Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'super ligue européene'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

6 résultats trouvés

  1. Gabriele Gravina, le Président de la Fédération Italienne de Football, la FIGC, est revenue sur la situation entourant la Juventus, la Super Ligue et le règlement adapté en conséquence dès la saison prochaine. "Le football, national et international, ne peut pas faire sans la Juventus, mais les règles se doivent d’être respectées. Il est évident que je me souhaite que le Championnat italien retrouve le plus tôt possible de la sérénité. La Juventus est une réalité importante de la compétition sportive de notre pays." "Ce qui a été mis en évidence, c’est la clarification d’une règle qui est déjà connue dans nos statuts et qui reprend à valeurs égales le respect des organisations internationales. Je fais référence au CIO, mais aussi à la FIFA et à l’UEFA." "Toutefois, notre décision ne peut pas se baser uniquement sur des dimensions économiques, ni même être liée au bassin des tifosi. Nous devons nous baser les principes et les règles qui gouvernent notre système. Je reste convaincu que la Juve agira de manière responsable également vis-à-vis de ses supporters. Elle devra prendre la décision de respecter ces règles qui existent depuis très longtemps." "J’ai déjà échangé avec Agnelli, selon moi, il est ouvert au dialogue. Au-delà du choix qu’il prendra, je me dois de vous dire qu’il y a des conditions préalables à respecter, pour surmonter ce moment d’éloignement dans les prises de position. Je dois défendre la compétition et non les clubs de façons individuel." Selon vous, notre ennemie-jurée va-t-elle renoncer au projet Super Ligue au risque de se retrouver exclue de toute compétition nationale et internationale ? En effet, la Serie A sait vivre sans la Juventus, preuve en est la saison 2006/2007. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. AFP - L'UEFA a annoncé vendredi toute une série de sanctions, notamment financières, à l'encontre de neuf des douze clubs à l'origine du projet avorté de Super Ligue, après un accord avec ces derniers qui "s'excusent" et reconnaissent "une erreur". Ces neuf écuries, les plus promptes à s'être désolidarisées du projet de compétition privée dissidente de la Ligue des champions, devront notamment renoncer à 5% des revenus qu'ils devaient obtenir lors des compétitions européennes pour une saison. Le cas des trois autres clubs (Juventus Turin, Real Madrid, Barcelone), qui "refusent de renoncer" à la Super Ligue et risquent des sanctions plus lourdes, sera étudié prochainement par les instances disciplinaires de l'UEFA, a annoncé la confédération européenne. "En acceptant leurs engagements et leur volonté de réparer le trouble qu'ils ont causé, l'UEFA veut mettre ce chapitre derrière elle et avancer dans un esprit positif", a souligné le président de l'instance Aleksander Ceferin, dans un communiqué, insistant sur le fait que "la même chose ne peut pas être dite pour les (trois) clubs qui restent engagés dans la dénommée +Super Ligue+", des cas que "l'UEFA gèrera en conséquence". Les neuf clubs ayant renoncé au projet - Tottenham, Arsenal, Manchester City, Manchester United, Chelsea, Liverpool, Atlético Madrid, Inter Milan, AC Milan - ont accepté toute une série de "mesures de réintégration". En plus de renoncer à 5% des revenus de compétition UEFA pendant une saison, ils verseront 15 millions d'euros transformés en donation à des "communautés locales" du football européen, s'engagent à participer aux compétitions UEFA pour lesquelles ils se qualifient et s'engagent également à verser une amende de 100 M EUR s'ils cherchent à disputer un jour une compétition "non-autorisée". Ils vont par ailleurs rejoindre l'Association européenne des clubs (ECA), qu'ils avaient quittée au moment de leur fronde. Il s'agit là des premières sanctions officielles contre les clubs sécessionnistes, qui ont enflammé le football européen le 19 avril en lançant leur projet de Ligue quasi-fermée, avant de se raviser deux jours plus tard pour la plupart d'entre eux, face au tollé international et à la fronde des supporters. © 2021 AFP
  3. Christian Eriksen s’est livré à la Gazzetta Dello Sport suite à la conquête du Scudetto interiste. Si le danois a eu du mal à s’acclimater à la Serie A, celui-ci se fond à présent très bien dans le décor " Je n’ai jamais douté de Lukaku, même en Premier League. Dans notre système, je le considère comme le meilleur attaquant possible. Il est impressionnant et il est devenu encore plus dominant qu’auparavant : Mieux vaut l’avoir en équipier que comme adversaire." Pourquoi en Angleterre tant de joueurs important se sont exprimés sur la Super Ligue et personne en Italie ? "C’est un projet où aucun joueur ne savait rien et, en deux jours, il a pris fin. C’est donc difficile de se faire une idée. Comme joueur, tu te dois de respecter le Club dans lequel tu te trouves et le club se doit à son tour de respecter les tifosi et toutes les personnalités que cela peut toucher. Nous n’avons tout simplement rien à dire, car c’est une décision des clubs et de leurs propriétaires : Je ne connais pas le futur, mais en ce moment, ce n’est pas un projet à mettre sur la table." Comment se passe la vie à l’italienne ? Quelle chose aimez-vous et quelle chose n’appréciez-vous pas dans la ville ? "La nourriture et la météo est bien meilleure qu’au Danemark et en Angleterre bien évidemment. Je n’aime pas qu’une seule chose : La pandémie. Je n’ai toujours eu le temps de profiter de la ville comme je l’aurais voulu. Je suis impatient que le Covid disparaisse pour devenir un vrai milanais." "Je me déplace de Brera à pied, c’est un endroit idéal pour mes deux enfants, et aussi pour aller chez le boulanger, faire du shopping, se balader dans un parc. Etant dans le Centre-Ville, je n’ai pas besoin de voiture. Comment se passent vos leçons en italien ? "Les jurons sont les plus faciles à apprendre, mais j’apprends tout doucement à connaitre de nouveaux mot. Le dernier a été “punto interrogativo”. Si l’on me parle doucement, je peux commencer à échanger. Je ne suis évidemment pas encore capable de suivre un film en italien, je regarde la télé seulement pour les enfants et le football." En tant que bon danois, vous êtes passionné de Lego : En faites-vous un en ce moment ? "Je voudrais en faire un en forme de Scudetto ! Lorsque j’étais petit j’en faisais énormément, comme tous les enfants de mon pays. Ensuite avec le Lockdown, je me suis ennuyé et j’ai recommencé à en faire avec mes enfants, même si avec eux autour, ce n’est pas facile de les finir." Quel souvenir de vacances avez-vous enfant, du littoral de Jesolo ? "J’allais dans un camping à Cavallino, nous venions en camping-car depuis le Danemark. J'y suis allé 14 ou 15 fois, mais à cette époque la Serie A était toujours remporté par le Milan ou la Juve. A présent, c’est bien d’être de retour avec le Scudetto." Pour conclure : Connaissez-vos Hamlet, le prince danois qui se cherche… "Oui, mais je ne lui ressemble pas : Je sais qui je suis à l’Inter et en dehors : Je suis Christian Eriksen et cela me suffit." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. AFP - "Il n'y a "pas le moindre doute" que la Fifa "désapprouve fortement" le projet de Super Ligue lancé lundi par douze clubs européens dissidents qui "devront subir les conséquences" de leur rupture", a affirmé mardi son président Gianni Infantino. "Ce projet voulant supplanter la Ligue des champions est "un club fermé", "dissident des institutions existantes"." , a pointé le patron de la Fifa en ouverture du congrès annuel de l'UEFA, l'instance européenne du football. "Soit vous êtes dedans, soit vous êtes dehors. Vous ne pouvez pas être à moitié dedans et à moitié dehors", a-t-il ajouté, agitant à nouveau la menace de l'exclusion des clubs dissidents et de leurs joueurs de toutes les compétitions nationales et internationales, sans néanmoins citer de mesures concrètes. "Les promotions et les relégations sont un modèle qui a été couronné de succès", a encore lancé le dirigeant, s'opposant à ce système de ligue quasiment fermée, où les clubs fondateurs auraient leur ticket garanti chaque saison, au lieu de devoir se qualifier via les championnats domestiques. La prise de parole d'Infantino au congrès de l'UEFA était particulièrement attendue par le monde européen du football, qui aura besoin de la Fifa pour mettre en place les représailles qu'il entend infliger aux clubs sécessionnistes, comme celle, discutée juridiquement, de bannir leurs joueurs des compétitions internationales avec leurs sélections. Quelques minutes plus tôt, le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach avait lui aussi dénoncé le projet emmené par six clubs anglais, trois espagnols et trois italiens. "Le modèle sportif européen est une approche unique (...) fondée sur l'ouverture d'une compétition équitable qui donne la priorité au mérite sportif. Ce modèle est menacé aujourd'hui (...), défié par une approche purement guidée par le profit", a-t-il regretté. Les douze clubs dissidents ont secoué l'Europe du foot dans la nuit de dimanche à lundi en lançant leur Super Ligue, qu'ils veulent lancer au plus vite pour concurrencer la traditionnelle Ligue des champions de l'UEFA. © 2021 AFP
  5. Ces dernières années, des équipes se sont constamment illustrées lors de la Ligue des Champions. Depuis plusieurs saisons d’affilée, les mêmes clubs trônent dans le dernier carré. Un projet de Super Ligue européenne en cours ? Des rumeurs affolent les amateurs de football. Il semblerait que les plus grands clubs d’Europe souhaitent mettre en place une Super Ligue. La formation de cette dernière donnerait naissance à une compétition d’un tout autre niveau. Une liste de clubs a déjà été publiée. De même, le public a été mis au courant concernant les financements du projet et d’une probable compétition. Une date de lancement aurait même été annoncée. Cette idée de Super Ligue offrirait des matches d’exception. Chaque week-end, des clubs tels que l' Inter, Bayern, Barça, Manchester United, Liverpool ou PSG s’affronteront. Si la perspective de telles rencontres ravit plus d’un, elle inquiète également. En effet, nombreux sont ceux qui pensent qu’une Super Ligue ne ferait que favoriser les équipes les plus fortunées. Quels sont les préparatifs des clubs ? Dans tous les cas, qu’il y ait une Super Ligue ou non, les clubs se préparent. Pour être mieux armés pour la saison, certains clubs ne lésinent pas durant le mercato. Les inconditionnels du football se rappellent sûrement des préparatifs du PSG. En effet, durant la saison 2019/20,le club s’était constitué une équipe avec une valeur marchande de 870 millions d’euros. Il a pourtant dû s’incliner devant le Bayer Munich. Pour la saison 2020/21, des joueurs sont recrutés pour de grosses sommes. C’est notamment le cas de l’équipe de Chelsea. Elle a été quasiment remaniée son effectif pour la somme de 247,2 millions d’euros. Et un budget de 80 millions d’euros a été spécialement alloué au recrutement de Kai Havertz. Betway a souligné dans l'un de ses articles que plusieurs autres clubs ont également réalisé de gros investissements afin de mieux se classer dans leurs championnats respectifs, mais aussi de briller sur la scène européenne. De gros investissements seraient-ils la clé du succès ? Pour être plus performants, certains clubs dépensent sans compter, notamment avec l’arrivée des fonds étrangers. Ce qui n’est pas le cas de Liverpool. Petit à petit, il a constitué un effectif avec une valeur marchande pesant 1,1 milliard d’euros. Dans toute l’Europe, les meilleures écuries possèdent des effectifs à forts valeurs marchandes. C’est le cas du Bayern Munich avec un budget de 891,4 millions. La Lazio Rome possède aussi une équipe de choc valant 357,3 millions. Face à de tels chiffres, on se pose la question suivante : le budget investi assure-t-il le succès de l’équipe ? Ce n’est pas forcément le cas. Le PSG en est un exemple frappant. Le club parisien a rarement dépassé la phase des quarts de finale lors en Ligue des Champions, la saison dernière mise à part. Une entente cordiale et une bonne sélection des footballeurs restent donc les clés du succès. Avec toutes ces équipes fortes toujours en lice, la Ligue des Champions sera encore plus palpitante. Les amateurs auront sans doute hâte de revoir briller leurs équipes favorites, en attendant le mise en place probable d’une Super Ligue.
  6. C’est un fait, le projet de la Super Ligue d’Europe enflamme le monde du ballon rond, des ligues nationales qui sont contre ce projet jusqu’au plus haut dirigeant de la Fifa, Gianni Infantino, qui est l’homme le plus puissant du football mondial. Le Président de la Fifa n’a pas tourné autour du pot et a expliqué que les plus grands noms de la Planète Foot pourraient se voir exclus de toute participation à la Coupe du Monde, si ces derniers venaient à jouer dans une Super Ligue Européenne. Ce discours du Président de la Fifa devant le Quartier Général de sa Fédération vise en particulier les joueurs évoluant à Barcelone, Manchester City et au Bayern de Munich, les trois artisans qui seraient prêts à laisser tomber la structure actuelle pour former un tournoi privé. Écarté ou Éjecté Cette déclaration d’Infantino ne vise pas uniquement la Coupe du Monde, mais également le Championnat d’Europe et les ligues nationales. Pour faire simple, un joueur disputant cette Super Ligue, ce « séparatiste » se verrait exclu de toutes les autres compétitions. Cette question d’une telle compétition avait pourtant été mise de côté, mais des nouveaux documents provenant des Football Leaks ont mis en évidence les plans de plusieurs grandes écuries européennes. Des équipes qui souhaitent créer un nouveau tournoi de 16 équipes dès 2021. Le projet dénoncé prévoyait 11 clubs historiques en provenance de l’Espagne, de l’Angleterre, de l’Allemagne, de l’Italie et de la France, avec une inscription garantie de 20 ans à cette dernière. 5 autres clubs seraient, quant à eux, invités à la disputer. La réponse de la Fifa est claire : A l’aube du Mondial 2022 au Quatar, la Fifa souhaite éloigner, voir éradiquer définitivement un tel projet. Soit tu en reste écarté, soit tu es dehors a déclaré le Vice-Secrétaire Général de la Fifa, Alasdair Bell. ®Antony Gilles - Internazionale.fr