Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'super coupe d’italie'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Le Corriere Dello Sport est revenu sur ce début d’année 2022. Un début d’année qui annonçait l’enfer sur terre pour les Nerazzurri: "La Lazio, la Juventus en Super Coupe et l’Atalanta, le mois de janvier pré-annonçait un mois de feu pour l’Inter. Avec quel résultat ? Deux victoires, un match nul et un titre en poche." "A tout cela, s’ajoute une journée de championnat qui s’annonçait défavorable, celle de ce week-end. Pourtant les Nerazzurri sont parvenus à gagner un point sur le Milan, battu par surprise à domicile face à la Spezia: Dans une journée qui, sur papier, donnait à sourire aux rivaux, avec le Napoli qui a fait son devoir, l’Inter a fini par gagner un point de plus sur les Rossonneri. Ils sont actuellement à +2 et, en cas de victoire sur Bologne, l’avantage serait de +5." "Mieux encore, la prochaine journée verra le Milan affronter la Juve avec les Nerazzurri qui défieront, au Giuseppe Meazza, Venise : Le risque est que l’écart continue à s’agrandir et à ce point, il ne rester au Diavolo que le Derby du 6 février, soit immédiatement après la trêve, pour relancer les débats ou pour sortir définitivement de la course au titre." Inter, Milan, Napoli, qui a le meilleur calendrier (Hors Coupe d’Europe) En effet, mis à part la rencontre en Coupe d’Italie qui se tiendra demain face à Empoli, l’Inter défiera : Venise, le 22 janvier Le Milan, le 6 février Le Napoli, le 13 février Sassuolo le 20 février Le Genoa le 27 février La Salernitana le 06 mars Le Milan lui fera face à La Juventus, le 23 janvier L’Inter, le 06 février La Sampdoria, le 13 février La Selernitana, le 20 février L’Udinese, le 27 février Le Napoli, le 06 mars Le Napoli fera face à La Salernitana, le 23 janvier Venise, le 06 février L’Inter, le 13 février Cagliari, le 20 février La Lazio, le 20 février Le Milan, le 06 mars Selon vous, qui a le plus à perdre, en sachant que l’Inter avec un match de moins, dispose déjà d’une avance de 2 points (+5 si victoire à Bologne) sur le Milan et de + 4 (plus 7 si victoire à Bologne) sur le Napoli ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, Simone Inzaghi a un feeling tout particulier avec la Coupe d’Italie : Trois fois titré en tant que joueur, il s’agit aussi de son premier titre remporté en tant qu’entraîneur, à la tête de la Lazio, en 2019. D'ailleurs, l’entraineur Nerazzurro considère cette coupe comme un objectif important. L'avis de la Gazzetta Dello Sport De plus, l’Inter mise également sur le Scudetto et la Seconde Etoile, mais cela ne lui déplairait pas de réaliser ce que certains surnomment le Tripletino : Soit la Super Coupe d’Italie (déjà en poche) suivi du Scudetto et de la Coupe d’Italie. "Car si ce soir, l’équipe Nerazzurra fera l’objet d’un important turn-over, celle ci restera compétitive et aguerrie comme toujours." Marcelo Brozovic sera absent suite à sa suspension, Nicolò Barella devrait être mis au repos tout comme Milan Skriniar, car ce sont les joueurs qui ont évolué le plus cette saison. En attaque, on devrait retrouver le duo argentin Lautaro Martinez et Joaquin Correa. Le premier n’a joué que quelques minutes face à l’Atalanta pour éviter toute surcharge musculaire, le second aura la chance de se mettre en valeur vis-à-vis d’un Alexis Sanchez en feu. Signeriez-vous pour ce Tripletino ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Steven Zhang a rejoint ses hommes dans les vestiaires, lors de la victoire de l’Inter sur la Juventus en Finale de la Super Coupe d’Italie et s’il a dévoilé des clichés sur Instagram et des vidéos de l’équipe sous la Curva Nord, l’instant était plus solennel en coulisse Un traducteur d'exception: Samir Handanovic! "Cette nuit restera dans nos cœurs pour toute notre vie. Je vous remercie pour tout ce que vous avait fait pour l’Inter, vous nous avez rendu heureux, moi et les Tifosi. Le mérite vous revient à vous tous et aussi à Inzaghi." S’en est suivi une accolade avec l’entraineur et les joueurs, du un contre un avec énormément d’affection. Un traitement similaire a d’ailleurs été réservé pour les autres dirigeants : Les Administrateurs-Délégués Giuseppe Marotta et Alessandro Antonello, le Vice-Président Javier Zanetti, sans oublier Piero Ausilio et Dario Baccin son adjoint. Personne ne sait par contre si la Direction est revenue dans un état intact à la sortie du vestiaire ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Le but inscrit à la dernière seconde en finale de la Super Coupe d’Italie d'Alexis Sanchez, a offert à l’Inter la sixième Super Coupe de son histoire, elle a également permis aux Nerazzurri de percevoir une reconnaissance économique Révélation de Calcio&Finanza "Zhang était très heureux, il a réuni l’équipe pour la féliciter, les garçons ont comme toujours répondu aux attentes, ils étaient heureux et ils ont également dit au Président qu’ils souhaiteraient une prime, je pense que le Président leur offrira." Telle était la déclaration de Simone Inzaghi, l’entraîneur de l’Inter, aux micros de Mediaset lors de la victoire sur la Juve...... La prime promise par le Président est donc arrivée : 500.000 euros de bonus pour avoir gagné la compétition Mais que vaut financièrement parlant, la victoire de la Super Coupe pour le Club Nerazzurro ? Le montant total pour les deux finalistes est d'environ 3 millions d'euros : l'Inter, qui a soulevé le trophée au Giuseppe Meazza doit recevoir 1,8 million d'euros contre 1,2 millions d’euros pour la Juventus. Toutefois, après la réduction des recettes en provenance de la billetterie, à la suite des décisions du Gouvernement italien de limiter la capacité dans les stades de 75% dans les mois écoulés à 50%, et l’adaptation qui aura lieu de 15 janvier au 5 février où la capacité maximale deviendra de 5.000 tifosi aux stades avec le secteur des visiteurs fermés pour les équipes en déplacement, le gain total de l’Inter avec une affluence de 29.696 tifosi aux stades sera donc être plus important. Un peu plus de deux millions d’euros pour avoir mis une cartouche à La Vieille Dame, cela valait-il le coup selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. La victoire en Super Coupe d’Italie est actée et le match face à l’Atalanta et déjà dans toute les têtes. Pourtant, à la Casa Inter, les esprits se sont dirigés sur Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin. Révélation de Di Marzio sur Sky Sport Le Président Steven Zhang, qui est à Milan, est parvenu à un accord total avec les dirigeants. Il s’agit d’un triennal courant jusqu’en juin 2025 pour Marotta, Ausilio et Baccin. Il s’agit d’une reconnaissance suite au travail réalisé durant l’été. La semaine prochaine, les signatures et les annonces officielles auront lieu. Par la suite, ce sera le tour de Simone Inzaghi, afin de parler de la prolongation de son contrat. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Le Corriere Della Sera s’est livré de la vie au quotidienne de l’Inter, dont Simone Inzaghi, l’entraîneur, a offert comme cadeau de ce début d’année, la Super Coupe d’Italie à Suning: "C’est un long chemin emprunté de la bonne façon, celui emprunté par Inzaghi a fonctionné avec l’Inter et il continue à marcher : L’entraîneur est parvenu à trouver le moyen de rentrer dans la tête des joueurs et d’être en symbiose avec eux." 3 aspect à souligner "Premier point, au retour de Reggio Emilia, après la victoire sur Sassuolo, l’Autogrill a vu arriver le car de l’Inter. Nicolò Barella et Marcelo Brozovic y ont dépensé 200euros et ce y compris en achat de snack et de chocolat pour toute l’équipe." "Second point, La victoire à Salerne, direction l’aéroport vers Milan : Le lendemain les joueurs avaient un entrainement l’après-midi. Ceux-ci ont demandé à Inzaghi de le déplacer en matinée afin de pouvoir disposer d’un jour et demi de repos : requête accordée." "Troisième point, la veille de Real Madrid-Inter, hors caméra au Santiago Bernabeu, Inzaghi demande à Perisic : "Tu es fatigué Ivan ?". "Non, pas lorsque l’ont vit des choses comme ça." Ces trois situations résument à elles-seules le modèle Inzaghi synthétiser en un mot : Liberté. Son Inter gagne et le Corriere Della Sera dévoile le secret de l’entraineur : "Son approche du Groupe. Même Faris, son adjoint a déjà expliqué comment Simone est parvenu à se faire respecter par ses hommes : En adaptant le modulo de telle façon que les joueurs croient plus en leur moyens, en leur faisant confiance." "On lui avait raconté le "lourd héritage " de Conte, e établissant une relation propre avec l'équipe, " une relation directe et accessible". Il partage, il confronte, il prend en charge les demandes", comme lorsqu'il dit en direct que les garçons ont demandé une prime à Steven Zhang, une prime de 500.000€ qui a d’ailleurs été accordé et qui est à répartir entre tous." "Le rapport joueurs-entraineur a changé et l’on comprend, à présent, pourquoi les joueurs Nerazzurre disent se sentir plus libre. Pour Conte, ils auraient tous fait, l’Inter était une armée. La méthode de l’ancien entraîneur a été intériorisé et a fait grandir l’équipe. Inzaghi, lui, a décidé d’être un gestionnaire et un valorisateur du groupe : Il a maintenu la base tactique tout en offrant la possibilité aux joueurs de faire ressortir ce qu’Is ont en eux." "Conte avait télécommandé la Victoire, Inzaghi, comme l'a raconté l'adjoint Farris, a ajouté une interprétation plus offensive, avec les deux défenseurs centraux extérieurs (Bastoni et Skriniar) autorisé à partir dans des raids dans la moitié de terrain de l’adversaire." La vie quotidienne à la Pinetina a également changé : "Les entrainement ne dure qu’une heure contre le double précédemment, l’analyse tactique a lieu lors des partitellas et non plus lors d’exercices bien spécifiques, les analyses vidéos ont lieu la veille du match. Tous les joueurs se sentent concernés, même jusqu’au dernier à jouer, Inzaghi ne dévoile jamais sa formation, la programmation est établie à la semaine et non plus au jour le jour, c’est une nouveauté très apprécié par le vestiaire qui sait s’organiser son temps libre." "Inzaghi est comme le frère aîné, considéré comme un footballeur d’expérience par le groupe qui lui renvoi l’ascenseur via les résultats, le jeu et l’engagement. Alexis Sanchez est emblématique : de rejeté à retrouver, il s’agit d’une autre histoire de revanche. Et il y a également le rapport avec la Direction Nerazzurra, tous sont en parfaite symbiose, tous partagent l’objectif avoué de la Seconde étoile, sur ce long chemin qui mène au Scudetto." La citation du jour signée Ivan Zazzaroni "Dans le football, il faut aussi avoir du cul : Marotta a eu aussi de la chance avec Inzaghi" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Alors qu’au fin fond de la nuit, on semblait tous se diriger vers le douloureux épilogue d’une séance de tirs au buts, alors que l’Inter a dominé son sujet, face à un bunker turinois, le karma a parlé. Si lors du dernier déplacement de la Juve au Giuseppe Meazza Nerazzurro, la Var lui est venue miraculeusement en tête, les Dieux du football ont écrit un thriller pour célébrer le titre Nerazzurro remporté ce soir: A l’ultime seconde de la dernière minute de la dernière prolongation, le Giuseppe Meazza a explosé ! En effet, cette partie était loin de la partie spectaculaire attendue, si l’Inter se créait d’importantes occasions en début de match, la première polémique ne tarde pas à venir: À la 11’, l'Inter réclame un penalty pour une faute de Chiellini sur Barella. Lors du choc entre les Champions d'Europe, c'est le joueur sarde qui s'est emparé du ballon en premier, le capitaine de la Juventus le renversant sur son élan. Après un contrôle rapide de la Var, Doveri fait reprendre le match au milieu des protestations des Nerazzurri. Peu de temps après, Inzaghi a demandé à l'arbitre pourquoi il n'était pas allé revoir le contact sur le moniteur, le quatrième homme Fabbri s'efforçant de le calmer. A la 25’ place à l’ouverture du score qui est turinoise: La poussée de Morata sur Skriniar au début de l’action n’est pas sanctionnée : Le centre de l'Espagnol se situant sur l’aile gauche trouvait McKennie esseulé dans la surface, qui de la tête surprend la défense Nerazzurra, Stefan De Vrij en premier. L’Inter se relance dans le match via… un penalty : A la 34’ Dzeko traverse toute la surface de réparation turinoise et trouve De Sciglio, sur son chemin. Ce dernier, naïf, le touche du pied en négligeant dans le ballon. Doveri n'a aucun doute et désigne immédiatement le point de penalty. Celui-ci sera converti par Lautaro Martinez qui prendra à contre-pied Mattia Perrin. Nouvelle polémique à la 40’ dans la surface de la Juventus : Bastoni se plaint d'un croche-pied de Kulusevski, Doveri ne siffle pas mais ne semble pas si sûr de la décision prise. En effet, la jambe du Suédois est "assez large" et le doute sur l'intensité du contact subsistera. A la fin du temps réglementaire, la Juve fait de la Juve, en l’absence de Cuadrado, McKennie tombe au sol dans la surface de réparation milanaise, en touchant son visage après une main involontaire de Bastoni : Pour Doveri, ainsi que pour l'arbitre de la Var Mazzoleni, il n’y a absolument rien Au cours de la première prolongation, Skriniar et Chiellini "s'entrelacent" dans la surface turinoise, alors que la tête d’Alexis Sanchez, monté au jeu avec Joaquin Correa en remplacement d'Edin Dzeko et Lautaro Martinez, flirte avec la cage de Perrin. Si Doveri siffle, celui-ci indiquera un coup de pied de but. Place à l’épilogue de cette fin de match, une fin de match typiquement Pazza Inter. Alors que nous sommes à la 120’ et que Massimiliano Allegri voit son plan d’action se confirmer, celui d’aller au tirs au but, alors que Leonardo Bonucci se prépare à rentrer, Le Giuseppe Meazza rugit de plaisir: Profitant d’une incompréhension dans la surface turinoise sur un centre de Federico Dimarco, Darmian fait irruption dans la surface, anticipe Chiellini suite à une remise suicidaire de la poitrine d'Alex Sandro pour servir Alexis Sanchez! Et si le Capitaine de la Juventus s’est arrêté à temps pour ne pas provoquer de penalty, le numéro 7 chilien met tout le monde d’accord en faisant trembler les filets : Averti pour avoir retiré son maillot, Alexis se dirige vers le poteau de corner, sous la Curva Nord en étant rejoint par l’intégralité de l’équipe, Simone Inzaghi et son staff inclus. Doveri siffle immédiatement après ce but la fin du match, l’Inter remporte la Super Coupe d’Italie tandis que Bonucci a piqué une crise et a attaqué Le secrétaire de l'équipe-première équipe de l'Inter, Cristiano Mozzillo. Un comportement honteux qui, espérons-le, ne restera pas impuni! La nuit magique est Nerazzurra et Simone Inzaghi ramène déjà son premier titre à la tête de l’Inter à la maison, avec un taux de victoire insolent de 100% en Super Coupe d'Italie! Étiez-vous comme Tramontana ? Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 2-1 Juventus Buteur(s) : 25’ McKennie (J), 35’ Lautaro Martinez (I, pen.), 120’ Sanchez (I) Inter : 1 Handanovic ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni ; 2 Dumfries (89’ 36 Darmian), 23 Barella (89’ 22 Vidal), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic (101’ 32 Dimarco) ; 9 Dzeko (75’ 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (75’ 7 Sanchez) Banc : 97 Radu, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 11 Kolarov, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio T1 : Simone Inzaghi Juventus : 36 Perin ; 2 De Sciglio, 24 Rugani, 3 Chiellini, 12 Alex Sandro ; 14 McKennie, 27 Locatelli (91’ 30 Bentancur), 25 Rabiot ; 20 Bernardeschi (79’ 5 Arthur) ; 44 Kulusevski (74’ 10 Dybala) ; 9 Morata (88’ 18 Kean) Banc : 1 Szczesny, 23 Pinsoglio, 6 Danilo, 17 Pellegrini, 19 Bonucci, 21 Kaio Jorge, 38 Ake, 45 De Winter T1 : Massimiliano Allegri Arbitre : Daniele Doveri VAR : Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): Bernardeschi (J), Dybala (J), Correa (I), Rugani (J), Vidal (I), Sanchez (I) Expulsé(s): / Affluence: 29.696 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Avant de dispter la finale de la Super Coupe d’Italie, Milan Skriniar s’est livré à DAZN dans le cadre de l’émission "1vs1". Voici les déclarations de la Bête Nerazzurra A présent, ton surnom est Skrigno...... "Certains m’appellent encore Milan, mais ils sont très peu." Tu es très fort cette année... "Oui, nous sommes une bonne équipe." Es-tu le plus fort d’Italie dans les 1 contre 1 ? "Je ne sais pas si je suis le plus fort, mais lorsque je joue face à des adversaires, je les regarde en vidéos pour connaitre les mouvements qu’ils réalisent, c’est pour cette raison qu’l m’est plus facile de lire leur jeu, même s’ils sont talentueux : Je ne les étudie pas, mais je regarde énormément de vidéo de mes adversaires, surement qu’ils font eux aussi la même chose." Est-ce que la défense composée avec Alessandro Bastoni et Stefan De Vrij est la plus forte dans laquelle tu as pu jouer ? "Je dirai oui, nous avons remporté aussi le Scudetto : Depuis mon arrivée ici, c’est la plus forte." Qui est le défenseur le plus fort ? "En ce moment, le Napoli est la défense qui encaisse le moins de but, ils sont fort: Mais je pense que nous réussirons à les rattraper : Nous sommes les plus fort et nous voulons le rester." Comment te sens-tu avec Simone Inzaghi ? "Très bien, mais je ne suis pas le seul à le penser, ce sont tous les gars : Il est l’Uno di noi. Il y a encore quelques années, il jouait sur les terrains, c’est vraiment une bonne personne, c’est comme un compagnon d’équipe : Nous nous sentons vraiment bien avec lui." Quel est l’attaquant le plus fort que tu aies dû marquer ? "Comme numéro 9, je dirais que Romelu Lukaku était difficile à marquer, mais par chance c’était uniquement lors de nos entraînements. Edin Dzeko me donnait aussi du fil à retordre quand il était notre adverse, il est massif et protège bien le ballon, il était aussi difficile à marquer. Comme ailiers, ils sont nombreux, mais cette année, je dirais que Vinicius, qui est très rapide, est vraiment très difficile à marquer." Bastoni ? "Je l’appelle Gerry, comme une girafe : Il est très grand et a un long cou, d’où ce surnom : Nous avons d’excellent rapports, c’est mon frère, depuis son arrivée, nous nous sommes très bien trouvé et entendu, nous sommes toujours à deux dans les chambres et nous regardons les matchs, nous sommes toujours ensemble." Pinamonti ? "C’est un autre frère, il était déjà là à mon arrivée et nous sommes rapidement devenu amis. Il habitait près de chez moi et j’allais le cherchais pour aller à l’entrainement car il n’avait pas encore le permis : C’est un très brave garçon et je lui veux le meilleur, nous nous appelons quotidiennement: Il est devenu plus massif que moi." Eriksen ? "J’ai très mal vécu ce qui lui est arrivé, j’avais si peur et je ne comprenais rien car le chroniqueur parlait en russe. Après, lorsque j’ai vu la photo où il s’était réveillé, j’étais heureux. Nous étions tous affectés : Christian ne peut plus jouer en Italie, mais à présent, le plus important est sa santé : Je sais qu’il va bien actuellement et je suis heureux pour lui." Penses-tu au brassard de Capitaine ? "Oui, j’aimerai le devenir c’est sûr, être le Capitaine de l’Inter est quelque chose de si beau. Mais je n’y pense pas, selon moi le Capitaine n’est pas uniquement celui qui porte le brassard, mais nous tous qui sommes sur le terrain, nous devons nous comporter comme des capitaines et venir en aide à l’équipe." La seconde étoile ? "C’est l’objectif sur lequel nous travaillons tous, nous sommes un groupe fort, nous le démontrons quotidiennement, nous avons des joueurs très fort et un staff fantastique. Nous nous sentons bien, nous devons continuer ainsi jusqu’à la dernière journée et nous verrons où nous en serons. L’objectif est la seconde étoile, c’est un rêve pour nous." Quelle est ta meilleure partie en carrière ? "Mon premier match en Ligue des Champions." Quelles sont les chansons que tu écoutes avant les matchs ? "Les nouvelles de l’Inter, je les écoute toujours dans le car, j’ai un casque pour moi et un pour Bastoni : Je les écoute toujours dans le car, mais il n’y a pas qu’elles, j’écoute toujours des chansons italiennes." Qui est ton idole ? "Ronaldo il Fenomeno, enfant, je jouais en attaque, c’était le plaisir le plus fort qu’il soit." Qui est l’équipier qui te fait le plus rire ? "Ils sont nombreux : Dimarco, Cordaz, Bastoni, Barella, Brozovic, Ranocchia, sont si drôles, chacun à leur manière." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Inter.it a diffusé les photos de la célébration des Nerazzurri, suite à la victoire de l'Inter en Finale de la Super Coupe d'Italie face à la Juventus ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. "Finalement, Samir Handanovic récolte les fruits de sa longue carrière à l’Inter." Tel est le focus consacré, par la Gazzetta Dello Sport, au Capitaine de l’Inter. "Un voyage semé d’embûches, mais qui est à présent plus beau que jamais. Depuis le Scudetto, place à présent à la Super Coupe hissé vers le ciel avec son solide aplomb, mais aussi avec un hurlement de joie caractéristique au personnage, depuis toujours. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le brassard lui a été confié après le cas Icardi." "Hier, Handa a d’ailleurs prouvé une nouvelle fois ce que veut dire être Leader : Durant la fête, il a voulu s’entourer autour de ses collègues Cordaz et Radu et des préparateurs des gardiens Bonaiuti et Zappalà: Présent tous ensemble sous la Curva Nord, avec la Coupe entre les mains. Pour lui : On gagne tous ensemble et on perd tous ensemble même si cette Inter semble connaitre uniquement le chemin vers la gloire." "Samir y a pris gout, il veut à présent remporter un second Scudetto et pourquoi pas la Coupe d’Italie, mais après une telle nuit, mieux vaut ne pas penser au fantôme d’Onana : Il aura le temps pour y penser, à présent, seul la fête compte !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Inter.it a dévoilé la liste des joueurs convoqués par Simone Inzaghi dans le cadre de la Finale de la Super Coupe d’Italie qui mettra aux prises, l’Inter à la Juventus pour un Derby d’Italia inédit au Stade Giuseppe Meazza Gardiens: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 97 Radu Défenseurs: 6 De Vrij, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 37 Skriniar, 95 Bastoni Milieux: 2 Dumfries, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 12 Sensi, 14 Perisic, 20 Calhanoglu, 22 Vidal, 23 Barella, 77 Brozovic Attaquants: 7 Sanchez, 9 Dzeko, 10 Lautaro, 19 Correa ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. La Gazzetta Dello Sport confirme l’information : Marcelo Brozovic et l’Inter sont parvenus à un accord pour le renouvellement du contrat de l’architecte Nerazzurro flocké du numéro 77 : "La quadrature du cercle a été trouvée sur la base fixe de 6 millions d’euros net, courant jusqu’au 30 juin 2026. A cela, il y a lieu d’ajouter des bonus qui permettront au croate de percevoir une somme proche des 7 millions d’euros. Quand aura lieu l’officialisation ? "L’annonce aura lieu soit après la Super Coupe d’Italie face à la Juventus, soit immédiatement après la rencontre de ce dimanche face à l’Atalanta, elle ne sera pas plus éloignée. Elle arrivera, bien sûr, avec la paraphe de Steven Zhang." Les différentes étapes "Il n’y a jamais réellement eu de rupture dans les négociations, car la disponibilité entre les deux parties étaient claires depuis les toutes premières démarches. Mais l’Inter, du moins au début des négociations, n’était pas certaine de parvenir à atteindre l’objectif : Il y avait trop de variables incontrôlées, dont la voix du Papa, Ivan Brozovic, qui réclamait 8 millions d’euros net par saison." Aucune concurrence ? "Ensuite, le travail de médiation est allé jusqu’à son terme car le Club Nerazzurro a tout doucement compris qu’il ne s’agissait que d’une simple question économique et que, derrière cette première demande, il n’y avait aucun autre club. Même mieux, il n’y avait aucun club réellement intéressé par Marcelo Brozovic d’un point de vue technique : Les fameux 8 millions d’euros, pour tout vous dire, ont été proposé par Newcastle, mais le croate voulait et veux continuer à jouer au plus haut niveau: Et il se sent lié à la vie milanaise." La Rosea ne dévoilant ce type d’informations que si elle en est sur et certaine, comment jugez-vous cette prolongation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Protagoniste du Matchday Programme d’Inter-Juventus, Nicolò Barella, préface la rencontre face aux Bianconeri : "2021 était une très belle année, unique suite aux victoires du Scudetto et de l’Euro. L’année s’est terminée avec la prolongation de mon contrat avec ces couleurs. Cela me rend très fier et c’est une marque d’une très confiance en moi. J’espère, pour l’avenir, pouvoir ajouter quelques trophées dans mon armoire, mais je dois me concentrer sur le présent." La Super Coupe d’Italie "Nous devons disputer la Super Coupe et il y a encore tellement de matchs de championnat et les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. C’est une rencontre pour laquelle j’ai une très grande soif de victoire, c’est le cas pour mes équipiers et, je le pense, aussi le cas pour l’équipe adverse : C’est une finale et nous devrons chercher à ramener la Coupe à la maison pour débuter l’année avec un boost de confiance supplémentaire qui pourra nous aider sur tous les autres front." La Juventus "C’est l’équipe qui, ces dernières années, a dominé le championnat italien et qui reste une formation composé de grands joueurs : C’est toujours difficile de jouer face à eux, mais à présent, "I campioni d'Italia siamo noi" nous tenons à cette coupe et nous ferons tout pour la gagner : Nous chercherons à rendre fier, peu importe la manière, nos tifosi." L’Inter "Arriver à l’Inter, m’entraîner avec de grands champions et des entraîneurs très fort, Mancini en équipe nationale inclus, m’a permis d’énormément m’améliorer et m’a beaucoup responsabilisé. Je suis arrivé dans cette grande équipe avec un projet important pour lequel je me sentais prêt, plus le temps s’écoulait, plus je ressentais la confiance du Club qui me désirait avec conviction : Le projet était de Gagner et je suis heureux que nous y soyons parvenus." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Lors de la conférence de presse, Simone Inzaghi avait déclaré qu’en début de saison, la Juve était favorite au Scudetto. Toutefois, en date du 20 octobre, la tendance s’inversait déjà selon Betclic Le favori était le Napoli (3,25) Suivi des écuries milanaises (4) Et la Vieille Dame (4,50) A présent, la donne a changé avec la Beneamata armée pour défendre son Scudetto L’Inter est en tête (1,30) Le Milan suit (5) Le Napoli, déjà en retard de six points accompagne l’Atalanta (10) Et la Juve est cotée à 20 "Au Giuseppe Meazza, où les Nerazzurri n'ont jamais perdu en championnat, le "1" d'Inzaghi a remporté 54 % des paris sur Planetwin365, la cote passant de 2,20 à 1,75 au cours des deux dernières semaines. La victoire contre la Lazio a conforté les Champions d'Italie dans leur statut de favoris, mais ils n'ont remporté aucun de leurs quatre derniers matchs de championnat et en Serie A avec les Bianconeri." "Allegri et son équipe démarrent à 4.17, avec 23% des paris de leur côté, tandis qu'un match nul après 90’ est à 4.10 (avec 23% des paris). L'Inter a également un grand avantage sur le tableau des gagnants, qui prend en compte les éventuelles prolongations et penaltys : Dans ce cas, la Coupe se joue à 1,35 pour l’Inter et la Juve à 2,85." "Vu les différentes absences Paulo Dybala devra se mettre en valeur, lui est pressenti comme buteur à 3,25, devant Morata (3,50). Il y a cependant de bonnes nouvelles pour Inzaghi, avec Dzeko qui a récupéré et qui, pointe à 2,35, à égalité avec Lautaro." "Pour le premier but du match, tous misent sur un départ rapide : un but dans le premier quart d'heure est joué à 2.94, tandis que le dernier quart d’heure est côté à 1,93." Nombreuses absences chez les zébrés Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, Massimiliano Allegri devra se passer de nombreux joueurs : "C’est une formation en urgence, un peu dû aux suspensions de Cuadrado et De Ligt, et un peu dû aux absences : Ramsey qui est touché par le Covid, mais surtout Chiesa : Danilo est convoqué mais il n’a pas pleinement récupéré. Bonucci sera sur le banc car il n’est pas en condition physique pour débuter en tant que titulaire." "L’idée d’Allegri serait de renoncer, en début de match à son numéro 10 : Paulo Dybala partirait du banc. A sa place, on devrait retrouver Kulusevski qui serait sacrifié pour s’occuper du marquage sur Brozovic, comme lors du match de championnat. Morata serait par contre titulaire avec Bernardeschi, le milieu de terrain serait composé de Locatelli, McKennie, Rabiot : Bentancur et Arthur devrait se disputer le dernier poste. En défense centrale, on devrait retrouver "obligatoirement" Rugani et Chiellini, à droite De Sciglio et à gauche Alex Sandro de retour de blessure. Dans les buts, Perin remplacera Szczesny qui n’est pas autorisé à jouer car il n’est pas titulaire du Green Pass." Le Saviez-Vous ? La tribune VIP sera bien fournie ce soir : "On y retrouvera le Sélectionneur National Roberto Mancini, accompagné des Maires de Milan et de Turin, mais également une flopée d’anciens joueurs : Del Piero, Ferrara, Toni, Vieri, Adani, Abbiati, Amoroso, Antonini, Barone, Carbone, Di Biagio, Oddo, Serginho, Ventola, Vierchowod et Zaccardo" Comment vous sentez-vous à quelques heures du match ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Simone Inzaghi s’est livré ce mardi 11 janvier, à la veille de la Finale de la Super Coupe d’Italie, qui verra l’Inter, Championne de Serie A, défier la Juventus, qui a remporté la Coupe d’Italie 2020/2021 Quel est l’importance d’avoir Steven Zhang à vos côtés pour ce match ? Vous a-t ’il demandé quelque chose en particulier ? "La proximité du Président me rend heureux, mais même si ces derniers mois il n’était présent, je l’ai toujours senti très proche de nous. Nous nous entendions, nous nous échangions des messages avant et après chaque match. Il a vu la rencontre face à la Lazio, et j’espère que demain soir, nous disputerons une grande rencontre pour lui et les Tifosi, nous devons la préparer au mieux." La Juventus est invaincue depuis 8 matchs que signifie jouer la Juve pour remporter un titre important ? "C’est une finale, il n’y a pas de favori dans ce type de rencontre. Ils sont en forme, dimanche ils sont inversé la tendance dans une partie extrêmement compliquée à l’Olimpico. Je connais la Juve, elle est habituée à jouer des finales, elle a des joueurs de grandes expériences, mais nous sommes dans une excellente période et j’espère offrir une belle satisfaction à nos tifosi : Les faits de jeu et la motivation seront importants." Comment battre la Juve ? "Les finales sont toujours particulières, elles peuvent se décider sur un fait de jeu. Nous devrons faire une partie composée de courses, d’agressivités et de détermination. Il y aura des périodes où nous serons en difficulté et des périodes où la Juve sera mise en difficulté, nous devrons être bon pour bien ressortir car nous voulons réaliser un très grand match." Quel est le poids d’être considéré, comme les autres vous le disent : "L’équipe à abattre." ? "Nous n’avons pas peur, le fait d’être en tête du classement doit être un stimulant. Le 20 août, avant que la saison débute, la nette favorite pour le titre était la Juve avec d’autres équipes comme l’Inter qui se devaient de contenir les Bianconeri. Regardez comment joue le Milan, le Napoli et l’Atalanta qui réalise de très grandes choses : La première position doit être une motivation." Il manque trois titulaire à la Juve, les absences peuvent-elle être comblés de façon plus responsable par les remplaçants ? "La Juve est une équipe qui dispose d’un noyau important, Allegri sait comment les remplacer. Ils retrouvent Bonucci et Chiellini, ils auront une équipe certainement compétitive. Je souhaite bonne chance à Chiesa, c’est un patrimoine du football italien." Qu’est-ce qui a changé entre l’Inter et la Juve depuis le match nul du match aller ? "Nous pensions avoir remporté la rencontre du championnat, ensuite il y a eu l’épisode du penalty. L’Inter et la Juve ont grandi depuis cette rencontre. C’était une rencontre avec deux équipes contractées qui avait du retard au classement. Les deux équipes ont joué en deçà de leur capacité." Est-ce plus facile d’avoir à faire à un groupe nouveau avec un Capitaine reconnu par tous comme Handanovic ? "Depuis le premier jour, ce groupe m’avait preuve d’une grande disponibilité. J’ai eu la chance de jouer aussi bien avec Samir qu’avec Kolarov et ils me sont venus en aide. Avoir joué avec eux m’a aidé, mais plus qu’eux, il y a aussi toutes les composantes du noyau qui collaborent au mieux. Cela vaut aussi pour le Club et les Tifosi qui m’ont très bien accueilli." Quel sera l’impact de l’issue du match de demain ? "Au-delà du championnat, la motivation sera plus importante, il faudra se donner à 120%, l’atmosphère sera plus importante, c’est une finale qui se disputera devant nos Tifosi : Il n’y aura pas de match retour, celui qui gagne soulèvera le trophée." Comment vont les attaquants ? Comment vont Dzeko et Correa ? "Aujourd’hui, nous avons un entrainement, hier j’ai vu ceux qui n’ont pas joué face à la Lazio et ils sont tous en bonne condition : Dzeko et Correa y compris. J’ai, à ce jour, 4 attaquants tous à disposition et deux jouent. Je choisirai quel sera le duo le plus fonctionnel." Vous êtes l’antidote pour battre la Juve ? "J’ai disputé deux finales avec la Lazio face à la Juve, l’une avec Allegri, l’autre avec Sarri et je l’ai remporté à chaque fois en étant pas favori. J’ai perdu une Finale de Coupe d’Italie face à la Juve. Je chercherai à donner de la joie aux Tifosi, demain, nous nous donneront à 120% sur le terrain." Le Saviez-Vous ? Simone Inzaghi propose une statistique impressionnante avec 100% de succès en Finale de Super Coupe d’Italie ! Après celle remportée en 2017 et en 2019, il tentera de réaliser le Triplé avec l’Inter en 2022 ! Jamais deux sans trois comme on dit ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Simone Inzaghi s’est livré en conférence de presse, à Dazn et à Inter TV suite à la très importante victoire de l’Inter, à domicile, face à la Lazio de Maurizio Sarri Son interview à Inter TV "Je pense toujours que les phases défensives partent des attaquants. Nous avons remporté une partie importante, même si je suis déçu pour le but encaissé. Nous tenions à cette victoire, après avoir passé tant de jours sans avoir joué: Nous voulions commencer l'année avec une victoire. Ce n'était pas facile car la Lazio a de la qualité et ils ont proposé une bonne configuration sur le terrain : Nous avons mérité la victoire, face à une telle Lazio, ce n’était vraiment pas simple, je suis très très content de mes garçons." La Super Coupe ? "Nous avons deux jours et demi pour nous y préparer au mieux, et c’est notre objectif. La Supercoupe d'Italie nous attend mercredi. C'est une finale que nous voulons disputer de la meilleure des façons possible." En conférence de presse "C’était une partie importante, très compliquée, j’ai félicité les garçons car ce n’était pas simple face à une équipe costaude et qui était bien installé sur le terrain : Nous avons réalisé une excellente rencontre, c’était une victoire méritée." Bastoni ? "Je pense que c’est de l’Adn de champion, le premier mois, j’ai dû aussi lui trouver un remplaçant car il revenait de l’Euro. Aujourd’hui, il a marqué et réalisé une passe décisive, mais cela fait plus de deux ans et demi que je le vois de l’extérieur et, en match, il ne se trompe que très rarement." La Super Coupe ? "Je ne sais pas qui est le favori, c’est le premier trophée de la saison et nous affronterons une grande équipe, capable de tout, comme elle l’a prouvée aujourd’hui face à la Roma. Ce sera un match ouvert, le dernier où nous pourrons divertir nos tifosi et nous voulons leur offrir une victoire dans une rencontre importante." Buts défensifs "Cela veut dire que la participation est totale, le hors-jeu de Lautaro était dû à la pointe de son pied. Dans des rencontre de ce type, où nos attaquant ne sont pas en réussite pour marquer, c’est une ressource importante." Le retour du Diavolo "Il faudra revoir la même Inter que lors de la phase aller. Nous savons que le Milan, le Napoli et la Juve n’abdiqueront pas." Allez-vous demander un attaquant de poids comme alternative ? "Non, je suis très heureux de ceux que j’ai, j’ai des joueurs qui se complètent et parfois, je me dois de choisir quels sont les deux meilleurs pour le match." Son Interview à DAZN "C’est normal que nous voulions reprendre avec i,e victoire, ce n’était pas simple car nous faisons face à une équipe très bien en place sur le terrain et qui, physiquement, était toujours présente sur le terrain, c’était une victoire mérité, une reprise optimale. A présent, nous avons une finale à disputer de la meilleure des façon possible dans notre stade, nous devons nous y préparer de la meilleure des façons." "J’ai la chance d’entraîner des joueurs importants qui jouent bien, je suis très content d’eux et nous devons continuer de cette façon car le championnat ne s’arrête pas. Aujourd’hui, tous nos antagonistes ont gagné, nous ne pouvions pas être stoppé. Nous étions de retour face à une équipe qui aurai pu avoir plus le ballon, vu comment elle sait jouer. Mais mes garçons ont été bons et je les ai félicités." Qu’est-ce qui vous rends le plus fier ? "La participation de tous, voir Vidal et Gagliardini jouer de la sorte, alors qu’ils ne sont pas toujours titulaires dès l’entame du match, me remplit de fierté : Gagliardini a réalisé une très grande prestation ce soir." Lautaro ? "La suspension lui pendait au nez, mais il a réalisé un très grand match, tout comme Sanchez. Il fallait reprendre la compétition de la meilleure des façons possible et les garçons ont été très doué dans une rencontre qui était loin d’être simple." Que répondez-vous aux entraîneurs qui disent que, seul vous, pouvez perdre le Championnat ? "Qu’en date du 22 octobre, nous étions à 7 points du duo de tête et que je l’entendais beaucoup moins. A présent, le fait de le redire est le mérite des garçons. Après Lazio-Inter, je n’entendais plus personne dire que nous pouvions le perdre nous-même…." Sanchez ? "Lorsque je suis arrivé à l’Inter, je ne l’ai pas eu à disposition durant un mois et demi. Depuis son retour de blessure, il a cherché à me convaincre à chaque entrainement, il a toujours donné son maximum et c’est une personne positive : Il est d’une très grande ressource pour nous. Les joueurs savent que je dois toujours faire des choix, ils voudraient toujours être aligné, je le sais bien car j’étais un attaquant, mais lui, il est d’une si grande ressource." La Lazio ? "Vous savez tous ce qu’elle représente pour moi, c’était ma vie, j’y ai grandi, ce ne sera jamais une rencontre comme les autres, mais avec ce que l’Inter m’apporte, je tenais énormément à l’emporter ce soir. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Alessandro Bastoni n’avait plus marqué depuis le 28 juin 2020, il n’avait d’ailleurs jamais marqué au Giuseppe Meazza, mais face à la Lazio, il s’est offert une nuit de rêve : Un but des 30 mètres, une passe décisive et une victoire : Extraordinaire dans le but et en passeur décisif, il s’est montré également insubmersible en défense Son interview à DAZN "Je voulais frapper à la volée mais par chance Brozovic, qui était à mes cotés, m’a dit que j’étais seul et j’ai eu le temps de contrôler le ballon et de mieux le placer. Marquer à nouveau est une sensation étrange car cela ne m’était plus arrivé depuis deux ans, mais je suis encore plus heureux pour la victoire d’équipe, c’est la seule chose qui compte. C’est clair qu’en fin de saison dernière, je me disais que je ne reprenais pas les ballons sur nos corners, c’est pour cette raison que j’ai décidé de me placer à l’extérieur de la surface." "Nous avons réalisé une belle prestation et ce n’était pas facile vu ce qu’il s’est passé à Bologne, sans oublier la trêve : C’était un match compliqué car lors de la phase aller, la Lazio était la seule équipe à nous avoir battu. Nous avons le Tricolore sur le torse et nous tenons à le défendre à tout prix : Gagner est beau, nous avons un solide mental, nous nous divertissons sur le terrain et nous voulons continuer de la sorte." "En début de saison, j’ai rencontré quelques difficultés, mais grâce à l’entraîneur, j’ai énormément grandi, j’ai assimilé les mécanismes et l’équipe s’est améliorée dans chaque phase de jeu, nous sommes capables de mettre en pratique ce qu’il nous a demandé. Nous devons continuer à aller de l’avant sur cette voie." Son interview à Inter Tv "Cela faisait deux ans que je ne marquais plus, même si je tente souvent. C’est un football très divertissant et nous nous amusons, il faut continuer comme ça. Le but n’est pas aussi important, ce qui compte c’est la prestation et la victoire qui en découle." La passe décisive à Skriniar ? "Ce n’est pas quelque chose qui arrive tous les jours, vu le rôle que nous occupons, nous sommes là pour mettre en valeur les attaquants. Mais nous voulons aussi faire comprendre à tous, que nous sommes aussi importants qu’eux. Je ne me suis inspiré de personne sur mon pied gauche, mais je remercie Favini qui, à l’Atalanta, m’a en tête une façon de jouer bien défini." "Nous voulions envoyer un message après les deux victoires du Milan, il a montré qu’il faudra compter avec eux jusqu’au bout. Ce soir c’était un match difficile, nous nous félicitons de la victoire et dès demain, nous penserons à la Super Coupe." Milan Skriniar Son Interview à DAZN "C’est toujours un beau moment lorsque je marque un but, je suis heureux pour le but et pour la victoire, et je suis fier car j’ai reçu une très belle passe décisive de mon ami. Je me suis presque écorché les genoux sur la célébration. C’est comme ça que naissent les buts chez nous : Lorsque Sanchez a le ballon, on pense toujours à ce qu’il peut inventer et cette fois-ci, il a lancé Bastoni sur l’aile gauche. "Nous nous félicitons de cette victoire, car après les vacances nous avons bien travaillé et vu que nous n’avons pas joué à Bologne, nous nous sommes encore plus entrainés. Demain, nous penserons à la Super Coupe et ce sera une rencontre difficile, mais nous voulons ce titre pour nous et pour nos tifosi. Ce sera une rencontre spéciale, comme elle l’est toujours face à la Juventus. Nous allons la préparer du mieux possible, j’ai également une pensée pour Federico Chiesa, il se dit qu’il s’est sérieusement blessé, je lui souhaite bonne chance." Milan s’est fait charrier sur Inter TV "Basto a un excellent pied, il a fait un très beau centre et j’y suis allé et j’en suis très content." Allez-vous lui offrir le restaurant ? "Allez, il ne faut pas exagérer." Il s‘agit d’un but de deux joueurs du trio défensif... "Nous savons que nous sommes difficiles à marquer avec les mouvements voulu par l’entraîneur, c’est une question de mobilité." Le but de la Lazio ? "Nous avons commis une erreur d’équipe, pas uniquement tous les défenseurs : Tout le monde aurait pu se mettre devant le ballon. J’aurais pu revenir en courant, mais je pensais que Stefan ou Samir allaient intervenir. Eux ont pensé que j’allais intervenir, c’est une erreur d’équipe et nous aurions pu faire mieux, même si nous avons démontré notre caractère.' Confirmez-vous votre refus d’offrir le resto à Basto ? "Mais allez, je lui offre volontiers, mais pas seulement pour la passe décisive." Une ambiance optimale règne chez les Champions d’Italie ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. En effet, l’Inter a fait preuve de caractère et d’orgueil pour venir à bout de la seule équipe qui était parvenu à la battre lors de la phase aller du championnat! Simone Inzaghi a également définitivement pris le meilleur sur son passé en récoltant trois points fondamentaux, trois points qui, malgré le fait qu’il y ait un match de retard, permet à l’Inter de reprendre la tête du championnat au terme d’un match géré avec sérieux, si ce n’est un dernier quart d’heure de souffrance. L’ouverture du score était de l’œuvre de Lautaro Martinez qui lancé par Alexis Sanchez, se retrouve en position d’hors-jeu pour un orteil. Quelques instants plus tard, le Toro se voit refusé un but par le portier Laziale, sa reprise à bout portant étant miraculeusement repoussée ! Partie remise, car à la 30’ sur un corner botté par l’attaquant chilien, le ballon revient dans l’axe et à l’entrée de la surface sur Alessandro Bastoni qui, après un rapide contrôle, envoie une mine à ras-de-terre du pied gauche, Strakosha se détend en retard et l’ouverture du score est plus que mérité. Auteur de trois tirs cadrés jusqu’au dernier quart. La Lazio parviendra à recoller à la marque des la 35’, Lancé en profondeur, Ciro Immobile profite d’un errement incroyablement entre Stefan De Vrij, Milan Skriniar et Samir Handanovic qui cette fois-ci a voulu se prendre pour Superman, pour marquer dans le but vide. En seconde période et auteur du premier but, Alessandro Bastoni délivre un centre aérien à la 67', un caviar qui voit le ballon épouser le crâne de Milan Skriniar avant d’heurter à pleine puissance la transversale pour rebondir derrière la ligne et dans le plafond du but. La fin du match sera quasiment Laziale, l’Inter ne faisant que reculer, Samir Handanovic sauvera d’ailleurs les siens lors d’un sérieux duel avec Ciro Immobile, en plongeant dans ses pieds pour écarter le danger. L’Inter reprend sa marche impériale et se prépare, à présent, à défier la Juventus privée de Federico Chiesa, de Juan Cuadrado et de Matthijs de Ligt, en finale de la Super Coupe d’Italie, ce mercredi 12 janvier 2022 au Stade Giuseppe Meazza! Tableau Récapitulatif Résumé Vidéos Inter 2-1 Lazio Buteur(s) : 30’ Bastoni (I), 35’ Immobile (L), 67’ Skriniar (I) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Dumfries (77’ 36 Darmian), 23 Barella (82’ 22 Vidal), 77 Brozovic, 5 Gagliardini, 14 Perisic (82’ 32 Dimarco); 7 Sanchez (73’ 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (73’ 9 Dzeko) Banc: 40 Rovida, 97 Radu, 8 Vecino, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio, 41 Curatolo T1: Simone Inzaghi Lazio: 1 Strakosha; 23 Hysaj (80’ 29 Lazzari), 3 Luiz Felipe, 26 Radu, 77 Marusic; 21 Milinkovic-Savic, 32 Cataldi (68’ 6 Leiva), 88 Basic (68’ 10 Luis Alberto); 7 Felipe Anderson (60’ 20 Zaccagni), 17 Immobile, 9 Pedro Banc: 25 Reina, 31 Adamonis, 4 Patric, 18 Romero, 19 Vavro, 27 Moro, 28 A. Anderson, 94 Muriqi T1: Maurizio Sarri Arbitre: Luca Pairetto VAR: Marco Bresmes Averti(s): Luiz Felipe (L), Basic (L), Radu (L), Zaccagni (L), Vidal (I) Expulsé(s): / Affluence: 29.471 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, acté le non-match opposant l’Inter à Bologne, à cause de la pandémie liée au Covid-19, deux thématiques rentrent en jeu 1° Quand aura lieu le match s’il doit être rejoué ? Voici ce que nous révèle la Gazzetta Dello Sport : "L'Inter, Championne d'Italie doit disputer la Super Coupe d’Italie contre la Juve le 12 janvier. La semaine suivante, le 19 janvier, elle débutera en Coupe d’Italie." "Si nous supposons que l'équipe de Simone Inzaghi atteindra au moins les quarts de finale de la Coppa Italia, les Nerazzurri n'auraient qu'une seule date disponible pour jouer face à Bologne : le 22 ou le 23 février, le même jour (évidemment pas à la même heure) que les huitièmes de finale de la Ligue des champions de la Juve." "C’est une navigation à vue car il se pourrait aussi qu’une éventuelle élimination des équipes italiennes en Europe, dont personne ne pourrait certainement se réjouir, offre des nouvelles fenêtres : Bien sûr, le triptyque final de l'Europa League (18 mai) -Conférence (25 mai) -Champions (28mai) pourrait laisser des fenêtres de matchs supplémentaires, mais il serait impensable de récupérer un match après la dernière rencontre de championnat." "Et dire qu'il y a seulement quelques semaines, il était question de déplacer une journée jour pour donner à Roberto Mancini quelques jours de plus pour se préparer aux play-offs. Il a fallu baisser les bras et se rendre à l’évidence ce qui n’était pas possible à l’époque, l’est encore moins aujourd'hui" 2° Hakan Çalhanoğlu Luca Marelli, ancien arbitre s’est livré à ce sujet car, la prochaine rencontre opposera l’Inter à la Lazio: 'Nous devrons voir ce que va décider la Justice Sportive, tant qu’elle ne s’exprime pas, il ne pourra jouer face à la Lazio." "Toutefois, si le match contre Bologne devait être perdu sur tapis vert 0-3, celle-ci sera considérée comme disputée et la suspension comme actée. Au cas où la victoire 3-0 serait annulée par un niveau de Justice supérieur, Hakan Calhanoğlu serait à nouveau disqualifié" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : Il n’y aura pas de report pour le match de Super Coupe d’Italie qui mettra donc aux prise, le mercredi 12 janvier à 21h00 au Stade Giuseppe Meazza, l’Inter à la Juventus Si le match sera disputé avec une affluence de 50% de tifosi au stade. Les raisons du refus du conseil d'administration de la League ont été expliquées aujourd'hui : "Un report au printemps aurait pu permettre une plus grande affluence du public en misant sur une chute de la courbe épidémiologique qui est négative actuellement. Mais il y avait un problème avec le calendrier : Il n’y a aucun créneau de libre comme le démontre également la tentative avortée de reporter une journée de championnat pour octroyer plus de temps à l’Italie de Roberto Mancini engagée dans les Play-Offs pour la Coupe du Monde au Qatar 2022." "Ce report aurait également pu perturber la fin de saison où les différentes équipes peuvent se retrouver engagées dans des finales de Coupes sans oublier la fin du Championnat et la Ligue des Nations pour les Azzurri. "Mais plus que tout, la raison principale, celle qui a fait que cette décision a été unanime a été d’éviter à tout prix un précédent dans une saison des plus délicates avec la multiplication des cas de contrôles positifs au retour des vacances : Reporter un match, et quel match, aurait été un potentiel harakiri. Le respect du calendrier est au contraire une tentative de consolider une digue mise en danger par la propagation de la variante Omicron." Comprenez-vous le raisonnement de la Lega Calcio ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. "C’è Solo l’Inter"! En effet, à l’occasion de la Super Coupe d’Italie, Socios.com a proposé aux tifosi disposant des Fan Token $INTER d’élire "The Sound of Inter". Ce dernier remplacera, exceptionnellement pour l’occasion le “$INTER Fan Token" sur le maillot Nerazzurro lors de ce Derby d’Italie face à la Juventus qui se tiendra le 12 janvier prochain. Il s’agira également d’une première historique, non pas que l'on verra la Juventus créer la surprise et remporter enfin une finale, mais l’Inter endossera pour la première fois un maillot interactif qui permettra à tous les tifosi de ressentir l’atmosphère du Giuseppe Meazza en scannant le QR Code positionné sur l’avant du maillot en écoutant "C'è Solo l'Inter" exactement de le même façon que si vous étiez au stade. En téléchargeant l’application Socios.com, les Tifosi peuvent profiter de cette expérience unique et gagner des billets pour ce match de Super Coupe d'Italie ou ce maillot "collector" qui sera porté pour l'occasion. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. En effet, aujourd’hui, Steven Zhang fête son anniversaire et pour l’occasion l’Inter lui présente ses meilleurs vœux: “Steven Zhang, qui en est à sa quatrième année de Présidence à la tête de l’Inter, fête aujourd’hui ses 30 ans. Il s’agit d’un palier important, célébré l'année où il est devenu le plus jeune président titré de l'histoire de la Serie A, et le dix-neuvième de l'histoire des Nerazzurri. De la part du Club et de l’ensemble de la Famille Interiste à laquelle se joint Internazionale.fr, nous lui souhaitons le meilleur en ce jour spécial." Steven s’est adressé à l’Inter En cette période de fêtes de fin d’année, Steven Zhang a également souhaité présenter ses vœux à ses Champions: voici les révélations de La Gazzetta Dello Sport et de Tuttosport "Entre Steven et Simone, il y a un feeling clair, direct et sincère, s’il est dicté également par les résultats, il y a aussi ce côté attachant de l’entraineur de l’Inter qui est apprécié également par les personnalités les plus importantes qui ne peuvent être présente : Pour résumer le tout : Zhang vote Inzaghi et s’il fallait une confirmation, celle-ci a eu lieu hier, à l’occasion du discours du Président au Monde Interiste pour les fêtes de Noel : Derrière les remerciements généraux, il y a eu un passage qui en substance n’était pas simplement basique, car Steven a cité expressément l’entraîneur en soulignant la bonté du travail réalisé jusqu’à présent." "Merci à tous, tous ensemble nous avons permis à l’Inter de renouer avec le succès depuis tant d’années. Je suis fier de ce que vous avez fait, je tiens à féliciter Simone Inzaghi pour le chemin extraordinaire qu'il a parcouru jusqu'à présent, avec une qualification pour la Ligue des champions après dix ans et un retour au sommet du championnat. Nous sommes sur la bonne voie, continuons comme ça: LInter est une Famille, nous sommes sur le bon chemin pour obtenir de nouvelles satisfactions." Pour ce rendez-vous virtuel étaient présent les deux Administrateurs-Délégués Alessandro Antonello et Giuseppe Marotta qui ont pris la parole pour remercier la propriété en pointant du doigt la date du 12 janvier, soit celle de la Finale de la Super Coupe d’Italie face à la Juventus. L’équipe première était représentée par Simone Inzaghi et Lautaro Martinez, et pour l’équipe première féminine, l'entraîneur Rita Guarino. Steven Zhang s’est également livré dans un appel à l’appartenance et a donné rendez-vous à tous à Milan, même si cela lui sera impossible d’être présent pour la Super Coupe d’Italie, toutefois il reste positif et pense à son retour : "Je suis impatient de récupérer mon bureau", a-t-il ajouté Simone Inzaghi a d’ailleurs tenu à répondre à son Président "Je tiens à vous remercier tous pour la façon dont j’ai été accueilli dans cette famille et ma gratitude va envers le Président, qui m’a donné l’opportunité d’être ici et d’entrainer l’Inter : Les résultats arrivent et nous tenons à clôturer cette année par une victoire. Cela peut être une belle façon d’offrir un cadeau au Président qui, aujourd’hui même fête ses 30 ans." "Simone, lui, ouvrira son cadeau plus tard dans l’année car il est clair qu’avec un tel travail, que le renouvellement de son contrat, qui court jusqu’en 2023, aura lieu. Ce n’est pas pour les prochains jours, mais l’horizon est clair : Inzaghi va se lier pour une période encore plus longue avec l’Inter, pour une, voire deux autres saison."confirme la Rosea." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Si l’Inter de Simone Inzaghi domine à présent la Serie A, l’entraîneur Nerazzurro s’est montré élogieux envers son équipe à Sky Sport, tout en n’hésitant pas à égratigner l’élaboration du nouveau système du calendrier pour la phase retour "Nous réalisons une belle série, il reste un dernier effort à fournir mercredi face au Torino : Nous avons été bon pour ne pas nous laisser abattre lorsque nous n’étions pas en tête. J’aurais préféré pour la phase retour un calendrier traditionnel : le début d’année 2022 sera très relevé. Cette rencontre, lorsque tu regardes le classement, peut sembler simple, mais les garçons ont été bon dans leur mentalité : Nous sommes tous concernés, nous devons tous continuer de la sorte: Face au Torino, il s’agira de la neuvième rencontre en moins d’un mois." "Nous avons été bons pour ne pas nous démobiliser dès le début, à présent, nous sommes en tête et nous voulons le rester. Il y a tellement d’équipes fortes et bien composée, nous devons continuer de la sorte. Nous vivons une belle période mais je dois vous dire aussi que les garçons ne sont jamais reposés sur leurs lauriers, il faut prendre en considération les prestations en équipes nationales. Je crois qu’il est juste que l’on dispute ce dernier match et qu’ensuite il y ait un break pour récupérer des forces, aussi bien physique que mentale." Le calendrier 2022 "C’est évident, vu les confrontations à venir, que j’aurai bien mieux préféré le calendrier traditionnel, le même calendrier que la phase aller. Nous sommes les seuls dans toute l’Europe à avoir un calendrier aussi élevé. C’est normal qu’il soit relevé car il y a la Super Coupe d’Italie et la Coupe d’Italie dedans, mais cela n’arrive qu’à nous : Aussi bien en Italie qu’à l’étranger, nous sommes les seuls à avoir toutes les confrontations directes : Nous en connaîtrons le jugement bien plus tard." Liverpool "Liverpool était parmi les équipes à éviter avec Manchester City et le Bayern Munich, mais nous sommes en huitième de finale et nous jouerons le jeu, en sachant que nous ferons face à une équipe qui a remporté ses six matchs de groupe et qui a remporté la Ligue des Champions, il y a deux ans." Ivan Perisic "C’est facile de faire belle choses lorsque l’équipe joue de la sorte, cette victoire alimente nos certitudes: Nous faisons de belle choses depuis quelques semaines, nous devons continuer ainsi car nous sommes sur la bonne voie. Nous sommes dangereux lorsque nous attaquons et nous avons trouvé plus d’équilibre en défense : La victoire face au Napoli est arrivée depuis les matchs internationaux. Nous étions à -7 et cela nous a donné un grand coup de main." Danilo D’Ambrosio "Nous prenons peu de buts grâce à l’ensemble de l’équipe. Tout le monde impose une grande pression et les attaquants sont nos premier défenseurs lorsque nous ne sommes pas en possession du ballon. Comparé aux autres années, il y a une pression différente, car nous avons gagné la saison dernière. La chose principale est de prouver sa valeur, comme nous le faisons." Milan-Naples "Lorsqu’il y a des confrontations directes, nous avons un devoir : Gagner de façon à pouvoir prendre des points indépendamment du résultat de l’autre match, et nous l’avons fait." Christian Eriksen "Chris était un équipier exceptionnel, il a d’énormes qualité humaines bien plus importantes que celle techniques : Lors de son expérience à l’Inter, il s’y est montré grand, ce qui lui est arrivé nous a tous marqué, nous sommes fiers de l’avoir eu comme équipier, à présent nous l’attendrons au Giuseppe Meazza, nous tenons à le saluer devant notre public." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. L'Inter de Simone Inzaghi va débuter l'année nouvelle avec un niveau de compétition extrêmement élevé: Notre Beneamata rencontrera, en l'espace de 30 jours, tous ses concurrents directs pour le Scudetto! L’Inter tourne actuellement à plein régime, et si elle parvient à bien gérer la reprise, elle pourrait tout simplement s'ouvrir la voie vers le titre: En effet, outre ses concurrents directes pour le Scudetto, il faut y ajouter la Finale de la Super Coupe d’Italie face à la Juventus et la réception des Reds de Liverpool en Ligue des Champions! Il faudra donc serrer les dents, performer et surtout ne pas perdre trop de terrain en Championnat avant la reprise européenne. Et si l’Inter rencontre immédiatement les écuries les plus importantes, la suite de la saison en Championnat va s’avérer donc bien plus "prenable"…. Selon vous, est-ce une si mauvaise nouvelle de devoir faire face à une telle reprise de la compétition? Cette reprise ne tomberait-t'elle plutôt pas à point nommé vu l’état de forme de nos Champions d’Italie ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. En effet, l’ombre du fonds souverain PIF continue à planer au-dessus de l’Inter malgré le fait que celui-ci ait déjà fait l’acquisition de Newcastle en Premier League et nos confrères de Fcinter1908.it ont tenté de faire le point en contactant le, toujours très bien informé, Ben Jacobs de CBS Sport Bonjour Ben, de très nombreux journalistes en Italie font état d’une négociation en phase avancée entre le fond d’investissement PIF et Suning pour la vente de l’Inter : Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ? "Les échanges entre l’Inter et PIF ont eu lieu, surtout avant la finalisation de l’acquisition de Newcastle de la part du fond saoudien. Mais à l’origine, les parties échangeaient pour un investissement en qualité d’actionnaire minoritaire du club. En septembre, PIF a encore parlé avec Suning sur la possibilité d’acquérir la majorité des actions du club, il ne s’est plus passé grand-chose depuis : Steven Zhang et Suning préféreraient rester, si les finances le leur permettent. Et dans l’idéal, ils aimeraient attendre la construction du nouveau stade, même s’il faut plusieurs années." "PIF veut plus une équipe qu’une seule équipe de football sur le long terme, mais ils ne sont pas aussi pressés, vu qu’ils viennent d’acheter Newcastle. Et s’il souhaite acquérir l’Inter, il y aura des contrôles à effectuer pour s’assurer du prix fixé d’un milliard d’euros que Suning a fait valoir comme investissement." Si les rumeurs d’une négociation avancée sont fausses, pourquoi, selon-vous, continue-t ’on toujours à en parler avec autant d’insistance ? "On parle d’une potentielle acquisition car les parties sont dans un contact “on-off” depuis un an et que finalement, Suning pourrait être forcé de vendre. On parle beaucoup de PIF car il veut bien plus qu’une seule équipe de football. Et maintenant qu’ils possèdent Newcastle, il est clair qu’ils doivent être pris sérieusement en considération. Il souhaite imiter le City-Group, mais c’est un processus lent: Leur prochaine intention visera à présent un grand club européen, et de regarder vers un club plus petit dans un autre continent." A quel point est important l’intérêt de PIF pour l’Inter et pour le Calcio ? "L’attrait de l’Inter est due à son Histoire et à son potentiel, mais le défi est d’hériter d’une club en difficulté financière. C’est évident que PIF dispose de la richesse nécessaire pour l’annuler, mais pour ce type d’investissement se base sur la valeur : à la fois financière et en termes de marché. S’ils ne se sent pas capable de pouvoir faire usage du club pour engranger des fonds et promouvoir leurs objectifs extra-sportifs, ils n’investiront pas." "La Serie A n’est pas aussi réputée que la Liga ou la Premier League en Arabie Saoudite, ou dans toute la région du moyen orient. Toutefois, il faut prendre en considération que la Super Coupe d’Italie a été accueilli en Arabie Saoudite et que des droits télés sont potentiellement disponibles pour un diffuseur saoudien, depuis que BeIn a choisi de ne pas prolonger." Le Maire de Milan, Giuseppe Sala, a donné le feu vert au nouveau stade. Croyez-vous que cette annonce puisse favoriser l’intérêt de PIF pour l’Inter ? "Le nouveau stade représente une grande ressource pour n’importe quel propriétaire, mais il n’influencera pas directement l’acquisition: Il passera au second plan vu qu’il ne sera pas prêt avant 2027. Il s’agirait d’une valeur commerciale à ajouter à la valeur globale du club, mais c’est une arme à double tranchant. Les avantages commerciaux d'un stade ultramoderne et le développement de la zone environnante sont tout aussi bénéfiques pour Suning que pour tout nouveau propriétaire potentiel. Ainsi, le fait de l'avoir à l'horizon augmente le prix de vente et donne à Suning un peu plus de pouvoir. " Si PIF vient à faire une offre, Suning pourrait-il l’accepter vu le feu vert pour la création du nouveau stade ? "Cela dépend de l’offre, mais les informations positives sur le nouveau stade ne feront qu’augmenter le prix : Il sera intéressant de voir à quel point Suning se montrera sérieux pour mener jusqu’au bout la construction du nouveau stade. Cela pourrait nous donner un indice sur le fait qu’ils veulent rester en poste sur le long terme." PIF est-il intéressé par l’idée de créer une galaxie de club ? Pourrait-il acheter d’autres clubs après Newcastle ? "Oui, leur objectif stratégique est d'imiter le City-Group. Ils veulent disposer d’un réseau mondial de club de football. Mais il ne s'agit pas seulement de posséder des équipes emblématiques comme l'Inter Milan. Ils veulent des clubs de tout niveau, avec des choix basés sur la géographie autant que sur le football. En d'autres termes, ils veulent des équipes liées, par exemple, à d'importantes liaisons aériennes (une nouvelle compagnie aérienne saoudienne sera bientôt lancée avec l’espoir qu’elle puisse rivaliser avec Emirates et Qatar Airways) et qui peuvent contribuer à promouvoir le tourisme (et plus généralement la Vision 2030) sur le sol saoudien." "Le désir de créer un "groupe" de club football découle de la volonté d'utiliser le sport à des fins également extra-sportive. Mais encore une fois, c'est un processus lent. PIF ne va pas soudainement acheter plusieurs clubs. Ils se concentreront sur Newcastle à court terme." Nous savons que PIF et Suning ont parlé de l’Inter l’été dernier. A quel point un accord d’acquisition du club était-il proche ? "Il ne l’était en rien: L’été dernier, PIF ne prenait pas en considération l’acquisition majoritaire, ils ont simplement procédé à une phase exploratrice sur des investissement pour des parts minoritaire. Cette décision a été prise à la suite de l'apparition de la pandémie de Covid-19. L'espoir était de réaliser un investissement à un prix avantageux, en raison de la pandémie et des problèmes financiers préexistants de Suning. Mais les discussions entre les parties n'ont jamais abouti car il était clair à l'époque que Suning voulait un financement temporaire et non un partenaire minoritaire." Qu’est-ce qui manque pour un accord ? "Les acquisitions, qu'elles soient réussies ou non, prennent du temps. Et lorsque la possibilité d'un rachat devient publique, les supporters s’enthousiasment mais s'impatientent aussi. La principale raison pour laquelle rien ne s'est produit jusqu'à présent réside dans le fait que Suning ne veut pas vraiment vendre. Ils peuvent y être contraints, bien sûr, mais cela ne change pas leur position. Et c'est pourquoi le prix qu'ils demandent est également très élevé. PIF devrait faire preuve d’une double attention pour voir si cela vaut la peine d'investir et même ce processus est lent et confidentiel." Selon vous, à quel point est-il probable que PIF deviennent le nouveau propriétaire de l’Inter ? "Je ne crois pas à un accord d’ici à la fin de l’année, comme le suggèrent certaines indiscrétions. Pour l’heure, PIF va se concentrer sur Newcastle et il fera grandir lentement sa croissance dans le football. Ils devront se montrer opportunistes si le club juste au prix juste émerge. Mais je ne pense pas que l’Inter rentre actuellement dans cette catégorie: Beaucoup de choses devraient changer pour que quelque chose se produise à brèves échéances." Les Tifosi de l’Inter peuvent-ils rêver ? "Rêver oui, mais il est aussi important d'être réaliste. Le prix souhaité par Suning a été fixé pendant un an, avec tous les prétendants, à environ 1 milliard d'euros. Et PIF a donc eu tout le temps, surtout lorsque le rachat par Newcastle semblait improbable, de poursuivre les pourparlers. Ils ne l'ont pas fait et ne le feront pas à moins que l'achat du club n'ajoute de la valeur." "Cela signifie qu'ils doivent proposer un prix qu'ils estiment juste et avoir un club entre les mains qui peut se développer en tant que club et marque après l'acquisition sans perdre d'argent. PIF s’est donné pour mission d'utiliser le sport au profit de l'Arabie saoudite. Il ne peut donc pas se contenter d'acheter des choses, comme peut le faire un investisseur privé, qui achète par vanité ou par glorifications." L’analyse de Marco Barzaghi “Nouveauté autour de PIF: Le Fonds lié à la Famille Royale Saoudienne serait très déçu de l’investissement réalisé en Angleterre avec Newcastle et, avec ce qu’il s’est passé en semaine à Milan (la délibération de la Mairie de Milan et le départ officiel du projet stade), la négociation aurait repris, même si la précédente avait cessé suite à la requête d’un milliard d’euros de la part de Suning." "PIF veut investir en Italie, Suning n’abdique pas car le stade pourrait augmenter énormément la valeur du club: Il faut une offre irrenonçable pour débloquer la situation mais, d'après ce que je comprends de mes sources proches du Fonds, il semble que cette fois-ci, qu’il est déterminé à proposer des offres importantes. Il faudra comprendre comment Suning se positionnera face à celles-ci, car il y a aussi Oaktree qui doit être pris en considération et je ne pense pas que Suning soit capable de courir sa dette." "Je pense qu'il y aura des nouvelles d'ici la fin de l'année, mais il y a tellement de variables en jeu. Méfiez-vous de ceux qui disent que tout est déjà fait." "Suning nie en bloc , mais il ne peut pas faire autrement. PIF veut reprendre les négociations avec Suning." Il Padrino travaille en sous-marin "Je vous dis ce que je sais, je vous dis depuis un certain temps que quelque chose est en train de bouger. Marotta travaille hors des radars sur quelque chose d'important. Les Saoudiens se sont concentrés sur Newcastle mais, comme je vous l'ai dit, ils sont déçus par l'impossibilité de faire venir des sponsors saoudiens en Premier League et par la difficulté de faire venir des entraîneurs (voir Conte) et des joueurs de haut niveau dans une équipe de second ordre". "Avec le départ officiel du projet de stade, les contacts ont repris et cela m'a été confirmé par des sources proches de PIF. Il y a la volonté de trouver une solution avec Suning, mais ils ne veulent pas abandonner. Rien n'est fait et Pif n'est pas à l'origine des renouvellements. L'Inter continue de démentir et il ne peut en être autrement. Tout ce que je vous ai dit a été vérifié." ®Antony Gilles – Internazionale.fr