Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'stefano sensi'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Simone Inzaghi s’est livré, en conférence de presse, à la veille de ce qu’il sera son retour, en qualité d’adversaire, au Stadio Olimpico de Rome face à “sa Lazio” Comment vous préparez-vous au prochain Tour de force ? "Nous savons que plusieurs parties rapprochées nous attendent, nous voulons nous faire trouver prêt pour chacune. Nous étions tout de même peu nombreux à Appiano, mais nous avons su travailler de la meilleure des façons. Certains joueurs sont revenus avec des coups, à présent j’attends le retour sud-américains." A quel point a changé la Lazio sous Sarri ? "La Lazio a réalisé de très bon matchs, du Derby en passant par l’Europa League, c’est une équipe bien construite avec des qualités optimales. Sarri est très bon lorsqu’il s’agit d’organiser ses équipes: Les garçons ont réalisé d’excellents matchs, ils ont perdu leur dernier match et seront vexés. Je sais que nous allons faire face à une équipe qui voudra faire une belle prestation." Quand reviendront les Sud-américains ? Comment va Sensi ? "En ce qui concerne les sud-américains, cela s’était déjà produit face à la Samp. C’est une situation délicate: Sanchez et Vidal ne verront pas Rome, je ne saurais pas les utiliser car ils reviendront à 3h00 du matin. Ils seront plus utile pour mardi, comme Sensi. Ces derniers jours, il s’est entraîné discrètement avec le groupe, mais il ne sait pas encore taper librement de son pied droit, à cause de son entorse. Il a de très bonnes sensations, j’espère qu’il pourra être de retour rapidement." La Liga a repoussé de nombreux matchs pour préserver le parcours européen de ses équipes…. "Je parlerai avec Lautaro, Correa et Vecino, pour voir comment ils iront. La Liga a très bien fait, mais c’était une thématique qui aurait dû avoir lieu en début de saison : nous devrons serrer les dents, nous avons des alternatives pour ces postes et je devrai évaluer, avec attention, dans quelles conditions ils seront en arrivant." Serez-vous en difficulté face au pressing de la Lazio ? "Nous devrons nous montrer propre dans notre façon de jouer et être bon en phase défensive et offensive." C’est un retour particulier à l’Olimpico… "C’est un retour à la maison pour moi, j’y suis resté 22 ans: Je ne vous cache pas que je ressentirai des émotions lorsque je reverrai des garçons qui m’ont toujours tout donné durant ces années, je reverrais aussi des personnes qui ont toujours été spéciales, en coulisses. Elles ont été très importante pour moi, nous avons fêté et souffert ensemble au fil des années, nous avions atteint de grands objectifs." "Demain, je sais qu’il y aura des applaudissements et des sifflets, mais cela fait partie du métier et je l’accepterai, mais ils savent tous que j’ai tout donné pour ces couleurs." Qu’attendez-vous de Lotito ? "Je lis et j’écoute toujours tout, mais au-delà de ce qu’il pense et de ce que pense Tare, ils ont été des personnes très importantes durant ma carrière. J’ai commencé à entraîner grâce à eux et je ne cesserais jamais de les remercier: Nous nous sommes bien trouvé et il faut savoir aussi que nous avons obtenus de grands résultats." La Lazio, le Sheriff et la Juventus. C’est un Test d’endurance pour l’Inter..... "Ce sera, sans aucun doute, une semaine très engagée: Nous voulons aborder les matchs les uns après les autres. Nous devrons faire de notre mieux tout en sachant que ce seront des rencontres très difficiles." Comment évolue Dumfries ? "Il avance, je pensais qu’avec les problèmes linguistiques qu’il lui aurait fallu plus de temps, mais c’est un garçon qui écoute et qui a déjà joué plus de la moitié du temps à disposition. C’est un titulaire fixe des Pays-Bas et plus le temps passera, plus il s’améliorera, j’en suis convaincu." Si vous ne savez pas jouer la carte Lautaro, quelles seront les solutions ? "Elles sont nombreuses, Dzeko jouera, il y a aussi l’opportunité Satriano, mais il y a aussi Perisic et Çalhanoğlu. Je devrai évaluer les conditions de récupération de Lautaro et de Correa." Que manque-t ’il à Çalhanoğlu? "Je suis satisfait de lui car il fait partie intégrante du projet, c’est un garçon qui ne se cache jamais : Lundi, il a été victime d’une sérieuse entorse et il a tout fait pour être à disposition demain, je ne sais pas encore si ce sera le cas. Ses compagnons, tout comme moi, sommes très heureux: Il marque et réalise des passes décisives." Est-ce que l’Inter vous séduit de plus en plus ? "Je me suis senti immédiatement intégré ici, les Tifosi de l’Inter m’ont accueilli d’une manière dont je n’avais jamais songé, et ce dès le premier jour. Ils ont toujours été fantastique avec moi et avec l’équipe, ils sont toujours aussi si nombreux lorsque l’on se déplace à l’extérieur, ils nous font toujours ressentir une chaleur incroyable." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport: Suite à la sortie de piste d’Alexis Sanchez, la Rosea a mis en lumière une situation des plus surprenantes : La colonne vertébrale de l'Inter perçoit moins que le banc des remplaçants. Le Chili dans le viseur La polémique d’Alexis Sanchez sur les réseaux sociaux a fini par lasser la Direction Interiste qui songe en premier lieu à une résiliation de son contrat au mois de janvier. Pour Arturo Vidal, , le joueur a envoyé quelque signes de reprise, toujours en partant du banc. Certains avaient même suscité des applaudissements : comme les interventions agressives lors de la remontée en Émilie-Romagne. Toutefois, ses anciens démons ont refait surface : Dernièrement une vidéo du Chilien éméché, faisant d'étranges sauts périlleux dans sa Ferrari, a fait le tour du web et mis le club devant le traditionnel problème de gestion de son milieu de terrain. Lors du mois de janvier Giuseppe Marotta et Piero Ausilio vont donc se pencher sérieusement sur la situation d’Alexis Sanchez et quantifier sa prime de départ en cas de résiliation du contrat, sauf si du mercato des offres intéressantes sont présentées. Concernant Arturo Vidal, le milieu de terrain n’est pas tenté par un départ à la mi-saison, et parvenir à extraire le meilleur de lui sera le défi du Staff jusqu'en mai. Puis il s’agira d’un au revoir sans regrets. Le salaire des deux chiliens sont les plus importants après celui de Christian Eriksen. Actuellement, le salaire de l’international danois est en partie couvert par l’assurance de la FIFA suite à ce qu’il a connu à l’Euro. L'Inter profite du Décret Croissance pour les deux Chiliens Les 7 millions d’euros net d’Alexis Sanchez représente coûte 10,5 millions d’euros bruts. Les 6,5 millions d’euros net d'Arturo Vidal valent un peu plus de 9 millions d’euros. Pour la Rosea, "éliminer les deux salaires seraient une bonne chose pour le club, surtout qu’il ne s’agit pas de deux titulaires." De plus, le fait est que "la colonne vertébrale d'Inzaghi, composée de Bastoni-Brozovic-Barella-Lautaro, présente (pour l'instant) des revenus nets inférieurs à ceux des deux sud-américains. Cette situation est particulière, même s’il faut attendre les renouvellements des contrats." Voici un comparatif entre les joueurs du banc et les titulaires Banc: Alexis Sanchez (7M€), Arturo Vidal (6,5M€), Matias Vecino (2,5M€), Stefano Sensi (2M€), Roberto Gagliardini (1,5M€) Cœur de l’équipe Alessandro Bastoni (4 M€), Stefan de Vrij (3,8 M€), Marcelo Brozovic (3,5M€), Milan Skriniar (3M€), Nicolò Barella (2,5 M€), Lautaro Martinez (2,5 M€) Sur une masse salariale de 140 millions d’euros, les hommes du banc perçoivent 19,5 millions d’euros contre 19,3 millions d’euros pour les titulaires les plus importants de l’équipe ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Après le partage face au Shakhtar Donetsk dans le cadre de la seconde journée de la Ligue des Champions, l’Inter retrouve la Serie A et plus précisément Sassuolo ce samedi 02 octobre à 20h45. Pour l’occasion, Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match A quelle rencontre vous attendez-vous face à Sassuolo ? "Ce ne sera pas une rencontre facile, c’est la septième en 20 jours, il y a un peu de fatigue physique et mentale. Ils pratiquent un excellent football, la vraie Inter devra être présente pour l’emporter." Y-aura-t ’il quelques rotations ? "Aujourd’hui, c’est la première journée où je retrouverai l’équipe et j’évaluera la situation. Je parlerai avec les garçons pour connaitre leur état de forme et demain matin, j’opterai pour le meilleur onze possible à aligner." Etes-vous à la recherche d’un meilleur équilibre ? "L’équilibre est une chose importantissime. En Ukraine, nous avions réalisé un bon match au niveau défensif, mais nous avons exprimé beaucoup moins notre jeu, avec du cynisme, nous l’aurions emporté." Etes-vous rassuré suite à la parution du bilan ? "Je pense oui, nous avons un Administrateur-Délégué très brave. Je pense que le club l’a aussi été, notre objectif était de mettre le club en sécurité et le prochain bilan sera bien meilleur. Le club a réussi à conserver un environnement serein, à garder sa tifoserie compacte, et à verser les salaires avec régularité, il y a de la confiance pour l’avenir." Vous avez plus de difficulté à marquer en Coupe d’Europe, comment l’expliquer ? "C’est le fruit du moment, nous avons la meilleur attaque de Serie A, cela peut arriver que tu ne marques pas de buts, lors de deux matchs en Ligue des Champions : Face au Real, nous avions eu 18-19 occasions, face au Shakthar, nous avions eu d’importantes occasions, nous aurions dû faire mieux, c’est le résultat de ces épisodes." Pourquoi Çalhanoğlu ne parvient pas à confirmer ? "Je suis très satisfait de Çalhanoğlu, il combine qualité et quantité : J’ai tant de joueur pour ce poste, le fait qu’il soit sur le banc à Kiev n’avait rien à voir avec son match face à l’Atalanta où il m’avait satisfait. J’ai tant de milieux, de temps en temps, je dois faire des choix différents." Handanovic est attaqué sur les réseaux sociaux. Est-ce que cela a fait écho dans le vestiaire ? Pensez-vous aussi le titulariser en Coupe d’Italie ? "Je pense qu’il faudra penser par après de la Coupe d’Italie. C’est notre Capitaine, un des leader du vestiaire. C’est un grandissime gardien, qui durant des années encore, fera le bonheur de l’Inter." Après la trêve internationale, il y aura le match face à la Lazio et l’Inter pourrait être privée de ses sud-américains. Est-ce que Correa ou Lautaro pourront revenir plus tôt ? "Pour l’heure, c’est le Sassuolo. Ensuite, nous savions que nous allions faire face à cette problématique, nous y réfléchirons en temps voulu. Je dois nous préparer à la rencontre de demain actuellement." Quel est le meilleur poste pour Sanchez ? "Selon moi, Alexis est un joueur avec tellement de qualité qu’il peut être aligné au poste de Trequartista, au poste d’attaquant. Cela fait à présent 20 jours qu’il travaille à plein régime et je suis content de ce qu’il nous apporte." Manque-t ’il un Vice-Brozovic ? "Je pense que Marcelo occupe un poste bien spécifique, c’est un joueur très très important. Je peux aligner d’autres joueurs, face au Shakthar, j’ai mis Barella, mais il y a aussi Sensi, Gagliardini et Vecino qui peuvent l’occuper." Est-ce que la prestation face au Shakhtar est le fruit des éliminations passées ? "Je ne pense pas. Nous avons vu comment l’équipe a déployé son football face au Real et comment elle avait voulu développer son jeu ici. Certains fait de jeux ont fait en sorte qu’il n’y a pas eu de résultat positif. Nous n’étions pas l’Inter habituelle en termes de jeu, mais nous aurions pu gagner, comme nous aurions pu aussi l’emporter face au Real." Vous attentiez vous à vous retrouver à cette place au classement ? Est-ce déjà un signe positif ? "Nous sommes bien placé, nous aurions pût sincèrement faire mieux. Les six premiers matchs de championnat étaient très bon, il manque les deux points perdu face à la Sampdoria et les deux points perdu face à l’Atalanta, que nous aurions mérité." "Je suis content de ce que nous proposons sur le terrain. Je suis juste amer, car nous aurions dû avoir plus de point en Ligue des Champions, vu toutes les occasions que nous avions obtenus. J’y repenserai lorsque la Champions fera son retour." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, Tuttosport s’est lancé dans une analyse entourant Stefano Sensi depuis son arrivée à l’Inter et le moins que l’on puisse dire c’est que le joueur présente des statistiques catastrophiques! "Stefano Sensi est un talent en cristal. Les examens réalisés après sa nouvelle blessure face à la Sampdoria mettent en évidence une carrière malchanceuse : Le joueur sera, à nouveau à l’arrêt, pour une période d’un mois. Le joueur pourrait faire son retour, si tout va bien, pour le 16 octobre 2021 face à la Lazio, à Rome." "Il s’agit-là de son dixième forfait depuis qu’il a revêtu le maillot de l’Inter. Sensi totalise une présence de 230 jours à l’infirmerie. Si l’on ne prend pas en considération ses présences sur le banc pour choix technique, le garçon n’a pas disputé 40 rencontres sur les 105 disputées par l’Inter lors de la saison 2019-2020, année de son arrivée en provenance de Sassuolo." "Le numéro 12 Nerazzurro, lors de ses deux saisons et des trois matchs disputées cette année, n’a été titularisé qu’à 17 reprises sur 43 matchs disponibles, il est resté sur le terrain, arrêt de jeu exclus, pour 1.741 minutes de jeu sur les 9.450 minutes disputées par l’Inter." S’il s’agit d’un nouveau coup au moral pour le joueur, le préjudice est autant plus important pour Simone Inzaghi qui comptait sur lui à la suite de l’arrêt forcé pour longue de Christian Eriksen. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Stefano Sensi s’est présenté aujourd’hui à a l’Istituto Clinico Humanitas di Rozzano pour y réaliser une IRM et les résultats sont à présent connus! Le milieu de terrain italien souffre d’une lésion des ligaments de son genou droit. Si l’état de santé du joueur sera réévalué la semaine prochaine, une indisponibilité d’un mois est confirmé, une période similaire à celle de Roberto Gagliardini! Pensez-vous qu'il serait utile de se séparer de l'international italien ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Stefano Sensi Informations Générales Nom : Sensi Prénom : Stefano Poste : Milieu défensif Date de naissance : 05/08/1995 Lieu de naissance : Urbino Pays : Italie Taille : 168 cm Poids : 62 Kg Numéro de maillot : 12 Au club depuis : Ouverture du mercato estival 2019 Position sur le terrain Biographie Stefano Sensi, né le 5 août 1995 à Urbino en Italie, c'est un footballeur international italien qui évolue au poste de milieu de terrain à l'US Sassuolo. Carrière en Clubs: Formé au Rimini FC, il est par la suite recruté par l'AC Cesena, où il poursuit sa formation. Il est ensuite prêté de 2013 à 2015 à San Marino. De retour à Cesena en 2015, il fait ses débuts en Coupe d'Italie le 20 août, contre le Calcio Catane. Son équipe s'impose par 4 buts à 1 lors de cette rencontre où il est titulaire. Le 13 janvier 2016, il signe en faveur de l'US Sassuolo, mais se voit prêté les six premiers mois à l'AC Cesena, afin de terminer la saison. Sensi découvre la Serie A en étant titularisé en championnat lors de la première journée de la saison 2016-2017, lors d'une victoire face à l'US Palerme (0-1), le 21 août 2016 Le 16 octobre 2016, il inscrit son premier but en championnat, lors d'un match contre le FC Crotone. C'est lui qui égalise et son équipe finit par s'imposer par 2 buts à 1. Il est finalement recruté par l'Inter durant la période pré-mercato du mois de juin sous la forme d'un prêt onéreux de 5 millions d'euros accompagné d'un droit de rachat fixé à 25 millions d'euros à exercer en fin de saison 2019-2020 Equipe Nationale: Avec les moins de 17 ans, il joue une rencontre lors de l'année 2012, face à l'Allemagne. Avec les moins de 20 ans, il joue trois rencontres lors de l'année 2015, face à la Pologne, l'Allemagne et la Suisse. Stefano honore sa première sélection avec l'équipe Italie le 20 novembre 2018, lors d'une victoire 1 but à 0 face aux États-Unis en match amical. Le 26 mars 2019, pour sa deuxième sélection avec l'Italie, il marque son premier but avec l'équipe nationale en match de qualification pour la Ligue des Nations face au Liechtenstein. Titulaire, c'est lui qui ouvre le score de la tête sur un centre côté gauche de Leonardo Spinazzola, et son équipe s'impose au final sur le score de 6-0. Le saviez-vous ? Stefano est le premier recrutement officiel de l'ère Antonio Conte. International italie, ce dernier est encensé par la presse italienne qui voit en son recrutement, un profil à la Pirlo pour Conte. Gageons de lui souhaiter un avenir tout aussi radieux Palmarès: Néant Parcours: En Club: AC Cesensa (2013-2016) San Marino (2013-2015 - prêté) US Sassuolo (2016-2019) Ac Cesena (2016 - prêté) Internazionale FC : Ouverture du mercato estival 2019 En équipe nationale 2012: Italie U-17 2015: Italie U-20 2018: Italie ©Wikipedia
  7. Contrairement à Stefano Sensi, Alessandro Bastoni ne souffre d’aucune blessure importante: Son temps de récupération est pratiquement dans l’immédiat. Est-ce qu’il sera aligné pour défier le Real ? La prudence est de mise et Alessandro lui-même devra faire part de sa décision. Si le défenseur est potentiellement récupérable pour défier le Real, il faudra également prendre en considération la volonté du Staff et d’Inzaghi! En effet, il pourrait s’avérer risquer d’aligner un joueur qui a connu un pépin musculaire très récemment..... Prendriez-vous le risque d’aligner le jeune international italien ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. En effet, se déplacer sur le terrain de la Sampdoria n’est pas sans danger! La saison dernière, l’Inter d’Antonio Conte s’y était d’ailleurs incliné. Ajoutez à cela une trêve internationale inédite avec trois matchs à disputer et le retour de Daniele Orsato aux commandes du match: La rencontre au Luigi Ferraris avait tout d’un match piège Et le danger était constamment présent avec des joueurs génois qui avaient décidé de prendre les Nerazzurri à la gorge dès l’entame du match. Si la Sampdoria dominait sur le terrain, l’ouverture du score tombera du côté interiste. Profitant de la malice de Lautaro Martinez, Federico Dimarco inscrira son premier but pour l’Inter sur un coup-franc exceptionnel à la 18ème minute de jeu. Le club hôte reviendra à la marque à la suite d’une partie de billard dans la surface de réparation : En voulant écarter le danger sur une phase arrêtée, Ivan Perisic renvoie un ballon aérien, de la tête, vers Maya Yoshida, si le tir du nippon n’est en rien puissant, une malencontreuse déviation d’Edin Dzeko bat un Samir Handanovic très loin d’être rassurant. L’Inter reprend l’avantage à la 44ème minute de jeu : Suite à un ballon gagné dans l’entrejeu par Hakan Çalhanoğlu, Nicolò Barella part dans un raid solitaire en direction du but génois, altruiste, le Champion d’Europe délivre un délice de centre pour Lautaro Martinez, la reprise instantanée du Toro argentin ne laisse aucune chance à Emil Audero, le portier génois. En seconde période, l’Inter se mange le but du mois: Antonio Candreva, contrairement à ses années interistes parvient en centrant, à ne pas viser un stadier, mais à trouver Augello dans la surface de réparation nerazzurra, la reprise de volée sans contrôle fusille Samir Handanovic. L’Inter, toujours dans les cordes parvient à se créer trois possibilités réelles pour reprendre une troisième fois l’avantage, en premier lieu par Ivan Perisic qui sert un rien trop fort Edin Dzeko dans le petit rectangle génois, ensuite par Çalhanoğlu dont le tir lointain flirte avec le poteau d’Audero et enfin par Joaquim Correa dont la reprise à bout portant est dévié par le portier Italie. Si le portier de la Sampdoria apporte une certaine garantie, la situation était diamétralement à l'opposée du côté des Champions d'Italie : Sans l’intervention miraculeuse de Danilo D’Ambrosio, un nouvel arrêt du regard du gardien slovène aurait valu aux Nerazzurri de concéder leur première défaite de la saison. L’Inter terminera également ce match à 10 contre 11, non pas par suite d’une expulsion d’un joueur, mais à la suite d’une nouvelle blessure de Stefano Sensi : Monté au jeu dans le dernier slot disponible à la 67ème minute de jeu, suite aux 5 changements procédés par un Simone Inzaghi très réactif, l’homme en cristal de l’Inter se blesse 8 minutes plus tard. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une blessure qu’il s’est occasionné tout seul : A la 75′, lors à la suite d’un sérieux contact et d'un choc avec Maya Yoshida pour récupérer un ballon, Sensi a immédiatement ressenti une douleur. Immédiatement éclaté, l’ancien de Sassuolo tentera en vain de continuer à jouer. Hors-service sur le terrain, l’italien ne touchera que très peu de ballon avant de définitivement sortir du terrain à la 88ème minute de jeu. Vu le déroulement de la rencontre, et les différents paramètres à prendre en compte, l’Inter rentre à Milan avec un très bon point gagné sur un terrain hostile et sous les applaudissements des tifosi qui avait rejoint Gênes. Place à présent au premier choc de la saison avec la réception, ce mercredi 15 septembre à 21h00 du Real Madrid de Carlo Ancelotti Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Sampdoria 2-2 Inter Buteurs: 18' Dimarco (I), 33' Yoshida (S), 44' Lautaro Martinez (I), 46' Augello (S) Sampdoria: 1 Audero; 24 Bereszynski, 22 Yoshida, 15 Colley, 3 Augello (78' 29 Murru) 87 Candreva, 5 Silva (89' 9 Torregrossa), 2 Thorsby, 38 Damsgaard (78' 8 Verre); 10 Caputo, 27 Quagliarella (67' 16 Askildsen) Banc: 33 Falcone, 4 Chabot,11 Ciervo, 12 Depaoli, 19 Dragusin, 20 Ihattaren, 25 A. Ferrari, 70 Trimboli T1: Roberto D'Aversa Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (67' 2 Dumfries); 36 Darmian, 23 Barella, 77 Brozovic (53' 22 Vidal), 20 Calhanoglu (67' 12 Sensi), 14 Perisic (53' 33 D'Ambrosio); 9 Dzeko, 10 Lautaro Martinez (62' 19 Correa) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 7 Sanchez, 8 Vecino, 11 Kolarov, 13 Ranocchia T1: Simone Inzaghi Arbitre: Daniele Orsato Var: Nasca Averti(s): Brozovic (I), Thorsby (S), Colley (S), Adrien Silva (S), Dzeko (I), Vidal (I) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Simone Inzaghi s'entraîne avec la moitié du groupe et doit évaluer l'état des joueurs qui reviendront des équipes nationales. La trêve internationale oblige l'Inter à s'adapter. Simone Inzaghi entraîne actuellement un groupe réduit de moitié et devra l'état des joueurs qui reviendront des sélections dans quelques jours. Une situation difficile qui pourrait contraindre l'entraineur à revoir ses plans en vue du match de dimanche contre la Sampdoria (12h30). Outre le retour de Stefano Sensi aux côtés d'Edin Dzeko, l'entraîneur des Nerazzurri pourrait également entreprendre un changement plus surprenant, celui d'aligner Danilo D'Ambrosio en défense centrale. Ce dernier prendrait alors place de Milan Skriniar, laissé au repos. KarimGipuzcoa - Internazionale.fr
  10. Après sa victoire 1-3 contre le Hellas, notre entraîneur Simone Inzaghi s'est exprimé sur Sky Sport Italia, DAZN et Inter TV. Interview accordée à Sky Sport Italia "Nous avons souffert pour la victoire. Nous l'avions bien commencé, puis nous avons encaissé le but et dans la dernière demi-heure nous n'avons pas fait grand-chose pour reprendre l'avantage. Vérone a réalisé une excellente première mi-temps." "En seconde période, nous nous sommes réorganisés, nous avons réussi à trouver un équilibre et les remplacements nous ont donné quelque chose de plus. C'est une victoire importante, pendant la semaine j'ai dit que ce ne serait pas facile. L'Inter a gagné contre le Hellas, mais nous avons souffert. En effet, on nous a fait souffrir et nous avons remporté une victoire importante. Nous savions que Vérone viendrait en un contre un. Ivan Ilic était bon en pression, la passe de Samir Handanovic devait être meilleur et Brozo pouvait faire mieux aussi." "Nous n'étions pas très mobiles et nous avons fait les mauvais choix, les deux mezzale ont un peu bouché le terrain." Interview accordée à DAZN "Je pense que l'équipe a eu une bonne approche dans le premier quart d'heure. Ensuite, nous avons concédé le but et nous avons subi un coup dur, nous avons fait une erreur sur quelques choix." "Vous ne devez pas toujours simplement regarder les problèmes avec notre équipe, mais aussi féliciter le Hellas qui a joué à un rythme effréné en première mi-temps. J'ai dit à l'équipe que cette équipe diminuerait son intensité parce qu'il ne pouvait pas suivre ce rythme." Sur Joaquin Correa. "Je suis content pour Tucu car, à mon avis, c'est un joueur qui n'a pas encore montré son plein potentiel. Il a tout, il a la technique, la vitesse, le tir, la puissance. Je suis heureux et il est normal qu'il apprécie ce doublé à ses débuts. C'est un joueur important qui nous donne beaucoup." L'équipe plus forte ou plus faible que la saison dernière? "Malheureusement, je n'ai pas vu Hakimi s'entraîner, nous savons quel joueur il est. J'ai entraîné Lukaku pendant une semaine et c'est un joueur dévastateur à plein régime. Le club s'est très bien comporté. En quelques jours, ils m'ont mis à disposition Dzeko, puis Dumfries et Correa. Le club a été clair et m'a dit qu'il fallait avant tout sécuriser l'Inter financièrement. J'ai trouvé de grands joueurs à ma disposition et j'ai compris pourquoi ils ont accompli tant de choses l'année dernière." "Pour un entraîneur, ce qui s'est passé avec le Genoa et ce qui s'est passé aujourd'hui est le meilleur." "Si les joueurs peuvent comprendre que celui qui est venu est celui qui joue, alors tout ira bien. Vidal, Dimarco, Correa, Sensi sont tous entrés sur le banc et ils ont très bien fait. Brozovic a eu un petit problème, il a eu une mauvaise entorse. Vidal a été formidable aujourd'hui." Sur le départ de Cristiano Ronaldo. "Je suis désolé parce que Lukaku et Cristiano Ronaldo laissent un vide dans notre ligue. Nous espérons que d'autres champions arriveront, ce qui reste, c'est la compétitivité qu'il faut pour gagner des matchs." À propos du duo Edin Dzeko et Lautaro Martinez. "Ils ont bien fait, aujourd'hui n'a pas été facile contre la défense du Hellas. Lautaro est revenu d'Argentine et a fait quatre séances d'entraînement avant d'avoir un petit problème. Edin a marqué le but, et n'oublions pas qu'il manque également Sanchez, qui est un joueur important et égal aux trois autres." Interview accordée à InterTV "Je pense que nous avions bien abordé le match dans le premier quart d'heure, puis nous avons concédé ce but et pendant le reste de la mi-temps nous aurions pu faire mieux, mais parfois il est juste de donner crédit à l'adversaire. Le Hellas a joué un excellent match, c'est une équipe organisée et ça va donner du fil à retordre à tout le monde." "Félicitations à toute l'équipe! À Tucu, à Lautaro qui avait eu un problème de blessure qui l'avait ralenti. Tout le monde était bon, alors il était clair que pour Tucu, un début avec deux buts en 10 minutes, c'était une soirée magnifique, pour lui et pour tous les fans qui nous ont encouragés pendant toutes les 90 minutes, et il est juste de dédier la victoire à eux." "Seuls deux matchs ont été joués. Nous savions que le Hellas pouvait nous créer des problèmes et ils les ont créés surtout dans la seconde moitié de la première mi-temps. Nous nous sommes bien organisés et avons joué une excellente deuxième mi-temps." "Nous aurons quinze jours pour travailler, malheureusement j'aurai peu de joueurs mais nous ferons de notre mieux avec les joueurs qui resteront à Pinetina. Malheureusement, le calendrier a indiqué que les deuxième et troisième matches seront à l'extérieur et nous nous préparerons bien pour la Sampdoria."
  11. S'adressant à la Gazzetta dello Sport dans une interview publiée hier, Evaristo Beccalossi a salué la performance de l'Inter contre le Genoa. Evaristo pense que la qualité présentée au Meazza est la preuve que le club fait bien face aux départs d'Antonio Conte, Achraf Hakimi et Romelu Lukaku. Tous les trois ont été remplacés et bien qu'il y ait eu des inquiétudes quant au fait que les qualités que chacun ne pouvaient pas être remplacées par des recrues, Beccalossi considère que l'équipe reste forte et a de nombreuses raisons d'espérer. "L'équipe est partie du bon pied car elle joue un bon football, avec une très haute qualité technique, avec un joli dribble au milieu de terrain qui sert à faire passer le ballon à Dzeko." "Il est inutile de regarder en arrière et de penser à ce que nous avons perdu! Edin Dzeko ne nous fera pas regretter Lukaku, j'en suis sûr!" "Et cette victoire est bonne pour tout l'environnement. Il y a quelques semaines, il semblait que le monde se terminait. Au lieu de cela, il y a encore de la vie sur notre planète et le meilleur reste à venir. Ces quatre buts nous rappellent qu'il faut toujours avoir confiance en l'Inter." "Conte avait ajouté une valeur incroyable, mais Inzaghi a immédiatement montré qu'il savait aussi inventer quelque chose, avec la maîtrise de quelqu'un qui semble être sur le banc depuis longtemps." "Par exemple, la position de Sensi m'a semblé très intéressante d'un point de vue tactique et pourrait être davantage utilisée au cours de la saison. Et Calhanoglu a la capacité naturelle à aller devant et d'être toujours dangereux, ce qui sera exploité." "Pour le reste, l'important c'est de rester sur la bonne voie, avec l'envie de gagner le ballon et de le garder devant c'est tellement bien, mieux vaut y rester, non ?"
  12. Après sa convaincante victoire 4-0 contre le Genoa, Simone Inzaghi s'est livré sur DAZN et Inter.TV. Voici ses déclarations sur DAZN. "J'étais assez sûr que nous jouerions bien. Depuis le 8 juillet, j'ai regardé ces gars s'entraîner avec un réel désir. Ils ont été très désireux d'apprendre les nouvelles idées que mon personnel et moi avons essayé de partager avec eux. Nous avons pris le meilleur départ possible devant nos fans qui sont enfin de retour avec nous au stade. C'était une sensation incroyable d'arriver au stade et de voir tout le monde chanter et nous appeler. Nous n'aurions pas pu rêver d'un meilleur départ." Concernant Hakan Calhanoglu. "C'est un joueur fabuleux qui est extrêmement habile et qui a un rythme de travail de premier ordre. C'est un joueur pleinement développé mais il a encore beaucoup de place pour s'améliorer. Je ne pense pas qu'il réalise lui-même à quel point il pourrait être bon. Quand j'ai dû l'affronter à la Lazio, il m'a toujours causé d'énormes problèmes. Nous avons eu de la chance de pouvoir l'amener ici. Mais je n'aime pas parler d'un seul joueur parce que beaucoup d'autres gars ont travaillé d'arrache-pied. Ils méritaient de jouer et sont très importants pour cette équipe." "C'était une joie de voir l'équipe jouer aujourd'hui, même s'il nous manquait des joueurs clés comme Lautaro Martinez, Alexis Sanchez et Roberto Gagliardini. Nous sommes très heureux mais nous avons encore beaucoup de travail à faire car nous avons un autre match délicat à venir vendredi, contre Vérone. Nous devons continuer à jouer avec cette approche insouciante et essayer d'exploiter tout notre potentiel." La possibilité de continuer à jouer avec un seul attaquant. "Avec Lautaro suspendu et Sanchez indisponible, je suis allé avec Stefano Sensi parce qu'il s'est si bien entraîné et c'est un joueur fantastique. Il a toujours réussi à entrer dans une poche d'espace pour recevoir le ballon malgré le fait de jouer hors de position. "J'ai de la chance parce que j'ai tellement de joueurs offensifs de qualité, parce que Calhanoglu est un footballeur de premier plan et Edin Dzeko montre juste comment c'est en tant que n°9. Il y a tellement de qualité dans cette équipe. Chaque entraîneur a ses propres idées mais ce que je trouve rassurant, c'est de voir les gars travailler avec autant d'efforts et d'engagement. C'est la chose la plus importante que vous voulez voir en tant qu'entraîneur." Ses déclarations sur Inter TV. "Une grande émotion. Le simple fait d'arriver au Meazza et de voir les fans sauter de joie était une émotion incroyable. La dernière année et demie, jouer dans des stades vides n'a pas été bonne. Et ici, c'était merveilleux, un accueil fantastique pour moi et les gars." "Les gars étaient très bons, nous avons abordé le jeu de la meilleure des manières, immédiatement agressifs, comme nous nous le disions ces jours-ci. On a gagné un match très important, on voulait repartir du bon pied. Maintenant, nous regardons vers l'avenir et déjà demain nous commençons à penser au match de vendredi. Nous sommes satisfaits et heureux et nous apprécions ces débuts."
  13. Il était attendu et il n’a pas déçu : Parmi les protagonistes de cet important succès de l’Inter face à Crotone, lors de cette troisième sortie amicale des Nerazzurri, on retrouve Hakan Çalhanoğlu. Le numéro 20 sur le dos, l’ancien du Milan a été aligné par Inzaghi dans le rôle de Mezzala gauche au milieu du terrain. Un poste tactique qui semble bien correspondre aux caractéristiques du turc, étant donné qu’il a été l’auteur de deux passes décisives : Son corner a atterri sur la tête de Satriano, tandis que sa balle en profondeur a été très bien exploitée par Federico Dimarco. Hakan inscrira également le troisième but au marquoir, une prestation de très haut niveau, le tout en l’espace de 45 minutes de jeu! Simone Inzaghi décide de faire tourner à la reprise en faisant monter Romelu Lukaku, Stefano Sensi et Andrea Ranocchia en lieu et place de Satriano, Nainggolan et Kolarov. Le marquoir s’alourdira via Pinamonti qui avait touché du bois en première mi-temps. Stefano Sensi, qui se doit d’oublier son épouse de temps en temps, est également parvenu à aggraver le score. Çalhanoğlu se verra préserver par Inzaghi, lui qui sera remplacé à l’heure de jeu par Arturo Vidal. Le dernier but Nerazzurro portera la signature de Marcelo Brozovic, idéalement servi par Romelu Lukaku. Pour son premier match de reprise, si Romelu n’a pas débloquer son compteur but, celui-ci a confirmé qu’il restait un homme d’équipe L’Interview de Simone L’entraîneur de l’Inter s’est livré à Sky Sport au terme de la victoire 6-0 des Nerazzurri face à Crotone : “Je suis très satisfait, car nous avons disputé une excellente partie et nous avons réalisé un stage de plus de trois semaine de la meilleure des façons. Je suis dérangé par les pépins qu’ont connu D'Ambrosio et Gagliardini. Je suis très satisfait par ce qu’ont réalisé les garçons en 23 jours, et avec une excellente manière." L’idée de jeu ? Je pense qu’il nous manque encore des personnalités : Vecino et Perisic sont rentrés aujourd’hui et ont commencé à travailler. Lundi, Barella, Bastoni et Lautaro seront de retour, nous allons tous commencer à travailler tous ensemble et ce sera quelque chose de beau!" Çalhanoğlu Mezzala? "Nous l’avons recruté pour cette raison: Il a très bien travaillé avec ses équipiers et aujourd’hui il a vraiment été très bon, comme toute l’équipe : Nous venons d’affronter une équipe qui vient d’être reléguée de la Serie A et qui était très agressive." Satriano ? "C’est un garçon intéressant qui se donne chaque jour, il y a de l’entrainement derrière tout ça. Aujourd’hui, il était fatigué en fin de première mi-temps et je l’ai remplacé. Tout le mérite de son temps de jeu revient par ce qu'il propose à l'origine à l'entrainement. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 6-0 Crotone Buteur(s): 10' Satriano, 22' Dimarco, 27' Çalhanoğlu, 56' Pinamonti, 58' Sensi, 65' Brozovic INTER (3-5-2) : Handanovic (Cordaz 72') ; Skriniar (Sottini 78'), De Vrij (Moretti 72'), Kolarov (Ranocchia 46') ; Darmian (Carboni 75'), Nainggolan (Sensi 46'), 77 Brozovic (Agoumé 72'), Calhanoglu (Vidal 59'), Dimarco (Zanotti 75') ; Satriano (Lukaku 46'), Pinamonti (Salcedo 72') Banc: Radu, Nunziatini T1: Simone Inzaghi. CROTONE (3-4-2-1) : Festa (Saro 46') ; Nedelcearu, Marrone, Mondonico ; Rispoli (Bruzzaniti 46'), Zanellato ( Juwara 57'), Vulic, Molina; Borello (Giannotti 46'), Rojas (Mulattieri 57'); Kargbo. Banc: D’Aprile, Tutyskinas, Zak, Ranieri, Yakubiv, Petriccione, Nanni, Mulattieri T1: Francesco Modesto ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. La Gazzetta Dello Sport s’est penché sur le milieu de terrain Nerazzurro. A l’aube d’une nouvelle saison qui verra l’Inter défendre son Scudetto, ce secteur est celui qui présente le plus d’éléments : Qui doit être titularisé, qui peut se retrouver sur le banc, qui doit plier bagages ? Les titulaires Les titulaires, sur papier du moins, seront Barella, Brozovic et Calhanoglu. Les deux premiers devront se livrer au combat et garantir l’équilibre à la manœuvre, tandis que le turc sera appelé à se mettre en lumière. Dans les plans d’Inzaghi, la hiérarchie au milieu est plutôt bien définie avec comme seul "doute" le relayeur qui devra être Calha ou Sensi, pour autant que l’ancien de Sassuolo démontre une fiabilité physique après deux saisons loupées en Nerazzurro Les joueurs en balance Plus que définie, la situation reste compliquée pour Gagliardini, Vecino, Agoumé et Perisic, qui sont tous appelés à convaincre le nouvel entraîneur de faire partie du projet technique. Et en ce sens, leurs permanences sont loin d’être actées, même si aujourd’hui aucune offre n’est parvenue. Il n’est également pas exclu que certains fassent l’objet d’une résolution de leur contrat. Dans un tel cas, la situation se compliquerait en regard aux dossiers les plus épineux et les plus urgents : Les joueurs à remercier. Les joueurs à remercier L’Inter se concentre actuellement sur leurs départs depuis plusieurs jours, mais les difficultés ne manquent pas: Les exubérants se nomment Vidal, Lazaro et Nainggolan. Les concernant et avec la complicité des comptes, la séparation représente un scénario inévitable, avec qui plus est le consentement total de la part d’Inzaghi. Toutefois, en cas de séparation à l'amiable, une prime "de départ" devra encore être définie Pour l’instant, Vidal ne fait pas l’objet d’offres concrètes alors que Lazaro et Nainggolan sont respectivement convoités par le Benfica et Cagliari. Les ailes L’Inter est à la recherche de l’héritier d’Achraf Hakimi sur son flanc droit, avec Nahitan Nandez qui reste toujours en pole position. Dans le même temps, le club monitore le mercato pour le flanc gauche Les courses latérales restent le point le plus épineux: Car le nombre de joueurs disponibles actuellement pour Inzaghi semble actuellemen faible : Actuellement, le natif de Piacenza peut compter sur le duo Dimarco-Kolarov à gauche, avec la possibilité d’aligner Perisic selon les circonstance. De l’autre côté, l’on retrouve à droite le binôme Darmian-D’Ambrosio, mais le Club se cherchent des profils de meilleures qualités. Il s’agit d’ailleurs de la priorité du Mercato Nerazzurro : Après avoir un digne successeur à Hakimi, le club devra faire l’effort nécessaire pour aussi renforcer l’aile opposée et l’éventuelle arrivée de Nandez, le nom le plus cité de ces dix derniers jours permettrait à Inzaghi de combler ce vide sur l’aile droite, tout en ayant une alternative valide également pour le milieu du terrain Christian Eriksen La situation est tout autre et est totalement différente pour Christian Eriksen victime d’un sérieux malaise lors de l’Euro. Si l’Inter est prête à l’accueillir à bras ouvert, la priorité absolue reste sa santé, son futur sportif passant en second plan: "La situation particulière relative à Christian Eriksen semble être la plus compliquée : Lorsqu’il reviendra en Italie, le danois se soumettra à de nouveaux tests et ce n’est qu’à ce moment-là que sera évaluée son avenir sportif. Toutefois, comme l’a rappelé un membre du Comité Technique Scientifique de la FIGC, il sera refusé à Christian Eriksen d’évoluer en Italie, en conservant le défibrillateur." Pensez-vous que l’Inter parviendra à proposer un milieu de terrain digne de ce nom pour la saison 2021/2022 ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Le milieu de terrain commente son mariage, les vibes de pré-saison, le nouvel entraîneur et la défense du Scudetto dans une interview avec Inter TV. Stefano Sensi a révélé qu'il y avait une bonne osmose alors que l'Inter se prépare pour la nouvelle saison avec Simone Inzaghi à la barre. Le milieu de terrain des Nerazzurri s'adressait exclusivement à Inter TV après les deux premières semaines de pré-saison. Vous venez de vous marier. Comment c'était? "Je suis ravi ! Ce fut une journée merveilleuse et très émouvante. C'est un grand pas dans ma vie. Je suis juste très heureux." Comment vous sentez-vous et comment se passent les premières semaines de pré-saison ? "Je vais bien. Il y a une bonne osmose ici. Nous voulons être en forme pour la saison à venir car cela va être très difficile. Les autres équipes se sont renforcées mais nous devons nous concentrer sur nous-mêmes et bien faire." Gagner le titre a renforcé votre confiance en vous et a contribué à favoriser une mentalité de gagnant. Quel est l'objectif pour la saison à venir ? "Notre objectif est de nous battre bec et ongles pour défendre notre titre. Nous devons tout donner. Il y a une bonne ambiance et nous avons tous envie de travailler donc c'est de bon augure." Vous avez eu un peu de temps pour faire connaissance avec le nouveau staff technique. Quelle est votre impression de Simone Inzaghi ? "Très bon. Tous les entraîneurs sont très bons dans leur travail. Ils travaillent dur et partagent leurs idées. Nous sommes heureux et nous en profitons tous." La Serie A débutera dans un mois, à domicile contre le Genoa. Comment l'imaginez-vous ? "Je l'imagine avec les fans. Nous sommes sans eux depuis si longtemps donc ce serait génial. Ce sera un match difficile car Genoa est une bonne équipe et tout le monde veut partir du bon pied. Nous allons nous assurer que nous sommes prêts pour cela et, espérons-le, obtenir les trois points."
  16. Hakan Çalhanoğlu s’est livré à Cbs Sport, à Dazn et à Inter.it sur les raisons qui l’ont poussé à rejoindre la Beneamata, au lieu de renouveler chez le Diavolo Son interview à Cbs Sport "La Grande différence à l’Inter, c'est l’attention portée par Piero Ausilio et par l’entraîneur: Ils m’ont appelé une série de fois, ils m’ont fait me sentir vraiment important et c’est pour cette raison que j’ai rapidement décidé de venir, ici, à l’Inter. Le premier appel d’Inzaghi a été très important pour moi, pour me convaincre de venir ici. Son attention envers moi a été très importante : Je crois en lui, en ce qu’il a fait à la Lazio ces dernières années, et je crois qu’il en ce qu’il fera à l’Inter pour cette année, pour aider l’équipe à grandir toujours plus." "Piero m’a appelé tellement de fois, il m’a dit vraiment des choses importantes pour me convaincre et je me suis dit : "Oui, je dois y aller vu les objectifs présentés." : Je voulais rester en Italie, je connais la langue, l’Inter vise de grands objectifs, elle a une bonne équipe de qualité, elle joue pour gagner quelque chose, c’est pour cela que j’ai pris rapidement ma décision." "Je pense que ce sera exquis de délivrer des passes décisives à Romelu Lukaku et à Lautaro Martinez, ce sera beau. Je suis impatient de joueur avec Romelu et Lautaro, ce sont des joueurs vraiment très fort que l’on a devant. Et s'il faudra du temps pour se comprendre, eux se connaissent, mais ils devront apprendre à connaitre aussi mes mouvements tout comme je devrai bien connaitre les leurs, je suis impatient de joueur avec eux et de leur délivrer des assists." Eriksen ? "Je l’attends ici à l’Inter les bras grand ouverts, c’est un très grand joueur avec de très grande qualité : Je le respecte beaucoup et je suis impatient de le revoir ici." Son interview à Dazn "Nous voulons remporter à nouveau ce Scudetto, et je l’espère aussi avec moi, j’ai envie d’aider mes équipiers. Le transfert s’est passé très rapidement grâce à Piero Ausilio qui m’a appelé à de plusieurs reprises, il l’a fait aussi avec mon agent. Mister Inzaghi m’a aussi appelé à plusieurs reprises. Lorsque l’on t’appelle et qu’il s’agit d’une grande équipe déjà forte qui te veut, tu as ensuite une très grande envie d'y aller, et cela s’est passé vite, très vite. En premier lieu, mon agent m’a appelé et me dit : "Regarde Piero veut te parler", j’ai répondu "ça me va", ensuite tout est allé assez vite." Vous passez du Milan à l’Inter..... "Les tifosi font du bruit et c’est normal, pour un joueur qui fait ça, c’est normal, mais je ne suis pas le premier et je ne serai pas le dernier. Tant de joueurs sont passé du Milan à l’Inter et vice-versa, c’est pour cela que je ne serai ni le premier, ni le dernier. Je veux seulement aller de l’avant, vers l’avenir, en conservant un grand respect pour le Milan. J’y ai réalisé tant de choses durant 4 années, je les ai tous respectés. Ceux qui me connaissent savent tout. Ici, je me sens prêt pour une nouvelle aventure à l’Inter et je dois aller de l’avant." Vous sembliez très complice avec Ibra, vous a-t ’il dit quelque chose ? "J’étais à l’Euro et lui en vacances, il avait son problème au genou et il pensait à cela, et moi à l’Euro. Nous n’avons pas parlé de ce transfert, peut-être que dans quelques jours, nous en parlerons, mais pour l’instant, il n’y a rien." Pioli a-t ‘il tenté de vous retenir ? "Pioli était le seul homme qui me voulait avec envie au Milan : J’ai parlé tant de fois avec lui, et lui avec moi, il a respecté ma décision et je lui souhaite le meilleur." Quel sera votre rôle dans le 3-5-2 ? "C’est un système de jeu qui me plait. Luis Alberto jouait avec Inzaghi dans un poste où nous sommes similaire. J’aime l’attention portée par l’entraîneur, comment il me parle, comment nous échangeons, j’espère que l’on se divertira dans ce championnat." Pourriez-vous revoir votre ambition ? "On ne te donne pas le maillot sans sacrifice et sans souffrance. J’ai entendu ce que voulait l’entraîneur, il faudra un peu de temps, mais nous verrons par la suite." Vous étiez le leader en Europe pour les occasions créées et le premier pour les passes décisives lors des deux dernières saisons de Serie A..... "Je dois remercier Pioli car il a réalisé du bon boulot avec moi: Il m’a laissé jouer dans mon rôle, comme j’en avais l’envie, un rôle pour lequel j’ai créé tant d’occasions et délivré tant de passes décisives. Je veux vraiment lui dire merci. Tu peux avoir avec évidence un talent, mais sans travail, tu ne parviens pas à réaliser ces choses-là." Avez-vous envoyé cette statistique à Lukaku et Lautaro ? "J’attends qu’ils reviennent, je suis impatient de jouer avec eux et de leur donner des passes décisives, de créer des occasions pour eux. Je veux me divertir, mais avant tout je dois connaitre les façons de jouer, eux devront connaitre mes mouvements et moi les leurs. J’espère que l’on se divertira." Comment avez-vous vécu ce qu’a traversé Eriksen ? "J’ai le plus grand respect pour Eriksen, c’est un joueur qui me plait beaucoup, nous avons le même rôle. Je l’attends à bras ouvert, il mérite tant de chose : C’est un exemple, un garçon sympathique, je l’ai connu via Kjaer, je lui ai demandé immédiatement ce qu’il s’était passé, j’espère le revoir au plus vite." Vous avez choisi le numéro 20, en référence au numéro de Recoba ? "Je l’ai lu sur les journaux, mais je ne l’ai pas choisi pour cette raison. J’ai toujours eu le numéro 10, mais ici, il appartient à Lautaro Martinez : J’ai donc fait 10+10, 20 !" Vous avez croisé la Nazionale de près..... "J’avais déjà dit à mes équipiers, en Turquie, qu’elle était très forte, qu’elle cherchait à créer du jeu, qu'elle dispose d’un système fort avec Mancini. C’était ma favorite pour le titre et je la félicite encore car elle le mérite. J’ai écrit à Donnarumma. Après mon arrivé à l’Inter, Bastoni m’a écrit pour me dire ‘Bienvenue dans notre Famille", j’ai aussi parlé avec Bonucci, Chiellini, et Gigio." Son interview à Inter.it Pourquoi avoir choisi l’Inter ? "Choisir l’Inter est un choix facile, tout s’est passé très rapidement grâce au Directeur Ausilio et à Mister Inzaghi." As-tu déjà lié des amitiés avec vos nouveaux équipiers ? Oui, j’ai déjà lié des liens d’amitié avec Radu, Kolarov, Nainggolan, Sensi, avec quasiment tout le monde. J’apprends à connaitre mes nouveaux équipiers." Quel numéro vas-tu prendre ? "J’ai choisi le 20. J’ai toujours utilisé le 10, donc 10+10 égale 20, le numéro que je porterai." Pourrions-nous te prendre au Fantacalcio ? "Oui, absolument ! Car cette année, je vais tenter de délivrer énormément de passes décisives à Romelu et à Lautaro." Que préférez-vous entre les passes décisives et marquer des buts ? "J’aime beaucoup faire des passes décisives, car c’est gratifiant d’aider mes équipiers." Quel sont tes 5 joueurs préféré de l’Histoire de l’Inter ? "Zanetti, Ronaldo, Adriano, Eto'o et Sneijder" Penalty ou coup-franc ? "Je préfère les coups francs, je cherche toujours à marquer." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. En ce mercredi 07 juillet 2021 est né officiellement, à 13h00, l’Inter de Simone Inzaghi. Celui-ci a été présenté par Giuseppe Marotta au parterre de journalistes présents pour l'occasion. Giuseppe Marotta "Nous débutons officiellement la nouvelle saison, une saison qui sera difficile. Je vous présente Simone Inzaghi, qui est un motif de fierté car le projet de l’Inter va continuer, lui qui est confié entre les mains de l’un des entraîneurs parmi les plus conquérants, qui est jeune et préparé, qui fait preuve de passion, de compétence, d’enthousiasme et qui dispose de la culture du travail." "Nous traversons un moment difficile, postpandémique, qui est un moment qui se caractérise par de la souffrance aussi économique. Le football est à la recherche d’un modèle soutenable, il a vécu durant des années sous un modèle de mécénat qui était aux antipode des résultats sportifs et financiers. A présent, c’est devenu impossible, il faut savoir faire preuve de soutenabilité, et nous sommes à la recherche d’un modèle idéal." "L’Inter veut continuer à écrire sa propre histoire dans le respect de ses engagements patrimoniaux. Ce sera du ressort du Management que de préparer une équipe importante et compétitive, tout en respectant l'équilibre économique. Nous sommes confrontés à un scénario inquiétant qui nous réservera encore des situations des plus désagréables, la situation économique présente un football en difficulté, nous aurons besoin de liquidités. La propriété de l'Inter a injecté environs 700 millions d'euros de liquidités dans l'Inter et nous ne pouvons pas lui demander plus d’efforts." "La règle n’est pas : Celui qui dépense le plus, l’emporte : Certains choix douloureux ont été faits, comme la vente d'Hakimi, qui nous permet de maintenir une continuité. L'espoir est que notre public revienne bientôt, nous espérons pouvoir rouvrir bientôt les stades car le football reste un phénomène social important et les supporters font partie du patrimoine d’un club de football". Simone Inzaghi "Je suis très enthousiaste pour cette nouvelle aventure, j’ai de grandes motivations, je me projette sur un travail important. C’est un si beau défi, j’ai été convaincu par tout le monde, car tous ont fait preuve d’une grande motivation pour me recruter. Je suis conscient que je vais retrouver un groupe fort, un club fort et les tifosi que j’ai déjà pu rencontrer durant mes vacances sont très chaud." Changement "Ce qui m’a motivé, c'est que l'on m’a fait comprendre que l’on me voulait à tout prix : Nous sommes l’Inter et je ferais tout pour défendre le Scudetto qui a été remporté, je félicite les garçons et l’entraîneur Conte." Renforts "Je pense qu’il y a eu peu d’activité, le mercato sera encore long et c’est une période délicate pour tous. J’avais été prévenu du départ d’Hakimi, mais j’ai, dans le même temps eu la garantie que l’équipe restera compétitive et forte. J’ai un contact direct avec le Club, notre objectif est de défendre le Scudetto et de mieux avancer en ligue des Champions. J’ai vu que, depuis la saison 2010-2011, l’Inter ne parvient plus à aller en huitième de finale." Immobile - Lukaku "J’ai parlé avec Lukaku à plusieurs reprises, il est pour l’instant déçu par l’élimination, c’est un joueur extrêmement important, une garantie prouvée sur le terrain. C’est un joueur fort qui remplit son rôle et qui a bien été entouré ces dernières années." Eriksen "J’ai parlé avec lui avant l’Euro, mais nous n’avons plus échangé depuis l’incident. C’est un joueur sur qui compter, il fait partie de l’Inter et il aura besoin de temps, le club a été bon pour saisir l’opportunité Çalhanoğlu, c’est un joueur qui me plait énormément, mais j’attends Chris les bras ouvert." Différences avec Conte "Je devrais apporter de la continuité au travail réalisé de la meilleure des façons. Le changement d’entraîneur apportera de la motivation aux joueurs." La Lazio "J’y ai vécu 22 années intenses, je les remercie tous, j’y étais très bien. J’ai eu la chance d'y connaitre la victoire comme joueur et comme entraîneur, mais le moment de changer était arrivé. L’envie de l’Inter était si forte et me voilà ici." La Griffe Inzaghi "Je veux une équipe qui se montre toujours intense en match, une équipe forte et qui sait réagir face aux événements, l’intensité est ce que je demande en premier." La Juventus "J’avais connaissance du départ d’Hakimi, c’est une douleur mais préventive, c’était le joueur demandé par toute l’Europe. Nous vivons actuellement une période difficile, mais l’équipe restera compétitive, le club est déjà intervenu sur le Mercato." Stefan De Vrij "J’ai parlé avec tous les joueurs, j’ai déjà entraîné De Vrij, et j’ai joué avec Kolarov et Handanovic, c’est un plaisir de les revoir. Pour les autres, je les ai connu comme des adversaires, mais j’ai une grande relation avec tous les joueurs." Le changement, c'est maintenant "Après 251 matchs disputés avec la même équipe, il était venu le moment de changer et lorsque tu as une telle opportunité qui se présente, tu n’y réfléchis pas deux fois, tu l’acceptes immédiatement." La Ligue des Champions "Comme je l’ai dit, l’objectif est de passer la phase de groupe, c’est une compétition extrêmement difficile, physique. Il faudra aussi prendre en compte les autres équipes évoluant à l’étranger et qui ont moins ressenti la problématique lié au Covid-19. Jouer tous les trois jours demandera énormément d’exigences, aussi bien physique que mentale." Supporter la pression "Je dois vous dire la vérité que Rome m'a été un bon entrainement, il y a de la pression de partout. Celui qui s’est lancé dans ce métier fera toujours face à de la pression. J’aime les défi, je n’aurais pas accepté cette proposition si elle ne m’avait pas séduite. Ce sera un championnat long, mais nous devrons nous montrer bons face à la difficulté et bien nous compacter pour en retirer le meilleur." "Dietrofront" Lazio "Je pense que dans la vie des choix doivent être fait, j’avais rencontré Lotito et je l'en remercie: C’est un excellent président, mais un cycle s’est conclu. J’étais avec lui au restaurant, mais j’avais besoin de prendre du temps pour donner ma décision et le lendemain, lorsque j’ai pris la décision de partir, je l’ai immédiatement averti." Mercato "Je savais pour Hakimi et il m’a été dit que les autres joueurs important allaient rester à l’Inter. Nous devrons faire quelque chose sur le mercato, surtout sur les ailes, car elles sont importante pour moi. Nous le ferons ensemble, avec le Club, sans trembler, nous ferons des choix." Objectif "Comme je l’ai dit, mon objectif est celui d’apporte de la continuité, je sais où je mets les pieds: J’arrive dans une équipe composé d’un grand groupe de joueurs, une équipe qui fait preuve d’un grand enthousiasme et qui a une grande tifoserie, j’ai déjà rencontré les représentants de la Curva et nous aurons une équipe qui donnera tout sur le terrain." Derby Della Madonnina "Je sais ce que représente le Derby de Rome, je connais aussi la grande rivalité qu’il y a aussi, ici, à Milan. Le Milan a réalisé un excellent championnat en se montrant très compétitif avec un entraîneur que je connais bien." Le Luis Alberto Nerazzurro "Je pense que Çalha présente des caractéristiques similaires, en quantité et en qualité, et il est très bon sur les phases arrêtées. C’est clair que nous avons aussi Eriksen qui est un joueur important, mais étant donné ce qu’il s’est passé, nous l'avons pris aussi. Il nous apportera une grande satisfaction." Dimarco & Ivan Perisic "Dimarco a fait de très belle choses à Vérone, je l’évaluerai, c’est un produit de notre vivier: Il faut miser dessus. Perisic a fait de belles choses l’année dernière, en étant dans le milieu à cinq. Hélas, il a été touché par le Covid et est en quarantaine. Je l’attends à bras ouvert et je suis certain qu’il fera de très bonne choses." Activité sur le mercato "Nous chercherons à améliorer le noyau, ce ne sera pas simple, mais nous chercherons à y parvenir : J’évaluerai tous les joueurs lors de la mise au vert." Barella-Bastoni-Lautaro qui sont en finale "Ce sont déjà des joueurs conquérants et plus je dispose de joueurs qui ont la gagne, mieux je me porte Je suis très content de ces finales. J’ai déjà parlé avec Lautaro, il est motivé pour la saison à venir et je lui souhaite de remporter la Copa America, comme je souhaite à Barella et à Bastoni de remporter l’Euro." L’Inter de Conte "Ces deux dernières années, l’Inter a été tant appréciée, nous nous sommes souvent croisés. C’est une équipe solide qui donné l’idée d’être très compacte : C’est difficile de marquer face à l’Inter. De mon côté, j’avais une équipe qui divertissait les tifosi tout en marquant beaucoup." La Nazionale "Je dois féliciter Roberto, c’était mon équipier et mon entraîneur, à présent je croise les doigts." Sensi "J’ai une très grande confiance et une très grande estime pour lui. Il est très intelligent, j’ai parlé avec lui. Il a connu tellement de problèmes et il devra se montrer bon avec nous pour parvenir à s’entraîner de la meilleure des façons possible." Retour sur une intervention de Giuseppe Marotta liée à la réouverture des stades "La Lega, tout comme les clubs, échange continuellement avec le Gouvernement pour parvenir à ré-ouvrir les enceintes. Cela pourrait aussi représenter un spot pour inciter à la vaccination. Les informations récentes font état d’une réouverture totale ou partielle, je ne le sais pas encore, mais ce serait tout de même un grand succès. Jouer sans publique est désolant. En deux saisons, nous avons enregistré un manque à gagner au niveau des recettes du stades d’environ 100 millions d’euros." Benvenuto Mister! Buon Lavoro Simone! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Grand absent d’un Euro qu’il risque amèrement de regretter, Stefano Sensi s’est livré hier soir sur ses réseaux sociaux, suite à la qualification de la Squadra Azzurra en Finale du tournoi: "Un groupe qui sait souffrir, qui lutte, qui divertit et qui sait se divertir en pratiquant un grand football. Un groupe d’homme et de vrais amis qui ont mérité cette finale : Allons la gagner ! Forza Ragazzi, Forza Azzurri !” Dernièrement, Sensi a décidé de renoncer à quelques jours de vacances pour retourner à l’entrainement en vue du lancement de la nouvelle saison Nerazzurra. Son objectif ? Mettre un terme aux nombreuses blessures dont il a été victime ces derniers mois et qui l’ont toujours laissé sur la touche. Mais selon Calciomercato.com, l’évaluation du Club n’est pas la même "Sensi veut rester à l’Inter, il n’a pas l’intention de prendre en considération d’autres options. Il a gentiment repoussé l’offre de la Fiorentina et il a fait part à son agent de ne pas miser sur d’autres options." Mais du côté de l’Inter, la situation est bien différente "Sensi est considéré comme transférable et jusqu’à la fin du mois d’août, le club écoutera les offres à son sujet, avec l’intention de récolter des fonds. Pour Inzaghi, il n’est pas indispensable et si une proposition proche des 20 millions d’euros est déposée, elle sera prise en considération. L’autre scénario crédible, surtout dans cette période de contracture économique, est que Sensi puisse être inséré dans le cadre d'un échange." Validez-vous et cautionnez-vous le comportement de la Direction Nerazzurra ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio se sont livrés à Rimini dans le cadre du lancement de la session estival du Calciomercato. Voici les déclarations de notre Padrino devant le parterre de journalistes présent à Rimini, suivi de celles octroyées à Sky Sport La vente la plus lucrative sera celle d’Hakimi : Où en sommes-nous actuellement ? "Nous sommes en train de finaliser une opération que notre Directeur Sportif a réalisé d’une façon retentissante, il s’agit d’une opération douloureuse que nous réalisons avec énormément de souffrance, mais elle s’avère nécessaire pour donner de l’oxygène au club et pour nous apporter les outils nécessaire pour apporter de la continuité et de la stabilité qu'exige un club de football. Cela ne veut pas dire que l’Inter n’ambitionne pas d’objectifs importants car, à côté de l’aspect financier, il y a la créativité et la compétence inhérente aux dirigeants pour composer une équipe compétitive pour l’Histoire et pour les résultats." Les tifosi se questionnent : Y-aura-t ’il d’autres ventes aussi excellente ou c’en est terminé avec Hakimi ? "Nous sommes, aujourd’hui, dans les conditions de dire que cette opération nous permettra de faire face à tout avec sérénité. La règle du Mercato est que si un joueur manifeste sa volonté de partir, qu’il sera difficile de le conserver, mais en ce moment, il n’y a pas personne qui présente ce type de symptôme chez nos joueurs. J’espère et je me souhaite que l’on puisse confirmer quasiment la totalité de ce groupe de gagnants." Comment se passe la situation relative à Lautaro, avez-vous parlé de prolongation ? "Nous avons débuté un échange dont la finalité sera une prolongation du contrat." Bellerin peut-être être l’idéal pour l’après-Hakimi ? Lazzari est-il le préféré d’Inzaghi ? "Ce sont des noms de joueurs intéressants. Mais en ce moment, nous devons nous comporter avec calme. Le plus important à retenir est que nous n’avons pas la capacité de réaliser des investissements très pesant, c’est évident que nous devrons agir en faisant preuve d’une grande créativité pour saisir les opportunités que le mercato nous offrira." Le fait de ne pas pouvoir investir vous impact à quel point ? "Cela vaut pour tous les clubs, ce n’est pas que pour nous. Il y a une contraction économique qui nous pousse à procéder à une gestion plus attentiste d’un point de vue administratif et financier." Quel est votre premier ressenti sur Inzaghi ? "Il est positif: Je retrouve en lui les caractéristiques conquérantes d’un entraîneur comme Conte. Je suis certain que cela apportera une continuité au projet avancé par Conte. Il est le profil le plus adapté pour être reconnu, à juste titre, comme son héritier." Avez-vous discuté au club d’InterSpac ? "Pas encore, mais il y a un dénominateur commun entre être cette initiative, Zhang et le Suning : Le bien et le futur de l’Inter. Je dois aussi souligner que la famille Zhang a injecté à profusion des ressources financiers : 700 millions d’euros. Toutes les initiatives sont évaluées, nous sommes dans une phase interlocutrice. Je ne peux pas m’exprimer étant donné que je n’ai pas d’autres éléments qui m’ont été porté à ma connaissance." Sur l’aile gauche, vous semblez bien, l’échange Drągowski-Sensi est une possibilité ? "Non, ce n’est pas une opportunité. Nous devrons saisir des opportunités sans faire de folies." Il Padrino à Sky Sport "L’ouverture du mercato reste un moment historique, il n’y aura pas de grands transferts très onéreux, la créativité y aura une grande place." Hakimi-Paris ? "C’est une opération sur laquelle Piero Ausilio a travaillé, nous en sommes dans sa phase finale, il y a des formalités à accomplir, ce qui est normal lorsque l’on traite avec l’étranger. Je pense que l’on peut arriver à sa conclusion dans un délai d’une journée." "C’est un transfert douloureux, mais comme Administrateur, j’ai l’obligation de garantir au club sa soutenabilité. Le mercato n’est pas encore entré dans le vif, et je tiens à souligner la difficulté à parvenir à transférer un joueur en obtenant uniquement du cash, il faut le savoir. C’est normal que le club souhaite confirmer tous ses joueurs, saut si ceux-ci manifestent leur intention de vouloir aller ailleurs, là il faut discuter." "Lorsque Hakimi sera officiellement au Paris-Saint-Germain, nous pourrons respirer. Je ne tiens tellement pas à devoir vendre d’autres joueurs, je veux maintenir l’organisme qui nous a donné tant de satisfaction." Lautaro ? "L’Inter a, devant elle ,des objectifs sportifs à atteindre au-delà de la soutenabilité financière. Avec les joueurs, Lautaro Martinez compris, nous avons débuté des petites approches pour prolonger les contrats. Lui et tant d’autres joueurs sont jeunes et l’Inter mise sur eux. Ce n’est pas une entreprise facile, mais nous devons veiller à défendre le patrimoine historique de ce club riche de succès. Ces couleurs présentent un palmarès riche de succès que nous devons continuer à maintenir à un niveau important. Il faut également souligner que nous sommes dans une période de contraction économique et financière." Y-a-t ’il des avantages et des inconvénients vis-à-vis des joueurs en fin de contrat ? "Tout dépend du point de vue. Si tous font preuve de rigidité dans la gestion de cette situation, cela sera un inconvénient contrairement à avant. Les salaires ont atteint des niveaux insoutenable et dans n’importe quelle autre société, celles qui ne font pas partie du monde du football, nous aurions été en face d’un scénario de faillite." Comment remplacer Hakimi ? "Nous travaillons en équipe, il y a l’entraîneur et les collaborateurs, nous devons faire preuve de sérénité car il n'y aura pas de demandes de clubs vendeurs, nous devons saisir les opportunités et être imaginatifs, je ne prévois pas de grands mouvements entrants du club. Mais le fait de confirmer un groupe gagnant comme le nôtre représente un point de départ important". L’approche populaire ? "Cela concerne la propriété, je ne peux pas m’exprimer aussi bien par respect, que par manque de connaissance des éléments. C’est normal que nous devrons, nous aussi créer un nouveau modèle, nous faisons face à un changement d’époque, il n’y aura plus d’opération pharaonique. On travaille sur les compétences, l’inventivité, l’opportunité, et sur le secteur des jeunes qui représentent un grand patrimoine." Eriksen ? "Nous ne l’avons pas entendu directement, pour des raisons de vie privées. Le médecin, oui, ce qui compte c’est de retrouver Eriksen l’Homme, avant le joueur. La première intervention réalisée par les médecins, dans le stade, a été miraculeuse et efficace, nous parlons ici de quelque chose de merveilleux. Ce n’est pas le moment de parler de l’après, il doit retrouver de la sérénité et sa santé." "La fierté d’une direction est aussi de voir ses propres joueurs évoluer en équipe nationale, à l’Euro. Vendredi, ce sera Belgique-Italie avec nos joueurs, le tifo est acquis, à présent dire que le meilleur gagne ne compte plus, mais que l’Italie gagne. Mais je reste fier de nos joueurs." Inzaghi ? "Nous travaillons en équipe, tout le monde doit chercher à prendre des décisions dans le bien de la collectivité. Je me souhaite qu’Inzaghi soit l’héritier de Conte, en tout et pour tout, dans les résultats et sous l’aspect professionnels. Avec lui, il y a des échanges quotidien, il échange avec Ausilio trois ou quatre fois par jours, avec moi, très peu. Je pense qu’il a passé ses vacances au téléphone, il a déjà démontré un grand sens d’appartenance." Conte ? "Cela fait quelque temps que nous n’avons pas échangé, je sais qu’il est parti en vacances et c’est bien ainsi. Il restera un souvenir splendide de deux années extraordinaires passées avec des résultats atteints." Le Scudetto ? "Nous devons nécessairement tenir élevé la bannière de l’Inter pour l’Histoire du Club. Même si l’on n’a pas de finances, on retrouve les motivations et les compétences, car sans elles, il n’est pas possible d’atteindre les objectifs." Piero Ausilio se livre à Sky Sport depuis Rimini Que pensez-vous de la photo d’Insigne, avec le maillot de l’Inter, enfant ? "Je m’en souviens. Chaque fois que nous finissons par jouer le Napoli, elle me poursuit, je ne sais plus à quel âge il l’a fait. Mais il se moque toujours de moi lorsque nous nous croisons." Y-a-t ‘il la possibilité d’en trouver un lendemain ? "Non, il n’y a rien à voir absolument avec cela, c’est une chose divertissante, c’est une photo qui fait du bien dans la tête." On savait que l’Inter allait devoir sacrifier au moins un joueur titulaire et que ce serait Hakimi. A quel point cela vous déçoit-il vu que vous l’aviez suivi durant tellement d’années et que vous l’aviez recruté pour 40 millions d’euros ? "Notre temps n’est jamais celui qui compose le mercato: Selon vous, nous avions été très rapide, en brûlant quasiment toute la concurrence, mais nous avions respecté les délais. Nous parlons avec Paris et il y a une opportunité, nous sommes encore à distance de la finalisation. Nous prenons notre temps pour, lorsque tout sera prêt, qu’il puisse s’agir de quelque chose de définitif." Les Tifosi se demande s’il s’agira de la dernière vente d’un Big. Lautaro, Skriniar, Bastoni, Barella… "Je sais que vous avez aussi questionné Marotta, l’idée était de sacrifier un joueur avec lequel le mercato pouvait se conclure, et Hakimi en était le plus proche, nous ne pensons pas aux autres. Nous devrons faire tant de petites choses pour arriver à l’objectif fixé par la propriété, nous pensons pouvoir le centrer d’ici à la fin août." Comment est née l’opération Calhanoglu ? "Nous avons dû en parler suite à la situation particulière entourant Christian. Nous avons le devoir, en tant que club, de répondre présent. Nous attendons Eriksen, nous savons qu’il fera face à un long parcours et nous lui sommes proche, nous lui donnerons tout le temps nécessaire et nous souhaitons qu’il puisse revenir à faire ce qu’il a toujours fait. Nous sommes l’Inter et nous devions aussi penser au bien du club et à l’opportunité Calhanoglu”. Etes-vous intéressé par Raspadori? "Ce n’est pas la bonne soirée pour en parler. Bonan est devenu plus vicieux que Di Marzio (il sourit). Je peux seulement vous dire que c’est un joueur que toute l’Italie apprécie pour ses qualités et son sérieux, je le connais et l’apprécie depuis le secteur jeunesse. Selon moi, il profitera encore de Sassuolo quelques temps." "Carnevali est un coriace qui ne vend pas facilement et nous ne sommes pas en mesure de nous présenter sérieusement pour Raspadori. Nous considérons qu’il n'est pas sur le marché et que notre parc d’attaquant est au complet." Bellerin et Zappacosta ont été cité pour être deux bons remplaçants d’Hakimi, Onana pourrait ‘il représenter une opportunité pour un futur sans frais ? "Hakimi est encore un joueur de l’Inter je ne parle pas de remplaçant tant qu’il n’y a rien de définitif. Je contrôle et je connais le Mercato., nous répondrons présent s’il est possible de réaliser quelque chose. Je lis et j’entends tellement de nom,s aussi celui d'Onana qui est récemment sorti, mais notre parc de gardien est suffisamment qualitatif, il peut couvrir aussi bien le présent que le futur. Il ne faut pas oublier que Stankovic est très fort et que Brazao fera rapidement parler de lui, car il est vraiment très doué." Geoffrey appréciera Un échange sympathique a eu lieu entre Adriano Galliani et Piero Ausilio. L’actuel Administrateur-Délégué de Monza est revenu sur le duel à distance qui a mené au recrutement de Geoffrey Kondogbia : "L’Inter a été très bonne, même si je dois prendre aussi en considération la mauvaise relation avec Nelio Lucas son agent. J’avais besoin aussi à ce moment-là de sa contre-signature car nous étions en phase de vente du club" - Galliani Piero allume le français : "Il avait recruté Pessina pour 30.000€ et nous Kondogbia pour 30 millions d’euros. A postériori, nous aurions mieux fait de recruter Pessina, rien n’a bien tourné. L’investissement n’avait pas porté ces fruit vu les prestations qui en ont suivi." Pas même un auto-but de 50 mètres ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. En effet, la relève de Samir Handanovic reste l’une des problématiques à résoudre pour l’Inter. Si Juan Musso était donné favori, la demande économique de l’Udinese force l’Inter à revoir sa copie et à virer sur une autre cible Révélation de Tuttosport "Musso envolé, pour des raisons de couts élevés, le nouveau nom est celui de Dragowski de la Fiorentina" Le chaos régnant à Florence suite au départ de Gattuso a congelé toute négociation, mais l’Inter n’a pas l’intention d’abandonner sa prise et elle souhaiterait s'offrir le gardien polonais avec l’insertion de contreparties technique pour en faire diminuer la valeur, 20 millions d’euros selon la Viola, en proposant un échange. Le joueur visé se nomme Stefano Sensi, mais le joueur, a plus forte raison depuis le malaise d’Eriksen, devrait être évalué par Inzaghi. Mais sa situation reste très instable étant donné qu’il dispose d’une valeur similaire à celle du portier. "Un échange sec entre les deux parties pourrait permettre à l’Inter d’atteindre son objectif, mais l’Inter dispose aussi d’autres joueurs qu’elle pourrait insérer tel que Ionut Radu, qui évidemment, serait barré à Milan. Il ne faut pas oublier également le défenseur belge Vanheusden qui est destiné à revenir en Nerazzurro et qui avait été approché par la Fiorentina l’été dernier." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. IM TOGETHER: Our Scudetto Season Review, le film de la saison 2020-2021, est sorti ce 15 Juin , en avant-première sur la chaîne YouTube officielle d'Inter et sur Inter TV. Une production Inter Media House présentée avec le Crédit Agricole: les caméras d'Inter Media House ont suivi l'équipe tout au long de la saison, pour un total de plus de 260 heures. Le tout accompagné des voix des protagonistes de cette année: 18 interviews exclusives enregistrées sur nos micros, dans lesquelles joueurs, staff et managers racontent les émotions vécues lors d'un voyage extraordinaire qui s'est terminé en triomphe. Tous les moments les plus significatifs de cet incroyable voyage sont inclus, de ceux que vous avez déjà vus à d'autres moments importants inédits, tels que le voyage retour en avion festif de Crotone, et bien plus encore. Bref, toute notre Inter est incluse: De septembre à Mai, un voyage incontournable. Terminé tous ensemble : IM Together. Ensemble, nous surmontons toutes les difficultés Ensemble, nous devenons meilleurs Ensemble, les rêves deviennent réalité Les citations suivantes sont de Lukaku, Darmian, Eriksen, Sensi, Pinamonti, de Vrij, Skriniar, Sensi, Young, Kolarov et Padelli , sortis en exclusivité dans le film de la saison : Vous pouvez les retrouver dans la vidéo en bas de l'article. Romelu Lukaku : ''Séville a été le moment le plus difficile'' ''Après Séville a été le moment le plus difficile. Je pense le plus difficile de ma carrière. Un matin, trois ou quatre jours plus tard, je me suis réveillé en me disant que cette année on gagnerait avec cette équipe et que je ferais tout pour gagner. Lors du premier entraînement, j'ai vu que beaucoup de joueurs avaient une faim incroyable, et dès le premier jour je me suis dit : Cette année, nous allons le faire.'' Matteo Darmian : ''Travail et sacrifice, nous n'avons jamais abandonné'' "Quand vous pouvez aider l'équipe et marquer des buts, c'est super, surtout quand ils sont cruciaux pour la victoire. J'ai toujours essayé d'être prêt, de me rendre disponible pour l'entraîneur, pour l'équipe et d'apporter ma contribution. Je suis heureux d'avoir marqué des buts importants, mais l'essentiel est que l'équipe ait atteint un objectif si dur et difficile avec autant de travail et de sacrifices. Jusqu'à ce que ce soit mathématiquement certain, nous n'avons jamais cédé d'un iota et nous avons toujours essayé de ramener le plus de points possible.'' Christian Eriksen : ''Le but contre le Milan en coupe était un moment spécial'' "J'ai marqué quelques buts sur coup franc dans ma carrière, mais j'en étais certainement très fier de celui là (le coup franc contre le Milan, ndlr), ainsi que pour le moment: marquer dans les dernières minutes durant Le match de Coupe pour se qualifier était spécial. Je pense que cela a changé la perception des autres, je pense que cela a montré que je suis un joueur sur lequel on peut compter.'' Stefano Sensi : ''Des fans extraordinaires, nous avons hâte de les revoir tous au stade'' ''Nous pouvons dire que cette année, nous avons été les meilleurs après neuf ans de domination de la Juventus et c'est le résultat de l'excellent travail que nous avons accompli. Les fans sont fondamentaux pour nous, nous pouvons tous dire qu'ils nous ont beaucoup manqué et que nous avons hâte qu'ils reviennent. Après tout ce temps sans eux, réentendre leurs chants et l'inspiration qu'ils nous ont toujours montrée sera fantastique.'' Stefan de Vrij : ''Une belle compréhension avec Milan Skriniar, c'est un plaisir de travailler ensemble'' ''Notre plan de jeu défensif commence avec les attaquants et notre plan offensif commence avec le gardien de but, nous le disons toujours parce que c'est ainsi que nous travaillons et parce que nous sommes unis. Skriniar a fait d'importants pas en avant en tant que joueur, il s'est beaucoup amélioré et cette année, il a été un roc ! Il arrête tout, il est très fort en tête-à-tête, il a beaucoup de force, on ne peut pas le dépasser. Pour nous, c'est un plaisir de travailler ensemble, de grandir ensemble, et maintenant que nous nous connaissons mieux, nous parlons beaucoup sur le terrain, et nous nous sommes beaucoup améliorés. Il a marqué des buts importants pour nous comme contre l'Atalanta, c'était un but très crucial et cela nous a menés à la victoire. Derrière ce Scudetto, il y a beaucoup de travail et de sacrifices, ce sont donc des émotions uniques.'' Andrea Pinamonti : ''La ligue des champions nous a donné de l'énergie pour continuer'' ''Le moment qui a changé notre saison a été la sortie de la Ligue des champions qui nous a beaucoup fait mal. On s'aime les uns les autres, on a fait un super boulot cette année, donc le groupe s'est réuni de plus en plus pour arriver à la victoire.'' Milan Skriniar : ''Les grands matchs que nous avons gagnés nous ont donné confiance'' ''Les gros matchs que nous avons gagnés contre la Juventus, le Milan et l'Atalanta nous ont donné confiance. Ce sont les moments où nous avons décidé de la saison. Nous avons toujours été unis, cela a été fondamental, je suis fier de cette équipe, nous sommes un grand groupe.'' Aleksandar Kolarov : ''La différence est faite par les hommes'' ''Pour gagner, il faut absolument de la qualité, mais la différence est faite par les hommes. La saison a été longue, mais je pense que la prise de conscience de notre force est venue avec la victoire contre la Juventus. Ils étaient l'équipe à battre et l'ont fait à juste titre dans le match où nous les avons écrasés. Je pense qu'après ce match, quelque chose a tilté en nous, puis ce n'était qu'une question de temps pour gagner le Scudetto.'' Ashley Young : ''Une fierté difficile à décrire'' ''Je ne sais pas s'il y a un match particulier du Scudetto, peut-être contre Sassuolo. Je suis incroyablement fier, je ne peux pas l'expliquer, c'est difficile à décrire, je suis fier de moi, de l'équipe, du staff et de tous ceux qui travaillent pour le Club. Dès le jour où je suis arrivé, ils ont été fantastiques avec moi, et nous avions pour objectif de gagner un jour, nous l'avons fait et c'est incroyable.'' Daniele Padelli : ''Une grande famille'' "Cela aurait été merveilleux de célébrer avec tous les fans au stade, mais ils nous ont quand même fait sentir leur chaleur. Avant chaque match, un joueur parle et dit quelque chose à toute l'équipe et j'ai dit que cette année nous avons montré que nous sommes vraiment une si grande famille, surtout dans une année aussi compliquée. C'est quelque chose dont nous pouvons tous être fiers.''
  22. La Curva Nord a pensé au malheureux Stefano Sensi, qui, après avoir vécu une saison cauchemardesque avec l’Inter, a dû tirer un trait sur l’Euro 2020 "Même lorsque tout semble perdu, c’est la Volonté qui édifie ton destin. La vie a besoin d’hommes courageux qui ne perdent pas l’envie de rêver et de se battre. Malgré de nombreux obstacles, ta classe l’emportera. Stefano Sensi : La Nord est avec toi!" Stefano Sensi a partagé cette déclaration sur Instagram en y répondant par un simple "Gratitude et reconnaissance, pour toujours Forza Inter" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. En effet, Stefano Sensi a définitivement dit adieu à l’Euro suite à la blessure à l’adducteur dont il avait été victime lors de son dernier match avec l’Inter Révélation du Corriere Delle Sera Sur la nature de ces problèmes, il y a déjà eu des débats et il y en aura encore. La théorie qui est partagée par les médecins confirme qu’il ne s’agit pas d’un problème relatif à la charge des entrainements, aussi bien ceux de Conte que ceux de Mancini avec l’Italie. Le problème de Sensi est qu’il ne s’agit jamais de la même blessure et qu’il est toujours frappé à différent points de sa musculature : Le garçon d’Urbino est tout simplement un joueur délicat Le précédent Rossi "Un Sensi au meilleur de lui-même est d’une grande aide pour n’importe quelle grande équipe, mais avec cette inconnue, chaque programmation le concernant est conditionné. Qui serait disposé à investir sur le joueur le plus souvent blessé d’Italie ?" souligne le Corriere Della Sera Son jeune âge, il fêtera ses 26 ans le 5 août, est sans doute son allié, mais tous le comparent à Giuseppe Rossi, l’ancien attaquant de Parme et de la Fiorentina qui a été victime de trois très graves blessures au genoux, ce qui l’avait pénalisé et empêché de connaitre une carrière extraordinaire Validez-vous cette comparaison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. L'Inter, en recrutant Simone Inzaghi a donc opté pour un entraineur compatible au dispositif mis en place par le démissionnaire Antonio Conte. Disposant d’un contrat de deux ans à hauteur de 4 millions d’euros, Simone réalise le grand saut vers une équipe du top après avoir réalisé d’excellentes performances avec la Lazio de Rome. Qui sait d’ailleurs, si la saison dernière, sans l’apparition du Covid, si celle-ci n’aurait pas été consacré Championne d’Italie ? Comme indiqué ci-dessus, Inzaghi est un adepte du 3-5-2, un dispositif tactique qui garantira une certaine continuité dans le club Champion d’Italie, sans devoir le révolutionner! Premier constat En effet, selon la Gazzetta Dello Sport, le milieu de terrain ne devrait pas être énormément bouleversé: "Devant la défense, à la Leiva, devrait être confirmé Marcelo Brozovic avec Nicolò Barella intouchable au milieu de terrain. Il faudra aussi s’attarder sur la position d’Eriksen, même si Sensi semble plus adapté aux idées de jeu de Simone. Toutefois, l’italien est en manque de physique." "Nous parlons ici d’un entraineur qui fait très attention aux schéma tactiques, il n’hésite pas à faire évoluer les siens hors de leurs postes de prédilection, comme ce fut le cas pour Parolo ou Marusic. Il fait également usage du 4-3-3." Un même dispositif, mais un style de jeu différent "De Conte à Inzaghi, on retrouve un même fond de jeu, mais avec une application différente : On va passer d’un jeu très codé à une plus grande liberté d’action sur le terrain : Si dans la pratique les joueurs sous Conte exécutait leurs partitions par cœurs, avec Simone, on va retrouver une plus grande possibilité d’interprétation de la situation." Eriksen, la pièce maitresse ? En effet, le danois est arrivé à l’Inter muni d’un bagage footballistique différent de celui du Calcio, et il a énormément souffert de la rigidité d’Antonio Conte. Lorsque qu’il a enfin assimilé les ordres reçus, il a pris son envol. "A présent, avec Inzaghi aux commandes, Eriksen peut penser à un futur ambitieux à la Luis Alberto :Soit devenir le milieu de terrain de qualité qui apportera sa touche, pour mener à bien les actions devant les buts ,et pour tirer vers la cage." Si le Mercato le permet, la Lula conservera également sa force de destruction massive, car ce serait criminel de se séparer du duo formé par Conte. "Plus que Lautaro, Simone misera sur Lukaku, car si Immobile a réussi à obtenir le Soulier d’Or grâce à lui, qui sait jusqu’où il pourra faire s’élever Romelu. Il faudra aussi voir si le belge continuera à évoluer avec autant de temps de jeu sur le terrain, mais il va très certainement continuer à accentuer sa tendance à courir sur un terrain de jeu ouvert." Inzaghi va également retrouver Stefan De Vrij, un joueur qu’il a entrainé à la Lazio et qui s’était avéré fondamental dans son 3-5-2. L’entraineur assumera également l’importante fondamental de ses ailiers dans son dispositif au niveau du milieu de terrain "Brozovic est un Regista plus dynamique que Leiva, alors que Barella présente une structure physique et un profil différent de celui de Milinkovic : Pour Inzaghi, si le moteur change de cylindrée, il ne perd pas en efficacité. Hakimi a déjà reçu de nombreuses offre de la part des grands d’Europe, mais ils ne sont que peu comme lui, en Serie A, à faire des ravages sur l’aile droite: Achraf faisant plus de dégâts que Lazzari. En somme, l’importance des cinq au milieu du terrain reste similaire, même en passant d’un 3-5-2 à un autre." Le Saviez-Vous ? L’Atletico Madrid fait le forcing pour attirer Lautaro Martinez en Espagne. Reste à savoir si l’offre qui sera proposé à Alejnadro Camano et à Lautaro Martinez sera assez séduisante et si celle-ci sera assez convaincante pour l’Inter. Pour résumer: Inzaghi aura donc face à lui des joueurs déjà bien rôdé à son système de jeu favori. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. gladis32

    Une offre pour Sensi ?

    Même s'il semble y avoir une accélération dans le processus entre Oaktree et le Suning, une chose reste certaine, il faudra vendre pour équilibrer le budget. Bien entendu l'idée principale est de ne pas toucher à la colonne vertébrale de l'équipe, une position à laquelle Stefano Sensi n'est pas intégrée. Pour rappel il n'a commencé que trois rencontres cette saison, toutes ses autres apparitions viennent du banc. Celui qui aura 26 ans le 6 août prochain a peut être son destin lié à son ancien entraineur, Roberto De Zerbi, qui sera l'an prochain au Shakhtar Donetsk. Le club ukrainien fait face à ses demandes et l'une d'elles est donc d’attraper Sensi, un joueur qu'il apprécie pour l'avoir coaché en 2018/2019. A l'écoute de toute offre, le club souhaiterait le vendre avant le 30 juin, fin de l'exercice comptable. L'Inter compte même sur un alignement des planètes : avec un Veratti pas à 100% pour l'Euro, Sensi aura peut être l'occasion de briller si Mancini le place titulaire. Une aubaine pour mieux le vendre donc. ®gladis32 - internazionale.fr