Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'torino'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L'ancienne star du Torino, Ciccio Graziani, a admis qu'il était impressionné par les récentes performances du milieu de terrain de l'Inter, Nicolo Barella, et a estimé qu'il ressemblait à la légende de Manchester United, Paul Scholes. Barella est en grande forme avec les Nerazzurri et a marqué pour la troisième fois consécutive lors de la victoire 3-0 de l'Inter sur la Sampdoria en Serie A hier, avec un enchainement impressionnant de contrôle et de précision pour marquer. Dans une interview accordée à la chaîne de télévision italienne Sport Mediaset, rapportée par FCInter1908.it, Graziani a estimé que le haut niveau de Barella le rendait injustement critiqué, mais qu'il avait tous les attributs nécessaires pour être un milieu de terrain aussi complet que l'ancienne star anglaise Scholes. "C'est un phénomène, mais le problème est que les critiques commencent à arriver quand il joue un match à 5,5 ou 6", a soutenu Graziani. "Il ne peut pas jouer 38 matchs comme ça, mais Barella est très bon, il ressemble à Scholes, il attaque, il marque, il assiste, il est comme une mobylette avec son mouvement. Il est très bon." Graziani a également donné son avis sur le retour en forme de l'Inter et sa plus grande solidité défensive après une période difficile, alors qu'il s'est assuré la qualification dans un groupe de Ligue des champions composé du Bayern Munich et de Barcelone, tout en réalisant un bon parcours en Serie A. "L'Inter va bien, il a récupéré, passer en Ligue des champions n'a pas été facile du tout. Ils sont en train de redevenir l'Inter que nous admirions l'année dernière", a-t-il affirmé. "Nous voyons à nouveau le vrai Skriniar, pas son cousin, Bastoni s'est amélioré, Stefan De Vrij est de nouveau en forme et l'équipe est plus confiante. "Le pire est passé, maintenant l'Inter est de retour, nous ne savons pas où ils vont finir mais ils vont se rapprocher du sommet, je mets ma main au feu pour le prédire et je ne la brûlerai pas", a-t-il conclu. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  2. Après son doublé contre Sassuolo, Edin Dzeko s'est livré aux micros de DAZN. Les 100 buts... "Ils devaient être 103, mais les deux derniers les ont malheureusement annulés pour hors-jeu (rires, ndlr)." Le plus beau? "Tous sont beaux, peut-être le dernier. Pour moi, il suffit que le ballon passe la ligne, mais je me souviens du premier contre la Juve. Celui contre le Torino avec un pied gauche ? Cela pourrait être l'un des plus beaux." Quelle est la valeur de cette victoire ? "Peut-être que nous aurions perdu un match comme celui-ci il y a trois ou quatre semaines. Nous n'avons pas joué un grand match aussi grâce aux mérites de Sassuolo, ce n'était pas facile de gagner après tant de défaites en championnat mais nous voulions confirmer après Barcelone. Au final, les points comptent toujours." Vous avez réussi à prendre les trois points grâce à l'attitude. "Avant le match, on s'est dit qu'il ne fallait pas avoir honte de rester derrière et d'attendre de temps en temps. Souvent on en voulait trop avec la pression et les buts encaissés, mais il faut gagner. On a tous souffert ensemble, on voulait la victoire et à la fin je pense que c'est mérité." A quel point avez-vous envie d'être important et de continuer à marquer ? "Beaucoup. Marquer est une belle chose et quand le ballon franchit la ligne, vous êtes le plus heureux du monde. Aujourd'hui, je suis un homme heureux et je veux apporter ma contribution aussi longtemps que je le peux. Maintenant je vais bien et je dois continuer comme ça." Combien de stimuli la compétition avec Lukaku vous donnera-t-elle ? "Je ne dirais pas compétition, nous sommes dans une grande équipe et pour moi ce n'est pas nouveau car l'équipe compte et quand on gagne on est tous contents. L'important c'est de gagner." Allez-vous acheter une pizza à Mkhitaryan pour l'assistance ? "Bien, j'invite certainement l'équipe à dîner parce que vous n'obtenez pas 100 buts tous les jours." Traduction alex_j via FCInterNews.
  3. Deux victoires consécutives nous avaient trompés ou avaient créé une illusion, mais l'Udinese nous ramène de vieux problèmes. L'analyse de FcInter1908 complété d'un article publié dans la Repubblica et un interview de Giocondo Martorelli. Dans ce qui était probablement le match à l'extérieur le plus compliqué, l'Inter est sortie avec les os cassés de la Dacia Arena. Les deux victoires contre le Torino et Viktoria Plzen avaient des problèmes cachés que l'équipe d'Inzaghi entretient depuis l'été. L'Udinese a mis à nu les limites et les défauts. Ce qui était autrefois l'une des forces, les ailes, est désormais le maillon faible de cette équipe. Passer de Perisic-Hakimi à Darmian-Dumfries n'est certes pas la faute d'Inzaghi mais ici le problème doit être cherché et résolu en amont. Si quoi que ce soit, la faute de l'entraîneur est la gestion de Robin Gosens. On a du mal à comprendre le choix de l'entraîneur de le laisser sur le banc pendant toutes les 90 minutes et après avoir créé pas mal de confusion sur le terrain. Autant dire que Skriniar a changé de rôle 3 fois. Inzaghi est alors devenu le protagoniste d'un épisode plus unique que rare. Bastoni et Mkhitaryan étant avertis, l'entraîneur a décidé de les remplacer à la 29e par Dimarco et Gagliardini. Une phobie des cartons jaunes qui a coûté cher et qui n'est pas la première fois. Un défaut qu'un entraîneur d'une grande équipe ne peut pas se permettre. Laissant de côté les raisons du double changement, on ne sait pas pourquoi continuer à insister sur Gagliardini. Le milieu de terrain des Nerazzurri n'apporte ni qualité (et on ne le lui demande certainement pas) ni quantité (et c'est plutôt ce qu'on lui demande). Ceux qui pourraient avoir la quantité et la qualité (Asllani), en revanche, restent sur le banc car ils ne sont vus que comme adjoint de Brozovic. Ce qui inquiète le plus, ce n'est pas la défaite elle-même mais l'attitude sur le terrain. Le sentiment est que l'équipe a perdu son identité, ses idées, sa force et surtout sa soif de victoire. Elle semble avoir reculé de dix ans et ce n'est pas bon signe. Nous devons trouver des joueurs comme Skriniar et Brozovic, autrefois leaders, maintenant des âmes perdues errant sur le terrain. La rupture arrive peut-être au meilleur moment pour ouvrir une longue réflexion sur la position d'Inzaghi. Mais demander son limogeage ne semble pas être la meilleure solution, d'autant que le propriétaire n'aurait pas la force économique pour faire face à un changement sur le banc. Reste à savoir si Inzaghi a toujours le vestiaire en main. Si la réponse était négative alors le problème serait plus grave qu'il ne l'est. Selon un article publié dans la Repubblica, la position de Simone Inzaghi ne semble pas être menacé mais une solution doit être trouvée au plus vite pour inverser cette tendance négative. Hier, dans la chaleur, Simone Inzaghi s'est brûlé comme ses joueurs, après une défaite subie. Une Inter dominée par un adversaire théoriquement plus faible mais plutôt meilleur en tout. Entre aujourd'hui et Mercredi, alors que de nombreux joueurs rejoindront leurs équipes nationales, les dirigeants Nerazzurri rencontreront le coach pour trouver ensemble des solutions. Beppe Marotta n'a pas l'intention d'ouster l'entraîneur qu'il a choisi quinze mois auparavant pour l'après-Conte. Notre PDG veut se rendre disponible, comme cela s'est déjà produit après le 0-2 contre le Bayern Munich au Meazza, lorsqu'il a pris sur lui (et donc sur le club) le fardeau de la défaite, passant à la télévision pour dire que le rêve de la deuxième étoile est toujours vivant. S'il veut accéder à la deuxième étoile avant Milan, l'Inter doit changer de cap. Surprise par la fureur de Sottil, elle s'incline pour la troisième fois dans ce championnat. Depuis la victoire à trois points, les trois débuts aussi mauvais ont toujours conduit au limogeage de l'entraîneur. Simoni a été expulsé après onze matchs en 1998-1999, Lippi limogé lors de la première et remplacé par Tardelli en 2000-2001, Gasperini a été viré après trois jours en 2011-2012. Cette fois non, assurent-ils à la Pinetina car dans aucun des cas évoqués, l'Inter n'a pas ensuite atteint la Ligue des champions en changeant d'entraîneur. Mais si l'intention n'est pas de changer Inzaghi, Inzaghi doit sûrement changer quelque chose, à commencer par ses changements. Giocondo Martorelli s'est entretenu avec Tuttomercatoweb après la défaite 3-1 face à l'Udinese. "L'Inter vit actuellement une crise. Cette défaite marque un moment évident de difficulté, un malaise qui perdure." Inzaghi pourrait-il être menacé? "Ces résultats négatifs devront faire intervenir le club de manière décisive afin de recréer la bonne compacité avec l'entraîneur." Lorsque les résultats n'arrivent pas, cependant, il est normal que le technicien soit interrogé. "C'est légitime et l'entraîneur le sait aussi. Cela arrive à tout le monde." Auriez-vous pu faire plus sur le mercato ? "Quand vous n'avez pas beaucoup de disponibilité, c'est difficile à dire. Je ne pense pas que ce soit un problème de marché. L'Inter a ramené Lukaku et n'a pas vendu les joueurs importants." Traduction alex_j via FCInter1908.
  4. L'Inter a finalement réussi à percer pour gagner 1-0 contre le Torino hier soir, mais cela a pris du temps. Les Granata ont étouffé les Nerazzurri, et en première mi-temps les Nerazzurri n'ont pas pu enregistrer un seul tir cadré. Comme l'a souligné Opta dans un tweet, c'est la première fois que c'est le cas pour les Nerazzurri dans un match de Serie A depuis plus d'un an. "0 - L'Inter n'a pas réussi à tirer un seul tir cadré en première mi-temps de Serie A pour la première fois depuis le 18 avril 2021, contre Naples. Bloqués.” Traduction alex_j via Sempreinter.
  5. Henrik Mkhitaryan, Marcelo Brozovic, Denzel Dumfries et Francesco Acerbi se sont confiés aux médias italiens après cette victoire contre le Viktoria Plzen. Henrik Mkhitaryan s'est confié à InterTV. "C'était important de gagner et de reprendre confiance. Il faut continuer comme ça et gagner les prochains matchs. On savait que ce n'était pas facile mais on s'est très bien préparé pour ce match. Félicitations à mes compagnons. Nous essayons toujours de garder le ballon, de créer des occasions. En deuxième mi-temps, nous avons davantage gardé le ballon. Nous avons tout fait pour que les choses fonctionnent bien pour nous. Après l'expulsion de leur joueur, c'était plus facile et nous avons créé des occasions. Udinese ? On doit avoir la tête lors du prochain match, on sait que ce sera très difficile. Une équipe très bien préparée physiquement et dans les duels individuels. On va tout faire pour gagner et arriver à l'arrêt avec une victoire." Marcelo Brozovic s'est confié à Sky Sport. "On avait bien préparé le match, ils jouent de longs ballons, on a bien joué et on a gagné, c'est ce qui est important. Si nous voulons passer, nous devons marquer 6 points contre le Viktoria et puis il y a Barcelone et tout peut arriver. Gagner contre le Torino nous a aidés, il faut continuer comme ça et aller de l'avant." Denzel Dumfries s'est confié à Inter TV. "Je pense que nous avons bien fait, nous avons été très patients. Nous avons fait un bon match et nous espérons continuer comme ça. Une dédicace pour le but ? Je le dédie à l'équipe, je suis content d'avoir marqué. Je pense qu'aujourd'hui c'était important d'avoir gagné comme on l'a fait contre le Torino. Maintenant il faut penser au prochain match qui sera très difficile. L'Udinese va très bien cette année, mais nous avons les qualités pour faire une bonne performance sur le terrain. Ce sera encore un match dur et difficile. Il faut continuer à travailler et à faire de mieux en mieux." Francesco Acerbi s'est confié à Sky Sport. "Est-ce que je ressemblais à un vétéran de l'Inter ? Je ne suis pas timide, mes compagnons m'ont très bien accueilli, je ne suis pas là pour faire de la figuration. Je suis moi-même, il y a beaucoup de jeunes, j'entre comme si j'étais là depuis un certain temps. Après 3 mois sans jouer, j'étais inquiet, mais ça s'est aussi plutôt bien passé." "Gagner comme ça, contre le Torino, c'est important. On est venu ici, ils jouent bien à domicile et ils n'avaient rien à perdre, ce n'était pas facile. On a besoin d'avoir plus de continuité dans le jeu, on a des drops, on a concédé beaucoup de centres. Nous devons nous améliorer là-dessus." "Maintenant, il y a l'Udinese et puis la pause internationale qui est aussi importante pour mettre de la force, travailler un peu pour tirer le meilleur parti avant la Coupe du monde." Traduction alex_j via FCInter1908.
  6. Quelques minutes avant le coup d’envoi de la seconde journée de la Ligue des Champions opposant le Viktoria Plzen à l’Inter, Giuseppe Marotta s’est livré à Sport Mediaset "C’est une rencontre importante à plus d’un titre : Nous devons récolter des points et nous devons retrouver encore plus de fiabilité et de sécurité, nous en avons besoin. Les choix opérés sont logiques selon moi: Nous avons deux excellents gardiens, cela faisait tellement longtemps qu’il n’y avait plus une différence aussi minime et celui doit être une source de satisfaction. Tant de grands clubs gèrent deux portiers, l’alternance est positive et elle apportera de la sécurité à l’entraineur et à l’équipe." Les rumeurs sur la propriété ? "Comme gestionnaire de l’Aire Technique, je me concentre sur ce qui me concerne dans mon travail, ce qui se passe au-dessus de ma tête sont des situations qui sont connues depuis deux ans : La décision sera celle qui sera et devra être prise par la Famille Zhang qui a toujours respecté l’Histoire de l’Inter, et c'est pour cette raison, je suis serein." Turnover ? "L’entraineur a pris en considération la nature de l’adversaire et l’état de forme de ceux qui sont, pour moi, nos cotitulaires : Nous avons un groupe de 21 à 22 joueurs avec tellement de valeurs différentes : Et Tous doivent être digne d’endosser le maillot de l’Inter, ils doivent tous le démontrer sur le terrain." Lautaro sera-t'il absent pour l'Udinese ? "Nous ne devons pas oublier que nous avons des matchs importants comme celui-ci. Dans un groupe, il y a différentes valeurs, mais ceux qui vont sur le terrain, comme c'est le cas ce soir, doivent apporter des garanties pour ce type de match et d'adversaire bien précis." Onana se sent-il plus important que Handanovic puisqu'il joue en Ligue des champions ? "Il en va de même que dans les autres secteurs: Nous avons deux excellents gardiens de but, l'alternance est un signe positif. Les deux apportent de la sécurité, c'est bien qu'ils trouvent, tous les deux, du temps de jeu. Les grands clubs sont habitués à ces situations et nous le sommes. Je ne suis pas inquiet." Comment s'est passée la confrontation précédant le match contre le Torino ? "C'est le genre de dynamique qui se produit au cours d'une saison et dans n'importe quel club de n'importe quelle catégorie. Nous avons voulu, en tant que Club, montrer notre proximité à l'entraîneur et soutenir le Staff dans l'exercice de ses fonctions. Tout le mérite revient à l'entraîneur, cette fois-ci, je suis comme un comprimario." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. L'attaquant argentin, élément essentiel du secteur offensif des Nerazzurri, se révèle avoir un statut encore plus important. Voici les analyse de Libero et Tuttosport. Leader technique sur le terrain mais avec un rôle de plus en plus important aussi dans le vestiaire, l'Inter découvre une nouvelle version de Lautaro Martinez. Les déclarations de l'attaquant argentin ne sont pas passées inaperçues. Lui qui a publiquement pris la défense de Simone Inzaghi en appelant les joueurs à leurs responsabilités. Des propos de leader qui témoignent de son nouveau statut sur et en dehors du terrain. Libero écrit que dans les moments difficiles avoir un ancrage qui donne sécurité et solidité est fondamental. L'Inter a une exception, Lautaro Martinez. Leader technique sur le terrain, il l'est un depuis un certain temps à tel point que parmi les quatre attaquants, le seul immuable, c'est lui. Mais après les paroles après la victoire contre le Torino Samedi, il est évident qu'il devient aussi un leader hors terrain. Les paroles du Toro sonnaient comme un hymne à se resserrer autour de celui qui, un peu par commodité et facilité, est devenu le bouc émissaire de tous les malheurs de l'Inter : Simone Inzaghi. Que les Nerazzurri soient confrontés à un moment d'instabilité à la fois technique et corporative, avec le "cas lié" à une éventuelle vente par Zhang, n'est certainement pas un secret. Mais une position aussi claire de la part de l'un des piliers de l'équipe est pas du tout évident. Tuttosport n'est pas avare d'éloges sur notre attaquant argentin, protagoniste d'un grand match contre le Torino. Ils écrivent que bien que l'Argentin n'ait marqué que trois fois en sept matches cette saison, pour un total de 560 minutes championnat et Champions inclus, l'ancien attaquant du Racing mérite de grands éloges. De Inzaghi, pour qui il est irremplaçable surtout compte tenu de l'absence actuelle de Lukaku, des coéquipiers et des fans qui apprécient son abnégation et ses sacrifices à chaque fois qu'il entre sur le terrain. Lautaro a été l'un des meilleurs sur le terrain contre le Torino mais aussi contre le Milan, il a essayé jusqu'au bout. Il Toro a progressé grâce à la conscience d'être un joueur de premier plan. Il a maintenant atteint cette maturité qui est exigée d'un vrai champion pour faire la différence. Pourtant, il y a un "mais" à annuler, ou du moins à corriger, pour le joueur de 25 ans originaire de Bahia Blanca : être toujours décisif en Europe. En Champions, les chiffres, du moins en termes d'exécution, doivent s'améliorer. Lautaro au cours de la saison 2020-2021 n'a marqué que deux buts sur 48 tirs effectués, soit un pourcentage de 4,2%, pour centage qui est le plus bas de tous les joueurs qui ont cherché le chemin du filet plus de trente fois au cours de cette période. Ce défaut persistent est à corriger pour qu'il devienne un vrai Grand. Les paroles fortes de Martinez après le match contre le Torino. S'exprimant au micro de Rai Sport, Lautaro Martinez a commenté la victoire de l'Inter face au Torino. L'attaquant argentin se range du côté de Simone Inzaghi : "Les critiques de l'entraîneur irritent parce qu'au final c'est nous qui faisons les choix sur le terrain. Il choisit qui entre et sort, mais les joueurs vont sur le terrain." Traduction alex_j via FCInter1908.
  8. S'exprimant sur Sky Sport 24, Giancarlo Padovan a souligné les difficultés de l'Inter de Simone Inzaghi malgré la victoire face à Torino. "L'Inter a pris un risque Samedi, les sifflets en fin de première mi-temps en sont la preuve. Ils ont gagné, mais ils ne sont pas encore sortis du tunnel. En plus du résultat, il y a très peu sur le terrain. Je suis un supporter de Inzaghi, je le dis ouvertement. Mais, les hypothèses d'alternance concernant Handovic et Onana me semblent de la pure folie. Mais pour l'instant l'Inter ne vit que de l'éclair de fulgurances. Je pense qu'ils vont gagner contre le Viktoria Plzen, même si je crois que la qualification pour le deuxième tour de la Ligue des champions, c'est impossible. Il y a encore du chemin à faire. Mais avoir gagné sans encaisser de but donne beaucoup de courage." Pour comprendre ces déclarations, notamment sur l'UEFA CL, le Bayern a fait un troisième nul de suite contre le VFB Stuttgart, l'Union Berlin et 'Gladbach. L'Inter avait la place de faire un nul Mercredi dernier, or, elle a coulé insipidement. Donc, nous devons comprendre que l'Inter est moins forte que les trois équipes précitées. Si les 6 points contre Plzen semblent raisonnables, il faudra un sacré changement pour marquer 4 contre Munich et Barcelone. Traduction alex_j via FCInter1908.
  9. L'Inter battit le Torino sur le gong grâce à Marcelo Brozovic après un match assez terne. Ils sont connus comme le douzième homme. Ils vous stimulent dans les moments les plus compliqués; ils vous aident à trouver l'énergie que vous pensiez ne pas avoir; ils vous permettent de surmonter les obstacles par pur cœur, même quand il ne semble pas que ce sera votre journée. Ils sont, bien sûr, les fans. Hier, plus de 69 000 supporters étaient au Meazza, poussant l'équipe. Une présence constante, une présence décisive. C'était une affaire tendue où l'Inter a souvent manqué de précision, a été brouillonne, même s'il y a eu une amélioration en seconde période. Un moment d'inspiration a été nécessaire pour transformer un match nul dans tous les sens en victoire, et, avec le Meazza aidant à aspirer le ballon. Ce moment est venu par le pied de Brozovic et du centre de Barella. Gagner à la 89e minute : n'est-ce pas juste fantastique ? Ce n'était pas un affichage scintillant, mais les trois points sont très, très importants. Un système de marquage très quadrillé et sur tout le terrain. Le Torino a travaillé pour étouffer et inhiber les Nerazzurri qui n'ont pas réussi à enregistrer un seul tir cadré jusqu'à la 65e minute. Au final, l'Inter en a réussi trois contre sept, ce qui nous amène à un autre point : Handanovic a apporté une contribution clé à la victoire d'aujourd'hui. En effet, il a réalisé plusieurs arrêts clés à la fois en première période et en seconde période, permettant aux hommes d'Inzaghi de rester à égalité lorsque les Granata, et surtout Vlasic, ont réussi à passer entre les lignes. La première mi-temps a été, dans l'ensemble, terne, l'Inter semblant manquer d'énergie. En seconde période, le Torino a généralement eu les meilleures occasions. Handanovic a arrêter le tir Sanabria avant de repousser également le coup franc de Rodriguez. L'Inter avait besoin d'y croire et ils ont progressivement commencé à jouer plus haut, essayant de construire des mouvements dangereux. Lautaro était une figure clé à l'avant alors qu'il cherchait à inspirer ses coéquipiers. Le n ° 10 de l'Inter s'est battu pour chaque ballon, a montré d'excellentes touches, a récupéré le ballon et a également failli marquer. Il y a eu une frayeur à la 83e minute lorsque Radonjic a laissé filer, mais Handanovic était de nouveau là. Le score restait à 0-0, et il y avait encore de l'espoir qu'un vainqueur puisse être trouvé. L'Inter a commencé à assiéger le but turinois, stimulé par la nouvelle énergie des remplaçants. Puis, avec 89 minutes au compteur, Barella a fait un centre pour Brozovic qui l'a réceptionné d'une volée et l'a délicatement et élégamment placé dans le filet. Décisif. San Siro a éclaté et, aidé par le bruit de la foule, l'Inter a pu voir le match venir confortablement. 1-0, le but de Brozovic a suffi. INTER 1-0 TORINO Buteur : 89' Brozovic (I) INTER (3-5-2) : 1 Handanovic ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (12 Bellanova 77') ; 2 Dumfries (95 Bastoni 68'), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (22 Mkhitaryan 77'), 36 Darmian (8 Gosens 85') ; 9 Dzeko (11 Correa 68'), 10 Lautaro. Remplaçants : 21 Cordaz, 24 Onana, 5 Gagliardini, 14 Asllani, 15 Acerbi, 33 D'Ambrosio, 45 Carboni. Entraîneur : Simone Inzaghi. TORINO (3-4-2-1) : 32 Milinkovic-Savic ; 26 Djidji, 4 Buongiorno, 13 Rodriguez (6 Zima 77') ; 19 Lazaro (17 Singo 90'), 10 Lukic, 77 Linetty (14 Ilkhan 68'), 27 Vojvoda ; 16 Vlasic, 23 Seck (, 49 Radonjic 68'); 9 Sanabria (11 Pellegri 90'). Remplaçants : 73 Fiorenza, 89 Gemello, 2 Bayeye, 3 Schuurs, 7 Karamoh, 21 Adopo, 34 Aina, 36 Garbett. Entraîneur : Matteo Paro. Avertis : Sanabria (T), Dimarco (I), Lukic (T) Temps additionnel : 0' - 6'. Arbitre : Ayroldi. Assistants : Cecconi, Bercigli. Quatrième arbitre : Doveri. VAR : Di Bello. Assistant VAR : Bindoni. Traduction alex_j via le site officiel.
  10. A l'issue de Inter - Torino, Simone Inzaghi s'est confié à DAZN. Une victoire au forceps. "Victoire de cœur et de caractère ? Une victoire très importante et souhaitée, en équipe. Face à un adversaire fort qu'on sait difficile à affronter et manœuvrer, on a tous souffert ensemble, celui qui a joué, celui qui est entré. Une victoire voulue par le groupe, on s'est battu du début à la fin, un match très important à gagner avec nos supporters qui nous ont soutenus. Quelle est l'exaltation? "Je voulais gagner, on sait qu'on est l'Inter et on a l'obligation de toujours gagner. Je pense que le Bayern est le meilleur du monde en termes d'intensité, ce n'était pas facile de préparer le match comme ça. A voir l'équipe au combat, si solide, fait très plaisir au coach. Je suis aussi content pour les garçons, pour notre Curva, qui était avec nous jusqu'à la 90e, ne nous a jamais quittés." Vous étiez bloqués au début... "Bloqués, surtout pour la façon de jouer du Torino. Il fallait ramener le ballon aux attaquants, ils ont fait beaucoup de trajectoires et on a beaucoup utilisé le gardien. A la fin de la première mi-temps, on s'est parlé, il fallait donner la balle aux attaquants. Nous sommes restés dans le match et nous voulions la victoire de toutes nos forces." Moins d'enthousiasme : seulement une question physique ? "L'an dernier contre le Torino, c'était un match similaire, même s'il était en décembre : c'est le Torino qui vous amène à ne pas être brillant. Je garde en tête le caractère de l'équipe." Sur la question du gardien de but, que ferez-vous à partir de maintenant ? "Vous savez, cette année Onana est arrivé et il est un gardien fort, je le savais. En le voyant pendant deux mois, il m'a montré qu'il l'est encore plus. Handanovic est le taulier, j'ai la chance de pouvoir les alterner, je va choisir de temps en temps. Je change de joueurs, il y aura alternance tout sachant que Handanovic est un gardien de la plus haute qualité. Et on sait qu'on a un joueur décisif comme les cinq qui sont entrés ce soir." Un autre championnat peut-il commencer maintenant pour l'Inter ? "Des résultats, des victoires qui donnent de l'estime de soi, on en a gagné 4 sur 6 et perdu 2, on progresse en individuel et en équipe, si tu n'es pas déterminé comme ce soir tu ne les gagneras pas." Lautaro Martinez... "Il était aussi bon que tout le monde. Dans la seconde période, nous les avons mieux servis que dans la première, Edin pouvait également rester sur le terrain. Avec Correa, je ne voulais pas bouleverser la structure. Lauti était bon et décisif comme tout le monde." Quels ont été les sujets des éclaircissements reçus au cours de la semaine ? "Rien de particulier, on en parlait parce qu'on avait eu deux défaites. On est l'Inter, on a l'obligation de faire de notre mieux. On se compare au club au quotidien, comme avec les joueurs : c'était une rencontre constructive. , aujourd'hui on l'a vu à quel point l'équipe voulait cette victoire." Le prochain match de Ligue des champions devient très important... "Absolument oui, nous jouons 3 matchs en 6 jours, le calendrier l'exige. Maintenant, nous préparons un match à l'extérieur aussi délicat." Traduction alex_j via FCInter1908.
  11. Lautaro Martinez et Marcelo Brozovic s'expriment après la victoire contre le Torino aux micros de DAZN et InterTV respectivement. A l'issue du match Inter vs Torino, Lautaro Martinez s'est confié à DAZN comme suit: "On savait que le Torino était une équipe difficile à affronter : en première mi-temps on a eu du mal à trouver des espaces, mais on a géré de mettre le jeu de notre côté avec caractère et de le gagner. C'était important." Quel poids ce succès vous enlève-t-il ? "Nous avions besoin d'une victoire alors après deux KO, nous voulions être sereins car nous avons un calendrier serré. Nous faisons de notre mieux et essayons de bien faire pour une Inter qui doit toujours gagner." En ce moment, vous prenez vos responsabilités. A quel moment de votre carrière en êtes-vous ? "J'essaie toujours de donner un coup de main à mon partenaire, au club qui m'a donné confiance aux personnes qui m'aiment. Je travaille tête baissée et j'essaie d'apprendre. J'ai mûri ces années en Europe et j'ai toujours essayez de le montrer sur le terrain." À quel point est-il difficile de s'adapter aux caractéristiques de vos partenaires d'attaque à chaque fois ? "Ce n'est pas facile car nous sommes quatre attaquants différents avec des qualités différentes et des mouvements différents. Il faut travailler toutes les semaines, apprendre à connaître ses coéquipiers et ensuite je dois m'adapter à chacun." Qu'est-ce qui n'allait pas ? Il y a eu deux KO en une semaine. "Cette semaine, nous avons affronté le Milan et le Bayern qui nous ont mis en difficulté, nous gagnons et perdons. Mais nous ne devons pas jeter à la fenêtre tout ce que nous avons bien fait, nous devons apprendre des détails et grandir." Le travail avec Inzaghi ? "On est avec lui, il est toujours derrière nous, il nous donne confiance même dans les moments où l'équipe ne va pas bien. Quand le coach est comme ça à l'entraînement il nous donne envie de grandir et d'apprendre de ses erreurs." Les mots de Marcelo Brozovic aux micros d'Inter TV: "Cette victoire est vraiment importante. Nous savons comment joue le Torino, c'était un match difficile. Nous avons réussi à gagner. C'est la seule chose qui compte. L'Inter met toujours son cœur et elle est là. Le but n'est pas important, le plus important pour l'équipe est de gagner. Il faut aller de l'avant et gagner le plus de matchs possible. La Champions ? Dans trois jours, nous rejouerons, ça aussi est un match important. Aujourd'hui profitons de cette victoire, dès demain nous préparerons le match suivant." Traduction alex_j via FCInter1908.
  12. En effet, pour Simone Inzaghi l’heure de la révolte doit sonner, du moins au championnat car aligner trois défaites déjà maintenant au compteur fait tache, même si le Bayern de Munich est perçu comme bien trop fort Révélation de la Gazzetta Dello Sport "La Propriété s’attend à un changement de cap rapide, car elle est convaincue d’avoir mis à la disposition de l’entraineur le noyau qu’il souhaitait, en le contentant à chaque reprise comme le révèle la confirmation de Milan Skriniar malgré l’instance du Paris-Saint-Germain et à l’acquisition d’Acerbi en dernière minute." " Comment dire : Face au Torino, la révolte est chaudement conseillé!." Dans la ligne de mire pour La Repubblica "Inzaghi est dans l’œil du cyclone, comme cela se passe toujours lors de ce type de situations, ces deux dernières sorties n’ont convaincu personne, aussi bien au niveau des formations initiales que des remplacements en cours de match, sans oublier ses explications en conférence d’après match… L’équipe semble être en retard de préparation physiquement, très en retard même, et la défense est des plus friable, car elle craque dès les premières gouttes des attaques adverses, une situation qui est devenue une constante." La Position de la Direction Italienne Giuseppe Marotta a tenu à assurer ses arrières, l'entraîneur devient un bon alibi, même bien plus qu’une excuse pour les échecs liée leur cause, à la question "Inzaghi a-t-il encore la confiance du club ?" Il a répondu : "Bien sûr qu'il la conserve, il fait un excellent travail, il sait très bien gérer l'équipe." Ce n’est pas lui qui est donc remis en discussion, mais certains comportements : "Nous sommes l'Inter, nous voulons plus de prudence et de motivation de la part de tout le monde. Ce maillot doit être honoré de la meilleure façon possible, nous avons cette obligation envers les 60.000 personnes qui se présentent au Stadio Giuseppe Meazza : Nous devons y croire jusqu'au bout, la saison ne fait que commencer, la deuxième étoile est possible'' Redevenir une équipe pour la Rosea "Nous devons redevenir une équipe" telle était la phrase symbolique qui a surgit de la discussion, entre les joueurs, Simone Inzaghi et son Staff et la Direction, qui s'est tenue aujourd'hui.: "Toutes les thématiques ont été abordées : Les fractures mentales lors de l’apparition des première difficulté, la différence de performance globale par rapport à l'année dernière alors que le noyau est inchangé, les attitudes peu constructives de certains joueurs sur le terrain, la condition athlétique." Si la Direction s’est exprimée, plusieurs joueurs ont également pris la parole, dont le Capitaine Handanovic et Barella , qui sont parmi les plus expérimentés et qui ont fait leur mea culpa, reconnaissant qu'ils étaient coupables dans cette situation difficile "Ce que nous faisons n'est pas suffisant, nous devons en faire plus, y compris en matière d’entrainement." La confrontation a été décrite comme constructive par toutes les parties. Parmi les joueurs, par exemple, certains ont mentionné la condition athlétique, comme s'ils n'avaient pas l'impression que leurs jambes tournaient correctement. Mais les données exposées par le staff technique ont souligné que l'Inter, lors des deux derniers matchs, a couru pourtant bien plus que l'AC Milan et le Bayern: "Si l’Inter courent plus, elle court mais mal…" Une magie rompue le 22 mai 2022 pour Tuttosport "Quelque chose s'est brisé le 22 mai, le jour des larmes sous la Curva Nord pour un Scudetto jeté aux oubliettes. C'est là que la magie qui entourait la première saison de Simone Inzaghi à l'Inter a été brisée: L'idée qu'Inzaghi est le principal responsable de la perte du Scudetto est erronée et peu généreuse, mais, ce qui s'est passé lors des premiers matchs de la saison, avec ses mauvais changements à l'Olimpico et ses remplacements tardifs dans le Derby et même avec le Bayern, a fait gonfler la tête de ses détracteurs, en allant même jusqu’à faire chavirer sa propre base de soutien, car ce mercredi et pour la première fois elle n'a rien pardonné à son 'Inter".' Dejan Stankovic favori à la succession "Simone Inzaghi ne risque pas son poste mais, pour les trois matches à venir qui le sépare de la trêve internationale, il devra redresser le niveau de performance de l'équipe, et ce même si le calendrier est parsemé d'embûches avec la réception du Torino au Giuseppe Meazza, et deux déplacement à l’extérieur à Plzen et à Udine." "Simone est à la croisée des chemin dans un tournant de la saison qui est déjà important pour les ambitions du club en Serie A où il lui sera vital d’engranger un 6/6 pour rester attaché au "Wagon Scudetto" et pour assurer une place, à minima en Europa League, tout en gardant l’espoir de voir le Bayern Munich et Barcelone caler pour entretenir la flamme de la qualification pour les 16èmes de finale de la Ligue des champions." "Jusqu'à présent, LInter n'a jamais pensé à d'autres entraineur, également à cause des raisons que lui propose le marché : Mauricio Pochettino, en raison des coûts qu'il implique, est inatteignable, tandis que Roberto De Zerbi, qui est un entraîneur que Piero Ausilio a toujours apprécié, ne semble pas être l'entraîneur idéal pour prendre une équipe en cours de saison, entre-autre à cause du fait que l'Inter joue depuis des années avec le 3-5-2, un système de jeu très éloigné des idées tactiques de l'ancien dirigeant du Shakhtar Donetsk." "En cas de succession, il est bien plus facile pour l'Inter d'opter pour un entraîneur moins "dogmatique" et présentant un profil agréable à la vue de tous, une identité qui répond parfaitement à celle de Dejan Stankovic, qui a quitté l'Étoile Rouge de Belgrade après y avoir remporté trois championnats consécutifs ainsi que deux coupes de Serbie. Un grand "ex" qui, on peut le parier, répondrait par un grand oui, à l'appel du club avec lequel il a gagné le Triplé." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. C'est officiel: Radio 105 sera présente au Stade Giuseppe Meazza avec un DJ exclusif à l'occasion de tous les matchs à domicile de l'Inter! "A l'occasion de tous les matchs à domicile, Radio 105 sera présente au stade Giuseppe Meazza avec un DJ-Set exclusif. La musique et les animations de divertissement de la célèbre station de radio italienne réchaufferont l'atmosphère de l'avant-match et de la mi-temps, enrichissant ainsi la proposition de divertissement dans le stade du club Nerazzurro, pour les deux saisons à venir." "L'accord de partenariat célèbre l'excellence des deux marques dans leurs secteurs respectifs : La radio la plus populaire d'Italie rejoint le club ayant la plus forte affluence au stade en Serie A, lui qui est le détenteur du record pour la saison 2021/22." Radio 105 fera ses débuts au Giuseppe Meazza à l'occasion de la réception du Torino, ce samedi 10 septembre à 18h00, match dont elle sera, bien évidemment, le sponsor. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. S'adressant à InterTV après le match, André Onana a réagi sur le match qui est une étape personnelle pour lui tout en étant un gros revers pour l'équipe. Il n'y a pas grand-chose qu'Onana aurait pu faire pour les deux buts du Bayern. En fait le Camerounais a effectué quelques bons arrêts et avait l'air largement à l'aise malgré ses débuts dans une situation à haute pression contre une forte opposition. Malheureusement, le gardien a dû récupérer le ballon dans son propre filet à deux reprises, et c'est l'impression finale qui lui est restée même s'il y avait beaucoup de points positifs à retenir de sa première titularisation pour son club. "C'était un match difficile. Nous avons affronté un grand adversaire. Nous avons fait notre travail, nous ne pouvions tout simplement pas trouver le chemin du but. Cela ne s'est certainement pas passé comme nous l'espérions, mais nous sommes sûrs que si nous continuons dans cette voie, les résultats viendront." "Quand quelqu'un fait ses débuts, il est toujours heureux, mais face à la défaite, il est toujours difficile d'être heureux, ce genre de moments est compliqué. Le plus important pour moi est toujours que l'équipe gagne, évidemment j'espère que la prochaine fois ça ira mieux." "Je m'attends à ce que ce soit un match difficile, ce n'est jamais facile car tout le monde donne toujours tout contre l'Inter, et le Torino est une équipe qui joue bien au football. Il faut tout donner et revenir à prendre trois points dès que possible." Traduction alex_j via Sempreinter.
  15. En effet, André Onana est appelé à devenir le futur gardien numéro un de l’Inter de la prochaine décennie. En concurrence directe avec un Samir Handanovic désormais très loin de ses standards, l’international camerounais devrait débuter, selon la presse transalpine face à l’Ogre bavarois…. Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Il peut apporter de la fraicheur, mais sa procédure de surpassement n’est pas encore complétée : Handanovic d’un côté, André Onana de l’autre : Tel est le plus grand point d’interrogation de Simone Inzaghi en cette veille de match: La certitude est que le camerounais, ancien de l’Ajax, aura bientôt l’occasion d’être titularisé. Il pourrait déjà l’être ce soir car l’entraineur s’est laissé le temps de la réflexion jusqu’à aujourd’hui." "Hier, l’équipe n’est pas restée à Appiano, ils vont tous se retrouver ce matin pour définir la formation "Anti-Bayern"et l'exclusion de Samir Handanovic serait retentissante : Non pas à cause de la situation en elle-même, car Onana a été recruté dans l’optique de devenir LE titulaire, mais à cause du moment et de l'occasion choisi : A savoir les débuts de l'Inter en Ligue des Champions. Dans une telle situation, le brassard de capitaine se retrouverait au bras de Marcelo Brozovic." Pour Tuttosport "Aligner André Onana face le Bayern : Pour Simone Inzaghi, c'est bien plus qu'une tentation car ce soir, le gardien de but camerounais, sauf imprévu lors de la toute dernière séance d'entraînement, devrait faire ses débuts avec l'Inter lors de l’une des périodes les plus cruciale de la saison. Ce n'est pas un pari d'Inzaghi car Onana est considéré comme un titulaire à part entière aux côtés de Handanovic, et il est juste de le tester dans un match: Mais il s’agit d’un signal à destination d’Handanovic : Le club a la volonté d’éviter de répéter ce qu’il a connu par le passé avec tous ses vices." "De plus, aligner l'ancien joueur de l'Ajax pour une telle occasion signifierait "montrer à tous" l’estime de la part de l’Inter envers le portier camerounais, étant donné que le joueur serait choisi dans un match clé et non dans un match des plus facile. De même, psychologiquement, si le moment est encore délicat pour les Nerazzurri et que renoncer à Handanovic est complexe, pour Inzaghi c’est bien plus qu’un rejet du Slovène, il s’agit, en réalité, d’un désir de secouer tout l'environnement, avec certains joueurs importants qui se sont perdus lors du Derby face au Milan Ac." Pour le Corriere Della Sera "Simone Inzaghi pourrait opter pour Onana entre les poteaux au lieu de Handanovic. Le gardien slovène a, une nouvelle fois, été critiqué pour son manque d'explosivité qui, selon de nombreux Tifosi, l'a empêché de contrer le but d’Olivier Giroud. De son côté, le gardien de but camerounais est arrivé précisément pour remplacer Samir Handanovic, qui connait plus que probablement sa dernière année entre les poteaux à l'Inter. Toutefois des doutes subsistent, même si durant la présaison, André Onana a su faire preuve d'ingéniosités." Pour le Corriere Dello Sport "La façon dont l’Inter a perdu le Derby a poussé Simone Inzaghi à vivre une veille de match pleine de doutes et de réflexions. Pas en attaque, où Dzeko sera le partenaire de Martinez, mais dans les autres secteurs, but compris.. Car ce soir, ou peut-être contre le Torino, Onana pourrait faire ses débuts : Hier, l'entraîneur n'a pas donné de certitudes quant à l'utilisation du capitaine Handanovic, jusqu'à présent toujours titulaire. Dimanche d’ailleurs, le Slovène s'est plaint d'une légère blessure, mais il a travaillé régulièrement hier. Le choix du Camerounais, qui a travaillé sous une une charge de travail complète, serait donc d'ordre technique." L’avis de Barzaghi (Sky Sport) "J’essaie de savoir si Onana ou Handanovic jouera. Jusqu'à hier, je pensais qu'il ne jouerait pas, mais à présent, les chances de voir Onana comme titulaire contre le Bayern commencent à augmenter." Encensé par Oliver Khan à Sport Bild en avril dernier "Onana fait partie du top 5 des meilleurs gardiens de but du monde : Il est agile, rapide et puissant, il est aussi très bon avec ses pieds. C’est une sorte de mélange entre Marc-André ter Stegen et Alisson Becker. Il peut devenir le meilleur s'il continue à travailler dur." Selon vous, est-ce « suicidaire » de l’aligner ce soir pour ses débuts officiels avec l’Inter ou est-ce, en revanche, l’occasion rêvée pour devenir le Numéro 1 indiscutable ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. C’est la thématique qui a été mise en lumière par la Gazzetta Dello Sport : Est-ce qu’une défense aussi catastrophique, que celle qui est proposée par l’Inter en ce moment, peut-elle déjà lui coûter le Scudetto, en ce début de saison ? Jurisprudence positive "8 buts encaissés lors des 5 premières journées de Serie A ont fait sonner la sirène d’alarme à la Casa Inter : Il est impossible de gagner le Scudetto avec une moyenne aussi élevée…… Mais il y a un précédent qui peut faire sourire Simone Inzaghi: En 2020, Antonio Conte avait débuté de la même façon en présentant une telle statistique après 4 journées et, après quelques semaines d’étude, l’entraineur était parvenu à systémiser ce rempart et blinder la défense, en allant ensuite remporter le Scudetto…. Et il y est parvenu avec les mêmes interprètes qu’Inzaghi a, encore aujourd’hui, à sa disposition, il s’agit donc d’un déjà-vu dont on sait comment en sortir." "Toutefois, Stefan De Vrij semble être l’ombre de lui-même depuis longtemps, et encore plus dans le Derby. Milan Skriniar a du mal a retrouver la forme depuis un été chahuté par le Mercato et Alessandro Bastoni présente des difficultés, comme jamais il n’en a connu depuis qu’il est arrivé à l’Inter. Enfin, Samir Handanovic, s’il n’est pas le premier sur les bancs des accusés est loin d’être au niveaux des miracles réalisés par Maignan en présentant un total de 8 buts encaissés sur 19 tirs et un pourcentage de balle contrées qui s’élève à 58%. Une telle statistique le fait plonger à la 18ème place possible dans ce classement global des gardiens." " A présent, la priorité d’Inzaghi est d’objectivement d’avoir la même trajectoire qu’Antonio Conte, en fermant la porte aux incursions adverses afin d’en tirer profit à long terme. Et même, il y a 12 mois, la première Inter d’Inzaghi avait mis aussi un peu de temps pour s’imperméabiliser défensivement, avec les premiers clean-sheet réalisés consécutivement après une dizaine de journée de Serie A. Cette alarme n’est donc pas un drame, mais il est impératif de trouver la solution au plus vite car le Bayern est une équipe qui ne pardonne pas, s’en suivra la confrontation avec le Torino avant une alternance entre Ligue des Champions et championnat." "Si l’Inter marque énormément, elle se doit d’avoir la certitude de ne jamais débuter le la rencontre avec un but contre au compteur, ce qui représente un malus très nocif : Simone Inzaghi l’a répété après le Derby : Nous ne pouvons pas nous prendre de tels buts, nous encaissons trop facilement l'Inter.... Le premier patch de soin Nerazzurro doit précisément être mis là." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Rage et frustration : Tels sont les deux sensations qu’a ressenti Romelu Lukaku suite à la défaite de son Inter face au Milan. Blessé pour la rencontre qu’il avait coché dans le calendrier, il souhaite à présent guérir au plus vite Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Hier, Lukaku s’est envolé pour Bruxelles en accord avec le Staff médical de l’Inter pour poursuivre son processus de guérison, il a pris l’avion avec son thérapeute personnel, l’homme qui vit et travaille avec lui et le masse 365 jours par ans. Il rencontrera d’ailleurs, aujourd’hui, le staff médical de la sélection nationale guidée par Roberto Martinez pour continuer à se soigner avec une espérance bien précise, voir ambitieuse et à examiner : Être de retour avant la trêve internationale liée à la Ligue des Nations." "En effet, durant cette période de deux semaines, Rom devrait rester à Milan pour travailler sur sa condition physique. Il reviendra ce vendredi à Milan et sera présent dans les tribunes du Giuseppe Meazza face au Torino. De plus, son voyage en Belgique est intrinsèquement lié à la Coupe du Monde qui prendra vie dans deux mois et demi: Le Qatar approche et son équipe nationale, avec des talents éparpillés partout et avec Lukaku comme arme de destruction massive devant, fait partie des candidats à la victoire finale." "Dans sa patrie, il ne subira pas de nouveaux examens spécifiques, ce n’est pas nécessaire, mais il continuera simplement ses travaux de rééducations dans d’autres structures après sa blessure aux fléchisseurs de la cuisse gauche dont il a été victime, à l’entraînement, lundi dernier. Le rêve de Lukaku et du staff médical est de voir le Belge de retour sur le terrain le 18 septembre contre l’Udinese, après avoir manqué la Cremonese, le Milan, le Bayern Munich, le Torino et le Viktoria Plzen." "Concrètement, aucun risque ne sera pris. Comprenez : Si Lukaku est effectivement sur le terrain du Friouli, cela voudra dire que le risque de rechute est éliminé. Dans tous les cas et avec un travail supplémentaire à Appiano Gentile, l’attaquant pourrait vraiment se rapprocher du sommet prévu après la trêve internationale et être disponible pour le 1er octobre au Giuseppe Meazza, en vue de la réception de la Roma d’un certain José Mourinho." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport: L’Inter pourra compter, pour les quatre prochains matchs à venir, sur 200.000 Tifosi. "Cela commencera demain avec la réception de Cremonese où il est prévu un Sold-Out, le Derby qui aura lieu samedi à 18h00 verra l’Inter évoluer devant 15.000 Nerazzurri entre les places réservées dans le deuxième vert et vendues en quelques heures (7.468) et les autres places dispersées dans les autres secteurs." "La réception du Bayern, en Ligue des Champions, verra l’Inter évoluait dans un stade plein à craquer avec un très probable bis lors de la réception du Torino le 11 septembre." "Cette marée humaine est le dernier grand message d'amour que les Tifosi veulent envoyer à l'équipe et au club. L'année dernière, l'Inter a établi un record d'affluence moyenne au stade, avec un total de 854.983 tifosi sur l’ensemble des 19 matchs joué à domicile." "Le nombre moyen de spectateurs n'est "que" de 44.999 tifosi/matchs en raison des diverses restrictions imposées suite à la pandémie du Covid-19, une pandémie qui a limité l'accès au stade même la saison dernière, mais la passion et l'enthousiasme n'ont jamais failli." "Cette Foi Nerazzurra est également très importante pour les caisses du club : Le plafond de 40 millions d'euros de recettes totales ayant été dépassé, soit une rentrée des plus précieuses pour les caisses des Nerazzurri" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Calcio&Finanza s’est penché sur "l’amour des tifosi italiens" pour les vingt clubs qui ont participé à la Serie A 2021/2022 "L’ensemble des clubs, à la fin de la saison 2021/2022, comptaient un total de 24.562.000de tifosi italiens, soit 0,16% de moins que la saison précédente. En ce qui concerne leur c'est toujours la Juventus qui mène la danse : Les Bianconeri comptent 8,56 millions de supporters selon l'étude périodique réalisé "Sponsor Value" réalisée par StageUp et Ipsos, créée lors de la saison sportive 2000/2001 et considérée comme l'auditel des événements sportifs et de divertissement italien." "En 2018/2019, soit l’ultime saison avant la Pandémie liée au Covid-19, on comptait 25.234.000 tifosi. Pour la saison 2020/2021, ce chiffre avait baissé de -2,5% pour atteindre 24.602.000 tifosi. Cette fois-ci la baisse s’est stabilisé à 0,16%. L'enquête à la fin de la saison 2021/2022, comme mentionné, montre une nouvelle baisse de 0,16%. La moyenne par club est de 1.228.000 tifosi." La Vieille Dame séduit "La Juventus reste toujours l’équipe la plus aimé de Calcio Made in Italy: 8.056.000 tifosi sont sous le charme de la Vieille Dame, contre les 4.167.000 tifosi du Milan champion d’Italie qui a connu une augmentation de +13% lors de l’ultime biennal. L’Inter reste stable avec 3.919.000 tifosi. Ce top 3 représente d’ailleurs plus de la moitié des Tifosi en Italie : 67%. On retrouve derrière le Trio historique le Napoli et ses 2.636.000 tifosi, suivi de la Roma et ses 1.818.000 pour clôturer ce top 5. D’ailleurs, si on considère le TOP 5 et non le Top 3, celui-ci représente 84% des Tifosi italiens." "Toutefois, parmi les clubs ayant connu les plus fortes augmentations au niveau du nombre de Tifosi, on retrouve la Fiorentina +10% (avec 621.000 tifosi), le Torino +8% (avec 450.000 tifosi) et l'Udinese +16% (179.000 tifosi). A l’inverse, des clubs ont connu une situation diamétralement opposée comme l'Atalanta -10% (314.000 tifosi) après les fortes augmentations des 2 championnats précédents et Bologne -9% (310.000 tifosi + Radu) se distinguent." L’analyse de Giovanni Palazzi, President de StageUp "Le Football reste toujours le sport national, mais au-delà des aspects qui le lient à l’ultime triennal qui est marqué par les conséquences du Covid, le palier des 25 millions de tifosi ne semble pas surmontable. Cela peut s’expliquer aussi via des raisons démographiques, avec une population stable de 60 millions d'habitants et un taux de natalité très bas, avec la présence des nouvelles générations qui peinent à se passionner en l'absence de politiques actives qui leur soient dédiées." "Afin d'augmenter les résultats et, par conséquent, la passion et ses tifosi, des clubs se sont historiquement liés à l'arrivée de grands noms comme, par exemple, Cristiano Ronaldo, et non à une approche stratégique visant à consolider l'affection du public pour les clubs et à enthousiasmer les générations Y et Z. La conquête des jeunes par des politiques dédiées, notamment en termes de communication, est le seul moyen de relancer et de maintenir, à terme, le marché intérieur" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. En effet, Valentino Lazaro est arrivé à Turin ce matin pour y passer sa traditionnelle visite médicale! L'ailier autrichien passe actuellement les examens médicaux classiques, après quoi il signera un contrat qui le liera au Torino. Après avoir été prêté à Newcastle, au Borussia Mönchengladbach et à Benfica, Valentino quitte à nouveau l'Inter, sous le biais d'un prêt avec un droit d'achat fixé aux environs de 5-6 millions d'euros. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. S’il y a bien un joueur qui incarne l’Inter d’aujourd’hui, c’est Milan Skriniar : Véritable colosse, ambianceur avec les Tifosi, il est également le Leader incontesté de l’Inter sur le terrain. Avec "l’échec" Gleison Bremer, Simone Inzaghi a imposé un véto qui fera plaisir aux Tifosi : Interdiction de vendre Milan Skriniar et il semble également que la Direction soit convaincue par cette idée, même si les Voies du mercato regorgent de surprises bonnes ou mauvaises : Révélation de Tuttosport "A monitorer toujours plus la situation de Milan Skriniar à la Casa Inter : Le défenseur est depuis longtemps dans la ligne de mire du Paris-Saint-Germain qui voudrait l’offrir à Galtier pour la saison à venir. Les Nerazzurri, s’il venait à ne pas partir, auraient déjà préparé la contre-offensive : Un contrat de six millions d’euros jusqu’en 2027 et le brassard de Capitaine lorsque Samir Handanovic décidera d’entreprendre sa carrière d’entraîneur." Et vu de la France ? Révélation du Figaro : "Ce n'est pas le secret le mieux gardé d'Europe : Le PSG vise à s'attacher les services de Milan Skriniar. L'international slovaque représente même la priorité en défense pour Luis Campos, conseiller football du club de la capitale. Sauf que, comme le résume L'Equipe , le dossier est très, très compliqué. Voire carrément insoluble." "Et ce parce que l'Inter Milan, jusqu'ici inflexible, n'entend pas lâcher son joueur de 27 ans à moins de 70 M€. Trop pour les dirigeants parisiens, qui ont proposé jusqu'à 55 M€ et imaginé divers échanges de joueurs (Kalimuendo, Draxler). L'échec du club lombard dans la course à la signature du défenseur brésilien Bremer, passé du Torino à la Juventus, n'a pas arrangé les affaires parisiennes…" "Dans ce contexte, les conditions d'une arrivée de Skriniar à Paris semblent de plus en plus difficiles à réunir», soulignent nos confrères, rappelant que la direction interiste s'est même mis en tête de prolonger Skriniar, sous contrat jusqu'en 2023. Après Gianluca Scamacca, finalement en partance pour West Ham, nouvel échec en vue pour le Paris-SG ?" Et pour les autres ? "Si rien ne bouge sur le front des ventes, comme les Tifosi sont d’ailleurs les premiers à l’espérer, il est possible que la Direction reste sur le qui-vive jusqu’au dix derniers jours du mercato, afin de profiter d'une opportunité propice qui pourrait s'ouvrir, compte tenu également du fait que tous les championnats continentaux commenceront plus tôt et laisseront ensuite la place à la Coupe du monde au Qatar...". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. L'Inter peut toujours rafler la mise dans l'affaire Bremer, malgré la pression de la Juventus pour le Brésilien, mais seulement si Steven Zhang autorise une augmentation de l'offre Interiste. Selon un rapport de l'expert mercato de Sky Sport Italia Gianluca Di Marzio, les Nerazzurri pourraient toujours faire une offre semblable à celle de la Juventus mais seulement avec le feu vert du président Steven Zhang. L'Inter se retrouve dans un tête à tête avec la Juventus pour la signature de Bremer après que la vielle dame est identifié le joueur de 25 ans comme le remplaçant idéal de Matthijs de Ligt, parti rejoindre le Bayern Munich, et se tiennent prêts à rafler la mise si l'Inter ne conclu pas très rapidement. Les Turinois sont optimiste sur le fait de pouvoir signer le Brésilien rapidement, mais l'Inter conserve ses chances car le joueur serait toujours prêt à les rejoindre si toutefois un accord était trouvé avec le Torino. Un facteur majeur qui pourrait être problématique est l'incapacité de trouvé un accord concernant le transfert de Milan Skriniar au PSG, transfert qui donnerait potentiellement plus de sécurité à l'Inter pour augmenter son offre. Dans tout les cas, la décision reviendra à Steven Zhang de répondre à l'assaut des Bianconeri ou de rester ferme sur l'offre initiale faite aux Granata. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Trent_FCI
  23. C'est une information d'Il Mattino : "Le Président Aurelio De Laurentiis a demandé des informations sur le défenseur: "En plus de l’Inter et la Juve, le Napoli a également fait une timide tentative pour Gleison Bremer, initialement identifié comme le parfait remplaçant de Koulibaly." Mais le président de Naples a compris, après l'appel avec le Président Cairo que le Torino voulait une vente aux enchères pour Bremer: "C'est vrai, il y a l'Inter, mais la demande est de 75 millions d'euros." Ce qui a gelé le club Napolitain qui ne peut certainement pas rivaliser avec ces chiffres: "Mais les pistes à battre sont nombreuses, comme celle de Milenkovic de la Fiorentina". ®Interkhero - Internazionale.fr
  24. La saison dernière aurait été une campagne qui a fait mal pour les Nerazzurri, contraints de laisser le Scudetto au rival de la même ville, l'AC Milan. Cependant, le club n'a pas perdu de temps pour essayer de se remettre sur les rails pour la saison prochaine. Un long été de transferts en Serie A ne fait qu'aiguiser l'appétit pour ce qui devrait être une campagne captivante dans l'élite italienne en 2022-2023. Mais, avec les recrutements déjà effectués, l’Inter est-elle suffisamment forte pour se battre pour le titre de champion d'Italie la saison prochaine ? Où est-ce que l'Inter failli la saison dernière ? Il est difficile de déterminer exactement où l'Inter a été faible lors de la saison 2021-2022. Les Nerazzurri ont marqué plus de buts et encaissé moins de buts que lors de la campagne victorieuse en 2020-2021. L'Inter a marqué 84 buts, un record en championnat, et a encaissé le deuxième plus petit nombre de buts (32). Bien que le club n'ait pas remporté le championnat, il a pu fêter son succès en Coppa Italia et a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Cependant, le facteur principal qui a contribué à ce que l'Inter ne remporte pas le championnat en 2021-2022 est le nombre de matchs nuls. Au total, l'Inter a concédé neuf matches nuls en 2021-2022, soit deux de plus que lors de la saison précédente. On pourrait dire que leur point faible vers la fin du championnat était en fait la créativité en fin de saison, n’ayant pas réussi à briser des adversaires comme le Torino ou la Fiorentina. Des victoires dans ces rencontres les auraient mis au bord de la gloire en Serie A, mais au lieu de cela, ils ont dû regretter les occasions manquées. Les matches nuls contre l'Atalanta et le Genoa à l'extérieur ont également été préjudiciables en milieu de saison : l’Inter a manqué de qualité offensive sur le banc, surtout après le départ de Romelu Lukaku. Qu'est-ce que l'Inter a corrigé jusqu'à présent au mercato d’été ? L'Inter a déjà été très actif cet été, le plus grand renfort à son effectif étant le retour de Romelu Lukaku. Après une année noire à Chelsea, le recordman des Blues est revenu à Milan pour un prêt d'un an, pour un montant de 8 millions d’Euros. Son retour donnera certainement un coup de pouce pour d'attaque et les options s’offrant à Inzaghi. Car, n’oublions pas qu’il a été sensationnel lors de son séjour de deux ans au club. De plus, il semble toujours être à la hauteur avec l'équipe nationale belge. Les Diables Rouges étant parmi les favoris de la prochaine Coupe du Monde au Qatar, il est possible que Romelu améliore sa forme cette saison afin d’être prêt pour le grand tournoi. BigRom a marqué un nombre impressionnant de 47 buts en 72 matchs de championnat avec l'Inter, et a réussi à enregistrer 64 buts en 95 matchs. Sa relation avec Lautaro Martinez a été un facteur clé dans leur campagne de titre, et un retour à cette dynamique les rend immédiatement des candidats de premier plan pour le titre de champion en 2022-2023. L'Inter s'est également attaqué à ses problèmes défensifs, avec un prêt pour Raoul Bellanova et le transfert définitif de Robin Gosens. Ce dernier pourrait être un élément important de l'équipe dans la saison à venir, car il ajoutera une option différente pour la construction des attaques. L'Allemand était un latéral libre lors de son passage à l'Atalanta, et l'un des meilleurs buteurs de son équipe nationale lors de l'EURO 2020 l'été dernier. Les problèmes liés au manque de créativité ont également été résolus avec les signatures officielles d'Henrikh Mkhitaryan et de Joaquin Correa à l'Inter en vue de cette saison. Alors que l'Arménien semble prêt à jouer un rôle sur le banc de touche, le transfert de Correa pour 23 millions d’Euros pourrait signifier qu'il sera un élément essentiel des plans offensifs de Simone Inzaghi pour la saison à venir. L'ancien joueur de la Lazio a marqué six buts en 36 matchs toutes compétitions confondues la saison dernière lors de son prêt à l'Inter. Cependant, il ne semble pas que l'Inter en ait fini avec ses dépenses, puisqu'ils travaillent toujours sur un accord pour faire venir Paulo Dybala à la Pinetina. Un dossier compliqué, avec la concurrence de Manchester United. l'Inter a aussi déjà confirmé la signature d'André Onana, le gardien de but de l'Ajax, qui remplacera à moyen terme Samir Handanovic. Contre qui l'Inter se battra-t-elle ? La course au titre pourrait être très intéressante en Italie la saison prochaine, avec un certain nombre de prétendants à la première place de la Serie A. L'AC Milan pense s'être suffisamment renforcé pour défendre son titre, tandis que Napoli et la Roma devraient revenir plus solides. Ces deux derniers viseront probablement davantage une place en Ligue des champions qu'un titre. Le plus grand concurrent semble être la Juventus, qui construit tranquillement une équipe qui semble redoutable. L'arrivée en janvier de Dusan Vlahovic a été très intéressante, mais les récentes acquisitions gratuites d'Angel Di Maria et de Paul Pogba ne font qu'ajouter de la qualité. Sur le plan défensif, l'équipe est toujours à la recherche d'un nouveau défenseur pour remplacer Giorgio Chiellini, déjà parti, et Matthijs de Ligt qui semble de plus en plus proche de la sortie. ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  25. C’est une information en provenance du Corriere Dello Sport : Le défenseur du Torino a mis la pression sur son Président, Urbano Cairo, pour qu’il puisse rejoindre l’Inter! "Ce sont des journées caniculaires à l’Inter pour décider de l’avenir de son rempart défensif, avec d’un côté le Paris-Saint-Germain qui est au travail pour finaliser l’acquisition de Milan Skriniar, et de l’autre les Nerazzurri qui veulent finaliser l’acquisition de Gleison Bremer." "A travers son agent et l’intermédiaire de l’opération, le défenseur du Torino a mis la pression à son Président pour qu’il puisse diminuer sa demande qui dépasse les 40 millions d’euros: Aujourd’hui une nouvelle rencontre est programmée : Cairo veut en contrepartie Casadei qui est aussi dans le viseur de Sassuolo, Marotta est disposé à satisfaire à cette demande en insérant une clause de rachat." " Le second défenseur qui devra venir compléter le secteur défensif de l’équipe d’Inzaghi sera, lui, "réglé" plus calmement et peut-être avec une dépense plus limitée." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...