Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'tifosi'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C'est une révélation du Corriere Dello Sport: "L'Inter s'apprête à dépasser le million de spectateurs au Giuseppe Meazza depuis le début cette saison: "Le palier sera franchi lors du match de ce soir contre Empoli. Et il s'agit-là d'une source de revenues très importante pour les caisses du club et d'un soutien fondamental pour l'équipe de Simone Inzaghi." Un message bien passé! "Pour pousser l'Inter à se dépasser, au Surpasso, s'il n'y aura pas 75.000 spectateurs, 70.000 Tifosi seront présents, car le secteur visiteurs reste et restera toujours attribué aux quelques tifosi de l'Empoli qui seront environ de 200. Toutefois, les sièges invendus au troisième anneau bleu n'empêcheront pas le Club de Viale della Liberazione d'atteindre un palier important : Un million de spectateurs depuis le début de la saison combiné entre la Serie A, la Ligue des Champions et la Coppa Italia." "En effet, avant le match d'aujourd'hui, le nombre de billets vendus était d'environ de 987.000 et grâce au match contre Empoli, le million sera franchi." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Comment êtes-vous devenu un tifoso de l'Inter? Quel est le point de départ de cette passion pour ce club, ses couleurs, son maillot et ses joueurs ? Racontez-nous depuis quand vous supportez ce club mais surtout comment est née votre amour pour l'Inter.
  3. En effet, le Peuple Nerazzurro est celui qui est le plus proche de son club, qu’il s’agisse d’une période faste comme d’une période délicate Confirmation du Corriere Della Sera "L’Inter, aujourd’hui, peut sourire car elle est Championne d’Italie en titre et première au classement de Serie A, pourtant dans le passé, elle a connu des périodes très certainement plus désagréable, mais le soutien de son public ne lui a jamais fait défaut." "L’Inter a un autre record aussi, celui du public : Depuis six ans maintenant, elle est l’équipe avec le plus de Tifosi au stade. Lors de cette saison, avec la capacité réduite suite à la pandémie liée au Covid-19, elle présente une moyenne de 40.530 spectateurs pour un total de 324.242 tifosi en à peine huit matchs. Seul le Milan tient le pas avec 40.457 tifosi." "La passion du Giuseppe Meazza est un facteur économique important pour le club qui en cinq saisons, a accueilli 4,2 millions de tifosi en Championnat, signe d’une proximité jamais remise en discussion malgré des années très difficiles." "La saison record reste la dernière saison de Luciano Spalletti avec la présence de plus d’un million de tifosi au Giuseppe Meazza : 1.105.547 tifosi, soit une moyenne de 62.000 supporters par match, qui font de l’équipe le cinquième club le plus suivi d’Europe, même devant le Real Madrid." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. "Conte a gagné le Scudetto. Mais les tifosi n'ont pas oublié" Les déclarations de l'ancien entraîneur des Nerazzurri s'adressent aux supporters qui, selon lui, n'ont certainement pas oublié ce qu'il a construit au fil des ans à l'Inter. Luciano Spalletti a envoyé un message aux supporters de l'Inter qui le verront sur le banc de l'équipe adverse dimanche, rapporte Le Corriere dello Sport. L'ancien entraîneur de l'Inter s'est adressé aux supporters, essayant d'imaginer ce à quoi pourrait ressembler son accueil au Giuseppe Meazza ce dimanche : "J'espère qu'ils ne me hueront pas. Il n'y aurait aucune raison de le faire. Après tout, j'ai fait quelque chose de bien là-bas. Oui, Conte a gagné le Scudetto. Félicitations. Mais j'ai mis quelques briques de ce groupe, l'auraient-ils oublié ?". Pour Spalletti, il est difficile de penser que les tifosi aient oublié ce qu'il a construit durant son passage à l'Inter. Qu'en est-il pour vous? ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  5. Interviewé par R101, Javier Zanetti, le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr s’est livré sur son poste actuel, après une carrière riche d’émotions à l’Inter “C’est plus difficile d’être dirigeant que joueur, ce que je faisais sur le terrain me permettait de me décharger de mon adrénaline. En tant que dirigeant, il y a d’autres composantes auxquelles il faut s’adapter. Je cherche toujours à m’entraîner et à me tenir en forme." Les Tifosi ? "Je remercie tous ceux qui me témoigne toujours une très grande affection. Depuis mon arrivée en tant que gamin, ce lien avec les tifosi de l’Inter s’est toujours renforcé." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Une prolongation de contrat attendue et surtout méritée : Lautaro Martinez s’est livré sur son compte officiel Instagram pour partager sa joie, sa joie de continuer l’aventure avec la Beneamata, en présence de sa Famille au siège du Club! “Je suis très fier d’avoir prolongé mon contrat avec l’Inter: Je donnerai toujours le maximum pour ce maillot, comme je l’ai toujours fait jusqu’à présent. Je tiens aussi à remercier mes équipiers qui me viennent toujours en aide sur le terrain, merci aussi à vous tous, les Tifosi, pour le soutien que vous m’avez toujours démontré. Et merci aussi à ma Famille d’être toujours présent à mes cotés." Révélation de Calcio&Finanza Selon le célèbre portail italien, Lautaro Martinez percevra 6 millions d’euros net, soit 11, 1 millions d’euros brut: “Il s’agit d’une somme qui est deux fois plus importante que celle de son précédent contrat" Pour rappel, Lautaro percevait 2,5 millions d’euros net, soit 4,63 millions d’euros brut. L'avis de Fabrizio Biasin "Prolonger signifie: Jouer pour toujours avec l'Inter? Peut-être que oui, peut-être que nous, on verra. Ce qui est sur, c'est qu'il connait le terme "Respect". Et pour dire les choses comme elles sont: Il sera très difficile de siffler Lautaro dans le futur pour les Tifosi de l'Inter. C'est ce qu'on appelle: Le choix." Une revalorisation méritée selon vous ? Une pique aussi bien placée de Fabrizio envers Monsieur 115 millions d'euros! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Les deux internationaux italiens se sont livrés à la presse suite à la Victoire des Nerazzurri sur le terrain de l’Empoli Federico à Inter TV "J’aurais aussi pu inscrire le second but, j’ai mis trop de temps et le ballon est sort!." Les chœurs des tifosi ? "Pour moi, l’Inter a toujours été ma maison depuis les juniors jusqu’à l’équipe première. C’était une rencontre disputée, nous avons obtenu un résultat important, c’est très bon aussi d’avoir tué le match." Lautaro? "Je le remercie pour sa passe décisive." Moi déterminant ? "Je travaille énormément c’est certain, je sais ce que j’ai connu ces dernières années, ce que je gagne ici est le fruit de mes sacrifices, j’en suis heureux." Federico à Sky Sport "C’est sûr que le partage face à la Juve nous avait un peu coupé les jambes, c’était important de venir ici et de bien aborder la rencontre. Ce sont trois points importants." Le Scudetto ? "Nous sommes un grand groupe et nous travaillons tous avec conviction pour rester concerné. Ce sera difficile, mais nous n’abandonnerons jamais." "Je ne m’attendais pas à jouer autant, mais je sais d’où je reviens. C’est en travaillant que j’obtiens ce qui m’est accordé maintenant, contrairement mes précédentes années." Federico à DAZN "Aujourd’hui c’était une victoire très importante pour le classement, car ils carburent à un rythme important devant nous et nous devons maintenir la cadence." Le but ? "Je suis content, Lautaro m’a transmis un beau ballon. Ce qui m’est donné a été récolté en travaillant. C’était une partie disputée, Empoli est une très bonne équipe, ils ont réalisé de très bons résultats ici, comme face à la Juve." "C’est bien de rentrer à la maison avec les trois points." Pensez-vous au Derby ? "Non, il y a l’Udinese en premier et ensuite le Sheriff." Danilo à Inter TV Ma célébration ? "En ce qui me concerne, c’est un geste juste, normal: Notre concept est l’union, le groupe, la force du Nous, c’est ce que nous cherchons à mettre en valeur, c’est ce qui a fait la différence ces dernières années. Je cherche à apporter ma contribution en défense, je cherche aussi à conclure du mieux possible en phase offensive, Sanchez m’avait délivré un très bon ballon." "Je pense que ma carrière parle avec des faits, même si les années passent: Travailler dur est une constante de ma carrière et je cherche toujours à le prouver dans les faits : Un beau but grâce à un bel assist." "Les derniers buts que nous avons pris sont sur des phases arrêtées et sur penalty. C’est important de ne pas prendre de buts sur des phases actives, mais nous devons aussi travailler pour ne plus en prendre sur les phases arrêtées. J’ai un point commun avec Andreolli, c’était aussi un exemple de professionnalisme sur et hors du terrain." Danilo à Dazn Dumfries? "Je ne le trouvais pas et lui n’avait pas compris que je cherchais après lui, il y avait une petite incompréhension. C’est juste d’être là pour lui d’avoir ce concept du Nous et non du Je. C’est la force du groupe qui nous a porté à réaliser d’excellent résultat ces dernières saisons et nous devons continuer à suivre cette voie. "La chose la plus importante est de porter ce concept en avant, ce concept que Conte nous a transmis et qu’Inzaghi prône à merveille. Nous, qui étions avec Conte depuis deux ans, devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour continuer de ce manière: La passe décisive de Sanchez était exceptionnelle." Inzaghi? "Au début de l'année dernière, Conte nous a demandé de faire les mêmes choses, et nous avons dû ajusté notre approche car nous souffrions trop en contre-attaques. Puis il y a eu ce tournant et nous avons joué et défendu d'une manière différente." La faute ? "C’est faute lorsque l’arbitre siffle: Selon moi, son interprétation sur le terrain est la bonne. Tu ne peux pas siffler, sinon tu dois faire un autre sport. Il y a eu deux pas après mon léger contact, pour moi c’était une décision correcte." La citation de la soirée "D'Ambrosio est excellent joueur. Il a perdu actuellement son poste, mais il s’est toujours montré bien plus fonctionnel que d'autres noms plus renommés." - Guiseppe Bergomi Validez-vous cette dernière analyse ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Milan Skriniar accompagnait Simone Inzaghi lors de la conférence d’avant-match opposant l’Inter au surprenant Sheriff Tiraspol, dans le cadre de la troisième journée de la Ligue des Champions Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations de l’Iceman Nerazzurro Sur l’aile droite, l’année dernière, il y avait Hakimi, cette année on retrouve Darmian et Dumfries, des joueurs qui sont plus équilibrés sur les tâches défensives : Qu’est-ce que cela change ? "Hakimi est un joueur très fort, mais nous avons aussi, l’année dernière, disputé de nombreux matchs avec Darmian. Je me sens très bien avec lui et cela vaut aussi avec Dumfries, cela ne fait aucune différence pour moi. Je m’occupe de mon poste et comme tout le monde, je cherche à venir en aide pour le bien de l’équipe." Lors des sept dernières journées de championnat, vous avez concédé au moins un but, quel en est la cause ? "Nous encaissons trop de buts, nous devons trouver cet équilibre entre l’attaque et la défense car, lorsque tu ne te prends pas de but, tu augmentes ta probabilité de remporter les matchs. Je ne suis pas heureux que l’on encaisse autant, partant de là, c’est un point que nous devons améliorer." Cette année, vous avez déjà inscrit deux buts. Qu’est-ce qui a évolué dans votre façon d’attaquer dans la surface ? "Je peux vous dire que nous avons d’excellents tireurs qui frappent toujours très bien, je suis content de recevoir quelques ballon dans la surface et j’espère pourvoir inscrire encore d’autres buts cette année." Y-a-t ‘il eut des échanges entre les joueurs les plus expérimentés, comme toi, et le reste du groupe pour savoir ce qu’il faut améliorer pour la suite de la compétition en Ligue des Champions ? "Ce n’est pas utile de se confronter car les nouveaux savent très bien que nous voulons aller de l’avant en Ligue des Champions, vu que nous n’y sommes pas parvenu les années précédentes. Nous savons tous ce que cela signifie de jouer pour l’Inter et ce que signifie jouer la Ligue des Champions pour l’Inter et les Tifosi : Nous voulons aller de l’avant et nous sommes concentré sur le match de demain." Est-ce plus difficile, pour un joueur, de devoir disputer autant de matchs en sélection nationale, car lors de cette première partie de saison, il y a la présence de trois fenêtres internationales avec trois matchs à disputer et non deux ? "C’est évident qu’il y a énormément de matchs, mais si tu évolues dans une grande équipe comme l’est l’Inter, tu dois être capable de jouer sur tous les fronts et d’aller de l’avant: Nous sommes une équipe forte composé de joueurs forts, et je suis content de concourir sur plusieurs fronts." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. L’Inter a dévoilé ce mardi 14 septembre 2021 son troisième jeu de maillot, dans une vidéo diffusée à travers ses différents réseaux sociaux. Ce troisième kit se veut "inspiré des valeurs d’inclusion et d’égalité qui caractérise l’Adn de l’Inter depuis sa fondation." Voici le communiqué et la vidéo du club "Nous sommes souvent éloignés, de part nos cultures, de part les générations ou parce qu'une frontière nous sépare. Mais il n'y a pas de distance que nous, Nerazzurri, ne puissions franchir, car nous sommes les Frères et Sœurs du monde. Nous sommes fiers de vous présenter notre troisième kit pour la saison 2021-2022! Ce maillot présente un kit noir, avec un motif central composé de quatre couleurs fluorescentes retranscrites pars différentes bandes diagonales, le tout afin de représenter l'acceptation de la diversité et le dépassement de toute forme de discrimination." "L'union des couleurs est également à la base de la vidéo Hero, publiée aujourd'hui sur les réseaux digitaux du Club : Les différences s'annulent face à la foi Nerazzurra, qui est le point d’union entre les Tifosi à travers le monde. Le principe fondateur du Club est également rappelé à l'intérieur du kit, où l'on retrouve l'expression "Brothers and Sisters of the World". "Le nouveau troisième kit que les joueurs porteront sur le terrain, ainsi que les maillots replica à destination des tifosi sont fabriqués à partir d'au moins 95 % de bouteilles en plastique recyclées. Il s'agit d'un kit révolutionnaire qui associe des performances élevées, à une philosophie de production axée sur la réduction de la marque sur l’environnement." Le troisième kit de l'Inter 21/22 est disponible à partir d'aujourd'hui sur le site online de l’Inter, sur Nike.com, à l’Inter Store située à la Galleria Passarella et au Nike Corso Vittorio Emanuele. A partir du 17 septembre, il sera également possible de trouver le troisième kit dans tous les points de vente agréés Comptez-vous l’acquérir ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est une période magique que traverse Alessandro Bastoni : Après avoir remporté le Scudetto et l’Euro, notre jeune international a tenu à s’adresser aux tifosi en se livrant à Sky Sport "Le message que je tiens à passer aux Tifosi est que celui qui reste ici, donnera tout pour ce maillot, comme nous l’avons déjà montré ces dernières années." Le Scudetto sur le torse ? "C’est un motif de fierté, c’est un Honneur pour moi d’être ici." Des paroles sages venant d’un cadre de l’équipe ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. A la fin du mois de juillet, Romelu Lukaku se disait être content de son retour à l’Inter. Pourtant derrière cette interview officielle à Inter TV se cache une toute autre réalité. Celle d’un joueur qui, à peine de retour de vacances, a exigé son départ du Club. Reconstitution de la situation Si nous sommes, à présent, à quelques heures de la conclusion du retour de Romelu Lukaku à Chelsea, ce qui représente, sportivement parlant un séisme à Appiano Gentile, il y a lieu également de dévoiler les coulisses de cette négociation. Comme nous en informe la presse transalpine, dont nous relayons l’article de nos confrères de Fcinternews.it qui est la plus condensé, l’Inter n’a jamais eu l’intention de trahir ses supporters : Elle ne comptait pas vendre son attaquant vedette "Le départ du belge ne trouve pas son origine lors de ces trois derniers jours, comme pouvait le suggérer les classiques rumeurs estivales. En effet, on retrouve, à la base de cette situation, le retour de vacances du joueur qui a parlé avec Simone Inzaghi, Piero Ausilio et Beppe Marotta: Il a admis avoir reçu une offre importante de Chelsea, soit 12 millions d’euros plus bonus, et il a reconnu qu’il avait l’intention de l’accepter. Il s’agissait d’une authentique douche froide pour l’ensemble de la Direction, ainsi que pour le nouvel entraîneur qui objectivement, ne s’attendait jamais à un tel virage de la part de Lukaku, qui s’était toujours montré très lié à Milan et aux couleurs Nerazzurre." "Big Rom n’avait jamais été placé sur la liste des transferts et il portait, bien évidemment sur le dos, l’étiquette de joueur intransférable. Jamais l’Inter n’aurait pris en considération une offre pour lui, malgré sa critique situation financière : L’intention était de récolter des fonds par le biais d’autres ventes de joueurs. Au lieu de cela, la décision du numéro 9 a éclaté le tout à la Viale Della Liberazione et, une fois l’information absorbée, la propriété a été mise au courant de l’évolution de la situation et il a été ordonné d’optimiser au mieux la vente du joueur." Le reste est connu avec les deux premières offres refusées par les Nerazzurri car considérés comme trop faible. La première, pour l’anecdote, a eu lieu directement après la demande de départ de Lukaku. Le Génie de Giuseppe Marotta est à souligner dans le cadre de cette négociation, car comme nous le révèle le Corriere Della Sera : Lui et Piero Ausilio ne souhaitaient pas satisfaire Romelu Lukaku, ils étaient contre sa vente. Toutefois Steven Zhang, flegmatique, a compris qu’il ne servait à rien de conserver un joueur qui n’avait plus la motivation nécessaire pour défendre les couleurs de l’Inter. Là où le génie du Padrino intervient, c' est dans la négociation : Chelsea, fort du consentement de son ancien joueur, auraient pu jouer la carte de proposer des offres au rabais. Toutefois, aussi bien le club anglais que le joueur ont été informé qu’il fallait une offre "choc" pour que le numéro 9 puisse rejoindre la Premier League à nouveau. De fait, une fois les 130 millions d’euros exigés présentés, l’histoire du belge à l’Inter sera acté. Si la majorité des Tifosi ont décollé hier, en apprenant que l’Inter était disposée à céder son joueur, il est important de souligner et de contextualiser que le club n’avait jamais eu cette intention et qu’il ne l’aurait jamais eu : L’Inter, tout comme les tifosi, s’est retrouvée "trahie" par le Diable Rouge et son agent, Federico Pastorello, qui avait négocié le tout à l’abri des regards. Lukaku retrouvera donc la Premier League après avoir été la vente la plus importante de l’Histoire de la Serie A et de l’Inter. Chelsea a décidé de jouer gros et de prendre le risque de rapatrier dans son club et pour un transfert record, un joueur qui, déjà par deux fois, étaient très loin de répondre aux attentes exigées à ce poste. Bon vent à toi! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Steven Zhang le Président de l’Inter, Championne d’Italie s’est livrée sur la conquête du Scudetto, mais également sur d’autres thématiques telles que le gouffre abyssal financier dû à la fermeture des stades…. Son interview à la presse chinoise La victoire du Scudetto "J’en suis très fier, c’était un moment spécial pour tout le peuple interiste, pour les Tifosi, pour Milan. Lors de ces neufs dernières années, nous faisions face à un adversaire redoutable qui avait toujours gagné. La dernière fois que nous avions remporté le championnat remonte à onze années. Cela démontre que notre travail, lors de ces cinq dernières années est allé dans la bonne direction. Objectivement, voir toute la ville et les tifosi heureux était quelque chose de satisfaisant." Les tifosi étaient, hélas, absents du stade durant toute la saison. Qu’est-ce que cela signifie pour un grand club comme l’Inter ? "Malheureusement, la pandémie a changé l’environnement du football international et cela a impacté de nombreuses industries, et plus particulièrement celles engagées dans les services offline. L’industrie du football, et du sport, a été durement touchée. Les tifosi ne savent plus voir physiquement les rencontres, de nombreux vendeurs et restaurant sont restés fermés. Cela a effectivement marqué notre secteur." "Si l’on se fie uniquement sur la saison 2019-2020, l’industrie du football européen semble avoir perdu entre 2 et 3 milliards d’euros. Sur l’ensemble des deux saisons, les pertes ont doublée pour rejoindre les 5 à 6 milliards d’euros, cela a impacté de nombreux clubs et de nombreuses personnes du monde du football." "Nous ne récupèrerons pas ces chiffes rapidement....tant de situations ne reviendront pas à la normale comme ce fut le cas lors de l’ère pré-covid: A présent, tous les clubs doivent penser à réduire les dépenses et à maintenir une soutenabilité lors des années à venir. Il faudra se reprendre, suite à l’impact de cette épidémie, dans le temps." "Il faudra penser à savoir comment attirer l’attention des tifosi, de penser à savoir comment faire usage des plateformes digitales, des réseaux sociaux pour satisfaire ceux qui ne savent pas venir au stade, soit les Tifosi qui regardent les rencontres depuis leurs maisons." "Nous devons nous concentrer sur cela à présent, mais nous étions déjà au travail, avant la pandémie, pour établir un système d’infrastructure stable au club. Nous avons mis au point de nouveaux produits depuis l’épidémie et nous avons apporté quelques adaptations à notre système." La thématique sur la Super League sera-t ’elle de retour sur la table, à l’avenir ? "Je pense que cette série d’événements nous a inspiré : Nous devons collaborer avec la FIFA et l’UEFA pour améliorer la qualité du jeu, pour savoir quels changements doivent être apportés au mercato, pour écouter les souhaits des tifosi et pour savoir comment il est possible de leur offrir une meilleure expérience." "L’épidémie nous a poussé dans cette vision nécessaire de changement, d’innovation. Peu importe quelle sera la méthode utilisée, il est impératif de savoir qu’il est nécessaire de comprendre le marché, de comprendre quelle sera la situation post-pandémique, de changer le système du football et de l’améliorer." Président, vous avez déclaré vouloir reconquérir l’attention des supporters et établi des programmes afin d’attirer de nouveaux tifosi. N’êtes-vous pas inquiet par le fait de rester éloigné de l’Inter de ne la vivre que par le biais des plateformes digitales ? "C’est une nouvelle façon de concourir avec les autres clubs : Nous devons être bon pour offrir des contenus toujours plus intéressants afin d’attirer les consommateurs. Objectivement, j’estime qu’il y a une nouvelle génération de jeunes de mon âge qui prêtent plus attention aux médias digitaux, nous savons qu’il y a une sorte de compétition, mais que cela reste aussi une opportunité pour nous d’avoir plus de tifosi" "Les plateformes de médias digitaux vous offrent de meilleures opportunités pour vous rapprocher de ces tifosi, de ces consommateurs, qui par le passé, n'étaient pas possible à atteindre. Pour se battre sur ces plateformes, nous devons nous assurer que notre secteur est capable de fournir des contenus toujours plus intéressants, surtout en dehors de terrain de jeu." "Je pense donc qu’il est bénéfique que nous visions les jeunes qui sont les plus attirés par ce type de plateforme, que nous analysions aussi quelle est la tranche d’âge de ces personnes, et que nous songions à leurs proposer différents contenus." Quel est l’importance de viser les marchés étrangers pour le futur du club ? Comme par exemple, le marché chinois ? "Pour un club comme l’Inter, les tifosi italiens seront toujours la base, la partie la plus importante, mais la globalisation de l’industrie sportive et de l’ère de l’information, de la production de contenus, est devenu globale comme l’est justement le nom de notre propre club, plus "Internazionale"." "Le club représente des idées et des concepts culturels et internationaux différents. On constate que la moitié du public provient de l’étranger et la Chine est certainement un marché important. Les tifosi qui s’intéressent au club depuis l’étranger ne s’intéressent pas qu’au Calcio, mais ils veulent en savoir plus sur la culture italienne, et sur chaque nouveautés ou information de la ville de Milan: C’est la source de la croissance du marché et cela ne vaut pas que pour nous, mais pour tous les clubs européens." "Le public chinois représente une tranche importante : Nous devons comprendre quels sont les besoins des tifosi qui suivent l’Inter depuis la Chine : Quels sont les contenus intéressants, car ils ne savent évidemment pas suivre le club depuis l’Italie, mais uniquement à travers internet et les cellulaires." Son interview à Sky Sport Le Covid-19 "L’industrie du Sport et, plus en particulier, celle du football doit face à une concurrente inégale sur le marché. Si nous pensons aux statistiques, à la visibilité, au temps passé par les personnes dans le monde du football, tout diminue." "L’expérience a changé, surtout sans les tifosi au stade, à cause du Covid. Nous devons toujours évoluer, rivaliser sur les réseaux sociaux avec les autres sports, pour parvenir à occuper le temps des personnes. Il y a tant de choses à faire en particulier avec les nouvelles générations comme les jeux vidéo, Tik Tok." "En qualité de groupe de divertissement, nous devrons toujours nous questionner sur les produits à introduire sur le marché, aux adaptations à effectuer, à améliorer, là où innover. Les quatre-vingt-dix minutes de jeu ne suffisent plus, les futurs investissements veulent s’engager dans une vision qui va bien plus loin qu’une simple rencontre, en visant d’autres canaux , comme le sociétal, voire les jeux vidéo dont il est possible de faire usage pour les pays où il ne t’est pas simple de voyager comme les Etats-Unis ou la Chine." "Nous devrons être innovant et courageux en nous remettant toujours en question afin de savoir si notre produit est suffisamment consistant pour nos tifosi." La Super League "La meilleure façon d’agir est de trouver une solution en travaillant avec la FIFA et l’UEFA pour arriver à un résultat d’un format de compétition qui sera un jour adapté aux grands clubs, et au plus petits, soit en intégrants toutes les parties prenantes du monde du football." Milan "Milan représente la mode, la créativité, c'est la capitale mondiale pour la formation d’artistes et de designer. L’Inter représente la ville, ou du moins sa moitié. Je travaille ici depuis presque cinq années, en la traversant par toutes ses artères, elle est pratiquement devenu ma maison. Voir les tifosi de cette ville fiers m’a offert des émotions et une connexion très profonde." "L’Inter, pour nous, n’est pas qu’un business, mais c’est aussi de la passion, de la connexion, un échange culturel entre les pays. Le jour où je partirai les personnes seront fier de l’histoire que j’aurais ériger pour le club en observant la salle des trophées et en y retrouvant une nouvelle collection de coupes, les personnes seront fier de notre parcours." Soulever la Coupe "C’est une sensation incroyable, une grande satisfaction d’avoir levé ver le ciel un titre avec des compétiteurs aussi forts, il n’y avait qu’une équipe qui l’avait remporté durant 9 ans de suite, et nous ne l’avions plus remporté depuis 11 ans." "Je ne pensais pas que ce jour n’allais jamais arriver, Tu ne peux pas imaginer ce que tu peux ressentir lorsque tu vois la ville et les tifosi aussi fier, en particulier dans une période aussi difficile dans l’Histoire, pour tous. Dans de nombreux pays, la normalité n’est pas encore revenue." "Apporter de l’espoir, de la lumière est quelque chose de spécial. Je ne sais pas si l’histoire se répétera, mais c’est surement une période qui restera marquant dans la mémoire de millions de personnes." Les sacrifies "Personnellement, le Scudetto est une satisfaction car nous nous sommes beaucoup engagés dans le club, financièrement mais aussi au niveau de l’énergie mentale et physique, afin d’arriver, avec l’équipe, à ce titre." "Un club comme l’Inter doit toujours être compétitif, conquérant ou sur la route pour l’emporter. Ce titre est la démonstration que nous lui avons rendu honneur et que nous avons fait quelque chose d’important pour cette équipe." "Nous avons apporté de la satisfaction à la ville et cela nous prouve que le travail paye malgré les difficultés." Un souvenir inoubliable "La photo de nous tous à Appiano, après la victoire : Tous, avec le staff, l’entraineur. Je vais l’encadrer et la mettre dans ma chambre, elle sera pour toujours dans mon cœur et dans mon esprit." Big Rom "Tous les joueurs sont importants, même ceux qui sont hors du terrain. C’est évident que Lukaku est spécial, et pas uniquement comme joueur, mais aussi comme personne : Il a un grand cœur, il est amical avec tout le monde, affectueux, il est éduqué et fait toujours preuve de respect pour tous. C’est rare de rencontrer quelqu’un avec un cœur aussi grand. Je me souviens, il y a deux ans, lorsque Conte l’a demandé avec insistance, et il a eu raison de nous forcer à réaliser cet investissement économique : C’est le joueur idéal." Le Stade "C’est très important de construire un nouveau stade, une nouvelle structure innovante pour le club, afin d’offrir une expérience de haut niveau aux supporters. Sans lui, nous serons toujours derrières les autres clubs qui ont déjà fourni des meilleures structures à leurs supporters." Le Saviez-vous ? Selon Calciomercato.com, l’Inter va connaitre une "Thohir Bis" En effet, très prochainement, Steven va quitter Milan et aucune date de retour n’est programmée. Si la logique veut qu’il va se lancer à la poursuite du futur Main Sponsor, il semble déjà acté le fait qu’Oaktree deviendra le futur propriétaire de l’Inter En effet, si Suning dispose de trois ans pour rembourser Oaktree selon des consignes très strictes, comme les coupes budgétaires de cette fin de saison, il semble que l’idée réelle du groupe américain sera de "prendre le contrôle du club, une fois les comptes remis en ordre…. Un peu comme l’avait fait Erick Thohir à son époque avant de vendre le club à Suning: Avant le Covid, la machine lancée par Suning tournait à plein régime jusqu'à ce que tout s’arrête, même au niveau du Main Sponsor dont la question a été gelée." Malgré tout, ce 10 juin, la haute direction de l’Inter s’est fait plaisir en s’offrant une petite virée à la Villa d'Este où l’on a pu retrouver l’intégralité du Senior Management du Club pour célébrer la conquête du Scudetto de cette saison. Au centre du cliché, on retrouve Steven Zhang accompagnée de la Coupe ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Battue au match aller suite à des buts de deux anciens Nerazzurri, Keita Baldé et Antonio Candreva, l’Inter avait envie de laver cet affront au match retour. Si l’équipe de Claudio Ranieri a accueilli l’Inter avec la manière, en proposant une haie d’honneur avant le début de la rencontre, la Beneamata avait envie de se faire plaisir. Elle qui avait été célébrée par ses Tifosi à l’entrée du Stade Giuseppe Meazza avec la manière. L’Inter a donc décidé de se faire plaisir en infligeant une sévère correction 5-1 ! Pour ouvrir le bal, on retrouve dès la 4’ Roberto Gagliardini qui se sent à chaque fois pousser des ailes face aux équipes génoises. L’Inter double la mise à la 26’ via Alexis Sanchez. La Sampdoria se relancera dans le match durant une seule et unique minute suite au but inscrit par Keita Baldé à la 35’ suite à une nouvelle faute de classe de Samir Handanovic. S’il s’agit, à nouveau d’un but gag, Alexis Sanchez réalisera son doublé dans la minute suivante. La Sampdoria, n’étant pas venue en victime consentante aura proposé un jeu ouvert, laissant des espaces derrières. Preuve en est à la 61’ de jeu. Nicolò Barella, à peine monté au jeu aura mis 15 secondes pour offrir un caviar à Andrea Pinamonti, qui célèbre là son premier but pour les Nerazzurri. Lautaro Martinez scellera le score sur pénalty. L’arbitre de la rencontre, Giovanni Ayroldi, assistant au massacre génois, a décidé de mettre un terme au match à la 89’57" n’accordant pas d’arrêt de jeu. Les joueurs célèbreront le Scudetto dans le rond central avant de repartir en car sous l’ovation des tifosi. Le Saviez-Vous ? Lorsque Roberto Gagliardini voit du Génois, qu’il s’agisse de la Sampdoria ou bien du Genoa, celui-ci se sent pousser des ailes ! En effet, il s’agit de sa victime préférée : Sur ses 14 buts inscrits en Serie A, 7 ont eu lieu face aux équipes de Gênes : 5 pour le Genoa, 2 pour la Sampdoria Avec « Gag5 » où il y a de la Gênes, il y a du plaisir ! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 5-1 Sampdoria Buteur(s): 4' Gagliardini (I), 26', 36' Sanchez (I), 35' Keita (S), 61' Pinamonti (I), 70' pen. Lautaro Martinez (I) Inter: 1 Handanovic (46' 97 Radu); 33 D'Ambrosio, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 8 Vecino, 24 Eriksen (55' 77 Brozovic), 5 Gagliardini, 15 Young; 7 Sanchez (55' 99 Pinamonti), 10 Lautaro Martinez (72' 12 Sensi) Banc: 27 Padelli, 6 De Vrij, 9 Lukaku, 14 Perisic, 23 Barella, 36 Darmian, 37 Skriniar T1: Antonio Conte Sampdoria: 1 Audero; 24 Bereszynski, 21 Tonelli (46' 22 Yoshida), 15 Colley, 3 Augello; 87 Candreva, 18 Thorsby (46' 6 Ekdal), 5 Adrien Silva, 14 Jankto (46' 38 Damsgaard); 11 Ramirez (46' 8 Verre); 14 Keita (72' 27 Quagliarella) Banc: 34 Letica, 9 Torregrossa, 16 Askildsen, 19 Regini, 23 Gabbiadini, 25 Ferrari, 26 Leris T1: Claudio Ranieri Arbitre: Giovanni Ayroldi Var: Orsato Averti(s): Tonelli (S), Adrien Silva (S) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Lautaro Martinez a été l’un des grand artisans du Scudetto interiste. Le premier de sa carrière, ce qui lui a valu d’être interviewé sa presse nationale Son interview à Espn Argentina "Quand je suis parti de la maison, de Bahia Blanca, j’avais tant de rêves et d’objectifs en tête. Je savais que cela allait me couter tant d’efforts, mais tous ces efforts, un jour, allaient porter leurs fruits. Cet objectif me rend fier du point de vue personnel et familial: Comme je l’ai toujours dit, ma famille est très importante pour moi. Aujourd’hui, je vis en Italie, j’ai 23 ans, j’ai une fille : La vérité est que la vie m’a changé et m’ donné le smyle." "Je continue sur ce chemin car mes parents m’ont vu grandir ainsi : Je vais de l’avant en cherchant à corriger mes défauts et m’améliorer : Ce qu’il se passe ces derniers jours, avec la victoire de mon premier titre, m’a provoqué une grande émotion." La carrière de Lautaro "Je rêvais de cela depuis que j’étais enfant : Gagner un titre avec l’Inter, un aussi grand club en Italie, être les meilleurs, car cette année, je crois que nous étions les meilleurs, est une émotion à vivre : J'en suis très fier." "Aujourd’hui, je suis en compétition avec Cristiano Ronaldo et d’autres joueurs, je suis tous les jours avec Zanetti et je suis équipier, en équipe nationale de Messi. J’ai 23 ans et c’est bien de pouvoir faire ce que j’aime. Je m’amuse et je profite à chaque instant. Je profite du fait de pouvoir endosser le maillot de l’Inter, de l’Argentine, ce sont des rêves." "J’ai fait la fête à la maison avec ma famille: Ma fille, ma femme, et sans autres personnes. Pour moi c’était une fête extraordinaire, mais il y a aussi les Tifosi qui te soutiennent quotidiennement et qui te sont très proche. C’était particulier car c’est mon premier titre et c'est quelque chose que l’on n’oublie pas." Les Tifosi et le Real Est-ce que les Tifosi de l’Inter sont similaires à ceux du Racing ? "Ici, le football se vit d’une façon similaire l’Argentine : C’est la même passion. Cela faisait onze ans que l’Inter ne parvenait plus à gagner un titre et je crois que ce qu’il s’est passé m’a confirmé ce que je pensais." Le Real Madrid ? "Concrètement, il n’y a rien eu. Lorsque j’étais chez les jeunes du Racing, ils m’ont voulu à deux reprises. La première fois c’était lorsque Solari entrainait l’équipe B. Je ne me sentais pas à partir loin de Bahia Blanca." "La seconde fois, je jouais peu et ils m’ont proposé un contrat : J’ai dit non car je ne me sentais pas prêt et je voulais devenir un joueur important dans le football argentin. Ensuite, j’ai décidé de rejoindre l’Inter car je me suis senti prêt : C’était le bon moment pour faire le saut en Europe." Barcelone "J’étais proche de Barcelone, c’était quelque chose d’important pour moi, mais finalement, les Blaugrana ont connu des problèmes économique et j’ai décidé de rester à l’Inter. J’ai abordé cette année en cherchant à grandir et par chance, j’ai gagné ensuite le Scudetto." "J’ai parlé avec Messi et et c’était une belle opportunité pour moi, j’ai été vraiment proche de Barcelone, mais je suis resté à l’Inter et j’ai continué à m’entrainer : Par chance, j’ai eu le temps de prendre ma décision et elle a été bénéfique vu que j’ai remporté un titre à présent. Messi était très serein, il me demandait quelle était ma situation et pas grand-chose d’autres, car nous parlions de lui." Diego Milito "Je suis triste qu’il soit parti du Racing car je crois que Diego était très important pour le club : Pour nous, ses équipiers, il était important comme footballeur, même aussi lorsqu’il a terminé sa carrière. Je n’ai pas aimé lorsque l’annonce est parue, j’ai toujours eu de bons rapports avec lui." "Je me souviens que lorsque Milito était arrivé en 2014, je l’observais énormément. Il était sur le terrain une heure avant l’entrainement pour s’entrainer sur ses contrôles, sur les phases de conclusions, sur les un contre un : J’ai beaucoup appris de Diego en l’observant énormément : Il n’était pas le plus rapide, mais il avait un grand contrôle orienté qui lui permettait de prendre le meilleur sur le défenseur." Pour être une légende du Racing, vous devez revenir et remporter le titre ? "Je l’espère, c’est un rêve que j’ai dans le coin de ma tête: Je suis parti et le Racing est devenu champion. Diego y est parvenu avant même son départ, je dois le remporter à deux reprise pour l’égaler." Gabriel Batistuta Que pensez-vous lorsque Batistuta déclare que vous êtes son héritier ? "J’en suis fier, les comparaison ne me plaisent pas, mais cela fait plaisir qu’une personnalité telle que lui dise ce genre de chose. Je continue à travailler et à grandir et j’espère qu’un jour, je pourrais arriver à faire ce qu’il est parvenu à réaliser, même un peu plus. J’étais très petit lorsqu’il jouait, je ne l’ai vu que très peu, mais, objectivement, j’ai regardé tellement de vidéos." La Serie A "Je crois que le championnat italien est l’un des plus difficile du monde à jouer : Il est très tactique, j’ai dû travailler énormément lorsque je suis arrivé en Italie. Les entraineurs travaillent beaucoup sur l’aspect tactique, c’est très difficile lorsque tu as ton adversaire qui recule et qu'ils défendent avec 5 joueurs. Je devais grandir et jouer plus rapidement. J’ai compris comment prendre le temps pour tromper l’adversaire ou pour réaliser une passe en profondeur : Tu as très peu de temps pour penser à la passer." Son interview à Tyc Sport "Je suis content du moment que je vis actuellement et pour le Scudetto que nous avons remporté. Une équipe, l’avait remporté depuis beaucoup de temps. Cela faisait 10 ou 11 ans que l’Inter n’avait plus remporté de titre : Je pense que nous avons réalisé un travail optimal durant ce championnat. Nous sommes méritoirement champion vu ce que nous avons proposé durant l’année et vu notre avantage sur les poursuivants." "Je pense que le Calcio te fait grandir énormément car tu travailles beaucoup sur la tactique. Cela m’a fait grandir de faire face à des équipes qui jouaient avec 5 défenseurs en me laissant très peu d’espace. J’ai obtenu, cette année, un bon temps de jeu à chaque match et c’était très important : J’ai grandi physiquement et footballistiquement et j’en suis fier. Je considère cette année comme l’une des meilleures en termes de croissance footballistique lorsque l’on analyse les questions tactiques et physiques." "Le calcio est très difficile, les défenseurs sont grands et rugueux. Toutes les équipes évoluent quasiment avec cinq défenseur et il est très difficile de trouver de l’espace. J’ai énormément travaillé pour savoir me démarquer pour recevoir le ballon, dribbler ou tirer au but." Romelu Lukaku "Nous avons réalisé un excellent travail ensemble, le fait que nous soyons proche aide. Nous avons grandi grâce à l’entraineur : Pour nous c’est important d’en avoir un comme lui : Il te fait t’améliorer quotidiennement, il a envie de faire grandir les joueurs sous les aspect tactiques, physiques et footballistiques. Les résultats : Les buts et les assits sont le fruit du travail quotidien." La vie privée "J’ai une famille à 23 ans : Cela a changé ma vie et mon mental : Je ne me sens pas être une autre personne, mais je suis tout de même différent de celui que j’étais avant : Je ressens que je suis plus mur dans de nombreux aspect de la vie quotidienne : Cette année a été difficile pour nous, mais nous avons obtenu quelque chose de très positif : L’arrivée de ma fille m’a fait énormément de bien." Milito Bis "J’ai beaucoup appris de Diego : Lorsqu’il est arrivé, je commençais à être convoqué par Diego Cocca pour m’entrainer en équipe premier. Je suis reconnaissant envers Diego pour tous ses appels et ses paroles. Les personnes ne le savent pas, mais il m’a toujours appelé lorsque les choses ne tournaient pas bien, lorsque je vais bien, il ne me sonne pas (il sourit). Il me parle, me conseille, me donne son opinion, je lui suis très reconnaissant pour toute ce que j’ai vécu et partagé aussi avec lui lorsque de la période où nous partagions le vestiaire." Messi "Chaque fois que l’on se voit, on échange, on se connais, on joue ensemble depuis quelques temps en équipe nationale : Il sait comment je bouge tout comme je sais comment il peut le faire lui." La Coppa America 2019 "Le travail défensif m’a été très utile. Dès l’instant où l’entraineur (Conte) est arrivé à l’Inter, il m’a demandé de réaliser tant de choses en phase défensives et aujourd’hui j’y parviens naturellement car j’ai grandi énormément sous cet aspect : J’en suis très satisfait." Le Saviez-vous ? Selon Partidazo de Cope , le Real Madrid serait en pleine négociation directement avec le joueur argentin: Il n’y aurait, pour l’heure, aucun contact avec l’Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. A vos agenda, Tifosi Champions d’Italie ! Le Conseil de la Lega a décidé que, la nouvelle saison de la Serie A débutera dès le week-end du 22 août 2021. La trêve hivernale aura lieu du 23 décembre 2021 au 06 janvier 2022 La fin de la saison est prévue pour le 22 mai 2022. Il ne manque plus que l’approbation du Conseil Fédéral. Celui-ci ne devrait présenter aucune objection ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Plusieurs joueurs ont dernièrement partagé une chanson dédiée au peuple Nerazzurro pile à l’occasion des célébrations du Scudetto: Le premier à avoir opté et sponsorisé la chanson, qui va vous être présenté, à quelques heures du Scudetto est Daniele Padelli, qui a été suivi d’Andrea Ranocchia. Ceux-ci sont accompagné du titulaire indéboulonnable : Alessandro Bastoni qui l’a déjà adoptée Cette chanson est composée par Merk & Kremont. Accrocheur, ce titre a déjà été adopté par un grand nombre de Tifosi. Pour Alessandro Bastoni : Elle doit devenir le nouvel ’Hymne. Et vous, qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. "Avec la Piazza Duomo fermée, cela aurait été bien pire" telle est la déclaration de Renato Saccone suite à la célébration du Scudetto Nerazzurro. Celle-ci fait suite aux déclarations à l’Adnkronos, de Massimo Galli, le Directeur des Maladies Infectieuses de l’Hôpital Sacco: "Ce n’est pas le moment de faire la fête, le Covid n’a pas disparu." La fête de l’Inter ? "L’imprudence n’a pas de couleur, l’inconscience a toute les couleurs de l’arc-en-ciel. C’est clair que ce type de manifestation reste dangereuse. Le fait est qu’au cours de ce week-end, il n’y a pas seulement que cette manifestation de la tifoserie, mais des rassemblement à l’extérieur qui s’avèrent dangereux. Il y a eu la perte de contrôle des mesures minimales : Les rassemblements ont eu lieu partout." La réponse plus détaillée de la Préfecture "Lorsque le peuple des tifosi, d’une façon absolument spontanée et non-organisée, descend dans la rue pour fêter le Scudetto attendu depuis des années, il est nécessaire d’associer les raisons de la prévention de la contagion, à la gestion de l’ordre publique avec l’objectif d’assurer la protection de la sécurité des personnes." "Nous avions évalué la situation et en fermant la Piazza Duomo, l’espace urbain aurait proposé de nombreuses voies de sorties et l’exode aurait inévitablement proposé des rassemblements, très denses, dans tous ces niveaux." La Curva Nord met les choses au point A travers le réseau social Facebook, la Curva Nord de l’Inter s’est livré sur la page "‘L'Urlo Della Nord": "Dans la journée du 8 mai 2021, nous demandons à tout le peuple interiste d’EVITER toute manifestation dans les lieux symbolique d la ville, de façon telle à ne pas encourir de sanctions.. "La Curva Nord Milano, dans le respect des règles en vigueur liée à la pandémie Covid-19, s’organisera pour SALUER L’EQUIPE à l’extérieur du Stade Giuseppe Meazza. Il est recommandé de faire usage des masques et de respecter la distanciation sociale durant toute cette période de permanence." Franco Caravita, Ultra de la Curva Nord de l'Inter l’Inter, s'est également exprimé à Adnkronos: "La fête pour le Scudetto de l’Inter a été une manifestation spontanée pour un évènement qui se produit rarement . Je ne comprends pas cet acharnement, je ne comprends pourquoi il n’y a pas de polémiques sur les autres évènements qui ont été organisé comme la fête du 1er mai." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Giuseppe Marotta s’est livré à la presse sportive italienne suite au Scudetto remporté par l’Inter, le 19ème de son histoire Son Interview à Pressing "Il y a un sentiment de très grande fierté, elle est immense et elle rembourse tout ce que le club a consenti. Son grand artificier est Conte, je suis heureux de l’avoir proposé au club il y a deux ans. Je savais qu’il avait toute les qualités pour replacer l’Inter là où elle le mérite." "Ce Scudetto est le signe que les choses ont changé, j’espère que celui-ci va ouvrir un nouveau cycle : L’Inter le mérite. J’espère que l’année prochaine, nous concrétiserons ce rêve de décrocher la seconde étoile, avec le vingtième Scudetto, je veux, comme tout le monde à l’Inter, en être protagoniste." "J’ai eu le plaisir de connaitre Conte à Turin et quand s’est présentée la possibilité de débuter un parcours à l’Inter, je l’ai proposé à la propriété. C’était un choix important, car aujourd’hui encore nous avons un brave entraîneur comme Spalletti toujours sous contrat. Antonio a démontré être un conquérant et un conquérant a des impératifs : C’est toujours mieux d’avoir un entraineur exigeant avec lequel tu peux même avoir des échanges complexes." "Il n’y a pas de problème : Conte a toujours dit en face ce qu’il pensait pour le bien de tous et pour stimuler tout le monde à aller à son rythme de croisière : Il est très ambitieux. C’est un moment extraordinaire, après onze années et différents changement de propriétaires et d’entraineur, que de re trouver une stabilité à travers un entraineur qui t’a amené à un résultat extraordinaire. Et plus que de le dire, je préfère avoir à faire à un entraineur avec de la personnalité : Les gagneurs ont cette caractéristique." Que manque-t ’il pour ouvrir un cycle gagnant ? "Avec la Juve, je n’ai rien eu à faire, lorsque je suis arrivé à l’Inter, j’ai créé un rapport de confiance avec la propriété, je me sens bien et je voudrais continuer ce parcours : Je suis dans une très grande réalité du point de vue du blason, qui est l’un des plus prestigieux du monde. C’est juste de vouloir étoffer le palmarès, c’était à nous d’y parvenir et le parcours entrepris avec Conte est gagnant." Mon étiquette de passé juventino ? "Le tifoso a un dogme, nous avons tout de même travaillé dans un climat de grande cordialité, stimulant et les tifosi ont toujours fait ressentir qu'ils étaient proches. Ce sentiment, uni par le fait que les couleurs Nerazzurre représente une société conquérante, ont fait que tout s’est mis en place pour couronner une victoire aussi inattendu : Je ne m’attendais pas à la décrocher si rapidement. La période la plus difficile avant Conte ? "Le fait que d’important choix avaient été décidés, avec le risque qu’ils soient impopulaires, mais ils ont été décidé pour le bien de l’Inter : Une autre décision difficile, mais juste, est celle d’avoir la responsabilité de choisir des personnes de confiances à ses côtés, comme celle de prendre un entraineur comme Conte, tout en ayant encore sous contrat un entraineur talentueux comme Spalletti." "C’étaient des choix courageux et risqués, mais je les retiens comme nécessaire et les faits ont prouvé que c’étaient des choix gagnants. Je considère vraiment que l’artificier de ce succès est Conte, il est parvenu à isoler l’équipe, à lui donner la mentalité de conquérante et le sentiment d’appartenance." Steven Zhang ? "La première chose que l’on s’est dite c’est : "Nous l’avons fait". Je suis très fier aujourd’hui de l’avoir vu, car il éprouve vraiment une joie immense. Il ne faut pas oublier tout ce qui a été fait au niveau financier, la propriété a toujours été proche. Nous sommes parvenu à construire cette structure aussi via la confiance qui nous a été accordé lors des choix importants à prendre." La prolongation de Lautaro ? "Nous avions congelé tout dialogue avec les joueurs afin qu’ils restent concentrés. C’est un garçon qui est arrivé sur la pointe des pieds et il s’est trouvé dans une collocation importante aussi grâce au travail de Conte : C’est un jeune sur qui il faut absolument miser, mais aujourd’hui, je préfère profiter de cette fête: Nous nous assirons prochainement autour de la table pour faire des évaluations, mais je peux déjà vous dire avec certitude qu’il n’y aura aucun problème de renouvellement avec lui et Bastoni." Un Top Player gratuit ? "L’activité de monitoring d’Ausilio avance, toutefois, il y a des échanges à faire avec la propriété, c'est elle qui nous indiquera la ligne de conduire à suivre : Nous évaluerons ensemble les stratégies et l’activité du mercato : Aujourd’hui c’est encore prématuré d’en parler. La chose la plus belle est d’avoir remporté le Scudetto." Son Interview à Sky Sport Au début de la saison, vous parliez d’écart avec la Juve. I reste encore 4 journées et vous êtes champions. Comment a-t ’il été possible de colmater ce retard ? "J’avais dit qu’il y avait eu un écart conséquent, mais nous avions déjà commencé à le colmater il y a un an. Avoir remporté le Scudetto à quatre journée de la fin est le Mérite de notre équipe. Notre parcours dit que nous disposons de 82 points et nous pouvons atteindre les 94 points, cela veut dire que nous sommes allé de l’avant avec un rythme de croisière important et cela n’enlève en rien au mérite des concurrents qui nous ont poursuivi." "Je dirais que le très très grand mérite en revient à Conte. Il l’a défini comme un chef d’œuvre, il apporté des valeurs importantes et il les a transmis à l’équipe. Personne n’avait remporté ce titre si ce n’est Vidal : Lukaku était sur le coup de l’émotion hier en revenant de Crotone. Ce mérite en revient à Conte qui est le Leader, il est parvenu à apporter à l’Inter, un ensemble de valeur qui ont été assimilées par ces garçons qui, sur le terrain ont tous montrés des améliorations." Quand vous l’aviez présenté lui et son projet à Suning, leur aviez-vous dit que c’’est avec cet entraineur que l’Inter pourrait gagner ? 'C’est ma philosophie, un entraineur conquérant peut générer un coup important, peu m’importe : Mieux vaut recruter un joueur en moins et miser sur un entraineur talentueux que sur un joueur supplémentaire et avoir un entraineur dépassé." "C’est la juste rétribution au vu de ce qu’il a obtenu sur base de son palmarès et de sa carrière. Je savais que c’était l’Homme idéal. Nous avons pris une décision importante, car nous avions déjà Spalletti qui est un excellent entraineur. Mais j’ai proposé à la propriété Conte, car je le considérais comme l’entraineur juste au bon moment. Il a su endosser le rôle de Leader et il a transmis ses caractéristiques d’entraineur à l’équipe." Voulez-vous ouvrir un cycle à l’Inter ? Comment allez-vous y parvenir car la Juve avant énormément investi..... "Nous l’avons certainement déjà fait : Avec l’avènement de Conte, nous avons déjà résolu le problème de l’entraineur : Il t’offre de sérieuse garanties. La situation post-pandémique a posé des problèmes importants au niveau financier. Nous devons créer des ajustement dans l’environnement du coût du travail, mais nous en parlerons plus tard." "Nous parlons ici d’un moment magique, extraordinaire : Le rêve est que l’année prochaine pourrait coïncider avec quelque chose de très beau : En remportant le Scudetto et en décrochant la seconde étoile, ce serait extraordinaire pour tous." Comment avez-vous fait pour rétablir les rapports entre Antonio et le Club…Était-ce un moment difficile en tant que dirigeant ? "Lorsque les choses tournent bien, le plus grand des problèmes devient le plus petit et vice-versa. Je connais très bien Conte et il a fait ses déclarations pour stimuler le Club : Il a envie de faire les choses rapidement et nous allions un peu lentement. Il ambitionné de nous rendre heureux en atteignant l’objectif. Je préfère avoir à faire à une personne transparente qu’à une personne nébuleuse." La Victoire est-elle le signe d’un changement de Leadership en Italie ? "Nous traçons notre chemin, nous avons colmaté le retard avec la Juve, mais il y a aura d’autres difficulté la saison prochaine. Il y aura aussi d’autres saisons avec des clubs tel que le Milan, le Napoli et l’Atalanta qui voudront l’emporter et qui sont figurent parmi les favori pour la saison prochaine. Gasperini a tant et si bien semé: Il a consolidé sa façon de jouer au football, il sera un candidat pour le Scudetto." Mais pourquoi êtes-vous parti de la Juve ? "Je ne suis pas parti. Il y a eu une résolution consensuel lorsque la propriété a présenté ses exigences et qu’il y avait une opposition transparente en regard à la situation qui se présentait : Il est juste de faire un pas de côté." Vous n’étiez pas d’accord sur la venue de Ronaldo ? "Je crois qu’il y a aussi un aspect physiologique : Lorsque Agnelli est arrivé, c’était sa première expérience. Il est juste que la propriété suive sa propre route et lorsque tu ressens que tu n'a plus ta place, c’est juste de savoir prendre le courage de prendre du recul et de faire un pas de côté.." "Je suis une personne qui ime les défis et lorsque j’ai reçu le message de Zhang, le dimanche matin suivant la rescision de mon contrat avec la Juve du samedi, j’ai accepté immédiatement ce défi sportif." La recrue dont vous êtes le plus fier à l’Inter ? "Le Directeur Sportif est Ausilio. Antonello, durant cette période s’est dédié à la gestion quotidienne de tant de problème. L’acquisition la plus difficile car il s’agissait d’un investissement important a été Lukaku. Mais il a un rôle important, Conte m’en a parlé en me donnant de très nombreuse garanties sur l’usage qu’il comptait en faire et des garanties qu’il pourrait offrir à l’équipe : Là aussi Antonio a été un gagneur." Son interview à la Domenica Sportiva Comment je vais ? "Très bien. Dès demain je serais plus relaxé car nous y sommes parvenu avec la manière. Ce sont des émotions fortes et il est juste de les vivres avec une apparente fatigue que tu ressens en soirée." "Je crois que le destin d’une équipe est très fort lié à celui de la conduite technique : Les entraineurs conquérant sont particuliers, ils ont un caractère fort, j’ai eu le plaisir de connaitre Conte à Turin et je savais que c’était un entraineur conquérant: Cela peut passer par beaucoup de déclarations polémiques, mais au final, c’étaient des déclarations stimulantes : "Je veux que l’on gagne tous ensemble, j’ai envie de gagner aussi." Je préfère sincèrement avoir à faire à un entraineur que je défini comme un peu difficile plutôt que quelqu’un qui se la joue tranquille dans l’entreprise et qui ne t’apporte aucun résultat au final." "Il y a eu des échanges très intense avec la Direction, il a dit ce qu’il ne fonctionnait pas, il s’est montré extrêmement clair. Il a détaillé point par point ce qu’il n’allait pas et nous avons recommencé tous ensemble pour offrir et obtenir des grandes satisfactions. Je ne m’imaginais pas pour l’emporter avec une telle et apparente facilité : Il reste encore 4 dimanches d’ici à la fin de la saison. Notre rythme de croisière a été extraordinaire car nous avons engrangé tant de points, il faut le souligner." Conte ? "Notre Conte pense aussi que nous devons profiter de ce moment extraordinaire car l’Inter avait tellement besoin de revivre un tel moment de joie. Il y a eu tellement de changement d’entraineur et de propriétaire : Il y la plénitude d’avoir fait le job." "Au moment voulu, nous nous assiérons autour de la table et nous échangerons, c’est quelque chose que font tous les clubs en fin de saison. On devra débuter la nouvelle saison à la lumière de l’évolution pandémie : Il y a une contraction économique extraordinaire, nous devons vivre avec et devoir réaliser des évaluations importantes." "Je suis certain que Conte se sent bien à l’Inter et j’espère que l’on pourra continuer ensemble : Je suis arrivé à l’Inter en 2019 et la propriété m’avait proposé un projet ambitieux, elle a suivi aussi les indications de Conte. Il souhaite un programme clair : C’est un cycle qui vient de débuter que nous souhaitons tous pouvoir continuer." "L’année prochaine devrait être celle de l’Etoile : Un rêve inédit même si c’était déjà un rêve de remporter ce championnat: En l’espace de deux saisons, nous avons aussi atteint la Finale de l’Europa League et ce serait bien de continuer ensemble : Je suis de Lombard et je suis fier d’être à l’Inter." Quelles sont les différences entre la Juve et l’Inter ? "Je crois que l’Histoire est aussi importante chez les deux. Lorsque je suis arrivé à l’Inter, je ressentais qu’il y avait ce besoin de faire la différence avec énormément de changement pour apporter de la stabilité. Je suis parvenu, avec le Club et avec Conte à apporter de la stabilité à cette société et je tiens à souligné que lorsque Conte est arrivé, qu’il y avait un écart à colmater. Vous parvenez à le réduire lorsque vous parvenez à colmater les performances." "La différence que j’ai retrouvé en Conte, comparé à la Juve, est qu’il a acquis de l’expérience et il est aujourd’hui très attentif aux détails aussi hors du terrain. : Cela va de l’entretien du gazon à l’alimentation, il nous aide tous sur de nombreuses choses." Son Interview à Tuttosport Est-ce une revanche, une représailles suite à ce qu’il s’est passé avec la Juve, il y a deux ans et huit mois ? "Non, il n’y a rien de tout cela : Le Scudetto de l’Inter est un rêve devenu réalité. Imaginez comment il sera gratifiant de retourner à Turin en tant que Champion d’Italie pour décider du destin de la Juventus le samedi 15 mai. C’est la beauté du sport : L’expérience turinoise m’a tant apporté excepté l’amertume avec laquelle j’ai été congédié, si je peux le définir de la sorte." "Je conserve de bons rapport avec tous, sauf Paratici, mais là la question est plus humaine que professionnelle. Je suis un manager habitué à accepter les choix du club pour lequel je travaille et c’est comme cela que je l’ai pris en septembre 2018, même si, honnêtement, je ne m’y attendais pas." Vous attendiez-vous, que vous-même mais également Conte, alliez acter le dix-neuvième Scudetto de l’Inter ? "Franchement non, pas aussi vite, pas en mois de deux ans. Je tiens à le souligner encore une fois et avec fermeté : Le mérite principal de ce travail extraordinaire, de cette emprise, revient à Antonio : C’était le bon entraineur au bon moment." "Ce Tricolore est née de sa culture du travail, de sa capacité à cimenté le groupe match après matchs, un groupe qui a progressivement cru en son potentiel et en ses propres capacités. Dans les mois les plus délicats que nous avons connu en début d’année, avec les problèmes sociétal, Conte a su isoler l’aile sportive de l’Inter en la rendant totalement imperméable à ces situations extérieures. Il a été en cela formidable et je vous garantis que cela n’a été facile pour personne." Vous Imaginiez-vous que l’expérience à vivre du Covid était si difficile ? "Je peux vous le jurer, j’ai passé trois semaine à l’hôpital : Le virus m’avait frappé d’une façon si importante, qu'il m’a amené à voir la vie autrement. Et ce Scudetto est encore plus beau pour moi qui ait eu le Covid : je suis guéri et je peux l’apprécier encore plus. Il ressemble beaucoup au premier titre que j’ai remporté avec Conte à la Juve : Inespéré, inattendu, et c’est pour cela qu’il est encore plus exaltant." En ces jours délicats pour la Juve, il a été hypothéquer votre retour en bianconero..... "Je l’exclu. Il s’agit d’une éventualité jamais prise en considération et je n’ai jamais reçu de demande de Turin : C’E SOLO L’INTER." Et à présent ? "Et à présent, je veux ouvrir un long cycle riche de succès avec Antonio, il est la garantie absolue. Il a inculqué à l’équipe une mentalité conquérante. C’est le cinquième titre qu’il a remporté en dix ans : Conte est le meilleur." Son interview à Radio Anch'io Sport "J’espère à 100% que Conte reste, nous avons commencé un cycle : Il y a un problème de richesse avec la pandémie, il faut tenir compte de ce contexte. Nous allons nous asseoir au tour de la table avec Antonio et la propriété pour prendre connaissance de la ligne de conduire mais il y a un juste optimisme." "L’objectif est d’arriver à parvenir à un accord avec un partenaire qui est capable de procéder aux investissement nécessaire : Il n’y a pas de plan B, il y a un plan A et je l’espère tellement, je suis convaincu que Conte continuera avec nous, après tout il y a un grand feeling entre lui et nous tous, du club, de l’équipe et des tifosi." "C’est une très grande satisfaction : Conte a défini cette emprise historique comme un chef d’œuvre : La croissance a été lente mais constante, le nouveau parcours a débuté l’année dernière et cette saison Conte est parvenu à inculquer ses principes conquérant qui sont à la base de ses succès." La seconde étoile ? "Elle est le maximum pour tous, mais là je rentre dans la fascination et le romantisme. La Ligue des champions est une très grande compétition, mais les quatre demi-finalistes figurent dans le TOP 6 dans ce qui est les meilleurs bilans financiers." Handanovic ? "C’est notre gardien et notre Capitaine, mais nous devons aussi regarder vers l’avenir et penser au futur pour renforcer encore plus le noyau." La Super League ? "C’était un projet né de l’appréhension des propriétaires des 12 clubs sur le modèle footballistique existant qui ne garantit pas la soutenabilité. Il est sorti avec des modalités et un ligne du temps non-appropriée, mais le football doit être revu et remodelé, autrement on risque de faire face aux faillites." "Il n’en reste pas moins que vous pouvez l’emporter en dépensant peu, mais les salaires des joueurs ne sont plus supportables." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Le Président de l’Inter, Steven Zhang s’est livré suite à la conquête du Scudetto à l’Ansa: "C’est un moment émotionnel spécial pour toutes les personnes qui sont concernées par ce projet et qui font, comme nous, partis de ce parcours. Avant tout, je tiens à remercier les tifosi, toutes les parties prenantes, et objectivement notre entraineur Antonio Conte et les joueurs qui ont travaillé durement pour atteindre cet objectif." Premier Scudetto d’un propriétaire étranger "Je veux aussi remercier tous les employés de l’Inter, le Management, les deux Administrateurs-Délégués qui m’ont soutenus, non seulement cette année, mais également durant les cinq années précédentes. Tous font partise intégrante de ce projet, ceux qui ont travaillé avec nous cette année, mais aussi dans le passé." "Je pense que tous font partie intégrante de ce Scudetto et ce Scudetto leur appartient, je veux leur dire merci. Je tiens aussi à remercier tous ceux qui ont cru en moi et qui m’ont octroyé l’Honneur de mettre entre mes mains la gestion de ce club, et qui ont fait confiance aussi à cette équipe pour arriver à ce titre. Je remercie tout spécialement mon père." "Je tiens aussi à remercier Massimo Moratti, qui durant ces dernières années m’a guidé, soutenu du point de vue émotionnel et psychologique, il m’a aidé à comprendre ce qu’est l’Inter. C’est le dernier mais pas le moins important : Je tiens à remercier les Tifosi qui aiment ce sport et l’Inter et qui nous suivent. J’espère que cette joie, en cette période difficile causée par la pandémie, leur apportent à tous de l’énergie positive." Président, pourriez-vous nous décrire votre émotion en ce moment ? "C’est un jour spécial, je l’ai dit aussi à quelques joueurs hier, c’est quelque chose que je n’étais quasiment jamais parvenu à réellement imaginer, mais finalement, nous sommes ici grâce à un travail difficile de ces derniers mois et de ces dernières années, il n’y a aucune parole, en réalité, dans mon expérience dont je pourrais faire usage pour vous décrire ce que je ressens." Qu’avez-vous dit à l’équipe ? "Je n’ai pas encore parlé avec tout le monde, mais seulement avec quelques joueurs et dirigeants, avec quelques employés et certains amis. CE que je veux dire avant tout c’est Merci : Merci pour cet honneur et pour ce Scudetto dont ils font partie et ce triomphe leur appartient. Sans eux, sans ceux qui travaillent dans l’ombre, cela n’aurait pas été possible. Nous avons récolté tant de point au classement et chaque point représente, non seulement ceux qui sont sur le terrain, mais aussi ceux qui travaillent en arrière-plan, sur le bord du terrain, ou tout simplement celui qui nous soutien derrière sa télévision." Avez-vous un message pour les Tifosi à travers le Monde qui ont attendu cet instant depuis 11 années ? "A tous les tifosi du monde, de Milan et d’Italie, ce Scudetto est pour vous, je vous le dédicace et j’espère qu’il vous apportera de la joie et de l’espérance. J’espère que cela démontre qu’en travaillant durement avec un énergie positive et une grande motivation que peu importe où la vie vous amènera, que ce sera toujours excitant et gratifiant pour vous." Quel sera le futur de l’Inter ? "Je crois que le Futur de l’Inter, son projet, le Monde de l’Inter est toujours le même depuis plus de 100 ans et ce sera toujours ainsi. Notre objectif est de diffuser des énergies positives, d’espoir, d’inclusivité, d’idées innovantes envers les personnes qui nous entourent : Peu importe que vous soyez fan de l’Inter ou passionné de Calcio ou si vous n’êtes pas un grand fan de sport. Nos Messages et nos projet conserveront toujours ces valeurs." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. En effet, Paolo Dal Pino, le Président de la Lega Serie A, s’est livré à la suite du feu vert du Gouvernement italien, à la demande d’accueillir à nouveau des Tifosi dans un stade "Je remercie le Gouvernement pour avoir accepté notre demande de faire revenir le public dans un stade à l’occasion de la prochaine finale de la Coupe d’Italie. Il s’agit d’un signe vers un retour à une normalité dont nous avons tous besoin." "Je reste confiant sur le fait d’ouvrir les stades, également à un millier de spectateurs et en toute sécurité, pour les deux dernières journées de championnat." Voici la réaction d’Andrea Costa Le Sous-Secrétaire au Ministère de la Santé liée au Sport s’est livré à Sky Sport: "L’aval du Gouvernement au public présent dans le stade, à l’occasion de la Finale de la Coupe d’Italie, est une belle nouvelle. Nous raisonnons sur une capacité de 20%. Le CTS est au travail pour définir quel seront les protocoles qui garantiront les flux d’entrées et de sorties et la santé publique." Le public dans les stades pour les derniers matchs de Serie A ? "Nous débattons sur le sujet, il y a des réflexions en cours, nous devons viser un objectif à la fois: Aujourd’hui, l’objectif de la Finale de la Coupe d’Italie est important vu comment le Gouvernement s’est mis en position pour proposer, via un groupe de travail, les conditions destinées à augmenter les réouvertures et à garantir au football et au sport, la présence du public." "Il faut tenir à l’esprit que lorsque nous faisons preuve de disponibilité, que cela envoie un signal à tout le pays: Il y a ce besoin de revenir graduellement à la normalité et je crois que cette information doit alimenter un climat de positivité, d’espérance et de confiance envers l’avenir." "Jours après jour, nous analysons les données de l’épidémie et du plan vaccinal. Nous cherchons à créer les conditions qui nous permettront de retourner graduellement à la normalité : Le Sport et le Calcio ont, une fois de plus, ouvert la voie." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Le message est clair et sans équivoque, il ne laisse aucune place au doute : Les Tifosi sont contre la Super League. Révélation de la Gazzetta Dello Sport En effet, un sondage a été réalisé entre le 21 avril et le 23 avril par SWG à la suite de la création et l’autodestruction du nouveau tournoi Les premiers mots des intervenants contactés, à travers le monde du ballon rond, ont été "ennuyeux", "mortel", "source de division". Il y a d'ailleurs une image de la population moyenne encore plus prononcé que celle des tifosi: "Ceux qui soutiennent les équipes concernés se sont sentis trahi, d’autres ne sent sentaient plus apte à rêver. " Ce sentiment a été approfondi à travers une autre question du sondage: Etes-vous favorable ou contraire à la Super League ? La majorité est fortement contre, une condition qui uni d’ailleurs toute tifoseries confondues : 67% pour les interistes 60% pour les milanistes 65% pour la moyenne des tifosi qui supportent d’autres équipes Seul 4% s’est montré favorable à ce tournoi d’élite 40% se sont montrés contraire. Les juventines sont les plus ouverts à l’idée, même si la grande majorité des supporters bianconeri la conteste Le sondage a été plus loin afin de connaitre et de comprendre les raisons des votes des participants... A la question : La création de la Super League aurait été 65% des sondés ont répondu qu’il s’agissait d’un manque de respect envers les tifosi et les passionnés, tenu à l’écart de tout. Suivi de: Une forme d’avidité et d’égoïsme de la part d’une petite franche qui désire s’enrichir Une forme de chantage, d’intimidation pour mettre la pression sur des réformes qui favoriserait certains Une nécessité pour augmenter les recettes des grands clubs et se sauver de la crise financières Au-delà du potentiel bénéfice économique, le temps et la façon d’agir en a laissé de marbre plus qu’un : Les tifosi veulent faire entendre leur voix: ils ont été écoutés et suivi, d’où la question suivante: Qui sort grandi de cette histoire ? La réponse la plus cliquée est "personne". Les tifosi le Football comme sport : car l’idée du mérite et de la magie que tous les passionnés aiment se doit d’être préservé Le public doit à présent être reconquis 28% des Italiens se sentent moins proche du football actuel comparé à celui d’antan Pour les tifosi les plus attachés à leurs équipe, ce qu’il s’est passé ne les a que très peu secoué : seulement 1 sur 10 se dit refroidis par toute cette histoire ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Dans l’attente de révéler le maillot de la saison à venir, avec le tant attendu nouveau Main Sponsor, l’Inter a lancé sa nouvelle collection dédicacée aux Tifosi par Nike: Et Il y a énormément de nouveautés et de couleurs dans la Casa Inter..... en passant par la nouvelle armoirie jusqu’au T-Shirt version Biscione Voici les clichés proposé par le site spécialisé Esvaphane Le Sweat-shirt turquoise Le Sweat-Shirt noir Le Biscione Le T-Shirt Validez-vous cette nouvelle collection ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Comme de nombreux tifosi l’ont constaté, outre la nouvelle armoirie, un petit détail a également été mis en évidence: L'intensité du bleu En effet, celui-ci ne sera plus le classique bleu "Azzurro" de l’Inter, mais un bleu bien plus électrique, bien plus intense. Pour le site spécialisé FootyHeadLines.com, cette nouvelle tonalité est bien plus proche d’un bleu parfait, plus saturé. Selon celui-ci, les maillots de la saison à venir continueront à revêtir l'ancienne tonalité. Ce bleu parfait devant apparaitre sur les maillots à partir de la saison 2022-2023 Validez-vous cette nouvelle variation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Alessandro Antonello s’est livré lors de l’Inter Fan World Conférence qui a vu les tifosi être les grands protagonistes d’une rencontre virtuelle exclusive au sein de l’Inter HQ. Cette conférence a permis d’échanger avec 900 membres issus des Inter Clubs et des Members, avec 80 pays connectés et des Tifosi qui, à travers le monde, ont eu l’opportunité de rejoindre le CEO Corporate Alessandro Antonello, le CMO Luca Danovaro et Julio Cesar pour célébrer le lancement de la nouvelle identité visuelle du club et de ses armoires "Je veux, avant tout saluer les tifosi éparpillés à travers le monde, vous nous manquez tellement, mais nous nous sentons toujours très proche de vous. Nous avons connu une journée importante car nous avons lancé notre nouveau projet visuel identitaire." " L’idée est de se tourner vers le futur de notre club, avec cette nouvelle armoirie, tout en exprimant pardessus-tout la proximité à la Ville de Milan. Ce que nous souhaitions faire, c’est de nous lier toujours plus à l’identité historique de Milan via l’identité historique de notre club, tout en se projetant, nous l’espérons, vers un futur glorieux similaire à notre passé." "Un parcours important débuté il y a 4 ans nous a porté jusqu’ici via une ligne stratégique inspirée de notre propriété et sur lequel nous avons travaillé durant ces années." - Alessandro Antonello Plusieurs thématiques ont été débattues à la Trophy Room situé à la Viale Della Liberazione "Notre objectif est celui de faire évoluer la marque Inter, de la faire grandir avec les supporters les plus jeunes, de créer un nouveau mode de langage plus jeune et dynamique. Nous avons début ce parcours il y a quelques années." "Notre but est de rester focalisé sur le football grâce à une nouvelle identité visuelle destinée à pénétrer de la meilleure des façon le monde digital, le monde du divertissement, et le lifestyle. Nous voulions faire quelque chose pour célébrer nos 113 ans en proposant une armoirie plus moderne et plus simple dans son application, tout en démontrant le lien qui nous uni à la Ville de Milan." "Nous sommes fier de cette nouvelle armoirie. La narrative IM, qui joue sur les deux lettres principales, représente l’essence même de notre marque : L’Inter se raconte dans sa ville, dans ce qu’elle représente depuis 113 ans d’histoire." - Luca Danovaro "Je suis sincèrement heureux de participer à cette journée importante pour l’Inter et pour les tifosi. J’espère que la nouvelle armoirie vous séduira immédiatement comme cela s’est passé pour moi. C’est une armoirie moderne, mais qui rappelle l’Histoire de l’Inter et l’ensemble de nos succès. Pour toujours Forza Inter" – Julio Cesar, Légende du Club ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. C'est une information relayée par nos confrères du site belge d'information lesoir.be, Big Rom a lâché le morceau ce lundi en fin de journée, sur l'énigmatique chiffre 5 retranscrit sur son maillot..... Romelu Lukaku avait pris un malin plaisir à tenir les réseaux sociaux en haleine avec un "teasing" pour annoncer "quelque chose de grand". Dans une vidéo qui durait 11 secondes, on le voyait pensif dans un vestiaire avant de prendre tout sourire un maillot floqué de son nom et du… numéro 5 ! Une manière de préparer les tifosi intéristes à un renouvellement anticipé de son contrat (de 5 ans) signé durant l’été 2019 ? Pas du tout ! Romelu Lukaku défie simplement les gamers belges sur PlayStation 5 et FIFA 21. Concrètement, la PS5 est de sortie en Belgique et c’est le Diable rouge qui procède au lancement. Une campagne #playhasnolimits est ainsi créée. De cette manière, le Belge de l’Inter propose à celui qui inscrira le plus beau but de jouer contre lui à San Siro. Un beau défi pour tous ses fans. Gagliardini peut dormir l'esprit tranquille..... Le Saviez-Vous ? Outre cette campagne de publicité, Romelu Lukaku s'est transformé en Père Noël avant l'heure en offrant à ses coéquipiers une célèbre marque de console de jeu vidéo.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr