Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'virgil van dijk'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

8 résultats trouvés

  1. Le milieu de terrain de l'Inter, Hakan Calhanoglu, estime que l’Inter est sa maison et veut y rester pour un certain temps et établir un héritage au club. Lors d'un entretien avec le diffuseur italien DAZN, le joueur de 28 ans a parlé de son bonheur de jouer pour les Nerazzurri et a également admis que la défaite la plus difficile de la saison était le derby contre son ancien club, l'AC Milan. Bien qu'il ne soit arrivé à l'Inter que l'été dernier, Calhanoglu a déjà fait une forte impression sur les Nerazzurri, en s'assurant une place de titulaire et en apportant des buts et des passes décisives en plus de son jeu complet. Le Turc n'est au club que depuis une saison, mais il veut continuer à construire sa carrière sous le maillot des Nerazzurri. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il souhaitait pour son avenir, il a répondu : "Je suis toujours tranquille, je suis heureux ici. Je veux rester à l'Inter le plus longtemps possible parce que je suis chez moi ici". Sur ce qui l'a convaincu de rejoindre l'Inter, Calhanoglu a déclaré que " Je me souviens des mots de l'entraîneur, j'étais avec l'équipe nationale et j'ai parlé avec lui deux ou trois fois, j'ai immédiatement eu un bon rapport avec lui, nous avons parlé quelques fois mais nous avons été immédiatement heureux à mon arrivée à l'Inter. " Sur la transition stylistique de son passage de Milan à l'Inter, il a déclaré : "J'ai joué dans de nombreux rôles, même comme ailier ou comme milieu offensif là-bas, maintenant je joue comme mezzala." "J'essaie de faire de mon mieux", a-t-il ajouté, "Je suis un joueur intelligent et je ne pense pas qu'il soit difficile de jouer dans ce rôle, mais j'écoute simplement l'entraîneur et je comprends ce qu'il veut. J'ai immédiatement trouvé une place pour moi dans l'équipe." "Je n'aime pas parler de moi, a-t-il ajouté, mais si vous me demandez, je dirai que j'ai donné le meilleur de moi-même pour l'Inter et mes coéquipiers." "J'essaie de donner le meilleur de moi-même pour les gars car nous voulons rester au sommet et ensuite le succès arrive", a-t-il ajouté. "Je suis heureux mais je peux encore m'améliorer". Concernant la gestion de la pression lors des pénaltys importants, Calhanoglu a déclaré : "Il n'y a pas de secret, j'ai déjà pris beaucoup de pénaltys avant de venir en Italie, même en Allemagne." "Je suis habitué à cela", a-t-il ajouté. "J'ai confiance en moi, et un penalty contre des équipes fortes comme la Juve ou le Napoli vaut beaucoup. Il ne faut pas trop réfléchir sur le moment, il faut juste croire que l'on peut le faire." Au sujet des blagues avec Denzel Dumfries à l'entraînement, il a déclaré : "Nous faisons ces blagues de temps en temps. Denzel et moi sommes très proches à l'entraînement et nous essayons de passer le temps de cette façon." Il a désigné la défaite contre l'AC Milan comme la plus douloureuse de la saison pour lui, tandis qu'il a nommé le San Siro comme son stade préféré dans lequel il a joué et Virgil van Dijk de Liverpool comme le défenseur le plus difficile qu'il ait affronté." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  2. Cette soirée de Ligue des Champions, où l’Inter s’est offerte le scalp de Liverpool sur ses terres, restera longtemps gravée dans la mémoire du défenseur slovaque, Milan Skriniar Révélation de Fcinter1908.it "Protagoniste absolu de la rencontre, il a, en seconde période dû se repositionner dans l’axe pour remplacer un Stefan De Vrij blessé sans perdre en qualité : Il a disputé une rencontre, comme à l’aller, remplie de grinta, de personnalité et de justesse dans l’ensemble de ses interventions, preuve en est la réponse certifiée Made In UEFA, celle de l’Homme du Match." "A Anfield Road, il avait pourtant en face de lui un Professeur en la personne de Virgil Van Dijk. Pourtant, Skri a passé son examen avec une très haute distinction. Âgé de 27 ans, l’international slovaque est l’une des garanties du Top européen, lui qui s’est déjà affirmé comme une certitude en Italie. Capable de jouer aussi bien dans une défense à trois (comme à l’Inter) que dans une défense à 4 (comme en Slovaquie), Milan fait preuve de maturité et dispose encore d’une importante marge d’amélioration, il est difficile de trouver mieux." "La croissance de Milan est exponentielle, même si son arrivée en 2017 était passé dans le plus grand anonymat. A présent de très nombreux clubs l’ont sondé et on fat de timides sondage: Toutefois, la volonté du joueur est celle de rester à l’Inter, et celle-ci était déjà bien présente également lorsqu’il était confronté aux difficultés liées à l’adaptation de la défense à trois Made In Conte." "Si son contrat arrive à échéance en 2023, les tifosi peuvent être serein : Le Club n’a aucunement l’intention de se priver de Milan Skriniar, au contraire, ils sont prêt à le blinder le plus rapidement possible, les modalités pratiques vont d’ailleurs voir le jour très rapidement…. Et qui sait si le Slovaque pourra également revendiquer le brassard de Capitaine, que beaucoup, considère comme extrêmement mérité, lui qui en rêve depuis très longtemps." Aimeriez-vous voir Milan devenir le nouveau Capitaine de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Pour l’Inter, cela avait l'air d'une tâche impossible. Lors des 34 rencontres européennes précédentes au cours desquelles Liverpool avait remporté le match aller à l'extérieur, il était toujours passé. Liverpool a apporté une forme conquérante dans le match alors qu'il cherchait à confirmer sa place en quart. L'Inter avait été inégale. Pourtant, les champions d'Italie avaient un plan pour manœuvrer efficacement le ballon et, lorsque Lautaro Martínez a lancé un pétard dans le coin depuis l'extérieur de la surface après l'heure de jeu, ils avaient l'odeur de quelque chose de plus. Liverpool avait frappé le poteau par Joël Matip et Mohamed Salah, bien qu'ils aient eu du mal à débloquer l'Inter en jeu ouvert. Maintenant, ils ont testé leur nerf. Pour un grand plaisir et un grand soulagement, ils l'ont passé. La tâche a été facilitée lorsqu'Alexis Sánchez a été expulsé presque immédiatement après le but pour un deuxième jaune. L'ancien attaquant d'Arsenal et de Manchester United ne pouvait pas se plaindre de son premier avertissement en fin de première mi-temps ; il était en retard lorsqu'il a percuté Thiago, ratissant ses crampons le long de la jambe de son adversaire. Pour le deuxième, il a attrapa Fabinho après le but et, s'il avait l'air plus exubérant plutôt que malveillant, cela l'a rendu incontrôlable. Carton bête somme toute. L'Inter s'est plainte amèrement, avec le directeur adjoint, Massimiliano Farris, également expulsé après être allé trop loin dans ses protestations mais, même avec 10 hommes, les visiteurs ont conservé une chance de puncher. Liverpool, cependant, a vu le match se terminer et, en dernière analyse, ils l'ont fait avec une certaine aisance. Bien que la possibilité existait pour quelque chose de plus de la part de l'Inter, ils ne se sont pas rapprochés. La défense de Liverpool avait généralement le pied dessus, elle avait remporté les un contre un, malgré le but de Martínez. Et, dans les phases finales, alors que les esprits menaçaient de s'emballer, ce sont eux qui ont été les meilleurs buteurs. Salah a de nouveau frappé le montant et le remplaçant Luis Díaz fut contré par un remarquable blocage d'Arturo Vidal dans les arrêts de jeu après un centre de Trent Alexander-Arnold. Le ballon n'irait pas pour Salah ou Liverpool et ce serait une première défaite à domicile pour eux depuis celle contre Fulham en Premier League il y a un peu plus d'un an. Salah marmonnait à propos d'un excès de confiance, suggérant que des leçons devaient être tirées. Liverpool avait remporté ses sept précédents matches de Ligue des champions cette saison alors qu'il était entré sur une série de 13 victoires et un match nul toutes compétitions confondues – et c'était le 0-0 lors du match aller de la demi-finale de la Coupe Carabao contre Arsenal. Ils passeraient dans la seconde. Au final, tout ce qui comptait, c'était qu'ils ne cèdent plus. L'Inter était vaillante. Ce qui dérangeait Jürgen Klopp, c'est que le gegen pressing de Liverpool ne fonctionnait pas et, pendant de longues périodes, l'Inter pouvait montrer une confiance aisée sur le ballon. Leurs touches étaient vraies, leurs mouvements fluides et tout ce qui manquait était la passe finale. Il y avait des moments, avec Liverpool tenant une dernière ligne typiquement élevée. C'était une nuit où les joueurs de Klopp ne pouvaient pas laisser tomber leur concentration et le manager pouvait être reconnaissant à Andy Robertson pour son rythme sur la couverture et quelques interventions défensives importantes d'Alexander-Arnold dans le premier quart. Avant la mi-temps, Marcelo Brozovic a tenté de passer à Martinez pour voir Virgil van Dijk passer l'aspirateur et claquer la porte tandis qu'un grand moment pour l'Inter est survenu à la 41e minute lorsque Hakan Calhanoglu a fouetté un coup franc en le faisant rebondir juste devant Alisson. Le gardien de but n'a pas été distrait par les joueurs de l'Inter et a sorti ses mains fortes et sûres pour pousser le ballon loin du but. La menace de Liverpool avant la pause provenait entièrement de coups de pied arrêtés, faisant écho au match aller lorsque leurs deux buts avaient suivi des coups de pied arrêtés. Matip a envoyé une tête franche à la 31e minute sur la barre transversale et, dès l'action suivante, Van Dijk a failli la mettre pour seulement voir Milan Skriniar la repousser. L'Inter n'a jamais perdu un match aller européen à domicile avec une marge supérieure à deux buts et du revers est survenu une série de mauvais résultats, à savoir quatre matchs sans victoire en Serie A, série qui ne s'est terminée que vendredi dernier avec la victoire 5-0 contre Salernitana. L'équipe de Simone Inzaghi était impressionnante, même si elle fut chanceuse lorsque Salah a frappé le poteau à la 52e minute alors qu'il y avait encore une occasion après un lob de Thiago et l'échec de Samir Handanovic à le dégager. Martinez avait clignoté au terme d'une incision rapide de l'Inter, voyant son tir de l'intérieur d'une poche d'espace dévier par Robertson et passer au large, et le mouvement pour le but a suivi une balle perdue sur la ligne de Matip. Ivan Perisic l’a récupérée et, lorsque Sanchez a trouvé Martinez, Van Dijk ne s'est pas suffisamment approché ; pas d’aspirateur ni claquage de porte cette fois. Le tir de Martinez était une célébration de la technique et de l'audace et son équipe avait de l'espoir. Ensuite, ils étaient à 10 et Liverpool ferait le travail. Tableau Récapitulatif Liverpool 0-1 Inter Buteur(s): 62' Lautaro Martinez Liverpool: 1 Alisson; 66 Alexander-Arnold, 32 Matip, 4 Van Dijk, 26 Robertson; 17 Jones (65' 8 Keita), 3 Fabinho, 6 Thiago Alcantara (65' 14 Henderson); 11 Salah, 20 Diogo Jota (83' 23 Diaz), 10 Mané Banc: 13 Adrian, 62 Kelleher, 7 Milner, 12 Gomez, 15 Oxlade-Chamberlain, 18 Minamino, 21 Tsimikas, 27 Origi, 67 Elliott Entraîneur: Jürgen Klopp Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij (46' 33 D'Ambrosio), 95 Bastoni; 2 Dumfries (75' 36 Darmian), 22 Vidal, 77 Brozovic (75' 5 Gagliardini), 20 Calhanoglu (83' 8 Vecino), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez (75' 19 Correa), 7 Sanchez Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 9 Dzeko, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Antonio Matheu Lahoz (ESP) VAR: Juan Martínez Munuera (ESP) Averti(s): Diogo Jota (L), Sanchez (I), Vidal (I), Robertson (L), Mané (L), Bastoni (I), Gagliardini (I) Expulsé(s): 63' Sanchez (I) pour double avertissements, 64'Farris (T2) (I) pour protestation Traduction alex_j via The Guardian.
  4. Samuel Eto’o, légende de l’Inter du Triplé s’est livré sur les cinq clés qui débloqueront, quoiqu’il arrive, la double confrontation face à Liverpool: Son interview au Mirror VIDAL-HENDERSON "Dans un soir comme celui-ci, l’expérience compte énormément, aucun des deux n’est le plus jeune ou le plus rapide, mais ils ont tous les deux disputé énormément de parties importantes ces dernières années: Il y aura des moments, lors du match, ou chaque équipe aura besoin de sérénité." DZEKO-VAN DIJK "Même à son âge, Edin reste un des plus grands buteurs d'Italie, il est très fort de la tête et si l’Inter parvient à le servir dans des bonnes conditions, il sera dangereux. Les qualités de Van Dijk sont évidentes, c’est l’un des meilleurs défenseurs du tournoi." CALHANOGLU-THIAGO "Hakan a été une acquisition importante pour l’Inter, il déborde de créativité et d’imagination. Thiago aura un rôle important pour devoir le canaliser. Çalhanoğlu a tant d’impact pour l’Inter, il sera important pour Liverpool de parvenir à le museler." SKRINIAR-MANÉ "Skriniar est l’un des défenseurs parmi les plus expérimentés d’Italie, et il aura besoin de faire usage de toute son expérience pour faire face aux qualités offensives de Liverpool. Mané sera très confiant suite à la Coupe d’Afrique des Nations, il aura faim de titres." LAUTARO-MATIP "Martinez est très brave, il a énormément de qualité et il peut faire la différence pour l’Inter. S’il parvient à les démontrer lors de ces deux matchs, ce sera difficile pour les défenseurs, même pour quelqu’un aussi expérimenté que Matip." Selon vous, quel secteur fera, déjà, la différence ce soir ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. La confiance est optimale à la suite de ce second tirage de la Ligue des Champions. Voici la réaction, à chaud, de Riccardo Trevisani: "L’absence de Van Dijk a été déterminante pour Liverpool. Klopp fait la différence. Au match aller, ils ont battu le Milan avec l’équipe titulaire. Au match retour, ils l’ont battu, en ayant été mené, avec les réservistes. Liverpool joue un football fascinant, offensif en attaquant bien et en défendant tout aussi bien." "L’Inter a, pour moi, péché l’un des deux finalistes : Liverpool et le Bayern étaient les pires." Validez-vous son analyse ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. C’est une information en provenance de Calciomercato.com : "Milan Skriniar est un Top Player et en tant que tel, l’Inter entend lui prolonger son contrat : On se dirige vers un contrat courant jusqu’en juin 2025 et une revalorisation salariale de 4 millions d’euros net par saison" "Le futur de Skriniar sera tinté de Nerazzurro, et ce malgré les récentes tentations en provenance de la Premier League : Tottenham avait envoyé l’ensemble de son équipe dirigeante pour traiter avec l’Inter à Milan , qui aurait accepté de céder son joyau pour une somme purement indécente, soit bien plus que 50 millions d’euros. Même Jurgen Klopp avait proposé son nom à la Direction de Liverpool pour former un duo extraordinaire avec Virgil Van Dijk." "Mais Milan n’a jamais pris en considération les offres déposées sur la table, car il veut encore gagner avec le maillot de l’Inter, voici pourquoi la prolongation de son contrat est l’option la plus sérieuse." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Ces derniers jours, la Gazzetta Dello Sport s’est lancée dans l’analyse de l’Inter d’Antonio Conte : Capolista indiscutable cette saison, elle doit son salut au nombre impressionnant de buts inscrits par la Lula, mais pas que. Et Antonio Conte a été satisfait au milieu de terrain, il ne faut pas oublier l’excellent travail réalisé en amont par Piero Ausilio, qui a été capable d'offrir une défense 5 étoiles aux Nerazzurri composée de Milan Skriniar, Stefan De Vrij et Alessandro Bastoni. Pour la Gazzetta Dello Sport, les profils à la disposition d’Antonio Conte se sont avérés être d’excellentes qualités, la patte du Maître-Tacticien permettant de peaufiner la Muraille de Chine: L’Inter Contienne est ainsi construite: Comme un bloc de granit à partir de la défense. Ces dernières semaines, elle a d'ailleurs été contestée, suite à son attitude conservatrice, avec tant de critiques esthétiques et une obligation présumée de procéder à un lifting de son fond de jeu. En réalité l’Inter tend une embuscade préméditée pour chacun de ces adversaires : Elle les attire tous dans son jardin avant de les frapper. Mais pour faire usage de cette trame, il faut avoir la certitude absolue d’être capable de résister à n’importe quelle tempête et le trio des défenseurs de Conte Skriniar-De Vrij-Bastoni offre d’optimales garanties à ce sujet. Après un énième clean-sheet, soit une partie sans encaisser de but durant la saison, face à Cagliari, et suite au but encaissé par Szczesny lors de Juve-Genoa, l’Inter a rejoint la Juventus comme meilleure défense du tournoi : Sur les 30 matchs disputés en Serie A, Handanovic en a encaissé 27 soit autant que son collègue bianconero. Ajoutez à cela les 69 buts marqués contre les 61 du rival historique, vous trouverez l’origine du fossé énorme de 12 points au classement. La SDB est la réponse Nerazzurra à la mythique BBC, elle est le tournant décisif de la saison interiste : Elle reflète son parcours, de ces difficultés d’adaptation initiales à la gloire récente: Ces trois-là ont mis du temps à fusionner, car initialement, l’arrière garde défendait bien plus bas que ce qu’elle propose actuellement. Avec le temps, les défenseurs formé une seule entité, telle une montre suite, tout comme le reste de la bande. Chacun a ses spécificités : Skriniar est le défenseur rigoureux. De Vrij est le sage gouverneur. Bastoni est le soldat choisi pour relancer le jeu. Le latéral italien est d’ailleurs le Nerazzurro qui a effectué le plus de passe en Serie A : 1796 contre 1684 pour Marcelo Brozovic, soit un peu plus d’une centaine. L’hollandais détient également le record de ballons interceptés : 36. Seul Hakimi l’emporte sur Milan Skriniar en ce qui concerne le nombre de contre : 29 contre 26. L’avis du jour Willem van Hanegem, ancien international néerlandais s’est livré cette semaine dans l’Algemeen Dagblad sur les performances de Stefan de Vrij : "Il me semble que beaucoup de personne refusent de le voir : De Vrij, dans la hiérarchie est derrière De Ligt et Virgil van Dijk. C’est injustifié pour moi : De Vrij est clairement meilleur que De Ligt". Selon vous, l’Inter est-elle en possession des meilleurs défenseurs d’Italie ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Antonio Conte s’est livré sur son aventure à Chelsea et sur son arrivée à l’Inter et sur son futur au Telegraph. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que notre entraîneur vise le long terme à Milan..... Origine des Tensions avec les Blues "J’avais demandé deux joueurs dont j'étais très très proches, après avoir remporté le championnat. Le premier joueur que j’avais demandé était Romelu Lukaku, le second était Virgil van Dijk et j’étais très proche, très très proche de ces joueurs. J’étais en contact quotidiennement et j’ai toujours dit qu’avec ces deux joueurs, que mon équipe s’améliorerait de 30 %." "Gagner lors de ma première saison avec Chelsea a été incroyable, car si lorsque l’on y repense, elle avait terminé 10ème l’année précédente et notre mercato n’avait pas été important. Je me souviens avoir demandé N’Golo Kanté qui s’était révélé être une acquisition incroyable pour nous." "Nous avions aussi recruté Marcos Alonso qui jouait à l’époque à la Fiorentina et toutes les personnes au club n’était pas à 100% partante pour ce recrutement. Nous avions aussi acheté David Luiz qui avait connu quelques problèmes avec Chelsea." "Ce n’était donc pas un mercato important, mais nous avions remporté le titre cette saison-là et joué la finale de la Fa Cup face à Arsenal. Je pense qu’il s’agissait d’une incroyable période de succès pour moi, pour les joueurs et pour le club." Le Modulo "Je pense que le football est toujours en évolution et c’est important que l’entraîneur réponde présent pour trouver de nouvelles solutions et pour guider les autres entraîneurs, il peut avoir de nouvelles idées à lui voler. Je suis heureux, car ce n’était plus un problème de jouer à trois avant mon arrivée en Angleterre. Je me souviens très bien que Luis Van Gaal l’avait tenté avec Manchester United et qu’il y avait été l'objet de très nombreuses critiques." Lukaku "Je pense que nous avons perdu notre élan pour garder Chelsea au sommet, car il aurait pu y rester de nombreuses années. C’est dommage que cela ne se soit pas produit. Mais Romelu prouve à l’Inter que mon intuition était juste, tout comme Van Dijk le prouve à Liverpool, c’était pour le bien du club." Lukaku s’est épanoui avec vous à l’Inter… "Romelu est un joueur incroyable qui dispose d’une importante marge d’amélioration. En une année à l’Inter, il s’est énormément amélioré car il a envie d’apprendre et je crois être un professeur. Il peut continuer à s’améliorer pour devenir l’un des meilleurs attaquants au monde." L’Inter "Honnêtement, la saison dernière, nous avons réalisé quelque chose d’incroyable, car nous avons fini à un point de la Juve, joué la demi-finale de la Coupe d’Italie et disputé la finale de la Ligue Europa, je pense que c’était une grande saison." "Notre projet n’en est qu’à ses débuts et je cherche à poser les bases, les fondations pour donner à ce club la possibilité de rester au sommet en étant compétitif, afin de pouvoir tenter de remporter quelque chose à chaque saison." Attentes "Je sais que les attentes qui sont autour de moi sont importantes et c’est pour cela que lorsque je ne gagne pas, que je suis très souvent critiqué. Mais d’un autre côté, avoir cette attente signifie que les personnes me considèrent bonne dans mon travail." "C’est important de chercher à créer une base solide et d’être prêt, donc de gagner, partout où je suis passé, j’ai réalisé un travail incroyable, cela s’est passé avec la Juve et aussi avec Chelsea. Mais à l’Inter, cela faisait dix saisons, lorsque je suis arrivé, que le club n’avait plus rien remporté, cela signifie qu’il y avait tant à changer, tant de choses et qu’il faut se donner du temps pour y arriver." Le futur "Je suis lié pour cette saison et pour une autre année avec l’Inter et j’ai commencé un projet ici. Sincèrement, j’ai envie de continuer ce projet et rester ici de nombreuses années, car j’estime que je pose les bases. Mais dans mon futur, je souhaiterai vivre une nouvelle expérience en Angleterre car j’avais bien aimé mon petit séjour et l’atmosphère que l’on y respire." "Pour moi et pour ma famille, c’est un souhait de repartir en Angleterre, nous y avions vécu une expérience incroyable et nous souhaiterions la poursuivre via une seconde expérience." ®Antony Gilles - Internazionale.fr