Aller au contenu
  • Interviews


    1746 articles dans cette catégorie

    1. Simone Inzaghi : "Ce qu'il s'est passé est très grave !"

      Après la tournée d'interviews, Simone Inzaghi prend place dans la salle de conférence du Meazza pour disséquer la défaite de son Inter face à la Juve lors du 180e derby italien de l'histoire de la Serie A.
       
      Il y avait de la nervosité sur le terrain face aux décisions de l'arbitre. Barella est sorti furieux...
      "Les garçons étaient bons aussi parce que ce qui s'est passé est inacceptable. En deuxième mi-temps, l'équipe a réussi à rester calme pour essayer d'égaliser. Après Monza, j'ai dit que je ne parlerais pas des arbitres mais ce que j'ai vu est trop grave. Il y a un manque de respect face à l'absence d'images. Il leur a fallu 4' pour se décider, il fallait voir. Ce résultat nous pénalise au classement, on sait ce qu'est le match contre la Juve signifie. Concéder un but comme celui-ci est inacceptable."
       
      Il était difficile de trouver la profondeur.
      "Ce n'était pas facile, ils ont défendu bas avec seulement quelques hommes, malgré ce qui s'était passé en première mi-temps, l'équipe a créé. Nous aurions pu tirer un match qui s'est plutôt dirigé vers la Juve par un épisode. Le résultat final ne reflète pas ce que nous avons vu sur le terrain."
       
      Brozovic et Calhanoglu ont trop marché sur leurs orteils. Pourquoi sortir de Barella ?
      "Brozo et Calhanoglu ont fait le match qu'ils étaient censés faire, l'un a dû emmener Soulé et l'autre a mis en place l'action. Barella a longtemps convaincu, il n'a raté que le match à Crémone, de plus il était averti et nerveux pour ce qu'il avait vu à la fin de la première mi-temps."
       
      Avez-vous demandé des explications à l'arbitre ?
      "Non, c'était tellement clair que ça ne semblait pas nécessaire de demander. Les esprits étaient chauds, cela n'a pas été discuté. Je demande le respect, deux choses très graves se sont produites en l'espace de deux mois et demi."
       
       
      Des doutes sur le bras de Rabiot ?
      "Inutile de mentionner, j'ai vu avec 20 images différentes."
       
      Marelli pense que le bras de Rabiot est là, même s'il n'est pas sûr.
      "J'écoute ce qu'il dit, mais ce but encaissé est inacceptable. On peut encaisser des buts pour des erreurs mais je ne peux pas accepter cela. C'est difficile pour moi de parler du match, ce qui s'est passé est trop grave."
       
      Allegri dit qu'il faut être des gentlemen et respecter les décisions des arbitres...
      "Je ne commente pas ce que disent les autres, mais les faits. J'ai vu les photos, à l'époque de la VAR encaisser un but comme celui-ci est inacceptable."
       
      La pause arrive au bon moment ?
      "Absolument oui pour récupérer les joueurs, on a des petits soucis avec Dimarco. Barella grince des dents depuis deux mois car il vit avec un problème. On attend Gosens, Bastoni et Skriniar avec beaucoup d'optimisme pour la reprise."
       
      Que fera-t-il pour éviter la négativité ?
      "Il ne faut pas se laisser entraîner dans la négativité comme cela s'est produit à Bologne. Je suis venu commenter le match de ce soir par respect pour vous, mais il m'est difficile d'en parler. Un but inacceptable, l'équipe méritait un autre résultat. Ce résultat nous ralentit, ce sera un tête-à-tête pour la Ligue des champions jusqu'au bout."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      7 commentaires
      1,1k vues
    2. Simone Inzaghi : "Trois joueurs absents demain. La Juve deuxième ? Je regarde le classement actuel. Après Porto, pas un emportement !"

      Même pas le temps de se débarrasser de l'adrénaline de Porto et de celle du tirage au sort de la Ligue des champions que l'Inter doit tout de suite se concentrer sur un match qui est tout sauf anodin. Demain soir, la Juventus arrive au Meazza, en plein élan pour se raccorder au train européen et l'objectif des Nerazzurri sera de défendre sa deuxième place. Simone Inzaghi est la star de la conférence de presse d'avant-match. Voici ses mots.
       
      Les affrontements européens ont drainé beaucoup d'énergie mais ont donné à la fois à l'Inter et à la Juve force mentale et confiance.
      "C'est sûr qu'on sait ce que représente ce match pour le club et les supporters. Deux équipes en forme s'affrontent, il y aura de la course, de l'agressivité et de la détermination comme cela arrive dans certains matches."
       
      Allegri dit que sur le terrain, ils sont deuxièmes à +3 de l'Inter. Considérez-vous la Juventus deuxième ou septième ?
      "Nous les considérons comme une grande équipe, avec des joueurs très forts. Nous les respectons, nous les avons affrontés lors de finales très dures. Nous aurons également deux matches de Coppa Italia devant nous. Nous savons à quel point la préparation mentale est importante et avec la Juve ce sera l'être davantage."
       
      Combien peut peser l'enthousiasme de Do Dragao ? Le mois d'avril qui vous attend peut-il être un coup de pouce ?
      "La qualification est une grande fierté mais nous savons que la période est dense et qu'il y a de la fatigue et des blessures. Maintenant, nous devons nous tourner vers demain, un match très important pour notre carrière. Après, nous aurons un mois d'avril intense, il y aura certainement encore 16 matchs et espérons qu'il y en aura encore quelques-uns de plus. J'aurai besoin de tous, en espérant en avoir de plus en plus dans un match pour augmenter mes choix."
       
      Plus inquiet des absences en défense ou des ratés après de belles performances ?
      "C'est un fait, après des matchs importants, nous avons subi des ratés. Nous avons travaillé deux jours et demi, parmi ceux de la course à la Ligue des champions, nous serons les plus occupés en avril. Nous devons nous améliorer. Demain, nous n'aurons pas Skriniar , Gosens et Bastoni, d'autres joueurs devront être évalués lors de la séance d'aujourd'hui. Mais je suis confiant, nous connaissons l'importance du match de demain."
       
      Peut-on vraiment rêver d'un grand final de saison en Ligue des champions ?
      "Nous l'espérons tous, mais en tant qu'entraîneur, mes seules pensées sont la Juventus. Nous sommes fiers du match contre Porto pour nous-mêmes, pour le club et les supporters, mais l'accent est mis sur la Serie A. Nous voulons bien faire lors du dernier match d'un cycle terrible."
       
      A quel stade en est Lukaku ? Pouvez-vous vous exposer sur son cas ?
      "Il augmente son temps de jeu, c'était très important de se qualifier pour le quart de la Ligue des champions. Au match aller contre Porto, il a marqué, il a joué plus de 90 minutes à La Spezia, il est bien entré à Porto. Ensuite, je dois faire des choix à chaque fois, mais je suis très content que Correa se soit aussi bien entraîné pendant quatre jours, nous aurons besoin de tout le monde."
       
      A Porto, l'Inter a été en difficulté à la fin. Dans les autres matches, elle risquait trop pendant le match. Pouvez-vous trouver un équilibre pour attaquer et ne pas prendre de risques ?
      "Absolument, on doit s'améliorer. Les matchs sont faits de transitions, beaucoup de buts sont encaissés quand on a le ballon. On y travaille. A Porto on a souffert entre la 93e et la 97e minute. En attaque, nous aurions pu faire mieux mais nous avons joué un huitième très important face à une équipe forte qui revient d'une sale défaite."
       
      Stramacccioni a dit qu'à la Juve, Di Maria élève la qualité de l'équipe. Demain, avez-vous pensé à un plan spécifique ?
      "Nous connaissons tous Di Maria, champion du monde, sud-américain... C'est un grand joueur, lors du dernier match de la Juve avec Kean et Vlahovic, il a été excellent, puis il y a Chiesa, peut-être Milik. Ils ont un énorme potentiel, une équipe très importante avec des joueurs qui peuvent changer le destin du match. Une attention maximale sera nécessaire, Di Maria comme d'autres sera observé d'une manière particulière."
       
      Vous sentez-vous deuxième au classement ou est-il légitime que vous vous sentiez de bonne humeur ?
      "Je regarde le classement maintenant, puis il y a les procédures judiciaires et les instances en charge qui travaillent. On verra ce qui se passera, on espère que ça arrivera bientôt car toutes les équipes ont besoin de clarté."
       
      Est-ce que tant d'Italiens devant en Europe nous conduisent à réévaluer la valeur de la Serie A ?
      "Nous en avions besoin, nous avons tous joué de grands matchs et nous méritons des compliments. Il faut continuer, plus l'Italie avance en Europe, mieux c'est pour notre mouvement."
       
      En pensant à la façon dont Allegri joue, il est possible qu'il soit plus en retrait pour absorber le pressing de l'Inter. Avez-vous pensé à cette situation ? Que portez-vous dans votre cœur après Porto ?
      "Le bonheur de mes garçons, on savait qu'on avait fait quelque chose d'important. A la fin du match, j'ai parlé des 12 dernières années, quand l'Inter a raté les quarts de finale. Je connais bien l'histoire de l'Inter. Quant à la Juve, parfois elle vous attend, d'autres elle vient vous chercher avec ses milieux de terrain à un rythme effréné. Le match n'aura pas de piste définie et il faudra être bon pour la lire."
       
      Comment vous et l'équipe vivez-vous les critiques après les qualifications ?
      "Après Porto, ce n'était pas un éclat, mon inquiétude mais en même temps la certitude est que nous travaillons tous les jours pour le bien de l'Inter. Nous savons qu'il y aura toujours des critiques pour le meilleur ou pour le pire, puis celles à considérer et celles à rejeter a priori."
       
      Aimez-vous penser que les joueurs ont tout donné pour vous aussi ?
      "Ce groupe a fait de très bonnes choses et je suis très satisfait, mais au-delà des personnalités, il ne faut penser qu'en termes Inter et supporters qui sont la base. On sait qu'on a bien fait en Ligue des champions et qu'on a eu faire plus dans la Serie A. C'est le football et nous devons tous être bons, en commençant par moi et en allant plus loin."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      2 commentaires
      1,4k vues
    3. Andre Onana : "Je ne perds jamais : je gagne et j'apprends toujours "

      André Onana est le protagoniste du sixième épisode de 'Footsteps', un format diffusé sur Inter TV. Le gardien des Nerazzurri se livre en faisant le point sur sa carrière.
       
      Sur le football.
      "L'humilité et le sacrifice ont été décisifs, sans sacrifice il n'y a pas de récompense. Le monde du football est très compliqué, si vous ne donnez pas le meilleur de vous-même, vous risquez d'en payer les conséquences. Au final, le football, c'est comme les montagnes russes, il y a des hauts et des bas, il faut toujours être bien préparé. Mon endroit préféré est un petit terrain près de chez moi. Quand j'étais enfant c'était le plus beau du monde, parfait pour apprendre à jouer."
       
      Sa phrase.
      "Je ne perds jamais : je gagne et j'apprends toujours "
       
      Ex-intéristes.
      "En tant que colocataire, j'aurais aimé avoir un gardien comme Julio Cesar. Il était explosif, jouait très bien avec ses pieds et était parmi les meilleurs au monde dans les buts. Sur le terrain, Materazzi à la place, pour sa grande personnalité."
       
      Passé et présent.
      "Yaoundé est très important pour moi et pour mon pays dont c'est la capitale. Pour moi c'est la plus belle ville du monde, je m'y sens chez moi. Enfant, je n'aurais jamais imaginé devenir un joueur de l'Inter. Mon rêve a commencé là-bas, quand je jouais au football avec mes amis et que nous rêvions tous d'un avenir meilleur. J'aime beaucoup Milan et l'Italie. J'aime l'histoire, l'Empire romain et les gens que j'ai rencontrés m'ont impressionné."
       
      Assez littéraire notre André national...
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      0 commentaire
      1,1k vues
    4. Paolo Di Canio : "Hé Simone ! Tu es à l'Inter et pas au Chievo Vérone !"

      Paolo Di Canio, en commentant l'accession de l'Inter en quart de finale, n'a pas ménagé Simone Inzaghi. Ses mots sur Sky Sports.
       
      "Je ne le critique pas pour le critiquer ou sur son niveau de compétence car il est très bon. Mais il doit comprendre où il est ! Même l'autre jour, ses déclarations m'ont laissé perplexe. Je suis désolé parce qu'il semble immature en termes de déclarations. Il m'a semblé puéril en termes de statut d'entraîneur. Les résultats sont excellents, il est deuxième derrière Napoli, il a ramené l'Inter en quarts de finale de la Champions après une longue disette et la demi-finale de la Coppa Italia est en jeu. Mais en l'écoutant parler pendant que je buvais une tisane, je me suis dit : 'A-t-il gagné la Ligue des champions ?'. Tu n'es pas au Chievo Verone, où ces résultats feraient partie de l'histoire; mais aussi les victoires obtenues avec la Lazio peuvent être qualifiées d'historiques. Mais l'Inter a remporté le Triplete en 2010. Quand Inzaghi est arrivé, elle avait gagné le Scudetto. Certaines déclarations ne sont pas dignes d'un grand club, c'est un peu petit comme déclaration car il n'a pas encore réalisé dans quel club il est. L'Inter a un historique beaucoup trop beau pour ces déclarations. Simone est bon mais l'Inter est trop belle, trop grande pour certaines déclarations. Les résultats sont bons, certes, mais n'ont pas marqué l'histoire. Ainsi, il diminue les niveaux de l'Inter et aussi le sien par la même occasion. Inzaghi et moi avons joué ensemble, c'est un très bon garçon mais cela m'a fait mettre mes mains sur la tête pour ces mots. L'année dernière, je lui ai reproché de gérer certains matches mais c'était ma pensée; alors peut-être que c'est facile vu de l'extérieur."
      Di Canio en train de boire une tisane... mais avis intéressant et argumenté d'un ex-collègue.
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      6 commentaires
      1,3k vues
    5. Benoit Cauet : "Grand match d'Onana !"

      S'adressant aux micros de 1 Station Radio, Benoit Cauet a commenté Porto-Inter en faisant l'éloge d'André Onana.
       
      "Au match aller, les Nerazzurri ont fait mieux que les Portugais, malgré le fait que c'était une équipe difficile et bien entraînée d'un point de vue tactique."
      "Au match retour, l'Inter a eu moins d'occasions, s'engageant dans un match difficile. André Onana a été décisif, et a sauvé l'équipe des prolongations. La compacité a donc fait la différence dans un match contre un Porto difficile et dans une étape très chaude."
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      1 commentaire
      521 vues
    6. Beppe Marotta : "Grande joie d'être en quart mais nous allons porter plainte à l'UEFA !"

      Beppe Marotta revient également aux micros de Sky Sport pour commenter la qualification historique de l'Inter pour les quarts de finale de la Ligue des champions.
       
       
      Impression générale.
      "En attendant, on fête ce virage qui nous manquait depuis 12 ans. Un exploit qu'il faut attribuer à l'entraîneur et aux joueurs, une pensée va aussi aux supporters laissés de côté après avoir payé le billet. Nous aurons une discussion avec l'UEFA pour reconstituer les faits car j'ai vu des vidéos avec des familles laissées de côté, c'est malheureux. Le football doit être le bonheur, c'est une page amère dans un contexte de joie. Nous allons porter plainte à l'UEFA, nous avions déjà parlé à la police qui nous avait donné accès. Nous avons affaire à des familles avec enfants qui étaient là non pas pour commettre des actes de violence mais pour soutenir l'équipe. Nous devons éviter certaines situations par des actions préventives."
       
      Mais que s'est-il passé ces derniers mois où les résultats n'ont pas souvent pas été à la hauteur ?
      "La discontinuité nous coûte mais le coach s'est parfaitement occupé de tout. Aujourd'hui on est content, on est dans un final de saison où il reste trois objectifs et ça nous flatte. Le travail effectué par le coach, malheureusement tant décrié en cette période, et par l'équipe était bon. Le problème de la discontinuité est un problème qui a pesé plus que l'an dernier. L'objectif est toujours d'être qualifié en Ligue des champions, nous reconnaissons le Napoli pour ses progrès extraordinaires."
       
      Une équipe pour les quarts de finale ?
      "D'un côté il y a l'envie d'avoir des adversaires très prestigieux, de l'autre l'envie de passer. Il ne reste plus que quelques équipes et toutes doivent être respectées. Mais il y a des équipes qui sont vraiment au dessus du lot. Ce n'est pas la championnat car la Ligue des Champions est un tournoi où il faut être le bon le jour J. Il y a beaucoup de composantes qui doivent jouer favorablement."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      2 commentaires
      1,2k vues
    7. Simone Inzaghi: "Les quarts de finale sont notre objectif !"

      Simone Inzaghi s'est présenté à la conférence de presse à la veille du match contre Porto. Ils répond aux questions des journalistes présents. Vous trouverez ci-dessous ses déclarations recueillies par FcInterNews.it.
       
      Comment furent les jours après La Spezia ?
      "On a analysé, on a parlé, on a revu. Mais c'est du passé, le match du moment c'est le match de demain contre Porto. A La Spezia, je pense que perdre en jouant comme ça peut arriver une fois tous les 500 matchs, c'est arrivé et on panse nos blessures. Maintenant, pensons à Porto, un adversaire très difficile dans un stade très chaud. Nous avons joué la première mi-temps au Meazza. Maintenant c'est la seconde mi-temps et nous voulons jouer nos chances de la meilleure façon possible."
       
      Vous avez eu les meilleurs matchs contre les équipes les plus fortes. Demandez le saut qualitatif mental cette fois ?
      "Absolument. Nous avons déjà affronté certains matchs comme celui-ci cette saison et l'année dernière. Nous savons que nous pouvons faire le grand saut vers le G8. Nous voulons nous améliorer par rapport à l'année dernière, nous travaillons toujours dans ce sens. Nous avons eu une première mi-temps au Meazza, vient maintenant la deuxième plus stimulante et nous devons faire un grand match contre un adversaire habitué à ce genre de chalenges."
       
      Comment vous êtes-vous préparé d'un point de vue nerveux ? Et Lukaku recommencera-t-il depuis le début ? L'arbitre va-t-il vous protéger ?
      "Lukaku, Skriniar... J'ai beaucoup de doutes sur le XI de départ que je dissoudrai demain. Skriniar est absent depuis deux semaines et je vais devoir l'évaluer. Ce qui m'a le plus frappé, c'est ce que Milan a fait pour récupérer pour être là pour ce match. Il a donné une grande disponibilité mais je vais devoir évaluer ses conditions. J'ai encore des doutes sur l'attaque, on verra pour Lukaku. Correa est également récupéré et on verra comment le match se déroule. Sur l'arbitre, je dis qu'il a joué un grand match à Barcelone, il m'a expulsé à juste titre, je suis convaincu qu'il fera très bien demain aussi car c'est un grand arbitre."
       
      Est-ce que des chamailleries vous font payer aussi ?
      "Absolument, mais je peux contrôler ce qui se passe sur le terrain. Ce sont deux équipes qui s'affronteront après y être arrivées avec beaucoup de mérite."
       
      À quel point la présence constante de Zhang aide-t-elle ?
      "Steven nous aide tous les jours. Les discussions sont quotidiennes, avec lui, la direction... L'équipe peut être vue dans le bon mais aussi dans le mauvais. C'est facile de ne le faire que dans la victoire. En Italie, toutes les autres équipes font la même chose. Porto est deuxième comme l'Inter. Une mauvaise défaite vendredi mais j'ai vu les garçons très unis."
       
      Pourquoi faire confiance à cette Inter ?
      "Pour ce qu'on a fait dans cette Ligue des champions. Le jour du tirage au sort, je ne sais pas si vous attendiez l'Inter en huitièmes de finale mais on y croyait beaucoup. On voulait en arriver là, nous avons fait un bon match au match aller, mais maintenant nous sommes encore à quatre-vingt-dix minutes plus la consécration."
       
      Que dites vous des critiques ?
      "Je ne pense pas avoir jamais répondu. A la veille d'un match comme celui-ci, je n'ai pas envie de répondre et je sais que ceux qui critiquent le font pour une raison. Mais nous ferons parler le terrain comme nous l'avons fait jusqu'à présent pour le meilleur ou pour le pire."
       
      Vous attendez-vous à un match différent de celui du Meazza et avez-vous peur de l'historique de Conceição contre les Italiens ?
      "Porto est une équipe complète, on l'a aussi vu au match aller. On connaît aussi les statistiques de cette équipe mais on s'est préparé de la meilleure façon possible."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      1 commentaire
      714 vues
    8. Antonio Cassano : "Inzaghi n'est pas apte à imposer un cycle gagnant !"

      Épisode spécial de Bobo TV après le KO de l'Inter contre la Spezia. Antonio Cassano analyse ainsi ce énième moment délicat vécu par les Nerazzurri.
       
      "On en est toujours au même point, l'Inter méritait de subir le match! Mais la question est : si vous encaissez deux buts à chaque fois que vous partez, quel est le problème ? Vous avez perdu huit matchs. Si vous commettez ces erreurs à chaque fois, il y a un problème et l'entraîneur doit le résoudre. Je continue à penser qu'Inzaghi n'est pas apte à constituer une équipe gagnante. Quelque chose doit changer parce que vous avez jeté en l'air un autre championnat. Ce n'est pas concevable. Inzaghi ne change jamais rien, ce sont ses idées et il ne les change pas. L'année dernière, il a perdu le championnat d'un point et cette année, il fait un gâchis. Soit il gagne la Ligue des champions, soit il est un raté. Ce match n'a pas d'importance qui que vous mettez sur le terrain, vous devez les trois points à la maison. Nzola joue dans le dernier quart de la Serie A, pourtant il s'est battu, a gardé le ballon, a créé le premier but. Lukaku a perdu confiance en lui depuis son retour. C'est trop nerveux, il joue avec la peur. Le but sur penalty était bon, mais force est de constater qu'il n'est pas en confiance."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      0 commentaire
      695 vues
    9. Antonella Fiordelisi : "Flirter avec des célébrités... disons connues ? Il y a un joueur de cette Inter..."

      L'ancienne escrimeuse Antonella Fiordelisi participe à l'émission Big Brother. Lors du confessionnal avec la concurrente qui lui pose des question, Antonella a été contrainte de répondre à une question intime sur ses relations passées avec des personnages plus ou moins connus.
       
      "Tu dois nous dire trois personnes célèbres avec qui tu as eu un flirt." Antonella répond qu'"il n'y en a pas de célèbres, disons de connus." Elle a évoqué Francesco Chiofalo et sa liste s'est poursuivie avec Ignazio Moser l'actuel partenaire de Cecilia Rodriguez. Enfin, Antonella a évoqué un nom inédit, incroyable, celui de Joaquin Correa, de cette Inter. Pas de détails sur leur fréquentation et leur période. "On les salue, qu'en dites-vous Antonella ?", a demandé un concurrent. "Non, mieux vaut pas", a répondu Antonella car Joaquin Correa est actuellement fiancé à Chiara Casiraghi, fille de l'ancien joueur de la Lazio.
      Tout s'explique! En tant qu'ancienne escrimeuse, elle doit bien manipuler le fleuret et cela peut expliquer l'absence de Correa.
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      9 commentaires
      1,5k vues
    10. Matteo Darmian : "Trois points importants et continuons comme ça !"

      S'adressant à InterTV et DAZN après la victoire 2-0 contre Lecce, Matteo Darmian salue ces trois points et se focalise pour la suite.
       
      "Trois points massifs. Nous voulions nous racheter après la mauvaise défaite à Bologne et puis en regardant le calendrier, nous avons de nombreux matches importants à venir. Regardons l'avenir de manière positive, si nous l'abordons avec la bonne attitude, nous pouvons obtenir ce que nous visons."
      "Face à Lecce, lors de la première rencontre, ils ont réussi à nous causer beaucoup de problèmes mais nous avons réussi à marquer en premier puis à contrôler le match en seconde période. Nous connaissions les caractéristiques de Lecce, nous avons essayé de les diminué. Ils sont excellents en contre-attaque, ils ont des joueurs rapides."
      "Il y avait eu des situations dans d'autres matches où nous avions payé pour des passes manquées mais aujourd'hui, nous avons mieux fait de les restreindre sur le compteur. Compte tenu de la défaite de la semaine dernière et des autres résultats de ce week-end, les trois points d'aujourd'hui étaient indispensables. Nous avons repris le chemin de la Serie A et nous devons continuer. Nous apprécions cette victoire, mais à partir de demain, nous nous concentrerons sur la Spezia."
      "J'essaie toujours de faire de mon mieux et de continuer à m'améliorer, que je joue au poste d'ailier ou sur le côté d'une ligne arrière à trois, j'essaie de me rendre disponible pour l'entraîneur."
       
      Traduction alex_j via Sempreinter et FCInterNews.

      1 commentaire
      572 vues
    11. Simone Inzaghi : "Bonne réaction de l'équipe et on aurait pu faire plus en championnat !"

      Simone Inzaghi arrive dans la salle de conférence de San Siro pour un examen plus approfondi du match contre Lecce. Voici ses propos rapportés par FcInterNews.it grâce à la présence de leur correspondant.
       
      Quelle valeur attribuez-vous à cette victoire ?
      "Nous avons joué un excellent match, intense pendant les quatre-vingt-dix minutes entières sans rien concéder à une équipe qui a joué d'excellents matchs contre de grandes équipes. Je suis très content pour l'intelligence et de l'attention."
       
      Beaucoup de mouvement sans ballon et de nombreuses solutions de jeu.
      "Lecce est agressif, ils vous prennent en un-contre-un. Donc nous avions besoin d'une grande mobilité et nous l'avions préparée exactement de cette façon. Les gars sont bons pour rester toujours concentrés."
       
      Même à 2-0, ne baissez jamais votre rythme et votre concentration.
      "Absolument, excellent match. L'équipe a toujours été comme ça, jamais désunie et c'est comme ça qu'on gagne des matchs."
       
      Y a-t-il un titulaire indiscutable aujourd'hui ?
      "Non, je choisirai de temps en temps en fonction des entraînements, des matchs et des adversaires à affronter. En ce moment je suis content car je peux choisir, Asllani est là aussi mais avec Brozovic sur le banc il prend le relais. Il y a quelques petits problèmes sur le cinquième en termes de rotation, comme en attaque et en défense. Mais je suis confiant de récupérer les trois joueurs blessés. J'y compte, je veux avoir la chance de pouvoir choisir contre Porto."
       
      Comment voyez-vous Asllani à l'entraînement ?
      "Il peut le faire mais son rôle est de jouer. Il alterne en milieu de terrain, il va très bien, il nous a aidés quand Brozovic était indisponible et il doit continuer comme ça."
       
      Lautaro leader total : depuis quand ?
      "Il y a beaucoup de prétendants. Il est ici depuis de nombreuses années et il est très important pour nous. Il faut continuer comme ça."
       
      Après le 2-0, Lautaro a célébré avec Dumfries : confiance pour lui aussi.
      "Il a commencé avec quelques balles qui n'ont pas été bien jouées, mais c'est un garçon qui a déjà très bien réussi l'année dernière. Il est revenu un peu soulagé de la Coupe du monde, mais maintenant il grandit."
       
      Le sacrifice de Dzeko est impressionnant.
      "Excellent match et ce n'était pas facile aujourd'hui. Mais je les fais tourner en attaque et nous aurons aussi Correa cette semaine car en jouant tous les trois jours et demi, nous aurons besoin de tout le monde."
       
      Gosens en pleine forme. Et s'il ajoute aussi des centres...
      "Absolument oui. Mais il me supplie depuis longtemps à l'entraînement et aussi quand il a pris le relais pendant le match. Je l'apprécie beaucoup, puis ce soir il a fait un super match comme il était excellent aussi celui de Bologne."
       
      Comment expliquez-vous le fait que dans tous les épisodes douteux survenus dans la zone de Lecce, que l'arbitre ait toujours décidé de laisser tomber ?
      "Il faudra revoir ça. Mais je pense que l'arbitre a eu un match de personnalité avec deux équipes qui ont fini sans même un carton jaune. Il a fait un bon match."
       
      Combien cette victoire vous requinque-elle ?
      "On sait comment ça marche, on a beaucoup parlé des sales défaites comme celle contre Bologne. On en a parlé, on a bien répondu et il faut continuer comme ça."
       
      Regrettez-vous les nombreux points perdus contre des équipes moyennes ?
      "Clairement oui, nous aurions pu faire plus en championnat. Mais au cours de ces 18 mois, nous avons aussi fait de très bonnes choses. D'ici à la fin, nous avons encore beaucoup de matchs et nous devons faire comme ce soir."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      3 commentaires
      887 vues
    12. Antonio Cassano : "J'ai refusé la Juve quatre fois ! La formation en Italie ? On est nul !"

      Le journal La Repubblica ouvre ses micros à Antonio Cassano. Au cours de l'interview, Cassano revient sur ses nombreux non aux Bianconeri ainsi que d'autres sujets. Comme d'habitude, il fait dans la mesure, la retenue et la langue de bois. Musique maestro!
       
      Tu as rejeté la Juve plusieurs fois...
      "J'ai rejeté la Juventus quatre fois. La première, c'était en 2001. J'avais rendez-vous avec Luciano Moggi à Avellino. Mais je voulais jouer avec Francesco Totti, j'étais fasciné par Rome, la ville. La Juve ne m'a jamais fasciné, pas même pour une seconde, il n'y a pas que ça n'avait rien à voir avec mon idée du football. Là, je tiendrais trois jours: le premier jour, ils m'ont acheté, le deuxième ils m'ont présenté, le troisième ils m'ont mis à la porte. Gigi Buffon me disait: 'tu es un idiot, tu aurais pu gagner le Ballon d'Or avec nous.' J'lui ai répondu: 'Gigi, j'tampe pas la carte de pointage, faut qu'j'm'amuse à l'entraînement.'"
       
      Ton opinion sur la Juve et l'Inter...
      "La Juve avec Massimiliano Allegri a été nulle pendant un an et demi, il l'était il y a dix ans. Et il a l'effectif le plus fort du championnat. Cela vaut aussi pour, l'Inter, et je le dis en tant que fan de l'Inter, ce sont les deux équipes les plus fortes. Inzaghi est jeune mais j'ai l'impression que l'Inter est plus grande, plus forte que lui. Ils ont 18 points de retard sur Naples qui a le pouvoir des idées."
       
      Quand verrons-nous un autre grand numéro dix italien ?
      "En 2003, l'équipe nationale comprenait Vieri et Inzaghi, Totti, Del Piero, Cassano. Chiesa, Montella, Di Natale, Miccoli sont restés à l'entrée... Aujourd'hui, Di Natale marquerait 50 buts avec la Nazionale et  aurait dix cadrés par match. Il n'y a plus de programmation. Ni les infrastructures car on grandit sur des terrains tout simplement délabrés, sales, puants, partagés entre cinq équipes. Alessandro Nesta sur Bobo TV m'a dit qu'il y a des coachs chez les U12 ou U13 qui se fichent de faire progresser des enfants, ils veulent juste aller coacher en Serie C ou D. Ça fait dix ans maintenant qu'on est nul comme formation, Roberto Mancini a fait un miracle en remportant l'Euro avec une équipe médiocre et en jouant un super football. Mais on ne dribble plus, il n'y a plus la culture de s'amuser avec le foot."
       
      Maintenant, tu aimes Bobo tv.
      "Je connais Bobo Vieri depuis plus de 20 ans, il dit qu'il m'a aidé pour mon premier but en équipe nationale, mais c'est à moitié faux, il n'a rien fait! Mais il m'a présenté Lele Adani et Nicola Ventola. Bobo a eu une idée brillante, réunissant différentes personnes: Ventola est particulièrement amical, drôle et compétent. Puis il a mis le fou sauvage, qui est moi, qui affronte la vie de front et qui pense et espère faire comprendre le football, à ma manière. Et puis Lele, le Messi des commentateurs. Nous n'avons pas de censure, personne ne nous dit quoi dire: les gens nous suivent pour cela, et aussi pour notre compétence."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      1 commentaire
      1,3k vues
    13. Antonio Cassano : "Si j’étais président, je virerais Inzaghi et Marotta ! Pénurie d’entraîneurs ? Laisse moi rire !"

      Lors de Bobo TV et toujours avec son ton mesuré et dans la langue de bois, Antonio Cassano s'est exprimé sur le travail d'Inzaghi et de Marotta chez les Nerazzurri. Il a également évoqué deux noms possibles pour remplacer Inzaghi. Musique maestro !
       
      "Le plus gros problème, c'est l'entraîneur ! Vous gagnez contre Porto et Milan parce que les joueurs se motivent. L'entraîneur n'est pas prêt à entraîner une équipe forte pour gagner. Il a beaucoup de défauts, il lui manque toujours quelque chose. Il a un standard pour sa façon de jouer. La Juve et l'Inter sont de loin les équipes les plus fortes. Inzaghi a une Ferrari en main et la fait passer en seconde alors que Spalletti a une Audi et fonce à toute vitesse. Maintenant, Inzaghi continue de prendre un chemin qui ne mène nulle part. Calhanoglu ne l'a pas découvert, Inzaghi, mais nous ici. Il est incapable de motiver, de donner quelque chose de plus. Dans le football moderne, l'entraîneur doit donner quelque chose de plus. Le vent la pluie, nous ne sommes pas concentré, c'est des conneries tout ça. Marotta, il devrait éviter de parler ! Il dit des conneries ou Juin arrive et lui donne le feu vert pour qu’il se casse ! Je ne peux pas penser qu'il gagne une autre Coppa Italia et qu’on parle d'un chemin positif. L'année dernière, il a perdu le Scudetto contre Milan, cette année contre Naples. S'il m'apporte la Ligue des champions là, et seulement là, je ne le changerai pas. Sinon, il est renvoyé. Il ne sait pas comment coacher une grosse équipe pour gagner. Conte gagne là où il va, Mourinho, Simeone font de même."
      "Le gros problème de l'Inter ne peut être attribué qu'à l'entraîneur, c'est le plus gros problème. La première année tu as perdu d'un point et il pourrait y avoir, cette année, une catastrophe hallucinante, en Février à -18. Nous ne plaisantons pas. Soit gagner la Ligue des champions, soit au revoir et merci. Je ne peux pas penser que mon équipe a 7 défaites. La Sampdoria ne marquant pas, même pas avec ses mains, ils ont fait 0-0, ils ont fait match nul contre Monza, ils ont perdu contre Empoli à domicile, Bologne lui a donné une tête comme ça. S'il devait quitter la Ligue des champions, Inzaghi devra sortir."
      "Il y a tellement d'entraîneurs que vous pouvez prendre. L'Inter veut changer de cap ? De Zerbi où es-tu à Brighton ? J'arrive en avion. Tu ne veux pas venir ici ? Je vais à Florence pour prendre Italiano. L'inter n'essaye pas de gagner, quand ils gagnent c'est parce qu'ils sont plus forts. Pas le bon entraîneur pour faire un cycle gagnant. Si vous perdez le scudetto d'un point avec la Juve, ça va. Si vous le perdez contre Milan et Napoli qui sont inférieurs, tout change. Ce n'est pas un entraîneur qui peut continuer avec l'Inter. Marotta et Inzaghi hors de mes couilles. Si j'étais président de l'Inter, je gicle Marotta puis Inzaghi. J'ai pris un risque avec Inzaghi et j'ai été nul, pourquoi ne devrais-je pas prendre de risque avec De Zerbi ?"
       
      Traduction alex_j via FCInterNews et Sempreinter.

      15 commentaires
      1,6k vues
    14. Analyses d'Alessandro Altobelli et Beppe Bergomi dans la Gazzetta dello Sport

      Deux de nos légendes, à deux postes différents, nous livrent leurs analyses concernant l'Inter. Elle se recoupent sur beaucoup de points.
       
      Alessandro Altobelli a souligné les mérites du Napoli mais également les problèmes qui affligent ses poursuivants et en particulier l'Inter.
      "Trop de hauts et de bas, trop de points perdus face aux soi-disant provinciaux. Ce n'est pas facile de comprendre les raisons mais il est clair que, mentalement, elle n'arrive pas faire tourner le moteur longtemps. Dans le match direct, l'Inter s'est avérée être au niveau du Napoli et ce n'est pas un hasard elle a été la seule à le battre. Mais ensuite, elle n'a marqué que deux points entre Monza, la Sampdoria, Empoli et Bologne. Impossible de penser pouvoir gagner le Scudetto comme ça. Coupe d'Italie et Champions ? Qui sait s'elle ne peut pas aller jusqu'au bout. Les soirées importantes, elle n'a guère échoué, cela doit être un point de départ."
       
      L'analyse de Beppe Bergomi trouve également sa place dans les pages de la Gazzetta.
      "Un énorme écart à ce stade de la saison. En 2023, l'Inter avait pu démarrer fort, battre Napoli et revenir immédiatement à moins huit. Mais au lieu de profiter de l'embélie du moment, quelques jours plus tard, ils ont fait match nul 2-2 à Monza. Vous ne pouvez pas vous le permettre quand vous avez devant vous une équipe qui ne connaît pas les baisses de régime et qui démontre à chaque match qu'elle est supérieure aux autres et qu'elle mérite pleinement son avantage. Napoli joue très bien mais l'Inter joue aussi du bon football quand elle est bien physiquement. Le problème est de maintenir le haut niveau de performance pendant plusieurs matchs. Et les crises de nervosité perpétuelles de ses protagonistes sont perçues comme un 'message négatif'. L'Inter est l'équipe qui dribble le moins. Le joueur ne saute pas, il ne crée pas de supériorité. Donc c'est dur contre n'importe qui, surtout loin du Meazza. Et maintenant attention à la Ligue des champions qui se corse, le bonus est épuisé."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      5 commentaires
      685 vues
    15. Paolo Assegna : "Il aurait fallu un joueur du niveau de Dybala et non Correa !"

      Le journaliste Italien Paolo Assegna se livre sur notre bien aimée et pense que Dybala aurait un gros plus, notamment pour débloquer certains matchs.
       
      Les Nerazzurri ont concédé une défaite 1-0 contre Bologne en série A hier et manquait complètement d’inspiration au stadio Renato Dall’Ara. Le but de Riccardo Orsolini a scellé la victoire des hôtes et condamna l’Inter a sa septième défaite de la saison. Apparaissant sur Sky Sport Italia, le journaliste Paolo Assegna a appuyé sur le fait que Correa n’était pas assez bon pour faire la différence dans les matchs compliqués.
      "Sept défaites, c’est beaucoup trop. Les points perdus et le manque de concentration contres des petites équipes nous disent que l’entraîneur doit encore progresser au niveau de la gestion de certains match ou moments. L’équipe reflète le caractère de l’entraîneur."
      "C’est une équipe complètement prévisible quand le rythme baisse. C’est une équipe sans relief en championnat. Quand il n’y pas d’intensité l’inter est orpheline d’un joueur de qualité, comme Dybala par exemple. Cela aurait dû être Correa mais ces dernières années ont montré qu’il est un joueur d’un niveau bien inférieur à Dybala."
       
      Traduction Lindt1908 via Sempreinter.

      6 commentaires
      1,2k vues
    16. Défaite à Bologne : Lautaro parle et Bergomi analyse

      Lautaro Martinez s'est exprimé aux micros de Rai Sport après le 0-1 à Bologne. Ensuite, Beppe Bergomi a fait une analyse ciselée au Sky Calcio Club.
       
      Les mots de Lautaro Martinez
      "Certes ce type de performances ne servent à rien ni à personne. Il faut changer d'attitude, tourner la page et travailler comme on l'a toujours fait, en essayant de laisser une meilleure image au prochain match que celle d'aujourd'hui. Nous n'avons pas abordé le match comme nous le devions et nous avons perdu ces trois points qui étaient importants."
      "Comment expliquer les belles performances contre les grands et les sept défaites ? Il y a ce manque de continuité que nous devons résorber. Pour atteindre le Scudetto, qui est un objectif à long terme, il faut de la continuité. Cette année, nous ne l'avions pas et nous le payons. Nous devons tous continuer à travailler ensemble, à nous unir, à nous parler et à élever le niveau même à l'entraînement, car cela élève le niveau de toute l'équipe."
       
      L'analyse de Beppe Bergomi
      "A la reprise du championnat, l'Inter était derrière Naples et Milan. Et après avoir battu le Napoli, elle a fait match nul à Monza. L'Inter est forte mais pour gagner des matches, elle doit mettre beaucoup d'énergie et beaucoup de jeu. Quitte à encaisser des buts comme avec l'Udinese et Porto. La différence entre les performances à domicile et à l'extérieur ? Les nombreux buts encaissés proviennent de la première phase de cette saison, lorsque l'Inter portait l'héritage de la saison dernière et avait hâte de gagner. Il n'en faut pas beaucoup pour Naples, l'Inter doit faire un effort énorme pour gagner et après trois jours, ils ne peuvent pas maintenir la même intensité. Pour moi c'est une question de caractéristiques des joueurs, quand elle joue au foot elle montre de beaux matchs."
      "C'est thématique, certaines choses se passent dans le vestiaire que nous ne pouvons pas savoir. Mais Lukaku-Barella, Onana-Dzeko et puis ces mots de Martinez font de la gestion de ce groupe une thématique. Qui doit le faire ? De l'extérieur on ne comprend pas bien. Ensuite l'Inter a une moyenne d'âge de 30 ans et le turnover doit le faire de force, et puis c'est dur d'avoir des résultats. Et Marcelo Brozovic doit être utilisé, il doit entrer comme il est entré contre Porto et non celui qu'on a vu aujourd'hui."
      "Mais il faut dire que l'Inter est toujours en lice pour les quarts de finale de la Ligue des champions et la demie finale de la Coupe d'Italie. Est-ce que ça peut bien se passer ? Pour moi oui. Si l'Inter ne va pas bien, les autres ne vont pas bien non plus."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      1 commentaire
      734 vues
    17. Borja Valero : "Ce n'est pas une saison négative. Onana ? Il apporte de la sérénité !"

      Borja Valero est intervenu dans les studios DAZN avant le match face à Bologne. Voici ses mots.
       
      "L'Inter a grandi, ils travaillent ensemble depuis plus d'un an. Maintenant ils se battent pour la Ligue des champions et doivent se battre pour rester dans le top quatre. Ce qui s'est passé l'année dernière peut être un plus pour la motivation On ne peut pas parler d'une saison négative car elle se bat pour deux compétitions et doit faire de son mieux en championnat. C'est une équipe qui a changé mais je vois des améliorations après le match contre Porto. Ce match leur a donné beaucoup de confiance."
      "Le match de l'an dernier ? Aujourd'hui tout est remis à zéro. Il reste quelque chose de ce match mais cela vous donne une impulsion positive. Ce match n'a rien à voir avec l'année dernière. L'Inter a beaucoup dépensé physiquement et mentalement avec Porto, ce sera difficile de débuter à 100%. C'est le défi le plus difficile pour l'équipe d'Inzaghi."
      "Onana ? Il a apporté beaucoup de sérénité dans la phase défensive, il s'en sort bien. Après si l'équipe a besoin, il y a un grand Handanovic sur le banc. L'altercation avec Dzeko, ce sont des choses qui se passent dans les matchs, puis ils se sont parlé dans les vestiaires et se sont réconciliés."
      "Bastoni ? Quand les enfants naissent, on passe à l'étape suivante et ça se voit. C'est vraiment important pour l'équipe. C'est un joueur qui suscitera la convoitise de beaucoup d'équipes à l'avenir."
      "Brozovic et Lukaku ? Ils doivent être les références de cette équipe dans ce match contre Bologne. Ils doivent accélérer le rythme. Tranquillement Romelu devra jouer 90 minutes, il est très bien entré en Ligue des Champions. Marcelo a eu un match fou quand il est entré, il a très bien déplacé le ballon quand il est entré. Il est l'un des meilleurs dans ce rôle, ce serait bizarre de le laisser de côté."
       
      Traducton alex_j via FCInter1908.

      0 commentaire
      603 vues
    18. Borja Valero, sa barbe et Luciano Spalletti

      S'adressant au diffuseur DAZN, Borja Valero nous livre une bien étrange mais amusante anecdote concernant Luciano Spalletti.
       
      "J'avais une très longue barbe à cause d'une promesse faite à mes enfants. Quand je suis arrivé à l'Inter, je ne l'avais pas coupée depuis des mois. Cinq jours avant le début du championnat, je l'ai coupée. J'ai raté un ballon à l'entraînement, puis deux, puis trois... A chaque fois Spalletti comptait 'Un, deux, trois...'. A la fin, il m'a dit 'Tu n'aurais pas dû te raser la barbe'. Est-il superstitieux ? Beaucoup!"
       

       
      Traduction alex_j via FCInterNews et Sempreinter.

      5 commentaires
      1,6k vues
    19. Gian Piero Gasperini : "Le tabou de l'Inter était la défense à trois !"

      Gian Piero Gasperini est le protagoniste de DAZN Heroes. L'entraîneur de l'Atalanta est également revenu sur son expérience à l'Inter.
       
      Physiquement, même à l'Inter, vous avez trouvé des joueurs en phase de déclin.
      "Oui définitivement. J'espérais vraiment redémarrer la voiture. Vous savez, avec une voiture un peu vieille, vous y mettez une nouvelle batterie, puis elle redémarre. Cela ne s'est pas produit et je suis un peu désolé, c'était une expérience très courte et malheureuse. Cependant, pas sur le plan personnel et je le vois quand je rencontre Stankovic, Zanetti, Cambiasso aussi. Ça n'a même pas commencé là, quelques semaines, je n'avais pas le temps, deux pour dire. Mon intention dans cette équipe était de les relancer. Je ne me souviens pas de joueurs qui ait bien fait à l'époque. Certains ont même abandonné tôt, d'autres ont eu des blessures. Le tabou total à l'Inter était la défense à trois (sous entendu que l'Inter était liée au Catenaccio, ndlr), c'était l'interdiction, il n'y avait pas d'autres raisons."
      Et l'Atalanta ?
      "Ici, il y a un territoire de joueurs très productif. Même dans les années qui semblent moins bonnes, vous faites ressortir Scalvini. C'est un grand talent, techniquement, en termes de physique, mais c'est surtout un leader avec sa tête. Il est déjà compétitif sur le terrain, il a un très haut sentiment d'appartenance, ce sont des valeurs."
       
      Traduction alex_j via FCnter1908.

      5 commentaires
      1,4k vues
    20. Romelu Lukaku : "Merci Nicolo ! Grand match d'André ! Bravo à l'équipe !"

      Unique buteur lors du match de Inter-Porto, Romelu Lukaku commente le match sur Inter TV, Sky Sport et Prime Video.
       
      "Regarde comme je suis en forme, Beppe..."
      "Libération? L'important était de gagner ! J'ai traversé des mois compliqués, je suis content d'être disponible pour l'équipe pour atteindre les objectifs. Je ne suis pas un individualiste, je pense à faire les meilleures choses possibles pour l'Inter, je suis content de la victoire et continuons comme ça. Il y a de la satisfaction avec la victoire de l'équipe! Aujourd'hui je pense qu'on a mérité de gagner un match très difficile. Il faut continuer comme ça en championnat aussi et ensuite jouer de la meilleure façon possible le match retour là-bas. Nous voulions beaucoup cette victoire. Nous sommes désolés de ne pas avoir marqué le 2-0 mais nous devons nous réjouir de ce résultat face à une équipe difficile."
      "Les moments clés ce soir ? Les deux arrêts d'Onana. Ce soir, André a fait un excellent match ! Pareil pour nous qui sommes venus en tant que remplaçant. Nous sommes la même équipe après nos entrées, il n'y a pas de différence entre les titulaires et les réservistes. Il faut être satisfait de ce résultat. Nous avons abordé le match avec une grande intelligence tactique alors que ce sera très difficile là-bas. Ils ont un grand stade et de grands supporters mais nous arriverons certainement préparés."
      "Le but? Barella a fait un centre de grande qualité, nous les attaquants devons toujours être prêts. Je dois remercier Nicolò pour cet excellent centre. Si je dois aller sur le terrain avec quelqu'un pour mettre la misère à mes adversaires, j'y vais avec lui, c'est le premier qui me motive à aller plus haut à chaque entraînement. Il sait faire la différence et a les caractéristiques d'un grand milieu de terrain moderne."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      1 commentaire
      1,5k vues
    21. Stéphane Dalmat : "Ravi pour Lukaku et espérons pour le match contre Porto"

      Stéphane Dalmat nous livre son analyse du match contre l'Udinese via Instagram .
       
      "Belle victoire de l'Inter ! On ne sait pas quoi penser de cette équipe ! Comme je le disais hier, on ne sait jamais si elle est supérieure à l'autre. Hier, elle a réalisé une belle prestation face à un adversaire toujours compliqué."
      "Et je suis ravi pour Romelu Lukaku. Ce n'est qu'un penalty, mais je suis ravi de le voir marquer. Je l'ai vu mieux que dans les autres matches mais j'ai toujours eu confiance en lui. Il doit jouer et jouer pour gagner en confiance. Mais quand un joueur a subi une blessure comme celle-ci, c'est très difficile de trouver le rythme tout de suite. On doit attendre, je sais que c'est long mais hier je l'ai vu mieux physiquement. S'il arrive à trouver son niveau, c'est un plus pour l'Inter. Un joueur comme ça tire les autres vers le haut aussi. J'espère que je ne me trompe pas en disant que pour moi, il sera l'homme de la fin de saison pour les buts restants."
      "En Champions, ce sera compliqué mais pas très dur. On ne parle pas du Real Madrid ou du Bayern Munich, mais de Porto. Et nous sommes l'Inter. L'équipe doit jouer un grand match car c'est toujours difficile de jouer à l'extérieur au match retour. Il faut profiter du Meazza pour obtenir un bon résultat et aller au Portugal avec une avance de deux ou trois buts pour être serein. J'ai confiance, je pense qu'elle fera un bon match. Esperons-le !"
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      6 commentaires
      1,1k vues
    22. Simone Inzaghi : "Bonne performance globalement et serein pour le match contre Porto"

      Après le triple coup de sifflet au Meazza et trois points en or glanés, Simone Inzaghi a commenté la victoire 3-1 de l’Inter contre l'Udinese devant les caméras de DAZN, Inter TV et Sky Sports.
       
      Était-ce exactement le match auquel vous vous attendiez ou l'avez-vous mieux géré que prévu ?
      "Oui, nous connaissions les difficultés. L'Udinese est physique, technique, ils nous ont mis en grande difficulté ; nous en avons payé le prix au match aller. L'équipe a fait une excellente première mi-temps malgré le but pris sur un ballon sortant. Mais je suis satisfait, c'est une victoire importante qui nous permet de continuer."
      La célébration après le 2-1 représente la cohésion de ce groupe.
      "Absolument, les garçons s'entendent bien et travaillent bien. Ils m'aident dans mes choix. Ce soir, tout le monde a donné des réponses."
      A quel point avez-vous du mal à choisir les attaquants ?
      "J'espère avoir le plus d'alternatives possibles. Nous avons joué avec beaucoup d’absences et nous avons fait d'excellentes choses, notamment en Europe. Avec Brozovic et Lukaku les choix se sont multipliés, puis un entraîneur doit choisir de temps en temps."
      Lukaku est si difficile à laisser de côté.
      "C'est difficile d'oublier Dzeko et Lautaro aussi. C'est le travail du staff, de choisir le meilleur. Puis à la fin du match on va avec les 'si', mais il faut d'abord choisir avec sérénité."
      À quel point est-ce important d'avoir récupéré Romelu Lukaku ?
      "Nous avons besoin de tout le monde, celui qui est entré a fait un excellent travail. Compte tenu de l'engagement qu'ils ont mis, tout le monde doit jouer, puis l'entraîneur doit choisir. Aujourd'hui, j'ai choisi avec une grande tranquillité d'esprit."
      Qui donne plus de garanties entre Dzeko et Lukaku ?
      "Après les matches, il est difficile de faire des pronostics. Aujourd'hui, c'était un match dans lequel nous avons dépensé physiquement, l'Udinese nous a fait lutter. Il reste deux jours et demi à Porto, nous verrons et nous ferons des choix pour le bien de l'Inter."
      Lautaro n'était pas complètement satisfait à la fin du match, vous avez réussi à créer en lui une attente de perfection.
      "C'est vrai, il aurait pu marquer encore plus tôt. Il se donne toujours à fond, c'est un leader et il doit toujours travailler comme il le fait."
      Avec le retour de Brozovic, Calhanoglu restera-t-il un meneur de jeu pour vous ou deviendra-t-il milieu de terrain ?
      "Il peut faire les deux parce qu'il a de la qualité. Je ne savais pas s'il fallait retirer Brozo ou Mkhitaryan qui a beaucoup de matchs consécutifs dans les jambes, alors que Brozo est revenu aujourd'hui. Essayons de les amener au mieux, Calha peut jouer milieu de terrain et a fait des choses extraordinaires en tant que meneur donc pas de problème."
      Aujourd'hui de nombreuses erreurs techniques liées au terrain. Est-ce quelque chose qui vous touche ?
      "C'est clair que c'est quelque chose qui nous dérange en ce moment, mon club voulait régler ça au plus vite mais on n'a pas le temps parce qu'on joue tous les deux jours et demi entre nous et Milan. L'année dernière il y avait ce problème également.  Espérons que le terrain puisse s'améliorer car nous et Milan en avons besoin."
      Mkhitaryan a déclaré "nous avons montré au monde entier qu'il ne faut pas plaisanter pas avec nous". De quel message s'agit-il ?
      "Message important d'un grand professionnel qui va très bien, il nous donne un gros coup de main. Il joue sans interruption depuis octobre et grandit de jour en jour. Il doit continuer comme tout le monde. Le laisser jouer en 10 ? Parfois cela pourrait arriver, nous avons essayé cette chose à Malte au camp d'entraînement et là aussi il a très bien réussi."
      Handanovic sur le terrain pour le remettre en condition ?
      "Les choix sont des choix. Il a eu quelques petits problèmes après la retraite à Malte et je ne l'avais pas sous la main. Il va très bien, c'est un gardien important et nous avons aussi beaucoup besoin de lui pour laisser souffler Onana qui enchaîne. Heureux pour Samir mais nous n'avions aucun doute."
      Le discours des choix concerne-t-il aussi Skriniar ?
      "La dépense d'énergie est toujours là, en tant que troisième arrière droit j'en ai trois en parfaite forme, lui, Darmian et D'Ambrosio, qui me laisse des choix à chaque match."
      L'Inter arrivera-t-elle en Ligue des champions comme vous le souhaitez ?
      "On va bien, on a récupéré des joueurs importants qui m'aident dans les rotations. On attend ce match avec confiance, avec un adversaire de qualité qui a été entraîné par le même entraîneur pendant de nombreuses années. On connaît les difficultés de ce match, nous le préparerons de la meilleure façon possible."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      0 commentaire
      981 vues
    23. Henrikh Mkhitaryan : "Triste pour Skriniar, il méritait le brassard !"

      Henrikh Mkhitaryan  est aujourd'hui le protagoniste d'une interview avec Dazn. Cela commence avec le match contre Naples  pour la première place.
       
      "Il reste encore beaucoup de matchs, tout est possible. On va se battre jusqu'au bout, le plus important c'est de ne perdre aucun point et après on verra où on en est."
      Qu'est-ce que ça fait de gagner deux derbies en 18 jours ?
      "Dingue. Nous voulions les gagner. Le premier en Supercoppa était pour un titre, nous étions très heureux. Avec cette confiance, nous nous sommes également préparés pour celui du 5 Février. Nous avons également mérité de gagner ce match. Nous sommes heureux que Milan est pour les nerazzurri !"
      Avant ces matchs, aviez-vous l'impression d'être si supérieur ?
      "Nous étions un peu surpris mais nous étions prêts. Nous étions supérieurs."
      Les critiques du début de saison, vous ont-ils agacé ou stimulé ?
      "Les premières critiques, c'est nous-mêmes. On s'est parlé et on s'est compris. Peu importe ce qui s'est passé avant, l'important est ce qu'on peut faire après. On s'est parlé dans le vestiaire, on est une famille et tout peut arriver dans une famille. L'important est de se parler, de se comprendre et de continuer à se battre pour ce maillot."
      Comment Skriniar vous a-t-il fait part de ses adieux ?
      "Je suis très triste mais je dois accepter son choix, c'est sa carrière et il est responsable de ses choix. Je dois le remercier d'avoir joué avec moi. Il méritait ce titre de capitaine. Maintenant Lautaro l'a mais nous savons que le capitaine a toujours été Handanovic. Skriniar est toujours très fort même sans ce brassard."
      Que pensez-vous si vous revoyez le but contre la Viola, le premier avec l'Inter ?
      "Quand j'ai vu Dzeko le donner à Barella, j'ai vu de l'espace et j'y suis allé même si j'étais très fatigué. J'ai vu que le défenseur voulait le frapper et j'ai posé le pied pour le toucher. L'instinct m'a récompensé."
      Pour les fonctionnalités, vous sentez-vous toujours comme un 10 ?
      "Oui et ça me manque parce que j'ai toujours aimé jouer derrière les attaquants. Mais la victoire me donne satisfaction, même si j'aimerais y jouer un peu plus à ce poste."
      Le défenseur le plus difficile à dribbler ?
      "Personne (rires, ndlr)."
      Le secret d'un vestiaire gagnant ?
      "La mentalité."
      L'idole des enfants et que lui voleriez-vous ?
      "Zidane, je volerais sa vision et sa technique."
      La plus grande déception de votre carrière ?
      "En 2019, je n'ai pas pu jouer le match de la Ligue Europa en Azerbaïdjan."
      Quel jeune talent vous impressionne le plus ?
      "Ce n'est plus un jeune homme mais Barella."
      Le compagnon toujours prêt pour une blague ?
      "Bastoni !"
      Le match le plus dur de cette année ?
      "Barcelone au Meazza. Ils nous ont donné beaucoup de confiance. Nous sommes très forts mais gagner ici et faire match nul là-bas nous ont donné confiance et nous avons construit notre chemin là-dessus."
      Vous arrive-t-il de chanter chez vous ?
      "Oui, ça m'arrive. Si nous gagnons le Scudetto cette année ou l'année prochaine, je chanterai une chanson d'Al Bano."
      Qu'est-ce qui vous rendrait heureux ?
      "Gagner d'autres trophées. Le plus important serait le Scudetto, mais je ne m'arrêterai pas."
      Êtes-vous droitier ou gaucher?
      "Une fois en France, mon père est revenu de l'entraînement et a demandé du thé. J'étais petit, je mettais mes mains sur l'assiette avec la tasse et je me brûlais en me versant de l'eau bouillante. Dès lors j'avais peur d'écrire avec ma main droite et j'écris avec ma main gauche. Mais je joue avec le pied droit sur le terrain."
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      2 commentaires
      1,3k vues
    24. Matteo Darmian : "Mes idoles ? J'en vois deux. Mon but le plus important ? Je dirais..."

      Matteo Darmian est le protagoniste du deuxième épisode de Footsteps, disponible sur RecastTv.
       
      Darmian évoque d'abord le maillot Nerazzurri.
      "L'Inter est certainement une part très importante de ma carrière, j'y suis maintenant dans ma troisième année. L'espoir nourri par tant de passion m'a poussé à poursuivre ce rêve."
      Ensuite, ses idoles.
      "Si je dois en choisir un dans mon rôle, je pourrais choisir Zanetti ou Maicon qui ont inspiré tant d'enfants."
      Et enfin, son but le plus important.
      "Celui marqué pour nous rapprocher du Scudetto, celui contre Cagliari au Meazza avec l'enchaînement Hakimi-Lukaku et mon arrivée au deuxième poteau. Il nous a permis de gagner le match et de nous rapprocher du Scudetto."
       
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      0 commentaire
      831 vues
    25. Alessandro Lucci : "Le football moderne évolue vite ainsi que le métier d'agent"

      Au cours de la dernière décennie, l'activité de représentation des joueurs dans le football mondial a connu une croissance remarquable : rien qu'en 2022, la FIFA estime que les clubs de football ont déboursé 623 millions de dollars en commissions d'agent, soit une augmentation de 24 % par rapport à l'année précédente. En conséquence, les agents de football ont assumé de nouvelles responsabilités qui vont au-delà de la simple négociation du contrat d'un joueur. Pour comprendre cette évolution et ce que cela implique, l'agent sportif Alessandro Lucci s'est livré à Forbes. Extraits.
       
      "Quand j'ai géré mon premier contrat en 1999, c'était une époque différente, tout évoluait à un rythme beaucoup plus lent. Le football évolue à un rythme incessant et, par conséquent, notre rôle aussi. C'est pourquoi aujourd'hui on parle d'agence et non plus d'agent. Par conséquent, la manière dont une négociation est menée change également. J'ai besoin de mener les négociations en personne car cela me permet de générer cette énergie, ce champ magnétique qui devient oppressant lors d'une négociation. Ces éléments ne s'apprécient pas quand on négocie à distance. Les futurs scénarios des mercatos ? La définition et l'immédiateté avec lesquelles un message est envoyé ont complètement changé notre rythme de vie, c'est pourquoi la figure dominante sera la communication. Je peux imaginer que dans cinq ans, la communication seule vous vendra des joueurs."
      Sa World Soccer Agency qui gère actuellement 39 clients, dont Dejan Kulusevski de Tottenham, Leonardo Bonucci de la Juventus et Edin Dzeko de l'Inter, vaut 283 millions de dollars sur le marché, l'un des plus élevés d'Italie.
      "Maintenant, pour rester compétitif dans ce monde rapide qu'est le monde sportif moderne, les agents ont dû élargir leurs services, devenant une figure de point de service qui gère pratiquement tous les aspects de la vie d'un client et pas seulement le contrat de travail. Aujourd'hui, leurs fonctions s'étendent au-delà du fameux moment où un client est photographié pour la signature d'un nouvel accord. Nos services comprennent la location de maisons ou de meubles, la location d'un charter privé pour atteindre toutes sortes de destinations, la gestion de la communication sur les réseaux sociaux et l'assistance dans les domaines financier et juridique."
       
      Traduction alex_j via Forbes.

      0 commentaire
      579 vues
    26. Daniele Adani : "Lukaku n'a pas le naturel d'un attaquant talentueux... mais..."

      Daniele Adani, interviewé par la Gazzetta dello Sport, a fustigé les Nerazzurri pour leur parcours inconstant en Serie A, en particulier, faites attention au thème Lukaku.
       
      Le parcours de Naples et incroyable.
      "L'excellent parcours de Naples ne doit pas nous faire oublier les failles des poursuivants. Je ne pense pas que l'Inter risque sa place dans le top quatre mais ils ne peuvent certainement pas être satisfaits de ce qu'ils font, 6 défaites en 22 matchs, les nuls contre Monza et la Sampdoria..."
       
      Blessures et difficulté à retrouver la rigueur tactique de l'époque Antonio Conte : par où commencer ?
      "Commençons par les blessures. Lukaku n'est pas né champion, il n'a pas le naturel d'un attaquant talentueux, comme peut l'être Dzeko, dans ses déplacements et ses jeux. Son football est indissociable de la forme physique et du travail hebdomadaire. Quand Lukaku va bien, il grandit aussi en estime de soi et donc en technique, voire en dribble. Mais quand il va moins bien, il devient un joueur normal qui lutte."
       
      Simone Inzaghi y est-il pour quelque chose ?
      "Je m'attends également à ce que l'entraîneur des Nerazzurri trouve un moyen d'influencer la performance de Lukaku. Comme je le dis toujours, lorsqu'un joueur de niveau ne se comporte pas comme prévu, il faut également blâmer le manager technique. Je voudrais qu'Inzaghi dise publiquement quel genre de travail il veut faire avec le Belge."
       
      Avec le recul, peut-être qu'un Dybala aurait été pratique pour l'Inter ?
      "Si nous voulons parler d'erreurs sur le mercato, ne pas prendre Dybala en était certainement une. Que Lukaku soit arrivé ou que Sanchez soit parti ne change rien. L'Inter est dernière de la Serie A pour les tentatives et les dribbles réussis. Le joueur qui va au-delà des shémas a disparu, cela a également été vu contre la Sampdoria. Avoir un Dybala supplémentaire contre des adversaires hermétiques peut vous garantir un jeu chic qui casse les lignes."
       
      La Joya peut être un regret du passé. En revanche, sur l'avenir, est-il juste ou non d'insister sur Lukaku, au cas où il y aurait les conditions pour le garder à Milan ?
      "Après un an de cette manière, je le garderais pour ne pas renier le choix fait, pour rester cohérent. Lukaku n'est pas du genre à avoir de mauvaises attitudes et il ne peut pas avoir oublié comment jouer au football. Si tu y croyais avant, tu ne peux pas arrêter de le faire pendant une année difficile."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      4 commentaires
      1,1k vues
    27. Antonio Cassano : "Changer Inzaghi sinon ce sera un bain de sang ! Barella ? Je l'aurais défoncé !"

      Intervenant lors de Bobo TV sur Twitch, Antonio Cassano a analysé le match nul, dans tous les sens du terme, de l'Inter sur le terrain de la Sampdoria. Comme d'habitude, ses tonalités sont très colorées.
       
      "L'Inter a été superficielle, plus que les autres fois. L'Inter méritait largement de gagner. Le problème est autre. Quand tu as un entraîneur comme Conte qui te donne autant de venin, que tu joues contre Empoli ou le Real Madrid, tu es tellement hargneux que tu ramènes les points à la maison. Le plus fou dans le match, ce ne sont pas les changements, mais le fait qu'à un certain moment, la Sampdoria a retiré un attaquant et un milieu offensif ! Tu veux jouer à 4 derrière avec Dimarco et Dumfries et retirer un défenseur central ? Tu veux changer ? Fais quelque chose de différent avec trois attaquants !"
      "Ce n'est pas possible à chaque fois, même l'année dernière, l'Inter est entré superficiellement. Dans une équipe de non-champions, c'est quoi le plus important ? La poigne. Conte pourquoi a-t-il gagné ? Parce qu'il était un phénomène pour diriger un groupe. En première mi-temps, j'aurais pris Barella et je l'aurais défoncé, il était foutu. On dirait Zidane ou Iniesta. Il ne fait pas de passe, il court comme un connard et agite les mains. Essaye de faire quelque chose ! Et puis autre chose. On a poussé Gosens mais il a raté les contrôles d'un mètre, les arrêts. Je le vois avec peur. Si tu vas à l'Inter, tu donnes quelque chose, tu fais une incursion ou un dribble."
      "J'ai vu une Inter qui se méritait mais douce et superficielle. Lautaro pensait également pouvoir marquer 2-3 buts. J'ai le vague sentiment que l'équipe a déjà renoncé au championnat. Ils gagnent contre le Napoli, puis 4 matches de merde; ils gagnent la Supercoppa, puis ils perdent d'autres matchs. Je suis convaincu que l'entraîneur va changer en juin car s'ils ne le changent pas, ce sera un bain de sang. Dans ces matchs, vous devez donner quelque chose en plus, si tu continues à jouer comme ça, cela signifie qu'Inzaghi doit évoluer. L'Inter est une énorme déception. Si elle remporte à nouveau la Coppa Italia, c'est toujours un bain de sang. Il voulait Correa et Lukaku, renvoyant Dybala et Sanchez ? Maintenant, tu en paies les conséquences parce que tu fais un désastre !"
       
      Traduction sans filtre alex_j via FCInter1908.

      9 commentaires
      1,9k vues
    28. Simone Inzaghi : "Une pointe d'amertume ! Entre Romelu et Nicolo ? Rien de grave, ça arrive !"

      L'Inter n'a pas réussi à obtenir mieux qu'un 0-0 lors de son match contre la Sampdoria. Voici les commentaires de Simone Inzaghi après le match.
       
      "Nous sommes déçus car nous voulions un résultat différent. Nous n'avons pas sous-estimé la Sampdoria et nous avons fait une bonne première mi-temps, en créant beaucoup. Il fallait mieux finir contre une équipe qui a tout donné sur le terrain. Objectivement, les gars ont joué le match de la bonne manière, en jouant bien. Nous aurions dû être plus pointus et précis à certaines occasions."
      "Il faut s'analyser. On venait de remporter trois victoires de suite et ce soir, on voulait clairement la victoire et c'est pour ça qu'il y a tant d'amertume, même si nous nous sommes également heurtés à une Samp très organisée qui a couru, a joué dur et a bien fait de nous priver d'espace pour jouer."
      "Lukaku travaille dur et a besoin de minutes. Il a bien commencé et nous a aidés à aller de l'avant. Il aurait pu marquer et puis en seconde période, il a un peu diminué. C'est pour cette raison que j'ai fait rentré Edin Dzeko."
      "La petite accroche entre Romelu et Nicolo, ce sont des choses qui arrivent sur le terrain même si cela ne devraient pas arriver. C'est arrivé à la fin de la première mi-temps. Après, ils se sont assis l'un à côté de l'autre, ce sont de grands amis. De toute façon, ce n'est pas le genre de choses que je veux voir et je leur ai dit."
      "Concernant Marcelo Brozovic, il revient bien, il a bien travaillé à l'entraînement. J'ai pensé à le mettre dans le onze de départ puis j'ai décidé de le mettre sur le banc."
      "Maintenant, c'est la Ligue des champions, une compétition dans laquelle nous avons également disputé des matchs importants la saison dernière. Je pense notamment à ces matchs contre le Real Madrid et Liverpool. Cette année, nous avons bien joué contre Barcelone, par exemple. Avant de jouer contre Porto, cependant, nous avons le match contre l'Udinese. Nous y réfléchirons, puis nous affronterons les Portugais car c'est un adversaire tenace et nous essaierons de l'affronter de la meilleure façon possible."
       
      Traduction alex_j via le site officiel.

      2 commentaires
      1,1k vues
    29. Hernan Crespo : "La coupe seule ne suffit pas, à moins que..."

      S'adressant à la Gazzetta dello Sport dans une interview publiée aujourd'hui, Hernan Crespo a donné son avis sur les objectifs de l'Inter cette saison.
       
      "Ce qui n'a pas été à l'Inter est simple à voir, le manque de continuité. La première partie de la saison et aussi dernièrement, voir le KO contre Empoli. L'Inter doit atteindre une pleine maturité qui doit lui permette d'affronter de la même manière les grands matches et ceux considérés comme mineurs. De cette façon, vous pouvez démarrer une phase de croissance en vue de la prochaine saison. Cette année la gestion de l'affaire Skriniar a posé quelques problèmes, et là aussi le club va devoir s'améliorer."
      "Des actions seront nécessaires sur le mercato, notamment au niveau du backlog. En attaque, nous devons attendre les réponses de Lukaku. Dans tous les cas, l'Inter doit toujours viser le Scudetto. En effet la Coupe seule ne suffit pas, à moins que ce ne soit la Ligue des champions."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews et Sempreinter.

      1 commentaire
      1,2k vues
    30. Antonio Cassano: "L'Inter doit changer d'entraîneur en Juin !"

      Comme à son habitude et avec son style qui lui est propre, Antonio Cassano analyse le derby della Madonnina sur son profil Instagram. Florilège.
       

       
      "L'impression que j'ai, c'est que le Milan a gâché trois ans de travail! C'était une première mi-temps pénible où l'équipe était passive car il ne voulait pas faire n'importe quoi. C'était un très mauvais match et cette équipe commence à m'inquiéter. Voyons si Pioli s'en sortira."
      "L'Inter? Ce qui me dérange le plus, c'est l'entraîneur. Il dit qu'ils ont gagné deux derbies en 20 jours mais il a -13 sur le Napoli. Tu es content de quoi ? L'année dernière, il a offert un Scudetto à Milan et cette année Naples tue le championnat. À mon avis, nous devons changer d'entraîneur en Juin, il n'y a pas beaucoup d'alternatives."
       
      Cassano! S'il avait mis autant d'ardeur sur le terrain qu'il met dans ses interviews, il aurait eu une destinée à la Batigol 
       
      traduction alex_j via FCInterNews.

      20 commentaires
      2,4k vues
    31. Lautaro Martinez : "Le brassard de capitaine ne pèse pas ! Je suis fier de le porter !"

      Buteur du derby milanais, Lautaro Martinez s'attarde auprès de Sportmediaset et Rai Sport pour analyser le match.
       
      Interview accordée à Sportmediaset
       
      Votre sensation après cette victoire.
      "Cette victoire est importante car c'était un match spécial, comme le sont tous les derbies. Pour nous, l'important est de marquer des points parce que nous en avons perdu beaucoup."
      "Je suis content parce que le but a donné trois points, l'important est que l'Inter gagne. Et aujourd'hui, nous l'avons encore fait."
      À un moment donné, à 1-0, il y avait le danger d'un autre vaudeville comme celui de  l'année dernière, mais vous étiez plus mature. 
      "Nous grandissons, nous jouons du bon football : l'Inter est une protagoniste! Nous devons continuer sur cette voie car nous travaillons pour cela."
      Quel est le poids du brassard de capitaine ? Vous sentez-vous plus comme un leader maintenant ?
      "Oui, oui, mais il ne pèse rien (rires, ndlr). Je suis fier et heureux de le porter, c'est grâce au travail que je fais au quotidien. J'essaie de donner un coup de main à mes coéquipiers, de faire ce que le le personnel me demande et de faire profiter les gens du stade."
      Le but est-il préparé ?
      "Il est préparé, nous essayons toujours d'occuper la zone proche du gardien. Le ballon est tombé et je n'ai eu qu'à marquer."
       
      Interview accordée à Rai Sport
       
      Votre avis général.
      "C'est certainement le meilleur moment de ma carrière, après le beau cadeau de la Coupe du Monde. Je suis enthousiaste à l'idée de continuer à gagner. Le capitanat peut être revu à chaque match. Aujourd'hui, je le porte parce qu'il n'y a pas d'autres joueurs, je suis fier et je dois continuer comme ça."
      Pourquoi tant de points de retard sur Naples ?
      "L'objectif est de récupérer des points, mais Naples doit aussi en perdre. Nous devons être dans le top 4, aujourd'hui nous sommes deuxièmes et nous jouons un bon football. L'écart existe parce que nous avons perdu des points importants. Maintenant la course est lancée et nous essayons de revenir."
      Qu'est-ce qui a changé après la Coupe du monde ?
      "Je ne sais pas mais le fait d'avoir gagné te donne beaucoup de confiance. Gagner la Coupe du monde n'est pas pour tout le monde, je suis l'un d'entre eux et je suis fier." 
      Lukaku vous manque-t-il pour former le couple parfait ?
      "L'année où nous avons remporté le Scudetto, nous avons fait un excellent travail avec Romelu. Il est parti, il est revenu mais les blessures l'ont ralenti. Maintenant, il se remet en forme, nous nous retrouverons certainement lors des prochains matches. C'est important pour nous." 
      Vous attendiez-vous à un Milan aussi faible ?
      "Ça s'est certainement passé comme ça parce que l'Inter l'a forcé à être comme ça. Nous sommes entrés sur le terrain avec le bon esprit et le bon cœur, commandant le match du début à la fin."
      Zanetti était là il y a peu de temps, y a-t-il en vous un rêve d'être un étendard de l'Inter ?
      "Je ne sais pas, je vais vous dire que je donne tout pour l'Inter. Porter le brassard est une source de fierté, je me donne toujours à 100% sur le terrain et les gens m'aiment tellement. Je montre que je tiens tellement à moi beaucoup à ce blason, à ce maillot et à tous les gens de l'Inter."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      6 commentaires
      1,1k vues
    32. Simone Inzaghi :"Bonne performance, j'ai le soutien des gars, continuons comme ça !"

      L'Inter a largement remporté le derby della Madonnina et a pris la deuxième place au classement. Voici le premier commentaire de Simone Inzaghi à DAZN et dans la salle de conférence du Meazza pour approfondir à travers les questions des journalistes de la presse écrite et du Web.
       
      Interview à DAZN
       
      Où placez-vous cette victoire dans votre classement depuis que vous êtes à l'Inter ?
      "Je ne sais pas. J'ai complimenté l'équipe, nous avons dominé. Nous avons gagné deux derbies en 20 jours, le premier nous a offert un trophée et une grande satisfaction. Maintenant, nous essayons de récupérer des joueurs comme Lukaku et Brozovic. Non ne regardons ni devant ni derrière, rappelons-nous que Mardi nous avons disputé un quart de finale de Coupe d'Italie très difficile contre l'Atalanta."
      Qu'avez-vous pensé du Milan?
      "On a beaucoup parlé des changements de line-up du Milan mais je me suis concentré sur nous même. Nous avons fait un excellent match contre l'Atalanta, gagner un derby comme celui-ci est très agréable."
      Lautaro est-il en passe de devenir le leader de cette équipe ?
      "Depuis Janvier dernier, il joue à des niveaux sensationnels, il a une performance constante malgré l'impossibilité de lui accorder des moments de repos. Il le mérite pour son travail quotidien mais ne parler que de lui est un euphémisme. Ce soir, nous a eu un match où c'était un plaisir de les voir sur le terrain. Le seul défaut était de garder un match trop équilibré jusqu'à la fin mais nous avons dépensé beaucoup ce Mardi parce que nous voulions les demi-finales de la Coupe d'Italie. Je fus plus précis dans la finalisation quand j'étais joueur mais je n'ai pas grand-chose à dire aux garçons. Nous avons joué un excellent match à tous points de vue." 
      Pourquoi avez-vous une Inter différente aujourd'hui qu'en première partie de saison ?
      "Nous avons commis des erreurs mais pendant quatre mois nous avons perdu deux joueurs comme Lukaku et Brozovic Au cours de ces quatre mois, nous avons gagné un huitième de la Ligue des champions, remporté une Super Coupe et joueront les demi-finales de la Coupe d'Italie. Nous avons 43 points, cela aurait pu être plus mais maintenant nous devons aller de l'avant et penser à nous."
      Vous ne voulez pas regarder vers l'avant ?
      "Nous devons penser à nous-mêmes, être concentrés sur ce que nous faisons. Nous avons gagné 10 matchs sur 13 depuis la défaite contre la Roma, nous pouvons encore nous améliorer et nous le ferons d'ici jusqu'à la fin."
       
      Salle de conférence du Meazza
       
      Votre analyse, êtes-vous satisfait ?
      "Je suis satisfait, j'ai félicité l'équipe car ils ont été parfaits. Je ne me souviens pas d'un derby dominé de cette façon. Nous sortions du match de Mardi, nous avons fait un grand derby. Gagner deux fois en 20 jours ne se produit pas chaque année, l'un des match nous offrait un trophée. Ne regardons pas devant ou derrière, nous profitons de ce soir. Ensuite, nous penserons à la Sampdoria."
      Maintenant que Brozovic est de retour, comment sera-t-il réintégré ?
      "Il s'intègre à merveille avec tout le monde, c'est un joueur très fort qui nous a manqué pendant 4 mois avec Lukaku. Nous avons passé le groupe de la Ligue des champions, remporté la Super Coupe et, après des défaites initiales et le ko à Rome, nous aurions été presque parfaits en championnat s'il n'y avait pas eu Monza et Empoli."
      Lukaku est très bien entré.
      "Il n'aurait pas joué Mardi si je ne l'avais pas jugé prêt. Je n'ai donné aucune propriété autre que la demi-finale de la Coupe d'Italie au club. Dzeko et Lautaro étaient bons, Lukaku est très bien entré. L'esprit du groupe est avec moi comme ça, continuons comme ça." 
      Vous attendiez-vous à ce que le 3-5-2 de Pioli renonce à attaquer ?
      "On en a parlé ces jours-ci, mais je m'inquiétais pour le mien. Tous les dimanches, nous rencontrons une défense à 3 et à 4, ce soir en première mi-temps, nous avons frôlé la perfection. En seconde mi-temps, nous étions en contrôle, nous a concédé le premier tir à la 75'. C'est une grande satisfaction de gagner deux derbies."
      Êtes-vous satisfait le Meazza vous ait aidé à surmonter le problème de Skriniar ?
      "Je n'avais aucun doute car la Curva Nord est toujours avec nous, comme tout le stade : elle a été un moteur pour l'équipe, elle nous a accompagnés du début à la fin."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      3 commentaires
      1,3k vues
    33. Stephane Dalmat à quelques heures du derby : "Seule la victoire compte!"

      "Le derby est un match important, nous sommes deuxième devant le Milan et nous pouvons les renvoyer à 5. La seule chose qui compte est de gagner".
      Ainsi s'exprime Stephane Dalmat, dans une de ses habituelles vidéos postées sur Instagram, à quelques heures de Inter-Milan derby décisif.
       
       
       
       
       
      "Le derby reste toujours un match particulier. Nous voulons être LE club et L'équipe de la ville et aujourd'hui nous avons l'occasion de le prouver. Le match se jouera dans un stade plein à craquer, je suis sûr que les supporters seront à fond et feront tout pour aider l'équipe".
      "Seule la victoire compte, notamment pour préparer la reprise de la Ligue des Champions qui se profile. Je suis confiant, j'ai hâte que la journée s'achève et que je puisse me mettre devant la télévision pour suivre la victoire de l'Inter? Nous nous reverrons demain avec enthousiasme, joie et trois points en plus".
       
      Dalmat termine sa vidéo en montrant son maillot  numéro 18 et avec un message pour les joueurs:
      "Ce maillot, honorez-le. Bonne chance pour le match et comme je le dis toujours, Forza Inter".
       
      Stephane Dalmat, comme tant de supporters trépigne d'impatience avant de rencontrer le Milan.
       
      © Internazionale.fr ~ Samus

      1 commentaire
      839 vues
    34. Simone Inzaghi : "Nous devrons jouer avec nos têtes et nos coeurs !"

      Le Dimanche 5 février à 20h45, l'Inter affrontera l'AC Milan au Meazza lors du derby de la 21e journée de Serie A. Avant le grand match, Simone Inzaghi a répondu aux questions des journalistes dans sa conférence de presse d'avant match.
       
      Le derby est toujours un match spécial. Cette saison, les deux équipes se sont rencontrées deux fois, et ce sont des matchs très différents. Comment va l'équipe avant le match de demain ?
      "Le derby est un match profondément significatif pour nous tous. Nous devrons utiliser à la fois notre tête et notre cœur. Nous sommes prêts à tout donner sur le terrain et heureux d'avoir fait les demi-finales de la Coppa Italia sur laquelle nous nous concentrons qu'en Avril."
       
      L'Inter a-t-elle un avantage psychologique après la victoire 3-0 il y a un peu plus de deux semaines ? Cela vous apporte-t-il une confiance supplémentaire ?
      "Chaque derby est une histoire en soi. En un an et demi, nous avons disputé six matches contre l'AC Milan. Les trois matches de coupe nous ont permis de remporter deux trophées alors que nous avons eu quelques déceptions en championnat. La meilleure solution est de les jouer avec la bonne concentration et de garder son sang-froid. Après tout, vous risquez de dépenser beaucoup d'énergie mentale lorsque vous vous lancez dans des match de cette nature."
       
      Comment allez-vous aborder le match de demain ? S'agit-il principalement de la Ligue des champions à ce stade ou cela pourrait-il avoir des implications avec le Scudetto? Skriniar jouera-t-il ?
      "Nous sommes arrivés à un moment de la saison où les points sont cruciaux pour tout objectif. Nous savons ce que ce match représente pour nous. En ce qui concerne Skriniar, je ne parlerai que de l'homme et du joueur : c'est un garçon fantastique qui travaille excellemment tous les jours. Il est très probable qu'il sera impliqué."
       
      Est-ce que Lukaku vous cause un mal de tête pour la sélection ? À quelle distance se trouve-t-il des niveaux qu'il a atteints il y a deux ans ?
      "Romelu a très bien joué contre l'Atalanta et s'améliore et il ne fera que s'améliorer au fur et à mesure qu'il jouera plus de minutes. J'ai toujours dit que mon espoir était de mettre chaque joueur dans une condition optimale afin que je puisse avoir tout le monde à ma disposition. Lukaku progresse, tout comme Correa. J'espère aussi que Brozovic et Handanovic seront de retour. Je veux que tout le monde soit dans les meilleures conditions possibles, puis j'essaierai de faire des choix appropriés en fonction du jeu que nous avons."
       
      Comment avez-vous abordé le sujet du capitaine ?
      "Notre capitaine est Handanovic. Nous avons une hiérarchie basée sur les minutes jouées. Skriniar ne sera plus le capitaine mais nous en avons tous parlé ensemble de manière très calme, et cela a impliqué à la fois le Club et le joueur. Des choix seront faits de temps en temps, mais ce qui compte le plus pour moi en ce moment, c'est le match. Les gars ont été concentrés alors qu'ils cherchaient à produire une excellente performance."
       
      Ce sera le septième derby en deux ans, et les résultats sont équitables. Cependant, l'Inter a été meilleure dans les coupes, tandis que l'AC Milan a eu l'avantage en championnat. Est-ce le reflet de la performance de votre équipe ?
      "Il est clair que cela a été le cas. La saison dernière, seuls deux points séparaient les équipes en Serie A et c'est actuellement la même chose cette fois-ci. Nous avons fait mieux dans les compétitions de coupe mais je ne m'attends pas à un sous AC Milan. Ils auront beaucoup envie de produire une grande performance, et c'est une équipe que je respecte vraiment."
       
      Le match se joue à la même date que l'an dernier : est-ce une raison de plus pour se venger ?
      "Tout comme il ne faut pas repenser au derby de la Supercoppa. Il n'est pas nécessaire de faire la même chose pour le match qui a eu lieu il y a un an. Ce sont des matchs qui se décident par certaines erreurs; nous devons interpréter le match dans le dans le bon sens face à une équipe de l'AC Milan qui a envie de revanche."
       
      Napoli est bien en ce moment : est-ce quelque chose qui vous aide à jouer de manière plus détendue ?
      "Cela ne change rien. Nous savons qu'il y a un écart mais, en ce moment, chaque point est important pour n'importe quel objectif, qu'il s'agisse de rapprocher de Naples ou de s'éloigner des poursuivants. Nous ne devons nous concentrer que sur nous-mêmes."
       
      Lorsque l'Inter a remporté des derbies, elle s'est imposée après de solides performances. Quand l'AC Milan a gagné, il y a toujours eu cette impression que l'Inter était plus forte. Pensez-vous que l'Inter est plus forte que l'AC Milan ?
      "Ces deux équipes ont concouru pour le Scudetto jusqu'à la dernière journée, ont participé à une demi-finale de Coppa Italia et se sont affrontées en Supercoppa. Ce sont deux équipes bien équipées qui veulent vaquer à leurs occupations sans se concentrer sur leurs adversaires. Les derbies sont des matchs uniques où certains incidents sont essentiels, une contre-attaque ou une décision peut changer le cours du jeu. Il faudra être bon pour que les moments soient en notre faveur."
       
      Avec le retour de Brozovic, y aura-t-il des changements au milieu de terrain ?
      "Cela dépendra d'un match à l'autre. Brozovic est un joueur très important pour nous. Lui et Lukaku sont absents depuis longtemps, et nous avons trouvé un moyen de combler leurs absences à certains moments. Calhanoglu a joué à ce poste depuis trois mois et demi et il a très bien fait. Asllani progresse et réussit à bien faire dans les matches importants et délicats après son entrée. Je suis content de ses progrès et du retour de Brozovic, qui nous donnera plus d'options."
       
      C'est la première saison où Lukaku se blesse régulièrement. Vous en avez également fait l'expérience au cours de votre carrière : lui avez-vous parlé de la manière de gérer cette situation ?
      "Je parle beaucoup à Romelu. Je l'ai vécu après 26 ans. C'est une nouvelle situation pour lui car il n'a jamais eu de problèmes. Il est revenu après la blessure mais les choses se sont ensuite ralenties pour lui. Maintenant, il travaille du mieux qu'il peut pour nous aider. Son dernier match et ces dernières semaines ont été très positifs et nous espérons qu'il pourra continuer dans cette voie. Romelu est très déçu car il n'a pas pu contribuer autant qu'il l'aurait souhaité. Il travaille vraiment difficilement pour se mettre au même niveau que ses coéquipiers, et il y parvient. Une fois qu'il atteint la meilleure condition possible, nous savons tous quel genre de joueur il est."
       
      Depuis qu'il est revenu en tant que champion du monde, avez-vous vu un autre Lautaro Martinez ?
      "Lautaro joue comme ça depuis une bonne année; au cours des douze derniers mois, ses niveaux de performance ont été très constants et élevés. C'est quelque chose qu'il mérite compte tenu de la façon dont il travaille au quotidien. Depuis janvier de l'année dernière, il a maintenu un très haut niveau, et j'espère que cela restera le cas jusqu'à la toute fin. Il a beaucoup joué, mais c'est peut-être quelque chose qui l'a aidé à rester en pleine forme physique."
       
      L'AC Milan est vraiment en difficulté : est-ce quelque chose qui pourrait rendre le match encore plus délicat ?
      "Les derbies sont des matchs uniques. L'AC Milan ne traverse pas une période positive mais ils sont champions d'Italie et se sont qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis longtemps. Ils sont un effectif de haute côté qualité que je respecte vraiment. Il va falloir être plein de course, agressif, déterminé et vraiment concentré."
       
      Traduction alex_j via le site officiel.

      3 commentaires
      1,1k vues
    35. Giuseppe Marotta justifie les départs d’Alexis Sanchez et d’Arturo Vidal

      Interviewé par la Tercera, Beppe Marotta s’est livré sur les raisons qui ont poussé aux départs des deux internationaux chiliens:
       

       
      "Avec Arturo, j’avais un grand rapport d’affection depuis très longtemps, c’est un vrai guerrier sur le terrain. S’il n’est pas resté à l’Inter, c’est uniquement à cause d’un problème d’âge vu que c’est ce que prévoyait notre programmation sportive : Nous avons décidé de miser sur des joueurs plus jeunes sur le terrain comme Kristjan Asllani. Si Vidal n’est pas resté à l’Inter, c’est juste pour cette raison particulière, le rajeunissement du noyau et non pour des questions disciplinaires : C’est impossible d’ignorer ses qualités, ses titres, sa carrière dans ses différentes équipes est si importante."
       
      Et pour Sanchez ?
      "Alexis est un grand joueur, un champion et je suis très heureux de le voir réaliser de très belle choses à Marseille. Mais si Sanchez n’est pas resté à l’Inter c’est pour une raison économique : Nous avions besoin de diminuer notre masse salariale, c’est pour cette raison que nous l’avons laissé partir."
       
      Ce n’était donc pas pour une raison sportive ?
      "Je peux vous assurer qu’il n’est pas parti à cause de la volonté de notre entraineur : La raison de son départ était le cout élevé qu’il représentait pour un club comme le nôtre, c’est juste pour cette raison."
       
      Regrettez-vous le duo sud-américain ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      8 commentaires
      1,2k vues
    36. Marco Bellinazzo : "Dette, prêt, investissements, la situation ne peut pas durer trop longtemps"

      Invité sur  TVPlay, Marco Bellinazzo, journaliste d'Il Sole 24 Ore, a tenté d'anticiper les ventes que l'Inter sera obligée de faire cet été pour joindre les deux bouts.
       
      Au début de l’Interview, Bellinazzo parle de la dette record qu’il faut combler.
      "Le club doit combler un déficit record à cause des années Covid et à un accord signé avec l'UEFA pour respecter certains paramètres, en particulier l'accord signé en Août. Il faut donc aller dans le sens de la réduction de la dette, du déficit et des salaires, jusqu'au niveau prévu par l'accord signé par UEFA. Il y aura probablement la vente d'un ou plusieurs gros joueurs, c'est-à-dire des joueurs avec des salaires les plus élevés. Je pense également que l'idée sera d'essayer de vendre au moins ceux qui ne sont plus fonctionnels."
       
      Ces dernières années, on a beaucoup parlé d'une éventuelle entrée de fonds américains ou d'investisseurs arabes.
      "Je séparerais les deux choses. Le marché américain est en pleine croissance, il y aura le Mondial en 2026 et à partir de là, beaucoup d’investisseurs arrivent. Ils ont acheté plus de 60 équipes à travers l'Europe. Ils y vont pour faire connaître la marque et ouvrir le marché à d'éventuels nouveaux fans. Dans cette phase historique, l'intérêt pour les clubs italiens pourrait venir des USA, alors que les intérêts de l'Arabie Saoudite vont dans d'autres directions, comme Newcastle en Premier League par exemple. Il n'y a pas de grande nouvelle à l'horizon sauf cette dette pour la société mère de l'Inter avec Oaktree et qui devra être payée ou refinancée, une dépense substantielle, donc la première option est le refinancement avec une durée plus longue."
       
      À la fin de l’Interview, Bellinazzo parle des chances du Suning de rembourser le prêt d'Oaktree.
      "Je ne peux pas donner de pourcentages. Au lieu de cela, nous savons que Zhang porte son attention sur le club. Mais la situation actuelle ne peut pas durer trop longtemps car le risque est de perdre beaucoup de terrain par rapport aux concurrents. Je ne pense pas qu'une décision du Suning puisse être retardée beaucoup plus longtemps. Le Suning a annoncé des pertes allant jusqu’à 1,6 milliard, moins que l'année précédente qui était de 5 milliards, mais c'est quand même énorme. Suning.com est un thermomètre à surveiller pour comprendre la situation. Une amélioration des conditions est attendue pour l'année prochaine mais je ne pense pas qu'il y aura un revirement. On peut penser plutôt à un tournant positif, du moins cela est révélé par les documents publiés. Cependant, l'amélioration envisagée pour l'économie chinoise devrait faciliter un choix par les Chinois. Rappelons qu’en ce qui concerne la Chine, le dernier investissement étranger est dans le football. Il faudra comprendre combien et comment ils veulent investir dans le football dans les années à venir."
       
      Traduction alex_j via FCInterNews et FCInter1908.

      26 commentaires
      1,9k vues
    37. Matteo Darmian : "Les derbies sont particuliers ! L'ADN Inter ? C'est..."

      Matteo Darmian est le protagoniste de l'interview de Dazn, avec Davide Calabria, en vue du derby Dimanche.
       
      Votre enfance footballistique.
      "Le football a toujours été dans ma famille, surtout de mon père qui est fan de la Fiorentina. Au début, j'ai regardé la Fiorentina, l'ère Gabriel Batistuta et Rui Costa. Mais ensuite, j'ai grandi et regardé des matchs des Nerazzurri. Arriver dans le club que vous souteniez depuis que vous étiez enfant est certainement une chose fantastique et cela vous pousse certainement à faire plus et à donner le meilleur de vous-même."
       
      Vos essais au Milan AC.
      "Quand j'ai eu l'un de mes premiers essais à Milan, ils nous ont donné une sorte de questionnaire dans lequel ils nous demandaient qui était notre joueur préféré. J'ai répondu Clarence Seedorf qui jouait à l'Inter à l'époque. J'ai commencé comme milieu de terrain, puis j'ai reculé année après année. En grandissant à Milan, j'avais comme références des monstres sacrés, comme Maldini et Nesta."
       
      Qu'est-ce que l'ADN Inter ?
      "Je pense que c'est fait de beaucoup de passion, mais un peu de folie aussi. C'est la beauté de vivre dans le monde Inter."
       
      La relation avec les supporters.
      "Je suis arrivé alors que les stades étaient vides à cause du Covid et les supporters nous ont toujours manqué car ils font partie intégrante de notre monde. On est content de les avoir, ils nous donnent un gros coup de pouce, et on sait que les supporters de l'Inter essaient toujours de t'encourager et de te donner un coup de main. Et nous essayons toujours de leur donner satisfaction."
       
      Rêves.
      "Lorsque vous êtes enfant, vous avez de nombreux rêves, l'un d'entre eux est sûrement de gagner le Scudetto. Venir dans un grand club et remporter tant de trophées, l'Inter en Italie m'a donné cette opportunité. Avec le recul, c'était très beau, un parcours difficile, fait de sacrifices mais ça valait le coup."
       
      Darmian l'homme aux buts importants.
      "Comment ai-je fait ? Il n'y a pas de secret, avec le travail. Ensuite, j'étais là au bon moment et ça a marché pour moi. Les buts contre Vérone et Cagliari ont été importants pour gagner le Scudetto. Ils ont aidé l'équipe à gagner deux matchs compliqués et nous avons gagné 1-0."
       
      Les derbies.
      "Ils se vivent toujours d'une manière particulière, ce sont des matchs à part. Je pense que c'est LE MATCH en ce qui concerne le fan de l'Inter ou du Milan. Tu respires un air différent par rapport aux autres matches, l'ambiance, San Siro, la ville... c'est quelque chose d'unique."
       
      Le derby du 5 février 2022.
      "Ce match était un peu particulier. Nous avions l'avantage mais nous n'avons pas pu le gérer et nous avons dû revenir. Il y a certes une grande envie de revanche mais pas seulement pour ce match ; je pense aussi au derby aller de cette année que nous avons perdu, c'est certainement quelque chose qui nous est resté en travers et que nous voulons racheter."
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      4 commentaires
      1,2k vues
    38. Simone Inzaghi : "On mérite cette demie finale de la Coppa !"

      Après que Matteo Darmian ait marqué le but de la victoire contre Atalanta pour accéder aux demi-finales de la Coppa Italia, voici ce que Simone Inzaghi avait à dire après le match.
       
      Aux micros d'Inter TV
       
       
      "Nous voulions vraiment gagner ce match; nous l'avons gagné l'année dernière et c'est sur notre maillot. Nous nous sommes préparés pour le match du mieux que nous le pouvions. Nous avons produit une excellente performance du début à la fin contre une équipe fantastique en excellente forme et nous sommes à juste titre dans les demi-finales."
      "Darmian? Il a joué à ce poste en tant que défenseur à quelques reprises l'année dernière et a bien joué. Pour un entraîneur, avoir des joueurs qui peuvent alterner est un réel avantage. Il a toujours apporté une contribution depuis que je suis ici et mérite ce qu'il a eu ce soir."
      "Nous savons ce qu'est Acerbi. Il travaille très dur, mais ne parler que de lui serait réducteur car tout le monde s'est bien comporté ce soir. Produire des performances comme celle-ci n'est pas facile. Nous voulions atteindre les demi-finales devant notre foule à tout prix, et nous avons réussi à apporter de la joie à nos fans."
      "J'ai aimé ce que j'ai vu de Lukaku. Il s'est amélioré au fil du temps, mais il est clair qu'il doit encore accumuler des minutes. Cependant, je suis très heureux et je pense qu'il s'améliorera match après match."
       
      FCInterNews

       
      Avis général.
      "De Vrij, Lukaku et les autres ont bien joué ce soir. Super match d'organisation, de course, 95 minutes bien faites contre une équipe de valeur. On voulait la demi-finale devant nos fans, c'était une belle soirée, il faut la mettre de côté maintenant et penser au prochain match. Nous sommes fiers d'être le seul club italien impliqué sur tous les fronts, nous affronterons la demi-finale de la meilleure façon possible."
       
      A quel match t'attends-tu dimanche ?
      "C'est un match qui a coûté cher, l'Atalanta vous a fait dépenser de l'énergie mais nous l'avons bien mené, nous avons mérité la demi-finale. Maintenant nous devons mettre ça derrière nous, récupérer de l'énergie car dimanche nous aurons un match à domicile avec les supporters de notre côté et nous essaierons de le faire au mieux."
       
      Y a-t-il deux Inters ?
      "Les gars étaient bons pour faire ce que nous avions préparé contre un adversaire dur et en forme. Maintenant, nous verrons contre qui nous jouerons en demi-finale, mais maintenant nous nous dirigeons vers la ligue et la Ligue des champions."
       
      Par rapport au début du championnat, Onana a-t-il fait un travail pour s'améliorer techniquement et lisser les erreurs ?
      "Il va très bien, il a une performance constante, sa première année à l'Inter. Nous n'avions pas Handanovic, nous attendons que lui et Brozovic se rétablissent. Je suis confiant, j'espère pouvoir les avoir Dimanche, ils se sont entraînés à plein régime sans rencontrer de problème : on sait que ce sera un match dur."
       
      La Coppa Italia est-elle aussi un objectif compte tenu du championnat ?
      "La coupe est un objectif chaque année, en championnat nous sommes en retard à cause de quelques erreurs mais un Napoli comme celui-ci n'a jamais été vu, dans n'importe quel autre championnat européen nous serions en lice compte tenu du score des autres leaders. Félicitations à Napoli pour les progrès réalisés."
       
      Traduction alex_j via le site officiel.

      2 commentaires
      903 vues
    39. Matteo Darmian et Robin Gosens s'expriment après la qualification en demie de la Coppa

      Après la qualification en demie de la Coppa Italia, Matteo Darmian et Robin Gosens se sont exprimés aux micros Inter TV.
       
       
      Une prestation de grande qualité où il a marqué le but de la victoire. L'arrivée de Matteo Darmian contre l'Atalanta a suffi à l'Inter pour se qualifier pour les demi-finales de la Coppa Italia. Voici ce que l'Italien avait à dire après le match:
      "J'aime faire partie de ce groupe et de cette équipe. Je sens la confiance de chacun et je pense que c'est vital. J'essaie toujours d'être prêt. Le derby ? C'est toujours un match spécial. Nous allons profiter d'une victoire qui nous assure une place en demi-finale, mais à partir de demain, nous allons commencer à nous concentrer sur le match contre l'AC Milan. Les matchs les plus difficiles pour les joueurs sont aussi les plus faciles à préparer car, au-delà des aspects tactiques, la motivation est primordiale. À cet égard, nous nous en sortons actuellement très bien. Nous devons être plus cohérents; nous sommes un peu en retard en championnat. Néanmoins, il est encore temps et nous sommes toujours dans toutes les compétitions. Nous allons tout donner d'ici la fin de la saison pour atteindre tous nos objectifs."
       
      Robin Gosens a également fait part de ses réflexions d'après-match:
      "Nous avons produit une bonne performance face à une équipe coriace qui est en forme. Sur le plan personnel, c'était important de bien jouer. Je voulais rendre la confiance du Coach et je suis content. Je donne tout à chaque entraînement, et c'est important pour moi. Je ne peux pas attendre le derby. Pour nous, les fans et le Club, c'est toujours très spécial. Aujourd'hui, il était important d'atteindre les demi-finales pour aborder le match contre l'AC Milan avec un maximum de confiance. Nous allons nous mettre au travail cette semaine afin d'être prêts pour Dimanche."
       
      Traduction alex_j via le site officiel.

      0 commentaire
      821 vues
    40. Beppe Marotta : "Skriniar a fait un choix et nous devons le respecter !"

      Quelques minutes après la fermeture du mercato d'hiver, Beppe Marotta s'arrête devant les caméras de Sport Mediaset pour commenter les sujets brûlants des Nerazzurri.
       

       

       
      "Défendre ce trophée est très important. Pour son histoire, ce club doit participer et être un protagoniste de toutes les compétitions. Par conséquent ce soir nous avons un rendez-vous important : nous sommes champions en titre et nous devons honorer cela tournoi de la meilleure des manières."
       
      Lukaku est de retour dans le onze de départ, à quel point est-il fondamental que le vrai Lukaku revienne également en vue de l'avenir ?
      "Le meilleur entraînement, c'est le match. Il n'est pas à 100% mais du point de vue du professionnalisme, de l'engagement et de la motivation, il est inattaquable. Ce sont des situations que nous avons évaluées et qui conduisent à une évaluation positive du garçon. L'espoir est que  Lukaku, nous le savons tous, peut revenir."
       
      Skriniar reste jusqu'en juin. Qu'est-il arrivé? L'offre adéquate du PSG n'est-elle pas arrivée ?
      "Je ne veux pas trop entrer dans les détails, je reste large. C'est normal que le monde du football change fréquemment d'une année sur l'autre. On n'imagine plus les étendards dans les clubs, c'est comme ça car la dynamique dans laquelle les joueurs changent fréquemment de maillot est rapide. Il faut s'habituer à ce type de football qui est un peu loin du romantisme fait de sentiments. Ce n'est certes pas ce que nous aimons ni ce que nos supporters aiment, mais nous avons affaire à professionnels. Skriniar a fait un choix qui est dans son droit et nous avons le devoir de le respecter. Nous sommes certains que du haut de son professionnalisme et du sérieux dont il a toujours fait preuve, il saura démontrer avec des faits, dans ces mois jusqu'à la fin de la saison, être à la hauteur de son rôle et être dans l'armée avec le maillot qu'il porte."
       
      Traduction alex_j via FCIntyerNews.

      10 commentaires
      1,6k vues
    41. Simone Inzaghi : "Bonne réaction après la défaite contre Empoli"

      L'Inter a battu Cremonese lors de la 20e journée de Serie A. Après qu'Okereke ait donné l'avantage aux hôtes, les Nerazzurri ont riposté grâce à un doublé de Lautaro Martinez. Voici ce que Simone Inzaghi avait à dire après le match.
       
      Avis général ?
      "J'ai félicité l'équipe parce qu'elle a produit une excellente performance et a abordé le match de la meilleure façon possible. Ensuite, Cremonese a marqué. Cela aurait pu nous causer quelques problèmes après être entré dans le match à la suite d'une défaite contre Empoli. Cependant, l'équipe est restée concentrée. Nous étions face à une équipe qui avait pris le dessus sur Naples et repartait avec un bon point de Bologne, et je suis content du caractère que nous avons affiché. Notre approche était bonne, puis nous sommes restés concentrés."
       
      Le cadeau pour un fan ?
      "Il y avait un jeune supporter de l'Inter qui nous a encouragés tout au long du match, et c'est un geste qui m'est venu spontanément. Il y avait encore beaucoup de supporters ici ce soir, et ils nous ont soutenus du début à la fin."
       
      Les buts encaissés par l'Inter ?
      "Nous y travaillons. Nous sommes l'Inter et avons l'obligation de gagner et de produire de grandes performances. Nous devons continuer, viser à nous améliorer et toujours faire mieux dans le processus. J'ai vu de belles choses ce soir : nous avons bien abordé le match et nous avons été agressifs. Nous savions que nous allions affronter une équipe performante, mais si je devais trouver un point négatif, nous avons probablement fait trop d'erreurs avec notre dernière balle, ce qui signifie que nous n'ont pas été en mesure d'accroître notre avance et ont dû aborder les dernières minutes avec un but d'avance. Néanmoins, l'équipe a fait preuve d'une excellente réaction."
       
      La Dzé-La ?
      "Dzeko et Lautaro vont bien, mais Lukaku et Correa reviennent tous les deux. Ils ont eu des problèmes mais s'entraînent très bien. Ils ont joué 20 minutes ce soir et leur condition physique va s'améliorer."
       
      Le derby ?
      "Avant dimanche, nous sommes impliqués dans un quart de finale contre l'Atalanta, et c'est ce à quoi nous pensons. Nous commencerons à nous concentrer sur le derby après Mardi. Nous jouons tous les trois jours et demi et nous voulons faire du mieux que nous pouvons. Nous espérons récupérer plus de joueurs après une blessure et une suspension afin qu'ils puissent nous aider avec tous ces matchs à venir. La Coppa Italia est une compétition que nous devons honorer du mieux que nous pouvons. Nous affronterons une équipe en grande forme mais qui ne laissera rien au hasard dans nos préparatifs."
       
      Traduction alex_j via le site officiel.

      3 commentaires
      961 vues
    42. Simone Inzaghi : "Nous voulons rebondir contre Cremonese !"

      A 18h00 ce Samedi 28 janvier, l'Inter affrontera Cremonese au Stadio Giovanni Zini lors de la 20e journée de Serie A. Voici ce que Simone Inzaghi avait à dire à la veille du match.
       
      Demain, vous jouerez pour la deuxième fois en l'espace de quelques jours : vous avez immédiatement la possibilité de rebondir après le match perdu face à Empoli.
      "Oui, absolument. Heureusement, nous sommes de retour en action. Je suis convaincu que mon équipe veut vraiment rebondir après le match perdu contre Empoli."
      En Serie A, aucune équipe n'a marqué autant de buts que l'Inter dans les 15 premières minutes de jeu. C'est un signe que, malgré quelques difficultés, l'équipe arrive toujours sur le terrain avec la bonne attitude.
      "C'est une caractéristique de notre équipe et une caractéristique importante aussi : l'approche que vous avez des matches est cruciale. C'est quelque chose que nous réussissons à faire souvent et une caractéristique qui doit rester."
      Hormis le Napoli, qui se débrouille exceptionnellement bien, toutes les autres équipes du haut du tableau sont collées les unes aux autres. De quoi a-t-on besoin en seconde partie de saison ?
      "Il faut plus de cohérence. En ce moment, le Napoli est loin devant, et puis il y a cinq équipes en très peu de points. Nous devons essayer d'être plus cohérents en prenant les choses match par match : jouer si souvent impose se concentrer sur les matchs un par un."
      Depuis leur changement de manager, Cremonese a réalisé quelques bonnes performances. Comment affrontez-vous une équipe aussi combative et confiante ?
      "Ils ont bien joué tout au long de la saison, par exemple contre le Milan AC, Naples et contre la Juventus à domicile. Ils ont maintenant un nouvel entraîneur; je l'avais aussi comme entraîneur et il est toujours bien préparé. Il donne toujours à ses équipes une identité distincte. Ils ont progressé dans la Coppa Italia au Maradona et ont également joué brillamment à Bologne; ils sont en bonne forme."
      Après le match contre Cremonese, il y aura deux gros matchs, d'abord contre l'Atalanta en coupe puis le derby. Quelle sera l'importance de la gestion de l'équipe avant un mois de Février très chargé ?
      "Nous savons que la liste des rencontres est bien remplie. Nous devons juste prendre un match à la fois. Bien sûr, notre objectif est le match de demain à Crémone, même si nous savons qu'il y aura bientôt d'autres matchs. L'espoir est de récupérer tous les joueurs qui ne sont pas disponibles en ce moment. Nous les ramenons afin d'avoir plus d'options disponibles pour chaque match."
       
      Traduction alex_j via le site officiel.

      2 commentaires
      1,1k vues
    43. Steven Zhang : "Une victoire émotionnellement intense !"

      Après la remise du trophée, Steven Zhang a exprimé sa joie à la chaîne de télévision Mediaset. C'est le quatrième succès de l'Inter sous sa présidence, et il est désormais classé quatrième au tableau d'honneur du Club pour le nombre de trophées remportés en tant que président.
       
      "Gagner un derby qui vous donne également une victoire en finale de super coupe est quelque chose de tout à fait spécial et unique. C'est le quatrième trophée remporté en sept ans, et c'est une reconnaissance importante du travail que nous avons accompli, ce qui est extrêmement gratifiant pour tous. Ce fut un voyage inoubliable jusqu'à présent et je dois remercier tous ceux qui y ont contribué et en ont fait partie : le staff, les joueurs, l'entraîneur-chef, la direction et tous ceux qui travaillent pour l'Inter. En regardant vers le passé, nous avons toujours fait les bons choix. Tant que je serai Président, notre objectif sera toujours de gagner, en équipe et en Club. La Serie A? Il reste encore un long chemin à parcourir, de nombreux matchs à jouer et tout peut arriver. Nous travaillerons au mieux de nos capacités pour finir le plus haut possible.”
       
      Traduction alex_j via le site officiel.

      6 commentaires
      1,5k vues
    44. Simone Inzaghi : "C'est un plaisir de voir cette équipe jouer !"

      Simone Inzaghi estime que son équipe n'aurait pas pu faire mieux lors de son 3-0 contre le Milan AC en Supercoppa Italiana. S'adressant à SportMediaset après le match voici ses mots.
       
      "Aujourd'hui, nous célébrons, et ensuite nous penserons à Empoli. Merci à tous mes joueurs, en particulier à ceux qui nous ont aidés à gagner la saison dernière également."
      "Nous avons l'habitude de jouer des soirées comme celle-ci, ce soir il y avait quelque chose de plus parce que nous jouions un derby en finale, et l'Inter avait perdu le dernier. Je voulais inverser cette tendance, et les gars ont brillamment fait de sorte que nous réussissions. Je suis incroyablement fier des gars et de tout mon personnel, au cours de la dernière année et demie, nous avons fait de grandes choses et nous continuerons à les faire."
      "Nous étions concentrés et nous avons joué un match avec une concentration et des efforts immenses. Nous étions totalement lucides, nous avons joué le match parfait. Maintenant, nous avons atteint notre deuxième objectif de la saison, après avoir atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions."
      "L'homme du match ? Tout le monde, du premier au dernier. Même les joueurs qui sont venus en tant que remplaçants. Les gars méritent ça. C'est un plaisir de voir cette équipe jouer. Mon staff et moi sommes là pour les aider, nous sommes venus gagner des trophées dans un top club de l'Inter. Nous réussissons. Nous ne nous arrêtons pas et nous allons de l'avant."
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      4 commentaires
      1,4k vues
    45. Simone Inzaghi : "Il faut bien jouer pour défendre notre trophée"

      La Supercoppa Italiana approche à grands pas alors que l'Inter affronte le Milan AC à Riyad ce Mercredi à 20h00 CET, avec le premier trophée de la saison à gagner. Simone Inzaghi a fait son interview d'avant-match du match. Voici ce qu'il avait à dire.
       
      Comment l'Inter entre-t-elle dans le match ?
      "Nous savons à quel point le match est important, c'est un derby et une finale, donc il a encore plus d'importance. Le premier trophée de la saison est à gagner et nous voulons bien performer."
       
      Est-ce un derby de revanche ?
      "Je considère que c'est un match pour gagner un trophée, tout le monde n'est pas capable d'arriver ici. C'est une récompense de la saison dernière, et nous savons ce que cela représente. L'année dernière, nous l'avons gagné et nous voulons le défendre avec toute notre volonté."
       
      Que vous ont apporté les défaites du derby ?
      "Plus de désir, parce que le derby est quelque chose de différent des autres matches. Nous avons eu beaucoup de derbies la saison dernière, et en avons gagné et en avons perdu. Ce sont toujours des matchs uniques décidés par des moments. Cette saison, nous avons perdu sans raison. Ils étaient meilleurs mais après la pause, nous ne méritions pas d'être vaincus."
       
      Y a-t-il un secret pour la façon dont l'Inter a joué contre Naples et Barcelone ?
      "Cela dépend toujours des adversaires, je suis plus que satisfait de la façon dont 2023 a commencé; nous avons joué plusieurs matchs, en avons gagné trois et fait un nul, et si vous enlevez Monza, c'est un hat trick."
       
      En 2023 vous avez battu Naples, mais dans les autres matches vous avez un peu souffert, quelle Inter verra-t-on demain ?
      "Le football n'est pas une science exacte. Nous avons regardé tous les matchs, et à part quelques blessures, les gars ont bien joué, ont participé aux matchs et en ont gagné quelques-uns. Demain, c'est une finale, donc il n'y a aucune considération spéciale, fatigue, blessures, etc. C'est un match énorme."
       
      Le match de demain influencera-t-il le reste de la saison ?
      "Nous devrons attendre et voir. Je me souviens que l'année dernière, nous avons apprécié la victoire finale de la Supercoppa contre la Juventus de la bonne manière, car quelques jours plus tard, nous étions de retour à Bergame. Le football ne s'arrête jamais, trois jours plus tard, nous parlions à propos du 0-0 à Bergame contre l'Atalanta. Nous devons prendre un match à la fois, maintenant nous avons le Milan, et nous nous y préparons du mieux que nous pouvons. Les joueurs doivent travailler dur pour leurs coéquipiers car dans ce type de matches, c'est la seule façon de terminer la partie sans regrets."
       
      Les deux équipes ont eu des difficultés en défense récemment.
      "Les deux équipes ont les meilleures attaques, nous savons que nous devons jouer en équipe car lorsque nous parlons de buts encaissés, c'est la responsabilité de la défense. Au lieu de cela, l'Inter doit travailler comme une unité à la fois défensivement et offensivement, vous ne gagnez de gros matchs qu'en cette manière."
       
      Qu'est-ce qui rend un derby spécial ici à Riyad ?
      "C'est un derby, un match massif et une finale, et c'est rarement arrivé dans l'histoire. Le derby en lui-même est spécial, et il le sera encore plus cette fois-ci."
       
      Comment va Lukaku ?
      "Il s'est entraîné partiellement avec le groupe hier, l'espoir est qu'il puisse travailler sans douleur, ce qu'il n'a pas pu faire la semaine après Parme. Nous verrons comment il ira, s'il n'est pas complètement en forme pour demain, nous espérons qu'il sera disponible contre Empoli, ce qui pour nous sera un vrai bonus."
       
      Qu'est-ce qui fait la différence dans ces types de matches ? De quoi l'Inter doit-elle être consciente ?
      "J'ai eu la chance d'être impliqué dans de nombreuses finales en tant que joueur et entraîneur-chef. Ce sont des matchs uniques avec beaucoup de rebondissements, et les équipes doivent savoir gérer certains moments du match. Mon souhait est que on reste dans le match. Le Milan AC a beaucoup de qualité, a évolué, et se porte très bien en championnat, comme nous, ainsi qu'en Ligue des champions, comme nous. Ils se sont fait sortir de la Coppa Italia, ce qui peut se produire contre une équipe solide et après avoir joué tant de matchs en peu de temps."
       
      Comment va Darmian ? Comment se jouent ces finales ?
      "Les finales sont des jeux uniques : vous devez être au top de votre forme, ne pas faire d'erreurs, travailler dur, être déterminé et concentré, et jouer avec intensité. Darmian va bien, c'est un grand joueur. Dumfries est revenu de la Coupe du monde avec quelques problèmes, il est donc l'un des rares doutes que nous devons résoudre."
       
      Traduction alex_j via le site officiel.

      6 commentaires
      989 vues
    46. Asllani: "Nous avons été bons"

      Kristjan Asllani a peu l'habitude de s'arrêter en après match et il en a eu l'occasion hier après la courte victoire contre Parme. Le voici au micro de Sportmediaset :

      "Cette victoire est importante et nous l'avons mérité. Nous savions que le premier match est toujours difficile. Nous avons eu des ennuis en première mi-temps puis nous avons été bons pour le renverser. Maintenant nous pensons à Vérone étant donné que nous avons perdu des points au championnat. Il faut en marquer trois samedi pour essayer de remporter le titre."
       
      L'an passé tu étais ici avec Empoli où tu n'as pu que constater la bicyclette de Ranocchia. Espère-tu que l'Inter répète ce parcours ?

      "Oui j'espère que cela puisse se passer comme ça. Cette rencontre m'a beaucoup rappelé ça. Il faut continuer comme ça. Nous avons consolidé et nous avons réussi à renverser le match."
       
      Il y a de l'excitation pour la Supercoppa contre le Milan ?
      "Je n'ai pas l'habitude de jouer ce type de matchs et oui je ressens de l'excitation, mais comme je l'ai déjà dit, pensons d'abord à Vérone."
       
       
      ®gladis32 – internazionale.fr

      0 commentaire
      891 vues
    47. Simone Inzaghi : "Je suis fier de voir les gars jouer comme ça"

      Une victoire qui vaut de l'or, un succès face à la seule équipe encore invaincue dans les principaux championnats européens. Edin Dzeko marque et relance les chances de l'Inter qui est désormais à huit des Napolitains. Voici les commentaires de Simone Inzaghi à DAZN et InterTV.
       
      Interview à DAZN
      Quelle différence un joueur comme Dzeko peut-il encore faire ?
      "Il va très bien. Nous sommes ensemble depuis un an et demi, il a de la technique, de la force, beaucoup de caractéristiques. Il nous aide beaucoup dans cet élan. Aujourd'hui nous avons battu le Napoli qui était la seule équipe invaincue. Je suis fier de mes garçons qui se sont entraidés. Puis devant ce public formidable. Au début il y avait la curiosité de comprendre comment ça allait se passer mais j'étais serein parce qu'on s'entraînait de la meilleure façon."
      Vous avez été très doué pour lire le match, une forte agressivité pourrait-elle être la nouvelle clé pour l'Inter ?
      "Chaque match a sa propre histoire. En deuxième partie de première mi-temps, nous nous sommes descendus mais c'était 95-96 minutes de grande concentration. Nous aurions pu marquer en première mi-temps, puis à cause de nos erreurs et de leur gardien de but nous n'avons pas réussi. C'était un exploit, battre Naples doit nous donner une grande confiance en l'avenir."
      Ce match pourrait être le tournant pour revenir au jeux que vous aviez l'année dernière, quand vous avez joué un football fantastique.
      "Je suis d'accord. Nous avons remporté neuf de nos dix derniers matchs et avons très bien joué en Ligue des champions, nous avons bien progressé. En championnat, nous avons perdu des points au début, mais c'est un long chemin. Nous devons regarder de match en match en essayant de récupérer tous les joueurs disponibles. J'espère que Brozovic pourra revenir bientôt, jouer tous les deux jours et demi sera compliqué pour tout le monde."
      Avez-vous rouvert le discours du Scudetto ?
      "Il y a tellement de matchs à disputer. La trêve pour la Coupe du monde était quelque chose de nouveau pour tout le monde. On doit faire de mieux en mieux, personne ne s'arrête devant nous et dans deux jours et demi on sera de retour sur le terrain."
      Calhanoglu est maintenant devenu un joueur complet, aujourd'hui il a donné de belles réponses.
      "Absolument oui. Dans un match comme celui-ci, il est difficile de nommer des joueurs. Aujourd'hui même les remplaçants sont entrés de la meilleure façon possible. Calhanoglu s'est comporté de belle manière. Nous l'avons entraîné et il se débrouille très bien. Il a fait un excellent travail comme tous les autres milieux de terrain."
       
      Interview à InterTV
      "Je suis content pour Dzeko, il joue très bien. Il apporte de nombreuses caractéristiques importantes à l'équipe et nous aide beaucoup. Nous sommes à la chasse, nous devons remonter dans le classement, mais être la première équipe à battre Naples est un message important."
      "Je dois être honnête : c'était une joie de regarder ces joueurs ce soir. Je suis content de ce match, joué devant une foule incroyable. Pendant tout le mois de décembre, ce groupe de joueurs s'est entraîné de la meilleure façon possible, donc je m'attendais un peu à une telle performance. En seconde partie de première mi-temps, nous avons un peu reculé et cédé le ballon au Napoli, mais nous avons quand même maintenu notre intensité. L'équipe a montré le meilleur d'elle-même. tout le match."
      "Cette victoire devrait nous donner une grande confiance en l'avenir. Nous avons remporté neuf des dix derniers matchs, nous qualifiant pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Nous avons commencé par perdre quelques points en championnat, mais maintenant nous devons juste prendre un match à la fois. Pendant cette période, nous récupérons des joueurs; il n'y a que Brozovic, nous avons donc hâte de le récupérer car nous aurons besoin de tout le monde avec autant de matchs en si peu de temps."
      "La trève a été étrange pour tout le monde, mais toutes les équipes au sommet ont gagné donc nous avons très bien fait pour arrêter Naples. La saison est longue, tout le monde est encore en course."
      "C'est difficile de nommer des noms dans un soir comme ce soir, même ceux qui sont venus ont bien contribué. Calhanoglu a été superbe dans un rôle vraiment important; il a fait une belle performance, comme tous les gars l'ont fait."
       
      Traduction alex_j via FCInternews et le site officiel.

      13 commentaires
      2,3k vues
    48. Romelu Lukaku : "Je me sens bien à l’Inter !"

      Un an après la fameuse interview qui a marqué le début de son rapprochement avec l'Inter, avec des excuses aux supporters et l'aveu de vouloir revenir à Milan tôt ou tard, Romelu Lukaku revient s'exprimer aux micros de Sky Sport. Big Rom a abordé de nombreux sujets. Voici la longue interview.
       
      Comment allez-vous?
      "Je vais très bien, nous avons fait un excellent travail avec l'équipe et l'entraîneur. L'équipe doit continuer à travailler et bien se préparer pour le match contre le Napoli."
      L'année dernière, à cette époque, vous aviez dit que vous vouliez revenir à l'Inter.
      "Il y a de la satisfaction d'être de retour, beaucoup. Je suis content d'être de retour, mais je ne veux pas trop parler en dehors du terrain. Je travaille dur avec les entraîneurs et avec l'équipe. Maintenant je dois répondre sur le terrain."
      Comment avez-vous vécu la période où la négociation devenait chaude ? Quand avez-vous su que vous reveniez à Milan ?
      "Quand j'étais en équipe nationale, quelques jours avant, j'ai parlé au propriétaire de Chelsea. Nous avons eu une bonne conversation et je lui ai tout raconté, ma relation avec le manager qui était à Chelsea à l'époque. Je lui ai dit que je voulais retourner à l'Inter et il m'a ouvert la porte. Ensuite, j'ai commencé à parler à l'Inter et à partir de là, la négociation s'est déroulée rapidement, puis mon avocat s'est occupé des détails."
      Vous souvenez-vous du moment de votre arrivée à Milan ?
      "J'étais fatigué, j'étais parti en vacances et je suis arrivé ici tout de suite. J'étais nerveux, mais au final je dois tout faire pour aider l'équipe. L'Inter m'a donné l'opportunité dont j'avais besoin dans ma carrière, maintenant je veux faire quelque chose d'important avec cette équipe."
      Votre relation avec Jay-Z ?
      "C'est la première personne qui m'a appelé après avoir gagné le Scudetto. On a passé du bon temps ensemble à New York, il a aussi beaucoup poussé pour que je revienne ici. Il aime beaucoup le football, il suit l'Inter, c'est quelqu'un de bien."
      Les personnes les plus importantes dans les moments difficiles ?
      "Ma mère et mon fils et bien sûr les membres de ROC Nations."
      Comment avez-vous trouvé le vestiaire ?
      "Très bien ! Maintenant je dois arriver au sommet d'un point de vue mental car les adversaires m'attaquent maintenant immédiatement. Le groupe est compétitif, nous sommes des amis très proches et c'est unique dans le football. Nous avons grandi ensemble et c'est une bonne chose."
      Le but contre Lecce ?
      "Je me suis dit 'Et un… maintenant je dois faire le second'. Je me souviens aussi du but de Denzel et de la façon dont nous avons tous applaudi ensemble, le but de Dumfries nous a amenés à gagner le match, nous sommes tous allés applaudir avec lui et vous pouvez voir que l'équipe est unie."
      Quelle a été l'émotion la plus forte après votre retour ?
      "Le retour à San Siro mais aussi quand je suis revenu en Ligue des champions contre Plzen, j'ai vu comment tout le monde a applaudi mon but. C'était vraiment un beau moment, j'ai vu l'amour des fans qui sont vraiment spéciaux, les meilleurs au monde. Même si nous avons des problèmes, ils nous soutiennent toujours. Je pensais qu'ils étaient toujours en colère contre moi. J'ai parlé aux managers, je leur ai dit la vérité sur les raisons de mon départ. J'espère aussi rester dans le futur, pour moi l'Inter vaut tout."
      Lorsque vous avez marqué contre le Viktoria Plzen, vous vous êtes excusé.
      "Avant, je marquais toujours beaucoup de buts mais il manquait cette pièce pour être un grand joueur, l'Inter m'a permis d'en devenir un, même si évidemment je ne suis pas encore au top. Les fans de l'Inter resteront toujours dans mon cœur. Mais l'histoire n'est pas encore terminée, espérons que nous gagnerons d'autres trophées dans ce club."
      La blessure?
      "C'était une blessure grave, bien plus que prévu, c'était au tendon fléchisseur. Je récupère rapidement en général, mais j'ai toujours eu ce sentiment que les choses n'allaient pas bien. Ma maison est comme un hôpital, j'ai tout pour récupérer rapidement. Cette fois, je n'ai pas réussi, j'ai disputé un match de Coupe du monde avec deux entraînements en quatre mois. Ensuite, je me suis reposé et à partir de là, j'ai recommencé de zéro. En ces dix jours ils m'ont justement massacré, maintenant j'ai vraiment envie de retrouver le terrain. Attendons et voyons."
      Que répondez-vous à ceux qui disent que vous n'êtes plus au top comme vous l'étiez ?
      "A bientôt sur le terrain."
      Henry?
      "A mon avis, il sera le prochain entraîneur de l'équipe nationale, c'est quelqu'un qui sait coacher, il sait ce qu'on a à faire. Pour moi, c'est le nouvel entraîneur de la Belgique. Alors je ne sais pas qui ils vont embaucher, mais je pense qu'il ne faut pas repartir de zéro. Nous n'avons pas gagné, mais nous devons continuer d'essayer de le faire. Il veut gagner ! Je ne pense pas que l'équipe nationale veuille engager quelqu'un qui veuille repartir de zéro. Pour moi, ça n'en vaut pas la peine."
      L'année dernière vous avez eu des mots sympas pour Inzaghi, maintenant que vous l’avez rencontré qu'en pensez-vous ?
      "Il sait stimuler les joueurs, il a trouvé le moyen de réveiller le lion en moi. Ça me provoque toujours et me déclenche une réaction, il y a un super feeling sur le plan personnel. Nous avons une excellente relation. Comme je lui ai dit, mon frère l'a eu pendant de nombreuses années à la Lazio et il s'est toujours très bien entendu avec lui. L'année dernière, nous avons beaucoup parlé, puis je suis parti. Mais ça vaut pour toute l'équipe, il n'y a pas que la relation entre Romelu et l'entraîneur. Il y a celui entre Inzaghi et tous les joueurs. Nous voulons bien faire pour ce club et pour les supporters. Nous voulons bien faire les choses au cours des six prochains mois et nous y travaillons."
      Quel est l'objectif de l'Inter ?
      "Tant qu'une équipe n'a pas soulevé le trophée, tout est possible dans le football, nous jouons pour cela. Voyons à la fin de la saison, celui qui soulève le trophée est champion. Nous sommes toujours là pour l'instant, le championnat se termine en juin et nous ne le verrons qu'à ce moment-là."
      Napoli?
      "Ils ont un entraîneur vraiment fort, ils font un excellent travail, ils ont beaucoup de joueurs du plus haut niveau. Ils sont dans un bon moment, ils ont Osimhen qui marque beaucoup de buts, Kvara qui est très fort."
      Qui est le plus fort entre toi et Osimhen ?
      "Il est vraiment fort, maintenant c'est le meilleur. Nous devons être honnêtes, il va très bien et Napoli est premier au classement. Nous avons du respect mais pas de la peur."
      La rencontre dans les vestiaires a-t-elle été le tournant ?
      "Je pense que oui, tout le monde là-bas a montré qu'il voulait bien faire pour l'équipe et pour lui-même, nous sommes à l'Inter pour gagner et faire de bonnes choses sur le terrain. Il n'y a pas d'alibi, il faut faire des choses pour l'équipe, faire de son mieux chaque jour. Je pense que depuis Barcelone, nous avons montré que nous sommes plus une équipe. Maintenant, tout le monde fait des choses pour l'équipe et nous devons continuer comme ça. Quand on a gagné il y a deux ans tout le monde courait, le foot c'est comme ça, on l'a aussi vu à la Coupe du monde. Je pense que nous sommes entraînés maintenant et nous sommes prêts pour n'importe quelle situation."
      Lautaro ?
      "Je l'ai vu et je l'ai serré dans mes bras, je l'ai entendu même après la finale et je suis très heureux pour lui qu'il ait remporté la Coupe du monde. Tous les joueurs rêvent de le gagner, j'espère que ce succès lui donnera plus d'énergie pour faire de bonnes choses pour nous. Maintenant, il aura plus d'énergie, je pense qu'il fera de très bonnes choses dans la deuxième partie du championnat."
      Dzéko ?
      "Nous avons toujours eu une excellente relation même lorsque nous étions tous les deux en Premier League, nous avons toujours parlé. Il aurait dû arriver à l'Inter plus tôt. Il aime beaucoup jouer à côté et il me donne la possibilité d'attaquer dans l'espace, puis on peut tout faire tous les deux dans la surface. On peut aussi jouer les trois ensemble avec Lautaro comme milieu de terrain offensif, puis Correa est de retour aussi. Nous allons tous bien et nous devons faire de notre mieux."
      Avec Dimarco ?
      "Fede est le premier joueur qui m'a aidé dans le vestiaire, le premier vrai ami. Quand je suis arrivé, il m'a appris beaucoup de choses sur l'Inter, il parle un peu le français, je comprenais l'italien mais il m'a beaucoup aidé. Quand il est allé à Vérone, la relation est toujours restée, maintenant nous sommes amis Playstation, nous jouons toujours ensemble la nuit."
      La rivalité avec Ibrahimovic ?
      "Je ne suis pas du genre à chercher de grands joueurs pendant longtemps, il y a toujours du respect pour ce qu'ils ont fait dans leur carrière. Il a fait de grandes choses, les gens veulent voir deux grands joueurs s'affronter. J'espère qu’il reviendra le plus tôt possible, puis nous verrons ce qui se passera sur le terrain."
      Vôtre futur?
      "Tout le monde sait ce que je veux, maintenant je dois tout faire pour que l'Inter gagne, puis à la fin on verra."
      Aimeriez-vous terminer votre carrière à l'Inter ?
      "Oui, bien sûr, même si j'aimerais jouer la dernière saison à Anderlecht. Je vais bien à l'Inter, le club a cette ambition de continuer à gagner et à grandir. Mon fils a maintenant commencé à jouer pour l'Inter Academy, nous voulons donc rester ici pour la famille aussi. On en reparlera en fin de saison et on espère trouver une solution."
      Un message aux fans.
      "J'espère que les six prochains mois seront merveilleux, vous avez été merveilleux avec moi et j'espère que vous passez de bonnes vacances."
       
      Traduction alex_j via FCInternews.

      5 commentaires
      1,7k vues
    49. Massimo Moratti : "Moggi voulait venir, l'Inter est forte et on verra en Champions"

      Massimo Moratti, ancien président de l'Inter, s'est entretenu avec sportpaper.it en vue du match contre Naples et au-delà.
       
      Peu de temps avant que le Calciopoli n'éclate, Moggi aurait signé pour l'Inter. Confirmation?
      "Je peux confirmer que Luciano voulait venir à l'Inter, cela sans aucun doute..."
      Qu'attendez-vous de Inter-Napoli, quel sera ce match ? Selon vous, si les Nerazzurri gagnent, ils seraient à nouveau des protagonistes au Scudetto ?
      "Ce sera un très bon match, intéressant, tout nouveau car le Napoli pourrait être différent de ce qu'il était après deux mois de trêve. Mais ils restent une équipe dangereuse. L'Inter doit profiter du fait que le championnat s'est arrêté, ils ont la chance de récupérer et de marquer quelques points."
      L'Inter travaille sur le renouvellement. Attendez-vous des extensions de Skriniar et Dzeko ?
      "Je ne sais pas, ça dépend du club, on verra ce qu'ils peuvent faire. Les Nerazzurri se sont bien comportés jusqu'à présent, ils ont gardé de bons joueurs et ils ont réussi à construire une vraie équipe."
      En parlant de Ligue des champions, elle recommencera en février. Voyez-vous les Nerazzurri comme favoris face au Porto de Sergio Conceicao ?
      "Eh bien, espérons-le. L'Inter a d'excellentes chances de se qualifier, ils l'ont toujours fait. Cela dépendra du moment, de la façon dont les joueurs arriveront et de la forme physique de Lukaku. Il y aura de nombreux facteurs."
      Selon vous, l'Inter fera-t-elle des signatures en janvier ?
      "Je n'attends rien, l'équipe est forte, je ne sais pas qui pourrait aider les Nerazzurri maintenant."
       
      Traduction alex_j via FCInternews et FCInter1908.

      1 commentaire
      1,4k vues
    50. Ottavio Bianchi : "Comparer Maradona et Messi ? C'est comme comparer Mozart et Beethoven !"

      Notre ancien entraîneur Ottavio Bianchi, qui a remporté une Coupe du monde avec Maradona, parle à Adnkronos des deux numéros 10 argentins ainsi que de Didier Deschamps.
       
      "De nos jours, il y a beaucoup de comparaisons entre Maradona et Messi, ayant vécu avec Diego, je suis partial. Je pense qu'ils sont tous les deux dans l'Olympe du football, des champions absolus pour lesquels il est impossible de faire des comparaisons. C'est comme se demander si c'est Mozart ou Beethoven le meilleur." Ce sont les premiers mots d'Ottavio Bianchi qui avec le "Pibe de oro" a remporté le premier championnat historique de Naples lors de la saison 1986-1987.
      "Comme analogies je vois, en plus du fait qu'ils sont tous les deux argentins, qu'ils sont tous les deux gauchers, pas avec un physique incroyable mais avec une grande classe et une intelligence footballistique. Dans le football médiocre d'aujourd'hui, les jeux individuels sont importants, il y a des matches dans lesquels on attend un coup de génie du champion pour sortir de l'ennui."
      Bianchi évoque également Didier Deschamps qui en cas de victoire en finale de Qatar 2022 contre l'Argentine égalerait la suprématie de Vittorio Pozzo qui a remporté deux Coupes du monde consécutives en 1934 et 1938. "C'était un excellent demi-arrière, excellent entraîneur de club, capitaine, entraîneur, calme et froid, un entraîneur de premier ordre. C'est un entraîneur peu médiatisé, qui travaille en silence, se plaint peu et respecte ses adversaires."
      Le jugement sur la Coupe du monde, dans son ensemble, est clair. "Cela a été un championnat du monde médiocre d'un point de vue technique et tactique, mais avec de nombreuses circonstances atténuantes compte tenu de la période de l'année à laquelle nous jouons. J'ai aimé la demi-finale France-Maroc, ce fut un vrai match, ils se sont battus sur le terrain mais au final tout le monde était content. Ils ne se sont pas désunis et ont continué à jouer. J'ai aimé le comportement correct et le respect dans les tribunes et sur le terrain dans cette édition de la coupe du monde."
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      0 commentaire
      882 vues
  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

    • L’Inter retrouvera les Etats-Unis cet été !
      Si l'on ne connait pas encore la forme qu’aura la nouvelle Inter, tant les changements sont à prévoir, Steven Zhang compte emmener les siens visiter le pays de l’Oncle Sam avec un double objectif

       

      Révélation de la Gazzetta Dello Sport


      Vive la mi-temps!

       

      "C’est un choix dicté par la Propriété, et aussi pour des raisons extra-sportives : L’Inter va s’envoler en Amérique pour y disputer quelques matchs amicaux l’été prochain, avec l’idée de s’ouvrir à un marché qui sera toujours des plus importants dans le monde du football."

       

      Avouez-le les gars, vous cherchez un actionnaire minoritaire ou un repreneur !

       

      ®Antony Gilles – Internazionale.fr
        • Goaaal
        • J’aime
      • 5 commentaires
    • Skriniar confirme qu'il a signé au QSG... en attendant les accords entre les deux clubs
      Le futur ex-défenseur de l'Inter a confirmé qu'il rejoindrait le Qatar Saint-Germain et attend que les deux clubs parviennent à un accord.

       

      L'international slovaque est en fin de contrat en Juin et a rejeté un nouvel accord avec les Nerazzurri, alors qu'il a maintenant révélé qu'il irait dans le meilleur championnat du monde, la Ligue 1. Dans une interview accordée au média slovaque Futbalsfv.sk, notre futur ex-défenseur a annoncé qu'il avait convenu des conditions avec le PSG et qu'il pourrait partir pour la France ce mois-ci s'ils parviennent à un accord avec l'Inter.

      "J'ai signé avec le PSG, je ne peux pas en dire plus. J'attends un accord entre les clubs."

       

      Traduction alex_j via Sempreinter.
        • Triste
        • Haha
        • J’aime
      • 21 commentaires
    • Simone Inzaghi prolonge l'aventure
      Auteur d'une très belle première saison à la tête de l'Inter, avec 2 trophées au compteur et une belle seconde place, Simone Inzaghi restera liée à l'Inter pour les années à venir
        • Goaaal
        • Triste
        • J’aime
      • 13 commentaires
    • Paulo, Lautaro, Romelu…. Vers une Révolution tactique ?
      Si les transferts de Paulo Dybala et Romelu Lukaku sont confirmés, l’Inter proposera une puissance de feu qui ne sera pas sans rappeler les formidables paires formées par Samuel Eto’o et Diego Milito, ou encore celle composée de Ronaldo, Christian Vieri et un certain Adriano...
        • J’aime
      • 23 commentaires
    • Denzel Dumfries pour éviter le départ de Milan Skriniar
      Ce sont des heures très intenses sur le Mercato pour l’Inter, qu’il soit entrant ou sortant.
        • Goaaal
        • J’aime
      • 17 commentaires
    • Ivan Perisic salue officiellement l’Inter
      Ivan Perisic a quitté l’Inter pour retrouver Antonio Conte
        • Triste
        • J’aime
      • 37 commentaires
    • La folle proposition de Chelsea pour céder Romelu Lukaku
      Les Blues ont sorti la sulfateuse en proposant une offre "hors-norme" vu les finances actuelles de l’Inter
        • Haha
      • 20 commentaires
    • Giuseppe Marotta : J’espère que Dybala jouera chez nous
      "Dans le sport, il faut savoir accepter ce que je défini de jeu de dupe. Il est clair que j’espère que Dybala jouera chez nous."
        • J’aime
      • 8 commentaires
    • Le Milan officiellement racheté par Redbird
      C'est une information en provenance de Calcio&Finanza
        • J’aime
      • 19 commentaires
    • Retour en Enfer: L’Inter va signer un nouveau Settlement Agreement avec l’UEFA !
      Ce n’est pas une blague, et comme ce fut le cas de 2015 à 2019, l’Inter prévoit la signature d’un nouveau Settlement Agreement avec l’UEFA
        • Grrr
        • Wouah
        • Triste
        • Haha
      • 28 commentaires
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...