7 millions d'euros, cela ouvrirait une fenêtre de tir. Avec Lukaku, en revanche, le saut mortel serait triplement plus important : Big Rom touche actuellement 12,5 millions d'euros par saison. S'il ne s'approche pas de son ancien salaire Interiste de 7,5 millions d’euros, aucune marge de négociation ne lui sera possible." Acte IV – Le Chef d’œuvre du Padrino selon Sport Mediaset Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont l’intention de recruter Paulo Dybala sans devoir toutefois sacrifier Lautaro Martinez, voici le plan stratégique mis en place par le duo Nerazzurro selon Marco Barzaghi, journaliste à Mediaset: "L’Inter veut éviter un sacrifice important : Stefan De Vrij sera probablement vendu s'il ne renouvelle pas son contrat. A la Viale Della Liberazione, ils essaieront de percevoir des sommes via les prêts en cours et des jeunes seront sacrifiés. Toutefois, l’Inter ne veut plus vivre le même été que la saison dernière." "Marotta et Ausilio ont l'intention d'arriver à Dybala sans sacrifier Lautaro : il y a eu de nouveaux contacts avec la Joya: L'Inter lui a demandé d'attendre, en proposant sur la table un investissement de plus de 100 millions sur 5 ans. Dybala, s’il attend l’Inter se verra récompensé par un salaire de 8 millions plus 2 millions de bonus. Même s’il y a un intermédiaire international bien connu qui propose Dybala autour de lui, celui-ci a déjà refusé plusieurs fois la Premier League." Croyez-vous la Beneamata capable de proposer une ligne d’attaque composé, à minima de Romelu Lukaku, Paulo Dybala, Edin Dzeko... ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. En effet, pour la Gazzetta Dello Sport, la Victoire de l’Inter associé au partage du Milan a relancé l’Inter dans la Course au Scudetto: "Pour cette fin de saison, Simone Inzaghi pourra également compter sur deux bijoux supplémentaires Joaquin Correa et Robin Gosens. Le tout sans oublier le retour de Stefan De Vrij qui a totalement récupéré." Achever moralement le Milan "Le calendrier des Nerazzurri est objectivement bien meilleur que celui du Milan et du Napoli. De plus, lors de la phase aller, l’Inter avait récolté 22 points sur 24 disponible face aux 8 équipes qu’elle doit encore affronter, soit sept victoires pour un match nul. Avec une la même performance, la probabilité de conquérir la seconde étoile serait très élevée, le tout sans oublier l’occasion Coppa Italia." "Ce 19 avril pourrait être la date la plus importante dans la course au Scudetto. Une victoire sur le Milan ajouterait un élan supplémentaire au sprint Nerazzurro, mais plus que tout, elle ferait perdre confiance à Ibra & cie, un peu comme cela s’est d’ailleurs produit il y a deux mois avec l’Inter lors de leur précédente confrontation. Gagner pour déstabiliser le Milan, la Coupe d’Italie appelle le Scudetto : Si ce sont des compétitions différentes, il devient de plus en plus difficile de ne pas lier les performance d’un tournoi sur l’autre." "De plus, à l’Inter, l’envie de tout rafler est revenue." Pensez-vous que la Victoire au Stadium puisse être le tournant de la saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. APPIANO GENTILE - Le championnat a repris et pour l'Inter, c'est le Derby d'Italie qui l'attend. Les Nerazzurri sont prêts à reprendre le chemin de la compétition après la trêve internationale. Ils affronteront la Juventus de Massimiliano Allegri lors de la 31e semaine de Serie A à l'Allianz Stadium de Turin. Simone Inzaghi, l'entraîneur de l'Inter, était au rendez-vous à la conférence de presse d'avant-match, au cours de laquelle il a fait le point sur sa forme récente et évoqué ses attentes pour le match. Nous arrivons à la fin de la saison et le coup d'envoi sera donné demain par la Juve contre l'Inter : qu'attendez-vous de ce match ? "Ce match est de la plus haute importance. Il n'y a pas de meilleur match pour envoyer un message fort aux autres équipes et à nous-mêmes." Comment se porte Marcelo Brozovic ? Il a récemment renouvelé son contrat et a repris l'entraînement : est-il disponible ? "Tout le monde sait combien Brozovic est important pour nous, c'est un joueur crucial. Ces derniers jours, il va plutôt bien . Lui et Stefan de Vrij participeront à l'ensemble de la séance d'entraînement, nous verrons comment ils se portent." Comment se porte l'équipe ? Sont-ils tous conscients du fait que si vous revenez avec moins de trois points demain, vos espoirs de titre pourraient s'envoler ? "Hier, nous avons eu une bonne séance d'entraînement. C'est à nous maintenant de canaliser notre colère et notre caractère pour en faire plus. Nous avons perdu des points lors des sept derniers matches, avec des résultats décevants. Nous savons que nous allons avoir besoin d'énergie, d'agressivité et de détermination pour jouer continuer à nous battre. Nous avons affaire à un adversaire difficile à battre sur son terrain. Nous allons jouer avec personnalité et caractère." Pourquoi l'Inter a-t-il autant trébuché lors des derniers matchs alors qu'il avait si bien réussi les mois précédents ? "Toutes les équipes de haut niveau ont connu des moments difficiles. Il se trouve que les nôtres ont coïncidé avec la double confrontation contre Liverpool et je pense que cela a commencé avec le derby. Si vous m'aviez dit au début de l'année que nous aborderions le mois d'avril avec la Supercoupe d'Italie en poche, que nous aurions atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions et que nous serions toujours en course pour le Scudetto, j'aurais été très satisfait. C'est ce que le club voulait". Ce match pourrait remettre l'Inter sur le droit chemin : qu'en attendez-vous ? "Je m'attends à obtenir un bon résultat. Nous avons toujours réalisé de bonnes performances et créé tant d'occasions, même si nous sommes repartis récemment avec seulement sept points en sept matchs. Nous sommes déçus de notre nombre de points, alors nous voulons faire un bon résultat. Il reste neuf matches cruciaux à jouer et celui de demain est le plus difficile." Vous avez un bon bilan dans les rencontres uniques contre la Juventus : vous préparez-vous comme s'il s'agissait d'un match décisif ? "Nous savons que c'est un match important. Le résultat aura un impact sur le moral et le classement du championnat. Ensuite, il nous restera huit matchs de championnat à jouer, ainsi que la demi-finale de la Coppa Italia." Pensez-vous qu'il y a trop de négativité autour de l'Inter en ce moment ? "Nous devons accepter toutes les critiques, en séparant les commentaires constructifs de ceux qui ne le sont pas, que nous ignorons." Le dernier entraîneur de l'Inter à avoir gagné à Turin était Andrea Stramaccioni. Il a dit que pour battre la Juventus sur son terrain, il fallait être courageux et jouer comme des champions... "Il a tout à fait raison. Nous avons déjà joué la Juve en Supercoupe et nous l'avons battue. En championnat, nous avons fait match nul à cause d'un penalty dans les dernières minutes. Nous savons qu'ils vont très bien en ce moment. Ils arrivent dans ce match après une série de résultats positifs, ce qui les rapproche de la tête du championnat, là où tout le monde l'avait prédit." Qui, parmi Dusan Vlahovic et Juan Cuadrado, avez-vous le plus étudié ? "La Juve s'est améliorée depuis l'arrivée de Vlahovic et Denis Zakaria en janvier. Ils étaient déjà forts auparavant. La ligne d'attaque de la Juve compte de nombreux attaquants à surveiller." Y a-t-il un problème dans votre façon d'aborder les matchs ? "Je n'étais pas satisfait de notre approche des matchs contre la Fiorentina et le Torino, mais nous avons ensuite très bien joué en seconde période. Avec la Juve, il sera crucial de bien commencer dès le début." Pensez-vous que vous serez encore à l'Inter l'été prochain ? "En tant qu'entraîneurs, nous nous appuyons sur les résultats et les performances. Je suis très heureux et fier de la décision qui a été prise en juin. Ils étaient champions et avaient perdu deux de leurs meilleurs joueurs. Grâce au travail acharné du staff, les attentes de chacun ont été revues à la hausse. Bien que nous soyons dans la course au titre et que nous ayons déjà un trophée en poche, il est normal que nous soyons confrontés à des critiques. Mais c'est toujours le cas". Comment va Nicolo Barella ? Il n'a pas eu de bons moments ces derniers temps... "Ces derniers jours, il va bien, tout comme Alessandro Bastoni, Arturo Vidal et Alexis Sanchez, qui sont tous revenus déçus de la pause internationale. Ils doivent immédiatement porter leur attention sur le match de demain." Allegri pense que vous êtes les favoris pour le titre... "Nous avons un grand respect mutuel et c'est ce qu'il pense". Vous avez battu la Juve à de nombreuses reprises et vous savez comment le faire : est-ce votre arme secrète ? "L'importance du match va nous inspirer, évidemment. Nous jouons à l'extérieur, ce sera donc une expérience différente de celle vécue à San Siro, mais nous devrons réaliser une performance classique de l'Inter." Lors des derniers matchs, les milieux de terrain ont été moins impliqués dans le jeu offensif, avec peu de buts. Pensez-vous devoir vous améliorer dans ce domaine ? "Nous somme toujours aussi dangereux qu'en début de la saison. Nous cherchons toujours à nous améliorer et nous allons commencer par le faire demain." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  17. C’est en effet la révélation de Tuttosport : Si le joueur turinois est courtisé entre autres par le Milan Ac, la Juventus et le Napoli en Italie, il est également courtisé par le Bayern Munich et la Premier League à l'étranger Toutefois, les Nerazzurri disposent d’un atout pour remplacer l’éventuel départ de Stefan De Vrij : l’ancien latéral d’Ivan Juric à Vérone…Federico Di Marco: "Vu le peu de temps de jeu accordé, l’Inter et le joueur sont disposés à prendre en considération un éventuel échange accompagné, bien évidemment d’une compensation financière." Validez-vous cet éventuel échange ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : Simone Inzaghi et l’Inter sont optimistes quant au retour de Marcelo Brozovic dans le cadre du déplacement cruciale de la Beneamata au Stadium de Turin. Pour rappel, le vice-champion du Monde croate et l’international néerlandais avaient dû quitter prématurément leurs équipiers à Anfield Road, tous les deux blessés, lors du match retour de la Ligue des Champions face à Liverpool. Si Marcelo Brozovic et Stefan De Vrij réalisaient un entrainement toujours personnalisé, ils devraient reprendre, aujourd’hui, l’entrainement avec le groupe le groupe, même si des doutes subsistent sur l’état de santé du défenseur. Il est également bon de noter que ce mercredi, Simone Inzaghi a retrouvé ses Européens. Aujourd’hui, seront de retour à Milan Joaquin Correa et Matias Vecino. Alexis Sanchez et Arturo Vidal sont attendus pour ce vendredi. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. L’aventure turinoise de Paulo Dybala arrive à sa fin : L’argentin ne prolongera pas avec la Vieille Dame, qui l’a fracassé par l’intermédiaire d’Arrivabene, le tout pour le plus grand bonheur de Giuseppe Marotta! Révélation de Tuttosport "Dybala à l’Inter n’est plus une suggestion mais un projet concret car Beppe Marotta et Piero Ausilio ont rencontré dans le plus grand secret Jorge Antun, l’agent de la Joya, pour faire part de ll’intérêt Nerazzurro sur le joueur. Cette acte a pu être posé suite au divorce acté de façon unilatéral par la Juventus. Si les parties ne sont pas encore entrées dans le vif via l’aspect économique de la négociation, l’Inter s’est insérée officiellement dans la course à l’argentin, en cherchant à savoir quel serait le timing apprécié par Dybala. En retour, la Direction a reçu une réponse qui peut être considérée comme très favorable pour les Nerazzurri : "L’argentin n’est pas pressé." "L’Inter doit également faire preuve de patience car si elle est intéressée par Dybala, elle n’est pas encore rentré dans les étapes décisives. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio doivent en premier lieu prendre connaissance des intentions de Suning et de ce qu'il octroiera comme budget pour le prochain mercato, il conviendra également de connaitre les nécessités et les requêtes de Simone Inzaghi." L’autre raison qui motive cette stratégie est la conviction que Dybala, avec le temps qui s’écoulera, abaissera ses exigences économiques : Il sera plus malléable, à la condition de percevoir des bonus. Marotta et Ausilio ont, en effet, parfaitement conscience que Dybala percevait à la Juve 7,3 millions d’euros, bonus compris et que l’accord convenu mais qui n’a jamais été signé, faisait état d’un contrat de 8 millions d’euros plus 2 millions d’euros de bonus." Paulo comme Stefan ? En effet, le Derby d’Italie de ce dimanche sera particulier pour Paulo Dybala, il sera son dernier, du moins sous le maillot Bianconero, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport: "Place à Alessandro Bastoni et au revirement de Dybala, qui depuis des années, s'illumine lorsqu'il voit les Nerazzurri. Ses excellentes performances coïncident d'ailleurs avec la première aventure d'Alessandro à l’Inter: En effet, depuis que la ligne à quatre de Spalletti a laissé sa place au trio composé de l'ancien joueur de l'Atalanta, de Milan Skriniar et de Stefan De Vrij, la Joya a toujours marqué contre l’Inter en Serie A. » "La défense de l'Inter est prévenue : Qu'il débute en première mi-temps ou en cours de match, cela change peu au niveau de la performance de Dybala. Simone Inzaghi profitera de l’occasion pour l’étudier attentivement et qui sait pour se mettre au travail : Peut-être qu’en été, il aura le plaisir de supprimer toutes ses notes relatives à Paulo l’adversaire." Pour les bookmakers, l’Inter est la grande favorite Agipronews rapporte que les bookmakers considèrent l'Inter comme l'option la plus probable, à 2,75 sur Snai, avec deux équipes espagnoles en concurrence : Le FC Barcelone et l'Atletico Madrid, à 6,50. Le Tottenham du couple italien Antonio Conte-Fabio Paratici monte à 7,50, tandis qu'un transfert au Paris-Saint-Germain, appelé à un été de renouveau, vaut 10 fois la mise, comme le Milan Ac. Les autres grands d'Europe sont encore plus loin : un transfert de Dybala à Liverpool est proposé à 15, tandis que les deux clubs de Manchester sont à 20. Mieux encore le Real Madrid et le Bayern Munich s’envolent à 25 fois la mise, car ils ne sont pas convaincus de la valeur de l'opération malgré le fait qu'il s'agisse d'un transfert à coût zéro." Pensez-vous qu’à l’instar de Stefan De Vrij, la Joya réalisera une prestation en demi-teinte ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. C’est une révélation de la Repubblica : "L’objectif Numéro Un de Diego Simeone pour renforcer son attaque se nomme Lautaro Martinez." "D’un côté la vente de l’argentin, en plus de celle "quasi inévitable" de Stefan De Vrij en Premier League permettrait à l’Inter d’obtenir les fonds nécessaires pour se lancer sur Gianluca Scamacca et Davide Frattesi, mais il pourrait également offrir libérer la place nécessaire à l’éventuelle arrivée de Paulo Dybala. "Simeone a déjà parlé avec son club de l’importance et de l’exigence d’arriver à enrôler Lautaro Martinez. Dans la tête du "Cholo", il complèterait le trident idéal composé de Joao Felix, Lautaro Martinez et Correa. Le propriétaire de l’Atletico est disposé à satisfaire son entraîneur, mais il ne voudrait pas dépenser les 60 millions d’euros exigés par l’Inter pour laisser partir Martinez." "L’alternative reste Paulo Dybala, une hypothèse fascinante aussi bien d’un point de vue économique que de personnalité, mais la priorité, en ce moment de Simeone, reste le Toro de l’Inter." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. L’Inter d’Antonio Conte aura marqué la saison 2020/2021 de son empreinte. Antonio Conte et Romelu Lukaku, grands absent de l’Inter cette saison ont remporté respectivement les titres de joueur et d’entraîeur de l’année. L’Inter a été élue équipe de l’année! De nombreux joueurs ont également intégré le Top 11 de l’année Voici le Tableau des Lauréats Giuseppe Marotta "Nous sommes très orgueilleux d’avoir remporté ce prix qui a clairement sceller la saison qui nous a permis de remporter le Scudetto et qui nous a replacé surtout dans ce scénario qu’est la Tradition et l’Histoire de ce glorieux club." "C’est le fruit du travail de tous, de l’équipe qui est aller sur le terrain, de l’équipe invisible qui était travaillé en coulisse durant toutes la saison, ce sont tous ces hommes et toutes les ces femmes qui nous ont soutenu durant toute nos activités, mais c’est aussi et surtout le fruit des investissements de la prévoyance et de la vision de nos propriétaires, qui ont toujours été proches de nous et qui nous ont apporté leur soutien." Nicolò Barella "C’est un très grand plaisir d’avoir remporté ce titre pour la troisième fois. Je remercie mes équipiers sans qui je n’aurais pas pu recevoir ce titre. L’année dernière, j’ai également remporté l’Euro et ce prix est un plus qui me fait très plaisir. Mon objectif est d’aller au Mondial et nous ferons tout pour jouer jusqu’au bout pour le Scudetto, cette année le championnat est plus dur, les équipe sont plus proche, mais nous sommes l’Inter et nous devrons nous battre jusqu’à la dernière journée." Alessandro Bastoni "Ce prix est le point culminant d’une saison où j’ai remporté le Scudetto et l’Euro avec la Nazionale, je suis heureux de faire mon entrée dans le Top 11 et j’espère qu’il s’agira du premier titre d’une longue série. C’est toujours très beau d’être reconnu par ses pairs, j’espère que ce ne sera pas l’unique." Romelu Lukaku "Je suis vraiment content d’avoir été intégré dans le Top 11 de la Serie A, je veux remercier tous ceux qui ont voté pour moi, mais je dois aussi remercier l’équipe qui m’a tant aidé, l’entraîneur, son Staff, le Club. L’année dernière c’était un grand succès d’équipe et je suis vraiment content d’avoir été élu dans le Top 11 : Jouer en Serie A était un rêve que j’avais depuis tout petit et j’ai tout fait pour gagner et je suis très heureux d’y être parvenu." "C'est un honneur mais sans l'équipe, je n'aurais pas pu faire ça, l'équipe m'a vraiment aidé à réaliser de grandes choses. Nous avons gagné ensemble, tous les joueurs ont beaucoup progressé et l'entraîneur nous a toujours soutenus. Le club a toujours soutenu les joueurs, mais il y a aussi les Tifosi et je dois les remercier tous. Être devant Cristiano Ronaldo est quelque chose que l'on n'entend pas souvent, mais il est dans le top 3 de l'histoire du football. Je suis honoré par ce prix et cela me donne confiance pour l'avenir." Stefan de Vrij "C’est une reconnaissance très importante, surtout du point de vue de l'équipe. Nous avons réussi à remporter un championnat et nous en avions besoin, C’est très important pour l'ensemble de l'Inter, c'est donc une belle reconnaissance. Cela me donne beaucoup de satisfaction, surtout d'avoir été élu par mes pairs que je rencontre et avec qui je joue. Je suis très heureux." Achraf Hakimi "Je suis très heureux d'avoir remporté ce prix et surtout le championnat italien. Je suis fier de ce prix et des personnes qui ont voté pour moi. Avec Conte, j'ai beaucoup appris, surtout en défense. Sur le plan offensif, je savais déjà que je pouvais bien faire." Antonio Conte "Je suis très honoré d'avoir reçu le prix AIC du meilleur entraîneur de la saison 2020/2021. Je remercie tout particulièrement les joueurs, les entraîneurs et les arbitres qui ont voté pour moi. Ce prix représente le couronnement d'une année importante et riche en émotions qui nous a conduits à remporter le Scudetto avec l'Inter. Je veux partager cette récompense avec les joueurs, le personnel et toutes les personnes qui nous ont soutenus pour atteindre cet objectif prestigieux". ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Attention danger: Après Gianluca Scamacca et Gleison Bremer, un autre joueur courtisé par l'Inter fera l’objet d’une attention toute particulière ce samedi au Giuseppe Meazza: Nikola Milenkovic! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Nikola Milenkovic n’est jamais sorti des écrans radars de l’Inter et le défenseur central de la Fiorentnina pourrait devenir le grand coup pour la défense Nerazzurra en vue de la saison prochaine: Il y a déjà un an, le joueur serbe avait, en quelque sorte, montré sa fidélité au club en prolongeant son contrat du 30 juin 2022 au 30 juin 2023: Soit une signature synonyme de reconnaissance. Il est difficile à présent de voir ce petit jeu se répéter à nouveau et le club toscan va également tenter de le céder cet été avant qu’il ne se retrouve en fin de contrat." "Sur sa trace, on retrouve l’Inter, qui est à la recherche d’un défenseur afin de palier le départ de Stefan De Vrij: Là, attentive, car il est considéré comme faisable de procéder à un investissement de 15 millions d’euros combiné à un salaire de 2,5 à 3 millions d’euros pour un joueur âgé de 24 ans ayant une grande marge de progression. De plus, il existe aussi une autre raison qui pourrait amener Nikola vers Milan : Il n’y a pas d’équipe plus Slave que celle des Nerazzurri en Serie A." Les alternatives ? "Christensen était plaisant car en fin de contrat, mais il est tombé d’accord avec Barcelone. Il reste sur la table Luiz Felipe, et une infime chance pour Senesi de Feyenoord. Mais surtout, tous les regards sont portés sur Gleison Bremer." Va-t’il également nous mettre une cartouche ? Rien n’en est moins sur ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Pour la Gazzetta Dello Sport, tout le monde est sur la sellette sur et hors du terrain : Il y a une envolée Scudetto à gérer avec tendance à inverser et un futur à écrire. Et un club comme celui de l’Inter, qui arrive en fin de saison, se doit d’y songer L'analyse intégrale de la Rosea Les jeux sont ouverts, les idées sont claires et ces derniers jours les rumeurs sont allés de bons train sur les attaquants, en passant de Scamacca à David et de Lukaku en allant jusqu’à Haller . Mais, un raisonnement doit aussi être effectué sur la base du noyau actuel composé de 25 joueurs. Sur ces 25 joueurs, seuls 11 ont la certitude de faire partie de l’Inter du futur. Si rien n’est écrit dans le marbre, il y a deux motifs à prendre en considération: Le premier point est vaut comme règle absolue pour l’Inter : Tout le monde doit se savoir mis sous examen Le second point est que l’Inter est un club qui s’autofinance et qu’il sera indispensable de procéder à quelques ventes Et selon les prévisions actuelles, il pourrait s’agir d’une véritable révolution car tout le monde est mis sur la sellette, même lees Bigs : Tout dépendra des offres qui seront présentées, c’est certain, mais tout dépendra du rendement mis en avant par ces derniers Le club des Onze Une équipe, soit onze joueur, un nombre utile pour comprendre que l’Inter de demain a juste besoin d’ajustements, même structurel, mais pas de révolution . Il y a un socle important, aidé par le fait que les joueurs sont distillés sur tous les secteurs. Partons de la défense : Il n’y a aucune raison pour mettre en discussion Milan Skriniar et Alessandro Bastoni, si ce n’est qu’ils pourraient être courtisé sur le mercato. C’est aussi pour cette raison que la prolongation du Slovaque devient urgente. Son contrat arrivant à échéance en 2023, il n’a aucune intention de quitter l’Inter, il l’a déjà prouvé à plusieurs reprises son attachement au club. S’il était proche de Tottenham il y a deux saisons, il ne s’agissait pas d’une demande de sa part. Si la négociation ne sera pas simple, l’Inter, peut-être avant la fin de ce championnat, abordera déjà cette thématique avec le joueur Il faut également prendre en considération le fait que le Club se soit comporté aussi de la sorte avec Marcelo Brozovic, et ce même si Giuseppe Marotta n’est pas un fervent admirateur des prolongations en cours de saison, dans le cas du Croate, il s’agissait de la plus pure des exceptions, celle-ci était un devoir et le renouvellement a été acté. Avec Brozovic, on retrouve également Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu qui ne seront pas remis en discussion : Le turc est parvenu à limiter les hauts et les bas qu’il a connu lors de sa période milaniste. Pour l’attaque, seules deux joueurs actuels sont certains de rester : Le premier est Edin Dzeko et le second est Joaquin Correa, il serait impensable de voir l'Inter, même s'il n’a jamais eu la possibilité de s’exprimer à son Top, la faute à divers problème physiques, s’en passer après une seule saison, qui plus est, il a fait l’objet d’un investissement onéreux : 30 millions d’euros plus bonus." Les 50/50 L’équipe des incertains est importante, elle est menée par Lautaro et le motif est vite trouvé : C’est le joueur avec lequel, il serait éventuellement le plus facile de faire une recette du plus haut niveau recettes, lors du mercato en sortie. Rien n’est décidé, mais tout est bien clair : Lautaro ne traverse actuellement pas la meilleure période de sa saison à l’Inter, mais il reste un attaquant du Top et il apporte la garantie d’avoir des clubs qui sont prêt à investir sur lui, qu’il s’agisse aussi bien d’une question technique, que pour une question d’âge L’année dernière, le Toro avait été courtisé par plusieurs clubs : L’Atletico Madrid, Arsenal et Tottenham : L’Inter et le joueur ont toujours su résister et s’en est suivi la prolongation de son contrat, il est donc facile d’imaginer que les Top Club reviendront sur lui. Tout dépend à présent de savoir avec quelles offres, car la somme fera la différence, il n’est donc pas techniquement certain que l’avenir du Toro soit remis en discussion. Il y a aussi Samir Handanovic dont nous avons déjà parlé, mais ce n’est pas le seul qui est en fin de contrat et pour qui la situation est en constante évolution. Ivan Perisic fait aussi l’objet d’un discours central : Sa prolongation est compliquée, mais elle permettrait de ne plus devoir retoucher les ailiers pour la saison à venir. Pour Andrea Ranocchia et D'Ambrosio une décision ferme sera prise : Déjà l’été dernier, ils disposaient d’une option pour une prolongation et il pourrait la voir réactiver à nouveau pour cette saison. Le futur de Stefan De Vrij est considéré en pointillé : Il n’y a pas eu d’approche pour renouveler son contrat qui sera à échéance en 2023, partant de ce constat, il est facile de comprendre que le joueur pourrait saluer l’équipe. Les départs certains Six joueurs sont destinés à quitter l’Inter : Le premier se nomme Arturo Vidal, qui actuellement fait tout pour ne pas se faire regretter : L’épisode de son interview non-autorisée n’est que le sommet de l’Iceberg. Cela lui a déjà coûté une amende, mais ce n’est pas tout : Si son contrat n’arrive pas à échéance, son départ est évident : Flamengo est prêt à l’accueillir tandis que l’Inter épargnera une dizaine de millions d’euros brut, le tout étant facilité par le décret croissance. Il est également très probable que l’Inter se sépare de son autre chilien : Alexis Sanchez, mais la situation est aussi bien différente qu’évidente : Si l’attaquant a toujours apporté sa pierre à l’édifice en terme de rendement, il n’est jamais simple de faire les comptes avec son envie d’être titulaire. Et dans l’optique d’un plan qui prévoit une attention constante des coûts et des montants salariaux, les 7,5 millions d’euros nets qu’il perçoit sont considérés comme une bonne raison pour penser à un départ. Au milieu de terrain, Matias Vecino va saluer l’équipe, tout comme Aleksandar Kolarov qui va très probablement prendre sa retraite. Au niveau des gardiens de buts, outre la rotation qui concerne Samir Handanovic et André Onana, Ionit Radu sera également vendu, mécontent de ne pas avoir eu les chances qu'il pensait mériter. Parmi les attaquants, Caicedo est également destiné à faire ses adieux : son prêt ne sera pas renouvelé. Il était déjà dans les plans, mais son recrutement s’’est avéré impalpable jusqu'à présent : seulement trois minutes sur le terrain depuis son arrivée fin janvier chez les Nerazzurri. Le Saviez-Vous ? Selon Calciomercato.com, Mino Raiola aurait fait une double promesse à l’Inter vis-à-vis de Stefan De Vrij : D’une part, il cherchera à trouver un club à son poulain avant qu’il n’arrive en fin de contrat et qu’il quitte l’Inter gratuitement. D'autre part, celui-ci aurait garanti au club la certitude de trouver un club prêt à déposer 20 à 25 millions d’euros pour l’acquérir. Une somme qui serait destinée à faciliter le recrutement du joueur du Torino, Gleison Bremer ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. En effet, Stefan De Vrij ne sera pas disponible, ce samedi, à l’occasion de la réception de la Fiorentina au Stade Giuseppe Meazza Confirmation du Corriere Dello Sport “Si en novembre dernier, le hollandais s’était blessé durant la trêve internationale, cette fois-ci, il a anticipé cette dernière : Hier, le défenseur, qui avait déjà manqué Inter-Fiorentina la saison dernière suite à une suspension, a travaillé dans le gymnase. Il va déserter l’équipe nationale en vue d'être de retour pour la rencontre face à la Juventus programmée le 3 avril." "La rencontre face au Torino de dimanche dernier, a d’ailleurs été la première de la saison où l’Inter, en son absence, n’est pas parvenu à l’emporter : Lors des 6 précédents, tout s’était toujours bien déroulé pour l’équipe d’Inzaghi." Selon vous, le fait de ne pas partir en stage international pourra-t’ il permettre à notre Stefan de se retrouver et de se recentrer ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...