Aller au contenu
  • F.C. Internazionale Milano


    11830 articles dans cette catégorie

    1. André Onana devrait rentrer à Milan en milieu de semaine !

      En effet, comme nous le révèle la Gazzetta Dello Sport, un séisme a secoué la sélection camerounaise d’André Onana et de Samuel Eto’o : "André Onana a été exclu du groupe de la Coupe du monde pour des raisons disciplinaires."
       
       
       
      La raison
       
      "L'entraîneur Rigobert Song préfère une approche attentiste du football, et n’aime pas les raids d'André avec le ballon au pied, ce qui représente une caractéristique essentielle de son jeu qui a désormais convaincu Simone Inzaghi."
      "Son envie de prendre des risques, de sortir avec le ballon pour pousser l'équipe vers l'avant, de forcer le un contre un, contrastait avec la plus grande prudence exigée, par lui en premier lieu, mais également, par l'entraîneur. Song l'aurait aimé plus près des poteaux en présentant moins de passes "dangereuses" et en lançant directement vers les attaquants, André, comme il l'a déjà fait dans le passé, a répété que ce n'est pas la façon dont une équipe nationale moderne se doit progresser sur le terrain"
      "Tous les signes étaient là, en somme, avec une tension qui avait débuté jeudi, lors de l’analyse après match suite à la défaite face à la Suisse. Ce jour-là pourtant, le joueur interiste avait effectué deux super interventions, mais n'avait rien pu faire sur le tir d'Embolo, un tir impalpable, voire même moqueur vu que sur la carte d'identité de l'attaquant suisse, son lieu de naissance est indiqué comme étant Yaoundé, la capitale du Cameroun."

      "La discussion la plus vive, qui n'a jamais débouché sur un affrontement physique, a eu lieu samedi : A ce moment-là, le désaccord est devenu irrémédiable et Song a voulu affirmer son autorité aux yeux du groupe en décidant d’avoir la main lourde sur l'un des joueurs les plus symboliques de l'équipe nationale et parmi les plus expérimentés sur le plan international"
       
      Samuel Eto’o entre deux feux
      "Au milieu de ce règlement de compte, on retrouve Samuel Eto’o, qui dispose de la double casquette de Président de la Fédération Camerounaise de Football et de très grand sponsor et ami du portier interiste, mais même sa médiation n’a pas été possible, car il y avait le risque d’ôter toute légitimité à l’entraineur associé au manque de volonté du joueur de continuer à se battre dans un climat loin d’être des plus serein…Et il aurait été peu utile de faire s’asseoir André sur le banc pour le reste de la Coupe du Monde :  Tous ont convenu qu’une telle décision aurait fait encore plus de bruits."
       
       
      De retour à la Maison
      Comme le Révèle Sky Sport "suite à la décision du Sélectionneur National, Onana a décidé de quitter le camps de base du Cameroun et donc la Coupe du Monde : Onana quittera le Qatar demain ou mercredi."
       
      L'Intox de Rigobert Song en après-match de Cameroun-Serbie
      "Il est évident que la position du gardien est importante et qu'André Onana est un joueur important, mais nous sommes dans un tournoi difficile et je sais ce que je dois faire, c'est-à-dire veiller à ce que l'équipe passe avant les individus: Le respect et la discipline sont nécessaires. Pour l'instant, je lui ai demandé d'attendre et de voir s'il compte rester avec nous. Je lui ai demandé de respecter les règles et de, peut-être, réintégrer l'équipe."

       
      Selon vous, est-ce qu’André est le coupable idéal ou est-ce qu’au contraire, Onana a eu raison de vouloir secouer le coco au risque que cela se retourne contre lui ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      5 commentaires
      211 vues
    2. André Onana: "Je me sentais déjà Nerazzurro avant mon transfert "

      André Onana s’est livré au cours d’une très longue interview dans le cadre de Sport Week le complément hebdomadaire de la Gazzetta Dello Sport : "J’étais à l’Ajax et, il y a déjà une paire d’années, Piero Ausilio venait de contacter pour la première fois mon agent, il lui avait expliqué comment était clairement la situation, sans tourner au tour du pot, quelque chose que j’aime."
       

       
      "Dès cette première minute, je me sentais déjà Nerazzurro avant que la négociation commence, j’ai commencé à me ressentir comme le gardien de l’Inter, jour après jour. Quand un tel club de cet envergure pense à toi, comment peux-tu dire non ? Tu es flatté et heureux. A présent, je suis ici, dans une ville si magnifique avec une Tifoserie incroyable qui commence à m'aimer."
       
      Mais avant d’arriver à l’Inter, que signifiez, pour vous, le Fc Internazionale ?
      "Ce serait trop facile de dire Samuel Eto’o vu le lien que nous avons, mais ce n’est pas nécessaire d’attendre d’endosser le maillot pour connaitre l’Inter, vu les nombreux champions qui sont passé ici, avec de grands gardiens interistes en passant de Toldo qui était le cauchemar de Franck De Boer à Julio Cesar qui est l’un de mes préférés, quand je repense qu’il a été quasiment le premier à avoir connaissance de mon transfert."
       
      Pourquoi quasi ?
      "Tout était prêt, réglé, mais je ne pouvais en parler à personne. Je déjeunais à Barcelone et un ancien joueur de l'Inter, Houssine Kharja, s'est approché de ma table et m'a couvert d’éloges, il a ensuite appelé un ancien équipier par téléphone et j’entends qu’il lui dit : "Julio, je suis avec Onana, tu sais à quel point il est très fort, qui sait, peut-être qu'un jour il sera comme toi à l'Inter !". Il me passe le téléphone et Julio s’est immédiatement montré très gentil, il me dit de continuer ainsi, je le remercie mais je me mords la langue : je ne pouvais pas lui dire que Kharja, sans le savoir, m'avait pris en flagrant délit...."
      "À partir de ce moment-là, j'ai souvent parlé avec Julio Cesar, en plaisantant sur cette situation : Il m’avait aussi surmotivé avant la rencontre du Nou Camp, en me disant aussi de rester très calme et de profiter de la soirée. Des mots spéciaux, qui sont restés gravé en moi."

       
      Etes-vous surpris par le fait d’avoir été, en si peu de temps, titulaire ?
      "Non, car je sais qui je suis, je sais ce que je vaux et je continue mon parcours de croissance, entrainement après entrainement, je sais qu’en faisant du bon travail, que mon moment allait arriver rapidement.  Avant d’arriver, j’avais conscience que j’allais devoir disputer cette place avec un gardien extraordinaire, qui a écrit l’histoire du club, mais qui est aussi et vraiment très différent de moi."
       

       
      Pourriez-vous nous en dire plus sur cette diversité ?
       
      "Si quelqu'un me demande "Samir est-il votre modèle ?", je ne peux que lui répondre... "non". C'est précisément en raison de cette diversité entre nous. Mais j'ajouterais aussi que c'est un très grandissime champion car sinon, il ne serait pas resté ici, à ce niveau, pendant 11 ans :  Face à Handanovic, je ne peux que lui tirer mon chapeau. Il appartient à une école italienne différente de la mienne : il est très bon et sûr entre les poteaux, alors que je me sens comme un gardien moderne et "proactif". Je suis celui qui prend des risques, qui sort, accepte le un contre un et qui joue beaucoup avec ses pieds. Ce sont simplement des façons différentes d’occuper le poste de gardien, c’un enseignement différent du traditionnel, auquel on s'habitue."
      "Au début, nous nous regardions bizarrement à l'entraînement et l'un disait à l'autre : "Ne fais pas ça, tu le fais mal". Et l'autre lui répondait : "Non, c’est toi qui tu le fais mal" (il rit, ndlr). Personnellement, je fais face à des nouveaux types d’entraînements que je ne comprenais même pas au début, mais qui peuvent me permettre surtout d’évoluer."
       
      Quels sont vos rapports, maintenant que vous êtes parvenu à lui prendre sa place ?
      "Nous parlons beaucoup plus qu’auparavant, Samir se comporte comme un vrai Capitaine, c’est un Leader reconnu et on le perçoit dans tellement de petite chose, il ne suffit pas de penser qu’à moi, mais à tous les aspects au quotidien de l’équipe. J’apprécie le fait qu’il me donne des conseils, qu’il me félicite pour une belle parade et qu’il me corrige si je me trompe. Et même, il faut se rappeler d’une chose : L’Inter, en tant qu’Institution, est quelque chose de plus important que moi, que lui, ou que quelqu’un d’autre : Nous avons tous le devoir d’honorer et de défendre ce maillot, nous sommes seulement de passage alors que le Club et le Peuple Interiste restera, ces derniers points sont ceux qui comptent vraiment."
       
      Est-ce mieux de débuter d’une façon banale ou de débuter face à une super équipe comme le Bayern, comme cela s’est produit pour vous ?
      "Tu ne peux pas te prononcer avant, car si le Bayern t’en colle 5, c’est le pire des débuts. En 2017, je me suis incliné avec l’Ajax en finale de l’Europa League face à Manchester United, ce n’était pas parce que nous étions inférieur à eux, mais parce que nous en avions eu peur. Le lendemain du match ma mère m’a appelé et m’a dit : "Je ne veux plus que tu aies peur sur un terrain de football, même si tu dois jouer face au Barça et au Real réunis : Si tu perds, ce ne doit plus être parce que tu as tremblé ou baissé le regard, mais parce que ton adversaire aura été supérieur."  C'est devenu une règle de vie. En général, je m'entraîne et je vis pour défier de grandes équipes comme le Bayern et au final , ça s'est plutôt bien passé, même si je ne me réjouirai jamais d'une défaite."
       
      Ressentez-vous le fait que vous avez changé l’Inter, de par votre présence entre les cages ?
      "Je peux vous dire que l’équipe s’est habituée à mon style: A présent, si sur un centre je ne sors pas, Skriniar me lance un regard noirs et Dumfries me hurler Onaaaaa !Je leur réponds que je ne peux pas toujours sortir, pas toujours, mais le fait qu’eux sont sur mes talons comme ça me rend fier, cela veut dire qu’ils se fient à moi, qu’ils m’ont compris, qu’ils veulent que je prenne des risques. De plus, j’aime les rencontres où il y a des combats en défense, rien de plus ne peut m’exalter plus qu’une rencontre comme celle que nous avons tous joué au Nou Camp."
      "Je regardais de loin l’équipe et c’était un spectacle, elle était compacte, rapprochée, unique, elle bougeait comme un seul homme, patiente, même si mes anciens équipiers en catalogne nous ont accusé d’être sur la défensive. Quand on voit Skriniar s'en prendre à un joueur avec une telle hargne, je me prends dans la gueule sa motivation et je me dis : "Quel guerrier !. J'irais toujours au combats avec lui, tout le temps !" Mais tous nos défenseurs, sont si grands, si costauds, ils me font me sentir protégé. Même si je sais que nous encaissons trop de buts jusqu'à présent...".
       
      Pour certains, il se dit que vous exagérez à sortir avec une telle imprudence...
      "Je me bats pour l'équipe, pas pour ce qui se dit à l'extérieur. Si je peux attraper une balle haute, alors je peux relancer l’équipe vers l’avant rapidement. Plus je sors, plus on peut se relancer : Le gardien est le premier créateur de jeu maintenant."
       
      Une grande partie du mérite, à Barcelone sur le 2-3 de Robin Gosens, vous en revient…
      "Non, c'est toute l’Inter, c’est une équipe de très très haute qualité : Nous devons juste être conscients de notre potentiel et nous pourrions nous montrer des plus dangereux en Ligue des Champions, croyez-moi. Ce jour-là, j’ai relancé rapidement car j'ai vu Lautaro faire un mouvement avec sa main, comme un signal, et le reste de son action de jeu a été phénoménale avec une conclusion parfaite de Robin:Cette équipe de l’Inter est composée d’énormément de joueurs technique."
       

       
      Est-ce que Lukaku vous manque ?
      "Enormément, mais lorsqu’il reviendra, il donnera, comme toujours, son maximum. Et d’un autre côté, le peuple interiste l’adore, mais il l’adore vraiment : Lorsqu’il a commencé à s’échauffer face au Viktoria Plzen au Giuseppe Meazza, j’ai entendu un “ohhhh” incroyable accompagné d’un tremblement de terre sous mes pieds : Je n’avais jamais connu une telle manifestation d’amour, je n’avais jamais vu une Tifoserie aussi passionnée, mais savez-vous qui est vraiment le plus grand champion de l’Inter ?"
       
      Nous vous le laissons dire...
      "Alex Cordaz : C’est la personne la plus positive que j’ai pu rencontrer, c’est un être humain merveilleux, si tu arrives à Appiano triste suite à ta contre-performance, tu le regardes en face-à-face et il parvient à te changer ton humeur : S’il n’est pas là, ça ne le fait pas, il fait la toute la différence du monde, et ce n’est pas valable que pour moi, mais aussi pour tous mes équipiers. Ce n’est pas un fou mais c’est aussi grâce à Cordaz que Barella va plus vite : Je lui répète quotidiennement : Alex, c’est un Honneur pour moi de m’entrainer à tes côtés."
       
      Mais s’il y a autant de qualité dans l’équipe, pourquoi êtes-vous aussi en retard en championnat ?
      "Nous devons rester serein et dans le même temps admettre que nous avons mal démarré : Les choses  peuvent changer vite aussi bien dans la vie que dans le Calcio, et nous savons que cette fois-ci nous disputerons deux championnats. Personne ne peut savoir, à la reprise, si le Napoli sera encore comme celui qu’il était jusqu’à présent. Mais, en attendant, nous sommes parvenus à redresser définitivement la tête hors de l’eau et à montrer que nous sommes tous vraiment fort, nous serons présent comme ça en février et ensuite, qui sait…"
       
      Qui vous a, hors du terrain, le plus aidé à vous intégrer ?
      "Je dirais un peu tout le monde: En plus de Rom, je partage une belle amitié avec Calha et Dumfries, qui est un autre joueur sur le terrain qui me plait car il n’abdique jamais, il se donne, il tente de toujours y aller en allant jusqu’au bout. Nous ne faisons pas énormément partie de la vie mondaine, mais je suis fier du groupe que nous sommes parvenu à nous créer: Il y a vraiment un très beau climat dans cette Inter."
       
      Comprenez-vous que les Tifosi aient déjà de l’affection pour vous ?
      "En plus de mes parades sur le terrain, j’apporte de l’énergie, de la folie, mais toujours positivement."
       
      Pour finir : Un message pour votre nouvelle Tifoserie ?
      "Je pourrais me toiler, mais je travaillerai quotidiennement pour être à la hauteur de l‘Inter pour que vous, les Tifosi, soyez fier de moi!."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      164 vues
    3. Massimo Moratti: "Lukaku ? Une arnaque ! Zhang ? Bien qu'il reste !"

      Massimo Moratti s'est de nouveau exprimé sur l'actualité des Nerazzurri dans une interview avec Gianluca Rossi sur sa chaîne YouTube.
       
      Votre sentiment général sur l'équipe de Simone Inzaghi.
      "Il me semble que l'Inter va bien, il y a quelques problèmes mais ils vont bien... (rires, ndlr). Cependant, je pense que ce repos peut aider tout le monde. Pour les équipes, à partir de janvier, ce sera un nouveau championnat. Je ne pense pas qu'il y ait besoin de grosses signatures mais ils travaillent toujours dur."
      Juste entre nous : quel désastre Lukaku... Il était censé être l'homme du mercato et puis il n'est pas là.
      "Nous avons presque oublié que l'Inter doit se passer du joueur sur lequel elle a tout basé; une grosse arnaque car il n'a pratiquement jamais joué."
      Napoli est-il rattrapable ou est-ce l'année des Napolitains ? Peut-on encore faire quelque chose compte tenu de la Coupe du monde inédite à mi-saison ?
      "Oui, ce truc est vraiment bizarre. Mais le Napoli fait un championnat qui n'est pas lié à la Coupe du monde mais à ses capacités, à un excellent entraîneur, aux choix bien faits lors du mercato, à tout ce qui s'est passé qui leur permet d'être l'équipe en meilleure forme. S'il continue même à 70% sur cette voie, il remporte le championnat."
      Au pire moment, auriez-vous viré Simone Inzaghi ou non ? En supposant que le moment difficile est passé.
      "Je ne peux pas le dire. En dehors du discours humain qui pèse lourd dans ces cas là, il faut alors avoir cette alternative prête. Vous devez toujours être à l'intérieur du mécanisme, à l'extérieur des raisons d'un fan et vous pouvez avoir envie de le faire."
      Mais aimez-vous Inzaghi ?
      "Oui, entre autres choses, l'Inter joue aussi bien."
      Avez-vous des nouvelles sur l'avenir du club ?
      "Le sentiment est que Steven Zhang veut résister. Oui, c'est le sentiment et comme objectif, c'est le meilleur. Tout changement est un énorme choc pour le club, plus les propriétaires restent les mêmes, mieux c'est. J'espère que cette façon de penser est sérieuse."
      La passion est-elle toujours là ?
      "Oui, le football est fascinant en soi."
       
      Traduction alex_j via FCInternews.

      5 commentaires
      1,1k vues
    4. "Back with the squad" - L'annonce diabolique qui fait du bien!

      C'est une information relayée par nos confrères de Fcinter1908.it : "Big Rom est de retour."
       
       
       
      "Par un très court tweet, le compte officiel de la Belgique a annoncé le grand retour de Romelu Lukaku dans le groupe, ce qui représente une très bonne nouvelle pour le sélectionneur national Roberto Martinez en vue du prochain match contre le Maroc."
      Reste à présent à savoir s'il s'agira d'un retour progressif, vu que l'affiche du groupe, Belgique-Croatie, aura lieu pour le compte de la troisième et dernière journée!
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      2 commentaires
      1k vues
    5. André Onana rentre dans l’Histoire des Coupes du Monde !

      En effet, malgré la défaite de son équipe nationale, le Cameroun, face à la Suisse, André Onana, le gardien des lions indomptables et de l’Inter a livré une prestation "historique" en Coupe du Monde
       
      Comme le révèle Opta, notre gardien a établi un record face à la Suisse avec plus 26 touches de balles à l’extérieur de sa surface de réparation sur un total de 61!
       
       
       
      La Heat Map d’André Onana montre également que notre portier a quasiment joué au poste de Libéro, voir même parfois au poste de milieu de terrain durant cette rencontre
       
      Une performance historique !
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      1,2k vues
    6. "Le Roi est déjà à Milan!" Samuel Eto’o couronne André Onana!

      En effet, en juin dernier alors même que l’on parlait du retour de Romelu Lukaku, une nouvelle fresque a vu le jour, une dédiée à André Onana
       

       
      Cette œuvre a été  réalisée par Graffiti Milano et elle met en scène le gardien Nerazzurro couronné par une légende Nerazzurra, Samuel Eto'o, accompagné de la légende suivante "Le Roi est déjà à Milan". La fresque représente également l'attaquant des Rossoneri Zlatan Ibrahimovic
       
      Voici les différents clichés







       
       
      Awesome!
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      1 commentaire
      1,3k vues
    7. André Onana se livre à Sportweek: "Le peuple interiste est incroyable!"

      Auteur d’une très belle prestation en Coupe du Monde avec le Cameroun, André Onana s’est livré à Sportweek dans une interview qui paraitra dans son intégralité ce samedi…mais l’ancien numéro un de l’Ajax s’est déjà livré sur Instagram!
       
       
      "Handanovic est un géant, je lui tire mon chapeau: Il m’aide et me conseille tout le temps. Je suis un gardien moderne, je sors beaucoup, je prends des risques et je joue avec mes deux pieds... Et j’aime ça! Enfant je rêvais en regardant les miracles de Casillas, de Buffon, mais pour moi le plus grand reste Manuel Neuer, il fait des choses folles, je m’inspire de lui."
      "Tu as déjà vu comment centre Dimarco? Comment Çalhanoğlu se donne ? La première fois que j’ai vu Barella, j’ai dit à Lukaku : Mais c’est un Monstre !"
       
      "Le peuple interiste est incroyable, lorsque nous étions face à Plzen, Romelu commençait à s’échauffer et je sentais la terre trembler sous mes pieds, je n’ai jamais vu un tel amour et ils me veulent aussi bien : Milan est magnifique, il ne manque que la mer, mais ça reste l’endroit idéal pour vivre : Je suis un africain, de couleurs, je vis dans un monde de blanc, mais je respecte les règles et je tente de trouver ma place, de m’affirmer."
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      2 commentaires
      814 vues
    8. Roberto Samaden : "Fier de voir un garçon de mon vivier dans un club comme Chelsea!"

      Roberto Samaden est le Responsable du secteur jeunesse de l’Inter, celui-ci s’est livré à Il Giorno.
       

       
      Il y a très peu de semaines, l’Inter s’est vu consigner le prestigieux prix de l’ECA Youth Football Award
      "Tout le club en est satisfait car nous investissons depuis des années en ce sens : Nous sommes les premiers en Italie à suivre cette voie et avoir été reconnu par l’Europe fait plaisir. C’est un prix dont le mérite en revient à notre Directeur, Giuseppe Marotta, qui a poussé pour que ce projet se concrétise, il revient aussi à toutes les personnes qui en sont en charge dans la pratique comme Annalisa Novembre et Giovanni Pasculli."
       
      Expliquez-nous ce nouveau projet de Bibliothèque réalisé à l’intérieur du Suning Youth Centre?
      "L’idée de construire une librairie a fait parti du projet qui nous a permis de remporter le prix de l’ECA: A l’intérieur du Convitto, il y a un espace qui offre la possibilité aux garçons de retrouver de très nombreux livres, de rencontrer des auteurs et d’être confronté à des personnalités que nous invitons mensuellement et qui sont là pour nous raconter leur Histoire."
       
      A quel point était-ce important d’insérer, au sein de votre staff, des personnes qui ont milité dans les secteurs jeunesse de l’Inter ?
      "Une personne qui a un vécu à l’Inter peut transmettre encore mieux les bonnes valeurs aux garçons, cette idée est née avec Piero Ausilio et depuis de très nombreuses années, nous recherchons des garçons dans différents rôles, afin qu’ils puissent rejoindre notre staff avec les bonnes compétences et être crédibles envers les joueurs."
       
      L’activité du club est fort focalisée sur la réalisation de projet éducatif pour les plus jeunes...
      "La clé est de faire passer le message que ce projet fait partie du parcours de formation : Il y a des activités différentes adaptées à chaque type d'âge et cela ne touche pas que les garçons mais le Staff et les Familles sont également impliquées. Parmi toutes ces nombreuses activités, j’aime mettre en évidence et rappeler notre projet sur la protection des mineurs dont la FIGC elle-même s’est inspirée."
       
       
       
      Que pensez-vous de la situation actuelle dans les mouvement sde la jeunesse italienne ?
      "C’est évident que nous avons un problème en termes de croissance des jeunes et cela se répercute sur les résultats de notre Nazionale qui n’est plus parvenue à se qualifier pour les deux dernières éditions de la Coupe du Monde, la dernière remonte déjà à 2010 et elle était compliquée, la parenthèse Européenne nous a permis d’atteindre des résultats à la hauteur de notre tradition."
      "Ces dernières années, la FIGC a tenté d'y remédier en développant le projet des Centri Federali Territoriali (Centres Fédéraux Territoriaux) et en réactivant la Section de développement du football des jeunes, en investissant dans la formation avec la création de cours pour les Managers des Sections Jeunesses, sans oublier l’excellent travail de Maurizio Viscidi avec les équipes nationales de jeunes."
      "Malgré tout, je crois qu'il est absolument nécessaire de faire plus, d'investir des ressources économiques dans le football de base, car le problème que nous avons n'est pas seulement technique mais il est  surtout lié à un environnement qui n'aide pas les jeunes à grandir. Sans ce type d'interventions, il sera difficile d'améliorer la situation."

       
      A quel point êtes-vous satisfait de l’ascension d’un joueur de talent comme Casadei?
      "Cesare est arrivé chez nous à l’âge de 16 ans grâce à notre Scouting: Il a grandi à Cesena et nous avons été bon et chanceux de pouvoir finaliser son processus de croissance d’adolescent, tout comme lui a été bon pour savoir saisir l’opportunité qui s’offrait à lui. Au-delà d’être déçu de ne plus le voir avec le maillot Nerazzurro, il y a la joie de le voir à Chelsea: Je suis fier de voir un garçon de mon vivier dans un club comme Chelsea. Le choix de le vendre était un choix du club compréhensible d’un point de vue économique."
       

       
      "Notre rêve est de cultiver tant de Dimarco : Federico est l’exemple de comment l’on souhaite faire grandir nos garçons dans les sections jeunesses italiennes. Et via nos projets d'affiliés techniques, il est entré dans le moule à un très jeune âge et il a travaillé avec de nombreux entraîneurs différents qui l'ont fait grandir,  qui l 'ont chacun à leur façon, enrichi  son propre ensemble de compétences. Grâce au travail de tout l'environnement Nerazzurro, et pas seulement de l’intervention d’une seule personne, il a pu cultiver son talent et l'Inter a eu la chance de ne pas le perdre dans le dédale des prêts mais de le faire grandir et de l'accueillir ensuite dans l'équipe première."
       
      Quelle valeur représente le partenariat que vous avez avec les autres Sections Jeunesses d’autres clubs européens ?
      "Avec l'Athletic Bilbao et le Red Bull Salzburg, nous collaborons sur des initiatives dédiées à notre personnel, mais nous souhaitons également en faire profiter les jeunes. Ce sont des événements organisés où nous échangeons nos expériences et nos nouveautés."
       
      Les centres de formation représentent la cerise sur le gâteau...
       
       
      Un travail de l’ombre qui se doit d’être mis en lumière !
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      1 commentaire
      481 vues
    9. Kristjan Asllani: "Danilo D’Ambrosio est celui qui m’a le plus aidé à mon arrivée"

      La jeune pépite albanaise de l'Inter, Kristjan Asllani, s’est livré au cours de l’émission "A coffee with..." sur son arrivée à l’Inter, mais aussi sur sa vie privée : "Mon film préféré est celui sur Totti."
       

       
      Quelle est la personnalité avec qui vous iriez au restaurant ?
      "Je choisirai Sneijder, je lui demanderai comment il fait pour frapper aussi bien les coups-francs !"
       
      Le super-pouvoir que vous aimeriez avoir ?
      "Inscrire des buts à chacun de mes tirs."
       
      Quelles sont vos qualités ?
      "L’une de mes qualités est d’être un bon gars, je suis quelqu’un d’humble. Ma qualité footballistique préférée est que je joue bien des deux pieds même si j’aimerai voler la qualité des coups de tête de nos défenseurs."
       

       
      Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?
      "Le conseil le plus important que j'ai reçu est de Francesco Pratali : Lorsque je suis arrivé ici, il m'a dit de rester moi-même, de rester le garçon que je suis."
       
      Qui vous a le plus aidé à votre arrivée à l'Inter ?
      "Danilo D’Ambrosio est celui qui m’a le plus aidé à mon arrivée : il s'est tout de suite intéressé à moi, il m'a même posé des questions sur ma vie privée, il m'a aidé dans tous les domaines, je le remercie. J'ai beaucoup sympathisé aussi avec Bellanova : Nous venons tous les deux d’intégrer une nouvelle équipe et même nous avons plus ou moins le même âge."
       
      Un conseil à donner ?
      "Lorsque cela se complique, je vais toujours droit dans le mille : Je dirais aux plus jeunes de continuer à rêver et de toujours y croire. Si tu as un objectif, tu pourras finalement y arriver en travaillant dur."
       
      Brave Petit!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      436 vues
    10. I M Inclusion: Le nouveau "Main Sponsor" Nerazzurro ?

      C'est une information qui est communiquée par la Gazzetta Dello Sport: "L'Inter doit résoudre un problème important, celui du Main Sponsor car  Digitalbits pourrait disparaître au mois de janvier, étant donné le non-paiement du premier versement, mais l'Inter n'a toujours pas été décidé ce qui sera mis sur le maillot."

      "A la Viale Della Liberazione, il y a des réunions au sommet: Quoi qu'il arrive, il faudra décider de ce qui se passera après le chaos Digitalbits, le sponsor du maillot devenu insolvable. Et comment les garçons de Simone Inzaghi vont "s'habiller" jusqu'à la fin de la saison."
      "Parmi les solutions étudiées, il en est une qui a fait son chemin et qui éviterait d'avoir un maillot complètement inaltéré à la reprise et, d'autre part, cela serait dans la continuité de l'histoire d'un club fortement ancré dans la solidarité", explique La Gazzetta dello Sport.


      Un maillot "Social"


      " L'idée est d'avoir un maillot avec un contenu "social" directement lié aux politiques du club. Depuis que les Nerazzurri ont changé de marque, "I M INCLUSION" est la thématique dans laquelle s'inscrivent les projets RSE du club, soit ceux les projet à responsabilité sociale des entreprises. Il s'agit de la thèmatique qu'utilise le club pour intégrer et lutter contre la discrimination."
      "Dans ce but et à l'occasion de la rencontre du 4 janvier contre le Napoli qui pourrait orienter le futur du Scudetto, il est possible que les mots "I M INCLUSION" brillent sur le maillot. Ou qu'un autre, moins générique et plus spécifique, sera inséré directement, en faisant référence à un projet qui sera lancé d'ici à la fin de l'année."
      "Rien n'est décidé, mais la tentation existe et intrigue"
       
      Le champ du Cygne pour Digitalbits ?


      "Le non-paiement de la première tranche a entraîné une réaction évidente de l'Inter. La mention "Digitalbits" a disparu des plateformes officielles du club, puis des panneaux publicitaires, et enfin des maillots de la Primavera et de l'Inter Women. Les avocats discutent et il n'est pas exclu que, compte tenu de la possibilité de récupérer au moins une partie du solde, que le sponsor principal reste encore un certain temps."
      "Si tel est le cas, il n'y aura rien de différent sur le maillot anti-Napoli. Mais bien évidemment, d'un point de vue économique, l'espoir de la Direction Nerazzurra  est d'insérer immédiatement le partenaire du futur. Cela fait des mois qu'ils le cherchent, en explorant différentes catégories de produits."
      "Ce ne sera pas facile et, si ça l'est, il y a de toute façon cette solution du "bricolage" pour honorer une Grande Histoire car depuis 1908,  le Club s'appelle Internazionale et qu'il est composée de "Frères du monde".... Quoiqu'il en soit l'engagement social est déjà inscrit dans son ADN avant même d'être sur le maillot"

      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      3 commentaires
      836 vues
    11. Skriniar : Le Paris-Saint-Germain résigné ?

      Sur son canal Twich, Fabrizio Romano s’est livré sur le futur de Milan Skriniar à l’Inter:  "La négociation se poursuit et continuera à se poursuivre, ça discute, mais il n’y a pas encore d’accord total."
       

       
      "Giuseppe Marotta a dit à plusieurs reprises que l’optimisme est de mise, que l’on a va de l’avant dans la négociation.  L’Inter reste convaincue de pouvoir parvenir à une solution avec Skirniar, que le chemin emprunté est positif : Le Paris-Saint-Germain a ralenti son pressing, en comprenant qu’il se heurtait à un mur: L’Inter est confiante."
       
      Confirmation également de Fabrizio Biasin sur le canal Twitch de Calciomercato.it
      "Je vais vous dire ce qui m’a été rapporté ces derniers jours : On m’a toujours dit que l’on va trouver le bon cadre : Milan est ouvert à la négociation et c’est déjà quelque chose d’optimiste : On espère y parvenir pour Noël, l’intention est de ne pas aller plus loin que cette date."
       
      Il y a plus qu’à…..
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      5 commentaires
      613 vues
    12. Pippo défie Simone!

      En effet, les deux frères Inzaghi, l’un contre l’autre ? Vous y rêviez ? L’Officialisation émane de Super Pippo en personne!
       
      Son interview à la Gazzetta Dello Sport

       
      La révélation Giovanni Fabbian, qui est arrivé en provenance de la Primavera de l’Inter, est-elle un « tuyau » de Simone ?
      "Je félicite notre Directeur Sportif Massimo Taibi pour l'avoir récupéré. Son agent et Dario Baccin de l'Inter voulaient qu'il vienne ici vu qu’avec moi les défenseurs centraux marquent des buts."
      "Je ne le connaissais pas, Simone un peu. Après deux journées, j'ai décidé de  l'aligner dans le Onze de base en Coupe d’Italie face à la Sampdoria et il a montré à quel point il était fort, au-delà des quatre buts qu'il a déjà inscrit."
       
      La Serie A étant suspendue, est-ce le bon moment pour que Simone assiste à l’un de vos matchs ?
      "Nous disputerons un match amical avec l'Inter vers Noël. Mais d'abord, comme il revient de Malte le 9, j'espère le voir au moins à Côme le 11… "
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      1 commentaire
      614 vues
    13. Inter à la Coupe du monde: de Bergomi et Oriali à Ronaldo et Brozovic, entre records et finales

      Les Nerazzurri toujours protagonistes des événements mondiaux : des deux titres de Meazza à aux finales où il y a toujours un joueur de l'Inter sur le terrain. Voici le rapport de FCInter1908 qui a tout répertorié et nous dit tout.
       
      Inter et Coupe du Monde : tout commence en 1934
      Championnat interrompu avec la Coupe du monde qui a commencé hier. Un sentiment que nous associons habituellement à l'été, aux rêves de gloire colorée de bleu. Mais ce n'est pas l'été, il n'y a pas d'Italie et pourtant la Coupe du monde a commencé. Qatar 2022, la première édition en automne, la première à scinder la saison interclubs en deux. Ils sont six joueurs Nerazzurri prêts à concrétiser leur rêve nourri depuis de leur enfance, celui de soulever la coupe. Il s'agit de Lautaro Martinez avec l'Argentine, Denzel Dumfries et Stefan De Vrij avec la Hollande, Marcelo Brozovic avec la Croatie, André Onana avec le Cameroun, Romelu Lukaku avec la Belgique.
      Interisti et Coupe du monde est une histoire qui commence en 1934 qui est pleine d'anecdotes et d'épisodes clés. Il y a des champions du monde, il y a des buteurs en finale, il y a des records invaincus, des statistiques uniques. Celle du Qatar est la 22e édition de la Coupe du monde. La première, en 1930, comportait 13 équipes nationales mais pas l'Italie. Aucun Nerazzurri n'a participé à cette première édition historique. Depuis lors, les nerazzurri ont souvent laissé leur emprunte en commençant par les éditions de 1934 et 1938, remportées par l'Italie avec la contribution de plusieurs Interisti, Giuseppe Meazza en particulier.
      Ici, l'appel d'Allemandi, Castellazzi, Demaria et Meazza, en 1934 par Vittorio Pozzo est le premier appel des joueurs de l'Inter pour la Coupe du Monde. L'Italie soulève la Coupe Rimet en 1934 et la conserve en 1938. En 1938, Giovanni Ferrari, Pietro Ferraris, Ugo Locatelli et Renato Olmi sont appelés en plus de Meazza. Il y a donc 8 champions du monde Nerazzurri, avec Meazza qui en tant que capitaine soulève le trophée en France. Le meilleur buteur de l'histoire de l'Inter est le seul Nerazzurri à avoir remporté deux titres mondiaux.
       
      104 Interisti à la Coupe du Monde
      Les huit Azzurri précités font partie des 104 joueurs qui, tout au long de l'histoire, ont été convoqués pour la Coupe du monde. Une très longue liste dans laquelle se distingue Beppe Bergomi, capable de disputer quatre éditions de la Coupe du monde entre 1982 et 1998. Lothar Matthäus compte bien cinq éditions, mais une seule lorsqu'il portait le maillot de l'Inter, celle de 1990. Pour celles de 1950 et 1954, seuls les joueurs italiens étaient appelés. En 1958, l'Inter n'avait qu'un seul représentant à la Coupe du monde, Lennart Skoglund avec la Suède, l’Italie n’y participant pas. Il y a 24 nations représentées dans l'histoire par les Interisti à la Coupe du Monde : Italie, Suède, Espagne, Angleterre, Autriche, Allemagne, Hollande, Brésil, Chili, France, Nigeria, Argentine, Uruguay, Turquie, Portugal, Croatie, Serbie, Slovénie, Ghana, Cameroun, Colombie, Japon, Algérie, Belgique.
      L'édition qui a vu le plus de Nerazzurri participer à la Coupe du monde est celle de 2002. 13 joueurs de l'Inter ont été appelés : Toldo, Materazzi, C. Zanetti, Di Biagio, Vieri (Italie) ; J. Zanetti (Argentine); Simic (Croatie); Okan, Emre (Turquie); Conceiçao (Portugal); Recoba, Sorondo (Uruguay); Ronaldo (Brésil).
       
      Les interisties champions du monde
      Il y a 19 joueurs interisti qui ont remporté la Coupe du monde. Au niveau des clubs, les nerazzurri occupent la troisième place en terme de champions du monde, derrière la Juventus et le Bayern Munich.
      Les 19 champions Nerazzurri sont : Meazza (1934-1938) ; Allemandi, Castellazzi, Demaria (1934); Ferrari, Ferraris, Locatelli, Olmi (1938); Bergomi, Marini, Bordon, Oriali, Altobelli (1982); Matthäus, Klinsmann, Brehme (1990); Djorkaeff (1998); Ronaldo (2002); Materazzi (2006).
      En 1982, l'Italie a remporté sa troisième Coupe du monde avec cinq joueurs Nerazzurri dans l'équipe, comme cela s'est produit en 1938. Lors de cette édition, Bordon était le seul joueur de l'Inter à ne pas entrer sur le terrain.
       
      Les Interisti buteurs en finale
      Sur 19 Interisti champions du monde, 7 ont marqué en finale de Coupe du monde. Quatre d'entre eux soulevant alors le trophée, trois avec la déception de la défaite.
      En 1970, premier but des Nerazzurri en finale : l'égalisation de Boninsegna contre le Brésil, avant la domination auri-verde. En 1982, sous les yeux du président de la République, Alessandro Altobelli fait hurler à Pertini la fameuse phrase "ils ne nous prendront plus" en inscrivant le 3-0 contre l'Allemagne, lors de la finale au Bernabeu qui se termine 3-1. Pour l'Italie de Bearzot, un triomphe sous le signe de Paolo Rossi, avec cinq champions Nerazzurri, dont un tout jeune Bergomi qui a touché le dernier ballon de ce bienheureux Mundial.
      En 1986, le but de Rummenigge en finale au Mexique, que l'Allemagne perd contre l'Argentine. Quatre ans plus tard, lors de Italia 90, la revanche allemande avec les trois Nerazzurri sur le terrain : Brehme, Matthäus et Klinsmann. Une finale nettement Nerazzurri avec Andy Brehme vainqueur du match marquant sur penalty (pied droit alors que c'est un gaucher) à la 81e minute au stade Olimpico de Rome. Un penalty que Matthäus n'a pas tiré, en raison d'un problème avec une de ses chaussures.
      En 2002, un autre nerazzurri sur le toit du monde : Ronaldo, après la déception de 1998, remporte la Coupe du monde en inscrivant un doublé en finale contre l'Allemagne, exhibant une coupe de cheveux étrange et légendaire.
      En 2006, Marco Materazzi était la vedette. Il a égalisé en finale contre la France, a subi un coup de tête de Zidane entraînant un carton rouge pour le Français, a marqué l'un des cinq penaltys de la série finale qui a donné aux Azzurri leur quatrième mondial Titre.
      La liste des attaquants Nerazzurri en finale de la Coupe du monde s'étend jusqu'en 2018 quand Ivan Perisic marque un beau but à Moscou contre la France en finale, la Croatie s'inclinant 4-2.
       
      Toujours un interiste en finale depuis 1982
      Lothar Matthäus détient le record d'apparitions en Coupe du monde avec 25 matches. Walter Zenga est l'invaincu : 518 minutes en Italie 90, de la première minute du premier match à la 68' de la demi-finale, où il a été battu par la tête de Caniggia. Parmi les meilleurs buteurs on retrouve Ronaldo en 2002 (8 buts) et Wesley Sneijder (5 buts) en 2010.
      Mais le fait le plus incroyable est que depuis 1982, il y a toujours eu au moins un joueur Nerazzurri sur le terrain lors des finales de la Coupe du monde. Voici la liste :
      1982 : Bergomi, Altobelli (but), Oriali
      1986 : Rummenigge (but)
      1990 : Brehme (but), Matthäus, Klinsmann
      1994 : Berti
      1998 : Ronaldo, Djorkaeff
      2002 : Ronaldo (2 buts)
      2006 : Materazzi (but)
      2010 : Sneijder
      2014 : Palacio
      2018 : Brozovic, Perisic (buts)
       
      Traduction alex_j via FCInter1908

      2 commentaires
      542 vues
    14. Footy Headlines dévoile les 3 kits de maillots 2023/2024 

      Le site Footy Headlines, qui tape toujours dans le mille, s’est livré sur les trois jeux de maillots de l’Inter pour la saison prochaine !
       
      Place au Home

       


      Le Home présentera un schéma de couleurs frais et nouveau. Il combine les célèbres couleurs noire et bleue du club avec des logos jaunes:

      "Nous n'avons pas encore d'informations sur le design du maillot domicile "Nike de l'Internazionale 23-24. Il pourrait comporter des rayures classiques mais pourrait aussi introduire un nouveau look radical. Nous nous attendons à ce que l'écusson de l'Inter soit jaune/noir."
       

      Exemple de maillots comportant les trois couleurs.
       
      C'est la première fois que le nouveau logo de l'Inter (lancé en 2021) figurera sur un maillot domicile avec une texture jaune."

      "Nike lancera le kit Home de l'Inter 23-24 au début de l'été 2023, voire déjà en mai 2023."
       

       

      Le maillot Away



      L'Away présentera une combinaison de couleurs très simple : Le blanc et le bleu et celui-ci fait énormément penser au maillot de la saison 2006-2007:
      "Officiellement, les couleurs sont Blanc/Bleu de Lyon. Une troisième couleur pourrait être utilisée pour les détails et/ou les éléments graphiques. Le blanc est, comme son nom l'indique, le blanc standard de Nike, tandis que le bleu de Lyon a été utilisé pour le maillot Home de l'Inter pour la saison 2022-2023."
       

      Exemple de maillots comportant les deux couleurs.

      "Il reste à savoir si le maillot extérieur Nike Inter Milan 2023-24 comportera ou non une troisième couleur. Si tel est le cas, il s'agira très probablement de la couleur noire: L'Inter a eu de nombreux kits blanc et bleu dans son histoire. Le kit extérieur 2006-2007 de l'équipe avait pratiquement les mêmes couleurs que le maillot de la saison 23-24."
      "Le kit Away de la saison 23-24 pourrait être très similaire et devrait être disponible à l'achat à partir de juillet 2023."

      Place au Third

       
      "Nous pouvons divulguer les premières informations sur le nouveau kit de l'Inter Milan pour la saison 2023-2024: Celui-ci présentera une combinaison de couleurs classique mais peu commune pour les Nerazzurri: Il sera principalement orange."

      "L'orange n'est pas une couleur nouvelle pour l'Inter car Nike avait sorti des kits orange pour le club lors des saisons 2000-01 et 2001-02. Les deux kits  n'ont pas été porté  très souvent il y a 20 ans, donc et très peu de personnes savent d'ailleurs que l'Inter avait déjà porté des kits de cette couleurs."
       

      Exemple de maillots comportant ce coloris

       
      "En ce qui concerne le design et l'intensité de la couleur, nous n'avons pas encore d'informations. Nous nous attendons à ce que le maillot Third ait un design moderne, basé sur un modèle similaire à celui des kits de la saison 22-23."
      "Le Third sera lancé au milieu/à la fin de l'été 2023."


      Validez-vous ces toutes premières indiscrétions ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      778 vues
    15. We Love You CHRIS

      En effet, interviewé en conférence de presse à Doha, Christian Eriksen s’est livré sur sa vie à l’Inter: "J’ai aimé le temps passé en Italie et je me serais bien vu y rester : Mon objectif était de retourner en Italie, mais on ne pouvait pas le faire."
       

       
      “L’Inter est un bon club est j’étais déçu de m’en aller, mais c’est le football : L’Italie et l’Inter m’ont offert de belles sensations et ma famille se sentait si bien à Milan."
      "Je me trouvais si bien dans le club: L’Inter occupe une place toute particulière pour moi."
       
      Et toi Chris, tu occupes une place toute particulière dans nos cœurs!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      574 vues
    16. Wesley Sneijder nous raconte une anecdote qatarie : "Tout est possible là bas !"

      Wesley Sneijder a terminé sa carrière au Qatar dans le club d'Al-Gharafa. Il nous raconte une anecdote assez marrante sur cette période, extrait.
       
      Lors de l'émission OP1, notre ancien milieu de terrain raconte une anecdote assez marrante concernant cette période. Lors d'un match contre le Qatar FC, Sneijder a été injustement expulsé. "En sortant du terrain, j'ai crié 'c'est le dernier match que je jouerai au Qatar, le dernier match !'. Nous gagnions 2-0 et j'avais marqué les deux buts."
      "Ma colère était donc absolument justifiée. Quand j'ai vu le carton rouge, j'étais furieux. Dans le vestiaire, j'ai dit à notre cheikh que 'Je ne reste plus ici, je pars'. J'avais en effet pris un vol et je suis parti. Je pensais que c'était absurde. En un jour et demi, le carton rouge a été annulé, l'arbitre a été suspendu pour deux matchs et pour le match suivant, ils nous ont mis un arbitre suisse du nom de Schneider."
      Sneijder conclut en riant "Tout est possible là -bas!"
      Ci-dessous la vidéo de ce qui s'est passé :
       
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      3 commentaires
      1,5k vues
    17. L'UICI honore l'Inter et le Milan!

      C'est une information d'Italpress: La cérémonie de remise du XXVIe Premio Louis Braille",  soit la plus haute reconnaissance nationale pour les personnalités et les organisations qui ont apporté une contribution décisive aux questions de déficience visuelle, promue par l'Union italienne des aveugles et des malvoyants (UICI), a eu lieu au théâtre de la Scala de Milan.  Et cette année, l'UICI a décerné ce prestigieux prix aux clubs de l'Inter et du Milan pour le projet "San Siro per tutti", qui permet aux personnes malvoyantes de ressentir et vivre, en direct, l'émotion des matchs du CALCIO au Stade Giuseppe Meazza.
       
      Alessandro Antonello 


      "C'est un grand honneur pour notre club de recevoir ce prix, prix qui témoigne de l'engagement de l'Inter envers tous ses supporters sans exclusion.  "San Siro per tutti" soit "San Siro pour tous", que nous menons depuis 2019, est un petit pas de plus pour faire de notre Maison un lieu accueillant pour chacun de nos Tifosi, un objectif que nous poursuivons avec beaucoup d'ambition."


      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      0 commentaire
      650 vues
    18. Officiel: Joaquin Correa forfait pour la Coupe du Monde

      En effet, Joaquin Correa va très rapidement retrouver l'Inter, lui qui a été exclu de la liste des joueurs convoqués pour la Coupe du Monde.

      Révélation du Corriere Dello Sport 
       

      "La Coupe du monde de Nicolas Gonzalez et Joaquin Correa est déjà terminée.  En effet, hier  sont arrivées l'une à la suite de l'autre les officialisation des forfaits des attaquants de l'Inter et de la Fiorentina.  Et si le Sélectionneur National, Lionel Scaloni, avait parlé de "changements" immédiatement après le match amical contre les Émirats-Arabes-Unis en raison d'une mauvaise condition physique de certains joueurs, nous en savons plus à présent."
      "Pour le joueur de la Viola,  il s'agit d'une blessure musculaire "mise en évidence après l'entraînement", qui fait suite à son  début de saison tourmenté à Florence avec seulement 6 apparitions en Serie A et une absence qui remonte au  22 octobre."
      "Pour le "Tucu", qui avait également inscrit l'un des cinq buts argentins lors de ce match amical,  il s'agit d'un problème au genou gauche qui serait lié à la blessure au tendon de l'articulation dont Correa a été victime lors du match aller face au Fc Barcelone et qui l'a obligé à manquer le match de Serie A suivant contre Sassuolo ainsi que le match retour contre les Catalans. Depuis lors, et malgré son retour sur le terrain, la douleur se faisait régulièrement ressentir: Et hier, même le Tucu s'est limité à travailler dans le gymnase, la décision du Staff Technique albiceleste est tombée dans la soirée."
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      9 commentaires
      1,2k vues
    19. Javier Zanetti se livre sur Roberto Baggio : "C’est un grandissime champion sur et hors du terrain"

      Roberto Baggio est une Icone en Italie, une Icone Mondiale et Javier Zanetti, joueur tout aussi iconique s’est livré sur la légende italienne dans le cadre du nouvel épisode de "I Fantastici 10", une mini-série présentée sur le site de statistiques Calcio.com: "C’est un grandissime champion sur et hors du terrain. C’est un très grand plaisir de le fréquenter aussi hors du terrain, c’est une personne très humble et très extraordinaire."
       
       
       
       
      Roby le Sportif
      "J’admire sa force mentale car malgré les nombreuses blessures dont il a été victime, il a réussi à faire la carrière qu’il a faite, ils sont très peu à y être parvenu. Les qualités supérieures de Baggio faisaient qu’il avait un talent sans égal sur le terrain : Les défenseurs savaient que le ballon allait lui arriver même si lui ne regardaient pas les déplacements : Il avait toujours cette vision de plus. Baggio est une personne vraie, il est comme ça et ça explique qu’il ait pu rencontrer des difficultés avec ses entraineurs."
       
      Roby l'Homme
      "Un jour, il a offert à mes enfants un labrador et j'ai beaucoup apprécié ce geste, car lorsque le chien est arrivé à la maison pour voir mes enfants, il y a eu un immense grand bonheur. Il est comme ça, il fait tout avec son cœur et c'est aussi un gars très drôle. Chez un ami de Baggio à Pavia nous avions l'habitude de beaucoup nous marrer."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      950 vues
    20. Ô Surprise : Joaquin Correa est blessé !

      C’est une information en provenance de Tyc Sports, l’international argentin évoluant à l’Inter est blessé: "Sonnette d’alarme pour la sélection Argentine et aussi pour l’Inter : Joaquin Correa qui a marqué hier en match amical n’est pas à 100% en raison d'un problème physique. Parmi les appelés pour la Coupe du monde au Qatar, le Tucu sera celui qui sera constamment évalué dans les heures à venir par le Staff médical de l'Albiceleste."
       
       
       
      Selon TyC Sports, "L'attaquant de l'Inter qui a terminé le match amical contre les Émirats-Arabes-Unis fait face à une gêne persistante au genou gauche."
       
      En même temps associer 100% et Joaquin Correa….
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      20 commentaires
      1k vues
    21. L'Inter et Locauto Group prolongent l'aventure!

      En effet, à travers son site officiel : "Le FC Internazionale Milano et Locauto Group, leader dans la location de voitures et de véhicules commerciaux, ont confirmé le renouvellement du partenariat courant, à présent, jusqu'en jusqu'en 2025. Il s'agit d'un accord qui s'appuie sur la synergie entre deux entités innovantes unies par des valeurs communes et qui ont des défis, des objectifs et une croissance en commune."
       



      "L'accord, qui permettra à Locauto de rester le partenaire officiel de location de voitures du club, comprend l'opportunité de profiter de l'expérience du stade grâce à l'Hospitality, ainsi que le développement de projets d'engagements  afin d'offrir aux Tifosi des expériences uniques, en promouvant le respect et les valeurs positives du sport. Telles sont les pierres angulaires d'un partenariat historique qui remonte à la saison 2016/17."

      Le renouvellement de la collaboration a été officialisé par une poignée de main au Quartier Général de l'Inter, en présence d'Alessandro Antonello, L'Administrateur-Délégué Corporate du FC Internazionale Milano, de Luca Danovaro, Chief Revenue Officer du club, de Mario Tavazza, Président  de Locauto Group ,et de Raffaella Tavazza, l'Administratrice-Déléguée de Locauto Group.

       
      Raffaella Tavazza

       

      "Grâce à cet accord, Locauto renforce sa réputation de point de référence pour les Tifosi et l'Inter en ce qui concerne les besoins de mobilité. Il réaffirme également l'engagement du groupe envers le monde du football, le sport en général et les passions de nos clients. En renouvelant ce partenariat, Locauto renforce son lien existant avec un partenaire de haut niveau avec lequel nous partageons, entre autres, une vision innovante et un esprit d'équipe."


      Alessandro Antonello

       
      " Nous sommes ravis de renouveler notre accord avec Locauto, un partenaire qui travaille avec l'Inter depuis  la saison 2016/17 et qui a de nouveau choisi notre Club pour consolider sa présence dans le monde du football. Ce renouvellement témoigne de l'excellent travail que nous avons réalisé ensemble ces dernières années et nous propulse vers un avenir qui, nous l'espérons, sera tout aussi fructueux."


      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      3 commentaires
      414 vues
    22. Javier Zanetti : "Mes deux années avec Conte ont été très importantes"

      Javier Zanetti, le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr s’est livré aux "Autogol" au cours du Festival du Sport organisé à Trento par la Gazzetta Dello Sport: "Joueur, j’étais très lié avec Marcelo Bielsa, Luigi Simoni et José Mourinho, avec qui j’échange encore. Dirigeant, mes deux années avec Conte ont été très importantes, nous avons tissé des bons liens, même familiaux."
       

       
      Aviez-vous bien travaillé ensemble ?
      "Très bien, même en joueur nous nous serions bien trouvés vu sa culture du travail."
       
      Quel est le joueur le plus fort avec lequel vous avez joué ?
      "J’ai eu la chance de jouer avec de très grand joueurs, mais j’en citerai deux : Ronaldo il Fenomeno et Lionel Messi. Et j’ai aussi un gros faible pour Roby Baggio, qui au-delà de ses capacités footballistiques est une grande personne vraiment fantastique : Il est unique."
       
      Quel est votre plus beau souvenir sportif, celui auquel vous êtes le plus lié ?
      La Finale de la Coupe de l’Uefa à Paris et celle de la Ligue des Champions à Madrid, pour tout ce qu’elles représentent dans l’Histoire de l’Inter."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      4 commentaires
      793 vues
    23. André Onana : "Je me sens chez moi ici"

      Interviewé sur le Canal YouTube de Rinat, André Onana s’est livré sur ses premiers mois en qualité de Nerazzurro et sur la phase de transition qui l’a mené du banc au poste de titulaire indiscutable entre les poteaux du Giuseppe Meazza: "Je suis très fier de faire partie de cette Azienda, Rinat est une marque qui accompagne de grands gardiens et je suis fier d’en faire partie."
       
       
      A 26 ans, vous avez déjà une grande expérience internationale…
      "La vérité est qu’à 26 ans en Italie, tu es considéré comme un gosse: Mais je suis heureux de pouvoir faire cette expérience et d’avoir pu débuter assez rapidement. A 19 ans, j’étais titulaire à l’Ajax où j’y ai vécu des années merveilleuses, ou j’ai fait partie de l’Histoire. Je suis fier de ce que nous y sommes parvenu à faire, et à présent, je regarde devant moi : La vie d’un gardien de but est très longue et il y a tant de chemin à parcourir."
       
      Quel est votre rapport avec Samir Handanovic?
      "Je suis content d’être à l’Inter, Samir est un grand portier qui, à 38 ans, réalise toujours de très belles choses, et c’est la voie à suivre pour savoir jouer durant de très nombreuses années."
       
      Et vos premiers mois à Milan….
      "Toute ma famille voudrait y être et honnêtement, lorsque je n’y suis pas c’est tout de même un peu plus compliqué : Je me sens bien à Milan, c’est une Ville du Top, je ne crois pas devoir être celui qui se doit de le dire car vous le savez tous : Je me sens bien très bien ici, bien installé, j’ai connu à Barcelone et je suis maintenant à Milan."
      "Ce sont deux villes assez similaire : Je me sens chez moi ici."
       
      Comment jugez-vous le premier semestre d’André à l’Inter ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      440 vues
    24. Marcelo Brozovic se livre sur Achraf Hakimi

      La Croatie de Marcelo Brozovic se prépare à sa Coupe du Monde et le sélectionneur national Zlatko Dalic s'y prépare en disputant une dernière confrontation amicale face à l’Arabie Saoudite. Pour l’occasion, Marcelo Brozovic y sera titularisé et l’Epic One s’est d’ailleurs livré à Gol sur son futur adversaire et ancien équipier , le marocain Achraf Hakimi.
       

       
      "Je ne suis pas resté en contact après qu’il ait quitté l’Inter, nous nous sommes appelé que très peu de fois, mais je sais qu’il joue très bien à Paris, que tout s’est bien passé pour lui et que c’est un joueur très rapide et très fort. Je me prépare bien pour savoir le contenir."

      Epic Brozo is Back !
       
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      1 commentaire
      672 vues
    25. Le jour de vérité pour Milan Skriniar ?

      En effet, c’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, l’Inter et plus particulièrement Giuseppe Marotta rentre dans la dernière ligne droite concernant le renouvellement de Milan Skriniar !
       

       
      “Aujourd’hui, une nouvelle étape importante est au programme : Si ce n’est pas celle de la signature, il pourrait s’agir sans l’ombre d’un doute de l’accord final : A l’ordre du jour de Giuseppe Marotta et de Piero Ausilio, on retrouve un appel vision avec l’entourage du défenseur slovaque, afin de délimiter les derniers détails en regard aux bonus qui devront lier Skrigno au Club jusqu’au 30 juin 2027 via un contrat de 6 millions d’euros net par saison."
       

       
      Fumée blanche
      "Marotta, avant la trêve internationale avait ouvertement fait part d’une importante sérénité en regard à cette négociation, mais il faudra tout de même attendre encore au moins une semaine pour finaliser le tout : Les agents de Skriniar sont actuellement à l’étranger et Milan sera de retour en Italie qu’après le 24 novembre. Ce n’est qu’à partir de ce moment-là que pourra arriver la signature, mais ce mercredi pourrait être considéré comme la journée juste pour se serrer virtuellement la main et pour encaisser le oui définitif du défenseur."
      "Un défenseur devenu désormais une Idole du Peuple Nerazzurro tout en étant un des très rare irremplaçable pour Simone Inzaghi."
       
      Comme quoi un Club Historique reste toujours bien plus important qu’un Club pété de thunes !
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      11 commentaires
      617 vues
    26. Denzel Dumfries: "Cette saison, nous manquons de constance"

      Interviewé par NOS, Denzel Dumfries, l’ailier international des Pays-Bas et de l’Inter s’est livré sur sa situation actuelle
       

       
      Blessure
      "Je ne suis absolument pas inquiet, j’irais à la Coupe du Monde, je veux être titulaire lors du premier match face au Sénégal, je me sens en forme."
       
      Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?
      "Merde, qu’est-ce qui se passe? J’ai pris un petit coup et ensuite mon genou est devenu rigide, c’était le muscle situé au-dessus du genoux mais pas l’articulation en elle-même : Je ne savais plus courir et j’ai donc dû sortir."
      "Ce matin, lorsque je me suis levé, je me suis senti bien : Avoir les muscles froid te permet toujours d’avoir un baromètre de mesure important : Ici, en équipe national, j’ai réalisé différents test et tous se sont avéré positif. J’irai plus tard à l’hôpital afin de réaliser un contrôle qui fera lever toutes les incertitudes, mais je ne m’attends à rien de surprenant."
      "Je suis impatient d’être à la Coupe du Monde, c’est la plus grande scène sportive du monde."
       

       
      L’Inter
      'Cette saison, nous manquons de constance et c’est étrange que l’Italie ne soit pas en Coupe du Monde, et il y a seulement sept joueurs de l’Inter qui seront au Mondial."
       
      Jouer face à Correa et Lautaro ?
      "Nous en avons déjà discuté: Ce serait beau, même si cela fait déjà un bon moment que les Oranges n’ont plus fait de belles prestations en phase finale : Tout le monde connait les Pays-Bas comme une terre de très bons joueurs."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      404 vues
    27. Sempreinter : "les cinq choses que nous avons apprises de l'Inter jusqu'à présent"

      Avec l'Inter ne jouant plus un match pour le reste de 2022 en Europe et en Serie A, le moment semble maintenant opportun pour revoir ses progrès jusqu'à présent cette saison. Voici l'analyse de Sempreinter.
       
      Deux salles, deux ambiances avec un certain retard en Serie A, tandis qu'en Europe ils ont passé le "groupe de la mort" et affronteront Porto en huitièmes de finale. Voici cinq choses que nous avons apprises de l'Inter jusqu'à présent cette saison.
       
      1) L'ère Handanovic se termine avec une passation à Onana
      Malgré quelques échanges, il semble que la signature estivale Andre Onana ait désormais officiellement remplacé Samir Handanovic en tant que gardien numéro un. Après quelques années, le grand Slovène, qui était sans aucun doute la star de l'Inter pour les plaisanteries, a finalement semblé se retirer pour un gardien plus jeune. L'ancien stoppeur de l'Ajax a saisi pleinement l'occasion et a semblé donner un nouvel élan à l'Inter dans cette position. Enfin, sa présence a certainement donné à la défense de l'équipe un regain de confiance.
       
      2) Romelu Lukaku – Le flop de la saison ?
      Bien qu'il puisse être un peu difficile de qualifier Lukaku de véritable flop alors qu'il est à peine entré sur le terrain cette saison, le retour du Belge a été sérieusement décevant. L'Inter avait hâte d'accueillir à nouveau l'attaquant létal qui a joué un rôle énorme dans le Scudetto 2021. Au lieu de cela, ils ont rencontré une ombre blessée de son ancien lui. Alors qu'Edin Dzeko et Lautaro Martinez ont bien joué, ce serait formidable au cours de la seconde moitié de la saison d'avoir un Big Rom en pleine forme et tirant pour donner à l'Inter une chance de gloire.
       
      3) Interprète vedette en Barella
      Alors que Federico DiMarco et Lautaro Martinez ont connu d'excellents débuts de saison, il est très juste de dire que Nicolo Barella a été la star de la saison de l'Inter jusqu'à présent. L'ancien maestro de Cagliari a été exceptionnel depuis le début de la saison, ajoutant même des buts à son jeu pour correspondre à sa ruse et à son sprint. L'international italien a aidé l'Inter à faire face à la blessure de Marcelo Brozovic et à la forme à l'envers toujours inconsistante de Hakan Calhanoglu. Meilleur milieu de terrain central du football mondial en ce moment ? Il est définitivement en haut du classement!
       
      4) Les malheurs en Serie A signifient que le but est d'être dans les quatre premiers
      Les cinq défaites de l'Inter en championnat jusqu'à présent signifient qu'ils sont déjà loin du rythme dans la course au Scudetto. La saison dernière a été une énorme déception car l'Inter semblait contrôler la course pour conserver le Scudetto jusqu'après Noël, lorsque le Milan a inversé la tendance après avoir remporté le Derby. Ce trimestre, l'Inter n'a même pas été proche. Les défaites contre le Milan, la Juventus et la Roma ainsi que celles contre la Lazio et l'Udinese ont forcé à l'Inter de se concentrer désormais sur sa qualification pour la Ligue des champions la saison prochaine. À moins d'un miracle, l'Inter semble prêt pour une autre année sans Scudetto cette année.
       
      5) Phase de groupes de la Ligue des champions : le point culminant de la saison jusqu'à présent
      Outre deux défaites logiques contre le Bayern Munich, les victoires et les performances de l'Inter en Europe ont certainement été les points forts de la saison. Le doublé sur Plzen a été confirmé par deux scores stellaires pour calmer et expédier les grosses dépenses de Barcelone vers la Ligue Europa. Voir les progrès de l'Inter après le tirage au sort en Août était une chimère étant donné le pouvoir financier du Barça et du Bayern. Mais les Nerazzuri, comme ils l'ont fait la saison dernière, ont trouvé un moyen sous Simone Inzaghi d'atteindre les phases à élimination directe. Avec le Porto entraîné par l'ancien ailier de l'Inter Sergio Conceicao qui sera le prochain adversaire européen après la Coupe du monde, l'Inter aura toutes les chances de se qualifier pour les quarts.
       
      Êtes-vous d'accord ou pas d'accord avec cette analyse ?
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      2 commentaires
      395 vues
    28. Inter Hall of Fame 2022: A vos votes!

      C'est une information dévoilée par nos confrères de Fcinternews.it qui relaie le site officiel de l'Inter: "Quatre nouvelles légendes sont prêtes à faire leur entrée dans l'Inter Hall of Fame, l'institution créée en 2018 qui a pour mission de collecter, préserver, diffuser et valoriser le patrimoine sportif et la mémoire des joueurs qui ont porté le maillot Nerazzurro".  Les Tifosi peuvent, dès à présent, voter pour un footballeur par poste, ajoutant ainsi d'autres idoles aux 16 déjà honorées!

      Les Lauréats



      2018:
      Walter Zenga, Javier Zanetti, Lothar Matthäus, Ronaldo

      2019:
      Francesco Toldo, Giacinto Facchetti, Dejan Stankovic, Giuseppe Meazza

      2020:
      Julio Cesar, Giuseppe Bergomi, Esteban Cambiasso, Diego Milito

      2021:
      Gianluca Pagliuca, Marco Materazzi, Wesley Sneijder, Samuel Eto'o


      Les candidats pour 2022



      Il y a 143 candidats possibles pour l'édition 2022 de l'Inter Hall of Fame. Ils seront choisis parmi 9 gardiens de but, 47 défenseurs, 56 milieux de terrain et 31 attaquants. Les critères qui permettent aux joueurs du passé des Nerazzurri d'être éligibles pour le Hall of Fame sont les suivants :
      Avoir accumulé au moins 60 apparitions en matchs officiels avec l'Inter Avoir remporté au moins un titre avec l'Inter Avoir terminé l'activité compétitive il y a au moins 3 ans (ou avoir terminé l'activité compétitive et remporté le Triplete 2010)  
      Comment voter



      Le site officiel , est le lieu où les Tifosi peuvent voter: Vous pourrez le faire jusqu'au 30 novembre et des votes peuvent être effectués tous les 3 jours. Tous les joueurs des équipes Nerazzurre, les employés du club, les Hall of Famers, les représentants des plus grands médias nationaux et internationaux et les détenteurs des $INTER Fan Tolen participeront également au vote.
       
      Le prix Spécial

       
      Comme chaque année, un prix spécial sera également décerné, qui depuis la dernière édition est attribué via un sondage disponible sur la plateforme Socios.com.
       
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      9 commentaires
      588 vues
    29. Jindong Zhang "ruiné" présente une vision opposée à celle de Steven!

      C'est une révélation de Calcio&Finanza:  Jindong Zhang, fondateur du Suning Group et propriétaire de l'Inter a dégringolé dans le classement des Hommes les plus riches de Chine établi par Hurun.
       

      En 2006, à la Une de Forbes!
       
      En effet, dans la "Hurun Rich List 2022", le père de Steven, qui est l'un des principal actionnaires de Suning.com continue de perdre des places: En 2019, celui-ci occupait la 15ème position et en 2020, il chutait  à la 40e place, avec toutefois une richesse estimée à 15 milliards de dollars.
      Durant ce biennal , les difficultés économiques de Suning.com, la principale entreprise de la galaxie Suning, ont conduit Jindong Zhang à renoncer à son poste à la Direction de la société cotée à la Bourse de Shenzen, en abandonnant la majorité de ses parts, mais en restant parmi les principaux actionnaires.
      Dans le classement établi en 2021, Jindong perdait à nouveau 232 places, passant d'une richesse estimée à 15 milliards de dollars à une richesse estimée à 2,3 milliards de dollars, ce qui en faisait le 272ème homme le plus riche de Chine. A présent, le classement 2022, publié ces derniers jours, dévoile une nouvelle chute vertigineuse de 242 places pour pointer à la 514e position et une fortune estimée à 1,7 milliard de dollars.
      Le constat est simple: En l'espace de deux ans, Jindong Zhang a perd pour plus de 13 milliards d'actifs en deux ans et un peu moins de 500 places dans le classement des hommes les plus riches de Chine. Si l'on considère les données en de façon globale, en prenant an considération la ligne stricte du "Zéro Covid" et les répercussions de la guerre en Ukraine, ces deux faits majeurs ont eu raison des hommes les plus riches de Chine, qui voient leurs actifs diminuer dans un rythme des plus rapides depuis 24 ans.
       

       
      Seules 1. 305 personnes ont réussi à franchir le seuil des cinq milliards de yuans (environ 690 millions d'euros), soit 11% de moins que l'an dernier, et leur fortune totale s'élève à 3.500 milliards de dollars, soit une baisse de 18 % par rapport à l'an dernier.

      La première place, pour la seconde année consécutive, revient au roi de l'eau minérale, Zhong Shanshan, qui produit l'eau Nongfu qui est omniprésente en Chine. Celui-ci  possède également le groupe de production de vaccins Beijing Wantai Biological Pharmacy Enterprise et sa fortune est estimée à 62 milliards de dollars, soit une hausse de 17% par rapport à l'année dernière, mais c'est un cas rare. En deuxième position, on retrouve Zhang Yiming, fondateur de ByteDance, qui exploite la plateforme de partage de vidéos TikTok. Mais ce dernier a vu sa fortune fondre de 28%, pour atteindre les 35 milliards de dollars. Le président du géant des batteries Catl, Zeng Yuqun monte sur le podium, à la troisième place, malgré une baisse de 28 % de sa fortune personnelle, qui s'élève désormais à 230 milliards de yuans (31,7 milliards d'euros).
      Les pires résultats reviennent au magnat de l'internet, qui a dominé la scène en Chine jusqu'en 2020: Le fondateur de TenCent, Pony Ma, tombe à la cinquième place, perdant 14,6 milliards de dollars. Et la situation est encore pire pour Jack Ma, neuvième dans le classement de Hurun après la crise de Pékin.
       
      Le Saviez-vous ?

       
      Au cours d'une interview accordée à Marco Barzaghi, Carlo Festa, journaliste du Sole 24 Ore, a révélé une anecdote liée à ce que la Famille Zhang pense de la volonté de Steven de conserver l'Inter : "Le gouvernement chinois ne veut plus d'investissements dans le football et Steven Zhang avance sur quelque chose qui n'est plus bien vu en Chine.  Vous devez savoir que Steven avance sur une voie que ne partage pas sa Famille : Si cela ne tenait qu'à elle, l'Inter aurait été vendue depuis longtemps".
       
      Steven, Uno Di Noi!
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      10 commentaires
      812 vues
    30. Coup de gueule FCInterNews : "Ils l'appelaient la Ligue Marotta"

      Alors que la Coupe du Monde commence le Dimanche 20 Novembre 2022, FCInterNews par l'intermédiaire d'Alessandro Cavasinni pousse un coup de gueule concernant le traitement médiatique de l'Inter, tout en soulignant que la direction interiste a sa part de responsabilité.
       
      Heureusement que maintenant nous entrons en hibernation et nous ne revoyons, du moins en ce qui concerne le terrain, qu'au début de Janvier 2023. Parce que franchement, nous commencions déjà à en avoir assez de ce cirque médiatique habituel toujours sur le pied de guerre pied quand il s'agit de l'Inter et puis soudainement en paix quand, d'un autre côté, il y aurait d'autres équipes à taper dessus. Le dernier exemple en date c'est le fameux match de Sozza lors de Milan-Fiorentina (celui de l'Inter-Roma) pas du tout correctement assisté par Fabbri à la VAR.
      On sortait d'une journée de championnat en milieu de semaine où un entraîneur, Thiago Motta pour ne pas le nommé, avait focalisé l'après-match d'un match perdu 6-1 sur un épisode douteux qui a découlé sur le 2-1. Un éclat recueilli et relancé bien au-delà du bon goût au regard du déroulement du match au Meazza. Et ce qui s'est passé après Fiorentina-Inter est encore clairement gravé dans les mémoires, avec un tas de polémiques disproportionnées et d'épisodes d'arbitrage passés au crible pendant des jours et des jours, comme s'ls n'avaient que ça à faire. Au-delà du fond, la forme impressionne et interroge. Hier et aujourd'hui, après le Milan-Fiorentina 2-1, rien de cela! Ceux qui s'indignaient du coup de Dzeko ou du presque rouge de Dimarco, ont cette fois décidé de faire un minute de silence, sans déclencher aucune discussion sur l'arbitrage et sans craindre on ne sait quels complots.
      C'est aussi la faute à l'Inter qui continue de sous-estimer l'impact de la communication en l'an de grâce 2022, enfin presque 2023. La perception conditionne et n'est absolument pas naïve du tout. Elle se répercute chez les protagonistes et chez les supporters, elle crée des spirales émotionnelles capables de modifier même les événements sur le terrain. Une défense saine serait souhaitable, bien sûr, mais il manque évidemment quelque chose de ce point de vue dans les salles de Viale della Liberazione. Pourtant ils l'appelaient "Ligue Marotta".
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      4 commentaires
      650 vues
    31. Giuseppe Marotta : "Je le considère comme une excellente ressource et tous les clubs doivent l’avoir à l’œil"

      Giuseppe Marotta s’est livré à Radio Anch'Io Sport afin d’analyser cette première partie de saison, ô combien particulière étant donné le nombre de matchs extrêmement rapprochés et une Coupe du Monde hivernale !
       

       
       
      Qu’est-ce qui a changé à l’Inter ?
      "Depuis hier, rien d’important si ce n’est la conscience que nous pourrions être protagoniste  "fino in fondo" dans ce championnat, un championnat que tout le monde défini comme anormal. Aujourd’hui nous en avons terminé avec sa première partie, il reprendra le 4 janvier, c’est quelque chose d’inédit. Nous sommes tous curieux de comprendre les répercussions, surtout dans le domaine de la performance sportive : Entre ceux qui vont à la Coupe du monde et ceux qui vont rester à la maison, il sera difficile et inédit pour les préparateurs sportifs d'assurer un suivi. Nous devrons comprendre, joueur par joueur, les lacunes d'un point de vue athlétique à combler."
       
      Qu’est-ce qui a changé au cours de ce mois ?
      "Nous avons fait face à un handicap silencieux et mystérieux dont nous ne connaissons pas les origines, ensuite l’équipe et l’entraineur ont fait des corrections, il y a aussi cette sensation que nous réalisons une autre compétition à domicile qu’à l’extérieur : Nous avons connu quatre défaites à l’extérieur et on peut mettre en évidence 18 buts encaissés hors de notre base sur un total de 22 buts, c’est énorme: C’est le secteur qui doit nous porter le plus de réflexions avec l’entraineur qui doit trouver des remèdes : C’est son devoir de vacances."
       
      Dzeko va-t-il prolonger ou risquons-nous qu’il fasse une Perisic bis ?
      "Je ne crois pas qu’il fera une Perisic-Bis : Dzeko a démontré vouloir rester avec nous et c’est un joueur qui mérite sans l’ombre d’un doute une prolongation car c’est un très grand professionnel, très attaché au maillot. Comme tant d’ "anciens" en circulation, il a la vision du but, je le considère comme une excellente ressource et tous les clubs doivent l’avoir à l’œil, nous y compris. Au moment opportun nous établirons les contacts, c’est notre désir, mais cela doit l’être aussi, via une volonté explicite du joueur."
       
      Comment est la situation sociétale ?
      "Il faut accorder énormément de respect à la Famille Zhang qui s’est dernières années a injecté tant d’énergie, il me semble 800 millions d’euros : Ils ont tant donné au système du Calcio et à l’Inter, ensuite il est vrai qu’une certaine éthique combiné à tant de contractions financières lié à la pandémie ne leur permet plus de procéder à des investissements de millionnaires. C’est normal, cette contraction force à redimensionner les couts mais il faut savoir être toujours bon pour rester compétitif dans un monde compliqué."
       
      Quelles sont les attentes pour l’année 2023 de Romelu Lukaku ? Et pour le Mercato ?
      "En ce qui regarde Lukaku, il a été sans le moindre doute victime d’une blessure imprévue et imprévisible, conditionnée par la volonté de revenir rapidement et en forme, le tout motivé aussi par la Coupe du Monde. Cela fait partie des risques à prévoir, lorsque tu dispose d’un noyau composé de 25 joueurs, les blessures sont à l’ordre du jour: Je suis d'avis qu'il ne devrait pas y avoir autant de stress compétitif comme il y en a cette saison, car cela entraîne un nombre élevé de blessures."
      "Nous ne sommes qu'à la moitié de la saison, et nous verrons ce qui se passera plus tard. L'espoir est qu'il puisse revenir dès le 4 janvier, c'est ce que j'imagine et ce que je pense".
       

       
      Inzaghi a-t’ il demandé quelque chose pour le Mercato ?
      "Il faut saisir les opportunités, on parle d'un grand club, il faut garder les yeux grands ouverts. Mais notre groupe est assez compétitif pour nos objectifs."
       
      Est-ce que la rencontre importantissime face au Napoli pourrait être celle de la relance ?
      "Nous disputerons notre 15ème match à domicile, c'est un nombre impair. Dans le top 7, nous sommes les seuls à avoir joué 7 fois à domicile, et les autres 8. Cela n'a l'air de rien, mais nous avons un parcours gagnant à domicile, cela pourrait équivaloir à un avantage supplémentaire par rapport au classement d'aujourd'hui, qui nous voit être en retard de 4 points comparé à l’année dernière: L’an dernier, le Napoli était également en tête et cette saison, ils ont 5 points de plus et cette performance est la plus extraordinaire à souligner."
      "Il reste 23 matchs donc 69 points : La rencontre du 4 janvier ne sera pas décisive car il ne faut pas sous-estimer le danger que peuvent représenter les équipes "provinciales" : Il sera problématique, pour tous, de comprendre quel sera son état de forme au retour à la compétition."
       
      Qu’en est-il du Giuseppe Meazza ?
      "L'image générale est que nous sommes en bas de l’échelle : Il y a des stades dont l'âge moyen est de 60 ans et seulement quatre sont de propriété. Au-delà des problèmes de sécurité et de précarité, le stade en tant qu'actif pour augmenter les revenus en Italie est considéré comme un aspect très négatif: Vous devez faire face aux difficultés bureaucratiques, nous devrions avoir un processus plus fluide au lieu de devoir faire face à ces bureaucrates compliquées. La situation,  prise en charge par Antonello, est dans l'impasse et j'espère qu'elle pourra être résolue".
       
       
      Et la délinquance dans la Curva ?
      "Je ne veux pas parler de répression, car c'est un outil extrême. Mais de prévention, et il s'agit de créer un phénomène de plus grande culture. Le stade se révèle parfois être une arène où les gens s'affrontent, s’opposent. Au lieu de cela, il se doit être un contexte d'agrégation et cela fait partie de notre société civilisée. Parfois, les valeurs sont mises de côté, même notre jeunesse a perdu une partie de sa valeur, c'est à nous, en tant que personne un peu plus expérimentés et de sages, de leur inculquer, grâce aux outils disponibles pour valoriser le sport en tant que phénomène social et de croissance, le retour à ses valeurs."
       
      La sortie de Cristiano Ronaldo contre Manchester United ?
      " Au sein d'un club, il est normal qu'il y ait des positions et des visions différentes, mais cela ne signifie pas que j'étais contre cette opération parce que CR7 est une icône, un champion. Ce n'était pas la raison de mon divorce avec la Juventus".
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      973 vues
    32. Opta :"250 apparitions pour Inzaghi et Dzeko ..."

      Opta a souligné deux stats intéressantes concernant Simone Inzaghi et Edin Dzeko qui ont fait 250 apparitions en Serie A.
       
      Edin Dzeko a franchi une étape importante en Serie A. En effet, sa titularisation lors de la victoire 3-2 contre l'Atalanta hier était la 250e apparition du Bosnien dans l'élite italienne. De plus, le doublé de Dzeko signifie qu'il a marqué huit buts contre La Dea depuis son arrivée à Rome en 2015, ce qui signifie que la Dea est sa victime favorite en Serie A. On peut également cité Bologne et Sassuolo contre lesquels il en marqué également huit.
      Opta a souligné la réussite du joueur de 36 ans dans un tweet. Leur tweet dit:
      "8 – Edin #Dzeko, pour lui aujourd'hui 250e match disputé en Serie A, a marqué 8 buts contre l'Atalanta : contre aucune équipe il a fait mieux dans l'élite (huit aussi contre Sassuolo et Bologne). Habitude."
       
       
      Simone Inzaghi a atteint son 250e match de Serie A avec les Nerazzurri et la Lazio et il a réussi un remarquable exploit statistique dans ce temps. Comme Opta l'a souligné dans un tweet, Inzaghi a remporté 143 de ses 250 matchs entraînés dans l'élite italienne après la victoire contre l'Atalanta. De plus, aucun entraîneur n'a remporté autant de matchs en 250 entraînés sur le 35 dernières années.
       
      "250 - Simone #Inzaghi a récolté aujourd'hui ses 250 apparitions en Serie A en tant qu'entraîneur : il a remporté le plus de matchs (143) dans les 250 premières appartitions en tant qu'entraîneur de l'élite compte tenu des 35 dernières saisons. La peine."
       
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      7 commentaires
      573 vues
    33. Coupe du Monde 2022 : les Nerazzurri convoqués

      Les Nerazzurri représenteront cinq nations lors du tournoi : l'Argentine, la Belgique, le Cameroun, la Croatie et les Pays-Bas. Voici les noms des convoqués à la CdM 2022 ainsi que leurs programmes.
       
      La 22e Coupe du Monde de la FIFA approche à grands pas ! Qatar 2022 est la toute première édition à se dérouler à l'automne, au milieux de la saison nationale de football. Notre championnat s'arrête après la 15e journée, avant de reprendre le 4 Janvier 2023 où nous rencontrerons le Napoli au Meazza.
      Sept joueurs de l'Inter ont été convoqués par leurs nations respectives : Lautaro Martinez et Joaquin Correa (Argentine), Romelu Lukaku (Belgique), André Onana (Cameroun), Marcelo Brozovic (Croatie), Stefan De Vrij et Denzel Dumfries (Pays-Bas).
      Les phases de groupes se termineront le 2 Décembre et les huitièmes de finale débuteront le lendemain. La Coupe du monde se terminera le Dimanche 18 décembre avec la finale qui se déroulera au stade Lusail à 16h00 CET.
      L'Inter a toujours eu un lien fort avec la Coupe du monde car ils sont troisièmes au classement des clubs pour les joueurs qui ont soulevé le trophée. En effet, 19 joueurs Nerazzurri ont remporté cette coupe. Et au moins un joueur de l'Inter a disputé la finale de chaque édition depuis 1982.
       
      COUPE DU MONDE
      La Coupe du monde verra également un derby Inter puisque la Belgique de Romelu Lukakau affrontera la Croatie de Marcelo Brozovic dans le groupe F le 1er Décembre à 16h00 CET, dans un groupe qui comprend également le Canada et le Maroc.
      PAYS-BAS - DE VRIJ, DUMFRIES
      Groupe A : Qatar, Equateur, Sénégal, Pays-Bas
      Sénégal vs Pays-Bas, Lundi 21 novembre, 17h00 CET
      Pays-Bas vs Equateur, Vendredi 25 novembre, 17h00
      Pays-Bas vs Qatar, Mardi 29 novembre, 16h00 CET
      ARGENTINE - CORRÉA, LAUTARO
      Groupe C : Argentine, Arabie Saoudite, Mexique, Pologne
      Argentine vs Arabie Saoudite, Mardi 22 novembre, 11h00 CET
      Argentine vs Mexique, Samedi 26 novembre, 20h00 CET
      Pologne vs Argentine, Mercredi 30 novembre, 20h00 CET
      BELGIQUE - LUKAKU
      Groupe F : Belgique, Canada, Maroc, Croatie
      Belgique vs Canada, Mercredi 23 novembre, 20h00 CET
      Belgique vs Maroc, Dimanche 27 novembre, 14h00 CET
      Croatie vs Belgique, Jeudi 1 décembre, 16h00 CET
      CROATIE - BROZOVIC
      Groupe F : Belgique, Canada, Maroc, Croatie
      Maroc vs Croatie, Mercredi 23 novembre, 11h00 CET
      Croatie vs Canada, Dimanche 27 novembre, 17h00 CET
      Croatie vs Belgique, Jeudi 1 décembre, 16h00 CET
      CAMEROUN - ONANA
      Groupe G : Brésil, Serbie, Suisse, Cameroun
      Suisse vs Cameroun, Jeudi 24 novembre, 11h00 CET
      Cameroun vs Serbie, Lundi 28 novembre, 11h00 CET
      Cameroun vs Brésil, Vendredi 2 décembre, 20h00 CET
       
      Traduction alex_j via le site officiel.

      7 commentaires
      880 vues
    34. Tuttosport : Une Inter aux deux visages !

      Tuttosport nous livre une statistique impitoyablement intéressante concernant les performances à domicile et à l'extérieur de l'Inter d'Inzaghi.
       
      Atalanta-Inter  devrait être l'occasion pour  l'équipe d'Inzaghi de se relancer pour les matches à l'extérieur où les Nerazzurri ont perdu face à la Lazio, la Juventus, l'Udinese et le Milan. Voici l'analyse de Tuttosport.
      "L'Inter d'Inzaghi est un rouleau compresseur chez elle. Depuis qu'Inzaghi a repris les rênes de l'équipe, donc à partir de l'été 2021, l'Inter a joué 26 matchs à domicile en championnat et a enchaîné 20 victoires, 3 nuls et 3 défaites pour une moyenne de 2,42 points par match (67 buts marqués contre 20 encaissés). Seuls le PSG et Manchester City, en Europe, ont fait mieux au cours de cette même période (Août 2021 / Novembre 2022). L'écart avec les équipes italiennes est également très net: Milan a une moyenne de 2,23, Napoli de 2,12, la Juventus et la Fiorentina de 2 (toutes les autres sont à moins de 2 points)."
      "En revanche, à l'extérieur l'Inter d'Inzaghi a récolté quatre défaites et seulement trois victoires en sept matchs, contre Lecce, Sassuolo et la Fiorentina, pour une moyenne de 1,29 de points par match de seulement. Elle est loin des équipes en tête de ce classement, à savoir PSG à 2,75, Naples à 2,71, Real et Barcelone à 2,57, mais également des autres équipes italiennes, Lazio, Atalanta, Roma, Milan et Juventus, toutes au-dessus de 1,30. En ne prenant en compte que les équipes qui ont participé à la Ligue des champions, seuls quatre ont jusqu'à présent réalisé une pire performance à l'extérieur que de l'Inter, à savoir Séville(1,14), Bayer Leverkusen (1), Leipzig (0,86) et de manière incroyable Liverpool (0,83)."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      2 commentaires
      942 vues
    35. Marcus Thuram ou Romelu Lukaku pour l’année prochaine 

      C’est l’information relayée par Sport Mediaset : "L’Inter est actuellement en pleine réflexions pour renforcer son rempart offensif. Dario Baccin qui est rentré de son voyage en Amérique du Sud a inscrit plusieurs noms, mais le profil qui séduit le plus est Marcus Thuram, une vieille connaissance car le français, fils de, avait déjà accosté par les Nerazzurri lors du départ de Romelu Lukaku…Toutefois une blessure à son genou avait fait virer l’Inter sur Joaquin Correa."
       
      Il ne devra en rester qu’un

       
      "Thuram réalise une très grande saison avec 8 buts inscrit en 12 matchs de Bundesliga et il est à présent en fin de contrat avec le Borussia Mönchengladbach. Il est également courtisé par d’autres Grands d’Europe. Toutefois foncer éventuellement sur Thuram dépendra de Romelu Lukaku : S’il existe un accord de confiance avec Chelsea pour prolonger le prêt à l’Inter, le Club veut des réponses importantes en provenance du terrain et des garanties sur l’intégrité physique du Belge."
      "Autre nouveauté importante : Il n’est pas à exclure, qu’après Milan Skriniar, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio puissent offrir une prolongation à Edin Dzeko…"
       
      Après tout le Cygne de Sarajevo répond plus que bien aux attentes placées en lui !
       
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      20 commentaires
      1,4k vues
    36. Coupe du Monde à risque pour Romelu Lukaku

      C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : Suite aux récentes déclarations de Roberto Martinez, le Sélectionneur des Diables Rouges, Romelu Lukaku, même s’il est optimiste, risque de manquer la Coupe du Monde Qatarie
       

       
      "Après les propos de Roberto Martinez, la situation est encore plus évidente : il n'y a aucune certitude que Big Rom puisse participer à la compétition qui débutera bientôt au Qatar. L'attaquant travaille dur pour y être et demain une première réponse arrivera quand Martinez publiera la liste des joueurs convoqués: Si l'Interiste y apparaitra, il n’y a aucune certitude qu’il fait partie des choix définitifs. La véritable deadline est fixée par la FIFA à dimanche soir et il n'y aura pas de retour en arrière possible."

      "Son rendez-vous le plus important, son match dans le match, Lukaku le jouera demain, quand il effectuera de nouveaux examens instrumentaux pour comprendre l'état du fléchisseur et avoir une image plus précise sur son temps de récupération: Le début de la Coupe du Monde pour la Belgique est prévue pour le 23 novembre face au Canada. Celui-ci sera suivi par le Maroc d’Achraf Hakimi le 27 novembre et par le "Derby Nerazzurro" avec la Croatie de Marcelo Brozovic le 1er décembre."
       
      Ce qui se cache derrière les déclarations de Roberto Martinez

       
      "Roberto Martinez l'a dit, il lui suffit d'être disponible pour un match de la phase de groupe pour s'envoler vers le Qatar. Lukaku attend et  la Belgique espère: Big Rom travaille au quotidien pour être présent et il continuera à agir de la sorte lors des 20 prochains jours à venir."
      "Pour le moment, il se limite à la thérapie et aux exercices du haut du corps, afin de ne pas perdre complètement sa condition athlétique, qui de toute façon est inévitablement affectée par les quelques minutes jouées (environ 30 jouées) entre le 28 août et aujourd'hui. Demain, un nouveau contrôle de sa cicatrice devrait être effectué afin de comprendre l'évolution du "trouble" dont il a souffert lors de son entrée sur le terrain face à la Sampdoria le 29 octobre."
      "Il est clair qu'à partir de son retour sur le terrain, Lukaku aura besoin d'au moins deux semaines de travail pour retrouver une forme acceptable et surtout ne pas risquer une troisième rechute qui compromettrait le reste de sa saison."
       
      Aucun risque pour les Diables, mais aussi pour l’Inter !

       
      "Voir des jours sans que l'interiste puisse recommencer à s'entraîner, au moins en salle, diminuent ses chances de le voir s'envoler pour le Qatar avec ses coéquipiers et si nous ne sommes pas encore à la limite,  nous en sommes très proches:  Le joueur ne voudrait pas manquer une Coupe du monde à laquelle il arrive au sommet de sa maturité footballistique, mais sans présenter dans le même temps se présenter sa meilleure condition athlétique, qui plus le tout en n’ayant joué que trois matchs depuis le début de la saison, ce qui lui fait courir un certain risque."
       
       
       
      Compte-t’il le prendre ? ou, à un moment donné dans les prochains jours, après avoir parlé avec son sélectionneur, ses proches et l'Inter, fera-t-il un choix similaire à celui de Pogba ?
      "Ce serait une décision douloureuse, mais elle lui permettrait de travailler afin de résoudre son problème de santé une bonne fois pour toute avant la reprise du 4 janvier, soit la date de la reprise du championnat: Il ne reste plus qu'à attendre : En Belgique, tous espèrent que Lukaku embarquera sur le charter pour Doha, mais il doit donner des garanties pour être appelé. Une situation compliquée que le numéro 90 des Nerazzurri n'imaginait certainement pas en début de saison"
       
      La "Nationale" ou l’ "Internazionale" ? Quoiqu’il arrive son choix impactera la seconde partie du championnat et, peut-être, aussi une éventuelle saison 2023/2024 sous les couleurs Nerazzurra...
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      4 commentaires
      683 vues
    37. Sandro Mazzola se livre à FCInter1908 pour ses 80 ans

      Une vie en (deux) couleurs, vécue comme une légende et avec cet emblème gravé dans le cœur, comme une marque indélébile et un compagnon pour la vie et pour l'éternité. Sandro Mazzola est le gardien d'une histoire pleine de gloire, il est le porte-parole d'un football qui n'existe plus, mais qui résonne dans les histoires et les souvenirs de ceux qui l'ont vécu et qui, peut-être, de ceux qui regrettent de ne jamais y avoir goûté. Alors qu'il franchit le cap des 80 ans, entre légende et amour Nerazzurri, les supporters de l'Inter lui rendent hommage. Un héros du peuple de l'Inter que FCInter1908.it a interviewé pour célébrer l'un des plus grands noms de l'histoire de l'Inter.
       
      Mazzola, une grande histoire teintée en bleu et noir. Qu'est-ce que l'Inter a représenté pour vous pendant ces 80 ans ?
      "L'Inter était l'équipe qui m'a donné la force de m'accomplir, m'a donné l'opportunité de faire ce que j'aimais et m'a fait comprendre comment me comporter, pas seulement contre mes adversaires."
       
      Quel est le meilleur souvenir des Nerazzurri que vous ayez ?
      "Benito Lorenzi (connu par les fans de l'Inter sous le nom de Veleno, ndlr) qui nous prenait pour les mascottes de San Siro quand nous étions petits. C'était beau. Mon frère et moi avions perdu notre père (le grand Valentino Mazzola, ndlr) et nous nous sentions un peu seuls. Il nous emmenait au stade avec des gens qui applaudissaient alors que nous donnions quelques coups de pied avant le match et pendant la mi-temps."
       

      Valentino Mazzola, héro du Torino FC avec son fils Sandro
       
      Qu'est-ce que ça fait de fêter l'amour de tout un peuple qui vous considère comme une véritable légende ?
      "Il vous vient à l'esprit que vous avez peut-être bien fait d'être footballeur et que vous avez bien fait de choisir l'Inter et de jouer avec le maillot des Nerazzurri. Ces jours-ci, beaucoup de choses tournent dans ma tête, pour dire la vérité."
       
      Avez-vous des regrets?
      "Il y en aurait plusieurs. Mais le principal est celui de la finale de Coupe d'Europe perdue face au Celtic (en 1967, ndlr). J'étais très déçu, car nous étions tous convaincus que nous pouvions gagner (l'Inter a tout perdu cette année là, ndlr)."
       
      L'Inter affrontera Porto en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Optimiste?
      "Il faut dire que Porto joue bien, mais je pense que l'Inter a quelque chose de plus et, par conséquent, je crois que c'est un tour qui peut être passé et que les Nerazzurri partent favoris."
       
      Que pensez-vous de la défaite face à la Juventus ?
      "Pourquoi, que s'est-il passé ? (Rires) Vous dites que nous avons eu un mauvais match ?"
       

      Une belle brochette de légendes!
       
      Encore une confrontation directe perdue. La faute à l'entraîneur ?
      "Non, je ne pense pas que ce soit la faute du manager. Je pense que les joueurs ont de grosses responsabilités, qui n'ont pas fait ce qu'ils devaient faire pour gagner ce match. Même colonne vertébrale que l'équipe championne d'Italie ? On parle d'il y a deux ans ! Dans le football ça peut beaucoup changer à force de jouer. Certaines valeurs peuvent même changer."
       
      L'Inter est-elle hors course pour le Scudetto ?
      "Si j'étais l'entraîneur de l'Inter, je ne parlerais pas de retour, mais de faire de mon mieux pour rentrer dans le top quatre. Ceci, du moins, jusqu'à ce que nous parvenions à grignoter quelques points. Le 4 janvier, il y a l'Inter-Napoli : si on gagne, on pourrait aussi tout remettre en question."
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      0 commentaire
      283 vues
    38. Massimo Moratti se souvient de Sandro Mazzola et évoque l'Inter actuelle

      S'adressant au diffuseur italien Sky Sport Italia, Massimo Moratti a évoqué Sandro Mazzola et estimé que l'Inter actuelle était forte mais manque d'un joueur pour débloquer des matchs.
       
      Vos souvenir de Sandro?
      "Mazzola est un avant-centre, il l'était, rapide et intelligent. Il avait des dribbles et c'était difficile d'arrêter son tir, il voulait toujours gagner. Toute cette équipe de rêve voulait un attaquant qui était un diamant et c'était Mazzola pour l'Inter."
       
      Vous souvenez-vous de son premier but en Serie A contre la Juve et de son premier en Champions ? Il était prédestiné.
      "L'année après le match que la Juventus voulait gagner face à la Primavera de l'Inter. Il y avait Juve-Inter et il avait marqué le but qui nous a fait gagner le championnat à Turin, donc il était prédestiné de ce point de vue. Herrera était très bon. A l'époque il y avait Maschio qui était propriétaire mais il voulait laisser jouer Mazzola parce qu'il a vu quelque chose de décisif pour nous et c'est ainsi. Il a porté l'équipe plus que les autres, un champion qui serait alors un champion même maintenant."
       
      Selon vous, quel était le numéro de Mazzola ?
      "Vous avez raison, un numéro de maillot ne me vient pas à l'esprit pour Mazzola. Il était parfait pour le jeu de l'Inter et de n'importe quelle équipe mais chaque entraîneur le voyait parfait dans différents rôles. Il avait des qualités effrayantes dans la surface et c'était spectaculaire."
       
      Dans votre expérience de président, avez-vous déjà vu quelqu'un qui pourrait vous le rappeler ?
      "Non, il a des caractéristiques très particulières et il est difficile d'en trouver un semblable. Sa ténacité s'est transformée en style de jeu. Ensuite, il a joué pour l'Italie, élevé dans le monde... ça s'est très bien passé."
       
      Avez vous entendu ça?
      "Oui oui bien sûr, je lui ai souhaité bon anniversaire. Une équipe qui a eu ce succès était forte tactiquement mais aussi composée de joueurs intelligents et humbles."
       
      Mazzola a laissé un ADN important, beaucoup sont devenus des fans de l'Inter grâce à lui.
      "Le caractère, je souligne. Sa ténacité est restée mais aussi sa classe. Je me souviens d'un but en Hongrie : il a dribblé toute l'équipe, puis il s'est joué de tout le monde et a marqué. Infatigable, c'était sa façon de faire."
       
      L'Inter actuelle crée beaucoup et encaisse trop de buts, il faut trouver un équilibre.
      "L'analyse en ce sens nécessite des changements. Des changements ou interventions sont nécessaires pour éviter ces choses et comme cela se produit depuis un certain temps. L'intervention aurait pu avoir lieu encore plus tôt. Peu m'importe comment ils jouent, ils ont d'excellents joueurs. C'est impossible de comprendre pourquoi il joue de beaux matchs avec de bonnes ou de très bonnes équipes, puis quand il arrive au haut niveau, sinon avec Barcelone, ils perdent. Il y a quelque chose qui ne va pas. Il faut comprendre si c'est un groupe de joueurs qui ne se sentent pas à la hauteur de leurs adversaires, mais les joueurs sont là. Il manque un peu d'imagination, le joueur surprenant qui change la donne, fait des ruptures. J'espérais et j'espère beaucoup pour Lautaro qui a beaucoup de classe, Barella s'en sort très bien, mais être surprenant c'est autre chose. Là, il faut peut-être chercher quelque chose. Pour le reste c'est au niveau des autres équipes, mais malheureusement ça perd de sa qualité quand il y a le match décisif."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      2 commentaires
      462 vues
    39. Officiel : L’Inter rencontrera le Betis le 17 décembre 2022 !

      Personne ne l'avait vu venir, mais l’Inter compte retrouver le chemin du championnat en s’y préparant sérieusement. Et quoi de mieux qu’un match amical pour cela !
       
      Confirmation de nos confrères de Fcinter1908.it
       
       
      "Pour répondre présent à la reprise du championnat, les Nerazzurri seront sur le terrain, le samedi 17 décembre à 18h00, du Stadio Benito Villamarin de Séville pour y défier le Betis. La dernière rencontre officielle de 2022 pour l’Inter aura lieu à Bergame, face à l’Atalanta, ce dimanche 13 novembre 2022. Ensuite, il y a aura la pause internationale en raison de la Coupe du Monde au Qatar. Le 4 janvier, l’équipe de Simone Inzaghi jouera face au Napoli"
      "Il s’agit d’un match amical international de grand prestige face à une formation jamais affrontée jusqu’à ce jour en match officiel. Le précédent le plus récent remonte en août 2017, lorsque les deux équipes s’étaient déjà affrontées, toujours en amical, à Lecce, avec une victoire Nerazzurra 1-0."
       
      Bonne ou mauvaise idée selon vous ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      541 vues
    40. Sandro Mazzola fête ses 80 ans !

      S'adressant aux micros de Tuttosport, Sandro Mazzola a évoqué son anniversaire et rapidement l'Inter d'Inzaghi.
       
      Sandro Mazzola fête aujourd'hui ses 80 ans le tout en famille.
      "On va faire un peu le bordel dans le jardin, quelques jeux et deux parties de foot."
      C'est l'occasion de parler de l' Inter d'aujourd'hui.
      "Les joueurs ne vont pas mal, ils font presque mieux en Ligue des champions qu'en championnat. En Italie, les entraîneurs sont très bons pour bloquer leurs adversaires. Au niveau international, nous pensons plus à jouer de manière proactive. Inzaghi a cette attitude."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      1 commentaire
      340 vues
    41. Alexandre Dreyfus, PDG de Socios : "DigitalBits une société écran sans produit réel !"

      Alexandre Dreyfus, PDG de Socios, a dénoncé le principal sponsor de l'Inter, DigitalBits, suggérant qu'ils n'ont jamais été en mesure d'honorer leurs engagements financiers.
       
      En réponse à un commentaire sur LinkedIn concernant DigitalBits, Dreyfus a vivement critiqué l'entreprise et a estimé que l'Inter avait fait une erreur en concluant un accord avec eux, avec une résiliation entre les deux parties en vue. L'Inter a un partenariat avec Socios et les fans avaient exprimé leur inquiétude quant au fait que leurs jetons numériques seraient affectés par une rupture entre le club et DigitalBits, mais Dreyfus les a rassurés.
      "Tout d'abord, DigitalBits n'a rien à voir avec les fan tokens. C'est une société vide qui a signé des accords qu'ils ne pouvaient pas se permettre avec ZERO produit. Je me suis déjà prononcé contre eux (et d'autres entreprises) il y a quelques mois. Les fan tokens existeront toujours sur la blockchain et resteront donc disponibles. La seule question à se poser est qui s'occuperait de l'utilitaire si, pour une raison quelconque, le club ne voulait plus travailler avec une entreprise comme Socios ?"
       
      Le Français a également suggéré que l'Inter entretiendrait une relation à long terme avec Socios et que les deux parties chercheraient à établir davantage leur partenariat, ayant été l'un des premiers clubs de football à s'inscrire à la plateforme de jetons numériques.
      "Cela dit, au cours du premier trimestre de l'année prochaine, les clubs pourront intégrer l'utilité des API/sites Web directement dans leurs applications et plates-formes. Les clubs qui ont lancé l'initiative sont engagés sur le long terme et il n'y a aucune raison pour que cela ne se produise pas."
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      1 commentaire
      762 vues
    42. FCInterNews : Dimanche, ce sera une finale pour la Juve... et l'Inter aussi

      A deux jours du Derby d'Italia, FCInterNews via Simone Togna a publié un éditorial se focalisant sur l'enjeu du match qui pourrait se révéler bien plus important.
       
      Ce dimanche au Stadium, il y aura un Derby d'Italia qui pourrait, en théorie et superficiellement parlant, être considéré comme "mineur" par rapport à sa véritable importance. Les hôtes et les Nerazzurri sont en fait assez loin du sommet... sans être réellement décrochés, et aujourd'hui les discours du Scudetto ne peuvent pas exister pour les deux. Il faut juste penser à pédaler et aux points. Cependant, comme la saison est longue, tout peut changer. Après la Coupe du monde, il y aura des compétitions européennes à prendre en compte, en plus des variables impliquant les blessures possibles, les baisses de forme, les tensions... En bref, chaque question peut être retournée et renversée.
      L'Inter a eu son étincelle contre Barcelone et maintenant elle voyage bien. Bien sûr, le retard sur Naples est considérable. Et si les gars d'Inzaghi continuaient à marquer des points à l'extérieur, le rêve du Scudetto resterait. L'espoir des supporters, qui peut aussi être lu comme une hypothèse plus que plausible, est que leur équipe ne soit plus à l'arrêt, du moins en championnat.
      Il ne faut pas oublier que dans cette première partie de saison, Lukaku n'a pratiquement jamais été disponible. Les chiffres disent qu'avec lui sur le terrain, entre les buts et les passes décisives, on part toujours avec 1-0. Cela n'est pas négligeable. Avec Romelu, Brozovic (remplacé magistralement par Calhanoglu) et les épisodes de notre côté, le millésime pourrait merveilleusement avoir une fin inimaginable il y a encore quelques semaines.
      Quant à la Juve, en tant que spectateur extérieur, il y a beaucoup de problèmes. Allegri n'a jamais eu ses bests disponibles non plus. Mais sortir en Ligue des champions comme ça, avec cinq défaites en six matchs, est une honte qui restera à jamais dans l'histoire de la Juventus. Cependant, en championnat, les statistiques ne sont pas si mauvaises. La Vieille Dame a la meilleure défense de toute la Serie A et en battant l'Inter, elle dépasserait les Nerazzurri au classement. La Vieille Dame jouera sûrement le match de la vie Dimanche.
      Il ne faut pas rester là à regarder les noms, voire les prénoms, de ceux qui iront le terrain. C'est parce que tout peut toujours arriver sur un match. Et sur le terrain, ce n'est pas le curriculum vitae qui compte, mais la façon dont vous faites face au match en question. Bref, pour les Bianconeri, ce sera une sorte de finale des Champions... et aussi pour l'Inter.
       
      Traduction alex_j via FCInTerNews.

      12 commentaires
      1,1k vues
    43. Luis Figo fête ses 50 ans !

      Luis Figo souffle aujourd'hui 50 bougies. L'Inter a effectué cette déclaration pour lui souhaiter un joyeux anniversaire.
       
      "Il a toujours été applaudi! Lors de son premier match avec les Nerazzurri et lors de ses adieux. Luis Figo au cours de ses quatre saisons avec les Nerazzurri a pleinement démontré toutes ses fines caractéristiques : technique supérieure, intelligence tactique et talent pur."
      "Avec le 7 colé à son dos, il a effectué 140 apparitions et 11 buts, apportant une contribution fondamentale à la conquête de 4 Scudetti , 1 Coupe d'Italie et 3 Super Coupes d'Italie. Son dernier match a provoqué une émeute : le stade à ses pieds pour un accueil plein de passion et de gratitude. Meilleurs vœux à Luis Figo, qui fête ses 50 ans aujourd'hui !"
       
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      4 commentaires
      889 vues
    44. Calcio e Finanza : "Digitalbits les versements non effectués et l’Inter à la recherche de sponsors"

      Calcio e Finanza a analysé les documents liés aux états financiers au 30 Juin 2022 d'Inter Média et Communication. Le journal nous livre les chiffres liés aux impayés de Digitalbits et explique que l’Inter recherche également des sponsors pour le naming entre autres.
       
      Digitalbits n'a pas versé à l'Inter les primes liées aux résultats de la saison dernière ainsi que les deux premières tranches des termes pour la saison en cours. C'est ce que l’Inter explique dans les documents liés aux états financiers au 30 Juin 2022 d'Inter. L'Inter fait ainsi le point sur le contrat avec Zytara Labs LLC, la société dirigée par Digitalbits. Dans le détail, le club explique que Digitalbits est devenu :
      le nouveau Official Global Cryptocurrency and Sleeve Partner, pour la saison de football 2021-2022 moyennant une redevance de 5 M€ et une redevance variable liée à aux performances sportives de l'équipe; le nouveau Global Main Jersey Partner pour les trois saisons sportives de 2022-2023 à 2024-2025 pour un montant total de 80 M€ (24 M€ à échéance 2022-2023, 26 M€ à échéance 2023-2024 et 30 M€ à échéance 2024-2025 ), en plus de la redevance variable liée aux performances sportives de l'équipe. À ce jour, cependant, Digitalbits n'a payé intégralement que la redevance de base de 5 M€ due pour la saison de football 2021-2022 et une prime de performance de 100 000 € pour avoir atteint à nouveau les huitièmes de finale de la Ligue des champions la saison dernière.
      Ils n'ont cependant pas encore été payés :
      des primes d'un montant total de 1,6 M€ prises en rapport avec le classement final en Serie A 2021-2022 et la victoire de la Coupe d'Italie 2021-2022; les deux premières tranches d'un montant total de 16 M€ (dont la première émise en Juin 2022 pour 8 M€) dues sur le montant de base de 24 M€ dû au titre de la saison de football 2022-2023. "En plus de ce qui précède, le partenaire n'a pas encore présenté le projet contractuellement envisagé relatif à l'intégration de l'écosystème numérique du groupe qui vient d'être renouvelé par notre club", ajoute l'Inter.
      Le Nerazzurri poursuit ensuite que "nous comprenons que la crise du secteur des crypto-monnaies, qui s'est aggravée au cours du deuxième trimestre 2022, a considérablement affecté la capacité du client à remplir ses obligations. Nous nous réservons toutes actions et recours pour protéger nos intérêts et droits contractuels et, dans l'intervalle, nous avons retiré de notre site les logos partenaires ainsi que sur les panneaux publicitaires et les maillots des équipes jeunes et féminines, tout en conservant, pour le moment, la présence du sponsor sur le maillot de l'équipe première."
      Cependant, comme l'a également expliqué Alessandro Antonello, l'Inter cherche déjà des solutions alternatives pour le sponsor du nouveau maillot. "La Société a déjà engagé toutes les actions nécessaires sur le marché en engageant diverses discussions pour la recherche d'un éventuel nouveau partenaire au travers de sa structure commerciale afin que le nouveau partenaire puisse prendre le relais dans les meilleurs délais. En ce moment nous avons de nombreux interlocuteurs, nous ne sommes pas encore dans la phase pour l’identification d’un secteur de produit spécifique. Le sponsor maillot est important, tous les partenaires qui viennent chez nous doivent faire des propositions concrètes. Il y a beaucoup de discussions ouvertes, on espère la clore au plus vite."
       
      De plus l'Inter recherche non seulement un nouveau sponsor principal pour le maillot mais également de nouveaux accords liés au sponsor de la manche, au maillot d'entraînement et aux droits de naming de la Pinetina. Dans le détail, en effet, l'Inter explique qu'actuellement pour la saison 2022-2023, elle a des accords commerciaux et liés à des sponsors qui rapporteront 46 M€ environ. Cependant, ces accords ne comprennent pas :
      le sponsor sleeve, étant un atout pour lequel un partenaire n'a pas encore été trouvé après l'accord pour la saison sportive 2021-2022 avec Digitalbits; il n'inclut pas les droits de naming du maillot d'entraînement et du centre sportif car il s'agit d'un actif pour lequel un partenaire n'a pas encore été trouvé après l'expiration du contrat avec Suning au 30 Juin 2022; ne tient pas compte du contrat actuellement en place avec Zytara Labs LLC en raison de l'incertitude actuelle sur la capacité du partenaire à payer les montants contractuels, comme expliqué plus haut. Les 46 M€ pourraient donc augmenter compte tenu des recherches en cours pour les sponsors maillot, de la manche et du centre d'entraînement/maillot d'entraînement. En 2021-2022, des sponsors du maillot, l'Inter a collecté 28,9 M€ de Socios, Zytara / Digitalbits et Lenovo, avec 12,5 M€ supplémentaires de Nike. Les autres sponsorings s'élevaient à environ 27 M€.
      Parmi les autres revenus prévus pour la saison 2022-2023, le club souligne qu'il attend un minimum de 72 M€ de revenus issus des droits TV de la Serie A, pouvant monter jusqu'à 92 M€ en cas de succès en championnat, en plus d'un minimum de 53 M€ (sanction de 4 M€ pour le FPF retirée) de revenus provenant des droits TV de la Ligue des champions.
       
      Traduction alex_j via Calcio e Finanza.

      0 commentaire
      790 vues
    45. Incidents Curva Nord : Première interdiction de stade et dix autres Ultras identifiés

      La première interdiction de stade a été émise en réponse aux scènes qui se sont déroulées dans la tribune nord de San Siro samedi, lorsque les ultras de la Curva Nord ont forcé les fans à quitter leurs sièges.
      Selon le Corriere della Sera, dix autres personnes ont également été identifiées comme responsables de l'incident.
      Les autorités ont enquêté sur l'incident survenu à San Siro samedi, en examinant les images de vidéosurveillance et d'autres preuves afin d'identifier tous les membres du groupe d'ultras Curva Nord qui ont utilisé la violence et l'intimidation pour forcer les supporters à quitter la tribune.
      Aujourd'hui, une interdiction de stade a été prononcée à l'encontre d'un membre du groupe dont il a été établi qu'il avait agi violemment pour forcer certains supporters à quitter la tribune.
      En outre, dix autres membres du groupe ont été identifiés sur la vidéo comme ayant joué un rôle dans l'incident, et pourraient faire l'objet de poursuites.
      Selon le Corriere della Sera, les autorités s'appuient sur les plaintes déposées sur les médias sociaux ainsi que sur les plaintes reçues peu après le match.
      Cependant, aucune plainte formelle n'a encore été déposée par les supporters touchés par l'incident pour que les autorités puissent s'en inspirer.
       
      ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter

      2 commentaires
      831 vues
    46. Calcio e Finanza : "Le bilan financier 2021-2022 de l'Inter"

      Calcio e Finanza a publié le détail des comptes du bilan financier de l'Inter. Voici les chiffres.
       
      États financiers
      L'Inter a clôturé ses états financiers au 30 Juin 2022 avec une perte de 140,0 M€, soit une amélioration d'environ 105 M€ par rapport à l'exercice 2020-2021 qui avait clôturé sur une perte de 245,6 M€.
      Le chiffre d'affaires du club des Nerazzurri s'est élevé à 439,6 M€, contre 364,7 M€ pour l'exercice clos le 30 Juin 2021. Les charges ont diminué à 527,9 M€, contre 568,7 millions en 2020-2021.
      Il s'agit, net du chiffre lié aux plus-values, d'une gestion économique qui présente encore un fort déséquilibre entre les recettes et les charges liées à l'équipe (rémunérations, primes et amortissements) qui s'élèvent à 283 M€, représentant 86 % des revenus de base.
       
      Chiffre d'affaires
      Au total, l'Inter pour la saison 2021-2022 a enregistré 439,6 M€ de revenus, contre 365,7 M€ en 2020-2021. Le poste le plus conséquent est celui relatif aux droits TV, égal à 146 M€ de plus-values (189,7 M€ dans les comptes précédents, chiffre toutefois impacté par le report d'une partie des recettes de la saison 2019-2020 ), tandis que les revenus des ventes des joueurs se sont élevés à 108,9 M€, avec des plus-values de 105 M€, encaissées notamment sur les cessions de Lukaku (66,8 M€) et Hakimi (33,5 M€). Parmi les revenus commerciaux, 43,9 M€ sont liés aux parrainages maillot de Nike, Socios, Lenovo et Zytara-Digitalbits.
      Voici les recettes poste par poste:
      Recettes des appels d' offres : 41,7 M€ (0 € en 2020-2021) ; Revenus des sponsors, publicités et redevances : 81,7 M€ (101,9 M€ en 2020-2021) ; Revenus des droits TV : 146,5 M€ (189,7 M€ en 2020-2021) ; Revenus de gestion des ventes des joueurs et autres revenus : 108,9 M€, dont 105,2 M€ de plus-values (8,4 M€, dont 2,2 M€ de plus-values en 2020-2021) ; Autres revenus : 60,6 M€ (64,7 M€ en 2020-2021). TOTAL : 439,6 M€ (364,7 M€ en 2020-2021).
      Elles font apparaître une croissance évidente après la fermeture des stades lors de la saison 2020-2021. Il faut également rappeler que dans les derniers états financiers il y avait une part de revenus liée à la conclusion en juillet et août de la saison 2019-2020.
       
      Les coûts
      Les coûts budgétaires pour l'Inter ont diminué en 2021-2022 pour atteindre 527,9 M€, contre 568,7 M€ en 2020-2021. Dans le détail, l'essentiel des charges est lié aux salaires et traitements du personnel, à 248,4 M€ (contre 261,1 M€ en 2020-2021) et aux amortissements et dépréciations pour 168,7 M€ (209,1 M€ en 2020-2021). .
      Plus précisément, les seuls frais du personnel inscrit se sont élevés à 197,5 M€ (215,7 M€ en 2020-2021), dont 152,5 M€ au titre des indemnités aux joueurs (153,3 M€ en 2020-2021), 13 M€ au titre des honoraires des entraîneurs (33,3 en 2020-2021), 29,5 M€ de primes de résultat (26,0 en 2020-2021) et 2,4 M€ de droits à l'image (2,9 en 2020-2021).
      S'agissant des amortissements en revanche, ceux liés aux joueurs se sont élevés à 101,0 M€ contre 137 M€ en 2020-2021. Parmi les dépréciations, 16,5 M€ sont liées aux dépréciations de la valeur comptable de Eriksen, Vidal et Sanchez après la résiliation des contrats, tandis que 25,8 M€ sont liées au risque de mauvaises positions de crédit.
      Les autres charges comprennent celles des prestations égales à 64,3 M€, en hausse par rapport aux 51 millions de la saison précédente, principalement en raison de l'augmentation des charges liées aux agents, qui sont passées de 10,9 à 22,9 M€.
      Voici les coûts article par article pour la saison 2021-2022 :
      Coûts des matières premières, auxiliaires, consommables, biens : 5,2 M€ (2,2 M€ en 2020-2021) ; Coûts des services : 64,3 M€ (51,6 M€ en 2020-2021) ; Coûts d'utilisation des actifs de tiers : 12,7 M€ (12,5 M€ en 2020-2021) ; Frais de personnel : 248,4 M€, dont 152,5 M€ pour la rémunération des joueurs (261,1 M€, dont 153,3 M€ pour les joueurs en 2020-2021) ; Amortissements et dépréciations :  168,7 M€, dont 101,0 M€ pour les joueurs (209,5 M€, dont 137 M€ pour les joueurs en 2020-2021) ; Autres charges : 28,3 M€ (31,1 M€ en 2020-2021). TOTAL : 527,9 M€ (568,7 M€ en 2020-2021).
       
      Résultat net
      La différence entre le chiffre d'affaires et les coûts est ainsi égale à -88 M€, contre -203,0 M€ en 2020-2021. Le résultat avant impôt est de -136,6 M€ environ (avec un impact de 48,8 M€ de charges financières contre 33,4 M€ en 2020-2021), contre -239,4 M€ en 2020-2021. Le résultat net est de -140,0 M€ contre -245,6 M€ en 2020-2021.
       
      Dettes et capitaux propres
      Les capitaux propres consolidés au 30 Juin 2022 sont de -86,6 M€, contre des capitaux propres de +53,4 millions en 2021. Cependant, l'Inter a choisi d'exploiter une close liée à l'urgence Covid pour différer le règlement de la perte au cinquième exercice suivant celui clôturé, soit le 30 Juin 2027.
      Enfin, sur le front de la dette, le total des dettes a augmenté à 881 M€ (827 M€ au 30 Juin 2021), croissance tirée par le nouvel emprunt obligataire avec une dette obligataire de 407 M€ (344 M€ au 30 Juin 2021). La dette financière nette, en revanche, s'élève à -268 M€, contre -297 M€ au 30 Juin 2021, compte tenu de l'augmentation de la liquidité de 139,1 M€.
       
      Traduction alex_j via Calcio e Finanza.

      2 commentaires
      806 vues
    47. Le parti anti-Lukaku

      Romelu Lukaku est encore hors des terrains pour blessure et cela suscite bien des interrogations. Alessandro Cavasinni, rédacteur à FCInterNews, prend la défense de Big Rom en démontant la thèse principale des anti-Lukaku.
       
      Un autre arrêt et juste au moment où tout semblait revenir à la normale. Romelu Lukaku est contraint de s'arrêter à nouveau en raison d'une gêne au même muscle lors de sa blessure du 28 Août, à l'aube de la saison. Deux mois d'oubli, puis le retour en Ligue des champions, le but face au Viktoria Plzen, d'excellentes minutes dans les jambes face à la Sampdoria et… encore un coup d'arrêt. Pas de Bayern et, probablement, pas de Juventus. Big Rom pourrait se revoir Bologne dans 9 jours, étant donné que le problème n'est pas grave. Mais force est de constater que c'est un ralentissement qui le gêne particulièrement, lui, Inzaghi et tout le monde de l'Inter.
      Ce qui est déplacé dans cette histoire, c'est l'attitude de certains fans des Nerazzurri, qui continuent de considérer Lukaku comme une sorte de "malade imaginaire". Selon eux, en d'autres termes, l'attaquant belge se ménagerait pour ne pas compromettre SA Coupe du monde au Qatar. Le Belge ne voudrait pas trop forcer son retour sur les terrains afin de ne pas risquer une nouvelle grave blessure qui, compte tenu de la date d'aujourd'hui, l'empêcherait de fait de participer à la compétition avec SA Belgique.
      La réalité, cependant, n'est pas ce que raconte le parti anti-Lukaku. Au contraire. Big Rom mangeait très amèrement ces deux mois d'arrêt, surtout pendant la période noire des gars d'Inzaghi. Il écumait dans les tribunes, regrettant de ne pas pouvoir aider son équipe autant qu'il aurait peut-être pu au moment où l’équipe en avait le plus besoin. S'il n'en tenait qu'à lui, il serait de retour sur le terrain depuis des semaines, mais c'est précisément le type de blessure qui a obligé le staff médical et technique de faire preuve de la plus grande prudence. Et le nouveau coup de frein est là pour confirmer que les temps longs pour son retour sur le terrain étaient un passage obligé. Le problème de Lukaku est concret, il n'y a pas de mystères à dévoiler. La cicatrice doit être surveillée. Et quelqu'un qui veut être un protagoniste d'une Coupe du monde n'y arrive pas avec un temps aussi court que celui obtenu jusqu'à présent par Lukaku. La théorie du "se réserve pour la Coupe du monde" est tout simplement ridicule et dénuée de sens. Lukaku, dans ces quelques éclairs des Nerazzurri depuis son retour à Milan, a confirmé à quel point il peut être décisif. L'espoir est que vous reviendrez à 100% dès que possible.
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      11 commentaires
      1,1k vues
    48. L'Inter fête Halloween

      L'Inter souhaite pour tous ses fans du monde entier un joyeux Halloween cette année.

      Le club a partagé une vidéo de certains joueurs de l'Inter célébrant la saison sur son compte Instagram officiel.
       
       
      ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter

      2 commentaires
      591 vues
    49. Denzel Dumfries, après la blessure : "Ne vous inquiétez pas, je vais bien"

      Le défenseur latéral de l'Inter, Denzel Dumfries, a confirmé qu'il avait évité une blessure après avoir été ce samedi lors de la victoire 3-0 contre la Sampdoria en Serie A.
      Comme le rapporte nos confrère de FCInter1908.it, l'international néerlandais a répondu en ligne aux messages des supporters Nerazzurri pour les rassurer quant à son absence en raison sa blessure, et a révélé qu'il allait bien.
      Dumfries avait risqué de manquer complètement le match au Giuseppe Meazza lorsqu'il s'est blessé à la cheville pendant l'échauffement, mais il a été jugé suffisamment apte pour commencer et a tenu la majeure partie du match.
      Cependant, il a été contraint de sortir à la 79ème minute après avoir ressenti une gêne, et a été remplacé par Raoul Bellanova pour la fin du match.
      S’adressant aux supporters qui lui ont demandé sur Instagram s'il s'était blessé, Dumfries a répondu : "Je vais bien, pas de problème ! Merci beaucoup !"
       
      ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter

      3 commentaires
      822 vues
    50. L'Inter envisage de dédommager les supporters « chassés » de la Curva Nord pendant le match contre la Sampdoria

      L'Inter envisage d'offrir une compensation aux supporters qui ont vu leur expérience du match gâchée lors de la victoire 3-0 contre la Sampdoria.
      Comme le rapporte FCInterNews.it, de nombreux supporters de la tribune Curva Nord du Giuseppe Meazza ont été forcés de quitter leur siège et harcelés par un groupe d'Ultras rendant hommage à un leader qui a été tué.
      Alors que les Ultras eux-mêmes avaient tenu à commémorer Vittorio Boiocchi par une manifestation publique en quittant la tribune au milieu du match, ils ont exigé que tous les autres spectateurs, y compris ceux assis dans les coins de la tribune, abandonnent également leurs sièges.
      L'Inter a donc décidé d'étudier les moyens de dédommager les supporters concernés et a déjà commencé à travailler avec le responsable de la sécurité du stade pour gérer cette situation.
      Bien que la forme de la compensation n'ait pas encore été décidée, on pense que les fans pourraient se voir offrir un remboursement ou des billets complémentaires pour un autre match à domicile.
       
      ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter

      7 commentaires
      1,1k vues
  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...