Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'suning'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C’est une révélation d’Il Giornale, après les différentes rumeurs faisant état de l’intérêt de Bc Partners ou de PIF, à présent, il n’y a plus de doute : le futur de l’Inter restera estampillé Suning! "La propriété chinoise reste fermement à la tête du club et semble avoir surmonté les grandes difficultés auxquelles elle avait été confronté il y a un an. Sa volonté est d’aller de l’avant, car Suning a débarqué à l'Inter pour gagner :Lorsque l’argent était disponible, il n’a pas hésité à investir, et curieusement et c’est aussi parce que cela se passe comme ça dans le milieu du football : La Victoire la plus importante est arrivée au terme de la période la plus difficile." "Les conséquences de la pandémie,les restrictions imposées par le gouvernement chinois, sans oublier la crise internationale ont marqué et fait matériellement fait très mal à l'Inter, au point d’impacter les salaires, mais elle a dominé le Championnat. Mais à présent, Suning a officiellement retiré l’Inter du Mercato : Le club n’est plus à vendre et ce même si l’opération la liant au prêt d’Oaktree, à savoir 275 millions d’euros au taux phénoménal de 12%, pourrait rappeler le Milan de Yonghong Li qui a du s’incliner devant le fond Elliott." "Les Zhang confirment vouloir rester pour très longtemps à Milan, même après les rumeurs faisant état d’un intérêt dans la péninsule arabique. Bien sûr, jusqu’à présent, Suning avec l’Inter n’a pas gagné, mais seulement perdu beaucoup d’argent". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Steven Zhang est né à Nankin, le 21 décembre 1991. C’est un manager et un dirigeant sportif chinois, il est le fils de Zhang Jindong, qui est le Président du Suning et qui est le Propriétaire de l’Inter. ETUDES: Il a fréquenté l’école moyenne au Nanjing Foreign Language School, avant de partir aux Etats-Unis où il a fréquenté le prestigieux collège de Mercersburg Academy. Il en a été diplômé et également reçu des offres pour s’inscrire au MIT et à la Duke University. Il aura jeté son dévolu sur l’étude de l’économie au Wharton School of the University of Pennsylvania. Où il sera diplômé en Science de l’Economie SES DEBUTS DANS LE MONDE DU TRAVAIL: Après avoir obtenu son diplôme universitaire, il a débuté dans le monde du travail, auprès de la banque d’investissement Morgan Stanley à Hong Kong. Il y a travaillé sur des opérations d’IPO à Hong-Kong et également en Amérique, où il aura en outre rajouté des flèches à son arc en se lançant dans le domaine de l’investissement. RETOUR A LA MAISON: En 2016, il retourne à Nankin pour occuper la position de Directeur pour l’International du Suning Commerce Group. Le 28 juin 2016, le Suning Holdings Group rachète 68,55% de l’Inter et Steven est nommé en qualité de membre du Conseil d’administration de l’Inter, de même que quatre autres dirigeants du Suning. CONTRÔLE TOTAL DE L'INTER A l’heure actuelle, le Suning a laissé à Steven le contrôle de l’Inter. Agé de 26 ans, il représente un peu le poste de "Ministre des Affaires Etrangères du Suning". Son rôle au club et recouvre l’ensemble de ses compétences. UNE DESTINÉE TOUTE TRACÉE Steven a aussi l’envie de s’investir. En effet, tôt ou tard, ce sera lui qui guidera l’Empire familial et son parcours scolaire impeccable est d’un niveau extrêmement élevé parle en sa faveur... Il a travaillé à l'Equity Capital Market de Morgan Stanley et a pris place à la JP Morgan dans le secteur des investissements financiers. Il s’est occupé de procéder à des investissements bancaires, réaliser des fusions, acquérir et refinancer sur le Marché américain et à Hong Kong. UN HOMME DISCRET: Malgré son très jeune âge, il a la capacité à se montré discret, et ce, même s'il dispose d’un bagage extrêmement important. Il est revenu au Suning, suite à la demande de son père, Jindong. Il s’est occupé d'investir dans l’expansion globale du groupe Suning et de la coopération internationale. Il a aussi la capacité de comprendre la mentalité très ouverte de l’occident. TOMBE AMOUREUX DE L'INTER Steven a étudié l’Inter de l’intérieur. Les intérêts de notre Colosse de Nankin l’ont porté à se stabiliser de façon permanente à Milan. Le Suning, en Italie, évalue le travail réalisé par Steven et lui a également confier une seconde mission, à savoir investir dans le domaine de l’immobilier. Steven Zhang, "L’occidental" a conquit tout le monde. Et ce n’est du au fait qu’il est le fils du patron Zhang Jindong et qu’il est dirigeant du Suning qui gravite à 40 milliards de dollars par an. Bien au contrainre.... SON IMPORTANCE DANS LE MONDE INTERISTE: Steven est en apparence un simple conseiller de l’Inter, mais il occupe de plus en plus de place dans les prises de décisions du club. Il est le bras opérationnel de notre nouveau propriétaire. Il apprend également à faire ses premiers pas, dans le cas où il serait élu Président du Club. Il est rentré de plein pied dans le monde interiste et il a également à l’heure actuelle le pouvoir de prendre toute décision. Avoir Steven Zhang comme Président serait également un message clair lancé par Jindong Zhang, vu qu’en octobre 2017, des petits actionnaires (Marco Tronchetti Provera, le Président Pirelli pour ne pas le citer) se sont permis de mettre en doute la viabilité du club, vu la distance entre le Siège du Suning et la ville de Milan. Avec Steven Président, le problème de présence du propriétaire sera résolu. Ce qu’il y a d’important, c’est que malgré son jeune âge, notre Propriétaire a donné une responsabilité énorme à son fils en lui "offrant" l’Inter. ADN NERAZZURRO Steven est devenu un vrai Tifoso : "Mon père m’a appelé pour demander à ce que l’on ait de la continuité et comment allait Icardi, savoir comment se comportait Gabriel. J’ai même un jour du dire à Handanovic qu’il avait fait un travail remarquable lors d'un match à sa demande." Jindong sait également que son fils souhaite vivre à Milan : "Je ne lui ai pas fait la demande, Il m’a demandé comment ça allait et j’ai répondu que l’équipe avait bien joué la veille." Steven est un garçon passionné, on a déjà pu le voir à de nombreuses reprises au Meazza et ses larmes lors de Lazio-Inter n'auront échappées à personne. MISSION INTER: Avec l'Inter qui lui a été confiée, il est à même de prouver sa valeur de dirigeant et il a la possibilité de s’exprimer au mieux. Steven a fait l’acquisition d’une maison à Brera. Dans son bureau, Steven travaille sans relâche, il est assez complice lors des conférences et lors des vidéo-conférences avec son père. UN HOMME QUI DONNE TOUT Steven respire le Sport. Même s’il aime la cuisine chinoise, Zhang Junior n’est pas contre la cuisine occidentale, comme une bonne côtelette ou un risotto à la milanaise. Au niveau linguistique, il parle parfaitement bien l’anglais et étudie l’Italien. C’est un homme qui s’exprime peu. Il s’est montré un peu mal à l’aise lorsqu’il a salué l’équipe pour les fêtes de fin d’année 2017, avant de s’entretenir, avec son père en vidéo-conférence qui arborait une écharpe de l’Inter, et avec Erick Thohir. NE JAMAIS DECEVOIR LES TIFOSI, TEL EST SON CREDO: Steven se met au service de l’équipe, mais pas que, son objectif principal est de ne jamais décevoir les tifosi. Et il se met face à ses responsabilités. Une responsabilité très lourde à gérer pour un garçon de 25 ans, mais il en a la capacité car le "Suning veut faire de l’Inter le meilleur club du Monde, il ne s’agira à présent que d’une question de temps"... Un discours fort, humble et déterminé. UN SECOND PÈRE ITALIEN Ceux qui sont proches de Steven, le décrive comme une éponge qui absorbe tout un tas d’informations qui peuvent sembler insignifiantes, mais qui ont tout de même un impact sur l’Inter. Il a également une mentalité très ouverte et il veut savoir comment on travaille à l’italienne et comment on entretient des relations aves des autres clubs... Il écoute tout, mais s’il n’est pas d’accord, il va droit au but en s’expliquant. Objectivement, il peut aussi compter sur un conseiller de choix qu’il considère comme son second père, un certain… Massimo Moratti Le feeling passe très bien entre les deux, cela s'est fait de suite, lors de leur première rencontre à Imbersago en avril, quand le Suning a débarqué pour la première fois en Italie. C’est Moratti en personne qui a souhaité que ce jeune garçon passe plus de temps ici. LE FILS PRODIGE Son amour pour l’Inter est si important qu’il n’hésite pas un seul instant à suivre les entraînements et à suivre l’équipe dans tous les matches à l’extérieur. La seule chose qu’il n’aime pas ce sont les réseaux sociaux et les réflexions que l’on peut y retrouver. Il a été éduqué par ses parents qui se sont occupé des dérives dans ce genre de situations, mais il a tout de même voulu tenter l’aventure. Son père et propriétaire de l’Inter, croit en lui et en son dur travail. Jindong ne lui a pas laissé le temps de souffler. Le Saviez-vous ? Avec une ironie bien chinoise, il a expliqué à son père, lors des fêtes de fins d'années 2017 : "J'étais tout excité d'être là, en présence des joueurs, mais je n’ai pas voulu qu’ils remarquent mon excitation, car nous avions encore deux matchs importants à disputer." C’est une façon comme une autre pour faire évacuer le stress... ©Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Si Antonio Conte avait publiquement critiqué l’absence de la Propriété la saison dernière, cette saison, Steven Zhang brille par sa présence à Milan! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Selon le budget du début de l'année, un éventuel Tripletino allégerait d'une quinzaine de millions le compte négatif de l’Inter, qui était prudemment et initialement estimé à 100 millions d'euros. Mais plus que tout, en cas de victoire, il y a surtout la réévaluation des étiquettes de prix à prendre en considération : En tant que Champions d'Italie, certains joueurs vaudront bien plus au moment opportun." "Dans cet état d’esprit, Zhang lui-même, a répété plus d’une fois aux différents responsables quel sera le crédo pour la saison à venir, celui-ci est aussi bien nécessaire que stratégique d'ailleurs: Une réduction de la masse salariale de l’équipe de 10-15% avec un mercato qui devra se conclure à nouveau par une balance positive. En conséquence, au moins un Big pourrait être mis en vitrine avec l'accord de Suning et indépendamment de qui sera sacrifié sur l'autel des comptes, l'un des leviers pour en retirer le maximum, sera précisément le nombre de succès collectés au cours du dernier mois." "Zhang Junior ne rentrera en Chine qu'une fois la saison terminée et, en attendant, le Président se concentre exclusivement sur le déplacement à Bologne : un faux pas mercredi signifierait réduire à néant tout ce qui a repris ces dernières semaines. Toutefois, la proximité du Président avec l'équipe est garantie, surtout, par des visites continues à Appiano, où il est devenu fréquent qu’il échange avec Inzaghi. Steven apprécie le style et la simplicité de Simone : le président et le coach ont tissé des liens, surtout pendant la longue période d'obscurité qui a marqué l’équipe cette saison: Durant cette période compliquée, les deux entrevoyaient déjà l’ascension imminente et se voyaient le plus possible." Le Saviez-Vous ? Steven a pris l'habitude de vibrer comme les 70 000 autres Tifosi qui l'entourent : Même contre la Roma, il a tenu a saluer les Nerazzurri un par un à leur entrée dans le tunnel. Pour une fois, il était aussi le DJ. Il voulait jouer "Noi siamo l'Inter" au Giuseppe Meazza, d'Eddy Veerus et Merk & Kremont créer lors du Scudetto 19. Une chanson qu’il aime énormément et dont il a même fait usage dans une Story Instagram pour le confirmer ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, Selon Tuttosport, Giuseppe Marotta aurait déjà reçu le feu vert de Suning, le propriétaire de l’Inter Est-ce vraiment une bonne idée de vendre Lautaro ? "Dans le meilleur des mondes possibles, ce serait à Simone Inzaghi de construire une attaque qui ferait rêver les Tifosi, mais plus que probablement cette démarche se veut fonctionnelle pour éviter le risque que "l'effet du temps qui passe" cité à plusieurs reprise puisse revenir comme un boomerang dans le visage interiste." "Il est tout aussi vrai que lors du premier échange avec Jorge Antun, l’Inter a eu confirmation que Paulo n’était pas pressé. Toutefois, il est également impossible de penser que Dybala songe un seul instant à être sans équipe d’ici à la mi-août, soit à un jour près, la même période où Romelu Lukaku avait été vendu l’été dernier." "De plus avec l’arrivée de Dybala, il serait bien plus facile de prendre en considération les demandes entourant Lautaro Martinez, surtout que le tout aurait déjà fait l’objet d’une validation de Suning." Cette fois-ci même Fabrizio Biasin confirme qu’il y a des contacts "L’entourage de Dybala et Giuseppe Marotta "discutent". L’Administrateur-Délégué cherche le cadre idéal car il ne veut pas que son éventuelle arrivée débouche sur le départ d’un cadre important : Oui ce sera encore un été comble de calculs mathématique complexe. Si l’affaire est très difficile, les parties restent en contact." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est une révélation de Calcio&Finanza : Le vendredi 25 mars, le Conseil d’Administration de l’Inter a approuvé le dernier semestre clôturé au 31 décembre 2021, et la Beneamata peut s’attendre à retrouver de très belles couleurs d’un point de vue financier. Comme le révèle également Tuttosport, les projections sont meilleures que prévue que celles déjà exposées dans la communication obligatoire liée à l'émission de l'obligation des 415 millions d'euros à la fin du mois de janvier. Lors de cette réunion, ont participé le Président Steven Zhang, l’Administrateur-Délégué Sport Giuseppe Marotta et l’Administrateur-Délégué Corporate Alessandro Antonello. La prévision initiale était de terminer cette saison avec un rouge réduit de moitié comparé à la perte record de 245,6 millions d’euros de la dernière saison, soit de tourner aux alentours des -100 millions d’euros. L’impact du sponsoring, du stade et des plus-value Les données qui ont permis une telle croissance sont liées aux recettes en provenance des accords de Socios.com et de DigitalBits qui délivrent à l’Inter 35 millions d’euros pour cette saison, une somme qui sera revalorisée à 40 millions d’euros pour les saisons à venir. Fait important, la réouverture partielle des stades a un impact direct sur les recettes et celles-ci sont destinées à s’améliorer via la réouverture à 100% de la capacité du stade jusqu’à la fin de la saison. Evidemment, le fait est que les Nerazzurri dispose de la meilleure moyenne de spectateurs en Serie A : 62 000 tifosi par match. Enfin, il ne faut pas oublier le chapitre lié au sportif et à la gestion des droites des joueurs : les ventes de Romelu Lukaku à Chelsea et d’Achraf Hakimi au Paris-Saint-Germain ont permis aux Champions d’Italie d’inscrire une plus-value dépassant les 90 millions d’euros. L’ensemble de tous ces aspects fondamentaux dans le milieu sportif ont permis de réduire considérablement le compte négatif du bilan! Le travail dans l'ombre de Suning et de la Direction Italienne porte ses fruits! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Alessandro Antonello s’est livré à la Repubblica au cours d’une très longue interview sur la thématique du nouveau stade de Milan. Ce qui est sûr, c’est que les démarches bureaucratiques de la Mairie milanaise irritent au plus haut point l’Administrateur-Délégué Corporate Nerazzurro Faut-il s’attendre à de nouvelles années d’austérité à l’Inter ? "En ce moment, c’est important de garantir une soutenabilité économique et financière au club, et si cela signifie passer par une réduction des coûts, alors nous irons de l’avant en ce sens. Nous devons travailler main dans la main avec Giuseppe Marotta et le Scudetto de la saison dernière et notre parcours cette année démontre que les deux entités peuvent coexister ensemble." En attendant, la soutenabilité commence par vos comptes : l'année 2021 s'est clôturée avec un rouge record de 245 millions. Comment cela va-t-il se terminer cette année ? "L’année dernière fut un résultat impacté par des facteurs extraordinaires : Il n’y avait pas que la pandémie, mais aussi l’interruption de nos rapports avec Antonio Conte, Radja Nainggolan ou Joao Mario. Cette année, la perte sera réduite de moitié, je dirais aux environ de 100 millions d’euros." Place à présent à San Siro, ou peut-être à Sesto San Giovanni. Le maire de Milan lance un débat public sur le nouveau stade que vous et le Milan AC voulez construire. Qu'est-ce qui vous inquiète...? "Une fois de plus, il s’agit de la longueur des délais par rapport à un projet présenté il y a trois ans. Le débat public est une bonne chose, mais en tant qu'investisseurs, nous devons être sûrs du calendrier. Nous devons également avoir un plan de rechange au cas où les choses ne se dérouleraient pas comme prévu. Pour nous, la construction d'un stade à San Siro est certainement le premier choix, mais si le débat public prend trop de temps, ou si le projet déjà modifié est déformé, alors nous opterons pour un plan B. Disposer d’un nouveau stade est important, peu importe où il se trouve." Cette opinion est-elle partagée ? Le Milan appartient au Fond Elliott, et vous avez une propriété chinoise. Dès que aurez le feu vert pour le stade, il coûtera une somme importante... "La présence du Président Steven Zhang, dans le bureau voisin du mien, représente physiquement l'engagement à long terme de la propriété envers le club." Le plan B pour le stade serait-il Sesto San Giovanni. Mais l'arrière-pays au nord de la ville peut-il vraiment remplacer un lieu historique tel que San Siro ? "Ce sont les succès des deux équipes qui ont écrit l"Histoire de San Siro : Si les clubs gagnent, ils peuvent aussi donner une renommée à un autre endroit. De plus, les supporters s'attachent rapidement à un stade qui peut vous donner à la fois des émotions, mais aussi de nombreux services." Alessandro Antonello enfonce le clou à Rai Sport "Nous avons des objectifs communs, donc nous ne voyons pas pourquoi nous ne pourrions pas nous engager à construire un stade pour nous-mêmes en ce moment. Il est clair qu'il y a aussi une raison économique. Le San Siro est devenu un lieu emblématique car les deux clubs y ont construit leur histoire et celle de la ville" Paolo Scaroni est plus incisif : "Nous ferons ce qui sera nécessaire pour voir si, enfin, nous parviendrons à doter Milan d’un stade moderne. Cela ne veut pas dire que si les choses devaient se prolonger davantage, que nous n'envisagerions pas d'autres scénarios. Je pense que le tout pourrait être conclu pour la saison 2027-28. Si nous disposons d’un stade de qualité, comme le si beau que nous projetons pour la ville de Milan, nous pourrons augmenter les recettes et investir davantage sur les jeunes." Selon vous, La Mairie tente-t ’elle de gagner du temps pour conserver le Giuseppe Meazza actuel ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. L’aventure turinoise de Paulo Dybala arrive à sa fin : L’argentin ne prolongera pas avec la Vieille Dame, qui l’a fracassé par l’intermédiaire d’Arrivabene, le tout pour le plus grand bonheur de Giuseppe Marotta! Révélation de Tuttosport "Dybala à l’Inter n’est plus une suggestion mais un projet concret car Beppe Marotta et Piero Ausilio ont rencontré dans le plus grand secret Jorge Antun, l’agent de la Joya, pour faire part de ll’intérêt Nerazzurro sur le joueur. Cette acte a pu être posé suite au divorce acté de façon unilatéral par la Juventus. Si les parties ne sont pas encore entrées dans le vif via l’aspect économique de la négociation, l’Inter s’est insérée officiellement dans la course à l’argentin, en cherchant à savoir quel serait le timing apprécié par Dybala. En retour, la Direction a reçu une réponse qui peut être considérée comme très favorable pour les Nerazzurri : "L’argentin n’est pas pressé." "L’Inter doit également faire preuve de patience car si elle est intéressée par Dybala, elle n’est pas encore rentré dans les étapes décisives. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio doivent en premier lieu prendre connaissance des intentions de Suning et de ce qu'il octroiera comme budget pour le prochain mercato, il conviendra également de connaitre les nécessités et les requêtes de Simone Inzaghi." L’autre raison qui motive cette stratégie est la conviction que Dybala, avec le temps qui s’écoulera, abaissera ses exigences économiques : Il sera plus malléable, à la condition de percevoir des bonus. Marotta et Ausilio ont, en effet, parfaitement conscience que Dybala percevait à la Juve 7,3 millions d’euros, bonus compris et que l’accord convenu mais qui n’a jamais été signé, faisait état d’un contrat de 8 millions d’euros plus 2 millions d’euros de bonus." Paulo comme Stefan ? En effet, le Derby d’Italie de ce dimanche sera particulier pour Paulo Dybala, il sera son dernier, du moins sous le maillot Bianconero, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport: "Place à Alessandro Bastoni et au revirement de Dybala, qui depuis des années, s'illumine lorsqu'il voit les Nerazzurri. Ses excellentes performances coïncident d'ailleurs avec la première aventure d'Alessandro à l’Inter: En effet, depuis que la ligne à quatre de Spalletti a laissé sa place au trio composé de l'ancien joueur de l'Atalanta, de Milan Skriniar et de Stefan De Vrij, la Joya a toujours marqué contre l’Inter en Serie A. » "La défense de l'Inter est prévenue : Qu'il débute en première mi-temps ou en cours de match, cela change peu au niveau de la performance de Dybala. Simone Inzaghi profitera de l’occasion pour l’étudier attentivement et qui sait pour se mettre au travail : Peut-être qu’en été, il aura le plaisir de supprimer toutes ses notes relatives à Paulo l’adversaire." Pour les bookmakers, l’Inter est la grande favorite Agipronews rapporte que les bookmakers considèrent l'Inter comme l'option la plus probable, à 2,75 sur Snai, avec deux équipes espagnoles en concurrence : Le FC Barcelone et l'Atletico Madrid, à 6,50. Le Tottenham du couple italien Antonio Conte-Fabio Paratici monte à 7,50, tandis qu'un transfert au Paris-Saint-Germain, appelé à un été de renouveau, vaut 10 fois la mise, comme le Milan Ac. Les autres grands d'Europe sont encore plus loin : un transfert de Dybala à Liverpool est proposé à 15, tandis que les deux clubs de Manchester sont à 20. Mieux encore le Real Madrid et le Bayern Munich s’envolent à 25 fois la mise, car ils ne sont pas convaincus de la valeur de l'opération malgré le fait qu'il s'agisse d'un transfert à coût zéro." Pensez-vous qu’à l’instar de Stefan De Vrij, la Joya réalisera une prestation en demi-teinte ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Le rapport du Cabinet Deloitte relatif aux recettes des Clubs pour l’année 2021 a été diffusé en ce début de semaine. Et s’il est agaçant de retrouver 11 Clubs de Premier League dans le Top 20, avec la première place de Manchester City, il y a lieu de noter la belle performance Nerazzurra L’Inter, en 2020, occupait déjà cette 14ème position, mais elle a augmenté sensiblement ses statistiques numériques : Les Nerazzurri ont terminé l’année à 330,9 millions d’euros, en enregistrant une croissance de 14%, comparé aux 291,5 millions d’euros en 2020. Les recettes de l’Inter sont réparties de la façon suivante : 65% en provenance des droits télés 34% en provenance du secteur commercial 1% en provenance des recettes du Stade (suite à la pandémie liée au Covid-19 et à la fermeture des stades) Si Manchester City occupe la première place ; celui-ci est suivi par les Grands d’Europe : Le Real Madrid et le Bayern Munich complète le Top 3, le Top 5 donnant tout simplement le tournis! Au niveau de l’Inter, notre Beneamata a réduit pratiquement l’écart qui la liait à l’Atletico Madrid et au Borussia Dortmund. Qu’en est-il des autres écuries italiennes ? La Juventus est la seule équipe a se retrouver dans le Top 10, en occupant la 9ème place en présentant 433,5 millions de recettes. Si l’Inter est la seconde équipe italienne, il y a de la marge comparées aux autres clubs de la Serie A 9° Juve 433,5 millions d’euros 14° Inter 330,9 millions d’euros 23° Roma 190,4 millions d’euros 24° Atalanta 187,6 millions d’euros 27° Napoli 174,5 millions d’euros 29° Lazio 163,5 millions d’euros 30° Milan 161,1 millions d’euros Trouvez-vous que Suning, malgré toutes les embûches connues, gère bien la situation interiste ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. "S’offrir l’Inter n’est pas notre plan, mais qui sait…" Cette phrase a été prononcée par Alejandro Cano, le Managing Director d'Oaktree Global Opportunities, en regard à une possible reprise de l’Inter, par le fond américain, en qualité de nouveau propriétaire. Comme le révèle le Corriere Dello Sport: "Suning a obtenu un prêt qu’il devra rembourser en 2024 au fonds californien et tout va dépendre de la capacité, au terme du triennal, du Colosse de Nankin de parvenir à rembourser cette somme et des intérêts y afférents. Si cela ne s’avère pas possible et comme Eliott s’est offert le Milan de Yonghong Li, Oaktree aussi pourrait s’offrir l’Inter des Zhang, une hypothèse qui actuellement parait peu probable, mais comme l’a dit Cano…. Qui sait !" "Ce qui est sûr, c’est que Suning serait bien heureux de trouver un partenaire minoritaire capable de reprendre les actions de la LionRock. Si le sujet est désormais moins médiatisé qu'il y a quelques mois, Goldman Sachs continue à chercher le bon investisseur." En attendant, Oaktree est satisfait du choix qu'il a opéré : "Nous sommes entrés dans ce sport de la bonne manière, car il a des marges de croissance." Pour la Gazzetta Dello Sport, derrière tout cela se retrouve la demande de l’Inter de rediscuter du taux d’intérêt lié aux 275 millions d’euros. Analyse plus approfondie de Calcio&Finanza "Nous avons cherché des situations, où il nous est possible de prouver notre valeur et offrir des solutions sur mesure à l'autre partie. L'Inter est un club de premier plan pour les suiveurs dans le monde, c'était une opportunité: Soutenir un club et nous l'avons fait." "Nous regardons l'industrie en général, nous pensons que c'est intéressant. Lorsque vous regardez la NBA ou la NFL, les multiples que vous y voyez sont deux fois plus élevés que ceux des meilleurs clubs de football européens, ce n'est pas une coïncidence si tant d'entrepreneurs américains investissent dans le football européen. Structurellement parlant, par exemple, il n'y a pas de relégation ou de plafond salarial. Pour le football, il y a plus de place pour un système plus durable et une structure qui permet une meilleure gestion du capital" Le nouveau stade "Je pense que le football, d'une façon général doit s'adapter, d'un point de vue du numérique mais aussi en offrant une expérience très positive à l'intérieur du stade. C'est un élément précieux pour une équipe comme l'Inter, un club qui mérite un stade du XXIe siècle. Le monde change et le football ne peut pas rater ce train". Selon vous, Suning va-t-il être capable de sauver l’Inter ou passera-t ’on sous pavillon américain ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est une information à prendre au conditionnelle : Selon Tuttosport, Suning, qui a décidé de ne pas abandonner l’Inter, aurait très récemment refusé 900 millions d’euros. "Les bruits de couloir continuent autour de la propriété de l’Inter : Ces dernières semaines, Suning a rejeté une offre d'achat du club pour un montant de 900 millions, soit une somme considérée comme inférieur au milliard d’euros demandé par la Famille Zhang. D’éventuels développements pourraient avoir lieu dans les mois à venir. La source intéressée serait américaine, comme celle de la majorité des Entreprises ou des Fonds Financiers qui reprennent le contrôle des différents clubs italiens, comme l’est dernièrement l’Atalanta." "Ces 900 millions seraient la seconde proposition d'achat de l'Inter refusée après celle du fonds anglais Bc Partners, il y a un an. En effet, il n’est pas impossible d’inclure de façon sur dans cette liste le Fonds souverain du Royaume D’Arabie-Saoudite Pif. Selon certaines sources, les propriétaires actuels de Newcastle avaient négocié pour s’offrir l'Inter jusqu'à la mi-septembre, avant de se tourner vers la Premier League suite à l’absence d’un accord global avec Suning. D’autres sources font été que l’intérêt de Pif n’avait jamais été réellement concret." "La certitude est que la Famille Zhang souhaite conserver sa majorité d’actions dans l’Inter, comme l’a déjà confirmé par le passé, l’Administrateur-Délégué Corporate Alessandro Antonello". Quelles sont les perspectives de croissance autonome de l’Inter ? "Après avoir conclu la renégociation de sa dette obligataire, les investisseurs ont été rassurés sur le fait que le club Nerazzurro dispose de suffisamment de liquidités pour tenir jusqu'à la fin de la saison prochaine. Une assurance qui n’était pas escomptée vu que l'Inter avait eu du mal à payer les salaires de ses joueurs lors de la saison 2020-21. Mais disposer de liquidités est le strict minimum, car cela ne peut pas devenir un pilier sur lequel fonder une projection à moyen et long terme." "La vision ne peut d'ailleurs pas être trop éloignée, vu qu’en mai 2024 expire le délai de remboursement du prêt de 275 millions octroyé par le fonds californien Oaktree. Et il n'est pas concevable de songer à une reprise d’une sponsorisation en provenance de la Chine comme ce fut le cas lors du premier triennal de la gestion de Suning." Selon vous, si une offre d’un milliard d’euros est déposée sur la table, Suning vendra-t’il l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Ci Siamo ! Après dix ans d’absence, l’Inter est de retour en huitième de finale de la Ligue des Champions, et, si à la base elle aurait dû affronter l’Ajax Amsterdam, l’Inter défiera les Reds de Liverpool dans une double confrontation où elle n’aura absolument rien à perdre….Et parfois, c’est justement l’équipe qui n’a rien à perdre qui crée la sensation! L’équipe de Simone Inzaghi va donc défier sur ses terres, l’équipe qui a sorti le Milan de Stefano Pioli, mais que représenterait une éventuelle qualification au tour suivant ? L’Inter a déjà en poche 15,64 millions d’euros de bonus de participation, à cela, il faut ajouter 15,9 millions d’euros dû à son rang historique. A cette somme, il y a lieu d’ajouter les bonus liés aux résultats de la phase de groupe, soit 9,97 millions d’euros. A noter que, les matchs nuls représentaient également une certaine somme. La qualification pour les huitièmes lui a également offert 9,6 millions d’euros. La thématique en regard au Market Pool ne peut être définie actuellement. Celle-ci ne sera disponible que lorsque toutes les équipes italiennes seront éliminées. Une répartition aura lieu sur base du nombre de matchs disputés lors de la compétition. Toutefois, si l’Inter parvient à se qualifier en quart de finale, elle pourrait percevoir, au moins, 13,7 millions d’euros. De plus, le bonus lié à l’éventuelle qualification en quart s’élèverait à 10,6 millions d’euros. Si le rêve est permis, battre Liverpool au meilleur des deux manches, permettrait au Club estampillé Suning de récolter à minima 75,41 millions d’euros. Et si Liverpool prend de haut l’Inter, celui-ci devra se rappeler que l’équipe Nerazzurra est l’actuelle Championne en titre de son pays, un pays qui en été, s’imposait à Wembley…. "It’s coming to Rome Milano" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une révélation d’Il Giornale: "Suning ne compte pas quitter l'Inter, bien au contraire, il double la mise!" "Au-delà des rumeurs, ponctuellement démenties, d’une cession du club Nerazzurro, la certitude est que la Famille Zhang s’attèle à ouvrir un cycle appelé à durer dans le temps. En ce sens, les dernières interventions du Mercato de l’Inter trouvent tout leur sens à commencer par le renouvellement de l’intégralité de la Direction jusqu’au 30 juin 2025, soit Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello, Dario Baccin et Roberto Samaden : C’est la première étape : Blinder les joyaux de l’équipe." "En début mars, est attendue la signature de Marcelo Brozovic, pour le meneur de jeu, un salaire de 6,5 millions d’euros plus bonus courant jusqu’en juin 2026 est proposé. Au printemps, ce sera le tour de Samir Handanovic (30 juin 2023 avec option) et d’Ivan Perisic (30 juin 2024), les négociations sont en phase très avancées et sont sur le point d’être finalisées.Constat similaire pour Milan Skriniar qui, en fin de saison, prolongera l’histoire qui le lie à l’Inter jusqu’au 30 juin 2026 pour un salaire de 4,5 millions d’euros plus bonus." "Toutes ses manœuvres démontrent que Suning se confirme au plus haut niveau, en conservant la majorité des actions, même si l’arrivée d’un actionnaire minoritaire en provenance des Etats-Unis n’est pas à exclure......" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. "Suning a de nouveau confirmé son engagement pour l’Inter en lui maintenant la continuité de ses activités." Tel est le résumé du courrier relayé par Calcio&Finanza qui a été adressé par l’Inter à la Covisoc. "Dans le courrier daté du 20 décembre 2021, la Covisoc, suite à l'analyse des comptes financiers de l'Inter au 30 juin 2021, avait demandé à l'Inter de lui fournir des informations sur sa capacité à poursuivre son activité, sur sa situation vis-à-vis du Fair-Play-Financier, sur les mesures de réductions des risques et la preuve d’un engagement formel de soutien financier de la part des actionnaires du Cub, au moins jusqu'à la fin de la saison en cours, soit jusqu’au 30 juin 2022", peut-on prendre connaissance dans cette lettre Au niveau de la thématique financière, Goldman Sachs avait également expliqué que les liquidités déjà présentes dans la trésorerie du club seraient suffisantes pour les deux prochaines années: "L’ Inter a donc répondu à cette demande d'informations en date du 27 décembre 2021 en fournissant à la Covisoc. les informations demandées." "Dans un courrier daté du 22 décembre 2021, la Covisoc, suite aux informations parue dans la presse en regard à l'enquête du Parquet Fédéral du Tribunal de Milan sur l’analyse financière de l'Inter concernant certains transferts de joueurs survenus au cours des saisons 2017/2018 et 2018/2019, a demandé à l'Inter une série d'informations actualisées sur toute responsabilité en vertu du décret législatif n° 231/2001 et si cette éventuelle responsabilité pourrait affecter les performances économiques et financières de l'Inter : Soit ses actifs ou sa capacité à poursuivre son activité jusqu'à la fin de la saison de football en cours." "Dans un courrier daté du 23 décembre 2021 adressé à la Covisoc avec les informations demandées, l’Inter a tenu à souligner que l’activité liée au Parquet Fédéral concerne l'acquisition d'actes et d'informations, et qu'aucun sujet lié au Groupe ne fait l'objet d'une enquête. L’Inter a également mentionné à la Covicsoc qu'elle n'avait pas connaissance d'une inscription de l’Inter au registre des sociétés faisant l'objet d'une enquête pour violation du décret législatif n° 231/2001 et qu'elle ne disposait d'aucune information permettant de prévoir des développements susceptibles d'affecter la situation financière et la continuité des activités d'Inter et du groupe". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Intervenu au webinaire “Les propriétés étrangères dans le Calcio: Opportunités et projection pour le football masculin et féminin" Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué de l’Inter, a tenu à souligner le changement du "Business-Model" d’aujourd’hui "Au jour d’aujourd’hui, la soutenabilité prime sur le résultat, c’est un principe de vie des clubs qui doivent miser sur le long terme et qui doit être maintenu, même en faisant face aux divergences qui accompagnent la passion des tifosi. L’arrivée des propriétés étrangères a, en ce sens, était une étape importante car elle changé le modèle économique de notre pays qui mettait en son cœur le mécénat et la générosité des entrepreneurs." "Je pense que nous avons tous un objectif commun, celui de proposer un produit qui soit intéressant. C'est pour cette raison que je tiens à souligner que le litige est inutile et nuisible, mon espoir est que tout le monde comprenne qu'en fin de compte, l'activité principale reste le jeu." Comprenez-vous la main ferme de Suning vis-à-vis de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Dernièrement, l’Inter a procédé à l’émission d’une obligation à hauteur de 415 millions d’euros à échéance en 2027. Cette obligation garanti un avenir serein, pour les deux saisons à venir, pour une Inter, plus que jamais, estampillé Suning! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Il y a des discours qui sont liés au nouveau stade, retenu justement comme un actif fondamental, d’autres discours sont liés à la situation financière et à l’aspect relatif à l’actionnariat : Entre le prêt d’Oaktree et l’émission du nouveau bond, l’Inter disposera des liquidités nécessaires pour faire face aux besoins des deux prochaines saisons à venir." "Comme l’avait expliqué la Goldman Sachs au cours du Roadshow du club avec les investisseurs , dans le cadre de la nouvelle émission, il apparaît que la même Goldman Sachs continue à faire tourner la brochure relative à une éventuelle cession d’actions minoritaire, soit un partenaire prêt à injecter des liquidités. Ce type de sondage est réalisé par toutes les grandes Aziendas mais l’hypothèse de vendre, qui a été toujours démentie durant les moins les plus difficiles, est désormais toujours plus lointaine." "Steven dort peu, mais Steven veut gagner énormément de titres. Il met les bouchées doubles et ne veut rien laisser tomber en cours de route. Le plus jeune président à avoir remporté le Scudetto a demandé à son équipe de l'Inter, et à Simone Inzaghi, le Tripletino." "Steven restera à Milan, sauf changement dans son agenda toujours changeant, au moins jusqu'au match aller contre Liverpool le 16 février dans le cadre des huitièmes de finale de la Ligue des Champions". Comment jugez-vous les performances de Steven et de Suning à la tête de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. S'exprimant sur TeleLombardia, Beppe a souligné le travail de Zhang avec des choses positives à dire sur la manière dont Zhang gère le club et estime que la vision du président est au cœur de tout ce qui s'est bien passé. Il a également évoqué Maurizio Zamparini qui est décédé. "Quand un réalisateur occupe un poste de haut niveau comme le mien, il est important d'avoir une excellente diplomatie, des compétences interpersonnelles et de la confiance, c'est l'arme la plus importante dont nous disposons. Le reste vient de la prévoyance des propriétaires et j'ai de la chance de travailler avec des propriétaires avec une vision à long terme." "Je suis désolé d'apprendre le décès de Maurizio Zamparini (ancien propriétaire du Venezia, ndlr) car je l'ai rencontré en tant qu'ami avant même de le connaître en tant que président. Je l'ai exhorté à acheter Venezia. J'ai passé cinq années merveilleuses avec lui, pleines d'émotions fortes et aboutissant à une promotion. Je repense à lui avec respect et admiration. Il a également signé un noyau dur de l'équipe nationale 2006, -Toni, Zaccardo, Barzagli, Grosso. Il avait le sens du talent." La vision de Marotta semble être confirmée par la Gazzetta dello Sport qui explique que le Suning vendrait des parts minoritaires sans vendre le club intégralement. Rappelons que le Suning a déjà résisté aux tentatives d'achat des Nerazzurri, y compris à des moments où leur contrôle du club semblait être en péril financier. Désormais, avec une récente obligation de 415 M€ émise pour refinancer la dette du club et le travail effectué avec le prêt d'Oaktree Capital depuis l'été, le club peut garantir des liquidités pour les deux prochaines saisons. Ainsi, même si les propriétaires sont toujours à la recherche d'investisseurs minoritaires pour injecter de l'argent dans le club via la banque d'investissement américaine Goldman Sachs, ils n'ont aucun intérêt à vendre le club. Pour terminer, toujours selon la Gazzetta dello Sport, l'Inter vise un contrat de 25 M€ par saison avec le nouveau sponsor DigitalBits à partir de la saison prochaine. La société de banque numérique a également un partenariat bancaire avec le club, et la valeur totale du partenariat, y compris celui-ci et le sponsoring, s'élève à 12,5 M€, passant à 13,4 M€ si le club remporte le Scudetto. Cependant, avec DigitalBits prenant le relais en tant que sponsor principal du maillot cet été, le partenariat deviendra beaucoup plus lucratif et le club vise un accord d'une valeur d'au moins de 25 M€ par saison. Traduction alex_j via sempreinter.
  17. La nouvelle opération liée à l’émission de l’obligation à hauteur de 415 millions d’euros verra l’Inter confrontée à une augmentation des intérêts qu’elle se devra de rembourser dans les prochaines années. Comme le révèle Calcio&Finanza, le taux a été fixé à 6,75% contre les 4,875% des deux précédentes émissions. Les intérêts (liés uniquement aux opérations financières effectuées par le club, sans tenir compte des autres éléments) atteindront donc environ 30 millions d'euros au cours des prochaines années, dans une situation qui est déjà marqué depuis quelque saison par les Nerazzurri depuis plusieurs saison. La croissance des taux d’intérêt débute lors de la saison 2014/2015, lorsqu’Erick Thohir a décidé de refinancer la dette du club laissée par la gestion de Massimo Moratti, à la Goldman Sachs, moyennant un financement à hauteur de 230 millions d’euros. Au 30 juin 2015, les intérêts liés à l’opération ont grimpé à 18,6 millions d’euros contre 7,6 millions d'intérêts sur la dette bancaire (et 10,8 millions au total) au 30 juin 2013, dernière année gérée entièrement par Moratti. Les intérêts passent ensuite à 17,1 et à 16 millions d’euros lors des saisons 2015/2016 et 2016/2017, cette dernière saison est la première de l’Ère Suning. En décembre 2017, le choix est donc de revenir sur le marché pour refinancer le prêt obtenu par Erick Thohir et qui arrivait à échéance en 2019, par une obligation de 300 millions d'euros, à laquelle s'ajoute également une ligne de crédit renouvelable de 50 millions d'euros. Ainsi, lors de la saison 2017/18, les intérêts (y compris également ceux liés à la ligne de crédit de 50 millions) ont dépassé 21 millions, pour ensuite baisser à 17,8 millions en 2018/19 et remonter à 18,5 millions en 2019/20. En juillet 2020, l'obligation de 300 millions d'euros se voit coupler à une deuxième obligation de 75 millions d'euros, ce qui porte les intérêts du budget de la saison 2020/21 à 24,9 millions d'euros. Le cumul de toute ces saisons, soit à partir de la saison 2014/2015 est de 135 millions, soit une moyenne de 19,2 millions d'euros par saison. Et avec le nouvel accord conclu dernièrement, les intérêts vont encore très sensiblement augmenter! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. C’est une révélation de Calcio&Finanza : L’Inter compte discuter avec Nike en vue de la prolongation du contrat liant le club à la célèbre marque à la virgule, toutefois, l’Inter Made In Suning, souhaite obtenir le double de ce qui est perçu aujourd’hui Lors du Roadshow du club avec les investisseurs relatif à l’émission de la nouvelle obligation de 415 millions d'euros, la Direction Nerazzurra a confirmé que les négociations ont déjà commencé pour le renouvellement du contrat avec la marque américaine en vue de l'accord qui expire en 2024. Selon le Club Nerazzurro, l’actuel contrat est sous-estimé et c’est pour cette raison que les discussions ont débuté largement à l’avance : L’objectif de l’Inter est de doubler les chiffres de base signé en 2014, ce qui permettrait au club de se joindre aux niveaux des Clubs européens considérés comme des concurrents directs Pour rappel, en 2014 et sous la gestion d’Erick Thohir, l’Inter avait prolongé l’accord la liant avec Nike, un accord qui avait débuté en 1998, pour une dizaine d’année. Le chiffre de base était de 12,5 millions d’euros plus bonus. Lors de la saison 2020/2021, l’Inter a remporté son dix-neuvième Scudetto : La prime versé par la société américaine n’était que de 900.000 euros, pour un montant total perçu de 13,4 millions d’euros. L’objectif de l’Inter est de parvenir à un accord pour percevoir le double, soit une base fixe de 25 millions d’euros par saison. Validez-vous le fait que Steven Zhang et ses acolytes décident de serrer la vis ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En moins de 24 heures, l’Inter a réalisé l’un des coups du Mercato en s’offrant Robin Gosens. Comment est-ce possible ? Grâce aux excellents rapport entre Luca Percassi et Steven Zhang Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Dans le cadre de cette opération, on retrouve une Sainte-Alliance entre les deux familles, qui va bien au-delà du ballon rond : Quand Suning, le géant de la distribution en Asie, a débarqué en Italie avec sa (vieille) puissance de feu, la Famille Percassi, qui opère avec succès dans le même secteur, a pensé qu'elle pouvait créer un business commun." "Ainsi, en mars 2017, le chef de famille Antonio Percassi et ses trois fils (Stefano, Matteo et Luca) se sont envolés directement pour Nankin dans le cadre d'une visite pastorale pour rendre visite à Suning et discuter des collaborations entre cosmétiques, alimentation et la mode. Il a d’ailleurs eu le temps de visiter le siège de Suning Commerce et de se rendre dans les vestiaires du défunt Jiangsu, une équipe que la famille Zhang a abandonnée après avoir remporté le titre de champion de Chine." "La perspective d'un partenariat commercial durable semble avoir été perdue à ce jour, mais dans le football, cet axe est resté solide. Steven et Luca ont cultivé la relation bien au-delà des salles de la Lega Calcio et du Mercato: Lorsque Zhang Junior est rentré dans notre football comme un extraterrestre, c'est Percassi Junior qui l'a aidé à s'intégrer. De plus, leur âge les rapproche (l'un a 30 ans et l'autre 41) et ils partagent également une passion pour l'électronique et la technologie. Leur maîtrise de l'anglais a fait le reste." "Aujourd'hui encore, on retrouve un cadeau offert par Bergame, un cadeau solennellement et précieusement conservé à Nankin : L’Administrateur-Délégué de la Dea, passionné de maillot et de tout objet relatif au Calcio, a offert à son "ami" Président, une pièce très rare de sa collection: Le fanion de la finale de la Ligue des Champions à Madrid 2010. Soit le cadeau le plus précieux qui pouvait être offert à Steven Zhang." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Dans le cadre de l’opération de financement de 275 millions garantie par Oaktree à Suning, les actions de l’Inter appartenant au Colosse chinois ont été mise en gage. L’Inter, elle-même, l’a annoncé lors de l'émission de sa nouvelle obligation. En effet, le club Nerazzurro justifie comment au 31 décembre 2021, sa trésorerie s'élève à 133,2 millions d'euros (contre 129,3 millions d'euros au 30 septembre 2021), ce qui offre à l’Inter, "la possibilité de terminer l’exercice actuel se clôturant au 30 juin 2022 sans avoir besoin d'un financement supplémentaire de la part des actionnaires ", alors qu'au 30 septembre 2021, la position financière du Groupe au net consolidé avait diminué de 37,5 millions d'euros (soit 10,4 %), passant de 360,0 millions d'euros au 30 juin 2021 à 322,5 millions d'euros. Le 20 mai et le 25 juin 2021, Grand Tower (la société holding appartenant au Suning et se situant au Luxembourg que le club appelle HoldCo) avait accordé à l’Inter un prêt de 50,0 millions d'euros et de 25,0 millions d'euros, avec un taux d’intérêt à hauteur de 8% par an: "Historiquement, Suning s'est engagé à offrir à l’Inter un soutien financier nécessaire et, en fonction de prolonger l'échéance des prêts octroyés par les actionnaires accordés à l’Inter et/ou en capitalisant l'encours de ces prêts." "Au 30 septembre 2021, un montant de 15 millions d'euros en qualité de prêts HoldCo a été converti en fonds propres et le montant total restant en qualité de prêts HoldCo était de 61,2 millions d'euros (y compris les intérêts courus), tandis que le montant en capital des prêts d'actionnaires accordés par Great Horizon et Suning Sports a été converti en fonds propres pour un montant total restant de 16,0 millions d'euros." Ces liquidités ont été obtenues pour Suning grâce à la transaction aboutie avec Oaktree. "Les prêts de la HoldCo ont été financés en faisant usage d’un prêt mis à la disposition de HoldCo par des fonds octroyés par Oaktree Capital Management." Le prêt octroyé à HoldCo de 275,0 millions d'euros arrive à échéance en mai 2024. Celui-ci est principalement employé par Grand Tower pour financer la trésorerie et les opérations de l’Inter et pour payer certains frais et dépenses liés au prêt. Le produit net restant du prêt HoldCo peut être mis à la disposition de l’Inter par Grand Tower de temps à autre par le biais de prêts entre les deux entités, y compris des prêts HoldCo ou des injections en capitaux, pour octroyer des liquidités à l’'Inter et pour subvenir d'autres besoins opérationnels, à condition qu'il n'y ait pas de cas de risque de défaut dans le cadre du prêt en cours octroyé HoldCo, y compris en raison du non-respect des engagements financiers et d'autres engagements de maintien en vertu de celui-ci." "Le prêt HoldCo prévoit également que les prêteurs peuvent faire en sorte que HoldCo rachète le prêt HoldCo en cas d’évènements particulier, tel que le changement de propriété. Enfin, le Financement HoldCo n'est pas garanti par l’Inter ni l’Emetteur, il n’est garanti sur aucun actif appartenant à l’Inter, à ses filiales, y compris son émetteur, celui-ci est garanti par la mise en gage des actions détenues de Great Horizon Sarl, Grand Sunshine Sarl, Grand Tower, l’Inter et L’International Sports Capital SpA " ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. C’est une information en provenance du Corriere Della Sera, Giuseppe Marotta pourrait parvenir à mettre en place l’opération menant au recrutement gratuit de la Joya: "L’Administrateur-Délégué de de l'Inter sait que l'opération est complexe, mais pas impossible. Les joueurs à coût zéro sont un investissement rentable s'ils sont bons. Sur son tableau de chasse, nous retrouvons entre autres : Andrea Pirlo, Paul Pogba, Dani Alves, Emre Can, Hakan Çalhanoğlu, Alexis Sanchez et Arturo Vidal." Avec Marotta, quand une suggestion se transforme en hypothèse, l’affaire devient possible La stratégie du Padrino "L'Inter croit en l'opération Dybala, même si elle devra surmonter quelques difficultés. La première est la volonté du joueur. L'Argentin est lié à Marotta, mais il devra avoir le courage de quitter la Juventus et de se lier à l'Inter. La seconde est économique, tandis que la dernière est technique : un joueur comme Dybala est-il une opportunité, une nécessité ou un surplus ?" "Les Nerazzurri veulent baisser leur masse salariale et Dybala demande un salaire entre 7,5 et 9,5 millions net par saison (les bonus feront la différence). Un chiffre important, surtout pour un club attentif à l'équilibre financier. Mais Marotta a plusieurs cartes à jouer" "La première est l'expiration des contrats de joueurs disposant de contrat imposant : En juin prochain, les Nerazzurri diront au revoir à Arturo Vidal et Matias Vecino, se libérant ainsi de 9 millions de salaire net (6,5 Vidal, 2,5 Vecino). Si le départ d'Eriksen constitue une moins-value, elle représente une économie de 7,5 millions de salaire net supplémentaire. Soit un Total : 16,5 millions d’euros. Marotta dispose également d’une autre carte dans sa poche, en payant à Alexis Sanchez une indemnité de départ à hauteur de 4,5 millions d’euros en fin de saison. Le contrat du chilien expirant en juin 2023, le gain serait de 2,5 millions supplémentaires (le Chilien gagnant actuellement 7 millions nets)." Les fonds pour recruter Paulo Dybala peuvent donc être trouvé, mais en réalité, il sont déjà disponibles "Les suggestions peuvent se transformer en hypothèses et, parfois, en bonnes affaires. Marotta est un maître en la matière et l'Inter attend des développements, et quoiqu’il en soit : Dybala doit faire le premier pas, décider de ne pas renouveler et de partir à Milan." Une Triple Vendetta ? "En effet, le passif entre la Juventus et Giuseppe Marotta remonte à l’automne 2018, où après avoir été mis hors-jeu par le club turinois, le plus charismatique des Administrateurs-Délégués italien a du publiquement et en direct annoncé son départ. La première pièce de son Triplé à en devenir a d’ailleurs été son arrivée chez l’ennemi-juré en décembre 2018. La seconde pièce du triptyque a été le recrutement de celui qui avait remporté trois Scudetti de suite à Turin : Antonio Conte, ancien Capitaine de la Juve et désormais entraîneur à Tottenham La troisième pièce de ce triptyque pourrait être l’arrivée de Paulo Dybala en provenance de la Juventus à l'Inter, cette fois sans un laps de temps court ou assez long comme on put l’être les recrutement de Giuseppe Marotta et d’Antonio Conte Le Padrino finaliserait un "Triplé sans précédent" en dehors du terrain : Un grand manager, un grand entraîneur et un grand joueur, voilà la chaîne parfaite qui, même si elle a été composée dans le temps, pourrait offrir à l’Inter la possibilité de goûter à de nouveaux succès, en ayant le double plaisir d’avoir vu être reniéle rival historique." "Si cela s’annonce difficile, rien n’est impossible, car Marotta a déjà démontré tout son talent et toute son habilité stratégique." L’avis de Fabrizio Biasin "Personnellement, je ne pense pas que ce soit une solution si simple, ni si "géniale". Choisir de miser sur l'Argentin, qui est très fort soyons clairs, - c'est engager 60 ou 70 millions au minimum entre le salaire, les commissions et un contrat pluriannuel. C’est trop risqué même pour un talent comme le sien, surtout au vu de la récente "discontinuité de ces performances…Mais quand même : Pour l'amour du ciel, tout peut arriver. !" Pensez-vous Giuseppe Marotta et le Suning capable de poignarder et d'humilier pour une troisième fois consécutive la Juventus ? En effet, la Vieille Dame paie au prix fort le départ de l'Administrateur-Délégué Nerazzurro! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Si la Gazzetta Dello Sport a lancé la véritable bombe du Mercato, celle-ci étant toujours très bien informée de ce qu’il se passe à l’Inter, son pendant à Turin est Tuttosport et celui-ci confirme également les manœuvres interiste: "L’autofinancement est le mot-clé de la gestion de Suning, cela signifie qu’il faut éviter de procéder à des dépenses folles, mais garantir une dizaine de millions d’euros annuel à Dybala ne parait pas aussi utopique." "Il s’agirait clairement d’une exception, en considérant que le joueur le mieux payé jusqu’à la rupture de son contrat était Christian Eriksen à hauteur de 7,5 millions d’euros. Ces 10 millions d'euros représentent le point d'arrêt des négociations entre la Juve et les agents du joueur.. Ces dix millions pour Paulo serait synonyme d’une fumée blanche." "Dix millions entre un salaire fixe et des bonus représente une somme bien différente comparé aux 7 millions d’euros perçu actuellement plus bonus. Et si la possibilité se présente, un manager avisé comme Beppe Marotta ne la laissera pas passer." L’avis de Fabrizio Biasin "Dybala est-il fort ? C’est évident, il y a deux ans, il remportait le prix du meilleur joueur de Serie A et encore maintenant, il peut se montrer potentiellement létal. Pour l’engager, il faudrait un minimum de 70 millions d’euros : 4 années de salaire brut + les commissions. Est-ce que cela a du sens ? Non car c’est trop risqué." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Le Corriere Della Sera s’est livré de la vie au quotidienne de l’Inter, dont Simone Inzaghi, l’entraîneur, a offert comme cadeau de ce début d’année, la Super Coupe d’Italie à Suning: "C’est un long chemin emprunté de la bonne façon, celui emprunté par Inzaghi a fonctionné avec l’Inter et il continue à marcher : L’entraîneur est parvenu à trouver le moyen de rentrer dans la tête des joueurs et d’être en symbiose avec eux." 3 aspect à souligner "Premier point, au retour de Reggio Emilia, après la victoire sur Sassuolo, l’Autogrill a vu arriver le car de l’Inter. Nicolò Barella et Marcelo Brozovic y ont dépensé 200euros et ce y compris en achat de snack et de chocolat pour toute l’équipe." "Second point, La victoire à Salerne, direction l’aéroport vers Milan : Le lendemain les joueurs avaient un entrainement l’après-midi. Ceux-ci ont demandé à Inzaghi de le déplacer en matinée afin de pouvoir disposer d’un jour et demi de repos : requête accordée." "Troisième point, la veille de Real Madrid-Inter, hors caméra au Santiago Bernabeu, Inzaghi demande à Perisic : "Tu es fatigué Ivan ?". "Non, pas lorsque l’ont vit des choses comme ça." Ces trois situations résument à elles-seules le modèle Inzaghi synthétiser en un mot : Liberté. Son Inter gagne et le Corriere Della Sera dévoile le secret de l’entraineur : "Son approche du Groupe. Même Faris, son adjoint a déjà expliqué comment Simone est parvenu à se faire respecter par ses hommes : En adaptant le modulo de telle façon que les joueurs croient plus en leur moyens, en leur faisant confiance." "On lui avait raconté le "lourd héritage " de Conte, e établissant une relation propre avec l'équipe, " une relation directe et accessible". Il partage, il confronte, il prend en charge les demandes", comme lorsqu'il dit en direct que les garçons ont demandé une prime à Steven Zhang, une prime de 500.000€ qui a d’ailleurs été accordé et qui est à répartir entre tous." "Le rapport joueurs-entraineur a changé et l’on comprend, à présent, pourquoi les joueurs Nerazzurre disent se sentir plus libre. Pour Conte, ils auraient tous fait, l’Inter était une armée. La méthode de l’ancien entraîneur a été intériorisé et a fait grandir l’équipe. Inzaghi, lui, a décidé d’être un gestionnaire et un valorisateur du groupe : Il a maintenu la base tactique tout en offrant la possibilité aux joueurs de faire ressortir ce qu’Is ont en eux." "Conte avait télécommandé la Victoire, Inzaghi, comme l'a raconté l'adjoint Farris, a ajouté une interprétation plus offensive, avec les deux défenseurs centraux extérieurs (Bastoni et Skriniar) autorisé à partir dans des raids dans la moitié de terrain de l’adversaire." La vie quotidienne à la Pinetina a également changé : "Les entrainement ne dure qu’une heure contre le double précédemment, l’analyse tactique a lieu lors des partitellas et non plus lors d’exercices bien spécifiques, les analyses vidéos ont lieu la veille du match. Tous les joueurs se sentent concernés, même jusqu’au dernier à jouer, Inzaghi ne dévoile jamais sa formation, la programmation est établie à la semaine et non plus au jour le jour, c’est une nouveauté très apprécié par le vestiaire qui sait s’organiser son temps libre." "Inzaghi est comme le frère aîné, considéré comme un footballeur d’expérience par le groupe qui lui renvoi l’ascenseur via les résultats, le jeu et l’engagement. Alexis Sanchez est emblématique : de rejeté à retrouver, il s’agit d’une autre histoire de revanche. Et il y a également le rapport avec la Direction Nerazzurra, tous sont en parfaite symbiose, tous partagent l’objectif avoué de la Seconde étoile, sur ce long chemin qui mène au Scudetto." La citation du jour signée Ivan Zazzaroni "Dans le football, il faut aussi avoir du cul : Marotta a eu aussi de la chance avec Inzaghi" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. C’est une révélation d’Il Sole 24 Ore, le Club Nerazzurro aurait défini la somme destinée au refinancement sa dette et a mandaté la Goldman Sachs et Rothschild pour procéder à l’émission de ces nouvelles obligations à hauteur de 425 millions d’euros: "L’objectif est de refinancer les obligations qui arriveront à échéance au 31 décembre 2022, en plus d’une ligne de crédit à hauteur de 50 millions d’euros fournies par la Goldman Sachs et Ubi Banca (renommée Intesa Sanpaolo)." Selon le quotidien, et même si Steven Zhang est présent à Milan, "les prévisions de clôtures seraient supérieur à la fin janvier. L’opération s’adresserait aux investisseurs italiens et étrangers, notamment aux grands investisseurs internationaux tels que Blackrock et Pimco. En ce qui concerne la notation, actuellement, la seule publique fournie sur l'obligation de l'Inter est celle de l'agence internationale Fitch, qui, au cours des dernières semaines, a abaissé la notation de l'obligation de l’Inter Media and Communication passant de "BB-" à "B+" avec une perspective stable." "A l’Inter, la situation financière est également liée au financement de 275 millions garantis par le fonds américain Oaktree à Suning ces derniers mois, dont au moins 50 millions ont ensuite été versés dans les caisses du club Nerazzurro." Comme le rapporte encore aujourd'hui Il Sole 24 Ore, certains détails sont apparus : "II s'agirait en fait d'un financement dit Pik, c'est-à-dire d'un "paiement en nature" avec une échéance en 2024 et des intérêts supérieurs à 10 %. Pour ce type de prêt, les intérêts sont accumulés dans le temps et le paiement est effectué au bout de trois ans : ainsi, en considérant les 275 millions d'euros de financement, la somme totale s'élèvera à 302,5 millions d'euros, dont 27,5 millions d'intérêts vu le taux octroyé : 10%." "Les intérêts seront ensuite recalculés à partir du montant total, passant ainsi de 332,75 millions d'euros puis à 366,025 millions d'euros. La conséquence est évidente: Les intérêts sont beaucoup plus chers : Et compte tenu également la prise en gage des actions du club Nerazzurro, si au bout de trois ans le prêt ne devait pas être remboursé par Suning, Oaktree deviendrait propriétaire de l'Inter." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Les propriétaires de l'Inter, Suning, ne sont intéressés que par la vente d'une part minoritaire du club, alors que tous les acheteurs potentiels ne sont jusqu'à présent intéressés que par une prise de contrôle totale. C'est ce que révèle le Corriere dello Sport, qui rapporte que la société chinoise a du mal à trouver des acheteurs pour une participation minoritaire. Les propriétaires de l’Inter n'ont jamais caché qu'ils cherchaient des investisseurs, cherchant à couvrir les problèmes de dettes et de liquidités auxquels le club est confronté. Cependant, jusqu'à présent, ils ont maintenu qu'ils n'avaient pas l'intention de vendre le club, mais seulement une part minoritaire. Cela s'est avéré délicat jusqu'à présent, car aucun investisseur n'a montré d'intérêt pour une participation, telle que les 31,05% détenus par LionRock. Les Nerazzurri ont déclaré des pertes de 245,6 millions d'euros dans leurs derniers états financiers, et même avec la perspective d'un nouveau stade dans un avenir proche, ils sont loin d'être une perspective attrayante pour les investisseurs sans la possibilité d'avoir le contrôle dans la prise de décision et la stratégie de l'entreprise. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter