Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'suning'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Une nouvelle réunion s’est tenu au Palazzo Marino entre le Maire de Milan, Giuseppe Sala et les représentant de l’Inter et de Milan dans le cadre de la thématique de la construction du nouveau stade Voici ce que nous révèle la Repubblica "L’Administration Communale comprend l’exigence des équipes de se doter d’une nouvelle enceinte qui garantie la compétitivité au plus haut niveau internationale et entend favoriser ce parcours. Sala a fixé un nouveau rendez-vous, déjà cette semaine, en plaçant également un veto: La durabilité environnementale du nouveau développement urbanistique devra être garanti." Traduisez : “Pour que le projet soit compatible avec le Plan du Régulateur, il faut moins de béton pour les nouvelles installations autour du stade, des bureaux, des résidences, un centre de conférence, un centre commercial, des installations de divertissement et de sport et un hôtel. Et un accord doit être trouvé sur les charges d'urbanisation (50 millions d’euros). " La cérémonie d'inauguration des Jeux olympiques de 2026 étant déjà programmée à San Siro, le calendrier de la politique et de la bureaucratie risque d'être trop serré." "La Repubblica confirme également que des représentants d'Oaktree, le fonds qui refinance l'Inter de Suning évalue l'impact du stade actuel et futur sur les comptes du club, Ils étaient d’ailleurs présent au Giuseppe Meazza." Place à présent à un bras de fer entre la Commune et les deux écuries italiennes. Selon vous, l’Inter et le Milan sont-ils parti pour durer dans l’enceinte actuelle ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Massimo Moratti s’est livré au Corriere Dello Sport sur la légendaire confrontation avec la Juventus, l'ennemi-juré de la Serie A. Quel est l’Inter-Juve que vous ne pourrez jamais oublier ? "Inter-Juve, pour nous les Interiste, c’est LA Partie, celle qui te procure de la souffrance, elle me faisait rester éveiller la nuit. Tu y penses en continue dans la semaine qui la précède : Que des émotions! il rit." Vous étiez un Président qui vivait le football comme un entraîneur ou un joueur, totalement investi... "Le football, au-delà de la passion, était une distraction des autres pensées: Avec le football, les rêves te viennent facilement, comme lorsque j’achète un joueur et que j’imagine qu’il inscrit le but de l’année dans les deux-secondes et demi qui suivent, tu t’attends toujours à de nouvelles merveilles. A sa façon, l’Inter-Juve de du 16 avril 2010 est inoubliable, un 2-0 avec un but de Maicon devenu iconique." J’aurais cru que vous alliez répondre “celle avec ce penalty non donné par Ceccarini" "C’est la partie qui a ruiné nos relations." Le Calciopoli a fait le reste…. "Le Calciopoli a exaspéré le concept de sympathie. Aujourd’hui, je vis cette partie avec plus de sérénité, moins dans le passé et plus dans le présent, l’émotion est gérable. Je suis un Tifoso moins souffrant…… avant de rentrer dans le stade." Que ce serait-il passé si, à votre époque, il y aurait eu la Var ? "Cela n'aurait rien changé, car derrière la Var, tu aurais eu des personnes qui aurait pensé de la même façon." Soutenez-vous le projet InterSpac ? "J'apprécie l’intention, ils ont eu beaucoup de courage. Je ne pense pas que ce type d'actionnariat soit réalisable en Italie, et les chiffres que le club présente aujourd’hui sont dramatiques. En Allemagne, tu peux arriver à obtenir 15 ou 20 % de l'actionnariat, mais avec des sommes accessibles et des risques limités pour les souscripteurs..." "J’ai énormément de tendresse envers les tifosi les plus méconnu et qui sont disposé à verser 1.000 €." Passons à la Super League... "Elle a été très mal présentée, à tel point que le projet a été immédiatement annulé. L’objectif des clubs était celui de trouver une façon d’encaisser plus d’argent et je peux aussi le comprendre, mais tu ne peux pas développer un plan de ce genre sans écouter la population, les passionnés, et en tuant le système." Etes-vous inquiet par l’état financier de Suning ? "Les problèmes en amont finissent par affecter les entreprises en aval. Le gamin (Steven Zhang) est bon et gentil, j'entends des gens dire que les choses s'améliorent lentement, du moins en termes de gestion quotidienne, et je veux rester optimiste." Durand ces dernières années, beaucoup ont tenté de vous faire revenir…. "C’est souvent arrivé, encore récemment même. Une défaite de l’Inter et un appel arrive: Mais c’est un chemin qu’il n’est plus possible à emprunter pour moi." Acheter ce qu’il doit être acheté, vendez un peu moins…. "Oui, je n’aimais pas vendre, toutefois Ronaldo et Ibra furent deux très grandes opérations, des authentiques investissements : Deux opposés. Le Ronaldo de 1998 ne pouvait pas être décrit par des traits humains, il avait été embrassé par Dieu." Et Ibra ? A 25 ans, se sentait-il déjà être un dieu sur terre ? "Oui, c’est un gars assez spécial, mais très sympathique. Comme un chanteur d’opéra, il voulait être respecté, l’équipe devait lui reconnaître le leadership, il voulait être le boss, même aujourd’hui à quarante ans, il ne semble pas avoir changé." L’Inter a laquelle vous êtes la plus liée est celle du Triplé ? "Ce serait une injure d’en désigner une autre que celle qui a tout gagner, mais l’équipe composée de Ronaldo, Zamorano, Recoba et Djorkaeff, reste également dans mon cœur." Échangez-vous encore avec Mourinho ? "C’est évident: Mourinho est brave et je suis fier qu’il soit allé à la Roma, où il fait de bonnes choses. Lorsque je l’ai recruté, il me rappelait énormément Herrera, j’aimais le fait que, comme Il Mago, il était différent, provocateur, habile dans la communication, très intelligent, en plus d’être un exceptionnel gagneur." Et les qualités de Mancini ? "Son mérite pourrait être aussi son défaut : son émotivité: Nous sommes toujours resté liés." "Roberto était un garçon qui conservait en lui toute l’émotivité du joueur. Nous venions de perdre face à la Lazio, et je l’ai retrouvé ce jour-là, en pleur dans le vestiaire, il était dans un coin, il était désespérément à la recherche continuelle de bien faire." "Vous vous attachez à Roberto de par la façon dont il vit le football, la partie, les faits de jeu. Mais l’émotivité devient un défaut lorsqu’elle prend le dessus sur tout le reste et c’est précisément cet aspect de son caractère qui l’avait amené à dire qu’il quitterait le club à la fin de la saison." Massimo Moratti, préférez-vous l’Inter de l’année dernière: Solide et hermétique? Ou l’Inter actuelle qui marque énormément, mais qui se prend aussi trop de but ? "L’Inter solide de l’année dernière a servi pour remporter un championnat attendu depuis tant de temps, elle a apporté des satisfactions aussi de par son caractère. Sous l’aspect footballistiques, celle-ci est bien plus amusante car tu as des joueurs de classes mondiales et tu ne sais jamais comment ça va se terminer, donc tu cela te fait vivre encore plus d’émotions, il rit." A propos, que répondre à Bonucci qui a très récemment déclaré que le dernier Scudetto était plus du démérite de la Juve que du mérite de l’Inter... "Bonucci aurait dû ajouter pour les “considérables démérites de la Juve", cela aurait été mieux pour lui. Je ne comprends pas une telle sortie. Le championnat a été remporté par l’équipe la plus forte et l’Inter était, l’année dernière, nettement plus forte que la Juve. Sinon, tout le monde va commencer à parler des Scudetti perdu par démérite et là, on n’en finira plus." Qui pour vous enthousiasmer dans cette bataille ? "Tout le monde devra y parvenir, mais ma pensée va objectivement vers Barella, un garçon qui donne toute son âme, et encore plus contre la Juve." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Une Inter “Da” Scudetto, le Suning.....Giuseppe Marotta s’est livré à cœur ouvert au Corriere Dello Sport et au Corriere Della Sera. Internazionale.fr a le plaisir de vous présenter l’intégralité de ses déclarations Vous êtes l’Administrateur Délégué de l’Inter, êtes-vous inquiet par la situation financière du club ? "Notre condition est similaire à celle des autres clubs, nous payons régulièrement les salaires, même ceux du dernier mois de septembre. La contraction financière est liée au manque à gagner à cause du Covid. Notre actionnaire a investi un milliard d’euros en cinq ans, éthiquement, ce n’est pas soutenable." La Famille Zhang cherche-t ’elle des financements ou un nouvel acquéreur pour l’Inter ? Quel est le projet ? "Nous sommes sorti du tunnel, il y a de la stabilité: L‘argent donne de la tranquillité d’esprit: Zhang est passionné, le Président a répété à plusieurs reprises son propre engagement à long terme dans l’Inter." Vous aviez Romelu Lukaku et Achraf Hakimi. A présent, ils évoluent ailleurs..... "J’ai vendu Lukaku pour 115 millions d’euros et je l’ai remplacé par Edin Dzeko gratuitement : Sur le terrain, il n’y a pas un tel écart : Lukaku est parti pour aller percevoir le double de son salaire, une somme qui, en Italie, ne peut pas exister. En 2000, la Serie A avait le chiffre d’affaires le plus élevé de toutes les Ligues, en 20 ans, nous sommes devenus un périphérique." Que fera l’Inter en cas d’offres importantes pour les meilleurs joueurs ? "La volonté du joueur est déterminante: Comme Manager, je ne suis pas inquiet par la vente, mais par la bonne acquisition : Aucun club en Italie ne peut garantir un salaire trop important à un joueur." Comment se comportera l’Inter sur le Mercato ? "Il n’est plus possible de consentir des investissements importants: Aujourd’hui, il ne serait plus possible de s’offrir un Lukaku à 75 millions d’euros. Mais je ne peux pas me contenter de cela, j’ai besoin de cibler des investissement contenus." Comment êtes-vous resté avec Antonio Conte ? "Nous ne sommes pas en conflit, c’est une situation délicate, il devrait être présent ici pour en discuter tous ensemble." Est-ce une Inter Da Scudetto ? "Oui, nous ne devons pas nous laisser bercer par des illusions, mais l’ambition fait partie intégrante du club. Il est trop rapide de faire un bilan après huit journées, tout le monde peut le joueur : L’objectif reste de se qualifier en Ligue des Champions." Après huit journée, sur quoi faudrait-il intervenir selon vous ? "Inzaghi fait du très bon boulot, il faut lui laisser de temps de connaitre le Phénomène Inter : Certains buts encaissés étaient évitables, c’est le point à améliorer." Ou en sommes-nous dans les prolongations de Nicolò Barella, de Lautaro Martinez et de Marcelo Brozovic ? "Pour Barella et Lautaro, nous nous dirigeons vers une gratification et une prolongation du contrat, nous en sommes proche. Pour Brozovic par contre, il est en fin de contrat, il faudra donc un peu plus de temps, mais je suis confiant." La Ligue des Champions est-elle maudite ? Passerez-vous la phase de groupe ? "Il y a des clubs plus expérimenté, mais l’équipe a pris l’habitude de gagner et de jouer certaines compétitions. Nous montons en tour, ce qui n’était pas le cas avant : L’objectif est de nous qualifier." La santé du sport le plus populaire au monde dépend en grande partie des décisions futures des gouvernements… "A l’étranger, il existe des Ministères pour le sport: Ici, en Italie, il n’est pas considéré comme pertinent pour l’économie du pays : Le Covid a provoqué une perte de 1,2 milliards à la Serie A. Nous ne nous sommes pas tournés vers le gouvernement pour obtenir une aide, mais pour obtenir un report d'impôt. On nous refuse toute aide." Quels seraient les trois impératifs pour se relever ? " Valoriser les ressources personnelles, contenir les coûts et augmenter les structures. Ce n’est pas celui qui dépense le plus qui l’emporte, il vaut mieux prôner la valeur de la compétence. Il fut un temps où les présidents étaient appelés des "riches fous". Il n'y en a plus, le mécénat est mort. Nous avons besoin de propriétaires compétents, de stabilité et de continuité. Même au détriment des résultats sportifs." Est-ce cette histoire financière qui se trouve derrière l’origine de la Super League ? "La Super League est un cri d'alarme, de désespoir, de la part de certains clubs ayant un objectif compétitif fort. Le modèle organisationnel doit être revu." Quel sera le football de l’avenir ? 'La Ligue des Champions, en 2024 va augmenter de 100 matchs. La FIFA veut une coupe du Monde tous les deux ans. Mais qu’en est-il de la santé des clubs ? Si on te prend un joueur durant deux mois, pourquoi devrais-je moi le payer ? Je suis contre une Coupe du Monde biennale. Cela reviendrait à limiter les activités des clubs et à augmenter l’usure et le risque de blessures des joueurs." Faut-il réformer le format des championnat ? "Oui, on devrait passer à 18 équipes, mais pas que. Les ligues inférieurs sont sur pied également grâce à un concept d’assistance mutuel. Il faudrait réintroduire le semi-professionnalisme dans ces compétitions." Le fait de vendre les droits de diffusions à la Dazn était-il un le bon choix ? "Les clubs doivent optimiser les ventes, mais la tutelle du produit est importante car elle garantit la diffusion et la beauté du spectacle. Aujourd’hui, ce qu’il se passe en coulisse est devenu plus important que les matchs : La Serie A a perdu de son appeal, c’est un championnat de transition, Lukaku en est la preuve : Le Champion arrive et s’en va par après: Avant il restait." Quel sera le futur de Marotta ? "J’attends le retour de Zhang, je pense que l’on pourra continuer ensemble. Après mon expérience à l’Inter, je chercherai à faire autre chose, hors du monde des Clubs. J’aime la politique dans le sport, me lancer dans un rôle institutionnel me plairait bien." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, selon Ledong Sports et Weibo, le fond d’investissement du Royaume d’Arabie Saoudite, PIF, après avoir acquis Newcastle, serait dans la dernière ligne droite pour acquérir l’Internazionale Merci à @Cuchu77pour l'article! S’il reste quelques divergences au niveau de la propriété du nouveau stade, ceux-ci devraient se résoudre très rapidement. Selon la presse asiatique, l’opération est estimée au milliard d’euros, ce qui est en corrélation avec les dernières informations connues à travers l’Europe Si le fond d’investissement finalise l’acquisition, le Club Nerazzurro pourrait ouvrir une nouvelle "Grande Ère Internazionale" n’en déplaise à un Piero Ausilio tout sourire et son "PIF ? Je ne sais de qu’il s’agit." Selon vous, est-ce que le temps de Suning à la tête de l’Inter est révolu ? Lui qui a pourtant permis à l’Inter de remporter le Scudetto après une décénnie de disette ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Cette information est à prendre avec le plus de distance possible et avec des pincettes, à la vue surtout de l’acquisition par le Fonds d’investissement du Royaume d’Arabie Saoudite, PIF, du club anglais de Newcastle. Toutefois, selon le quotidien italien: Suning est prêt à céder l’Inter à la suite d’une très longue et dure négociation qui a été ralentie à cause du projet Super League “Pas uniquement le Newcastle: Pif veut aussi percer en Serie A et il veut plus particulièrement mettre les mains sur l’Inter. Dans le monde des finances, il se dit qu’un accord a déjà été trouvé : Suning serait disposé à céder la société Nerazzurra au fond souverain pour une somme avoisinant le milliard d’euros. Il se susurre qu’une rencontre s’est tenue, en septembre à Milan, entre les hautes sphères de l’Inter et des émissaires saoudiens arrivés en Italie, pour définir les derniers détails de la négociation. Ceux-ci auraient également assisté à la défaite de l’’équipe de Simone Inzaghi face au Real Madrid, 0-1, le 15 septembre dernier." Une négociation en phase très avancée "Les saoudiens et le Suning traiteraient depuis de nombreux mois et le coup d’accélérateur aurait eu lieu lors de ces dernières semaines. La propriété chinoise est à la recherche d’investisseur prêt à s’offrir l’Inter suite à la crise du Covid. La vente du club a été ralenti auparavant, car il y avait la projection de rentrer dans la Super League: Le tournoi pensé par le Real Madrid, la Juventus et le Fc Barcelone aurait garanti une augmentation des revenus, mais le projet est actuellement un naufrage, rien n’a été concrétisé et la propriété chinoise songe à nouveau à la vente" Le Calcio, mais pas que "Cette nouvelle, si elle vient à se confirmer, représenterait une affaire pour les tifosi de l’Inter en sachant que PIF avait présenté un chiffre d’affaire proche des 500 milliards de dollars en 2020. Le fond est présidé par son Altesse Royale, le Prince héritier saoudien Mohammad bin Salman Al Saud. Il suffit simplement de penser que le fond Qatari propriétaire du Paris-Saint-Germain, le Qatar Investment Authority, présente un chiffre d’affaire inférieur de plus de 100 milliards." "De plus, l’entrée dans le monde du football de la part des Saoudiens, qui ont déjà acquis les 80% de Newcastle pour 353 millions d’euros, pourrait ouvrir une nouvelle page de la rivalité entre les deux fonds d’investissements: L’acquisition de l’Inter s’inscrirait dans un projet plus vaste pour ce pays riche d’Arabie. La volonté de Pif est celle de nettoyer son image à travers le monde grâce à une série d’investissement aussi bien en Europe que sur le continent américain." "Le projet prévoit la création d’un réseau dans le monde du football via l’acquisition de plusieurs clubs : Newcastle en Angleterre, l’Inter en Italie, l’Olympique de Marseille en France et un autre club au Brésil. Le tout suivrait l’acquisition récente d’actions minoritaire de la Casa modénaise d’Hypercar Pagani (on parle de 30%). En Italie, Pif se montre également intéressé par l’investissement sur des gratte-ciels milanais et il serait également intéressé par la thématique du stade : Une évaluation d’un million d’euros inclurait également la construction d’une nouvelle enceinte." L'avis de Franco Vanni "Vu que je reçois plus de message que le jour-même de mon anniversaire, je m'exprime ici: Je n'ai aucune confirmation d'une offre de PIF pour l'Inter, juste des démentis. Cela va de: Il n'y a rien à "ce ne sont que des rumeurs diffusées pour favoriser l'accord avec Newcastle. Objectivement, cela ne veut pas dire qu'elles ne sont pas fondées." Le saviez-vous? La Premier League s’oppose au rachat de Newcastle : Selon la Repubblica, les 19 clubs du plus important championnat anglais sont sur le pied de guerre suite à l’autorisation de la Fédération Anglaise de céder Newcastle au Fonds PIF qui est directement lié à son Altesse Royale le Prince héritier Mohammed bin Salman. "En première ligne, on retrouve Liverpool, Arsenal et Manchester United, dont les propriétaires sont américains. Tous ont demandé une réunion avec la League pour revenir sur cette décision qui pourrait, selon eux, nuire à l’Image de la Premier League. De son côté, le président de Tottenham, aux origines juives, Adrian Levy, serait furieux et tenterait tout pour faire bloquer les sponsorisations de Newcastle." Seriez-vous pour ou contre le fait de voir l’Inter appartenir à une nouvelle Galaxie footballistique ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Ben Jacobs, journaliste à BeIN Sport s’est livré sur Twitter sur la situation entourant le Fonds d’investissement PIF et le Colosse chinois Suning: "Nombreux sont ceux qui me demande des informations sur Pif et l’Inter : Ce n’est pas une nouveauté qu’il y a eu des échanges entre Suning et Pif, au début, l’intention du Pif était de faire son entrée en tant qu’actionnaire minoritaire et les parties se sont entretenues à plusieurs reprises par la suite." "PIF avait été découragé par l’évaluation d’un milliard d’euros en provenance de Suning et le prix n’a pas changé, mais la Serie A reste très attirante pour PIF : L’Arabie Saoudite a déjà accueilli la Super Coupe d’Italie, même les droits à long terme sont en jeu. Il m’a été dit qu’une vente n’était pas encore certaine, car les négociations n’ont pas particulièrement avancé ou ciblé : Il reste toujours des obstacles : Le prix, la réticence des Zhang pour vendre et les dettes de l’Inter." "Toutefois les deux parties discutent à nouveau: Suning avait réellement besoin des fonds en provenance de la Super League et sans cet argent, il pourrait se montrer plus enclin à la vendre, dans la phase actuelle, l’accord n’est pas encore trouvé mais les réunions suggèrent que PIF a l’intention de posséder et d’investir dans un autre club." "Autre fait important : Les parties se sont parlés à la mi-septembre, lorsque PIF avait remarqué qu’il n’obtenait pas d’information claire, il a décidé d’acquérir dans l’improvisation Newcastle : Beaucoup de choses ont évoluées le mois dernier Confirmation d’Il Giorno "Malgré les différents démentis du club, les rumeurs se font de plus en plus insistantes : Le fonds saoudien Pif ne semble pas vouloir s'arrêter à Newcastle. L’Arabie a en effet et de nouveau jeté leur dévolu sur Inter, reprenant ces pourparlers enterrés au printemps dernier: Le vent du changement souffle fort du Golfe Arabique, puisque depuis des semaines dans les bureaux milanais on parle de Pif, le fonds souverain saoudien, qui semble vouloir investir dans le monde du football pour nettoyer son image dans le monde, grâce à une série d'investissements entre l'Europe et l'Amérique. Et donc son Altesse Royale Mohammed bin Salman, après avoir acheté Newcastle pour 350 millions d'euros, miserait directement sur le club Nerazzurro." La situation "Certains disent qu’ils se sont déjà entretenus, émettant l'hypothèse qu'un accord avait déjà été défini en septembre avec la famille Zhang pour la vente du club pour la somme d'un milliard d'euros (le montant que le groupe Suning demande depuis le début de l'année à ceux qui s'approchent du club dans Via Della Liberazione). De plus, le géant chinois aurait rouvert une négociation "gelée" depuis l'hiver dernier, lorsque Zhang semblait plus que fasciné par le projet de Super League (qui aurait garanti plus de revenus à la Beneamata), qui a ensuite échoué. Dès cet instant, la nécessité de trouver les liquidités pour remettre les comptes en ordre au plus vite auraient obligé le propriétaire chinois à faire marche arrière." "Jusqu'à présent, la Direction de l’Inter a toujours nié tout intérêt concret de la part du Fonds d'investissement public, cela aussi s’explique par le fait que la propriété a toujours agi de manière indépendante, en y déplaçant même la même direction. Une chose est sûre : qu'il y ait ou non quelque chose de concret dans les négociations avec l’Arabie, d'ici l'été prochain, quelque chose devra bouger dans la structure de propriété du club champion d'Italie, compte tenu du lourd "passif " présent dans son budget : Un passif que Suning n'est plus en mesure de couvrir." "Entre janvier et février, il semblait que l'accord avec BC Partners pour la vente de la majorité des parts du club Nerazzurri pour 750 millions d'euros était proche. L'offre a ensuite été rejetée par les propriétaires chinois, comme l'ont confirmé des sources autorisées proches du club" Pour le Libero, le milieu financier a raison "Les milieux financiers confirment l'existence de négociations, soulignant que les premiers contacts avec les émissaires arabes remontent à environ un an. Période durant laquelle Pif travaillait déjà sur l’acquisition de Newcastle. A présent, nous sommes dans une phase de détail avec notamment la thématique du stade: .L'acquisition des 80% de Newcastle pour 353 millions ne représente pas un problème dans les négociations pour l'Inter." "Le plus grand obstacle au succès de l'accord serait la question du stade. C'est donc autour du quartier de San Siro que se joue la partie décisive : Pouvoir compter sur un stade de propriété augmenterait de façon substantielle la valeur du club, rendant plausible l'importante évaluation d'un milliard faite par Suning qui, bien sûr, essaie de maintenir le prix le plus haut possible pour ne pas vendre à perte, vu les sommes qu’il avait injecté dans l’Inter ces dernières années." "C'est pourquoi la question du Giuseppe Meazza est de nouveau d'actualité. Cette thématique ne concerne pas seulement l'Inter, mais aussi le Milan. La Marie affirme d’ailleurs qu'une réunion avec l'AC Milan et l'Inter aura lieu dans les prochaines semaines, bien que le maire Giuseppe Sala ait déclaré qu'il n'y avait pas encore de date à l'ordre du jour. Mais imaginer un accord noir sur blanc d'ici la fin de l'année, juste avant la Supercoupe d'Italie du 22 décembre Inter-Juve à Djeddah (Arabie saoudite...) est un scénario alléchant". Un refinancement certain au mois de janvier selon Il Sole 24 Ore "Suning travaille avec son gouvernement pour régler sa dette : "Un réseau de participations d'entreprise sur lequel maintenant, selon les rumeurs, les banques chinoises travaillent étroitement avec le gouvernement de Pékin, afin de restructurer la dette du groupe, qui en Italie possède l'Inter. L'une des plus grandes banques d'État chinoises, Citic, participe à l'opération." "Le groupe de la famille Zhang est exposé à hauteur de 2,6 milliards de dollars à cause d'Evergrande, le groupe immobilier qui risque la faillite. Mais la question sur la table avec les banques serait celle d'une réorganisation globale du groupe: Le club des Nerazzurri est désormais devenu l'actif le plus important de la quatrième branche de la famille Zhang, à savoir Suning Sports." "C'est précisément cette imbrication d'intérêts et d'activités qui serait au centre d'une réorganisation, afin de restructurer l'exposition globale à la dette. Le gouvernement de Pékin pourrait demander à la famille Zhang de prendre des mesures décisives pour résoudre les problèmes. Les projecteurs sont braqués sur l'Inter en Italie." "Steven Zhang n'est pas physiquement rentré en Italie, mais il a jusqu'à présent été présent lors de la réunion du Conseil d'Administration pour approuver les comptes du club Nerazzurri, clôturé avec 245 millions d'euros de pertes, et il devrait encore être présent par vidéoconférence lors de la réunion des actionnaires le 28 octobre." "Officiellement, le président Zhang a renouvelé la proximité de la propriété avec le club, mais ces dernières semaines, les rumeurs de contacts pour une vente s'épaississent. Le principal candidat était le Fonds Saoudien Pif, qui a entre-temps acheté Newcastle en Premier League. Et en toile de fond, il y a aussi la question de la dette de l'Inter. En effet, en janvier, le refinancement des obligations du club commencera concrètement pour un montant autour de 400 millions d'euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Malgré les différents démentis de la part de sa Direction, l’Inter reste toujours perturbée par un futur sociétal en forme de pointillés. Selon Tuttosport un scénario inattendu est sur le point de voir le jour. Oaktree au centre du projet En effet, la vente pourrait être gérée directement au terme de cette saison, non pas avec Suning qui ne serait qu’un simple spectateur, mais avec Oaktree, qui dispose de bien plus d’importance suite au prêt de 275 millions d’euros qu’il a octroyé à la propriété du club: "La situation est toujours plus intenable et il n’est pas exclu qu’il y aura des évolutions sociétal au terme de cette saison. Depuis les premiers contacts établi avec le fonds saoudien Pif, qui a finalement acquis le Newcastle, une nouvelle négociation pourrait avoir lieu." "Celle-ci ne serait pas nécessairement conduite par Suning en première ligne, il pourrait y avoir un rôle bien plus important octroyé à Oaktree Capital, le fond d’investissement californien qui a maintenu sur pied l’Inter. Une position qui lui confère une force de décision considérable, notamment dans le cadre de la vente du Club Nerazzurro." Selon vous, est-ce mieux que la vente soit gérée par Suning ou par Oaktree Capital ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. En effet, selon le Times, le Fonds d’investissement du Royaume d’Arabie Saoudite, qui a souvent été cité comme repreneur de l’Inter, serait en passe d’acquérir le club de Newcastle “L’acquisition de Newcastle sera annoncée après que l’Etat du Golfe révoque son interdiction, qui dure depuis quatre ans, envers le diffuseur qatari BeIn Sport. Le gouvernement saoudien a promis de fermer les sites internet pirates qui opère dans le pays, tandis que BeInSport, qui détient les droits de la Premier League au Moyen-Orient, est passé d'une opposition farouche au rachat de Newcastle pour des raisons de piratage à une déclaration selon laquelle la Premier League n'a désormais plus aucune inquiétude". Un coup de pression envers le Suning ou une véritable percée en Premier League… ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, Alessandro Giudice, collaborateur à Calcio&Finanza s’est livré dans les colonnes du Corriere Dello Sport sur une hypothèse très particulière, celle qui verrait le club être préparé à une éventuelle vente Comme annoncé la semaine dernière, l’Inter a terminé son exercice comptable avec un compte historiquement dans le rouge de 245 millions d’euros, soit bien supérieur aux estimations, tout en engrangeant des recettes à hauteur de 364,7 millions d’euros, une somme très proche des 372,4 millions d’euros de la saison 2019/2020. "Le bilan a inévitablement souffert du manque à gagner des recettes du stade, qui ont été en partie compensées par l’augmentation des recettes des droits télés et des primes de l’Uefa, en raison du report de certains matchs qui ont été au-delà du 30 juin, ils sont donc repris sur la saison 2020/2021." "En ce qui concerne le chapitre des plus-values, celles liées à Romelu Lukaku et Achraf Hakimi seront reprises dans le bilan 2021/2022, elles compenseront les pertes extraordinaires dont les moins-values réalisées sur Joao Mario, Radja Nainggolan, sans oublier la prime de départ d’Antonio Conte." Selon Alessandro Giudice, l'augmentation des coûts de 135 millions d'euros pourrait également s'expliquer par la dépréciation des crédits relatifs à plusieurs sponsorisations chinoises qui étaient reprises sur le bilan, depuis plusieurs années, sans être perçues "L'inopposabilité de ces positions, aurait pu entraîner de nouvelles pertes en capital d'environ cinquante millions d'euros. Cette démarche s'explique par le fait que, généralement, des corrections dans l'évaluation des actifs et des dispositions prudentielles précèdent une vente: L’acheteur souhaite en effet être confronté à une situation "propre". En ce sens, la présence au Conseil d'Administration de deux nouveaux administrateurs étiqueté Oaktree a pu accélérer cette solution." Pensez-vous effectivement que Suning prépare le terrain ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. L’Inter se retrouve, à présent, dans l’obligation de se remettre en selle et de parvenir à vaincre la malédiction qui l’empêche de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. La raison n’est pas sportive mais financière! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "De Luciano Spalletti à Simone Inzaghi, en passant par les deux années de Conte : Aucun de ces entraîneurs n’est parvenir à s’extirper de ce problème et de passer la phase de groupe de la compétition. Le véritable problème, cependant, est qu’une importante somme d’argent se retrouve perdu en cours de route, une somme qui s’avère toujours précieuses, encore plus en ces temps de sécheresse." "Les recettes en provenance de la Ligue des Champions constituent la principale source de subsistance étant donné que Suning, accablé par de graves problèmes financier dans sa patrie, a définitivement fermé les robinets : Pour réduire les risques de nouvelles ventes douloureuses après Hakimi et Lukaku, il est donc nécessaire de faire sauter la tirelire européenne." "L'équipe est, à présent, à la croisée des chemins : d'un côté l'échec de la qualification entraînerait un préjudice économique sanglant, et de l'autre une qualification pour les huitièmes de finale lui rapporterait une vingtaine de millions d’euros, soit un baume apaisant sur des comptes qui sont en souffrance. Aujourd'hui, le Conseil d'Administration va confirmer les énormes pertes financière pour 2020-2021, qui va bien au-delà de 200 millions. Une somme qui est d’ailleurs très proche des 209 millions perdus et annoncés par la Juve." "Dans le même temps, le Conseil d’Administration présentera sa situation financière qui, pour l’avenir, visera à s’améliorer vu le retour des recettes en provenance du Stade. Celles-ci auront un effet bénéfique en les additionnant aux ventes de Romelu Lukaku et Achraf Hakimi et au prêt de 275 millions d'euros du fonds d’investissement Oaktree.' Que représente la Ligue des Champions ? "Dans la pire des hypothèses, l’Inter percevra tout de même 45 millions d’euros de cette campagne européenne. Il s’agit de la somme regroupant les frais de participation, du Ranking historique et deux fenêtres du Market Pool: L’une est liée au classement de l’équipe en championnat lors de la saison écoulée, l’autre est liée aux résultats dans la compétition." "Mais atteindre les huitièmes de finale, pour la première fois après une décennie interminable, ferait grimper cette somme à 65 millions d’euros. Il ne s'agit pas de calculs exacts au millième, vu les nombreuses variantes à prendre en compte, mais il faut déjà considérer acquis les 9,6 millions garantis pour la qualification au tour suivant, plus une nouvelle tranche en provenance du Market Pool, sans oublier les recettes de la billetterie, qui est l’élément le plus inconstant de cette nouvelle ère." "Lors des quatre prochaines confrontations, l’Inter aura l’occasion d’élargir son horizon : Si le bal continue, des millions d’euros seront mis en jeu : A titre d’exemple : L’Inter, si elle parvenait à s’installer sur le toit de l’Europe encaisserait la somme vertigineuse et lointaine de 115 millions d’euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En effet, selon, Il Sole 24 Ore, une décision prise par la Cours de Justice de Hong Kong pourrait avoir de très lourdes répercussions envers la Famille Zhang et envers Suning : Steven Zhang, le Président de l’Inter et son père Jindong Zhang se sont vu imposer l’obligation d’honorer une dette financière de 250 millions d’euros contracté avec la société Great Matrix. "Neo" fait très mal "Le jugement de la Cour de justice de Hong Kong doit être honoré et les banques créancières chinoises, sur les conseils d'avocats, examinent également les biens personnels que le président de l'Inter pourrait avoir en Italie. Lorsque Steven a pris la présidence de l'Inter en octobre 2018, à seulement 27 ans, Suning enregistrait 347 millions de recettes." "Trois ans plus tard, Suning vient d’être sauvé in extrémis par la Municipalité de Shenzen et Alibaba qui qui en détient 24%. Toutefois, cette recette n’a pas été utilisée pour procéder aux remboursements des dettes liées à Great Matrix qui a poursuivi les Zhang en Justice. Il n'y a pas eu de blocage relatif au recouvrement de la dette, en conséquence, les banques chinoises se sont lancées dans des recherches: Et si les actions de l’Inter sont précieusement conservé dans un coffre-fort luxembourgeois, selon les déclarations des avocats, la voie du recouvrement va toucher directement les actifs de Steven Zhang, peu importe où il se trouve." PIF est dans la place Pour être plus précis, un tifoso Nerazzurro a questionné le journaliste d’Al Yaum Zuheir Shammasi, sur Twitter, sur l'intérêt réel du puissant fonds d'investissement. La réponse est sans appel : "Forcément oui, suivi d’un émoticon souriant." Selon vous, PIF va-t'il saisir l'opportunité de s'offrir l'Inter vu la situation critique entourant Suning et la Famille Zhang ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. En effet, comme le confirme Il Sole 24 Ore, les sérieuses difficultés financières de Suning, le propriétaire de l’Inter, pourraient découler à un énième changement de propriétaire : "Les mois prochains vont s’avérer décisifs dans le cadre d’un possible changement de propriétaire, tant les rumeurs se font de plus en plus insistantes. Ces derniers mois, le Club a été observé par le Fonds Souverain du Royaume de l’Arabie Saoudite PIF, sans que la question n’ait été approfondie avec Suning." Toutefois, selon Il Sole 24Ore, Suning pourrait revoir sa position : "Vu les difficultés financières, Suning devrait rapidement se décider à écouter des offres pour la vente du Club et le nouvel acquéreur pourrait arriver soit du Golfe Persique, soit des Etats-Unis. Ce n’est pas une surprise de savoir que le Fonds Souverain PIF cherche depuis des mois à acquérir un important club de football européen. PIF a d’ailleurs observé l’Inter, mais pour l’instant, il n’a encore rien fait." "Si pour l’heure rien n’est fait, il est probable que dans les prochains mois, la Famille Zhang qui se retrouve sous une double pression avec d’un côté les dettes contractée en Chine dans l’Affaire Evergrande, et d’un autre côté Oaktree, le fond d’investissement américain qui a prêté 275 millions d’euros, puisse décider d’avancer les discussions pour procéder à la vente des Nerazzurri." "Il est plus que probable que les potentiels acquéreurs de l’Inter se situent dans l’une de ces deux zones géographie : Soit le Golfe Persique, ou probablement, les Etats-Unis." L’avis d’Alessandro Antonello Questionné à ce sujet sur SportItalia, voici les déclarations du représentant interiste à l’ECA: "La vente d’actions ?" "En ce moment, Marotta et moi-même travaillons pour atteindre les objectifs préfixées sur et hors du terrain. Nous verrons ce qu’il pourra se passer, mais au jour d’aujourd’hui, il n’y a aucun signal de ce type." "Nous nous concentrons sur les résultats sportifs et j’espère que nous pourrons, en fin de saison, apporter de la satisfactions à nos tifosi." Un mode "Langue de bois" révélateur selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Carlo Cottarelli s’est livré au sein d’une longue interview à Tuttosport sur le projet de l’actionnariat populaire qui sera présenté officiellement demain à Milan: "Ce sera le premier séminaire inhérent au thème. Je ne voudrais pas créer des attentes trop importantes. Je ne serai pas la seule personne à intervenir lors de cet évènement, soyons objectifs." "Je communiquerais quelques indications sur notre parcours, Nous avons presque terminé, je l'espère, la sélection de notre consultant, afin de pouvoir préparer le Business Plan et l'ensemble du programme détaillé qui se verra ensuite présenté à l'Inter. Le délai est un peu plus long que prévu, ce qui signifie que nous devrions glisser jusqu'en novembre." En juin dernier, vous aviez lancé sur votre site un questionnaire relatif à l’actionnariat populaire. Quels en sont les résultats, comment cela s’est-il passé ? "Cela s'est très bien passé: Les informations détaillées seront dévoilées demain. Ce que je peux vous dire, à titre personnel, c’est que j’ai été confronté à une moitié d’interistes qui n’avais pas connaissance du questionnaire. On peut donc doubler l’impact des résultats qui en ressortiront. Nous n’avons rien réalisé dans la pratique, il n’y a donc eu aucune espèce de promotion. Il y a encore tellement d’interistes qui ne nous ont pas encore rejoint." Pour quelles raison, par le biais de l’actionnariat populaire, les comptes financier d’une équipe de football s’améliorerait ? "C’est simple, cela consiste à remplacer une dette avec le Capital fourni des tifosi qui ne veulent pas être rémunéré. En pratique, l’Inter recevrait des fonds en provenance de ses propres partisans. Et c’est à travers ces liquidités que serait remboursé les dettes." Expliqué en ces termes, l’opération semble très simple : Mais il semble qu’elle ne soit pas aussi facile à concrétiser. Il ne faut pas oublier de prendre en considération d’autres aspects de natures variées…. "C’est pour cette raison qu’il faudra injecter des fonds supérieurs à la valeur du Capitale de l’équipe, car ces fonds supérieurs seront destinés à rembourser soit intégralement les dettes, soit une partie de celles-ci." Avec l’actionnariat populaire, l’Inter aurait-elle été contrainte à vendre Achraf Hakimi et Romelu Lukaku? "Il aurait fallu faire une analyse au cas par cas. Ce qui est sûr c’est qu’il vous est possible de faire énormément de choses lorsque vous êtes capable d’économiser 30 millions d’euros d’intérêts sur un an." Suning ne vous a pas encore reçu...... "Dans les faits, il y a eu un contact avec le Club, mais je ne peux pas vous en dire plus à ce sujet." Allez-vous détailler tout de même ce projet à l’Inter d’ici novembre ? "Nous allons très certainement présenter une offre détaillée au Club Nerazzurro." Tant de personnalités ont rejoint InterSpac : De Bertolino à Bonolis, de Max Pezzali a Ligabue. Des dizaines et des dizaines de Tifosi VIP vous soutiennent…Était-ce difficile de les convaincre ? "Pas du tout. J'ai tenté de les contacter et de leur demander s'ils étaient intéressés. La réponse a été immédiatement positive. Ils aiment manifestement notre idée." Ce discours est aussi valide pour ceux qui ont été des Bandieras sur le terrain avec l’Inter: Ce sont des joueurs historiques de classe mondiales Marco Materazzi et Walter Zenga : Est-ce que ces deux personnalités représentent quelque chose de plus pour les investisseurs Nerazzurri. "Tout à fait, ils sont eux aussi une représentation très importante de ceux qui croient en notre projet. C’est très bien ainsi." Qu’est-ce qui a changé, en respect à ces dernières années ? Vu que tout semblait être provisoirement rangé dans un tiroir…. "Il y avait eu une première approche avec le Club qui nous avait répondu négativement. Cette fois-ci, ce n’est plus le cas. Si l’Inter n’était pas ouverte et intéressée, elle l’aurait déjà communiquée publiquement." Vos espoirs sont donc plus que positifs...... "Je tiens à rester prudent, je ne veux pas susciter un enthousiasme prématuré. Cela reste tout de même un projet difficile à réaliser, C’est ma ligne de conduire." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. En effet, le Corriere Delle Sera s’est penché sur la crise dévastatrice du Colosse de l’Immobilier Chinois Evergrande, dont la faillite annoncée pourrait avoir des répercussions au niveau mondial. 305 milliards de dollars de dettes Si son fondateur, le milliardaire Xu Jiayin, continue à rassurer : "Notre priorité est d’aider les investisseurs à racheter leurs produits, l’Azienda cherche à reprendre son travail et la production", le chaos risque de toucher également le Régime souverain chinois: "Evergrande, qui n'a plus de liquidités et doit payer des millions d'intérêts sur les obligations émises pour refinancer sa dette, doit céder au moins 1,3 million d'appartements déjà payés par autant de Chinois. Soit une bombe à retardement pour la stabilité financière et sociale de la Chine." "Suning qui est engagé pour 2,6 milliards de dollars observe la situation avec intérêt, lui qui présente un risque élevé de perdre les fonds qu’il a octroyé au colosse de la construction. Destination Finale : Xi Jinping "Est-ce que XI Jinping va ordonner le sauvetage d'Evergrande, reniant ainsi sa promesse de mettre fin à la "croissance désordonnée du capital" (et de la dette) ? Ou prendra-t-il le risque de susciter des troubles sociaux parmi les millions de Chinois qui ont prêté de l'argent au milliardaire de la construction et/ou qui ont acheté des appartements inachevés ? Et comment agira-t’il vis-à-vis d’un milliardaire qui a construit la moitié de la Chine sur la dette ?" Une dette épongée pourrait-elle sauver Suning et donc son maintien à la tête de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer cet excellent article réalisé par nos confrères d'Agefi.com relatif à la situation entourant Evergrande et, indirectement le Suning: "La Bourse de Tokyo a ouvert en forte baisse mardi dans la foulée de la chute à Wall Street la veille, ébranlée par les inquiétudes autour de la crise du géant de l'immobilier chinois Evergrande." L'éventuelle faillite du promoteur immobilier Evergrande pourrait conduire à un "Lehman chinois", selon certains analystes. Vers 01H00 GMT, l'indice vedette Nikkei lâchait 1,94% à 29.908,33 points, tandis que l'indice Topix chutait de 1,93% à 2.059,64 points. La Bourse de New York comme les autres marchés mondiaux ont flanché lundi sous le coup des craintes liées à la situation du promoteur immobilier Evergrande, croûlant sous les dettes, et dont l'éventuelle faillite pourrait conduire à un "Lehman chinois", selon certains analystes. Hong Kong, seule Bourse asiatique majeure ouverte lundi, a ainsi lâché 3,30% à la clôture, suivie par l'Europe puis Wall Street. Et au lendemain d'un week-end de trois jours, Tokyo accusait également le coup mardi. "La proportion des exportations japonaises à destination de la Chine est supérieure à celles des Etats-Unis ou de l'Europe, ce qui rend (le marché japonais, NDLR) plus sensible aux inquiétudes de ralentissement de l'économie chinoise", a estimé Hideyuki Ishiguro de Nomura Asset Management, cité par Bloomberg. Du côté des valeurs Le constructeur automobile Honda (-3,13% à 3.340 yens) a annoncé samedi que ses lignes de production japonaises opéraient à environ 40% du volume initialement prévu pour la période août-septembre en raison de la pénurie de semi-conducteurs et de retards dans la livraison d'autres pièces liés à la pandémie. Honda prévoit des conséquences sur sa production d'octobre également. Son compatriote Toyota (-1,55% à 9.864 yens) avait par ailleurs déclaré vendredi prévoir des interruptions temporaires de sa production en octobre au Japon. Au début du mois, le groupe avait révisé sa production totale à la baisse pour l'exercice 2021/22 commencé en avril, à 9 millions de véhicules. Du côté des devises et du pétrole Le yen baissait par rapport au dollar, à raison d'un dollar pour 109,59 yens vers 01H00 GMT contre 109,44 yens lundi à 21H00 GMT. Le cours du yen perdait également du terrain par rapport à la monnaie européenne: un euro s'échangeait pour 128,49 yens contre 128,33 yens la veille à 21H00 GMT. Un euro valait par ailleurs 1,1725 dollar, contre 1,1726 dollar lundi à la fin des échanges sur le marché mondial des devises. Le marché du pétrole reprenait des couleurs après des inquiétudes sur la demande, notamment chinoise: vers 00H50 GMT le prix du baril américain de WTI gagnait 0,65% à 70,75 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord progressait de 0,5% à 74,29 dollars.(AWP) Lundi rouge pour la Bourse suisse Les investisseurs ont affiché lundi une aversion au risque marquée, entre les craintes liées à une éventuelle faillite du mastodonte chinois de l'immobilier Evergrande et la prochaine réunion monétaire de la Fed. Inquiétude mondiale Lundi, l'Europe et Wall Street affichaient un net recul. A la Bourse de New York, l'indice vedette Dow Jones a perdu 1,78%, l'indice élargi S&P 500 1,70% et l'indice Nasdaq, à forte composante technologique, 2,19%. Sur le Vieux Continent, toutes les places ont fini dans le rouge: Paris a cédé 1,74%, Milan 2,57%, Francfort 2,31% et Londres 0,86%. A Zurich, le SMI a terminé en recul de 1,42%. Signe de l'aversion des investisseurs pour les actifs risqués, les emprunts d'État étaient particulièrement recherchés: en conséquence, le taux américain à dix ans reculait à 1,31%. L'économie chinoise avait déjà montré ces dernières semaines de nombreux signes d'affaiblissement, tant dans la consommation que dans la production. Or, "tout ralentissement de l'économie chinoise aurait des répercussions importantes sur la demande de produits de base, étant donné que la Chine est le plus grand consommateur au monde de nombreux minéraux et métaux", continue Russ Mould, directeur de l'investissement d'AJ Bell. Les entreprises liées aux minéraux étaient ainsi en forte baisse, comme ArcelorMittal qui a chuté de plus de 8% à Paris. Aux préoccupations sur le sort du promoteur chinois ultra-endetté, s'ajoutaient celles sur le bras de fer au Congrès autour du plafond de la dette des États-Unis et la réunion monétaire de la Banque centrale (Fed) qui commence mardi. La secrétaire au Trésor Janet Yellen a publié un vigoureux éditorial dans le Wall Street Journal plaidant pour un relèvement du plafond de la dette, bloqué au Congrès, au risque de provoquer "une crise financière historique". La Réserve fédérale américaine tient sa réunion monétaire mardi et mercredi. Elle doit donner plus d'indications sur le début de la mise en oeuvre et l'étendue de la réduction de son soutien massif aux marchés par des rachats d'actifs, mais "l'incertitude autour des décisions" a aussi poussé les investisseurs à se couvrir, explique Andréa Tuéni, analyste de Saxo Banque.(AWP) Les pratiques désespérées d'Evergrande pour échapper à la faillite Aux grandes heures de la bulle immobilière, Evergrande s'était lancé dans des projets pharaoniques. A Suzhou, une ville proche de Shanghai réputée pour ses canaux et ses jardins impériaux, le groupe devait installer un grand complexe résidentiel avec écoles, parc d'attraction et un quartier commerçant de style européen. La "Cité touristique et culturelle Evergrande", inachevée, est désormais envahie par des acquéreurs en colère qui doutent de pouvoir un jour récupérer leurs billes. Taux d'intérêt miraculeux et placements à risque: créanciers spoliés et employés décrivent les pratiques désespérées d'Evergrande, géant chinois de l'immobilier, pour échapper à la faillite. Le mastodonte est devenu en deux décennies l'un des visages de la frénésie immobilière en Chine, quand des millions de ménages ont pu accéder à la propriété. Le groupe croule aujourd'hui sous une dette de 260 milliards d'euros, l'équivalent du PIB de la Roumanie. Fournisseurs non payés et propriétaires floués ont protesté la semaine dernière devant le siège du groupe à Shenzhen (sud). Des scènes inhabituelles dans un pays où les manifestations sont rarement tolérées. Le groupe tentaculaire conserverait plus de 1,4 million de logements en construction qu'il n'a plus les moyens d'achever et de remettre à ses propriétaires. Acculé, il propose désormais à ses créanciers de les rembourser... en nature, sous la forme de terrains ou de places de stationnement. Autant d'offres rejetées par les intéressés. "Ce que je veux, c'est de l'argent!" déclare à l'AFP un investisseur du nom de Feng. "Je ne vais même pas regarder cette offre". Face à la menace du dépôt de bilan, Evergrande a aussi poussé ces derniers mois ses salariés à vendre -- mais aussi à acheter pour eux-mêmes -- des placements très attractifs mais risqués, selon plusieurs employés rencontrés par l'AFP. L'une d'entre elles, du nom de Huang, raconte avoir réuni pas moins de 1,5 million de yuans (216'000 francs) avec l'aide de sa famille afin d'acheter ces produits. Les taux d'intérêt offraient un gain de 7% à 9%, selon des salariés et des brochures consultées par l'AFP. Le Fondateur d'Evergrande s'adresse à son personnel Afp/Lalibre.be Le promoteur immobilier, qui croule sous une dette de plus de 300 milliards de dollars, s'efforce d'apaiser la colère des propriétaires spoliés et des investisseurs. Dans une lettre adressée au personnel, à l'occasion de la fête de la mi-automne, Xu Jiayin, qui a fondé le groupe en 1996, écrit "avoir la ferme conviction qu'Evergrande sera bientôt en mesure de sortir de sa période la plus sombre", a rapporté un quotidien économique de référence, le Securities Times. "Il a assuré que les chantiers reprendront complètement pour atteindre le principal objectif : garantir la livraison des bâtiments et qu'il "apportera une réponse aux acheteurs, aux investisseurs, aux partenaires et institutions financières". Il a également remercié le personnel pour son immense travail, alors que ces deux derniers jours sont fériés en Chine." Cette déclaration intervient au moment où la Bourse de Hong Kong tente de se stabiliser au lendemain d'une chute de plus de 3 %, provoquée par les inquiétudes autour de la possible faillite d'Evergrande. Les Bourses de Chine continentale étaient encore fermées mardi pour cause de jour férié. De son côté, après un week-end de trois jours, Tokyo accusait également le coup mardi, évoluant en forte baisse en début de séance dans le sillages des autres places financières mondiales lundi, dont Wall Street: "Le groupe immobilier avait reconnu la semaine dernière faire face à une "pression énorme" et prévenu qu'il pourrait ne pas être en mesure de faire face à ses engagements financiers."
  16. En effet, Selon Carlo Festa, le célèbre journaliste toujours bien informé d’Il Sole 24 Ore, Suning a revu sa position vis-à-vis de l’Inter: "Actuellement, si une offre de 700 millions d’euros arrive, les Zhang s’en iront, Ils n’ont jamais été aussi mal en point avec leur propre groupe" Pif ou Hercule ? "Que Pif souhaite investir dans le football européen est connu. Qu’il soit dans une négociation avancée avec Suning pour l’Inter, je n’ai pour l’instant pas de nouvelles ou de retour, Cela me surprendrait, mais si une offre correcte est présentée, Suning partira." S’offrir l’Inter reviendra aussi se livrer dans l’un des douze travaux d’Hercule tant Suning s’est toujours montré réticent à la vente totale du club: Mais selon Zuheir Shammasi, journaliste au Al Yaum, l’un des journaux parmi les plus célèbres d'Arabie Saoudite, le Colosse chinois serait en négociation pour céder la moitié de ses actions: “Suning est en négociation avancée pour céder la moitié de ses actions de l’Inter. Je ne suis pas encore capable de vous informer auprès de quel Fonds ou auprès de quel pays ce Fonds siège. Je ne peux pas vous dire s’il se trouve ou pas en Arabie Saoudite. Je veux être juste et claire: L’information que j’ai est que la négociation est continue, Suning va vendre la moitié des actions en sa possession, soit 35% de son pack d’actions étant donné qu’il en possède 70%." Démenti pour la forme du Club ? En effet, ce n’est pas la première fois qu’une telle information est lancée, et surtout, la précédente relative à l’arrivée d’un fonds d’investissement pour aider l’Inter s’était finalement avérée exacte ! Selon la Repubblica, "Au Quartier Général Nerazzurro, les nombreuses informations sont considérées par de nombreuses personnes comme un canular. Que le Fond saoudien Pif serait prêt à rentrer dans le Capital de l’Inter fait rêver beaucoup de supporter à coup de Mercato lié à des centaines de millions d’euros." "Cette information a circulé sur les comptes Twitter de journalistes et d'initiés arabes qui s'occupent de football et de finances. Mais vu de Milan, cette perspective semble pour l'instant plus un mirage qu'une possibilité concrète. En fait, il n'y a pas eu de contacts récents entre la propriété chinoise de l’Inter et d'éventuels investisseurs du Moyen-Orient" confirme aujourd'hui la Repubblica. Pif vraiment hors course ? "Ce n'est pas un secret : le fonds saoudien Pif, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 430 milliards en 2020, investirait volontiers dans le football européen. Avant que le Chinois Yonghong Li ne devienne président du Milan AC en 2017, des cadres du fonds souverain saoudien ont été reçus à Arcore par Silvio Berlusconi pour recueillir des informations sur le club." "Et des émissaires de son Altesse Royale Mohammad bin Salman ont tenté l'an dernier d'acheter Newcastle en Premier League, en proposant 332 millions d'euros sur la table, mais ils ont dû se retirer face à la réticence politique du système de football anglais. Pif ne souhaiterait donc pas renouveler une pareille expérience, du moins pas dans l’immédiat et sous cette formule. Au lieu de présenter un retour positif à la suite de l’acquisition d’un club reconnu, l’acquisition avortée de Newcastle a dévié sur les violations des Droits de l’homme par l’Etat arabe." Est-ce que cela veut dire que les Saoudiens ne tenteront jamais de s’offrir l’Inter ? "Non, bien sûr que non. Mais il est peu probable qu'ils le fassent à très court terme", souligne la Repubblica. Le chant du Cygne ? "En effet, l’'aventure de Suning à la tête de l'Inter pourrait être de courte durée. Le géant chinois fait face à une grave crise financière impliquant de nombreux milliardaires chinois. L'effondrement d'Evergrande a également de fortes répercussions sur la Famille Zhang, déjà aux prises avec une crise financière liée à la stabilité du groupe Suning." "Selon l'estimation de ceux qui ont étudié en profondeur les comptes de l'Inter, via le prêt Oaktree obtenu dans l’année, le Groupe est obligé de recapitaliser! Une recapitalisation comme il ne l’a jamais fait les précédentes années: Il se retrouve dans l’obligation de faire entrer de nouveaux actionnaires ou de vendre le club dans son intégralité afin d’être dans la capacité d’honorer les prêts existants et de garantir en même temps la continuité de la gestion du Club et de son projet sportif, qui a conduit l'Inter à se qualifier régulièrement pour la Ligue des Champions au cours des trois dernières saisons et à remporter le dernier Scudetto." Qui dispose de tels finances ? "Les fonds d’investissements!" confirme la Repubblica. Un puits sans fonds "En plus de la réduction de la moitié des recettes du stade liée à la pandémie du Covid, les intérêts que l'Inter doit payer aux créanciers pèsent sur la gestion ordinaire. Chaque année, plus de 40 millions d'euros sont versés en intérêts. Le fonds américain Oaktree qui a octroyé un emprunt à Suning, et non à l’Inter, soit les 275 millions d’euros à la Holding qui contrôle le club a négocié à un taux d’environ 9%." "Le club est directement lié par ses deux obligations : La première est une obligation de 300 millions à un taux de 4,8 % et la seconde est une obligation de 75 millions, à honorer avec un intérêt de 6 %. Les deux expirent et seront relocalisés sur le marché en décembre prochain. À moins de miracles, les taux futurs seront au moins en ligne avec ceux d'aujourd'hui", écrit encore Repubblica. Le Giuseppe Meazza "Gagner du temps est nécessaire à Suning pour arriver à la signature du nouveau contrat pour la construction du nouveau stade du quartier de San Siro, qui est détenu en copropriété avec le Milan : En paraphant tous les contrats pour la nouvelle enceinte, avec le développement immobilier connexe de sa zone urbaine, les Zhang en vendant l’Inter environ 700 millions d'euros, pourraient ainsi récupérer au moins une partie des investissements qualifié de non-performants réalisés jusqu'à présent." Un Hara-kiri lorsque l’on repense que la BC Partners était prête à verser entre 800 et 850 millions d’euros ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Un rêve débuté il y a 28 ans dans la périphérie de Nankin avec en poche quelques économies et dans sa tête des ambitions infinies pour accomplir quelque chose qui semblait impossible... Voilà les débuts du Suning, avec notre propriétaire qui est parvenu à devenir l'un des hommes les plus riches au monde, et ce à partir d'un petit magasin de climatiseurs... Voici l'histoire de la clairvoyance et la capacité d'un homme capable de créer un empire à partir de rien... Suning est né comme cela, alors que personne ne s'y attendait, que personne ne pensait que c'était possible et au moment où tous ont catégorisé de "vrai fou" notre bon Jindong. De la folie à la gloire Cette folie de la part de Jindong Zhang, ce coup de poker, l'a fait devenir l'entrepreneur à succès actuel. En 2016, cet "ovni" se fait connaitre en Italie en s'offrant l'Inter et en souhaitant faire grandir pas après pas son entreprise familiale. Dans le courant du mois d’août 2018, Zhang s'est livré à cœur ouvert, en s'exprimant sur l'année 1990, une année où tout a débuté. C'est un fait Jindong Zhang est un homme toujours autant passionné, un homme qui a la volonté de continuer à grandir continuellement. La Naissance du Suning "En 1990, il y a 28 ans, j'étais âgé de 27 ans, j'ai alors quitté un emploi sûr et j'ai loué une petite salle de moins de 200 mètres carrés sur Nanking Ninghai Road afin d'y créer un patchwork de 100 000 yuans (soit un peu plus de 12 000 euros). Quand j'ai décidé de créer une entreprise de vente au détail spécialisée dans les climatiseurs, les gens pensaient que j'étais fou." "Mais je savais ce que je faisais et ce que je voulais faire. A cette époque, en raison de la main-d'œuvre limitée, j'ai dû gérer un peu seul le groupe dans tous les secteurs du commerce. Mais je n'ai aucun regret car de toute façon, vous ne savez jamais quel sera le prix du succès." Activités diversifiées "Quand je me suis embarqué dans cette aventure, mon objectif était de faire en sorte que ma famille puisse vivre une très belle vie. Aujourd'hui, Suning travaille dur pour offrir une vie heureuse à ses 250 000 employés et à ses centaines de millions d'utilisateurs." "Au début de son activité, Suning, comme d'autres entreprises de vente au détail en Chine, ne pouvait être considérée que comme une entreprise à forte intensité de main-d'œuvre, loin derrière les entreprises technologiques. Mais aujourd'hui, nous sommes engagés dans de nombreux domaines, tels que l'intelligence artificielle, le e-commerce,... Nous reconcevons l'industrie et nous essayons d'avancer technologiquement sans négliger la vente au détail." Réforme "Au cours de ces quarante dernières années, la Chine s'est lancée dans une voie de réforme et d'ouverture au monde. C'est dans ce contexte que l'esprit d'innovation et d'entrepreneuriat du peuple a été fortement stimulé, ce qui a également donné vie à la recherche et au développement de nouvelles technologies." "Cette voie nous a permis de grandir, de marcher aux côtés des gens et à présent nous sommes parvenu à diriger ce monde. Je suis reconnaissant de ces années, lorsque j'observe le développement du Suning au cours des 30 dernières années, je ressens fortement toute l'énergie qui a découlé de cette poussée de technologie, qui a été la force motrice derrière nos ambitions." Les Services "J'ai toujours dit à mes employés : "Il faut investir dans les services et construire un système de services professionnels propre au Suning, cela lui permettra de se construire en disposant d'une compétitivité forte. La tendance de la société actuelle est de remplacer un bien précis et d'en confier sa destinée à une entreprise que l'on ne peut éviter, c'est un avantage." "Les entreprises peuvent décider de soit s'adapter à cette tendance, soit d'y résister. Ma décision était de "changer cette tension" et d'anticiper le temps en travaillant sur le commerce en ligne. Suning devait devenir une véritable entreprise de haute technologie et elle était appelée à devenir le plus grand fournisseur de gestion de détail intelligent en Chine et dans le monde." La Silicon Valley "J'ai promu l'établissement d'un Institut de recherche à la Silicon Valley, faisant de la sorte que le Suning soit un membre de ce lieu. A présent, celui-ci absorbe les meilleurs talents de technologie informatique du monde. Cette pensée était dans mon cœur depuis tant d'années, mais elle a toujours été repoussé car ce n'était pas encore le bon moment." "Le 20 novembre 2013, le Suning Silicon Valley Research Institute a été officiellement présenté. Nous visons toujours à avoir une balance entre la tradition et l'innovation, qui est le cœur du développement des affaires." La croissance "Au cours de ces 28 années, j'ai vu le Suning grandir, passer d'une petite boutique à une grande entreprise, d'une seule opération à des opérations diversifiées, d'une entreprise nationale à une entreprise qui réalise des opérations transnationales. L'esprit de Suning est de toujours innover et de se chercher de nouveaux défis. La concurrence ne manque pas, mais nous sommes confiants dans notre volonté de grandir toujours plus." "Notre philosophie de la vente au détail ne changera pas et elle restera toujours au sommet de nos préférences, quel que soit le visage de l'entreprise à l'avenir. A présent, nous allons vivre des années cruciales jusqu'en 2020, pour notre vente au détail sur Internet. Et nous n'en sommes qu'au début de notre Ère." Extrait de l'article publié en octobre 2018 : >> Voir plus d'articles sur le Suning : https://www.internazionale.fr/forums/tags/suning/
  18. Houleux, intense, désespérant, ranimé. Le mercato d'été de l'Inter n'a cessé d'être chamboulé entre ces quatre adjectifs. Les tifosi ont assisté aux départs de Conte, Hakimi et Lukaku. Ils craignaient par ces départs voir leur équipe s'affaiblir dans la course à la deuxième étoile. Mais c'était juger sans le travail exceptionnel réalisé par Marotta et Ausilio dans un contexte économique plus que compliqué. Ces derniers auront malgré cela réussi à inverser le cap, en faisant venir à Milan des joueurs de très haut niveau comme Dzeko, Correa, Dumfries et Calhanoglu. Le reste fut à la charge d'Inzaghi, pourtant arrivé sur la pointe des pieds mais déjà apprécié de tous. Sa vision du football bien différente de son prédécesseur se voit déjà sur le terrain, tant dans le jeu que par les résultats. Deux victoires en deux rencontres, de quoi dégager un optimisme chez les supporters. FcInter1908 fait le point à ce sujet avec Franco Vanni, spécialiste de l'Inter chez nos confrères de La Repubblica. On voit une Inter transformée et vu le début de saison, il n'est pas exclu qu'elle soit la seule favori pour le Scudetto. "Absolument, et ça c'était avant même que la Juve ne vende Cristiano. L'Inter est sortie du marché parfaitement équipée pour remporter le championnat. Alors certes ça ne te garantit pas la victoire, mais ça te place en posture favorable pour viser un nouveau sacre. Pour le reste je mets la Juve dans le lot ainsi que le Milan qui me semble en progression par rapport à la saison dernière. Marotta et Ausilio, compte tenu des contraintes financières, ont accompli des miracles pour construire cette équipe." Êtes-vous d'accord avec ceux qui qualifient cette équipe de plus faible qu'en 2020/21, mais plus équilibrée ? "Quelle soit plus faible que la saison dernière, ça reste à prouver. La force de cette équipe sera évaluée en fonction des résultats en championnat, mais davantage en Champions League ou elle l'avait l'habitude de pécher en phases de groupes. Quand on regarde l'effectif, je suis d'accord pour dire qu'Hakimi sur le plan technique est supérieur à Darmian et Dumfries. Seulement il ne faut pas soustraire que le marocain a fait preuve parfois d'irrégularité la saison dernière, mais souvent les fans ont tendance à ne retenir que les choses positives. Par ses stats Lukaku est en partie artisan du Scudetto. Néanmoins qu'en coupes d'Europe, il n'a pas eu le rendement attendu et son remplacement par Dzeko n'est pas une perte considérable. Ce dernier fait également parti des meilleurs, sa seule faiblesse est son âge. Ajoutons que l'Inter a également pris Correa, pour un prix très attractif. Le vrai problème à l'avenir est que l'attaque devra surement être retravaillée, étant donné l'âge de Dzeko. Quant au milieu ils ont été rusés avec l'arrivée de Calhanoglu à paramètre zéro. C'est une bonne recrue réalisée par Marotta si l'on prend en considération l'affaiblissement d'un adversaire direct". A ce propos, les noms de Belotti et Insigne sont en ce moment évoqués pour intégrer l'attaque. "Remplacer Dzeko par Insigne n'aurait guère de sens, compte tenu de leurs caractéristiques différentes. A mon avis pour le futur, l'Inter aurait besoin d'une pointe comme Dzeko : fort de la tête, capable de jouer des deux pieds et bon dos au jeu. Insigne est un joueur fantastique, mais dans un profil différent". Quelle note donnez-vous au mercato de l'Inter ? "Il mériterait facilement un 8/10 mais personnellement je lui met 7,5. De mon ressenti c'est un mercato très correct et je ne comprends pas d'ailleurs la raison pour laquelle certains fans critiquent Suning. Les joueurs comme Lukaku et Hakimi ont été remplacés comme convenu alors à quoi bon tant de haine. En plus ces derniers possèdent le mérite de s'être entourés d'un grand directeur sportif en la personne de Marotta. Il était la clé manquante pour ouvrir la porte de la victoire. Dommage qu'il n'ait pas pu dépenser durant ce mercato l'intégralité de l'argent issue des ventes, le résultat n'aurait été que meilleur". @KarimGipuzcoa - Internazionale.fr
  19. C’est une information en provenance de Calcio&Finanza qui relaye l’article d’Il Sole 24 Ore : Le colosse chinois qui opère dans le marché immobilier, Evergrande, se rapproche de la faillite, lui qui croule sous près de 100 milliards de dollars de dettes. Une situation qui menace de submerger l'ensemble du secteur en Chine ainsi que les investisseurs internationaux qui détiennent la moitié de la dette offshore de l'entreprise chinoise. Comme le souligne Il Sole 24 Ore, c'est un fameux problème pour Pékinet pour les investisseurs étrangers qui ont misé sur les obligations d'Evergrande, attirés par les rendements élevés. Vu la situation dramatique de l’entreprise, le titre a été suspendu vendredi à la Bourse de Shenzhen et ce lundi 6 septembre, la Bourse de Shanghai a décidé d'arrêter temporairement la négociation des obligations arrivant à échéance en juillet 2022 en raison de "fluctuations anormales". Lors de cette dernière année, les bénéfices d'Evergrande ont chuté de 29 %, soit 1,6 milliard de dollars en chiffres absolus. Evergrande est à court de liquidités et ne sait pas comment s'y prendre pour respecter ses engagements en matière de dettes d'entreprise, qui doivent être honorés dans les prochains mois. Dans une lettre, qui a été démentie, il avait été demandé au gouvernement chinois un plan de sauvetage, d'assainissement et de de gestion de la dette, et de procéder à des cessions immobilières à Guangzhou et au démantèlement du siège de la société à Hong Kong : Mais toutes ces démarches ont été vaines, à en juger par le vendredi noir où la holding n'était qu'à quelques pas de l'abîme. Le marché chinois des obligations à haut rendement, souffre énormément, et le secteur le plus touché est celui de l'immobilier, dominé par une douzaine de géants, dont Evergrande, dont les actions ont perdu 70 % cette année, tandis que les obligations sont "en souffrance". Cette situation trouve son origine depuis que la vision a changé et que les maisons sont redevenue un bien et non plus un outil de spéculation pour les familles : Le gouvernement n'a pas seulement mis en place des mesures contre l'effet de levier dans l'immobilier, mais il applique également une législation qui stipule, entre autres, que les prix des nouveaux logements mis sur le marché se doivent être transparents. Cette démarche n’a pas été appréciées par ceux qui, comme Evergrande, ont fait de l'immobilier la pierre angulaire de leur fortune. Il est peu probabled’ailleurs que l'État vienne à la rescousse. Evergrande est considérée comme "trop grosse pour faire faillite", mais elle reste une société privée et les marges de manœuvre de l'État sont beaucoup plus restreintes. Jindong Zhang , qui, par le biais de Suning Holdings Group, contrôle l'Inter Milan, le Club Champion de Serie A italienne, garde également un œil sur la situation du géant chinois. En 2017, Zhang, via Suning Appliance et non la société cotée en bourse Suning.com, avait avancé à Evergrande un capital de 20 milliards de yuans (environ 2,6 milliards d'euros) en souscrivant à des actions de classe A d'Evergrande Real Estate (également connu sous le nom de Hengda Real Estate) destinées à être cotées en bourse, avec la promesse de forts dividendes. Avec le soutien de Suning et d'autres groupes privés chinois, Evergrande avait levé un total de 130 milliards de yuans (environ 16,65 milliards d'euros), grâce aussi à la promesse que si la cotation des actions de classe A d'Evergrande Real Estate ne se concrétisait pas, que les investissements seraient remboursés d'ici mars 2021. Toutefois, à l'automne dernier, après un nouveau report du projet de cotation, un certain nombre d'investisseurs ont accepté de ne pas exercer les options de rachat de leurs actions libérées, évitant ainsi la crise de liquidités d'Evergrande. Parmi eux, on retrouve Jindong Zhang qui a accepté de réviser l'accord existant avec le patron d'Evergrande, Xu Jiayin. Zhang a donc renoncé à demander le remboursement des 20 milliards de yuans, maintenant ainsi l'investissement dans Evergrande Real Estate (qui sont à l’origine des pressions sur la dette de Suning et qui ont conduit à la crise du groupe ces derniers mois). Selon inf.news, l'investissement de Zhang a perdu 80% de sa valeur, étant donné que la valorisation d'Evergrande Real Estate serait désormais égale à 425 millions de yuans, et - par conséquent - la part détenue par Suning Appliance serait égale à 3,84 milliards de yuans (environ 500 millions d'euros). Cette valeur pourrait être réduite à néant également en cas de faillite officielle du groupe Evergrande. Si la faillite est confirmée, Suning perdra donc 500 millions d'euros, serait-il capable de s'en relever ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Interviewé par Radio Kiss Kiss Napoli, Massimo Moratti, ex-président de l'Inter a parlé de la Serie A, en partant de la Roma de Mourinho: "Je suis attentivement le championnat, Mourinho a un peu ravivé la flamme du championnat, son équipe a très bien démarré. C'est comme si la Serie A comptait une équipe en plus, cette Roma-là sera dans la course au scudetto. Un entraîneur comme Mourinho ne lutte pas pour le podium, il ne l'admettra pas mais il vise le plus haut possible". L'Inter "Inzaghi est venu avec de la patience et de l'intelligence, il a trouvé des joueurs qui s'inscrivent bien dans le beau jeu que nous voyons. Le fait qu'il soit allé célébrer le but de Correa témoigne de personnalité. Insigne à l'Inter? Oui, ça me ferait très plaisir de voir Insigne sous ce maillot. J'aurai bien voulu l'avoir, il aurait été très bon pour l'Inter, j'en suis sûr, c'est un bon joueur". Spalletti et le Napoli "Spalletti est un bon entraîneur et le Napoli a des joueurs de grande classe, surtout Insigne. Je pense qu'eux aussi seront dans la course, le championnat sera très intéressant, beau et chargé en émotions". Interspac "L'actionnariat populaire? Je ne sais pas si ça pourra se faire mais je pense que le futur de l'Inter se basera sur la passion des supporters. Le mouvement d'actionnariat populaire est motivé par la passion. Il faudra procéder étapes par étapes, c'est important d'y penser maintenant. Moi? Ah non, j'ai fait mon temps...". Cristiano et Ronaldo "Nous avons eu Ronaldo et Cristiano Ronaldo, ce sont des joueurs différents mais Ronaldo est l'un des 4-5 meilleurs joueurs de l'histoire du football. CR7 s'est construit en tant que joueur, il a très bien réussi mais il n'a pas le talent de Ronaldo. Voir jouer le brésilien était un privilège". Internazionale.fr ~ © Samus
  21. Comme Carlo Festa l'a rapporté sur Twitter, journaliste à Il Sole 24 Ore et expert en économie du sport, les deux clubs milanais pourraient subir des changements drastiques très prochainement. Concernant le Suning, Carlo Festa affirme que les propriétaires chinois accepteront la première offre "correcte" qui se présente. Tant qu'ils sont satisfaits du montant, ils veulent arrêter de faire partie de l'Inter et mettre fin à leur projet. Cela peut être une bonne nouvelle pour de nombreux fans de l'Inter. Pour le Milan, il semble que le hedge fund américain Elliot Management arrive au terme de sa période d'investissement et sera ouvert aux offres d'autres riches et entreprises. "L'Inter et Milan sont tous deux potentiellement à vendre. Le Suning acceptera la première offre appropriée. Elliott approche de la fin de son horizon de placement. Les investisseurs pourront choisir entre deux équipes milanaises." Enfin une bonne nouvelle?
  22. Il semble qu'il y a bien longtemps que l'Inter a levé le Scudetto en ce fin Mai comme cela s'est produit au QG de l'Inter... alors par où commencer est la vraie question. Antonio Conte a retiré le mot pazza à l'hymne car il a déclaré que le club devait perdre son côté fou. Cela n'a duré que deux ans. Alors que la période de Conte n'était pas sans folie, il a été très réussi pour l'Inter. Mais avec lui et d'autres qui partent maintenant après le Scudetto, quel est l'avenir des Nerazzuri ? Décrivons ce que nous avons appris de l'Inter jusqu'à présent cet été. Avec un changement de manager, commence une autre ère Un changement de manager est quelque chose qui se produit souvent à l'Inter mais pas aussi souvent à la suite d'un Scudetto sans véritable avertissement ou explication (il faudrait vérifier, ndlr). À moins d'une semaine de la levée du titre par l'Inter, Antonio Conte a fait ses valises après que le Suning aurait dit à l'homme de Lecce qu'il perdrait ses meilleurs joueurs pour rembourser les dettes. Étant le vainqueur en série et l'autoconservateur qu'est Conte, il est parti et il a depuis été remplacé par l'entraîneur de longue date de la Lazio, Simone Inzaghi. Frère cadet de Pippo, Inzaghi arrive avec une solide réputation après cinq ans de progresion continue à Rome. Il utilise également une formation à trois arrières qui correspond bien aux joueurs à sa disposition. Sa nomination est assez populaire et semble avoir fait bonne impression sur les joueurs. Cependant, il reste à voir dans quelle mesure il sera soutenu par les propriétaires lunatiques du club. Le Suning a fait de l'Inter une risée La pandémie mondiale a eu un effet sur tous les clubs de football... à moins que le FPF ne s'applique pas à vous, comme dans les cas du PSG et de Manchester City. Lorsque les propriétaires de l'Inter ont expliqué que les comptes devaient être équilibrés, peu ont été surpris. Cependant, beaucoup sont devenus agacés car un grand joueur doit être vendu pour (re)financer cela selon la propriété. On a vu le talent le plus prometteur de l'Inter, Achraf Hakimi, partir pour rejoindre le PSG. "Eh bien, du moins, c'était ça", pensaient les fidèles de l'Inter. Ils avaient tord! Le talisman Romelu Lukaku est revenu à Chelsea et au moment de la rédaction de cet article, il pourrait également être possible que Lautaro Martinez prenne la sortie (rumeur, ndlr). Gagner un Scudetto pour ensuite organiser une braderie des joueurs clés derrière le succès a tout simplement été la devise du Suning cet été. Les clubs rivaux ont savouré et se sont moqués! Mais la vraie préoccupation est qu'après dix ans de disette avant ce titre, entrons-nous dans une autre période de stagnation? Lele Oriali quitter le club est un coup dur Parmi le chaos, il est facile d'oublier le départ de la légende de l'Inter Gabriele Oriali. Élément clé de l'équipe de l'ombre d'Antonio Conte et également un facteur clé dans la victoire de l'Italie à l'Euro cet été, le lien d'Oriali entre la direction et les joueurs nous manquera beaucoup. Figure très respectée en Italie et du jeu au plus haut niveau, l'homme qui a représenté l'Inter près de 300 fois en tant que joueur a également été très virulent pour blâmer la propriété pour son départ. Un autre pour toi Suning! Hakan Calhanoglu a déserté le Milan Après cinq ans au Milan, le meneur de jeu turc Hakan Calhanoglu nous a rejoint. Dans un transfert gratuit controversé, Calhanoglu a déclaré qu'il était maintenant à l'Inter pour remporter des titres, ce qu'il n'a pas pu faire au Milan. Blagues à part, il sera très intéressant de voir comment il s'adaptera et comment il sera utilisé par Simone Inzaghi. Suite aux problèmes de Christian Eriksen, il était important que l'Inter agisse rapidement et remplace judicieusement le Danois à court terme par un joueur qui a de l'expérience en Serie A et qui était également un transfert avantageux. Des comparaisons sont faites entre Calhanoglu et Luis Alberto, qui ont également été reprises par le nouveau manager, ce qui est de bon augure pour l'avenir. Dans un été de mauvaises affaires, celle-ci pourrait s'avérer en être une bonne. Il y a toujours la colonne vertébrale de l'ancienne équipe Bien sûr, le meilleur attaquant de la Serie A et sans doute le meilleur arrière ont quitté le club, mais le reste de l'équipe est celui qui a levé le Scudetto il y a à peine trois mois. Notre défense, Milan Skriniar, Stefan De Vrij et Alessandro Bastoni reste intacte tout comme le milieu de terrain, Nicola Barella et Marcelo Brozovic. Denzel Dumfries, qui a connu un solide Euro, remplacera Hakimi tandis que Federico DiMarco est de retour du Hellas Vérone. Lautaro Martinez reste également pour le moment et attend avec impatience un nouveau partenaire devant. Bien que le Suning ait réduit en miettes certaines parties de l'équipe pour couvrir leur mauvaise gestion financière, il est facile d'oublier le talent qui reste dans l'équipe qui est à la disposition d'un bon entraîneur. Conclusion Le top quatre devrait être à portée de main, sinon cela sera un autre coup de couteau au titre!
  23. C’est une information à prendre avec les pincettes, mais selon la Gazzetta Dello Sport, la Propriété Nerazzurra veut évaluer attentivement le pour et le contre de la situation entourant Romelu Lukaku, une affaire qui est exposée au Grand public: "Sans le totem, un effet domino sur ses équipiers n’est pas à négliger, ce qui pourrait sérieusement mettre l’Inter hors course pour le Scudetto, mais aussi pour la Ligue des Champions, le tout avec une manne économique relative en fin de saison. De plus, engranger des fonds en démantelant l’équipe Championne d’Italie serait suicidaire." Pressing du Padrino "Zhang évalue la situation et ses Hommes du Mercato espèrent, Ils ont raison d’avoir de l’espoir car ils ont déjà exposé à propriété que l’objectif des 80 millions d’euros, avec une réduction des couts de 15 à 20% n’est pas loin d’être atteint, le tout sans devori sacrifier le "Massif." Il pourrait aussi être atteint via la fenêtre du mercato hivernal avec l’insertion de certaines opérations relative à la Primavera qui se verraient insérée dans les bilans du mois de juin 2022." "Dans l’éventualité d’une telle marche en arrière, étant donné que personne ne veut prendre la responsabilité de ce qu’il se passe, il y y a lieu de prendre en considération la volonté de Lukaku : L’attaquant n’est pas parti au clash avec le groupe, mais après avoir reçu samedi une offre de 12 millions d’euros net plus 3 millions de bonus, il ne lui a fallu très peu de temps pour être séduit par le projet des champions d’Europe." Confirmation de l’Independent C’est une information en provenance de l’Independent, au Royaume-Uni. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que si l’issue reste incertaine "Depuis le départ d’Hakimi, un autre Big du noyau Nerazzurro devrait quitter Milan, même s’il manque encore un accord entre les deux clubs. Il reste encore une différence d’environ 10 millions de livre sterling (soit 12 millions d’euros entre l’Inter et les Blues pour l’attaquant belge) et les discussions sont déjà dans une phase bien avancée: Chelsea a déjà présenté deux offres verbal au club Nerazzurro en l’informant qu’il était prêt à aller jusqu’à 120 millions de livre sterling, soit 140 millions d’euros." "Des sources proche du dossier révèlent que c’est à l’Inter de prendre ou pas la décision d’accepter cette offre. Les deux clubs sont proches de conclure cet accord important.Si Lukaku gagnerait environ 14 millions d’euros et s’il serait ravi de retourner à Chelsea, il ne serait pas déçu par l'idée de rester en Serie A." "La situation de l’Inter est compliquée par l’importance de ce que représente Lukaku au sein du club. L’Inter aurait aussi conscience de l’impact, du tollé et des répercussions financières à venir si elle venait à vendre la plus grande star de la Serie A. Dans le même temps, en raison des problèmes financier auquel est confronté son propriétaire, le Suning, l’Inter a besoin d’argent." Revenons dans la botte avec Gianluca Di Marzio qui se livre via son Instagram "Si l’Atalanta parvient à recruter Abraham de Chelsea au montant record de 40 millions d’euros, elle donnera la voie libre à l’Inter pour s’offrir Zapata : Le club de Bergame ne cèdera Duvan que s’il elle dispose déjà de son remplaçant. Pour recruter le colombien, l’Inter devra en premier lieu conclure le transfert de Lukaku à Chelsea." "C’est Romelu qui a décidé de partir et l’Inter veut monétiser au maximum l’opération, l’offre reçue jusqu’à présent n’est pas convaincante. Les Nerazzurri veulent environ 130 millions d’euros. Je peux vous confirmer que c’est Lukaku qui a choix de partir à Chelsea pour plusieurs raisons et il les a communiqué à l’Inter." "Romelu s’est senti flatté par cette proposition et veut prouver ce qu’il n’a pas réussi à faire par le passé. Si l’Inter avait conservé Conte et Hakimi, peut-être que Lukaku n’aurait pas été tenté. Mais il n’y a aucun coupable, il y a des choix à prendre et il ne me semble pas que Lukaku ait nié quoique ce soit." "A l’avenir ce sera à lui à éventuellement tout expliquer, je ne suis ni son porte-parole, ni celui de l’Inter." Alors là, si jamais le Suning les poses sur la table…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Le site spécialisé en économies et finances parle de la situation du Suning. La marque "Suning" n'est plus entre les mains de la famille Zhang. Après la dilution des parts détenues par Zhang Senior dans Suning.com, la société a changé d'actionnaire majoritaire mais cela aura aussi des effets sur la marque "Suning". "La marque "Suning", comme le stipulent les récents bilans, est de propriété de Suning.com, société dont les Zhang ne sont plus les actionnaires majoritaires. Les autres sociétés du groupe qui sont contrôlées par Zhang y compris Suning Holding liée à l'Inter, peuvent malgré cela utiliser la marque Suning en vertu d'un contrat avec Suning.com", peut-on lire sur Calcio e Finanza. Suning Holdings Group utilise la marque "Suning" en vertu de l'accord avec Suning.com, au cours de l'année 2019, Suning Holdings Group a payé, pour cela, la licence à hauteur de 2 millions de RMB, environ 260 000 euros, comme le reporte le bilan 2019 de Suning.com. C'est aussi valable pour Suning Real Estate Group, branche immobilière du groupe, qui utilise la marque depuis 2016 grâce à un accord de 4.7 millions d'euros. Après la dilution des parts de Jindong Zhang dans Suning.com, le contrôle de la marque Suning échappe donc aux mains de la famille à la tête de l'Inter. Le poids des Zhang reste cependant conséquent au sein du groupe car Steven Zhang, fils de Jindong Zhang ainsi que Ren Jun, son homme de confiance, ont des responsabilités importantes au sein du CdA. Internazionale.fr ~ © Samus
  25. Place à un condensé de l'actualité de ce jour, un seul conseil, préparez le pop-corn, les mouchoirs, ou un bon calmant: C’est une information de Sky Sport : La volonté de Lukaku est claire: Il veut rejoindre Chelsea. Les Blues étudient ces dernières heures la possibilité de déposer une nouvelle offre, convaincante et finale pour faire plier l’Inter. Chelsea avait déjà proposé 100 millions d’euros plus Alonso, mais le club ne veut que du cash Selon la Repubblica, le joueur a accepté l'offre d'Abramovich de 15 millions d'euros par saison - plus 3 millions à la signature - pendant quatre ans. Selon Italia1, si la Famille Zhang s’est donné le temps de la réflexion, ce n’est non pas suite aux protestations des tifosi au siège, mais ils cherchent à faire sortir Lukaku de sa tanière, il devra communiquer publiquement la décision de partir, à sa demande, dans le club entraîné par Thomas Tuchel Sport Mediaset redoute un exode : "Le départ de Lukaku pourrait donner lieu à une Diaspora. Car son propriétaire a radicalement et soudainement changé sa stratégie en ne considérant plus personne comme intransférable : Cela pourrait aussi chauffer pour Stefan De Vrij, Nicolò Barella et Lautaro Martinez." Un transfert record, vraiment ? Selon nos confrères de notre communauté Facebook, l’Inter est loin de réaliser l’affaire du siècle : En effet, quel que soit le montant du transfert, il faudra déduire de nombreuses commissions. La Gazzetta met en évidence que : - 5% de l'affaire vont dans une aide de solidarité de l'UEFA ; - 5% vont aux clubs qui ont formé le Belge (2,25% Anderlecht, 2% Chelsea, 0,75% Everton) ; - 6% de la revente vont à Manchester United comme convenu au moment du transfert de Big Rom ; De plus, l'Inter doit encore terminer de payer le transfert de Lukaku (environ 40 millions d'euros). Tout cela fait que si Chelsea paye 120 millions d'euros, 53,2 millions d'euros devront être retirés et l'Inter n'empocherait "que" 67 millions d'euros Antonio Conte pourrait retrouver ses amis En effet, selon Il Giornale, si une prolongation a été proposée à Giuseppe Marotta et Piero Ausilio lors du départ d’Antonio Conte, celle-ci n’a jamais été officialisé et ils pourraient partir, selon certaines sources. "A quelques jours du début du championnat, ce serait une sorte de désertion envers Inzaghi et l'équipe, ainsi qu'envers les tifosi eux-mêmes, qui ont besoin de conseils puisque Zhang est rentré en Chine et qu'on ne le verra pas à Milan dans quelques jours." Le coup de Grace de Paolo Condò "Il y a la nécessité d'arriver le plus vite possible à la vente de du Club, car les Zhang me semblent emprunter une route complètement sans retour. Je voudrais faire un geste qui soit purement symbolique mais que je trouverais très juste : Renommer Angelo Moratti le centre sportif de la Pinetina et enlever Suning parce que c'est quelque chose qui doit être enlevé par décence". Le Joker Andrea Belotti ? En effet, Edin Dzeko ne rejoindra jamais l’Inter suite au véto d’un José Mourinho très certainement dans un état de grâce actuellement, à l'As Rome! En fin de contrat l’an prochain au Torino, le joueur ne coûterait, selon Tuttosport, que 30 millions d’euros au grand max. Cette somme est d’ailleurs la somme que le club granata avait accepté pour le céder au Zenith Saint-Pétersbourg. Andrea veut rester en Italie et il a refusé l’offre: L’Inter pourrait donc conclure l’opération aux alentours de 25-30 millions d’euros. Le Champion d’Europe n’est pas trop gourmand au niveau salarial : 3,3 millions d’euros Selon vous, l’international italien pourrait-il être à la hauteur du poste exigé pour un numéro 9 ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr