Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Interviews


    1454 articles dans cette catégorie

    1. Nicolò Barella se livre aux Tifosi : "L’une de mes idoles est Dejan Stankovic"

      En effet, à travers le profil officiel Instagram de l’Inter, Nicolò Barella a répondu aux demandes des tifosi
       
       
      Quel est ton plus beau but ?
       
      "Celui face à la Fiorentina, en Coupe d’Italie car il était le plus difficile vu la coordination à avoir, je suis content qu’il soit allé dans le coin."
       
      Bare où es-tu ?
      "Comme je le dis toujours à Brozo, je suis ici: Il ne me laisse jamais tranquille."
       
      Quel type de musique écoutes-tu ?
      "J’écoute un peu de rap, certains en italien et d’autres. Comme je suis aussi le père de trois enfants, des chansons pour enfants."
       
       
       
      Comment est né ton rapport avec Brozovic ?
      "C’est venu tout naturellement, nous sommes deux personnes directes, vraie: On aime bien être ensemble, rire, faire les cons et nous divertir."
       
      Ton film préféré ?
      "Plus qu’un film, ma série préférée est Vikings."

      Pourquoi le numéro 23 ?
      "J’ai toujours eu le 18, mais lorsque je suis arrivé à l’Inter, il appartenait à Asamoah. J’ai donc décidé d’opter pour un autre numéro et j’ai pris le 23 car c’est celui de mon idole Lebron."
       
      De quelle légende interiste t’inspires-tu ?
      "Une de mes idoles est Dejan Stankovic. Il m’a toujours plu comme joueur et j’ai toujours cherché à prendre le meilleur de lui, je cherche a faire aussi bien que lui,  aussi bien que ce que lui a fait avec l’Inter."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      13 commentaires
      727 vues
    2. Beppe Marotta: "Nous excluons de vendre d'autres gros noms, nous voulions Vlahovic"

      Le CEO de l'Inter Beppe Marotta exclut toute autre vente de joueur majeur dans un futur immédiat, histoire d'apaiser les supporters.
                                                                         
      S'exprimant lors du Trento Sport Festival, Marotta explique que le football est un sport qui demande de l'investissement financier pour obtenir du succès et c'est pourquoi l'Inter ne vendra pas d'autres joueurs clé après Achraf Hakimi et Romelu Lukaku. Propos rapportés par FCInter1908.
      "Nous l'excluons totalement. Je veux rassurer les fans qui sont de grands supporters: l'Inter existe et existera dans le futur."
      "La compétitivité est garantie et en football, celui qui dépense le plus gagne. Joueurs, entraineurs, staff... Si cette équipe est forte et a un but, ils peuvent aller très loin au-delà du nom des joueurs."
      Beppe admet que l'Inter voulait enrôler Edin Dzeko bien avant qu'il rejoigne les Nerazzurri pour de bon.
      "Quand vous pensez à un remplacement, vous préparez une liste grâce au scouting et aux opportunités de marché: il y a des buts atteignables et d'autres non. Cependant vous devez toujours être conscient qu'il y a des buts à atteindre."
      "Dzeko était une priorité depuis la saison dernière: les circonstances favorables, une promesse de le laisser libre en cas d'offre, ont facilités les choses. Nous saluons le sérieux de la Roma qui a tenu sa promesse."
      Marotta confirme que l'Inter était très sérieuse dans sa volonté de recruter l'attaquant serbe de la Fiorentina, Dusan Vlahovic, cet été.
      "Vlahovic est un grand talent, nous nous sommes trouvés dans une situation difficile que nous n'avons pas pu conclure. Il était la deuxième cible pour compléter l'attaque: un joueur prêt immédiatement (Dzeko) et un pour le futur (Vlahovic). Ca aurait été l'idéal. Nous sommes heureux de l'opération Dzeko."
      Nicolo Barella est devenu un joueur star de l'Inter durant la saison passée et Beppe Marotta attribue cela à son professionalisme.
      "C'est un de ces cas où le talent deviens un champion. J'ai connu de nombreux talents: Cassano était un imbécile, malgré son talent il n'est jamais devenu un champion. Je n'ai jamais eu de joueur plus fort que lui. Mais il n'avait aucun but, aucune vision précise de la profession."
      "Barella a prouvé qu'il s'affirmer de plus en plus avec continuité et aujourd'hui nous nous trouvons face à un champion: il est juste de le récompenser financièrement pour ce qu'il a accompli. Ce n'est pas un renouvellement, c'est une récompense. C'est important d'adapté (Ndlr: le salaire) pour un groupe important de joueur."
      "Capitaine ? Ce serait beau. Handanovic est plus vieux: Le capitanat est une qualification qui ne peut pas être offerte, vous devez avoir les qualités humaines et professionnelles pour être un leader. Barella peut commencer à devenir capitaine."
      Pas un mot sur Skriniar futur capitaine ? Tiens donc...
       
       
      ©Internazionale.fr, via FCInter1908 - Traduction Trent_FCI
       

      8 commentaires
      1k vues
    3. Beppe Marotta: "On est prêt à faire une ou deux signatures en Janvier"

      L'Inter pourrait appeler du renfort pour l'équipe durant la fenêtre de mercato de Janvier, le club se préparant à une signature ou deux.
                                                                        
      Selon Beppe Marotta, le club est prêt a chercher des solutions pour recruter d'autres joueurs même s'il ne peut pas trop dépenser. Dans le même temps, il donne des nouvelles au sujet des prolongations de contrats de deux joueurs importants.
      "Si besoin, nous sommes prêt à agir en Janvier et ramener un ou deux cadeaux. Nous voulons soutenir Inzaghi dans son élan, mais sans jamais perdre de vue les besoins relatifs au budget. Nous ne pouvons pas dépenser, mais nous pouvons utiliser notre imagination."
       
                                                
       
      Marotta est également confiant au sujet de la situation de Lautaro Martinez dont la prolongation est attendue. Il explique aussi que le club est prêt à rapidement prolongé le contrat du milieu de terrain clé Marcelo "Epic" Brozovic.
      "Nous parlerons avec Sanchez en temps voulu mais d'ici dix jours nous annoncerons le renouvellement de Lautaro, une pierre angulaire du futur de l'Inter que nous voulons absolument conserver. Et la semaine prochaine nous allons discuter au sujet de Brozovic. De ce coté là aussi nous sommes très confiant."

       
      ©Internazionale.fr - Traduction Trent_FCI

      8 commentaires
      952 vues
    4. Sven Goran Eriksson: "Inzaghi peut devenir comme Roberto Mancini ou Diego Simeone"

      Dans une interview donnée à Tuttosport, l''ancien coach de la Lazio Sven Goran Eriksson a exprimé son admiration pour le travail de Simone Inzaghi à l'Inter et à la Lazio dans le passé.

      Eriksson suggère qu'Inzaghi pourrait devenir un aussi bon coach que l'entraineur de la sélection Italienne Roberto Mancini et celui de l'Atletico Madrid Diego Simeone, tout deux ayant évolué en même temps sous les ordres d'Eriksson à la Lazio.
      "C'est un jeune entraineur et il peut facilement devenir comme Roberto Mancini ou Diego Simeone. Je nomme ces deux là car Inzaghi a joué avec eux à la Lazio et il peut certainement suivre leur chemin."
      Si il pensait que Simone deviendrait entraineur après sa retraite en tant que joueur:
      "Non. Je n'y pensais pas à l'époque car il était vraiment très jeune. Simone a poursuivis sa carrière pendant plusieurs années, obtenant d'excellent résultats."
      "Il fait du bon travail. Maintenant ça dépend de lui de continuer sur le bon chemin, avec une équipe très forte."
      Lors de la confrontation à venir contre la Lazio, la première depuis la prise de pouvoir de Simone, Eriksson espère qu'il recevra un accueil chaleureux de la part des tifosi de la Lazio.
      "J'espère qu'il recevra beaucoup d'applaudissements. Inzaghi a fait de grande choses avec les Biancocelesti. La vie est comme ça, elle change. Seul Alex Ferguson a vraiment entrainer Manchester United pendant une très longue période."
      "L'Inter est une de ces équipes en Italie qui historiquement gagne plus. Ce sont les champions actuels, Simone essaiera de triomphé également avec eux."
       Sven Goran Eriksson pense que l'Inter l'emportera mais préfèrerais que son ancienne équipe remporte les points:
      "Ce sera un match très intéressant, avec des milliers d'émotions, spécialement pour Inzaghi qui après une vie en tant que Biancoceleste retourne à Rome comme adversaire."
      "Mon coeur, pour des raisons évidentes, bat pour la Lazio. Mais mon cerveau me fait penser que les Nerazzurri sont les favoris. On verra. Dans tout les cas, j'apprécierais le match à la TV c'est certain."
      Sur la saison de l'Inter, le Suédois pense que les Nerazzurri peuvent encore gagné le championnat malgré la vente de Romelu Lukaku:
      "Ils ont vendu un joueur important: Lukaku, qui marque peut importe où il joue. Les Nerazzurri peuvent le faire et répéter l'histoire en remportant le Scudetto."
      "Mais gardez un oeil sur le Napoli, qui a commencé très fort, et sur le Milan AC qui peut aspirer à des positions importantes."
       
      @Internazionale.fr, via Tuttosport - Traduction Trent_FCI

      2 commentaires
      679 vues
    5. Marco Bellinazzo : "L’Inter est sécurisé financièrement"

      Le journaliste italien Marco Bellinazzo a expliqué les mesures prises par l'Inter pour assurer son avenir financier après la pandémie du Coronavirus.
       
      S'exprimant lors d'une interview avec Sky Sport, le journaliste d'Il Sole 24 Ore, expert en financement du football, a expliqué que le club est désormais dans un état sécurisé après une période extrêmement difficile pour tous les clubs de football.
      "C'était une situation compliquée qui concerne les clubs de football, et pas seulement les Italiens. L'effet pandémique s'est fait sentir, l'Inter a atteint ce record négatif. "
      Le journaliste a expliqué que les ventes de Romelu Lukaku et Achraf Hakimi ne se feront sentir qu'au prochain bilan, ainsi que les coupes salariales des joueurs, comme Radja Nainggolan et Joao Mario, ayant quitté le club.
      "Les ventes de Hakimi et de Lukaku ont été réalisées après le 30 juin, donc les effets seront visibles dans le prochain bilan."
      "En plus de cela, il y a encore 30 millions d'euros qui ont servi à la résiliation des contrats de Conte et son staff, Nainggolan et Joao Mario."
      "Le point positif est que l'Inter a été sécurisée financièrement, 75 millions d'euros sur les 250 du prêt Oaktree sont arrivés et l'emprunt obligataire des années précédentes sera bientôt refinancé à hauteur de 400 millions d'euros."
      Comme expliqué, les mesures qui doivent être prises pour effacer le reste de la dette impliquent une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions et un déménagement vers un nouveau stade (avec l'AC Milan).
      "Inzaghi doit ramener l’Inter à la phase à élimination directe de la Ligue des champions qu’ils n’ont pas atteint depuis 10 ans, et le contrat pour le nouveau stade doit être conclu avec l'AC Milan car cela signifierait renforcer les  actifs des deux clubs."
      "Les deux ont besoin de devenir autonomes économiquement. Tous les deux ont souffert de la pandémie qui les a privés de revenus, mais ils sont tous les deux sur la bonne voie pour entamer un processus vertueux car l'équilibre du football européen est en train de changer."
      Ces mouvements positifs signifient que le club n'a pas l'intention de vendre à nouveau ses joueurs clés l'été prochain.
      "La perte de 250 millions d'euros ne concerne pas les récents événements liés au dernier mercato ni les opérations qui ont conduit à une baisse des salaires d'environ 15 %."
      "Grâce aux nouveaux sponsors qui apportent environ 30 millions d'euros par an, des ressources supplémentaires importantes, l'Inter pourra se présenter sereinement au prochain mercato et si des transferts sont effectués, ils seront fait par choix et non par nécessité."
      "En ce moment, je comprends que la direction ne souhaite pas procéder à d'autres ventes et qu’elle sécurise des éléments précieux comme Lautaro Martinez."
       
      ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter

      1 commentaire
      661 vues
    6. Déclarations post-Sassuolo vs Inter: Edin Dzeko et Fede Dimarco

      Après la victoire 2 buts à 1 des Nerazzurri ce samedi soir contre Sassuolo Federico Dimarco et l'homme providentiel, Edin Dzeko, se sont exprimés aux micros de divers medias.
      Internazionale.fr vous rapporte leurs propos.
                   
      Sky Sport Italia
      Edin Dzeko:
      "Nous sommes rentrés pour faire la différence. C'est ce que le coach attend de nous car nous avons tellement de bons joueurs et nous ne pouvons pas tous jouer tout le temps."
      "Évidemment, nous sommes aussi un peu fatigués. Mais quand vous entrez en jeu, vous devez donner plus de 100%. C'est comme ça que nous sommes rentrés et ça a payé au final."
      Au sujet de l'inefficacité de l'équipe devant le but en Champions League:
      "Il n'y a pas d'explication, du canapé tout est toujours plus simple a commenté. Le football est comme ça, aujourd'hui vous êtes mauvais et demain vous marquez. Nous n'avons pas encore marqué en Champions League mais cette victoire est fondamentale pour nous aujourd'hui."
      Sur son impact avec l'Inter:
      "Je m'y attendais parce-que je connais mes qualités et l'Inter s'y attendait aussi, c'est pour ça qu'ils m'ont signés. J'essaye toujours de donner tout ce que j'ai pour cette équipe, comme aujourd'hui, en jouant de mon mieux."
      Sur la possibilité de remporter le Scudetto:
      "Ne regardons pas trop loin dans l'avenir, tout les mois il y a sept matchs. Aujourd'hui nous avons tous souffert, au final nous rapportons 3 points fondamentaux à la maison. Pour nous les joueurs internationaux il n'y a pas de repos, mais nous penserons à la Lazio après les matchs avec l'équipe nationale."
       
      Federico Dimarco:
      "Nous sommes rentrés avec la bonne attitude. Nous avons aussi bien pu travaillé car le but est venu immédiatement après les changements. Nous avons remporté la victoire. C'était important, nous en avions besoin."
      "Nous voulions partir pour la trêve avec une victoire. Il se peut qu'il y ait des matchs où vous n'êtes pas fluide, jouer tout les 3 jours n'est pas facile. Ce qui est fondamental c'est d'avoir remporté la victoire et d'avoir ramené les 3 points à la maison."
      "Nos attaquants sont tous forts, s'ils ne marquent pas dans un match ils se sentent mal. Mais tôt ou tard le but arrivera aussi en Champions League. Jouer pour l'équipe que je supporte est indescriptible, je suis vraiment heureux et fier de pouvoir jouer avec ce maillot."
      Au sujet d'une convocation éventuelle avec l'équipe d'Italie:
      "Sincèrement, je pense à travailler jour après jour. Évidemment j'espère être appeler, mais ça viendra sur la base de mes performances avec l'Inter. Tout est la conséquence de ça."
      Sur son penalty raté contre l'Atalanta:
      "Je n'ai pas passé une bonne soirée, mais l'affection des fans et de mes coéquipiers était importante c'est le moins qu'on puisse dire."
                   
       
      InterTV
      Edin Dzeko:
      "Le coach nous dit toujours que nous ne pouvons pas tous joués, nous avons beaucoup de bons joueurs. Même en tant que remplaçants, vous vous devez de tout donner et c'est exactement ce que l'on a fait. Le match était important."
      6 buts en 7 matchs pour l'Inter:
      "C'est bien, mais l'Inter m'a signé pour ça. Je sais que j'ai encore beaucoup à donné, c'est mon travail et j'essaye de faire de mon mieux même quand je rentre en tant que remplaçant. Vous devez toujours aidé l'équipe."
      Sur ce que leur a dit Inzaghi avant de les envoyés sur le terrain:
      "Rien je crois. Il ne nous a rien dit. Mais le coach nous dit toujours que celui qui est sur le banc est aussi important que celui qui joue depuis le coup d'envoi. Quand on est entré j'ai dit à Vidal qu'on devait y aller et botter des c*ls, et on l'a fait." 
      Sur le début de saison:
      "Il y a eu beaucoup de matchs, en championnat nous pouvons être content mais en Champions League nous aurions pu faire plus."
      "Nous le méritons, mais maintenant nous regardons vers l'avant. Certains vont se reposer, d'autres non, puis nous penserons à la Lazio."
       
      Federico Dimarco:
      "C'était certainement un match difficile. Nous avons encaissé un but sur penalty, ça peut arrivé. Mais la chose importante est qu'en seconde période nous sommes revenus sur le terrain différemment, avons réagis immédiatement et fort heureusement nous avons ramenés les 3 points à la maisons car ce sont des points très importants."
      "Nous savions que gagner le dernier match avant la trêve internationale était important donc nous sommes heureux."
      Sur la saison jusqu'ici:
      "Je pense que nous sommes sur la bonne voie, nous n'avons pas encore perdu. Nous aurions pu remporté plus de points contre l'Atalanta et la Sampdoria mais nous sommes sur le bon chemin. Nous devons continuer de travailler maintenant pour le match qui nous attend contre la Lazio."
       
      DAZN
      Edin Dzeko:
      "J'ai inscris beaucoup de buts mais je ne me rappelle pas en avoir marqué un autre dès ma première touche de balle. Il y a une première à tout."
      S'il pense que ces Nerazzurri ont du caractère:
      "Bien sûr, nous l'avons encore montré ce soir. Mais nous prenons toujours la route la plus compliquée en étant dans l'obligation de marqué des buts. Vous ne pouvez pas toujours bien jouer, c'est le résultat qui importe."
      Sur son record de 6 buts en 7 matchs:
      "Je sais que Ronaldo est le dernier à l'avoir fait. L'Inter m'a signé pour ça. Je sais ce que je peut encore donné et ils le savent aussi. Aujourd'hui seul le résultat comptait, nous étions aussi un peu fatigués."
      Sur son partenariat naissant avec Lautaro:
      "Nous regardons vers l'avant, nous faisons ce qu'il faut. Je ne pense pas vraiment au passé. Continuons comme ça."
       
      ©Internazionale.fr - Traduction Trent_FCI

      15 commentaires
      670 vues
    7. Sassuolo CEO: "Marotta s'est renseigné sur Raspadori et Scamacca"

      Giovanni Cernevali, CEO de Sassuolo, a admis dans une interview donnée au Corriere dello Sport l'intérêt de Beppe Marotta pour Gianluca Scamacca et Giacomo Raspadori.

      Il explique que Marotta s'est bien renseigné au sujet des deux jeunes attaquants de Sassuolo mais les Neroverdi ont voulu les conserver car ils estiment beaucoup la jeunesse.
      "Il m'a demandé des renseignements sur Gianluca Scamacca et Giacomo Raspadori, mais les discussions ne sont pas allés plus loin. Nous voulons nous concentrer sur les jeunes, et pour ça nous avons vendu Francesco Caputo: maintenant Giacomo et Gianluca auront plus d'opportunités pour se montrer."
      "Notre club n'as pas besoin de vendre à tout prix et nous réalisons certaines opérations seulement quand nous les jugeons appropriés. Aussi, et par dessus tout, nous prenons en compte le bien de l'équipe."
      Certains croient que l'amitié qui lie les deux CEO signifie que l'Inter à les meilleures chances de signer Giacomo Raspadori l'été prochain, mais il ne semble pas que ce soit le cas.
      "Quiconque pense cela commet une grosse erreur. Nous sommes deux professionnels et nous voulons le bien de nos sociétés respectives."
      "C'est pourquoi plusieurs de nos négociations par le passé se sont avérées compliqués: nous en avons conclu certaines, d'autres non. C'est un ami, mais c'est aussi une personne intelligente qui connaît les lois du football."
      Au sujet de l'intérêt de clubs étrangers pour le jeune attaquant:
      "Considérant qu'il se sent bien chez nous maintenant et que nous ne comptons pas nous priver de lui, il me semble que les clubs recommencent à se concentré sur le marché italien et ne veulent plus laisser s'échapper leurs meilleurs éléments. Mais quelqu'un comme Raspadori est observé par des clubs étrangers."
      "Pour Raspadori il n'y avait pas qu'une offre de l'Inter. D'autres clubs en Italie ont montré un intérêt. J'en ai déjà suffisamment dit au sujet de Marotta avec qui nous ne sommes jamais aller jusqu'à discuter de chiffres."
      Au sujet des espoir de scudetto des Nerazzurri:
      "Ils sont l'un des plus sérieux candidats. Il me semble que le championnat est très équilibré cette année. Pour moi, ce sera un combat jusqu'au bout."
       
      ©Internazionale.fr via SempreInter.com - Traduction Trent_FCI

      0 commentaire
      508 vues
    8. Ivano Bordon : "Samir Handanovic reçoit trop de critiques mais il reviendra plus fort"

      L'ancien gardien légendaire de l'Inter, Ivano Bordon, estime que les critiques envers Samir Handanovic sont trop dures.
       
      S'adressant au média italien ItaSportPress.it, la légende des Nerazzurri a défendu l’actuel portier Interiste et a suggéré que la chose la plus importante est qu'il continue de recevoir du soutien et qu'il retrouvera son meilleur niveau, disant la même chose à propos de Federico Dimarco après son penalty raté contre l'Atalanta.
      Handanovic a été critiqué pour sa forme cette saison, avec un certain nombre d'erreurs très médiatisées causant des problèmes à son équipe et donnant le sentiment qu'il n'est plus à son meilleur.
      Bordon fait toujours confiance au Slovène et pense qu'il peut montrer les qualités qui ont fait de lui le gardien de premier choix depuis son arrivée en 2012 en provenance de l'Udinese.
      "Handanovic est également un bon tireur de penalties, et peut-être qu'en ce moment il reçoit trop de critiques ", a déclaré Bordon. "Il faut qu'il soit soutenu et qu'on lui donne le moral, et il reviendra plus fort qu'avant. Il faut le laisser travailler sereinement. Samir est un très bon gardien et en fin de saison ses arrêts vaudront des points importants pour l'Inter."
      Il a également déclaré qu'il pense que Dimarco peut revenir de son penalty raté contre l'Atalanta samedi dernier, et que la chose la plus importante pour lui est de ne pas perdre sa confiance et d'avoir le bon état d'esprit pour revenir.
      "Je dis à Federico de se ressaisir parce que les penalties peuvent être manqués", a expliqué Bordon. "J'en ai sauvé plusieurs, car nous, les gardiens, avons un avantage dans cette circonstance par rapport à ceux qui les tirent."
      "S'il a décidé de le prendre, cela signifie qu'il n'est pas trop excité", a-t-il poursuivi, "et même Beccalossi après les deux erreurs contre Slovan Bratislava est revenu à son meilleur niveau – il craignait d'avoir ruiné la relation avec les tifosi, mais quand il est revenu à San Siro, les supporters l'ont accueilli avec une ovation. Le même rugissement de passion qu'il recevait, et que Dimarco continuera sûrement à recevoir."
       
      ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter

      3 commentaires
      460 vues
    9. Fabio Capello: "L'Inter favori au Scudetto avec la Juventus"

      L'ancien entraîneur de l’AC Milan, Fabio Capello, pense que l'Inter est le favori pour défendre son Scudetto cette saison, aux côtés de son rival : la Juventus.
       
      S'adressant au média italien Tuttomercatoweb, l'ancien entraineur de l'AC Milan, de la Juventus et du Real Madrid a estimé que l’Inter est l'équipe à battre dans l'élite italienne malgré leur défense fragile.
      L'Inter entame la saison avec de grandes attentes, après avoir montré la saison dernière qu'il était capable de renverser la Juventus au sommet de la Serie A après une série de neuf Scudetti consécutifs.
      Les Nerazzurri ont subi des changements importants sur le terrain et sur le banc au cours de l'été, mais semblent toujours solides. Pour Capello, l’Inter dispose des qualités pour aller jusqu'au bout.
      Le seul rival qu'il voit comme autre candidat possible est la Juventus qui, selon lui, pourrait reprendre sa couronne malgré un mauvais départ par rapport à l'AC Milan et au Napoli.
      "L'Inter est toujours le favori, avec la Juventus", a-t-il déclaré, "même s'ils ont des problèmes en défense. L’AC Milan sont pétillants, j'espère qu'ils tiendront jusqu'au bout. J'avais prévu, cependant, que Naples serait parmi les meilleures équipes, ils ont peu changé et ont de la qualité."
       
      ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter

      2 commentaires
      647 vues
    10. Riccardo Ferri : "Marcelo Brozovic n'a jamais joué aussi bien que cette saison"

      L'ancien défenseur légendaire de l'Inter, Riccardo Ferri, pense que Marcelo Brozovic joue le meilleur football de sa carrière cette saison.
       
      S'adressant à SportMediaset, la légende interista a fait l'éloge du Croate pour ses prestations au centre de la formation Nerazzurre cette saison.
      Brozovic s'est progressivement imposé comme un joueur important au Giuseppe Meazza depuis son arrivée du Dinamo Zagreb en 2015 pour environ 5 millions d'euros, devenant un joueur clé sous Luciano Spalletti avant de devenir encore plus en forme dans le rôle de patron du milieu de terrain sous les ordres d'Antonio Conte, lors de la conquête du Scudetto.
      Ferri pense que le Croate, âgé de 28 ans, s'est encore amélioré sous Simone Inzaghi, considérant cependant ses performances cette saison comme les plus impressionnantes que le Croate ait montrées sous le maillot de l'Inter, et un élément clé du bon départ de son équipe.
      L'ancien défenseur a donné son avis sur un certain nombre d'aspects du début de saison des Nerazzurri, déclarant que "l'Inter a concédé plus de buts que la moyenne de l'année dernière".
      "C'est une équipe qui a une grande intensité physique", a-t-il poursuivi, "avec l'Atalanta qui joue également très physiquement. Elle a joué intensément jusqu'à la fin. Il fallait surveiller Malinovskyi qui créait des problèmes pour la défense."
      Au sujet du penalty manqué par les Nerazzurri contre la Dea, il a déclaré: "Dimarco a été choisi parce qu'il est l'un des joueurs qui les tirent le mieux. Il voulait le mettre à mi-hauteur, son pied d'appui glisse et le ballon monte. S'il avait marqué, le match aurait pris une autre tournure."
      Il a poursuivi à propos du milieu de terrain des Nerazzurri: "L'Inter est une équipe vraiment physique - Barella, avec Brozovic, connaît également une saison de très haut niveau, je ne l'ai jamais vu jouer aussi bien que cette année."
       

       
      Et sur la réaction des Nerazzurri après avoir été menés par l'Atalanta, il a déclaré: "Toute l'équipe a répondu, Atalanta a joué un contre un. Dimarco est un grand joueur, il a beaucoup grandi."
      Il a également évoqué les rumeurs selon lesquelles l'Inter poursuivrait le gardien de l'Ajax Andre Onana, déclarant que "Cela peut inciter Handanovic à faire mieux".
       
       
      ®Aurios-Inter & Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter

      3 commentaires
      509 vues
    11. Julio Cesar : "L'Inter peut viser le scudetto et la finale de la Ligue des Champions"

      L'ex gardien nerazzurro se rappelle le fameux match à Kiev en 2019 et a abordé quelques uns des sujets importants qui attendent l'Inter en vue du match contre le Shakhtar.
       
      L'Inter revient donc à Kiev, 4346 jours après ce fameux 4 Novembre 2009 qui vit les joueurs de Mourinho affronter le Dinamo dans un match clé dans la course à la qualification à la phase à élimination directe de la Ligue des Champions et donc par conséquent, à la conquête du mythique Triplete. Aujourd'hui la formation de Simone Inzaghi croisera le fer avec le Shakhtar Donetsk de De Zerbi lors du second match dans ce groupe D de Ligue des Champions.
       
      Julio Cesar, un des protagonistes principaux de l'équipe d'alors, s'est entretenu aux micros de la Gazzetta dello Sport:
      "Si nous avions perdu contre le Dinamo, nous aurions été éliminé de tout. C'était l'année du Triplé, nous avons fait tout le chemin jusqu'en Mai. La vérité c'est que ce match était notre vraie première finale, ce soir de Novembre. Tout s'était bien passé, nous avons gagné et à partir de ce moment-là, le rêve de Ligue des Champions était plus vivant que jamais".

      C'était le match référence durant cette saison?
      "Il fut en tout cas, absolument décisif. Pour moi, on peut dire que c'était un match-référence, c'est comme si le vestiaire avait fait le plein de confiance ce jour-là. Nous avons compris que nous étions sur la bonne voie et que nous pouvions rêver de grandes choses. Et vice-versa, si nous avions été défaits ce jour-là, qui sait si nous aurions eu un quelconque succès cette saison-là. C'est la mentalité du groupe qui en est ressortie grandie, grâce à Mourinho, c'est un sentiment qui nous a ensuite accompagné de match en match en Europe et qui nous a, notamment, permis de battre des équipes championnes dans leur pays".
       
      Que s'est-il passé dans le vestiaire à la mi-temps? Mourinho raconte qu'il a mis des coups de pieds un peu sur tout ce qu'il pouvait atteindre pour vous pousser à aller chercher le résultat.
      "L'atmosphère était tendue, c'est clair. José est fait ainsi, il savait quel genre de groupe il avait en main et c'était là son point fort, pour l'Inter c'était une recrue très importante, il a convaincu les joueurs à tous tirer dans le même sens. A la mi-temps le moral était bas, mais l'entraîneur nous a poussé à croire en ce succès et c'est ce qui s'est passé une fois sur le terrain".

      Après le but de Sneijder, Mourinho avait parcouru tout le terrain pour venir te prendre dans ses bras, que vous a-t-il dit?
      "Ah! Sur le but du 2-1 c'était comme une explosion, nous étions conscient du poids de ce but. Nous étions déchaînés? Mourinho a commencé a courir tout droit, même lui ne savait pas où il voulait aller. C'est moi qui suis allé vers lui, je me suis mis sur son chemin, il était comme un fou. Nous n'avions besoin de rien nous dire. C'est l'une des plus belles photos de mon aventure à l'Inter". 
       
      Le match de ce soir peut être comme celui d'il y'à plus de dix ans?
      "Ce n'est que le second match, il y a encore beaucoup en jeu après. Mais j'ai eu le plaisir d'être à San Siro contre le Real, j'ai vu une équipe très forte, ils peuvent sortir du groupe avec moins d'inquiétude que nous".
      Quel joueur de votre Inter ajouteriez-vous à cet effectif?
      "Ne me faîtes pas faire de comparaisons, c'est injuste. J'ai vu un esprit d'équipe très fort à l'Inter, c'est ce qui compte, plus que les individualités. Les supporters peuvent être sereins".

      Êtes-vous surpris du feeling entre Lautaro et Dzeko?
      "Quand l'Inter a vendu Lukaku, tout le monde était préoccupés, mais ceux qui sont dans le football le savent, Dzeko a un très forte personnalité et Lautaro est un jeune très talentueux avec une énorme marge de progression. Ils vont donner beaucoup de satisfaction, non je ne suis pas surpris".
       
      Alors dites-nous? Jusqu'où l'Inter peut-elle aller?
      "Si ils gardent le niveau montré contre le Real, moi j'y crois, ils peuvent aller jusqu'en finale, il faut qu'ils y croient. En Italie, je ne fais pas de comparaison entre cette saison et la précédente mais l'Inter a tout, mais vraiment tout pour s'imposer de nouveau". 
       
      Internazionale.fr ~ © Samus
       

      15 commentaires
      872 vues
    12. Roberto De Zerbi : "L'Inter est une équipe très forte"

      Le coach du Shakhtar Donetsk, Roberto De Zerbi, ancien de Sassuolo, a loué les qualités du côté de l'Inter avant le choc entre les Nerazzuri et son équipe en Ukraine ce mardi.

      S'adressant à  Sport Italia avant le match de la 2ème journée de Ligue des champions, vital pour les deux équipes après leur défaites respectives, l'entraîneur du Shakhtar a donné son avis sur l'équipe Italienne, qu'il considère comme formidable mais qu'il met au défi.
      Il déclare : "En tant qu'Italien, je suis très heureux de jouer contre une équipe de mon pays. Je connais la puissance de l'Inter mais je suis content de faire face à Simone Inzaghi."
      De Zerbi a aussi donné son avis sur la course au Scudetto, en déclarant : "L'Inter et le Milan sont très forts et sont les équipes les plus complètes de Série A, mais il y a aussi le Napoli qui est capable de réaliser de grandes choses."
       
      L'Inter se déplace en Ukraine cette semaine et sait qu'elle doit obtenir un résultat contre le Shakhtar, si elle ne veut pas compromettre ses chances de qualification pour les tours à élimination directe, après avoir souffert de la défaite face au Real Madrid dans le premier choc de la phase de poules.
      Ils renconteront un adversaire familier, l'ex-entraîneur de Benevento et de Sassuolo, Roberto De Zerbi, qui a remplacé Luis Castro sur le banc du Shakhtar cet été, et qui espère faire un bon parcours avec l'équipe Ukrainienne.
      Le Shakhtar est aussi très embêté par leur défaite initiale qui les opposait au Sheriff Tiraspol. Ils feront face à une formidable opposition contre les Nerazzuri, pour laquelle De Zerbi semble préparé.
       
      Et vous, quel est votre pronostique pour la rencontre décisive de mardi ?
      ®Internazionale.fr - Aurios-Inter Via SempreInter
       

      7 commentaires
      867 vues
    13. Federico Dimarco: "Quand Mancini m'a appelé, ça ne paraissait pas réel"

      Le latéral gauche de l'Inter Federico Dimarco discute ses débuts pour le club ainsi que sa relation, dans son ensemble, avec l'équipe qui l'a vu grandir.
                                                                            
       
      Dans une interview figurant dans un programme de jour de match, et rapportée par FCInter1908, Federico Dimarco explique que le football est sa raison de vivre et que l'Inter représente tout à ses yeux.
      "Ces couleurs représente beaucoup pour moi, ce sont celles avec lesquelles j'ai grandit. Ca fait longtemps que je les ai portées pour la première fois et je suis heureux et honoré de les portées aujourd'hui."
      "Le football est mon tout, mon but, ma raison de vivre. Dans le vestiaire j'ai une relation merveilleuse avec tout le monde: Bastoni, Skriniar, Handanovic, etc. Je connais Barella depuis que nous avions 15 ans."
      Federico Dimarco a fait ses débuts avec les Nerazzurri quand Roberto Mancini en était encore l'entraineur en 2014. Il fut introduit, avec 6 petites minutes au compteur, lors d'un match de phase de groupe d'Europa League contre Qarabag qui se soldera par un match nul. C'était le bon temps...
      "Mes débuts avec l'Inter, le match d'Europa League contre Qarabag: Je me souviens de chaque moments, de chaque émotions. J'ai remplacé D'ambrosio, le coach était Roberto Mancini et quand il m'a appelé, ça ne paraissait pas réel. Quand je suis monté sur le terrain, je n'ai pas les mots pour décrire cette émotion..." 
      Dimarco se souvient également de certains des grands moments de sa carrière jusqu'ici. Dû au fait qu'il a passer 18 mois en prêt au Hellas Verone, où il a vraiment pu prendre en maturité, ces moments sont avec les Gialloblu.
      "Un match que je n'oublierai pas est celui que j'ai joué en Janvier dernier, mon premier but avec le maillot de Verone, une volée puissante dans un match qui était jusque là un nul contre le Torino."
      "Une magnifique et importante victoire fût celle contre le Napoli la saison dernière. Après moins d'une minute nous étions mener d'un but, puis nous sommes revenus jusqu'au 3-1. Un come-back de caractère qui a commencé avec mon but."
      Le joueur de 23 ans fût presque vendu par l'Inter l'été dernier mais est aujourd'hui perçu comme un joueur de rotation important pour l'équipe.
      C'est beau l'amour.
                                                        
       
      ©Internazionale.fr, via FCInter1908 - Traduction Trent_FCI

      4 commentaires
      1,2k vues
    14. Marco Tardelli: "Barella est le joueur le plus important de la Nazionale"

      L'ancien international Italien Marco Tardelli a l'audace de croire que le milieu de l'Inter Nicolo Barella est le joueur le plus important dans l'équipe d'Italie à l'heure actuelle.

      Comme rapporté par FCInternews, Marco Tardelli a pris la parole lors de l'inauguration de l'Assemblée Législative de la Région d'Émilie-Romagne où il a pu expliquer ô combien il estime le jeune milieu de l'Inter:
      "A mon sens, il est le joueur le plus fort du moment, le plus important dans l'équipe nationale."
      Tardelli mentionne ensuite quelques autres joueurs qu'il pense capables de représenter le futur de la Nazionale, parmi lesquels l'ancien attaquant de l'Inter Nicolo Zaniolo:
      "Puis Zaniolo, Pellegrini et Raspadori vont grandir, quand le temps sera venu. Je pense qu'il y en a suffisamment. J'aime mon équipe nationale, historiquement, mais j'aime aussi toutes les autres car il est juste d'apprécier l'équipe nationale. Même celles des année 70 m'excitait beaucoup." 
      Nicolo Barella sort d'une excellente saison 2020/21 où Antonio Conte a su guider l'Inter vers son premier Scudetto depuis 2009/10. Il a ensuite joué extrêmement bien dans le milieu de la Squadra Azzurra future gagnante de l'Euro. Nicolo a était un joueur clé lors du tournoi et une prolongation de contrat avec l'Inter est attendue pour bientôt.
       
      ©Internazionale.fr via FCInternews - Traduction Trent_FCI

      11 commentaires
      927 vues
    15. Hakan Çalhanoğlu se livre sur l’Inter : "Le bien du club passe avant tout"

      Hakan Çalhanoğlu, le milieu de terrain de l’Inter, s’est livré dans une longue interview, au Corriere Dello Sport
       
       
       
       
      Après avoir passés des années au Milan, qu’avez-vous ressenti lorsque vous aviez endossé pour la première fois, le maillot de l’Inter ?
      "J’ai connu quatre bonnes années au Milan et j’y ai de nombreux amis. Il y a aussi eu des moments difficiles, mais les deux dernières saisons étaient bien meilleures, surtout grâce à Pioli. L’Inter est une belle équipe qui a remporté le dernier Scudetto et le plus grand nombre de Derby,  lors de mon expérience Rossonera. J’ai choisi de venir ici car j’aime relever, en carrière, de nouveau défis."
       
      Combien d’équipes ont tenté de vous enrôler durant cet été ?
      "Il est mieux de poser cette question à mon agent. Je n’en avais pas parlé avec lui car j’étais engagé à l’Euro et je pensais exclusivement à la Turquie. Il savait qu’il fallait me trouver la meilleure issue possible et il y est parvenu."
       
      Avez-vous été surpris par les appels de Marotta et Ausilio ?
      "Je n’étais pas surpris, mais calme. Vu mes qualités, j’ai conscience de ce que je suis capable de faire et sincèrement (il sourit) je n’avais jamais eu en tête de prendre le risque de me retrouver sans équipe : Je m’étais dit : Un club se présentera."
       
      Après votre arrivée à l’Inter, vous avez vécu les départ d’Hakimi et de Lukaku ensuite, n’avez-vous pas songé un seul instant d’avoir fait un mauvais choix ?
      "Jamais, je savais qu’ils avaient réalisés du très bon boulot ici et ils ont tout mon respect. Mais c’est normal que dans un contexte économique compliqué encore plus à cause du Covid, qu’il n’était pas facile de conserver des joueurs qui font l’objet d’offres si importantes. Le bien du club passe avant tout. Je suis toujours resté concentré sur mon travail, car je savais que je venais d’intégrer un très grand club."
       
       
       
      Vous attendiez-vous à récolter 13 points lors des 5 premières journées ?
      "Je défini cela comme une normalité lorsque tu endosses le maillot de l’Inter. Je connais la valeur de mes équipiers et celle d’Inzaghi. Nous avons peu parlé et énormément travaillé. Dans notre tête, nous avons le désir d’être devant tout le monde et de le rester jusqu’à à la fin."
       
      Etes-vous, comme Brozovic, sur de vous qualifier au tour suivant en Ligue des Champions ?
      "Je suis en accord avec ce que disent mes équipiers et spécialement lorsqu’ils affirment quelque chose de ce type. Brozo a exprimé un concept correct car nous avions très bien joué face au Real et nous aurions mérité de l’emporter. Nous nous sommes en revanche inclinés, mais il reste cinq autres matchs. Notre futur en Coupe d’Europe est ouvert , nous voulons nous qualifier et nous y parviendrons."
       
      Lors de votre premier match avec l’Inter, vous avez été l’auteur d’un but et d’une passe décisive face au Genoa, le 21 août…… C’est plutôt pas mal comme début ?
      "C’était bien de débuter de cette façon et d’entendre les tifosi m’applaudir. Nous avons vécu un championnat et demi sans public et ce n’était pas beau à voir. A présent, nous revenons tout doucement vers la normalité : Le Calcio est mieux comme ça."
       
       
       
      En quoi devez-vous vous montrer plus incisif ?
      "C’est une question à poser à l’entraîneur : C’est lui qui me dit ce qu’il faut faire et je cherche à répondre à ses demandes. Même si je ne suis pas décisif sur une phase de jeu, je travaille pour l’équipe et je me donne à 100% comme tous les autres car je ne veux pas que l’équipe se retrouve en difficulté."
       
      La lutte pour le Scudetto semble se diriger vers un duel avec le Milan.....Pensez-vous que le Napoli et la Roma finiront par abdiquer ?
      "Il y a tellement d’équipes qui peuvent s’insérer et se battre jusqu’au bout : La Roma et le Napoli ont réalisé un très bon début, mais il y a aussi l’Atalanta qui est présente. Je ne sais pas si d’autres pourrons s’y ajouter, mais nous sommes les favoris suite à notre victoire la saison dernière."
       
      Comment parvient-on à battre l’Atalanta, équipe que vous aviez battu lors de la dernière journée et qui vous aviez permis de vous qualifier en Ligue des Champions ?
      "C’est une bonne équipe, très forte physiquement qui joue le un contre un sur tout le terrain, elle peut compter sur des joueurs de qualités. Nous savons que nous affronterons une équipe forte, mais nous ne devons uniquement nous recentrer sur nous, penser à nous-même et espérer que nous allons vivre un grand week-end avec nos tifosi."
       
      Comment vivez-vous le fait d’avoir votre armoire à trophée encore vide ? Dernièrement Bastoni vous a charrié en vous rappelant qu’il avait un Scudetto en plus que vous......
      "J’espère que l’on remportera le prochain ensemble, peut-être déjà cette année."
       
      Si vous l’emporter, ce Tricolore sera celui de la seconde étoile. Comment comptez-vous le célébrer ?
      "En le fêtant avec mes équipiers et ma famille."
       
       
      Comment est Inzaghi, l’entraîneur ?
      "Avant de signer pour l’Inter, je l’ai eu de nombreuses fois au téléphone et avec ce qu’il me disait, cela se voyait qu’il me voulait. Inzaghi est une personne qui cherche toujours à gagner, mais je l’avais déjà aussi remarqué lorsque nous étions adversaires. Avec lui, il y a un grand feeling. J’aime sa façon de travailler, l’adrénaline qu’il transmet et les motivations qu’il peut t’apporter."
       
      Comment vous sentez-vous dans votre nouveau rôle ?
      "Au Milan, j’étais un 10 plus libre car j’avais devant moi un seul attaquant. Ici, ils sont deux, je dois être en mouvement, ouvrir le jeu, récupérer des ballons. Dans le fond, il n’y a pas de trop grandes différences. Je crois avoir bien travaillé jusqu’ici, même si je dois continuer à m’imprégner de la nouvelle tactique et des mouvements au milieu."
       
      Quel nouvel équipier vous a le plus impressionné ?
      "Ils sont tous d’excellents joueurs, et pour diverses raisons, je devrais donc tous les citer. Mais si je devais vous donner qu’un nom, ce serait Skriniar : C’est une grande personne, un grand défenseur avec un très grand caractère."
       
      Dzeko et Skriniar: vous avez déjà proposé des passes décisives sur les corners, vous ont-ils remercié avec un cadeau ?
      "Le cadeau qu’ils me font sont les trois points que nous avons remporté face au Genoa et face à la Fiorentina."
       
      Si vous aviez le choix, à titre personnel, préfèreriez-vous une saison avec 10 buts inscrits ou 15 passes décisives ?
      "Pour moi, c‘est mieux les passes décisives."
       
       
      Les Tifosi du Diavolo que vous croisez en route vous pardonnent-ils ?
      "J’en ai souvent rencontré, car je vais souvent manger avec ma famille au restaurant : Ils me demandent des photos et ils me disent qu’ils me veulent du bien. Je n’ai jamais eu de problème, avec personne, à Milan. Et je suis toujours en contact avec mes anciens équipiers."
       
      Comment vous imaginez-vous le premier Derby comme adversaire ?
      "J’ai déjà connu cela lorsque je suis passé d’Hambourg à Leverkusen, ce sera des sensations similaires car je jouais dans le même stade, mais avec l’autre équipe. Ici à Milan, le Derby c’est autre chose : Je connais les défenseurs du Milan tout comme eux me connaissent. Cela ne va pas m’avantager et je devrai uniquement penser à aider mes équipiers et au travail que j’aurais à faire."
       
      Si vous marquez face au Milan, allez-vous le célébrer ?
      "Si cela se passe, je ferai comme d’habitude."
       
      Que direz-vous à votre ami Ibrahimovic lorsque vous ferez face à lui en tant qu’adversaire de Derby ?
      "Il a tout mon respect car c’est un grand joueur et une grande personne avec qui j’ai passé énormément de temps. Ceci étant dit, je donnerais mon meilleur pour l’Inter  tout comme lui il fera de son mieux pour le Milan. C’est un Derby et personne ne veut le perdre."
       
      Vous attendiez-vous de voir la Juventus autant en difficulté après 5 journées ?
      "Ce n’est pas correct que je parle de la Juve, car tous les clubs connaissent des hauts et des bas sur une saison. Avec tout le respect que j’ai pour les Bianconeri, je ne tiens pas à m’exprimer sur ce qu’ils pourront connaitre ses prochains mois : Je préfère aussi parler que de nous."
       
      Qu’est-ce qui vous a le plus impressionné dans le Napoli de Spalletti ?
      "C’est une bonne équipe de qualité."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      7 commentaires
      879 vues
    16. Paolo Condò: "L'Inter n'a pas paniqué après les départs de Romelu Lukaku et Achraf Hakimi"

      Le journaliste Italien Paolo Condò croit que l'Inter a approché le marché des transferts estival de la bonne manière, en agissant de façon méthodique après les départs d'Achraf Hakimi et Romelu Lukaku.
      S'adressant au diffuseur Italien Sky Sport Italia, il a donné sa vision des transferts des Nerazzuri cet été, qui ont produit une équipe qui est fonctionnelle malgré l'absence de deux de leurs remarquables performeurs de la saison passée.
      Les ventes d'Hakimi et Lukaku ont été un signal pour beaucoup d'observateurs que l'Inter ne serait pas apte à maintenir leur niveau de la saison passée, avec le duo virtuellement irremplaçable étant donné les qualités que ces derniers ont montré sur la voie du triomphe du Scudetto.
      Cependant, le club ne s'est pas précipité pour trouver un remplaçant de qualité inférieure pour ces joueurs, mais a plutôt fait venir des joueurs qui correspondent aux profils dont l'équipe a besoin dans l'approche tactique de l'entraîneur Simone Inzaghi, et ils semblent maintenant en récolter les bénéfices.
      "C'est très bien pour Marotta et Ausilio de ne pas avoir paniqué après les départs de Lukaku et Hakimi" a déclaré Condò. "Ils ont donné à Inzaghi les joueurs dont il avait besoin."
      Il poursuit: "Inzaghi a ensuite réussi à transformer l'âme d'une équipe découragée, qui après être devenue championne d'Italie à perdue deux joueurs clés. Maintenant l'Inter a encore faim."
      Il a aussi fait l'éloge du milieu de terrain nerazzuro Nicolò Barella, en déclarant: "Barella me convainc toujours, même dans les moments où l'Inter souffre, il parvient à garder l'équipe soudée."
       
      ©Internazionale.fr, via Sky Sports Italia - Traduction Un nerrazzuro

      5 commentaires
      638 vues
    17. Kasper Hjulmand: "Un rêve de revoir Eriksen sur un terrain"

      L'entraîneur de l'équipe nationale Danoise souhaiterait revoir le milieu de terrain de l'Inter Christian Eriksen sur la pelouse, suite aux problèmes de santé rencontrés par le joueur de 29 ans pendant l'Euro.

      Pendant une cérémonie au cours de laquelle l'équipe nationale Danoise a reçu le prix de l'équipe de l'année, décerné par le magazine allemand Sport Bild, et comme rapporté par FCInterNews, le sélectionneur a parlé de l'espoir de revoir un jour Christian Eriksen jouer à nouveau.
      Hjulmand a précisé que la chose la plus importante est qu'Eriksen reste en bonne santé après s'être remis de ses sérieux problèmes lors de l'Euro; un arrêt cardiaque durant le match d'ouverture du groupe B contre la Finlande à Copenhague.
      Cependant, il a aussi déclaré qu'il aimerait voir le milieu de terrain, qui est le capitaine de l'équipe nationale, faire son retour dans le football.
      La situation d'Eriksen reste incertaine car les considérations de santé sont encore difficiles à déterminer, moins de 4 mois après sa crise cardiaque, mais son retour serait inspirant pour beaucoup, y compris pour son entraîneur.
      "La chose la plus importante est que Christian aille bien," a déclaré Hjulmand. "Nous sommes tous extrêmement heureux de cela. Nous verrons ce qui se passera."
      Il poursuit, "Ce serait évidemment un rêve pour Christian de faire son retour. Mais si il voulait faire quelque chose de différent, ce serait formidable pour nous, La seule chose qui compte est ce qu'il veut faire, ce qui est le meilleur pour lui et sa famille."
      "Je supporterai toutes décisions que lui et sa famille prendront. Nous sommes juste heureux qu'il soit avec nous, que nous puissions l'appeler, le voir et le rencontrer. " conclut-il.
       
      ©Internazionale.fr, via Bild - Traduction Un nerrazzuro

      7 commentaires
      784 vues
    18. Gasperini : "L'Inter est une excellente équipe, parmi les meilleures de la Serie A"

      L'entraîneur de l'Atalanta, Gian Piero Gasperini, pense que l'Inter est l'une des deux ou trois meilleures équipes de Serie A, et s'attend à un match difficile lorsque son équipe affrontera les Nerazzurri ce weekend.
      S'exprimant après la victoire de la Dea sur Sassuolo (2-1, NDLR), le tacticien italien a donné son avis sur le match à venir et la force des Nerazzurri et de leur rival de la ville, l'AC Milan.
      L'Atalanta a connu un début de saison quelque peu mitigé, mais elle est revenue en force avec une solide victoire contre Sassuolo, faisant suite à sa dernière victoire difficile contre la nouvellement promue Salernitana,.
      Le club Bergamasque devra toutefois espérer maintenir cet élan avec ses deux prochains matches de championnat contre les deux clubs milanais, et celui contre les champions suisses, Young Boys, en Ligue des champions.
      "Nous sommes prêts l’Inter, qui est une grande équipe", a déclaré Gasperini à propos des prochains adversaires de son équipe, "même après avoir vendu Lukaku et Hakimi. Cette année ils seront à nouveau compétitifs. Peut-être que nous rencontrons deux des trois équipes les plus fortes du championnat. Ils sont les meilleurs en ce moment avec Naples, nous devons évaluer dans quel état nous sommes."
       
      ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter

      3 commentaires
      694 vues
    19. Ruud Gullit : "Denzel Dumfries a pris la bonne décision en allant à l'Inter"

      L'ancien milieu de terrain légendaire de l'AC Milan, Ruud Gullit, pense que son compatriote international néerlandais Denzel Dumfries a pris la bonne décision en rejoignant l'Inter.
      S'adressant à Sky Sport Italia, la légende des Rossoneri a donné son avis sur l'ancien ailier du PSV et a suggéré que le joueur pourrait continuer son développement en jouant au Giuseppe Meazza.
      Dumfries a rejoint les Nerazzurri cet été, considéré comme le meilleur joueur pouvant renforcer leur côté droit après le départ d'Achraf Hakimi.
      Le Néerlandais n'a pas eu un impact significatif lors des premiers matchs de la saison. Il aura attendu sa première titularisation pour se montrer avec une excellente performance lors de la victoire écrasante de son équipe (6-1, NDLR) face au FC Bologne.
      Gullit pense que Dumfries a choisi de rejoindre le bon club et que ses qualités feront de lui un bon élément du système des Nerazzurri où il pourrait vraiment briller à l'avenir.
      "Je pense qu'il a choisi la bonne équipe", a déclaré Gullit, "étant donné la façon dont ils jouent, il peut monter et descendre tout le couloir. C'est un joueur au grand cœur, il donne tout ce qu'il a à chaque match."
      "Il a été très important pour l'équipe néerlandaise, comme de Vrij", a-t-il poursuivi. "De plus, aux Pays-Bas, ils ont compris qu'un défenseur comme de Vrij est important pour l'équipe nationale. Auparavant, l'accent était mis sur les joueurs qui savent bien jouer avec le ballon, mais défendre est une autre affaire."
       
      ®Internazionale.fr - Oxyred Via SempreInter

      3 commentaires
      840 vues
    20. Inter-Bologne, réactions d’après-match

      Milan Skriniar, Matias Vecino et Denzel Dumfries se sont livrés suite au déluge dont a été victime Bologne au Giuseppe Meazza ce samedi à Milan!
       
       
       
      Milan Skriniar, auteur du second but
      "Je suis heureux de mon but, mais surtout de la prestation de l’équipe. Nous avons bien évolué depuis le début de la rencontre en mettant un terme immédiat aux certitudes et aux espérances de l’adversaire. Nous venions d’enregistrer deux performances négatives et il était important de gagner : Notre attachement vis-à-vis de la rencontre était visible dès la première minute de jeu."
       
      Mes contres face au Real ?
      "Je ne sais pas si c’était mon meilleur match, je me sentais bien. Mais nous l’avons tout de même perdu. Aujourd’hui, c’était important de rentrer à la maison avec les trois points. Je cherche toujours à aider mes équipiers, je ne sais pas ce que veut dire être un Leader, mais je fais de mon mieux."
       
      Denzel Dumfries, auteur d’une prestation cinq étoiles
      "Je suis vraiment heureux, nous avons joué une grande partie. Elle était importante après la défaite face au Real Madrid. Nous avons réagi en équipe, en réalisant une prestation optimale. Je me sens bien, Inzaghi m’a demandé de rester haut et d’attaquer le plus possible. Mes équipiers m’ont aidé et m’ont très bien accueilli. Je suis vraiment heureux et orgueilleux d’être ici, je suis dans un club fantastique, avec des Tifosi exceptionnels. Je suis en train d’apprendre l’Italien et je m’améliore quotidiennement."
       
       
      Matias Vecino, le retour de Casper
      "Marquer est toujours beau et important, mais ce qui compte c’est de gagner et de réaliser une bonne prestation. Aujourd’hui, nous y sommes parvenus en nous créant tellement d’occasions de buts. Des matchs comme celui-ci te donne confiance car tu fais face à des rencontres rapprochées et difficiles. Nous revenions d’une défaite et nous nous sommes montré bons pour redresser la barre tout de suite. Le but d’ouverture nous a mis sur la voie."
       
      La Fiorentina ?
      "Retourner à Florence est toujours beau, c’est la ville de mon cœur, j’y ai été bien accueilli lorsque je suis arrivé d’Uruguay. Cela reste une rencontre spéciale pour moi."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      1 commentaire
      568 vues
    21. Alessandro Del Piero : "L’Inter est plus faible sans Romelu Lukaku mais l’équipe est plus expérimentée maintenant"

      L'ancien attaquant légendaire de la Juventus, Alessandro Del Piero, pense que l'Inter sera plus performante en Ligue des champions malgré les pertes qu'elle a subies au dernier mercato.
      S'adressant à la Gazzetta dello Sport, Del Piero a estimé que l'expérience apportée par l'ancien attaquant de la Roma, Edin Dzeko, peut être importante pour les Nerazzurri  en Ligue des Champions.
      Les champions d’Italie n'ont pas apprécié leur campagne européenne la saison dernière, ayant terminé derniers de leur groupe et raté leur qualification pour les huitièmes de finale de la compétition pour la troisième saison consécutive.
      Avec les départs d'Antonio Conte, d'Achraf Hakimi et en particulier de l'attaquant Romelu Lukaku, beaucoup prédisent qu'il sera encore plus difficile pour les Nerazzurri d'échapper à la phase de groupes lors de cette édition.
      Cependant, Del Piero considère que la maturité dont fait preuve l'équipe de cette saison est potentiellement suffisante pour les guider vers la progression souhaitée et atteindre les huitièmes de finale.
      "L'Inter est moins fort dans un sens absolu sans Lukaku", a-t-il expliqué, "mais c'est une grande équipe avec plus d'expérience, plus consciente de ses qualités. Si Dzeko est à son top niveau, il peut être décisif en Ligue des champions.
       
      ®Oxyred – Internazionale.fr

      3 commentaires
      1k vues
    22. Captain Futuro : "Gagner le Scudetto et l’Euro a été…."

      Interviewé pour le MatchDay Program d’Inter-Real Madrid, Nicolò Barella, le milieu de terrain Nerazzurro s’est livré à cœur ouvert sur ses victoires récentes:
       
       
       
      Quelles sont tes trois parties inoubliables ?
      "Fiorentina-Cagliari (0-1), le 13 main 2018. Il restait 180 minutes de jeu avant la fin de la saison 2017/2018 et nous étions avant-avant-dernier, la rencontre au Franchi était fondamentale pour le sauvetage et l’agitation était à son comble. Je me souviens bien des émotions découlant de cette victoire, elle nous avait permis de reprendre en main notre destin."
       
      "Inter-Slavia Prague (1-1), le  17 septembre 2019. Les débuts en Ligue des Champions et mon premier but sous le maillot de l’Inter. Jouer au Meazza, face au Slavia Prague, m’a fait ressentir des émotions très fortes, j’ai entendu tout le stade explosé au moment du du but, c’était un moment incroyable qui me fait encore frissonner aujourd’hui, c’était une vraie et une pure injection d’adrénaline."
       
      "Belgique-Italie (1-2), le 02 juillet 2021. C’était une étape fondamentale vers la conquête de l’Euro. Je venais de réaliser un mauvais match et inscrire ce but était important pour aider l’équipe, il avait ouvert la rencontre qui nous a permis de nous qualifier pour la demi-finale, c’est une des émotions parmi les plus importante d’un parcours fantastique."
       
      "2021 est une année que je n’oublierais pas facilement, elle est si riche en émotion : Gagner le Scudetto et l’Euro a été une aventure passionnante, stimulante, divertissante. Brozovic est une personne authentique, entre nous, une réelle et sincère relation est née. Il m’aide tellement sur le terrain, nous nous comprenons et il cherche toujours à me donner un coup de main."
       
      Comment jugez-vous la saison de notre jeune pépite ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      550 vues
    23. Inzaghi à InterTV: "Assurer en défense et en attaque""

      Intervenu aux micros d'interTV, Simone Inzaghi, entraîneur de l'Inter a parlé du prochain match  contre le Real Madrid.
      "Le nul contre la Sampdoria a été un coup d'arrêt qui laisse beaucoup de regrets, sans aucun doute, cela dit nous avons joué 20 minutes avec un joueur en moins alors que beaucoup de matches se décident durant ces minutes finales. En Ligue des Champions, j'ai appris qu'il faut jouer tous les matches à fond, avec la Lazio nous avons été invaincus lors de la phase de poules et nous avons brillé lors de la phase à élimination directe. Nous commençons contre les plus forts mais le passé est le passé, nous avons la possibilité d'écrire une nouvelle page dans le présent, nous jouons notre futur".

      "Contre le Real, il faudra assurer en défense et en attaque car ils sont forts quand ils ont la possession, nous devrons être bons avec moins de possession et quand nous aurons la balle, nous devrons tout faire pour bien l'utiliser et les faire courir."
      "Pour moi, ça ne change rien de les affronter maintenant ou plus tard, ce sera un beau match, c'est une très bonne équipe avec un excellent entraîneur avec beaucoup d'expérience mais nous ferons de notre mieux. Ancelotti? Mon frère me dit le plus grand bien de lui, c'est un grand entraîneur et un gagnant. Les supporters? Les avoir avec nous sera une arme en plus, ce sera notre deuxième match à domicile, nous voulons faire un grand match". 
       
      Internazionale.fr ~ © Samus

      2 commentaires
      612 vues
    24. Dimarco: "Je l'attendais depuis longtemps"

      Le dernier italien qui avait inscrit un coup franc direct sous nos couleurs, c'était Mario Balotelli en février 2009 contre Bologne. C'est maintenant effacé des tablettes avec le bijou de Federico Dimarco cet après midi contre la Sampdoria. Ce dernier, fan de l'Inter depuis l'enfance et dans nos secteurs jeune dès l'âge de sept ans, attendait sa première titularisation avec impatience. Voici sa réaction d'après match :
       
      "Marquer avec ce maillot est une émotion indescriptible. Je suis nerazzurro, je suis allé tôt en Curva et j'ai fait toutes les catégories jeunes. Je l'attendais depuis longtemps. Évidemment je regrette la victoire ratée parce que nous avons eu tellement d'occasions franches que nous aurions pu ramener les trois points à la maison. Maintenant nous devons penser à nous préparer pour mercredi de la meilleure des façons pour défier le Real Madrid."
       
      Ça ne vous dérange pas d'être placé dans le défense à trois ? "Par rapport à ailier, c'est différent, mais je joue là où l'entraineur le décide."
       
       
       
      ®gladis32 - internazionale.fr

      5 commentaires
      893 vues
    25. Inzaghi: "Une équipe comme nous, menant par deux fois, doit gagner"

      Pour son 200è match sur un banc en Serie A, Simone Inzaghi est revenu sur le match nul 2-2 au Marassi.
       
      Que manquait-il pour gagner ?
      "Il y a du regret car c'était un match que nous devions et que nous voulions gagner. Nous avons mené par deux fois puis nous avons raté trois occasions franches. Sensi était bien entré mais avec sa blessure il a fallu jouer à dix pendant vingt-cinq minutes. Gagner aujourd'hui aurait été très important mais la performance était là. On prend ce point à la maison mais nous avançons avec confiance."
       
      Par rapport aux deux premières rencontres, quelles évaluations faites-vous ?
      "Il est normal qu'il y ait quelque chose à revoir sereinement. Une équipe comme la nôtre, menant deux fois doit remporter la victoire. Si nous analysons les buts le premier est un contre son camp, le second un but de grande qualité."
       

       
      Vous attendiez-vous à quelque chose de différent ?
      "Ce matin on se disait que le jeu serait plus ouvert à la fin, même avec les changements. Nous avons créé beaucoup. Malheureusement on s'est retrouvé à dix dans les vingt dernières minutes. Il y a encore un mauvais goût dans la bouche. Nous devons retrouver tout le monde, tous les joueurs sont importants avec nos multiples engagements. Mercredi nous avons déjà un match capital."
       
      Sensi est toujours malchanceux. Comment va-t-il ?
      "Malheureusement il ne va pas bien. Il s'est bien entrainé et est entré de bonne manière. Nous avons dû passer un créneau pour le changement forcé de Dimarco et rester à dix n'était pas simple."
       
      Où en êtes-vous dans votre travail ? Satisfait ?
      "Beaucoup. J'ai trouvé un club, des tifosi et une équipe très disponible. Nous savions que nous pourrions rencontrer des difficultés mais après trois rencontres dont deux à l'extérieur, nous avons marqué sept points. Nous devions régler certains problèmes avec le départ de joueurs très puissants, mais le club s'est mis dans de bonnes disposition en ramenant des joueurs fonctionnels à mon sens. Maintenant place au Real Madrid."
       
      C'est plus facile ou plus compliqué de gérer une équipe aussi vaste ?
      "Peut être que je pourrai répondre plus tard. J'avais sept joueurs jusqu'à jeudi matin. Certains ne sont arrivés qu'hier. Nous avons un effectif équipé pour les trois compétitions donc j'ai envie d'avoir tout le monde de disponible. Je suis désolé de ne pas avoir Bastoni et Sensi car ils sont très importants en termes de rotations."
       
      Eux et Dimarco peuvent revenir pour le Real ?
      "Sensi certainement pas. Pour Bastoni nous verrons demain après des examens plus approfondis. Dimarco, en revanche, n'a été que victime de crampes."
       
      Un mot sur Dimarco ?
      "C'est une grande ressource pour nous et il s'est présenté de la meilleure des manières. Il peut jouer dans la défense à trois mais aussi au milieu. C'est un plaisir de le voir s'entrainer. J'ai dû le remplacer car il avait déjà des crampes. Sur les coups de pied arrêtés il est excellent, tout comme Calhanoglu. Les deux répètent souvent l'exercice pendant les entrainements, c'est une solution importante pour nous."
       
       
      ®gladis32 - internazionale.fr

      12 commentaires
      1,2k vues
    26. Sampdoria vs. Inter : Conférence d'avant-match de Simone Inzaghi

      Simone Inzaghi s'est exprimé aux médias lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match.
       
      Après la trêve internationale, le championnat est de retour. Ce Dimanche 12 à midi et demie verra l'Inter affronter la Sampdoria à Gênes et l'entraîneur des nerazzurri a parlé aux journalistes et FCInter1908.it a retranscrit ses paroles.
      "Nous rencontrons une bonne équipe avec beaucoup de qualité et un entraîneur que je connais très bien et qui donne un jeu très organisé à ses équipes. Ce sera une rencontre difficile et très importante même si nous ne sommes qu'au début de la saison". 

      Lautaro et les sud américains
      "Avant de faire ma formation, il faudra que j'évalue la condition physique des joueurs sud-américains, je ne les ai pas encore vu. Ils sont arrivés cette nuit, Vecino seulement ce matin, je les verrai et puis ils feront un peu de décrassage puis nous verrons. Il n'y a pas énormément de choix, il y a eu un problème avec Bastoni et il sera sûrement absent, espérons que nous le récupèrerons vite, Lundi nous ferons de nouveaux examens. Je ferai les meilleurs choix possibles".
       
      Sanchez et le Real
      "Le Real sera un beau défi, je le vivrai pleinement avec mes joueurs mais à présent, nous devons nous concentrer sur la Sampdoria. Sanchez s'est bien entraîné ces derniers jours, il est encore à court de forme mais il se montre toujours disponible et demain je pourrai très bien le convoquer".
       
      L'importance de recommencer avec une victoire et les penaltys
      "Les tireurs? Nous avons Calha et Lautaro qui tirent très bien, il y a aussi Dimarco, Sanchez, Correa notamment, nous avons de bons tireurs. Pour moi, le match de demain est un match pour lequel, nous avons eu très peu de temps pour nous préparer, mais ça n'arrive pas qu'à moi, d'autres collègues aussi en ont souffert. Le calendrier ne vient pas d'être décidé donc il faut faire notre travail et envoyer sur le terrain la meilleure équipe possible".
      Un tour de force à prévoir
      "Nous prenons les matches les uns après les autres, demain Bastoni aurait du jouer mais nous devons faire sans, l'Inter a beaucoup de joueurs impliqués avec les équipes nationales, c'est normal de devoir un peu évaluer les joueurs et puis essayer d'en récupérer le maximum sur le plan physique".
       

       Dumfries
      "Dumfries est un grand joueur qui vient d'un autre championnat, il est revenu de la trêve en grande forme et il deviendra un joueur important pour nous, il y aura de la place pour tous les joueurs lors des prochains matches, y compris pour lui".
       
      7 matches en 21 jours
      "Nous devons passer la seconde dans les prochains jours, préparer les matches, jouer, récupérer. Ce sera très important de gérer le niveau de motivation et de le garder aussi haut qu'actuellement, cela permet de dépasser la fatigue et dé récupérer plus vite. Nous devons être bons pour préparer les matches sur le plan tactique, la motivation fera la différence".
      Des erreurs à ne pas commettre et la situation de Stefano Sensi
      "Nous ne devons pas trop raisonner sur les prochains matches mais plutôt se préparer match après match,  demain nous affrontons la Sampdoria qui est une équipe qui fera tout pour nous créer des problèmes donc concentrons nous sur la Samp. Sensi est revenu du regroupement de l'équipe nationale, il a travaillé légèrement au début mais il a été réintégré au groupe, le problème qu'il a eu avec l'équipe nationale est derrière lui".

       
      Alexis Sanchez
      "J'en ai parlé avant, c'est normal qu'il ne soit pas allé avec le Chili parce que depuis la première fois que nous nous sommes vu, je ne l'ai revu que ce Mercredi, il s'est entraîné quatre fois et j'ai vu un joueur très disponible. J'espère qu'il restera en bonne santé et qu'il pourra nous aider cette saison".
       
      Le trident
      "Je pense que lors de certains matches, ce sera une arme en plus de pouvoir aligner Lautaro, Correa et Dzeko. A l'occurrence, je ne vois même pas de raison de ne pas insérer Sanchez avec deux attaquants devant lui, ça peut se faire".
       
      Un message de la Curva
      "Avant Inter-Genoa, les gens de la Curva Nord sont venus saluer l'équipe avant le ritiro. C'est normal que pour les entraîneurs, le terrain parle en premier mais l'accueil des tifosi m'a vraiment fait plaisir, je les ai remercié à Verone et ils continuent à accompagner l'équipe".
       
      Satriano
      "Nous avons souhaité le garder parce qu'il  a montré qu'il avait sa place dans notre groupe, c'est un jeune volontaire avec une force incroyable, il doit être sérieux, travailler. Il a pu faire ses débuts contre le Genoa parce qu'il l'a mérité. Il y a beaucoup de matches à jouer, je déciderai comment et si je dois l'utiliser". 
       
      Internazionale.fr ~ © Samus
       

      5 commentaires
      1,2k vues
    27. Samir Handanovic : "Les adversaires vous observent-ils différemment ?"

      L’Inter et Samir Handanovic vivent une très belle histoire d’amour depuis l’été 2012: Entre victoire, défaite, record personnel et désillusions, le Capitaine de l’Inter en est à présent à sa dixième saison.  Le gardien slovène s’est livré à cœur ouvert dans une longue interview à Tuttosport
       

       
      Passé, Présent et Futur
      "Parfois, je me considère comme le Bukowski des gardiens de buts: Je ne bois pas, je ne fume pas, mais comme lui, je suis une personne directe, si je dois dire quelque chose à quelqu’un, je vais droit au but."
       
      Samir, depuis lors de votre premier jour Pinzolo vous aviez déclaré qu’arriver à l’Inter était comme débuter l’Université : Le lauréat doit-il se présenter avec le brassard de capitaine ou avec le Scudetto ?
      "Ben, le brassard de Capitaine et le Scudetto sont des Masters, le lauréat y est parvenu en traversant les moments de transition difficiles que le club a connu ces dernières années : C’était un parcours de croissance et il était difficile de savoir combien de temps il allait prendre afin de finalement trouver l’épanouissement"
       
      Vous aviez opté pour l’Inter pour gagner. Avez-vous une justification pour expliquer pourquoi vous avez mis autant de temps pour y parvenir ?
      "J’y suis parvenu après neuf ans et l’Inter et moi, nous nous sommes choisi, cela a mis du temps car dans le sport, il n’y a pas de mathématique, et évidemment, il y avait quelqu’un de bien meilleur que nous. Nous sommes aussi retourné en Ligue des Champions en y mettant le temps, car pour un club tel que l’Inter, il doit s’agir de l’objectif minimum. Pour gagner, il faut toutefois tant de choses : Des bonnes personnes et une ligne de conduite claire et respectée par tous."
       
      Viennes, le 13 février 2019, vous montez sur le terrain le Brassard de Capitaine pour la toute première fois, et la Curva hurlait votre nom, qu’avez-vous pensé à ce moment-là ?
      "Je me sentais léger, malgré la responsabilité que représente le fait de porter le brassard. C’est un brassard qui a du poids pour celui qui le porte, car on ne peut écrire que quelques pages d’histoire, mais l’Inter reste ensuite."
       
      Samir a aussi été interrogé sur l’écroulement de Milan, une situation similaire à ce qu’il a connu lorsque l’Udinese a perdu Sanchez, Inler et Zapata, pourtant l’Udinese était parvenu à faire mieux que l’année précédente Une situation qui semble comparable à celle que traverse l’Inter d’aujourd’hui.....
      "Ces dernières années, nous nous sommes construit avec un certain type de mentalité qui ne doit pas être mis de côté suite au départ de seulement deux joueurs de qualité. L’Inter a remporté le Triplé après le départ d’Ibrahimovic, la Lazio a, aussi en son temps, a remporté le Scudetto après le départ de Vieri. Ce sont de très grand champions, soyons d’accord, mais cela confirme bien que c’est le groupe qui vous fait aller de l’avant et que vous ne dépendez pas que d’un seul ou de deux joueurs."
       

       
      Aller sur le terrain avec le Scudetto sur le torse augmente-t ’il la responsabilité ou est-ce qu’il vous apporte plus de sérénité ?
      "Je répète le concept : affronter une équipe qui a gagné peut augmenter la motivation de l’adversaire. Nous, nous devons uniquement penser à monter sur le terrain en pensant à répéter ce que l’on a préparé."
       
      Comparé au passé, les adversaires vous observent-ils différemment ?
      "C’est sûr, mais c'’est déjà le cas depuis deux-trois saisons. Celui qui nous fait face comprend qu’il affronte une équipe forte. Je comprenais cela au temps où j’étais à l’Udinese et que nous faisions face à l’Inter. Aujourd’hui, il se passe exactement la même chose avec ceux que nous rencontrons."
       
      Etes-vous surprise par le faux départ de la Juve ?
      "Non, car nous parlons simplement de deux matchs très différents pour eux. Au mois d’août, nous pratiquons un football différent comparé à celui du reste de la saison. Pour nous, c’était important de renouer avec la victoire pour retrouver les certitudes dont nous disposions. Le Calcio débute vraiment maintenant."
       
      Avec tout ce qui s’est passé, avez-vous encore besoin de réponses de la part du terrain ?
      "Non, car lorsque je regarde autour de moi dans le vestiaire, je vois tellement de joueurs de qualité et sérieux. C’est une équipe qui peut et qui doit continuer à gagner. Je ne sais pas si nous sommes plus ou moins fort comparé à la saison écoulée, mais nous sommes certainement bien plus complet, nous avons aussi bien plus d’expérience."
       
      Vous avez mis un terme à une obsession, celle de renouer avec la victoire, place à présent à une autre : Passer la phase de groupe en Ligue des Champions : Que vous ont enseigné les désillusions de ces dernières années ?
      "Nous chercherons à démontrer sur le terrain toutes ces choses que nous ont enseigné ces désillusions, cela ne sert à rien de parler."
       

       
      Peut-être que l’expérience peut un peu plus vous aider ?
      "Mais nous étions arrivés lors de la dernière journée, avec notre destin entre les mains: Ce qui compte au final, c’est un certain point: Il nous a toujours manqué ce petit rien qui fait que nous ne parvenions pas à centrer l’objectif."
       
      Quel est l’héritage que vous a laissé Antonio Conte ?
      "Nous, joueurs, devons seulement le remercier, même si nous n’avons seulement vécu que deux saisons avec lui.  Ce qui m’a marqué le plus, c’est la mentalité qu’il nous a apporté et je crois que c’est le pas le plus important que nous avons réalisé. Conte est une personne qui s’extasie le plus lorsqu’il parle de son équipe, et qui sait aussi toucher ses joueurs, il ne manque jamais l’instant lorsqu’il faut te dire les choses."
       
      Quelle chose ajoute Inzaghi ?
      "Nous sommes reparti avec le 3-5-2, tant de bonnes choses sont restées et il a mis ses idées en place en expliquant comment il était possible d’améliorer les choses pour grandir encore plus."
       

       
      Vous ,et d’autres à la Lazio, l’ont connu aussi en tant que coéquipier sur le terrain.....
      "Il était sympathique, c’était un grand homme du vestiaire. Cela m’a fait une certaine impression de le retrouver en tant qu’entraîneur."
       
      Est-il toujours aussi studieux que lorsqu’il était sur le terrain ?
      "Oui, sa méthode de travail n’a jamais changé. Elle a seulement un peu évolué."
       
      Comment vivez-vous vos fautes ?
      "Il faut un certain temps pour digérer les défaites et les erreurs, mais tout doit être fait de la bonne manière : Si tu commets une erreur, cela veut dire que tu es humain. Je suis un grand garçon maintenant : j'ai 37 ans et personne ne doit m'expliquer quand j'ai commis une erreur, car j’en ai bien conscience. Ensuite, sous la peau, il y a du sang et c’est normal : C’est mieux si tu l’emportes après une erreur.....Tu ne dois plus t’en soucier en suite."
       
      Avez-vous déjà pensé à ce que vous ferez après avoir raccroché ?
      "Je veux rester dans le football et tenter de devenir entraîneurs."
       
      Avez-vous des modèles ?
      "Je me dois de prendre des choses d’un peu tout le monde pour me faire une idée, c’est important."
       
      Samir, vous êtes en fin de contrat et on entend et on lit qu’Onana et d’autres peuvent devenir vos potentiels héritiers, est-ce compliqué, est-ce que cela vous motive, ou est-ce que cela fait partie du jeu ?
      "Cela fait partie du jeu, ce sont des choses qui arrivent et il faut faire preuve d’ouverture sur tout cela, et même, c’est normal. Je me sens encore bien, je me diverti, je vis pour le football qui est ma passion. Je le pense encore aujourd’hui, nous verrons pour l’avenir, le plus important est que l’Inter atteigne ses objectifs."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      680 vues
    28. Gaia Lucariello se livre sur son époux: "Simone devait changer pour sa carrière!"

      Gaia Lucariello est l’épouse de Simone Inzaghi, si elle n’avait jamais quitté la Capitale romaine, elle s’est très bien intégrée dans la cité milanaise
       
      Son interview à Chi

       
       
      "J’ai connu une très belle histoire d’amour avec ma ville, mais à présent, pour un amour encore plus grand, j’ai déménagé. Cela aurait pût être prie : Milan me plait!"
       
      Comment avez-vous réagi lorsqu’est arrivé la proposition de l’Inter ?
      "Simone devait changer pour sa carrière, c’est ce qui prime par-dessus-tout. Même si cela me tuait de l’intérieur, je n’ai pas cherché à le retenir : J’ai tenté de lui apporter toute la force qui était en moi, tout mon soutien. Jamais je ne l’aurai fait se sentir mal pour quoi que ce soit, j’ai en revanche pleuré secrètement."
      "Les changements sont bons et Simone a acquis une maison très accueillante, car il sait que sinon, j’aurai eu le mal du pays. A Rome, nous vivions à Parioli et je devais prendre la voiture pour acheter quoique ce soit. Ici, nous sommes dans la zone Brera, j’y vais à pied et je trouve tout ce qu’il me faut : le boucher, le maraîcher, pleins de jolies boutiques, j’aime beaucoup ça."
       
      Simone Inzaghi remplace Antonio Conte après la victoire du Scudetto.....
      "Ben, je vis chaque match comme si c’était un examen, je ne vous dis pas dans quel état je les regarde : Très angoissée et les larmes aux yeux ! Lors de la seconde journée, nous perdions 1-0 à Vérone et Lorenzo était à mes cotés en larmes, j’étais si agitée ! Par chance, nous avons gagné, je suis très impliquée dans le travail de Simone."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      634 vues
    29. Beppe Bergomi : "L'Inter peut bien faire en Ligue des champions"

      L'ancien défenseur légendaire de l'Inter, Beppe Bergomi, a estimé que son ancien club était capable de faire bonne impression en Ligue des champions cette saison.
      S'adressant au journal italien Calcio Today, Bergomi a évalué les chances des Nerazzurri dans la meilleure compétition européenne et a suggéré qu'il y avait des raisons d'être optimiste quant à leurs performances cette saison.
      Les Nerazzurri ont obtenu de bons résultats au niveau national au cours des dernières saisons, après deux quatrièmes places et une deuxième place avec le triomphe du Scudetto la saison dernière, leur premier depuis onze ans.
      C'est une autre histoire en Europe, cependant, malgré une finale d'Europa League en 2020, l'Inter n'a pas réussi à passer la phase de groupes en Ligue des champions.
      Cette saison, passer aux huitièmes de finale est une partie importante de l'agenda du club, et Bergomi pense que cet objectif est réalisable pour l'équipe.
      "Les Nerazzurri sont dans un groupe compliqué", a-t-il déclaré, "mais ils ont tous les outils pour passer. Bien sûr, il ne faut rien prendre pour acquis car ce ne sera pas facile contre le Real Madrid et le Shakhtar. Cependant, l'Inter est moins prévisible que l'année dernière et je suis optimiste."
      Il a poursuivi: "En Ligue des champions, nous avons besoin de plus de dribbles et de qualité dans les attaques, et je suis d'avis que l'Inter a augmenté son niveau technique cette année."
       
      ©Internazionale.fr, via SempreInter - Traduction Oxyred

      1 commentaire
      601 vues
    30. Ronaldo : "Je suis un fan de l'Inter, c’était beau de gagner la Serie A la dernière saison"

      L'ancienne légende de l'Inter et du Brésil a parlé de son soutien continu à son ancien club, de son bonheur et de sa fierté lorsque les Nerazzurri ont remporté le Scudetto la saison dernière.
       
      S'adressant au journal milanais Gazzetta dello Sport, le joueur de 44 ans s'est dit heureux que les Nerazzurri traversent une période de force et a prédit qu'ils seraient les favoris du Scudetto encore une fois cette saison.
      Considéré comme le joueur le plus emblématique des Nerazzurri, Ronaldo n'a jamais réussi à remporter la Serie A avec le club, ayant joué avec l’Inter à une époque de compétition intense entre les grands clubs d’Italie.
      Il est heureux que son ancienne équipe joue bien pour concourir pour les trophées les plus importants, et se considère toujours comme un fan des Nerazzurri bien qu'il soit allé dans d'autres grands clubs, y compris leurs prochains adversaires de la Ligue des champions, le Real Madrid et les rivaux de la ville AC Milan.
      "Je suis un Interista", a-t-il déclaré, "J'entretiens une relation spéciale avec l'Inter et j'aimerais toujours qu'ils gagnent. La saison dernière a été merveilleuse, nous avons mis fin à la série de victoires de la Juventus, quelque chose dont nous nous souviendrons longtemps."
      "Dommage que Lukaku soit parti en Angleterre, mais il est difficile de résister lorsque les meilleurs clubs de Premier League appellent. Chelsea a mis à profit sa puissance financière", a-t-il évoqué sur la perte de Romelu Lukaku.
      "Mais oui", a-t-il déclaré à propos de la poursuite du Scudetto, "Pour moi, le grand favori reste l'Inter, champion en titre. Lukaku est parti, mais l'équipe reste forte et équilibrée, ils ont signé Dzeko et ont fait d'autres signatures importantes, il y a beaucoup de jeunes joueurs intéressants dans l'équipe."
      Interrogé sur les attaquants des Nerazzurri Joaquin Correa et Lautaro Martinez, il a déclaré: "Je ne sais pas s'ils seront les deux titulaire à la fin, il y a aussi Dzeko. Lautaro jouera certainement, mais oui, Martinez et Correa garantissent un bon nombre de buts. La saison est longue et ils seront utilisés ensemble dans de nombreux matchs."
      Ronaldo a adressé un mot à l'ancien entraîneur de l'Inter et actuel de la Roma, Jose Mourinho, déclarant que "Mourinho me semble le même grand entraîneur qu'il a toujours été."
      Et de poursuivre : "Il améliorera la Serie A avec son expérience et sa façon de travailler. Il est l'un des entraîneurs les plus importants au monde. Je suis sûr qu'il s'en sortira bien à Roma car c'est un professionnel accompli."
       
      ©Internazionale.fr, via SempreInter - Traduction Oxyred

      16 commentaires
      1,3k vues
    31. Gianluca Pagliuca: "J'aurais signé Duvan Zapata"

      L'ancien gardien de l'Inter Gianluca Pagliuca donne son avis sur l'été des Nerazzurri et la saison en cours, ainsi que la Champions League.
      Dans une interview pour la Gazzetta dello Sport, le légendaire portier de 54 ans parle de ses expériences en Champions League avec l'Inter et ensuite de l'équipe actuelle.
      Les Nerazzurri entretiennent une rivalité historique avec le Real Madrid, un autre grand club Européen, et Pagliuca était le gardien lors de la campagne 98-99 de la Champions League lors de laquelle les Merengues l'avaient emporté à Madrid avant de voir l'Inter s'imposer au retour à San Siro.
      L'ancien gardien croit que les Nerazzurri peuvent surpasser le Real et sortir victorieux de la phase de groupe, mais cela pourrait être aussi compliqué.
      A propos de son expérience personnelle contre le Real:
      "C'était spécial, vous savez pourquoi ? Nous étions en phase de groupe, le match aller en Espagne fut un massacre. On a perdu 2-0, ils ont eu 19 corners et nous 0, il n'y avait quasiment pas match. Le retour deux mois plus tard était magique."
      Pagliuca croit que les Nerazzurri actuels auront l'expérience et le bon état d'esprit pour passer la phase de groupe cette année après les difficiles et décevantes dernières campagnes.
      "Les expériences des éliminations des deux dernières saisons seront utiles. Et de ce que j'ai vu lors des 2 premières journées, il me semble que les joueurs sont aussi fiers et ont autant faim que l'année dernière."
      "Je pense qu'avec les départs de Conte, Hakimi et Lukaku ils se sont un peu affaiblis. Mais pas énormément."
      "En attaque j'aurais préféré Zapata, mais le club a fait un très bon travail pour amener des joueurs fonctionnels. Dzeko a encore 2 saisons de haut niveau devant lui, Dumfries a montré de quoi il est capable à l'Euro, Correa est l'homme juste et j'applaudis la rapidité avec laquelle ils ont remplacé Eriksen par Calhanoglu."
      Au sujet du coach Simone Inzaghi:
      "L'idéal est de poursuivre le travail établi par Conte. L'année dernière j'étais sûr à 100% de la conquête du Scudetto. Cette année je vois une compétition plus équilibrée. Mais en même temps je ne vois personne finir devant l'Inter, même après le départ de 3 éléments importants."
       
      ©Internazionale.fr via Gazzetta dello Sport - Traduction Trent_FCI

      9 commentaires
      899 vues
    32. Romelu Lukaku: "Ma tête était déjà à Chelsea"

      L'ancien attaquant de l'Inter Romelu Lukaku a expliqué comment Chelsea était la seule équipe pour laquelle il pouvait quitter les Nerazzurri cet été dans une interview aux médias Belges.
       
      En parlant au média Belge HLN, l'attaquant explique que l'Inter l'a sortie d'une période très difficile dans sa carrière et qu'une seule seule équipe pouvait lui faire considérer un départ dans un délai aussi court.
      "Avec la troisième offre de Chelsea je savais que c'était du sérieux et ma tête n'était plus à Milan."
      "Chelsea a offert 110M€ + Zappacosta, mais l'Inter a dit non. Je suis allé dans le bureau d'Inzaghi pour trouver un arrangement."
      "J'étais à l'Inter mais mon esprit était déjà à Chelsea."
      "L'Inter m'a sortit de la merde. J'aurais quitter les Nerazzurri uniquement pour les Blues."
      La période difficile à laquelle l'hypocrite fait référence est la fin de son aventure avec Manchester United. Après de très bon débuts suivant son transfert à hauteur de 75M£ en provenance d'Everton, Lukaku à souffert pour se montrer à la hauteur des attentes le concernant.
      Bien que toujours plus ou moins utile à l'équipe, il ne s'est pas vraiment améliorer après qu'Ole Gunnar Solskjaer est pris la place de Mourinho sur le banc des Red Devils.
      Sa carrière fut relancée uniquement par son passage à l'Inter.
      Comment on dit "ingrat" en Flamand déjà ?

       
      ©Internazionale.fr, via SempreInter - Traduction Trent_FCI

      21 commentaires
      1,6k vues
    33. Massimo Moratti: "Baser le futur de l'Inter sur la passion des supporters"

      Interviewé par Radio Kiss Kiss Napoli, Massimo Moratti, ex-président de l'Inter a parlé de la Serie A, en partant de la Roma de Mourinho: 
      "Je suis attentivement le championnat, Mourinho a un peu ravivé la flamme du championnat, son équipe a très bien démarré. C'est comme si la Serie A comptait une équipe en plus, cette Roma-là sera dans la course au scudetto. Un entraîneur comme Mourinho ne lutte pas pour le podium, il ne l'admettra pas mais il vise le plus haut possible".
       

      L'Inter
      "Inzaghi est venu avec de la patience et de l'intelligence, il a trouvé des joueurs qui s'inscrivent bien dans le beau jeu que nous voyons. Le fait qu'il soit allé célébrer le but de Correa témoigne de personnalité. Insigne à l'Inter? Oui, ça me ferait très plaisir de voir Insigne sous ce maillot. J'aurai bien voulu l'avoir, il aurait été très bon pour l'Inter, j'en suis sûr, c'est un bon joueur".
       

      Spalletti et le Napoli
      "Spalletti est un bon entraîneur et le Napoli a des joueurs de grande classe, surtout Insigne. Je pense qu'eux aussi seront dans la course, le championnat sera très intéressant, beau et chargé en émotions".
       
       
      Interspac
      "L'actionnariat populaire? Je ne sais pas si ça pourra se faire mais je pense que le futur de l'Inter se basera sur la passion des supporters. Le mouvement d'actionnariat populaire est motivé par la passion. Il faudra procéder étapes par étapes, c'est important d'y penser maintenant. Moi? Ah non, j'ai fait mon temps...".

      Cristiano et Ronaldo
      "Nous avons eu Ronaldo et Cristiano Ronaldo, ce sont des joueurs différents mais Ronaldo est l'un des 4-5 meilleurs joueurs de l'histoire du football. CR7 s'est construit en tant que joueur, il a très bien réussi mais il n'a pas le talent de Ronaldo. Voir jouer le brésilien était un privilège".
       
      Internazionale.fr ~ © Samus

      2 commentaires
      1,1k vues
    34. Milan Skriniar: "Nous étions au courant pour Lukaku, l'Inter ne s'affaiblit pas. "

      Les départs de Lukaku et Hakimi, l'arrivée de Inzaghi, le but au Genoa et la défense du titre coûte que coûte. Dans une longue interview accordée à Sport Aktuality, Milan Skriniar s'est exprimé sur une grande variété de sujets. Le défenseur est content du début de saison prometteur avec l'Inter d'Inzaghi dans laquelle, comme la saison passée, il est l'un des cadres.
       
      "Nous sommes contents, nous avons gagné nos deux premiers matches, c'est quelque chose de fantastique. Déjà, durant la préparation qui s'est bien déroulée, nous nous imaginions commencer notre championnat ainsi". 

      Vous êtes l'auteur de l'ouverture du score contre le Genoa
      "Nous avions préparé les corners à l'entraînement et ne serait-ce que la veille nous répétions cela, nous avons réussi ensuite à le répliquer en match. Je suis content d'avoir été à la réception. J'ai enfin marqué de nouveau devant les supporters au Meazza. L'important c'est que ça ait pavé la route pour la victoire, juste derrière nous avons marqué le second but".
       
       
      Vous avez été couronné champion d'Italie avec l'Inter. Vous pensez pouvoir conserver cette couronne? Est-il plus difficile de défendre le titre que le gagner une première fois? 
      "Nous ne sentons pas de pression. Nous avons bien commencé mais nous savons que la tâche ne sera pas aisée. Nous avons une grande équipe mais nous ne voulons pas faire de grandes déclarations maintenant. Nous devons débloquer les matches chaque fois et puis ensuite nous verrons comment ça finira".
       
      Durant la trêve estivale, il y a eu beaucoup de bruits autour des problèmes financiers du club, le départ de certains joueurs a été abordé, notamment. A la fins, certains sont partis, d'autres sont restés, d'autres sont arrivés. Êtes-vous positivement surpris de la fin des évènements? 
      "Les dirigeants ont dit qu'ils n'allaient pas démanteler ou affaiblir l'équipe. Ceux qui sont partis, Romelu Lukaku et Achraf Hakimi, ont reçu de bonnes offres et ont décidés de partir. Ceux qui sont venus pour les remplacer sont des joueurs de qualité".
       Le meilleur buteur de l'équipe est parti quand même. Comment son départ à Chelsea a-t'il influé sur l'équipe?
      "Romelu était avec nous dans le vestiaire dès le début du ritiro, nous savions qu'il allait probablement partir. En compensation, un autre grand buteur est arrivé, Dzeko et nous avons en plus ajouté Correa. Lukaku manquera mais je répète, des joueurs de qualité sont arrivés".

      Comment jugez-vous l'impact qu'a eu l'arrivée de Simone Inzaghi jusqu'à maintenant? 
      "Très bon, c'est un entraineur de qualité avec un côté très humain qui me plaît chez lui. Que ça soit avec lui ou les autres membres du staff, tout se passe bien".
       

      Eriksen? 
      "Il est venu dans le vestiaire et nous a raconté comment il a ressenti tout ce qui s'est passé. Il va bien et souhaiterait revenir mais comme il y a encore certains doutes, c'est compréhensible qu'il prenne du temps. L'important c'est qu'il aille bien".
       
       
       
       
       
      Internazionale.fr ~ © Samus

      23 commentaires
      1,8k vues
    35. Massimo Paganin: "Je pensais qu'il y avait un pénalty! Bravo à Correa!"

      S'adressant à InterTV après le match, l'Massimo Paganin a d'abord discuté du match, pour ensuite évoqué Joaquim Correa et a enfin parlé du pénalty non sifflé.
       
      Avis général.
      "L'entraîneur et les gars ont bien performé. Le Hellas a joué un bon match en un contre un sur tout le terrain et a évité de jouer. Le pourcentage de passes jouées était très faible, Vérone n'a jamais construit de l'arrière. La seule erreur qui a été commise a mené au but. Ensuite, le Hellas n'a jamais été dangereux."
      "C'était un pénality à mon avis, je n'ai pas compris pourquoi Manganiello n'est pas allé au VAR."
       
      L'impact de Correa dans le match.
      "Correa a réussi à se faufiler dans les espaces de Vérone qui avait étiré la distance entre les lignes. Beaucoup de tirs de l'Inter sont venus en seconde période. L'équipe a bien réussi à sortir de l'impasse au début de la seconde mi-temps. Correa est arrivé avec le rythme dont nous avions besoin. Vidal est bien venu. L'équipe a su compenser le manque de qualité et a su sortir avec les changements. C'est important de gagner des matchs comme ce soir, surtout quand on vient de remporter le titre."
       
      L'importance de gagner des matchs comme celui d'hier.
      "Leur capacité de concentration est essentielle. C'est les fameux trois points qu'il faut à tout prix ramener à la maison. La différence doit être faite par ceux qui entrent en jeu et peuvent déterminer le résultat. De l'extérieur, vous voyez ce que vous pouvez faire. A partir de là, les choses ont changé. Tous ceux qui sont entrés ont changé la physionomie du jeu. Ceux qui sont restés savent ce qu'ils doivent faire et comment ils doivent le faire."
       
      Sur Matteo Darmian, Arturo Vidal et Matias Vecino.
      "Darmian a fait un excellent match en termes de concentration, ainsi qu'une passe décisive. Vidal a gagné dans toutes les équipes dans lesquelles il a été. Il sait qu'il a un rôle important dans les équipes. Maintenant, il veut montrer qu'il est un joueur différent, cela fait partie du tempérament d'un joueur. Il n'est pas pour tout le monde. Vous devez attendre Vidal. Aujourd'hui, il a changé la direction que prenait le jeu, Vecino a également très bien fait."
       
      Pas pénalty sur  Lautaro Martinez?
      "Je pensais que c'était un penalty clair, même quand je l'ai vu à la télévision. L'adversaire n'a pas du tout touché le ballon. Il a même risqué de faire une entorse à Lautaro. Lautaro était sur le point de tirer. Il y a la VAR, Manganiello aurait dû aller voir l'action. S'il s'était terminé 1-1, nous serions en train de discuter du penalty. Au cours de la saison dernière, j'ai vu des penalties sifflés qui sont moins clairs que celui-ci. Cela m'a semblé vraiment étrange qu'il ne soit pas allé le regarder sur VAR."
       
      Concernant le penalty non sifflé, le journaliste italien Maurizio Pistocchi pense clairement qu'il aurait dû être accordé. Voici ce qu'il a tweeté:
      "Je me demande toujours ce que signifie la phrase 'Pour le protocole, la VAR ne peut pas intervenir car l'action est contrôlée par Manganiello'. Mal contrôlée, étant donné que la faute de Hongla sur Lautaro (58′) est claire, et que la VAR devrait servir à éviter une erreur évidente."
      Question légitime 🤔 ... mais ne sombrons pas dans le complotisme 🤭

      3 commentaires
      1,3k vues
    36. Simone Inzaghi: "Une victoire dans la douleur et bravo Tucu!"

      Après sa victoire 1-3 contre le Hellas, notre entraîneur Simone Inzaghi s'est exprimé sur Sky Sport Italia, DAZN et Inter TV.
       
      Interview accordée à Sky Sport Italia
      "Nous avons souffert pour la victoire. Nous l'avions bien commencé, puis nous avons encaissé le but et dans la dernière demi-heure nous n'avons pas fait grand-chose pour reprendre l'avantage. Vérone a réalisé une excellente première mi-temps."
      "En seconde période, nous nous sommes réorganisés, nous avons réussi à trouver un équilibre et les remplacements nous ont donné quelque chose de plus. C'est une victoire importante, pendant la semaine j'ai dit que ce ne serait pas facile. L'Inter a gagné contre le Hellas, mais nous avons souffert. En effet, on nous a fait souffrir et nous avons remporté une victoire importante. Nous savions que Vérone viendrait en un contre un. Ivan Ilic était bon en pression, la passe de Samir Handanovic devait être meilleur et Brozo pouvait faire mieux aussi."
      "Nous n'étions pas très mobiles et nous avons fait les mauvais choix, les deux mezzale ont un peu bouché le terrain."
       
      Interview accordée à DAZN
      "Je pense que l'équipe a eu une bonne approche dans le premier quart d'heure. Ensuite, nous avons concédé le but et nous avons subi un coup dur, nous avons fait une erreur sur quelques choix."
      "Vous ne devez pas toujours simplement regarder les problèmes avec notre équipe, mais aussi féliciter le Hellas qui a joué à un rythme effréné en première mi-temps. J'ai dit à l'équipe que cette équipe diminuerait son intensité parce qu'il ne pouvait pas suivre ce rythme."
      Sur Joaquin Correa.
      "Je suis content pour Tucu car, à mon avis, c'est un joueur qui n'a pas encore montré son plein potentiel. Il a tout, il a la technique, la vitesse, le tir, la puissance. Je suis heureux et il est normal qu'il apprécie ce doublé à ses débuts. C'est un joueur important qui nous donne beaucoup."
      L'équipe plus forte ou plus faible que la saison dernière?
      "Malheureusement, je n'ai pas vu Hakimi s'entraîner, nous savons quel joueur il est. J'ai entraîné Lukaku pendant une semaine et c'est un joueur dévastateur à plein régime. Le club s'est très bien comporté. En quelques jours, ils m'ont mis à disposition Dzeko, puis Dumfries et Correa. Le club a été clair et m'a dit qu'il fallait avant tout sécuriser l'Inter financièrement. J'ai trouvé de grands joueurs à ma disposition et j'ai compris pourquoi ils ont accompli tant de choses l'année dernière."
      "Pour un entraîneur, ce qui s'est passé avec le Genoa et ce qui s'est passé aujourd'hui est le meilleur."
      "Si les joueurs peuvent comprendre que celui qui est venu est celui qui joue, alors tout ira bien. Vidal, Dimarco, Correa, Sensi sont tous entrés sur le banc et ils ont très bien fait. Brozovic a eu un petit problème, il a eu une mauvaise entorse. Vidal a été formidable aujourd'hui."
      Sur le départ de Cristiano Ronaldo.
      "Je suis désolé parce que Lukaku et Cristiano Ronaldo laissent un vide dans notre ligue. Nous espérons que d'autres champions arriveront, ce qui reste, c'est la compétitivité qu'il faut pour gagner des matchs."
      À propos du duo Edin Dzeko et Lautaro Martinez.
      "Ils ont bien fait, aujourd'hui n'a pas été facile contre la défense du Hellas. Lautaro est revenu d'Argentine et a fait quatre séances d'entraînement avant d'avoir un petit problème. Edin a marqué le but, et n'oublions pas qu'il manque également Sanchez, qui est un joueur important et égal aux trois autres."
       
      Interview accordée à InterTV
      "Je pense que nous avions bien abordé le match dans le premier quart d'heure, puis nous avons concédé ce but et pendant le reste de la mi-temps nous aurions pu faire mieux, mais parfois il est juste de donner crédit à l'adversaire. Le Hellas a joué un excellent match, c'est une équipe organisée et ça va donner du fil à retordre à tout le monde."
      "Félicitations à toute l'équipe! À Tucu, à Lautaro qui avait eu un problème de blessure qui l'avait ralenti. Tout le monde était bon, alors il était clair que pour Tucu, un début avec deux buts en 10 minutes, c'était une soirée magnifique, pour lui et pour tous les fans qui nous ont encouragés pendant toutes les 90 minutes, et il est juste de dédier la victoire à eux."
      "Seuls deux matchs ont été joués. Nous savions que le Hellas pouvait nous créer des problèmes et ils les ont créés surtout dans la seconde moitié de la première mi-temps. Nous nous sommes bien organisés et avons joué une excellente deuxième mi-temps."
      "Nous aurons quinze jours pour travailler, malheureusement j'aurai peu de joueurs mais nous ferons de notre mieux avec les joueurs qui resteront à Pinetina. Malheureusement, le calendrier a indiqué que les deuxième et troisième matches seront à l'extérieur et nous nous préparerons bien pour la Sampdoria."

      18 commentaires
      1,2k vues
    37. Zanetti et Marotta réagissent au tirage au sort de la Ligue des Champions

      Interviewé par Marca En Zona sur Instagram, Javier Zanetti, vice-président de l'Inter a parlé du tirage de la Ligue des Champions qui s'est déroulé à Istanbul.
       
      "La Champions League est une compétition de grand prestige, nous affronterons le Real et le Shakhtar de nouveau en plus du Sheriff qui participe pour la première fois de son histoire, nous préparerons chaque match avec beaucoup d'humilité".

       
      "Nous jouerons une grosse équipe comme le Real Madrid qui a une longue tradition dans cette compétition, donc ça ne sera pas facile, nous donnerons le meilleur de nous-même comme toujours. On connaît aussi De Zerbi qui a fait du bon travail à Sassuolo et qui entraîne désormais le Shakhtar, ses équipes jouent un bon football, donc là aussi, ce seront des rencontres délicates. Dans cette compétition, tous les matches sont compliqués, il faut les préparer minutieusement. Il faut participer avec enthousiasme, sachant que nous sommes une équipe qui veut et peut aller le plus loin possible. Nous allons viser les huitièmes de finale qui nous échappent depuis des années, nous espérons y arriver cette fois-ci et ensuite une fois-là, nous aviserons". 
       
      Interviewé en vidéoconférence depuis Appiano Gentile par SkySports, Beppe Marotta a lui aussi donné son avis sur le tirage des nerazzurri. 

      Un groupe homogène 
      "Il faut faire la distinction entre le championnat, où la meilleure équipe gagne, et la Ligue des Champions où il y a d'autres paramètres à prendre en compte. C'est sûr que c'est inhabituel de retrouver les mêmes trois équipes dans le même groupe deux années d'affilées. Il y a notamment De Zerbi au Shakhtar et la Sheriff Tirasspol qui est une équipe inédite. C'est un groupe ouvert mais l'important c'est d'être au rendez-vous. Le Real? Aller gagner au Bernabeu est toujours difficile, c'est un plus pour eux de rejouer dans leur stade de nouveau".

       
      Le mercato
      "L'effectif? Nous devions répondre aux indications des propriétaires pour mettre le club en sécurité. Ausilio et Baccin ont vraiment très bien travaillé. Après les grosses ventes nous avons pris des joueurs qui nous correspondaient financièrement et sportivement. Nous avons eu des circonstances favorables, Calhanoglu libre, Dzeko qui a pu faire prévaloir une promesse que la Roma lui a faite. Peut-être que cette année nous aurons des caractéristiques différentes, nous serons plus imprévisibles. Remplacer Lukaku et Hakimi n'est pas aisé mais je reste confiant parce que nous avons fait du bon travail, Inzaghi est un bon entraîneur et il est très enthousiaste pour cette saison". 
       
      Fin du mercato
      "Je ne penses pas qu'il y aura d'autres arrivées. L'équipe est cohérente et nous avons remplacé au mieux ceux qui sont partis tout en mettant le club en sécurité. Je suis sûr que les tifosi comprennent nos difficultés".
       
      La Ligue des Champions
      "La victoire en Ligue des Champions est un souvenir important, l'histoire de l'Inter est pavée de succès. C'est une compétition difficile à gagner mais nous ferons de notre mieux".  
       
      Internazionale.fr ~ © Samus

      12 commentaires
      1,5k vues
    38. Joaquin Correa: "Jouer pour le Champion d'Italie est source de fierté et de responsabilité"

      La nouvelle recrue de l'Inter est heureuse d'avoir fait le saut de la Lazio à l'Inter et se prépare pour le challenge de jouer pour le Champion d'Italie en titre.
      Au micro d'InterTV, l'Argentin nous offre ses pensées sur les émotions qu'il ressent et les attentes qu'il a en rejoignant son nouveau club.
       
      Concernant le fait de jouer pour le vainqueur du dernier Scudetto:
      "C'est une source de fierté et une grande responsabilité. Je voulais tellement venir ici. Pour moi ça représente beaucoup. J'ai vraiment envie d'aider et de montrer ce que je sais faire."
      "Inzaghi a été important dans ma décision. J'avais d'autres options mais j'ai choisi de rejoindre le coach dans ce très grand club. Revenir ici après 9 ans c'est génial. Je me rappelle quand je suis venu ici quand je n'étais qu'un enfant. Des émotions magnifiques."
      "Je suis ravi d'être de retour, avec encore plus l'envie de mieux faire."
      Au sujet de Lautaro, son coéquipier en sélection:
      "Nous avons beaucoup parlé. ll m'a appelé pour me demander si je serais prêt à le rejoindre. J'étais si heureux, c'est un ami. Nous sommes en équipe nationale ensemble et je suis ravi de le retrouver ici."
      Au sujet de Juan Sebastian Veron:
      "Il m'a appelé pour me dire que c'était un très bon choix et qu'il avait passé de très bons moments ici. Il m'a dit de profiter et vivre au maximum l'expérience d'être un joueur de l'Inter. Je vais l'écouter. Je remercie les fans pour tous leurs messages. J'ai hâte de montrer qui je suis."
      Bienvenue à toi Tucu ! Fais-nous rêver. Et ne t'inquiète pas, Alvaro Pereira n'est plus là.
       
      ©Internazionale.fr via InterTV - Traduction Trent_FCI

      7 commentaires
      1,1k vues
    39. Juan Sebastián Verón: "L'Inter est plus forte avec Joaquin Correa"

      L'ancien milieu de l'Inter Juan Sebastián Verón croit que la signature de Joaquin Correa représente un apport majeur pour l'Inter cette saison.
       
      Dans une interview donnée au journal Milanais de la Gazzetta dello Sport, l'Argentin donne une évaluation détaillée du développement du nouvel attaquant de l'Inter ainsi que des qualités qu'il apporte à l'équipe.
      L'ancien international Argentin de 46 ans est un grand admirateur de Correa et il pense que son compatriote est au stade parfait de sa carrière pour rejoindre la cause Interiste et faire une très bonne impression.
      "Disons simplement que je le voulais et que je l'aime toujours énormément. Je l'ai aidé à ses débuts et je lui ai donné quelques conseils. Mais le reste il l'a accompli tout seul, je n'y suis pour rien."
      "C'est un second attaquant classique. Il peut aussi évoluer en tant qu'ailier ou milieu offensif mais son rôle naturel est celui de second attaquant."
      "Il se déplace en fonction de l'attaquant central, il bouge autour de lui et lui apporte son soutien. Il peut aussi le guider grâce à ses passes de qualité, Tucu est un excellent passeur."
      "Il a réussi un très bon parcours jusqu'ici. Quand il est arrivé en Italie j'ai discuté avec le staff de la Sampdoria, sa première équipe, à son sujet. Ensuite, après une courte expérience en Espagne [avec Seville], il est arrivé à la Lazio et j'étais très heureux car c'est l'une de mes équipes de coeur. Et maintenant il est à l'Inter, une autre de mes équipes. Je lui souhaite de s'amuser comme j'ai pu le faire. L'Italie est la maison mère du football, je l'ai toujours dit."
      "Si vous devenez un grand joueur en Serie A, vous pouvez réussir partout: dans La Liga, en Premier League, en Bundesliga... L'Italie c'est l'université du football."
      "Il connaît bien le championnat Italien, il sait que les défenses sont formidables, que les équipes sont tactiquement organisées. Avoir cette connaissance lui permet de s'améliorer chaque jour, entraînement après entraînement. El Tucu est quelqu'un qui veut toujours apprendre."
      Sur ses meilleures qualités:
      " Il a la capacité de se rendre disponible pour l'équipe de par ses mouvements. Il ne joue pas seul, mais avec et pour les autres."
      "Ce n'est pas un soliste, un accros du dribble. Tout ce qu'il fait va dans la direction de développer le mouvement du collectif, tous ensemble."
      Son plus gros défaut:
      "Je le connais, mais je ne le dirais pas sinon je rendrais service aux défenseurs adverses" plaisante Verón, "Cependant, il a quelques défauts. Je le répète: El Tucu a le football en lui et quand c'est le cas, vous échouez rarement."
      "Je ne sais pas combien l'Inter a dépensé mais je sais que Correa est un très bon attaquant qui va pouvoir aider l'Inter à défendre son Scudetto et aller loin en Champions League. Et puis c'est un bon garçon, quelqu'un qui n'élève jamais la voix et reste calme. C'est quelque chose qui ne devrait jamais être ignoré."
       "L'Inter est impliquée dans 3 compétitions, il y a beaucoup de matchs et Simone Inzaghi, qui le connaît bien, sait comment l'utiliser."
      "Dans le football moderne, personne ne peut jouer un maximum de soixante ou soixante-dix matchs dans une saison. La rotation est nécessaire, spécialement parmi les attaquants qui tentent beaucoup de frappes et courent en permanence. Je pense que Correa correspond parfaitement aux Nerazzurri."
      "Etant donné qu'à moins d'avoir Maradona aucune équipe ne peut se reposer sur un seul joueur, je pense que l'Inter à opéré intelligemment durant la fenêtre de mercato."
      "Dzeko est un attaquant de pointe qui travaille seul. Il se déplace, trouve les courses de ses coéquipiers. Correa est quelqu'un qui adore jouer entre les lignes, communiquer avec ses partenaires, trianguler, intervertir..."
      "Certainement, Lukaku est un phénomène, on ne peut pas le nier. Mais je ne vois pas l'équipe devenir moins bonne. Une équipe n'est pas faite que d'attaquants, il y a aussi les milieux et les défenseurs, et les joueurs dont l'Inter dispose me paraissent très bons à commencer par Barella. Donc je n'ai aucun doute, avec Correa nous allons voir une Inter encore meilleure."
      En plus des Nerazzurri, Verón a évolué pour la Sampdoria, Parme, la Lazio et Manchester United durant sa carrière européenne.
       
      ©Internazionale.fr via Gazzetta dello Sport - Taduction Trent_FCI
       

      9 commentaires
      1,1k vues
    40. Evaristo Beccalossi: "Pas de regret d'avoir vendu Romelu Lukaku grâce à Edin Dzeko!"

      S'adressant à la Gazzetta dello Sport dans une interview publiée hier, Evaristo Beccalossi a salué la performance de l'Inter contre le Genoa.
       
      Evaristo pense que la qualité présentée au Meazza est la preuve que le club fait bien face aux départs d'Antonio Conte, Achraf Hakimi et Romelu Lukaku. Tous les trois ont été remplacés et bien qu'il y ait eu des inquiétudes quant au fait que les qualités que chacun ne pouvaient pas être remplacées par des recrues, Beccalossi considère que l'équipe reste forte et a de nombreuses raisons d'espérer.
      "L'équipe est partie du bon pied car elle joue un bon football, avec une très haute qualité technique, avec un joli dribble au milieu de terrain qui sert à faire passer le ballon à Dzeko."
      "Il est inutile de regarder en arrière et de penser à ce que nous avons perdu! Edin Dzeko ne nous fera pas regretter Lukaku, j'en suis sûr!"
      "Et cette victoire est bonne pour tout l'environnement. Il y a quelques semaines, il semblait que le monde se terminait. Au lieu de cela, il y a encore de la vie sur notre planète et le meilleur reste à venir. Ces quatre buts nous rappellent qu'il faut toujours avoir confiance en l'Inter."
      "Conte avait ajouté une valeur incroyable, mais Inzaghi a immédiatement montré qu'il savait aussi inventer quelque chose, avec la maîtrise de quelqu'un qui semble être sur le banc depuis longtemps."
      "Par exemple, la position de Sensi m'a semblé très intéressante d'un point de vue tactique et pourrait être davantage utilisée au cours de la saison. Et Calhanoglu a la capacité naturelle à aller devant et d'être toujours dangereux, ce qui sera exploité."
      "Pour le reste, l'important c'est de rester sur la bonne voie, avec l'envie de gagner le ballon et de le garder devant c'est tellement bien, mieux vaut y rester, non ?"

      4 commentaires
      1,4k vues
    41. Alessandro Altobelli: "La qualité de jeu meilleure sous Simone Inzaghi qu'Antonio Conte!"

      S'adressant au journal milanais Gazzetta dello Sport dans une interview publiée hier, notre ancien attaquant a comparé le style présenté ce week-end par Simone Inzaghi à celui qui a été joué sous Antonio Conte.
       
      Nous attendions avec impatience les débuts d'Inzghi et espérions qu'il pourrait implanter une partie de cette qualité montrée à la Lazio chez nous. Les premiers signes suggèrent qu'il sera capable de le faire, ce que note Altobelli,
      "L'Inter a été merveilleuse pendant les 90 minutes. Ce n'est que le premier match, pour l'amour du ciel, mais j'ai remarqué une certaine différence par rapport à la saison dernière: j'ai vu une qualité de football supérieure, une équipe qui, surtout au milieu de terrain, alliait spectacle, qualité et quantité."
      "Il est inutile de le cacher, le départ de Conte et les départs de Hakimi et Lukaku ont été un coup dur. Mais l'impact contre le Genoa est la meilleure réponse que le groupe aurait pu faire, et a donné le signe le plus brillant pour la saison."
      "J'ai été frappé par Calhanoglu, le joueur qui, vous savez, je dis qu'il peut donner beaucoup aux Nerazzurri, car il est très utile dans les deux phases."
      "Ha Dzeko... Il ne devrait pas être nécessaire de le découvrir maintenant, il a toujours été un grand attaquant. Il sera une référence importante, il donne de la profondeur et fait bien jouer ses coéquipiers. Déjà ce Samedi, nous avons vu quelque chose dans ce sens."
      "Bravo Inzaghi, il ne reste plus qu'à continuer comme ça."

      13 commentaires
      1,4k vues
    42. L'arbitrage de Gianpaoloa Calvarese durant le dernier Juventus-Inter avait beaucoup fait parler à l'époque

      L'arbitre de 45 ans, aujourd'hui retraité, avait alors pris des décisions pour le moins ... discutables, surtout quand on fréquente des sites, et a parlé au Corriere della Sera à ce sujet mais aussi à propos de sa retraite et de l'arbitrage en général.
       
      Pourquoi être parti à la retraite?
      "C'était une décision difficile mais je l'ai prise pour pouvoir être plus proche de mon entreprise (suppléments de vitamines naturelles, ndlr.), nous souhaiterions travailler avec des équipes professionnelles et ma démission était la seule solution pour éviter d'éventuels conflits d'intérêts".
       

      Vous avez aussi intégré l'équipe des programmes football d'Amazon pour la saison prochaine.
      "J'aurai pu travailler encore un an, la proposition d'Amazon est arrivée après que j'aie arrêté. J'ai été un peu pris au dépourvu mais c'est une opportunité stimulante. L'adrénaline des terrains me manquera. Amazon Prime a un grand projet, j'aurai une salle pour la VAR similaire à celle des arbitres et je pourrais communiquer avec les commentateurs et consultants sur les épisodes importants, ce sera une expérience innovatrice".
       
      Vous pouvez trouver des opportunités de paris sportifs passionnants en ligne, sur les principaux sites et plateformes comme Betway, qui dominent l'industrie des paris.
       
      Sur le terrain, les arbitres sont souvent la cible des critiques et puis une fois le sifflet raccroché, vous devenez impitoyables avec ceux qui sont toujours sur les terrains.
      "L'objectif est de se rater le moins possible. Être parfait est impossible. Les critiques permettent de s'améliorer, même celles des supporters, le football appartient à tous. Il faut juste éviter d'utiliser les critiques comme des instruments pour nourrir des polémiques. Quand quelqu'un fait une erreur il faut le dire, sans hésiter".
      Les arbitres ont commencé à figurer de plus en plus à la TV et récemment Orsato a admis une erreur lors d'Inter-Juventus en 2018 et cela a suscité une énorme polémique.
      "En 2021, la communication et la connexion entre les différents acteurs du match est fondamentale. C'est un peu une révolution, il faut donc du temps pour s'améliorer. La nouvelle gouvernance de l'AIA (Association des arbitres italiens, ndlr.) essaye de pousser dans le sens de cette révolution, il ne faut pas laisser tomber à cause de cette mauvaise expérience".
       

       
       
      Comment les arbitres vivent-ils l'utilisation de la VAR?
      "La VAR est une aide bienvenue, quand c'est une question purement technologique elle est très utile. Sur un hors-jeu par exemple, c'est facile de décider mais sur un penalty la subjectivité entre en jeu et la décision est plus complexe et il faut discuter".
       
      Le récent match Juventus-Inter que vous avez dirigé a généré beaucoup de discussions aussi, avez-vous pris de mauvaises décisions?
      "Les polémiques font partie du jeu, l'exposition médiatique après les matches amplifie l'impact des décisions. La gestion du match aurait pu être meilleure et je le regrette, mais ne m'obligez pas à entrer dans les épisodes spécifiquement, cela génèrerait d'autres discussions qui pourraient être utilisées comme arme, par l'une ou l'autre des équipes ou par des tiers".
       
       
      Les polémiques à la suite de ce match ont-elles été déterminantes dans votre décision de vous retirer du corps arbitral?
      Les décisions peuvent être décisives, surtout lorsque vous parier sur le foot avec betway.
      "Ma décision ne dépendait pas de cette rencontre, mais, comme je l'ai dit, de détails extérieurs. Je pouvais bien continuer en tant qu'arbitre, pas seulement à la VAR en plus, mais j'ai décidé de quitter pour me consacrer à mon entreprise". 
       
      Quels sont les clubs qui mettent le plus de pression sur les arbitres?
      "Les clubs n'exercent pas de pressions, mais une décision peut avoir des impacts économiques importants, l'unique manière de prendre les meilleures décisions possibles, c'est de toujours bien se préparer. Les arbitres doivent être conscients du poids d'un coup de sifflet".
       
      Quel est votre rapport avec Collina?
      "Il fut le premier désignateur d'arbitres sous lequel j'ai travaillé, j'étais jeune. J'ai appris énormément de choses sur et en dehors du terrain. Il m'a transmis beaucoup de connaissances, comme d'autres aussi, surtout Nicola Rizzoli, mon parcours a été excellent grâce à sa technique et son humilité".
       
       

      Qui est le meilleur arbitre actuellement?
      "Le meilleur arbitre c'est 'tout le corps arbitral' comme l'a fait remarquer Gianluca Rocchi. Mancini a dit durant l'Euro que les individualités font gagner des matches mais que le collectif fait gagner des championnats, et c'est un concept auquel j'adhère. Au niveau européen, je dirais que le meilleur c'est Kuipers".
       
       
      Fin de carrière pour un des acteurs les plus décisifs du championnat italien.
       
      Internazionale.fr ~ © Samus

      17 commentaires
      1,9k vues
    43. Inter vs Genoa - Interview post-match: Skriniar et Hakan

      Forts d'une large victoire 4-0 contre le Genoa pour la reprise de la Serie A saison 2021/2022, nos joueurs peuvent avoir le sentiment du devoir accompli ce soir pour leur retour devant des tifosi trop longtemps absents des stades.
      Parmi les buteurs du jour on retrouve Milan Skriniar et la recrue promise à tout les échecs, Hakan Calhanoglu. Ils se sont arrêtés au micro de DAZN pour nous donner leurs premières impressions. Morceaux choisis:
       
      Milan Skriniar
      Au sujet de l'état d'esprit des joueurs et de comment avoir marqué rapidement leur a permis d'exécuter leur plan parfaitement:
      "C'était important de commencer le match motivés et de marquer dès que possible. Nous avons réussi. C'était important de débloquer la partie et si après 15 minutes vous êtes à 2-0, ça devient plus facile."
      C'est Milan lui même qui a permis à l'Inter d'ouvrir le score après seulement 6 minutes de jeu, en reprenant un excellent corner d'Hakan.
      Il crédite également la tactique et les mécanismes de pensées que leur a donné Simone Inzaghi avant le match.
      "Le coach nous a donné son idée du football. Beaucoup d'équipes viennent ici pour se refermer sur elles-mêmes, mais si vous récupérez la balle immédiatement vous pouvez marquer et ouvrir le jeu. C'est un concept que le coach nous a transmis."
      Concernant les départs de Romelu Lukaku et Achraf Hakimi, Skriniar pense que les recrues sont tout aussi performantes.
      "Le Scudetto nous a donné des certitudes, mais également des responsabilités. Des joueurs sont partis mais d'autres tout aussi forts sont également arrivés. Nous sommes toujours forts et maintenant nous devons défendre le Scudetto."
       
      Hakan Calhanoglu
      Le milieu Turc explique à quel point il est heureux de voir que les fans de l'Inter l'ont déjà accepté comme un des leurs, bien qu'il vienne du Milan AC.
      "Nous avons bien travaillé aujourd'hui. Nous avons commencé très fort et nous avons gagné. Je remercie tout les supporters car ils me soutiennent déjà. Je veux donner mon meilleur pour l'Inter. Merci à ceux qui m'ont voulu ici."
      Instrumental dans la victoire du jour, il a délivré une passe décisive pour Skriniar avant d'inscrire le deuxième but d'une frappe lointaine vicieuse au pied du poteau de Sirigu.
      Il attribut sa performance gagnante à la qualité des individualités avec qui il évolue maintenant à l'Inter, comme Nicolo Barella et Edin Dzeko.
      "C'est simple de jouer avec des partenaires de qualité. Vous connaissez déjà leurs mouvements et aujourd'hui, nous avons joué un très bon match. Nous voulons continuer ainsi."
      Hakan a eu besoin de quelques ajustements sur le terrain, mais il croit être capable de remplir le rôle que lui réserve Inzaghi.
      "J'ai également bien travaillé pour être prêt pour le rôle que veut me confier Inzaghi. Il attend aussi des buts. Je veux tout donner pour cette équipe et ses tifosi."
       
      ©Internazionale.fr via Sempreinter - Traduction Trent_FCI

      5 commentaires
      919 vues
    44. Beppe Marotta: "Une autre pointe arrive. Lautaro souhaite rester."

      Avant le match opposant les nerazzurri au Genoa, Beppe Marotta, AD de l'Inter s'est exprimé aux micros de DAZN.
      Ce sont des jours très intenses pour l'AD Marotta. Entre le terrain et le mercato, il est présent sur plusieurs fronts, la mission est simple donner à Inzaghi les armes pour faire une saison à la hauteur des attentes et défendre le scudetto. Il a déclaré:
      "C'est le début d'une nouvelle saison, nous avons le scudetto cousu sur la poitrine et nous devons l'honorer en gardant à l'esprit qu'il y a bien 7 équipes candidates au titre. L'Inter est un grand club et nous voulons tout donner avec l'équipe mise à disposition de Inzaghi".
      "Inzaghi? Très bonne première impression. Nous savions que c'était un professionnel sérieux et c'était le meilleur profil à notre disposition. Nous sommes honorés de l'avoir avec nous, nous savons que ce sera un vrai leader pour le groupe. Nous aurons beaucoup de motifs de satisfaction malgré le départ de Lukaku. Face à une demande de transfert explicite, le club a les mains liées. Cette vente a permis de mettre le club en sécurité au regard de la situation financière actuelle. Suning a investi plusieurs centaines de millions d'euros. Michael Jordan disait: 'Le talent te fait gagner un match, l'équipe te fait gagner le titre'".
      "La prolongation de Lautaro? C'est l'un des joueurs qui ont explicitement souhaité rester avec nous, et ce, malgré les offres reçues. Nous sommes fiers de lui, il veut encore s'améliorer et démontrer qu'il est le champion qu'on a pu entrevoir et nous avons confiance en lui pour cela".
      "Un autre attaquant? Nous sommes entrain d'en chercher, en restant dans le champ de nos possibilités. Nous sommes sûr que le choix qui sera fait sera le meilleur, je veux être optimiste et rassurer les tifosi. Nous devons nous donner à fond, c'est la seule manière d'obtenir les résultats que nous visons".
       
      Internazionale.fr ~ © Samus

      7 commentaires
      1,4k vues
    45. Inter vs. Genoa : Conférence d'avant-match de Simone Inzaghi

      Après les joies du scudetto soulevé en Mai, après les départs durant le mercato, les négociations, l'euphorie, la panique, il est temps de se recentrer. Le football est de retour! La Serie A revient ce week-end et le match d'ouverture opposera les champions en titre au Genoa. Simone Inzaghi s'est donc soumis aux questions des journalistes lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match.
       
      Quels sont vos sensations avant ce premier match? Qu'éprouve-t'on en temps qu'entraîneur des champions d'Italie?
      "Il y aura évidemment beaucoup d'émotion demain, le fait de retrouver les supporters au stade après un an et demi en particulier. Nous avons pratiqué un sport très différent dans un stade vide. Demain ce sera grandiose, je suis pressé, comme les joueurs. Au bout de 5 minutes, cela dit, cela se tassera".
       
      Qu'est-ce qui attire le plus votre curiosité?
      "Je pense que nous jouerons un match compliqué avec un entraîneur bien préparé qui aime pousser ses joueurs à se surpasser. Je veux voir sur le terrain ce que nous avons préparé lors des 45 derniers jours. Les joueurs se sont bien entraînés et je veux voir cela demain à San Siro, de la première à la dernière minute".
       
      Les supporters sont préoccupés, Zanetti a parlé d'une année difficile. Que pouvez-vous dire pour rassurer tout le monde?
      "Nous ferons tout pour que les choses se passent bien. Nous savons que c'est une saison qui comporte son lot de difficultés, mais j'ai bon espoir en partant de ce que je vois à l'entraînement. Nous sommes concentrés sur le match de demain. Avec les dirigeants j'ai de bons rapports, et des contacts quotidiens. Nous savons qu'il manque encore des recrues pour ce mercato mais je suis content de ce qui a été fait jusqu'à maintenant. Nous savons tous les difficultés financières qui touchent le club, la vente forcée de Hakimi, le problème de Eriksen et le départ surprise de Lukaku. Mais les remplaçants qui sont arrivés sont aussi très forts. J'aurais réclamé Dzeko même si Lukaku n'était pas parti. Calhanoglu nous le connaissons déjà très bien, Dumfries aussi est très intéressant même s'il aura aussi son temps d'adaptation. Dimarco revient au club fort de l'expérience de deux championnats en tant que protagoniste. Ce sera un championnat difficile, le scudetto cousu sur la poitrine, nous serons l'équipe à battre".
       

      Conte avait transmis une férocité et un esprit d'équipe très compact. A quel point le fait de récupérer l'équipe avec lui vous stimule-t'il? 
      "Lorsque j'ai accepté l'Inter, je savais que ce serait un défi important. Tout le monde tire dans la même direction et nous sentons le soutien des supporters. Les ventes ont permis de mettre le club en sécurité, à présent il est temps de se rassembler pour avancer ensemble. Nous ferons la différence en restant unis dans la difficulté. La motivation fera la différence".
       
      Vous avez affronté Dzeko plusieurs fois. Comment change l'Inter avec lui dans l'effectif?
      "C'est l'un des meilleurs attaquants en circulation, je suis très content de l'entraîner. Au-delà de Lukaku, c'était une de mes demandes explicites. Il sait guider l'attaque à lui tout seul. Il y aura une autre arrivée en attaque pour compléter ce secteur et il y a aussi ceux qui étaient déjà là. J'ai confiance".

      Comment classez-vous les équipes en ce début de saison?
      "C'est un peu trop tôt. Je dirais qu'il y a 7 équipes prêtes à se jouer le haut du tableau, mais je n'irai pas jusqu'à les classer. L'Inter sera une équipe ambitieuse avec énormément de motivation. J'ai eu la chance de voir les joueurs tout donner à l'entraînement. A l'instant T, c'est difficile de donner une grille de départ. Nous ferons de notre mieux pour défendre le titre".
      Débuts un peu plus aisés. C'est très important de commencer en force?
      "C'est très important de partir en trombe. Nous avons un calendrier relativement abordable mais déjà demain, ce ne sera pas facile. Nous jouerons une équipe organisée avec un bon entraîneur et des joueurs qui feront tout pour nous compliquer la ville. Nous voulons réussir notre entrée en matière".
      Beaucoup, après le mercato, voient la Juventus de nouveau favorite. Qu'est-ce que l'Inter a en plus?
      "C'était à prévoir, après Hakimi, Eriksen et Lukaku, les gens vont mettre les autres devant nous mais toutes les 7 équipes de têtes sont à considérer. Nous devons être ambitieux et former un groupe uni. Je suis tranquille après avoir vu les entraînements. Un entraîneur doit se baser sur ce qu'il voit durant la semaine et mes joueurs sont de très bons joueurs".

      Vu que l'Inter cherche un attaquant sur le marché, pensez-vous que ce doit être un buteur du profil de Lukaku ou plutôt un manieur de ballon?
      "J'ai des contacts quotidiens avec Marotta et Ausilio, ils sont très compétents. Je me concentre sur le match de demain, par  la suite, nous aurons le temps d'y penser. Ce qui m'importe c'est de réussir notre début de saison".
      Il s'est dit que vous avez essayé de retenir Lukaku, que lui avez-vous dit? 
      "C'est un départ surprise, totalement imprévu, nous avons cherché à le convaincre mais il a été très sincère. J'ai apprécié cela, j'ai tout de suite compris pourquoi les gens l'aimaient bien. C'est une personne extraordinaire, il est venu me dire, très poliment, que Chelsea était son rêve et qu'il avait fait son choix. Nous avons essayé de lui parler mais après nous avons du nous organiser rapidement pour y remédier. Un joueur arrivera pour couvrir cette perte".
       
       
      Internazionale.fr ~ © Samus

      15 commentaires
      1,5k vues
    46. Javier Zanetti: "Ce sera une année difficile mais Inzaghi travaille bien"

      Le vice-président de l'Inter, Javier Zanetti, croit que les Nerazzurri peuvent surmonter les revers que le club a connus cet été pour réussir une saison gagnante.
      En marge de l'évènement “Campioni sotto le Stelle” organisé par la mairie de Biella, le vice-président nous livre ses impressions sur comment le club va surmonter la perte de joueurs clés et cherchera à rester victorieux.
      L'été fût difficile pour les Nerazzurri, entre le départ surprise d'Antonio Conte et les bouleversements au sein de l'équipe avec la perte de 3 joueurs titulaires.
      Cependant, le club a aussi recruté un jeune coach talentueux en la personne de Simone Inzaghi et les pertes d'Achraf Hakimi, Romelu Lukaku et Christian Eriksen ont été comblées par de nouvelles arrivées et d'autres suivront encore.
      Zanetti est bien conscient des difficultés qui nous attendent mais se montre également optimiste au sujet des perspectives du club.
      "Je ne peux pas mentir aux supporters de l'Inter. D'autres le font peut-être, moi je ne le fais pas. Ce sera une saison difficile et compliquée. Cela doit être dit pour être juste envers tout le monde, mais il doit aussi être dit que nous seront compétitif. Inzaghi travaille bien."
      "Je ne parle pas beaucoup, et je pense que mon silence en dit long : il sert à protéger l'Inter, pour se concentrer sur la question du terrain. Mais je peux dire une chose aux fans : encore une fois, nous donnerons tout pour le maillot Nerazzurro."
      Il continue au sujet de la vente la plus importante de cet été, celle de Romelu Lukaku à Chelsea :
      "J'étais triste de son départ, il nous a tant donné."
      "Lui et Dzeko sont différents, mais Edin est certainement un achat important."
      Au sujet d'Antonio Conte :
      "Quand Conte est devenu notre entraineur, je n'avais pas de préjugés. Je l'ai vu travailler et j'ai immédiatement compris que son unique but est le bien des équipes qu'il entraîne. Il mérite beaucoup de crédit pour la victoire du Scudetto. Il a été décisif."
      Il se remémore ensuite la saison du triplé sous José Mourinho et pense que son impact se ressent encore aujourd'hui :
      "Nous sommes toujours dans le même chat de groupe qu'à l'époque, et je doit dire que José est l'un des plus actif. Il écrit pratiquement tous les jours."
      "C'est quelqu'un avec les idées très claires. En 2009 on a perdu contre Manchester United et nous somme sortis de la Champions League. Dans le vestiaire nous étions tous tristes et énervés. Jose a voulu parler immédiatement avec Moratti. Là, devant tout le monde : Président, si nous engageons 4 ou 5 joueurs, l'année prochaine on gagne la coupe. On s'est tous regardés, un peu gênés... Mais il avait évidemment raison."
       
      ©Sempreinter.com, traduction par Trent_FCI pour Internazionale.fr

      7 commentaires
      865 vues
    47. Denzel Dumfries: "De Vrij m'a dit que l'Inter était un club fantastique!"

      S'adressant à la chaîne de médias sociaux du PSV, Denzel Dumfries s'est exprimé sur le PSV et l'Inter.
       
      Une chose qui le ronge concernant le PSV.
      "Le PSV est un club familial. Il est entré dans mon cœur car j'ai été reçu d'une manière fantastique ici. J'ai eu un grand moment même si nous avons pas gagné tous les titres. Ceci est quelque chose qui me ronge beaucoup et qui continuera à me ronger. Je suis venu au PSV pour gagner des trophées et je n'y suis pas parvenu depuis trois ans. On ne peut plus changer ça, même si voir mes coéquipiers remporter la Supercoupe des Pays-Bas était fantastique. C'est dur mais je regarde positivement cette expérience. Et rien ne peut rivaliser avec les liens personnels que j'ai tissés".
       
      Le rôle de capitaine et les responsabilités que ce rôle implique.
      "J'ai dû parler directement avec les managers, notamment pendant la crise du Covid et le problème des impayés. Ce n'étaient pas des conversations faciles mais elles m'ont permis de mieux connaître mes coéquipiers. Certains joueurs peuvent être en colère si vous êtes mauvais, vous devez y travailler. En ce sens, j'ai beaucoup appris."
       
      Le grand défi de l'Inter.
      "Une équipe qui joue en Ligue des champions et qui est devenue championne d'Italie la saison dernière. Tout le monde connaît le club. C'est un club avec une large base de fans et de passionnés partout dans le monde. Maintenant, les choses vont vite mais il y aura un moment où je réaliserai que c'est un bon pas, surtout quand je regarde d'où je viens. Le système à cinq défenseurs qu'ils utilisent me convient. J'ai beaucoup parlé avec Stefan de Vrij quand nous étions avec l'équipe nationale néerlandaise et il a également dit que c'était un club fantastique. Quand nous avons joué au Meazza en Ligue des champions, je me suis dit : 'Wow !' De tous les matchs de groupe auxquels nous avons joué à l'époque, il y avait la meilleure ambiance là-bas, malgré avoir joué au Camp Nou et à Wembley."
       
       
      "Denzel Dumfries quitte le PSV après trois belles années, mais il y a une chose qui le ronge. Denzel Dumfries : le chemin vers le sommet."

      2 commentaires
      928 vues
    48. Alejandro Camano: "Lautaro croit au projet d'Inter et veut gagner un autre Scudetto!"

      S'adressant au média italien FCInterNews, Alejandro Camano a expliqué que Lautaro Martinez était heureux chez nous et souhaitait prolonger son contrat avec le club.
       
      Camano ne laisse aucun doute sur les intentions de Lautaro.
      "Lautaro veut rester à l'Inter. Il croit au projet Nerazzurri et vise à remporter un autre Scudetto."
      Il a également confirmé que des pourparlers contractuels étaient à l'ordre du jour très prochainement, déclarant qu'"une réunion est prévue mercredi".
       
      Sur les intentions de l'attaquant.
      "Nous ferons tout notre possible pour rester ici. Martinez est très heureux à Milan, il a d'excellentes relations avec ses coéquipiers et avec le nouvel entraîneur. Il a examiné de nombreuses offres, mais à aucun moment il n'a pris aucune d'entre elles au sérieux. Il croit – et nous croyons – qu'il y a encore de la vie à l'Inter."
       
      Martinez pas trop préoccupé par l'argent impliqué dans les négociations contractuelles.
      "Lautaro ne parle pas d'argent, plutôt de football et de jeu. L'argent dépend de votre agent. Tout Martinez peut dire à quel point il est heureux à Milan et avec l'équipe."
       
      Sur la question des ajustements avec un nouvel accord.
      "Je peux vous dire que je pense que vous devez adapter votre situation à la nouvelle situation."
       
      Le meilleur attaquant de l'Inter après le départ de Romelu Lukaku?
      "Nous l'espérons, nous ferons tout notre possible pour que ce soit comme vous le dites."
       
      A propos de ses entretiens avec Lukaku après son départ.
      "Ce sont des affaires privées, entre eux deux. Il ne m'a rien dit."
       
      Aucun intérêt à partir pour un club de Premier League.
      "Il veut à nouveau gagner le Scudetto avec l'Inter, faire une bonne campagne de Ligue des champions avec les Nerazzurri. Comme je l'ai dit, à au moment où il n'envisage plus du tout de quitter l'Italie."
       
      L'agent a conclu avec
      "Lautaro croit au projet Nerazzurri!"

      11 commentaires
      871 vues
    49. Roberto Boninsegna et Fabio Capello: "Edin Dzeko parfait pour remplacer Romelu Lukaku"

      S'exprimant lors d'une interview avec la Gazzetta dello Sport, Roberto Boninsegna et Fabio Capello ont expliqué pourquoi Edin Dzeko est le parfait remplaçant de Lukaku.
       
      Roberto Boninsegna.
      "Ne regardez pas l'âge, mais le joueur. C'est quelqu'un qui engage le défenseur, le fait suer. En gros, il fait tout : il n'y en a pas beaucoup comme lui. Parfois, quand Romelu Lukaku insistait pour chercher Lautaro il était trop altruiste pour être un vrai avant-centre. Je ne vois pas de défaut chez Dzeko, en revanche: il a un peu d'égoïsme sain."
       
      Fabio Capello.
      "Antonio Conte est parti, deux champions sont partis, mais la colonne vertébrale reste de bonne qualité. Dzeko est parfait pour remplacer quelqu'un comme Lukaku. Calhanoglu a des coups importants. Simone Inzaghi peut charger le groupe de quelques mots."
      "La Juve démarre en pole position après les transferts de l'Inter. Toutes les attentes reposent sur Allegri et je le dis sans passion: il ne sera pas facile de répéter les succès du cycle précédent."

      7 commentaires
      1,2k vues
    50. Stéphane Dalmat: "Il faut avoir foi en Simone Inzaghi"

      Dans une interview accordée au FCInter1908, Stéphane Dalmat a expliqué son point de vue sur la situation. La BBC pense que le recrutement est bien fondé.
       
      Sur le départ de Conte.
      "Pour moi, ce fut une surprise au milieu de ses adieux. Avant de gagner le Scudetto, j'ai compris qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas entre lui et le club."
      Concernant Simone Inzaghi.
      "Il a fait un excellent travail à la Lazio, c'est un bon entraîneur qui a un excellent travail devant lui : remplacer Conte et recommencer avec une équipe qui a perdu son meilleur joueur. Mais je suis confiant et je suis sûr qu'il s'en sortira bien."
      Sur les départs de Romelu Lukaku et Achraf Hakimi cet été.
      "Lukaku a été important pour la victoire du Scudetto et il a permis à l'équipe d'atteindre un niveau élevé. Il sera difficile de le remplacer ainsi que Hakimi qui a fait une saison extraordinaire. Ce sera un combat plus compliqué pour le Scudetto, mais nous devons avoir confiance en Simone Inzaghi."
       
      Cependant, la BBC pense que le recrutement est plutôt bon. D'après elle, l'Inter a réagi à la vente de Romelu Lukaku en signant Edin Dzeko. Dzeko a en fait marqué son premier but avec l'Inter contre le Dynamo Kiev à huis clos. Ils ont également ajouté Denzel Dumfries du PSV Eindhoven pour un contrat de quatre ans. Le défenseur Dumfries a produit de bonnes performances en tant qu'arrière latéral offensif des Pays-Bas lors de l'Euro 2020.

      2 commentaires
      1k vues
  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également