Aller au contenu
  • Damien
    Damien

    Alvarez: "Je me sens bien à l’Inter"

     

    MILAN - Le jour de son anniversaire, Ricardo "Ricky" Alvarez était l’invité d’Edoardo Caldara pour l’émission "Prima Serata" d’Inter Channel. Le milieu de terrain argentin a répondu aux questions des tifosi.

     

    Internazionale.fr vous propose de découvrir ses propos:

     

    Il répond au premier e-mail reçu par Edoardo Caldara:

     

    "Je suis heureux, c’est un bel anniversaire. Maintenant, j’ai tout ce dont j’avais envie dans le football et dans ma vie. Mais j’ai encore de nombreuses années de carrière devant moi et je dois donc faire encore beaucoup d’efforts pour m’améliorer et grandir."

     

    Il revient sur le match contre Siena:

     

    "Hier, nous avons fait tout ce que nous devions faire pour gagner. Nous avons encaissé un but rapidement, mais nous avons tout de suite réagi en créant beaucoup de jeu avec de nombreuses occasions et de ballons dangereux, surtout en deuxième période. Globalement, c’était un très bon match."

     

    Concernant ses performances, Alvarez est toujours attentif à la personne qui le connaît le mieux:

     

    "Mon père m’a félicité car, en considérant que je revenais de blessure, j’ai joué plus que je ne l’imaginais, en terme de minutes mais aussi en terme de qualité de jeu. Bien sûr, je peux faire plus et mieux, mais pour un retour, ça s’est bien passé. Je suis conscient que ce n’était pas mon meilleur match, mais je le considère comme un bon match. C’était important pour moi et pour l’équipe d’améliorer ma condition et ma confiance."

     

    "Je me sens bien à l’Inter depuis que je suis arrivé. La blessure m’a mis à l’écart pendant un temps, et maintenant je dois retrouver la meilleure forme possible et continuer à travailler dur. L’équipe, comme l’a montré le match d’hier, va un peu mieux. Avec les résultats qui reviennent à nouveau ,l’équipe est plus vivante, et pour quelqu’un comme moi qui revient après un arrêt, c’est plus facile."

     

    Beaucoup de messages sont arrivés à Inter Channel pour Ricardo:

     

    "Je vous remercie tous pour vos souhaits d’anniversaire et pour vos compliments. Ca me fait plaisir. Bâtir l’Inter du futur avec les jeunes ? Dans le football, vous devez toujours trouver le bon équilibre. Les joueurs expérimentés peuvent aider les plus jeunes. Vous apprenez toujours quelque chose avec les champions, simplement en les regardant sur le terrain, comment ils sont et comment ils se comportent. C’est le meilleur exemple pour comprendre ce qu’ils ont construit et gagné dans leurs carrières."

     

    "Ce que je souhaite, en approchant de la fin de saison, c’est d’être disponible pour tous les matchs et être capable d’y participer. Et pour l’équipe, quoi que l’entraîneur décide, de jouer comme nous l’avons fait hier et entamer chaque match comme si c’était le dernier. Bien sûr, nous pensons pouvoir atteindre la troisième place, mais ça ne sert à rien d’en parler. Nous devons passer les obstacles un par un."

     

    Il réagit au grand nombre de lettres, fax, e-mails reçus:

    "Tous ces messages des tifosi sont très importants pour moi, tous ces mots me motivent et je dois prouver sur le terrain que les tifosi ont raison. Ma position sur le terrain ? Ca dépend, ça peut changer de match en match: vous avez des adversaires qui laissent de l’espace au milieu, alors je peux me placer derrière les deux attaquants, mais vous avez aussi des équipes comme Siena qui sont très regroupées, je dois alors m’écarter vers les côtés pour ensuite revenir pour tirer ou centrer."

     

    Alvarez répond sans détour, même aux questions plus insidieuses:

     

    "Je comprends les tifosi et je comprends leurs sifflets. Ils sont habitués à voir une Inter différente, avec des joueurs différents qui ont des qualités différentes. Ceux qui ont rejoint l’équipe récemment doivent prouver qu’ils sont capables de jouer pour l’Inter et gagner la confiance des gens sur le terrain."

     

    Pour ce que l’on appelle "l’examen de San Siro", Alvarez a choisi une voie qui prend du temps mais qui l’amènera surement au succès:

     

    "Il y aura toujours des gens qui n’aimeront pas ma façon de jouer. Je pense qu’il y a plusieurs manières de montrer votre détermination sur le terrain, et deux en particulier: se battre sur chaque ballon comme s’il était le dernier tacle, tourner autour tout le temps pour l’atteindre avant votre adversaire, et - et c’est comme cela que je vois le football - montrer votre envie et votre personnalité en voulant toujours le ballon et en vous mettant dans la meilleure position pour le recevoir - c’est aussi une forme de courage et détermination. Comparativement à mes débuts ici, je joue avec plus de confiance maintenant et mon sens tactique s’est beaucoup amélioré grâce à l’école du football italien. La tactique règne en maître ici, et j’avais des manques à cet égard. Mais je m’amuse quand même beaucoup: quand j’étais blessé deux mois, j’étais impatient de revenir. Je crois que je peux dire que le football italien est maintenant mon football et que j’ai encore de l’espace pour m’améliorer. Je comprends même mieux maintenant ce que je dois faire dans ce sport."

     

    Quels rôles ont eu les entraîneurs successifs dans son développement:

    "Ranieri m’a beaucoup appris, il m’a donné de la confiance et de la continuité. Je le remercie pour ça et je pense qu’il a fait un excellent travail avec moi. J’apprécie Stramaccioni, c’est un énorme challenge pour lui, mais c’est un très bon entraîneur et il sait comment parler au coeur des joueurs et de l’équipe. Il est jeune aussi, et comme moi, il a beaucoup à apprendre, mais il connaît son métier et il est très attentif. Que m’a t-il dit avant le match contre Siena ? A côtés des instructions tactiques, il m’a dit de croire en moi et de faire les choses que je sais faire."

     

    Alvarez parle en détail de sa manière de jouer:

     

    "Je me sens en confiance quand j’ai le ballon dans les pieds, j’aime aller vers mon vis-à-vis et le passer pour créer plus d’espace pour mes coéquipiers ou pour tirer au but. Où ai-je appris ma technique ? Dans la rue quand j’étais enfant. En Argentine, nous jouons au football sur le béton, et pour contrôler le ballon, vous devez le garder en-dessous du pied sinon vous le perdez."

     

    Nous en apprenons plus sur sa blessure:

     

    "J’ai eu un problème, en fait deux problèmes: au début, mon genou me faisait mal et il gonflait après l’entraînement. Et puis, après le match contre Novara, il était encore plus gonflé et j’ai dû m’arrêter complètement. Nous avons discuté avec le staff médical et nous avons décidé d’un programme pour régler le problème, mais lorsque j’étais presque prêt à revenir, j’ai subi une blessure au mollet de l’autre jambe - sans doute parce que je mettais trop de poids dessus quand mon genou n’était pas totalement guéri. Grâce à Dieu, après le match contre Siena, et même si j’ai joué plus longtemps que prévu, je n’ai ressenti aucune douleur."

     

    Les tifosi l’incite: "Ricardo, tu dois courir plus, au moins autant que Zanetti !" Il répond:

     

    "Le capitaine est différent de tout ce que j’ai vu, personne ne peut l’approcher, il fait partie de l’histoire, c’est une légende vivante. L’idée que je me faisais de Zanetti quand j’étais en Argentine ? Vous pensez que c’est un immense professionnel mais aussi une personne sérieuse. Puis, lorsque vous avez la chance de le connaître, vous réalisez que c’est le professionnel que vous imaginiez, mais en tant qu’homme, il est aussi très drôle. Il sait comment faire sourire ses amis et il vous met toujours de bonne humeur, même si c’est un joueur de classe mondiale comme on en voit plus beaucoup ces temps-ci."

     

    Ricardo s’exprime avec un italien teinté d’accent argentin:

     

    "J’ai eu la chance de rencontrer des gens avec qui j’aime parler, dans l’équipe évidemment, mais ailleurs également, et ça m’aide avec mon italien. Le concierge de mon domicile par exemple, il est interista et je l’emmène toujours au stade. Pour être honnête, il est peu ennuyé cette saison. Il ne dit rien sur moi ou mes coéquipiers, mais j’imagine qu’il pense certaines choses."

     

    Il reçoit de nombreux compliments de la gente féminime:

     

    "Je suis mignon ? Et qui a écrit cela, ma maman ?"

     

    Non, c’est simplement Caterina, et ce n’est pas la seule. Il conclut:

    "C’est une magnifique expérience pour moi, même si ça n’a pas été la meilleure saison de l’équipe. Je suis fier d’être ici, c’est un honneur. Il y a énormément de joueurs dans le monde qui aimeraient porter ce maillot. Je me considère très chanceux."

     

     

    Rédigé par stan78 & p-h08 (inter.it)


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Malheureusement il ne courera jamais comme Javier et c'est son plus gros défaut ! et qu'il ne peut pas corriger a 24 ans malgré toute la bonne volonté qu'il peut y mettre...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Unfortunately, your content contains terms that we do not allow. Please edit your content to remove the highlighted words below.
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • 📣 Actualité de l'Inter

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • 📈 Statistiques des membres

    13 923
    Total des membres
    Youghourta
    Membre le plus récent
    Youghourta
    Inscription
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...