Aller au contenu
  • Actualités de l'Inter

    André Onana devrait rentrer à Milan en milieu de semaine !

    En effet, comme nous le révèle la Gazzetta Dello Sport, un séisme a secoué la sélection camerounaise d’André Onana et de Samuel Eto’o : "André Onana a été exclu du groupe de la Coupe du monde pour des raisons disciplinaires."
     
     
     
    La raison
     
    "L'entraîneur Rigobert Song préfère une approche attentiste du football, et n’aime pas les raids d'André avec le ballon au pied, ce qui représente une caractéristique essentielle de son jeu qui a désormais convaincu Simone Inzaghi."
    "Son envie de prendre des risques, de sortir avec le ballon pour pousser l'équipe vers l'avant, de forcer le un contre un, contrastait avec la plus grande prudence exigée, par lui en premier lieu, mais également, par l'entraîneur. Song l'aurait aimé plus près des poteaux en présentant moins de passes "dangereuses" et en lançant directement vers les attaquants, André, comme il l'a déjà fait dans le passé, a répété que ce n'est pas la façon dont une équipe nationale moderne se doit progresser sur le terrain"
    "Tous les signes étaient là, en somme, avec une tension qui avait débuté jeudi, lors de l’analyse après match suite à la défaite face à la Suisse. Ce jour-là pourtant, le joueur interiste avait effectué deux super interventions, mais n'avait rien pu faire sur le tir d'Embolo, un tir impalpable, voire même moqueur vu que sur la carte d'identité de l'attaquant suisse, son lieu de naissance est indiqué comme étant Yaoundé, la capitale du Cameroun."

    "La discussion la plus vive, qui n'a jamais débouché sur un affrontement physique, a eu lieu samedi : A ce moment-là, le désaccord est devenu irrémédiable et Song a voulu affirmer son autorité aux yeux du groupe en décidant d’avoir la main lourde sur l'un des joueurs les plus symboliques de l'équipe nationale et parmi les plus expérimentés sur le plan international"
     
    Samuel Eto’o entre deux feux
    "Au milieu de ce règlement de compte, on retrouve Samuel Eto’o, qui dispose de la double casquette de Président de la Fédération Camerounaise de Football et de très grand sponsor et ami du portier interiste, mais même sa médiation n’a pas été possible, car il y avait le risque d’ôter toute légitimité à l’entraineur associé au manque de volonté du joueur de continuer à se battre dans un climat loin d’être des plus serein…Et il aurait été peu utile de faire s’asseoir André sur le banc pour le reste de la Coupe du Monde :  Tous ont convenu qu’une telle décision aurait fait encore plus de bruits."
     
     
    De retour à la Maison
    Comme le Révèle Sky Sport "suite à la décision du Sélectionneur National, Onana a décidé de quitter le camps de base du Cameroun et donc la Coupe du Monde : Onana quittera le Qatar demain ou mercredi."
     
    L'Intox de Rigobert Song en après-match de Cameroun-Serbie
    "Il est évident que la position du gardien est importante et qu'André Onana est un joueur important, mais nous sommes dans un tournoi difficile et je sais ce que je dois faire, c'est-à-dire veiller à ce que l'équipe passe avant les individus: Le respect et la discipline sont nécessaires. Pour l'instant, je lui ai demandé d'attendre et de voir s'il compte rester avec nous. Je lui ai demandé de respecter les règles et de, peut-être, réintégrer l'équipe."

     
    Selon vous, est-ce qu’André est le coupable idéal ou est-ce qu’au contraire, Onana a eu raison de vouloir secouer le coco au risque que cela se retourne contre lui ?
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    5
    193

    André Onana: "Je me sentais déjà Nerazzurro avant mon transfert "

    André Onana s’est livré au cours d’une très longue interview dans le cadre de Sport Week le complément hebdomadaire de la Gazzetta Dello Sport : "J’étais à l’Ajax et, il y a déjà une paire d’années, Piero Ausilio venait de contacter pour la première fois mon agent, il lui avait expliqué comment était clairement la situation, sans tourner au tour du pot, quelque chose que j’aime."
     

     
    "Dès cette première minute, je me sentais déjà Nerazzurro avant que la négociation commence, j’ai commencé à me ressentir comme le gardien de l’Inter, jour après jour. Quand un tel club de cet envergure pense à toi, comment peux-tu dire non ? Tu es flatté et heureux. A présent, je suis ici, dans une ville si magnifique avec une Tifoserie incroyable qui commence à m'aimer."
     
    Mais avant d’arriver à l’Inter, que signifiez, pour vous, le Fc Internazionale ?
    "Ce serait trop facile de dire Samuel Eto’o vu le lien que nous avons, mais ce n’est pas nécessaire d’attendre d’endosser le maillot pour connaitre l’Inter, vu les nombreux champions qui sont passé ici, avec de grands gardiens interistes en passant de Toldo qui était le cauchemar de Franck De Boer à Julio Cesar qui est l’un de mes préférés, quand je repense qu’il a été quasiment le premier à avoir connaissance de mon transfert."
     
    Pourquoi quasi ?
    "Tout était prêt, réglé, mais je ne pouvais en parler à personne. Je déjeunais à Barcelone et un ancien joueur de l'Inter, Houssine Kharja, s'est approché de ma table et m'a couvert d’éloges, il a ensuite appelé un ancien équipier par téléphone et j’entends qu’il lui dit : "Julio, je suis avec Onana, tu sais à quel point il est très fort, qui sait, peut-être qu'un jour il sera comme toi à l'Inter !". Il me passe le téléphone et Julio s’est immédiatement montré très gentil, il me dit de continuer ainsi, je le remercie mais je me mords la langue : je ne pouvais pas lui dire que Kharja, sans le savoir, m'avait pris en flagrant délit...."
    "À partir de ce moment-là, j'ai souvent parlé avec Julio Cesar, en plaisantant sur cette situation : Il m’avait aussi surmotivé avant la rencontre du Nou Camp, en me disant aussi de rester très calme et de profiter de la soirée. Des mots spéciaux, qui sont restés gravé en moi."

     
    Etes-vous surpris par le fait d’avoir été, en si peu de temps, titulaire ?
    "Non, car je sais qui je suis, je sais ce que je vaux et je continue mon parcours de croissance, entrainement après entrainement, je sais qu’en faisant du bon travail, que mon moment allait arriver rapidement.  Avant d’arriver, j’avais conscience que j’allais devoir disputer cette place avec un gardien extraordinaire, qui a écrit l’histoire du club, mais qui est aussi et vraiment très différent de moi."
     

     
    Pourriez-vous nous en dire plus sur cette diversité ?
     
    "Si quelqu'un me demande "Samir est-il votre modèle ?", je ne peux que lui répondre... "non". C'est précisément en raison de cette diversité entre nous. Mais j'ajouterais aussi que c'est un très grandissime champion car sinon, il ne serait pas resté ici, à ce niveau, pendant 11 ans :  Face à Handanovic, je ne peux que lui tirer mon chapeau. Il appartient à une école italienne différente de la mienne : il est très bon et sûr entre les poteaux, alors que je me sens comme un gardien moderne et "proactif". Je suis celui qui prend des risques, qui sort, accepte le un contre un et qui joue beaucoup avec ses pieds. Ce sont simplement des façons différentes d’occuper le poste de gardien, c’un enseignement différent du traditionnel, auquel on s'habitue."
    "Au début, nous nous regardions bizarrement à l'entraînement et l'un disait à l'autre : "Ne fais pas ça, tu le fais mal". Et l'autre lui répondait : "Non, c’est toi qui tu le fais mal" (il rit, ndlr). Personnellement, je fais face à des nouveaux types d’entraînements que je ne comprenais même pas au début, mais qui peuvent me permettre surtout d’évoluer."
     
    Quels sont vos rapports, maintenant que vous êtes parvenu à lui prendre sa place ?
    "Nous parlons beaucoup plus qu’auparavant, Samir se comporte comme un vrai Capitaine, c’est un Leader reconnu et on le perçoit dans tellement de petite chose, il ne suffit pas de penser qu’à moi, mais à tous les aspects au quotidien de l’équipe. J’apprécie le fait qu’il me donne des conseils, qu’il me félicite pour une belle parade et qu’il me corrige si je me trompe. Et même, il faut se rappeler d’une chose : L’Inter, en tant qu’Institution, est quelque chose de plus important que moi, que lui, ou que quelqu’un d’autre : Nous avons tous le devoir d’honorer et de défendre ce maillot, nous sommes seulement de passage alors que le Club et le Peuple Interiste restera, ces derniers points sont ceux qui comptent vraiment."
     
    Est-ce mieux de débuter d’une façon banale ou de débuter face à une super équipe comme le Bayern, comme cela s’est produit pour vous ?
    "Tu ne peux pas te prononcer avant, car si le Bayern t’en colle 5, c’est le pire des débuts. En 2017, je me suis incliné avec l’Ajax en finale de l’Europa League face à Manchester United, ce n’était pas parce que nous étions inférieur à eux, mais parce que nous en avions eu peur. Le lendemain du match ma mère m’a appelé et m’a dit : "Je ne veux plus que tu aies peur sur un terrain de football, même si tu dois jouer face au Barça et au Real réunis : Si tu perds, ce ne doit plus être parce que tu as tremblé ou baissé le regard, mais parce que ton adversaire aura été supérieur."  C'est devenu une règle de vie. En général, je m'entraîne et je vis pour défier de grandes équipes comme le Bayern et au final , ça s'est plutôt bien passé, même si je ne me réjouirai jamais d'une défaite."
     
    Ressentez-vous le fait que vous avez changé l’Inter, de par votre présence entre les cages ?
    "Je peux vous dire que l’équipe s’est habituée à mon style: A présent, si sur un centre je ne sors pas, Skriniar me lance un regard noirs et Dumfries me hurler Onaaaaa !Je leur réponds que je ne peux pas toujours sortir, pas toujours, mais le fait qu’eux sont sur mes talons comme ça me rend fier, cela veut dire qu’ils se fient à moi, qu’ils m’ont compris, qu’ils veulent que je prenne des risques. De plus, j’aime les rencontres où il y a des combats en défense, rien de plus ne peut m’exalter plus qu’une rencontre comme celle que nous avons tous joué au Nou Camp."
    "Je regardais de loin l’équipe et c’était un spectacle, elle était compacte, rapprochée, unique, elle bougeait comme un seul homme, patiente, même si mes anciens équipiers en catalogne nous ont accusé d’être sur la défensive. Quand on voit Skriniar s'en prendre à un joueur avec une telle hargne, je me prends dans la gueule sa motivation et je me dis : "Quel guerrier !. J'irais toujours au combats avec lui, tout le temps !" Mais tous nos défenseurs, sont si grands, si costauds, ils me font me sentir protégé. Même si je sais que nous encaissons trop de buts jusqu'à présent...".
     
    Pour certains, il se dit que vous exagérez à sortir avec une telle imprudence...
    "Je me bats pour l'équipe, pas pour ce qui se dit à l'extérieur. Si je peux attraper une balle haute, alors je peux relancer l’équipe vers l’avant rapidement. Plus je sors, plus on peut se relancer : Le gardien est le premier créateur de jeu maintenant."
     
    Une grande partie du mérite, à Barcelone sur le 2-3 de Robin Gosens, vous en revient…
    "Non, c'est toute l’Inter, c’est une équipe de très très haute qualité : Nous devons juste être conscients de notre potentiel et nous pourrions nous montrer des plus dangereux en Ligue des Champions, croyez-moi. Ce jour-là, j’ai relancé rapidement car j'ai vu Lautaro faire un mouvement avec sa main, comme un signal, et le reste de son action de jeu a été phénoménale avec une conclusion parfaite de Robin:Cette équipe de l’Inter est composée d’énormément de joueurs technique."
     

     
    Est-ce que Lukaku vous manque ?
    "Enormément, mais lorsqu’il reviendra, il donnera, comme toujours, son maximum. Et d’un autre côté, le peuple interiste l’adore, mais il l’adore vraiment : Lorsqu’il a commencé à s’échauffer face au Viktoria Plzen au Giuseppe Meazza, j’ai entendu un “ohhhh” incroyable accompagné d’un tremblement de terre sous mes pieds : Je n’avais jamais connu une telle manifestation d’amour, je n’avais jamais vu une Tifoserie aussi passionnée, mais savez-vous qui est vraiment le plus grand champion de l’Inter ?"
     
    Nous vous le laissons dire...
    "Alex Cordaz : C’est la personne la plus positive que j’ai pu rencontrer, c’est un être humain merveilleux, si tu arrives à Appiano triste suite à ta contre-performance, tu le regardes en face-à-face et il parvient à te changer ton humeur : S’il n’est pas là, ça ne le fait pas, il fait la toute la différence du monde, et ce n’est pas valable que pour moi, mais aussi pour tous mes équipiers. Ce n’est pas un fou mais c’est aussi grâce à Cordaz que Barella va plus vite : Je lui répète quotidiennement : Alex, c’est un Honneur pour moi de m’entrainer à tes côtés."
     
    Mais s’il y a autant de qualité dans l’équipe, pourquoi êtes-vous aussi en retard en championnat ?
    "Nous devons rester serein et dans le même temps admettre que nous avons mal démarré : Les choses  peuvent changer vite aussi bien dans la vie que dans le Calcio, et nous savons que cette fois-ci nous disputerons deux championnats. Personne ne peut savoir, à la reprise, si le Napoli sera encore comme celui qu’il était jusqu’à présent. Mais, en attendant, nous sommes parvenus à redresser définitivement la tête hors de l’eau et à montrer que nous sommes tous vraiment fort, nous serons présent comme ça en février et ensuite, qui sait…"
     
    Qui vous a, hors du terrain, le plus aidé à vous intégrer ?
    "Je dirais un peu tout le monde: En plus de Rom, je partage une belle amitié avec Calha et Dumfries, qui est un autre joueur sur le terrain qui me plait car il n’abdique jamais, il se donne, il tente de toujours y aller en allant jusqu’au bout. Nous ne faisons pas énormément partie de la vie mondaine, mais je suis fier du groupe que nous sommes parvenu à nous créer: Il y a vraiment un très beau climat dans cette Inter."
     
    Comprenez-vous que les Tifosi aient déjà de l’affection pour vous ?
    "En plus de mes parades sur le terrain, j’apporte de l’énergie, de la folie, mais toujours positivement."
     
    Pour finir : Un message pour votre nouvelle Tifoserie ?
    "Je pourrais me toiler, mais je travaillerai quotidiennement pour être à la hauteur de l‘Inter pour que vous, les Tifosi, soyez fier de moi!."
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    2
    155

    Massimo Moratti: "Lukaku ? Une arnaque ! Zhang ? Bien qu'il reste !"

    Massimo Moratti s'est de nouveau exprimé sur l'actualité des Nerazzurri dans une interview avec Gianluca Rossi sur sa chaîne YouTube.
     
    Votre sentiment général sur l'équipe de Simone Inzaghi.
    "Il me semble que l'Inter va bien, il y a quelques problèmes mais ils vont bien... (rires, ndlr). Cependant, je pense que ce repos peut aider tout le monde. Pour les équipes, à partir de janvier, ce sera un nouveau championnat. Je ne pense pas qu'il y ait besoin de grosses signatures mais ils travaillent toujours dur."
    Juste entre nous : quel désastre Lukaku... Il était censé être l'homme du mercato et puis il n'est pas là.
    "Nous avons presque oublié que l'Inter doit se passer du joueur sur lequel elle a tout basé; une grosse arnaque car il n'a pratiquement jamais joué."
    Napoli est-il rattrapable ou est-ce l'année des Napolitains ? Peut-on encore faire quelque chose compte tenu de la Coupe du monde inédite à mi-saison ?
    "Oui, ce truc est vraiment bizarre. Mais le Napoli fait un championnat qui n'est pas lié à la Coupe du monde mais à ses capacités, à un excellent entraîneur, aux choix bien faits lors du mercato, à tout ce qui s'est passé qui leur permet d'être l'équipe en meilleure forme. S'il continue même à 70% sur cette voie, il remporte le championnat."
    Au pire moment, auriez-vous viré Simone Inzaghi ou non ? En supposant que le moment difficile est passé.
    "Je ne peux pas le dire. En dehors du discours humain qui pèse lourd dans ces cas là, il faut alors avoir cette alternative prête. Vous devez toujours être à l'intérieur du mécanisme, à l'extérieur des raisons d'un fan et vous pouvez avoir envie de le faire."
    Mais aimez-vous Inzaghi ?
    "Oui, entre autres choses, l'Inter joue aussi bien."
    Avez-vous des nouvelles sur l'avenir du club ?
    "Le sentiment est que Steven Zhang veut résister. Oui, c'est le sentiment et comme objectif, c'est le meilleur. Tout changement est un énorme choc pour le club, plus les propriétaires restent les mêmes, mieux c'est. J'espère que cette façon de penser est sérieuse."
    La passion est-elle toujours là ?
    "Oui, le football est fascinant en soi."
     
    Traduction alex_j via FCInternews.

    5
    1,1k

    "Back with the squad" - L'annonce diabolique qui fait du bien!

    C'est une information relayée par nos confrères de Fcinter1908.it : "Big Rom est de retour."
     
     
     
    "Par un très court tweet, le compte officiel de la Belgique a annoncé le grand retour de Romelu Lukaku dans le groupe, ce qui représente une très bonne nouvelle pour le sélectionneur national Roberto Martinez en vue du prochain match contre le Maroc."
    Reste à présent à savoir s'il s'agira d'un retour progressif, vu que l'affiche du groupe, Belgique-Croatie, aura lieu pour le compte de la troisième et dernière journée!
     
    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    2
    1k

    André Onana rentre dans l’Histoire des Coupes du Monde !

    En effet, malgré la défaite de son équipe nationale, le Cameroun, face à la Suisse, André Onana, le gardien des lions indomptables et de l’Inter a livré une prestation "historique" en Coupe du Monde
     
    Comme le révèle Opta, notre gardien a établi un record face à la Suisse avec plus 26 touches de balles à l’extérieur de sa surface de réparation sur un total de 61!
     
     
     
    La Heat Map d’André Onana montre également que notre portier a quasiment joué au poste de Libéro, voir même parfois au poste de milieu de terrain durant cette rencontre
     
    Une performance historique !
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    2
    1,2k

    "Le Roi est déjà à Milan!" Samuel Eto’o couronne André Onana!

    En effet, en juin dernier alors même que l’on parlait du retour de Romelu Lukaku, une nouvelle fresque a vu le jour, une dédiée à André Onana
     

     
    Cette œuvre a été  réalisée par Graffiti Milano et elle met en scène le gardien Nerazzurro couronné par une légende Nerazzurra, Samuel Eto'o, accompagné de la légende suivante "Le Roi est déjà à Milan". La fresque représente également l'attaquant des Rossoneri Zlatan Ibrahimovic
     
    Voici les différents clichés







     
     
    Awesome!
     
    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    1
    1,3k

    André Onana se livre à Sportweek: "Le peuple interiste est incroyable!"

    Auteur d’une très belle prestation en Coupe du Monde avec le Cameroun, André Onana s’est livré à Sportweek dans une interview qui paraitra dans son intégralité ce samedi…mais l’ancien numéro un de l’Ajax s’est déjà livré sur Instagram!
     
     
    "Handanovic est un géant, je lui tire mon chapeau: Il m’aide et me conseille tout le temps. Je suis un gardien moderne, je sors beaucoup, je prends des risques et je joue avec mes deux pieds... Et j’aime ça! Enfant je rêvais en regardant les miracles de Casillas, de Buffon, mais pour moi le plus grand reste Manuel Neuer, il fait des choses folles, je m’inspire de lui."
    "Tu as déjà vu comment centre Dimarco? Comment Çalhanoğlu se donne ? La première fois que j’ai vu Barella, j’ai dit à Lukaku : Mais c’est un Monstre !"
     
    "Le peuple interiste est incroyable, lorsque nous étions face à Plzen, Romelu commençait à s’échauffer et je sentais la terre trembler sous mes pieds, je n’ai jamais vu un tel amour et ils me veulent aussi bien : Milan est magnifique, il ne manque que la mer, mais ça reste l’endroit idéal pour vivre : Je suis un africain, de couleurs, je vis dans un monde de blanc, mais je respecte les règles et je tente de trouver ma place, de m’affirmer."
     
    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    2
    811

    Roberto Samaden : "Fier de voir un garçon de mon vivier dans un club comme Chelsea!"

    Roberto Samaden est le Responsable du secteur jeunesse de l’Inter, celui-ci s’est livré à Il Giorno.
     

     
    Il y a très peu de semaines, l’Inter s’est vu consigner le prestigieux prix de l’ECA Youth Football Award
    "Tout le club en est satisfait car nous investissons depuis des années en ce sens : Nous sommes les premiers en Italie à suivre cette voie et avoir été reconnu par l’Europe fait plaisir. C’est un prix dont le mérite en revient à notre Directeur, Giuseppe Marotta, qui a poussé pour que ce projet se concrétise, il revient aussi à toutes les personnes qui en sont en charge dans la pratique comme Annalisa Novembre et Giovanni Pasculli."
     
    Expliquez-nous ce nouveau projet de Bibliothèque réalisé à l’intérieur du Suning Youth Centre?
    "L’idée de construire une librairie a fait parti du projet qui nous a permis de remporter le prix de l’ECA: A l’intérieur du Convitto, il y a un espace qui offre la possibilité aux garçons de retrouver de très nombreux livres, de rencontrer des auteurs et d’être confronté à des personnalités que nous invitons mensuellement et qui sont là pour nous raconter leur Histoire."
     
    A quel point était-ce important d’insérer, au sein de votre staff, des personnes qui ont milité dans les secteurs jeunesse de l’Inter ?
    "Une personne qui a un vécu à l’Inter peut transmettre encore mieux les bonnes valeurs aux garçons, cette idée est née avec Piero Ausilio et depuis de très nombreuses années, nous recherchons des garçons dans différents rôles, afin qu’ils puissent rejoindre notre staff avec les bonnes compétences et être crédibles envers les joueurs."
     
    L’activité du club est fort focalisée sur la réalisation de projet éducatif pour les plus jeunes...
    "La clé est de faire passer le message que ce projet fait partie du parcours de formation : Il y a des activités différentes adaptées à chaque type d'âge et cela ne touche pas que les garçons mais le Staff et les Familles sont également impliquées. Parmi toutes ces nombreuses activités, j’aime mettre en évidence et rappeler notre projet sur la protection des mineurs dont la FIGC elle-même s’est inspirée."
     
     
     
    Que pensez-vous de la situation actuelle dans les mouvement sde la jeunesse italienne ?
    "C’est évident que nous avons un problème en termes de croissance des jeunes et cela se répercute sur les résultats de notre Nazionale qui n’est plus parvenue à se qualifier pour les deux dernières éditions de la Coupe du Monde, la dernière remonte déjà à 2010 et elle était compliquée, la parenthèse Européenne nous a permis d’atteindre des résultats à la hauteur de notre tradition."
    "Ces dernières années, la FIGC a tenté d'y remédier en développant le projet des Centri Federali Territoriali (Centres Fédéraux Territoriaux) et en réactivant la Section de développement du football des jeunes, en investissant dans la formation avec la création de cours pour les Managers des Sections Jeunesses, sans oublier l’excellent travail de Maurizio Viscidi avec les équipes nationales de jeunes."
    "Malgré tout, je crois qu'il est absolument nécessaire de faire plus, d'investir des ressources économiques dans le football de base, car le problème que nous avons n'est pas seulement technique mais il est  surtout lié à un environnement qui n'aide pas les jeunes à grandir. Sans ce type d'interventions, il sera difficile d'améliorer la situation."

     
    A quel point êtes-vous satisfait de l’ascension d’un joueur de talent comme Casadei?
    "Cesare est arrivé chez nous à l’âge de 16 ans grâce à notre Scouting: Il a grandi à Cesena et nous avons été bon et chanceux de pouvoir finaliser son processus de croissance d’adolescent, tout comme lui a été bon pour savoir saisir l’opportunité qui s’offrait à lui. Au-delà d’être déçu de ne plus le voir avec le maillot Nerazzurro, il y a la joie de le voir à Chelsea: Je suis fier de voir un garçon de mon vivier dans un club comme Chelsea. Le choix de le vendre était un choix du club compréhensible d’un point de vue économique."
     

     
    "Notre rêve est de cultiver tant de Dimarco : Federico est l’exemple de comment l’on souhaite faire grandir nos garçons dans les sections jeunesses italiennes. Et via nos projets d'affiliés techniques, il est entré dans le moule à un très jeune âge et il a travaillé avec de nombreux entraîneurs différents qui l'ont fait grandir,  qui l 'ont chacun à leur façon, enrichi  son propre ensemble de compétences. Grâce au travail de tout l'environnement Nerazzurro, et pas seulement de l’intervention d’une seule personne, il a pu cultiver son talent et l'Inter a eu la chance de ne pas le perdre dans le dédale des prêts mais de le faire grandir et de l'accueillir ensuite dans l'équipe première."
     
    Quelle valeur représente le partenariat que vous avez avec les autres Sections Jeunesses d’autres clubs européens ?
    "Avec l'Athletic Bilbao et le Red Bull Salzburg, nous collaborons sur des initiatives dédiées à notre personnel, mais nous souhaitons également en faire profiter les jeunes. Ce sont des événements organisés où nous échangeons nos expériences et nos nouveautés."
     
    Les centres de formation représentent la cerise sur le gâteau...
     
     
    Un travail de l’ombre qui se doit d’être mis en lumière !
     
    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    1
    479

    L’Inter veut s’offrir Marcus Thuram dès le mois de janvier !

    C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : "Tout est clair comme de l’eau de roche : Marcus Thuram est le premier et unique objectif de l’Inter pour renforcer son rempart offensif."
     

     
    "Le Directeur Sportif, Piero Ausilio, qui est actuellement à Doha, a rencontré, hier, l’entourage du joueur pour la première fois: Le fait est que, comme les deux forces en présence se trouvent dans le même coin de la Planète en ce moment, ce véritable premier contact en a été facilité. On retrouve d’un côté le Monde Nerazzurro et de l’autre, l’entourage du fils de Lilian qui a entre-temps changé comparé à il y a un an et demi, à l’époque où l’attaquant ne se trouvait qu’à quelques mètres de la porte d’entrée de la Pinetina."
    "Cette première rencontre a servi également pour s’assurer de l’état d’esprit du joueur et de comprendre quelle était la réelle volonté du français dans l’immédiat. Plus dans le détail, cette rencontre a servi aussi à articuler la proposition interiste qui vise explicitement le facteur "Temps": Le contrat de Marcus arrive à échéance en juin prochain et le joueur âgé de 25 ans est ambitieux et déterminé : Il n’a aucune intention de le prolonger et il l’a bien fait comprendre au Borussia Mönchengladbach."
     

     
    "Sur base de ses intentions, la possibilité de voir l’Inter le recruter augmente uniquement si elle parvient à l’enrôler chirurgicalement dès le mois de janvier car, en été, Thuram Junior deviendra l’un des joueurs gratuit parmi les plus convoités du Continent. En conséquence, les possibilités de le recruter à ce moment-là seront en forte régression vu que des Clubs bien plus riches que l’Inter seraient également sur le coup."
    "En ce moment, le Borussia demande 10 millions d’euros pour le libérer à six mois de l’échéance de son contrat, il s’agit d’un obstacle important mais qui n’est pas insurmontable car si effectivement cette somme est excessive pour les caisses de l’Inter en janvier, tout sera lié aux possibles départs de Robin Gosens et Roberto Gagliardini, qui pourrait permettre de récolter un "petit " extra-budget...Et même si presque rien n’en ressort, l’Inter pourrait aussi décider d’anticiper un investissement en attaque qui deviendra obligatoire en fin de saison."
    "Elle pourrait donc agir au mois de janvier, comme elle l’avait déjà fait avec le recrutement de Robin Gosens au mois de janvier dernier, à qui il restait également 6 mois de contrat: Ce qui est certain, c’est que le Club allemand inviterait volontiers le français à changer d’air si la situation se présentait concrètement."
     
    L’Inter s’était également comportée de la sorte avec Christian Eriksen, pensez-vous qu’il est intelligent d’agir de la sorte pour s’attacher les services d’un joueur ciblé, mais en fin de contrat?
     
    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    6
    548

    Samir Handanovic ne sera pas le second d'André Onana la saison prochaine

    C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, "Nous nous rapprochons de plus en plus du départ définitif de Samir Handanovic en fin de saison, et l’Inter est déjà partie à la recherche du futur numéro 12 qui viendra soutenir André Onana... La dernière idée en date est de cibler un ancien qui avait les faveurs du club, et qui est en recherche de rachat : Ionit Radu !
     
     
    Non, on déconne

     
     
    "Alessio Cragno a toujours été dans les petits papiers de Piero Ausilio, avant même l’arrivée d’Onana à Milan, et l’Inter avait d’ailleurs plus d’une fois pensé à lui pour le placer en concurrence d’Handanovic, en proposant un gardien de grande fiabilité. A présent, à l’Inter, si beaucoup de choses ont changés, l’appréciation de l’ancien numéro de Cagliari, elle, elle n’a pas faibli même s’il est à présent le réserviste de Di Gregorio, qui a fait l’école Nerazzurra, à Monza.
    "Il est arrivé au club de la Brianza en prêt avec un droit de rachat qui deviendra une obligation  à la condition d’être maintenu en Serie A pour une somme abordable, à savoir un peu moins de 4 millions d'euros. Il existe donc une certaine prémice économique pour tenter le coup durant l’été, à condition qu'aucun autre club ne parvienne à obtenir Cragno en janvier car il veut jouer et un départ de Monza est une hypothèse sérieuse : La Fiorentina y réfléchi."
    "L'Inter, de son côté est observatrice et est prête à s’offrir Cragno en qualité de Vice-Onana, suffisant pour le convaincre ?"
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    2
    513

    Kristjan Asllani: "Danilo D’Ambrosio est celui qui m’a le plus aidé à mon arrivée"

    La jeune pépite albanaise de l'Inter, Kristjan Asllani, s’est livré au cours de l’émission "A coffee with..." sur son arrivée à l’Inter, mais aussi sur sa vie privée : "Mon film préféré est celui sur Totti."
     

     
    Quelle est la personnalité avec qui vous iriez au restaurant ?
    "Je choisirai Sneijder, je lui demanderai comment il fait pour frapper aussi bien les coups-francs !"
     
    Le super-pouvoir que vous aimeriez avoir ?
    "Inscrire des buts à chacun de mes tirs."
     
    Quelles sont vos qualités ?
    "L’une de mes qualités est d’être un bon gars, je suis quelqu’un d’humble. Ma qualité footballistique préférée est que je joue bien des deux pieds même si j’aimerai voler la qualité des coups de tête de nos défenseurs."
     

     
    Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?
    "Le conseil le plus important que j'ai reçu est de Francesco Pratali : Lorsque je suis arrivé ici, il m'a dit de rester moi-même, de rester le garçon que je suis."
     
    Qui vous a le plus aidé à votre arrivée à l'Inter ?
    "Danilo D’Ambrosio est celui qui m’a le plus aidé à mon arrivée : il s'est tout de suite intéressé à moi, il m'a même posé des questions sur ma vie privée, il m'a aidé dans tous les domaines, je le remercie. J'ai beaucoup sympathisé aussi avec Bellanova : Nous venons tous les deux d’intégrer une nouvelle équipe et même nous avons plus ou moins le même âge."
     
    Un conseil à donner ?
    "Lorsque cela se complique, je vais toujours droit dans le mille : Je dirais aux plus jeunes de continuer à rêver et de toujours y croire. Si tu as un objectif, tu pourras finalement y arriver en travaillant dur."
     
    Brave Petit!
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    3
    436

    I M Inclusion: Le nouveau "Main Sponsor" Nerazzurro ?

    C'est une information qui est communiquée par la Gazzetta Dello Sport: "L'Inter doit résoudre un problème important, celui du Main Sponsor car  Digitalbits pourrait disparaître au mois de janvier, étant donné le non-paiement du premier versement, mais l'Inter n'a toujours pas été décidé ce qui sera mis sur le maillot."

    "A la Viale Della Liberazione, il y a des réunions au sommet: Quoi qu'il arrive, il faudra décider de ce qui se passera après le chaos Digitalbits, le sponsor du maillot devenu insolvable. Et comment les garçons de Simone Inzaghi vont "s'habiller" jusqu'à la fin de la saison."
    "Parmi les solutions étudiées, il en est une qui a fait son chemin et qui éviterait d'avoir un maillot complètement inaltéré à la reprise et, d'autre part, cela serait dans la continuité de l'histoire d'un club fortement ancré dans la solidarité", explique La Gazzetta dello Sport.


    Un maillot "Social"


    " L'idée est d'avoir un maillot avec un contenu "social" directement lié aux politiques du club. Depuis que les Nerazzurri ont changé de marque, "I M INCLUSION" est la thématique dans laquelle s'inscrivent les projets RSE du club, soit ceux les projet à responsabilité sociale des entreprises. Il s'agit de la thèmatique qu'utilise le club pour intégrer et lutter contre la discrimination."
    "Dans ce but et à l'occasion de la rencontre du 4 janvier contre le Napoli qui pourrait orienter le futur du Scudetto, il est possible que les mots "I M INCLUSION" brillent sur le maillot. Ou qu'un autre, moins générique et plus spécifique, sera inséré directement, en faisant référence à un projet qui sera lancé d'ici à la fin de l'année."
    "Rien n'est décidé, mais la tentation existe et intrigue"
     
    Le champ du Cygne pour Digitalbits ?


    "Le non-paiement de la première tranche a entraîné une réaction évidente de l'Inter. La mention "Digitalbits" a disparu des plateformes officielles du club, puis des panneaux publicitaires, et enfin des maillots de la Primavera et de l'Inter Women. Les avocats discutent et il n'est pas exclu que, compte tenu de la possibilité de récupérer au moins une partie du solde, que le sponsor principal reste encore un certain temps."
    "Si tel est le cas, il n'y aura rien de différent sur le maillot anti-Napoli. Mais bien évidemment, d'un point de vue économique, l'espoir de la Direction Nerazzurra  est d'insérer immédiatement le partenaire du futur. Cela fait des mois qu'ils le cherchent, en explorant différentes catégories de produits."
    "Ce ne sera pas facile et, si ça l'est, il y a de toute façon cette solution du "bricolage" pour honorer une Grande Histoire car depuis 1908,  le Club s'appelle Internazionale et qu'il est composée de "Frères du monde".... Quoiqu'il en soit l'engagement social est déjà inscrit dans son ADN avant même d'être sur le maillot"

    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    3
    835

    Dumfries : Sacrifié en janvier, mais Nerazzurro jusqu’en juin ?

    C’est une information en provenance du Corriere Dello Sport : Durant cette session du mercato hivernale, l’Inter envisagerait de déjà régulariser sa situation financière avec plusieurs mois d’avance
     
    Une vente à 60 millions d’euros

     
    "Le passage à la phase finale de la Ligue des Champions de l’Inter, qui n'était pas prévu dans les prévisions budgétaires de l'exercice en cours, a probablement fait baisser les coûts financiers même si le fond ne change pas car une vente importante doit être réalisée avant la fin de la saison. Et, après avoir renoncé à vendre Milan Skriniar, avec une Inter convaincue de parvenir à le prolonger avant Noël, Denzel Dumfries est maintenant l'élément considéré comme le plus sacrifiable : L'été dernier déjà, plusieurs clubs étaient intéressés par les performances de l'Hollandais"
    "Le Bayern a été le premier à se manifester de manière concrète avant de laisser le champs libre à Chelsea : Les Blues voulaient d’ailleurs inclure le Néerlandais dans la transaction de Lukaku mais l’Inter avait fait le gros dos en ayant budgétisé la vente de Skriniar. Mais, à présent, à la  Viale Della Liberazione, il y a une volonté absolue de définir Dumfries comme  la solution la plus avantageuse  même déjà en janvier,  à condition toutefois que le joueur latéral reste à la Pinetina sous forme de prêt pour six mois supplémentaires."
    "De cette façon, en effet, les comptes du club seraient réglés à l'avance, sans plus de soucis pour le mois de juin"
     
    Après nous avoir offert 115M€ et rendu Romelu, pensez-vous que Chelsea acceptera encore l’inacceptable ?
     
    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    14
    706

    Victor Blanco ouvre-t’il la porte pour Carlos Alcaraz ?

    En effet, interviewé par As, le Président du Racing Club Avellaneda, l’ancien club de notre Lauti, s’est livré à une déclaration assez particulière et assez directe
     
     
     
    "La forte relation développée entre l'Inter et le Racing pourrait aider les Nerazzurri à s’offrir Carlos." En effet, depuis la vente de Lautaro Martinez en 2018, avec la complicité d’un certain Prince de Milan, les relations ont toujours été excellente.
     
    Puiser au Racing, le bon filon selon vous ?
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr
     

    4
    752

    Vers une "troisième mi-temps" ? La Serie A va mettre en place le temps additionnel Extra-Large

    La Coupe du monde au Qatar a mis en valeur ce que proposera la Serie A italienne dès la reprise du championnat, à savoir de très longue périodes d’arrêts de jeu en fin de première et de deuxième mi-temps
     
    Révélation de la Gazzetta Dello Sport

     
    "Vous pouvez voir sur nos terrains ce qui se passe aussi à la Coupe du Monde. Avec un temps de jeu supplémentaire qui s'approche ou qui dépasse les 10 minutes : Un temps de jeu "XL" qui "annule" le temps perdu pour diverses raisons. Et si bien sûr, tout sera toujours perfectible, il est arrivé de voir le temps de récupération monter à +14'+13' pour Angleterre-Iran comme  il est tout aussi vrai que Daniele Orsato lors de Qatar-Equateur se limiter à +5'+5'."
    "Pierluigi Collina, Membre de l’IFAB , soit l'organe qui décide des Lois du jeu, a défini comme plus que possible la règle d’introduction du temps réel, soit un temps égal pour tous. L'idée est vraiment d’y arriver très bientôt.  Et Le tableau des cinq dernières championnat de la Serie A est révélateur : En 2018-19 la durée moyenne d'un match était de 55'09" ; en 2019-2020, elle est passée à 55'19";en 2020-2021 à 56'60" ; et en 2021-2022 à 54'47". Cette année, le temps de jeu a chuté pour atteindre les 54’ sur les 15 premiers matchs. Pour faire simple, sur 90’ de jeu possible, seul 60 sont réellement jouées."
    "Au Qatar, lors des trois premières journées de compétition, pas moins de 105 minutes de temps additionnel ont été données : 5'+5' pour Qatar-Équateur, 14'+13' pour Angleterre-Iran, 2'+9' pour Sénégal-Hollande, 4'+9' pour USA-Pays de Galles, 5'+8' pour Argentine-Arabie saoudite, 2'+7' pour Mexique-Pologne, 4'+5' pour Danemark-Tunisie, 6'+7' pour France-Australie.  Des arrêts de jeu interminables: Extra-Large."
     
    La Serie A se lance dans le grand bain

     
     
    "Dès le début de la deuxième phase du championnat, préparez-vous à des arrêts de jeu substantielles, même si aucune directive ou diktat n'a été donné pour le moment. Et préparez-vous également au lancement du "hors-jeu semi-automatique", le SAOT . Car ce jeudi, il y aura une réunion d'arbitrage au cours de laquelle le SAOT lui-même sera entièrement illustré, avec des exercices supplémentaires dont certains, en coulisse, ont été effectués sur des matchs déjà joués:  Le Calcio enfonce de nouvelles portes!"
     
    L’avis de Dionisi

     
    "Depuis longtemps, la période allant la 85e et la 95e minute est un match dans le match. Nous allons maintenant en avoir une autre entre les 95' et les 105' et je ne pense pas qu'elle sera spectaculaire ou de haute intensité. Mais ce qui m'inquiète le plus, c'est l'éventuel manque de clarté. Nous avons besoin d'un cadre et de certains paramètres, car nous passons d'une récupération subjective à une récupération presque objective."
    "Aujourd'hui encore, il existe des différences dans l'évaluation des faits de jeu qui devraient déterminer ce temps de jeu: Si vous l’élargissez, vous élargissez aussi le risque d'avoir des interprétations différentes et des durées de matches trop différentes. La clarté sera donc cruciale mais aussi la communication […] Je suis un peu perplexe mais je suis aussi curieux et je veux positivé comme toujours. J'espère donc que ce sera un moyen de lutter contre la perte de temps et que nous pourrons bientôt revenir à la récupération "traditionnelle". Cela signifierait que le temps réel a augmenté, ce qui reste la chose la plus importante."
     
    Ils vont être beaux les Derby Della Madonnina et les Derby d’Italie !
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    6
    798

    Skriniar : Le Paris-Saint-Germain résigné ?

    Sur son canal Twich, Fabrizio Romano s’est livré sur le futur de Milan Skriniar à l’Inter:  "La négociation se poursuit et continuera à se poursuivre, ça discute, mais il n’y a pas encore d’accord total."
     

     
    "Giuseppe Marotta a dit à plusieurs reprises que l’optimisme est de mise, que l’on a va de l’avant dans la négociation.  L’Inter reste convaincue de pouvoir parvenir à une solution avec Skirniar, que le chemin emprunté est positif : Le Paris-Saint-Germain a ralenti son pressing, en comprenant qu’il se heurtait à un mur: L’Inter est confiante."
     
    Confirmation également de Fabrizio Biasin sur le canal Twitch de Calciomercato.it
    "Je vais vous dire ce qui m’a été rapporté ces derniers jours : On m’a toujours dit que l’on va trouver le bon cadre : Milan est ouvert à la négociation et c’est déjà quelque chose d’optimiste : On espère y parvenir pour Noël, l’intention est de ne pas aller plus loin que cette date."
     
    Il y a plus qu’à…..
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    5
    612

    Pippo défie Simone!

    En effet, les deux frères Inzaghi, l’un contre l’autre ? Vous y rêviez ? L’Officialisation émane de Super Pippo en personne!
     
    Son interview à la Gazzetta Dello Sport

     
    La révélation Giovanni Fabbian, qui est arrivé en provenance de la Primavera de l’Inter, est-elle un « tuyau » de Simone ?
    "Je félicite notre Directeur Sportif Massimo Taibi pour l'avoir récupéré. Son agent et Dario Baccin de l'Inter voulaient qu'il vienne ici vu qu’avec moi les défenseurs centraux marquent des buts."
    "Je ne le connaissais pas, Simone un peu. Après deux journées, j'ai décidé de  l'aligner dans le Onze de base en Coupe d’Italie face à la Sampdoria et il a montré à quel point il était fort, au-delà des quatre buts qu'il a déjà inscrit."
     
    La Serie A étant suspendue, est-ce le bon moment pour que Simone assiste à l’un de vos matchs ?
    "Nous disputerons un match amical avec l'Inter vers Noël. Mais d'abord, comme il revient de Malte le 9, j'espère le voir au moins à Côme le 11… "
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    Giorgio Scalvini est dans le viseur de l’Inter

    C’est une information de nos confrères de Tuttosport : Giorgio Scalvini serait la grande Tentation Nerazzurra!En effet, le défenseur italien de l’Atalanta s’est rapidement affirmé comme l’une des promesses du Calcio
     
     
     
    "Giuseppe Marotta et Piero Ausilio, chacun à leur façon, n’ont plus besoin de confirmations ultérieures quant à définir la valeur de Scalvini : Le vrai problème est qu’un joueur prometteur de ce type passe rarement sous les radars, il est même plus tôt mis en vitrine: Sur ses traces, on retrouve également la Juventus, mais par-dessus tout Manchester City, avec, en conséquence directe un boom de sa valeur qui a passé les 20 millions d’euros et qui se rapproche vers le palier des 30 millions d’euros."
    "En résumé, il représente un investissement des plus important sans oublier qu’il faudra convaincre l’Atalanta qui préfèrerait conserver son joyau, non seulement jusqu'au terme de cette saison mais également pour la saison prochaine, afin aussi de faire s’envoler, encore plus haut, sa valeur."
     
    Le Saviez-Vous ?

     
    "Lors du dernier affrontement entre l’Atalanta et l’Inter, Gasperini avait précisément choisi de le placer au milieu de terrain avec Ederson, pour le coller ensuite à Barella. Le résultat qui en a découlé a été que Scalvini avait pris le meilleur sur le terrain et que Barella était hors-jeu."
    "En seconde période par contre, Gasperini l’avait laissé au vestiaire en voulant s’imposer en alignant un élément plus offensif. Conséquence directe : L’Inter a repris le dessus et a ramené les 3 points".
     
    Selon Tuttosport, la solution pourrait de proposer une "Alessandro Bastoni Bis", à savoir acquérir Scalvini et le prêter dans la foulée à l’Atalanta : Bonne ou mauvaise idée selon vous ?
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    Inter à la Coupe du monde: de Bergomi et Oriali à Ronaldo et Brozovic, entre records et finales

    Les Nerazzurri toujours protagonistes des événements mondiaux : des deux titres de Meazza à aux finales où il y a toujours un joueur de l'Inter sur le terrain. Voici le rapport de FCInter1908 qui a tout répertorié et nous dit tout.
     
    Inter et Coupe du Monde : tout commence en 1934
    Championnat interrompu avec la Coupe du monde qui a commencé hier. Un sentiment que nous associons habituellement à l'été, aux rêves de gloire colorée de bleu. Mais ce n'est pas l'été, il n'y a pas d'Italie et pourtant la Coupe du monde a commencé. Qatar 2022, la première édition en automne, la première à scinder la saison interclubs en deux. Ils sont six joueurs Nerazzurri prêts à concrétiser leur rêve nourri depuis de leur enfance, celui de soulever la coupe. Il s'agit de Lautaro Martinez avec l'Argentine, Denzel Dumfries et Stefan De Vrij avec la Hollande, Marcelo Brozovic avec la Croatie, André Onana avec le Cameroun, Romelu Lukaku avec la Belgique.
    Interisti et Coupe du monde est une histoire qui commence en 1934 qui est pleine d'anecdotes et d'épisodes clés. Il y a des champions du monde, il y a des buteurs en finale, il y a des records invaincus, des statistiques uniques. Celle du Qatar est la 22e édition de la Coupe du monde. La première, en 1930, comportait 13 équipes nationales mais pas l'Italie. Aucun Nerazzurri n'a participé à cette première édition historique. Depuis lors, les nerazzurri ont souvent laissé leur emprunte en commençant par les éditions de 1934 et 1938, remportées par l'Italie avec la contribution de plusieurs Interisti, Giuseppe Meazza en particulier.
    Ici, l'appel d'Allemandi, Castellazzi, Demaria et Meazza, en 1934 par Vittorio Pozzo est le premier appel des joueurs de l'Inter pour la Coupe du Monde. L'Italie soulève la Coupe Rimet en 1934 et la conserve en 1938. En 1938, Giovanni Ferrari, Pietro Ferraris, Ugo Locatelli et Renato Olmi sont appelés en plus de Meazza. Il y a donc 8 champions du monde Nerazzurri, avec Meazza qui en tant que capitaine soulève le trophée en France. Le meilleur buteur de l'histoire de l'Inter est le seul Nerazzurri à avoir remporté deux titres mondiaux.
     
    104 Interisti à la Coupe du Monde
    Les huit Azzurri précités font partie des 104 joueurs qui, tout au long de l'histoire, ont été convoqués pour la Coupe du monde. Une très longue liste dans laquelle se distingue Beppe Bergomi, capable de disputer quatre éditions de la Coupe du monde entre 1982 et 1998. Lothar Matthäus compte bien cinq éditions, mais une seule lorsqu'il portait le maillot de l'Inter, celle de 1990. Pour celles de 1950 et 1954, seuls les joueurs italiens étaient appelés. En 1958, l'Inter n'avait qu'un seul représentant à la Coupe du monde, Lennart Skoglund avec la Suède, l’Italie n’y participant pas. Il y a 24 nations représentées dans l'histoire par les Interisti à la Coupe du Monde : Italie, Suède, Espagne, Angleterre, Autriche, Allemagne, Hollande, Brésil, Chili, France, Nigeria, Argentine, Uruguay, Turquie, Portugal, Croatie, Serbie, Slovénie, Ghana, Cameroun, Colombie, Japon, Algérie, Belgique.
    L'édition qui a vu le plus de Nerazzurri participer à la Coupe du monde est celle de 2002. 13 joueurs de l'Inter ont été appelés : Toldo, Materazzi, C. Zanetti, Di Biagio, Vieri (Italie) ; J. Zanetti (Argentine); Simic (Croatie); Okan, Emre (Turquie); Conceiçao (Portugal); Recoba, Sorondo (Uruguay); Ronaldo (Brésil).
     
    Les interisties champions du monde
    Il y a 19 joueurs interisti qui ont remporté la Coupe du monde. Au niveau des clubs, les nerazzurri occupent la troisième place en terme de champions du monde, derrière la Juventus et le Bayern Munich.
    Les 19 champions Nerazzurri sont : Meazza (1934-1938) ; Allemandi, Castellazzi, Demaria (1934); Ferrari, Ferraris, Locatelli, Olmi (1938); Bergomi, Marini, Bordon, Oriali, Altobelli (1982); Matthäus, Klinsmann, Brehme (1990); Djorkaeff (1998); Ronaldo (2002); Materazzi (2006).
    En 1982, l'Italie a remporté sa troisième Coupe du monde avec cinq joueurs Nerazzurri dans l'équipe, comme cela s'est produit en 1938. Lors de cette édition, Bordon était le seul joueur de l'Inter à ne pas entrer sur le terrain.
     
    Les Interisti buteurs en finale
    Sur 19 Interisti champions du monde, 7 ont marqué en finale de Coupe du monde. Quatre d'entre eux soulevant alors le trophée, trois avec la déception de la défaite.
    En 1970, premier but des Nerazzurri en finale : l'égalisation de Boninsegna contre le Brésil, avant la domination auri-verde. En 1982, sous les yeux du président de la République, Alessandro Altobelli fait hurler à Pertini la fameuse phrase "ils ne nous prendront plus" en inscrivant le 3-0 contre l'Allemagne, lors de la finale au Bernabeu qui se termine 3-1. Pour l'Italie de Bearzot, un triomphe sous le signe de Paolo Rossi, avec cinq champions Nerazzurri, dont un tout jeune Bergomi qui a touché le dernier ballon de ce bienheureux Mundial.
    En 1986, le but de Rummenigge en finale au Mexique, que l'Allemagne perd contre l'Argentine. Quatre ans plus tard, lors de Italia 90, la revanche allemande avec les trois Nerazzurri sur le terrain : Brehme, Matthäus et Klinsmann. Une finale nettement Nerazzurri avec Andy Brehme vainqueur du match marquant sur penalty (pied droit alors que c'est un gaucher) à la 81e minute au stade Olimpico de Rome. Un penalty que Matthäus n'a pas tiré, en raison d'un problème avec une de ses chaussures.
    En 2002, un autre nerazzurri sur le toit du monde : Ronaldo, après la déception de 1998, remporte la Coupe du monde en inscrivant un doublé en finale contre l'Allemagne, exhibant une coupe de cheveux étrange et légendaire.
    En 2006, Marco Materazzi était la vedette. Il a égalisé en finale contre la France, a subi un coup de tête de Zidane entraînant un carton rouge pour le Français, a marqué l'un des cinq penaltys de la série finale qui a donné aux Azzurri leur quatrième mondial Titre.
    La liste des attaquants Nerazzurri en finale de la Coupe du monde s'étend jusqu'en 2018 quand Ivan Perisic marque un beau but à Moscou contre la France en finale, la Croatie s'inclinant 4-2.
     
    Toujours un interiste en finale depuis 1982
    Lothar Matthäus détient le record d'apparitions en Coupe du monde avec 25 matches. Walter Zenga est l'invaincu : 518 minutes en Italie 90, de la première minute du premier match à la 68' de la demi-finale, où il a été battu par la tête de Caniggia. Parmi les meilleurs buteurs on retrouve Ronaldo en 2002 (8 buts) et Wesley Sneijder (5 buts) en 2010.
    Mais le fait le plus incroyable est que depuis 1982, il y a toujours eu au moins un joueur Nerazzurri sur le terrain lors des finales de la Coupe du monde. Voici la liste :
    1982 : Bergomi, Altobelli (but), Oriali
    1986 : Rummenigge (but)
    1990 : Brehme (but), Matthäus, Klinsmann
    1994 : Berti
    1998 : Ronaldo, Djorkaeff
    2002 : Ronaldo (2 buts)
    2006 : Materazzi (but)
    2010 : Sneijder
    2014 : Palacio
    2018 : Brozovic, Perisic (buts)
     
    Traduction alex_j via FCInter1908

    2
    541

    Footy Headlines dévoile les 3 kits de maillots 2023/2024 

    Le site Footy Headlines, qui tape toujours dans le mille, s’est livré sur les trois jeux de maillots de l’Inter pour la saison prochaine !
     
    Place au Home

     


    Le Home présentera un schéma de couleurs frais et nouveau. Il combine les célèbres couleurs noire et bleue du club avec des logos jaunes:

    "Nous n'avons pas encore d'informations sur le design du maillot domicile "Nike de l'Internazionale 23-24. Il pourrait comporter des rayures classiques mais pourrait aussi introduire un nouveau look radical. Nous nous attendons à ce que l'écusson de l'Inter soit jaune/noir."
     

    Exemple de maillots comportant les trois couleurs.
     
    C'est la première fois que le nouveau logo de l'Inter (lancé en 2021) figurera sur un maillot domicile avec une texture jaune."

    "Nike lancera le kit Home de l'Inter 23-24 au début de l'été 2023, voire déjà en mai 2023."
     

     

    Le maillot Away



    L'Away présentera une combinaison de couleurs très simple : Le blanc et le bleu et celui-ci fait énormément penser au maillot de la saison 2006-2007:
    "Officiellement, les couleurs sont Blanc/Bleu de Lyon. Une troisième couleur pourrait être utilisée pour les détails et/ou les éléments graphiques. Le blanc est, comme son nom l'indique, le blanc standard de Nike, tandis que le bleu de Lyon a été utilisé pour le maillot Home de l'Inter pour la saison 2022-2023."
     

    Exemple de maillots comportant les deux couleurs.

    "Il reste à savoir si le maillot extérieur Nike Inter Milan 2023-24 comportera ou non une troisième couleur. Si tel est le cas, il s'agira très probablement de la couleur noire: L'Inter a eu de nombreux kits blanc et bleu dans son histoire. Le kit extérieur 2006-2007 de l'équipe avait pratiquement les mêmes couleurs que le maillot de la saison 23-24."
    "Le kit Away de la saison 23-24 pourrait être très similaire et devrait être disponible à l'achat à partir de juillet 2023."

    Place au Third

     
    "Nous pouvons divulguer les premières informations sur le nouveau kit de l'Inter Milan pour la saison 2023-2024: Celui-ci présentera une combinaison de couleurs classique mais peu commune pour les Nerazzurri: Il sera principalement orange."

    "L'orange n'est pas une couleur nouvelle pour l'Inter car Nike avait sorti des kits orange pour le club lors des saisons 2000-01 et 2001-02. Les deux kits  n'ont pas été porté  très souvent il y a 20 ans, donc et très peu de personnes savent d'ailleurs que l'Inter avait déjà porté des kits de cette couleurs."
     

    Exemple de maillots comportant ce coloris

     
    "En ce qui concerne le design et l'intensité de la couleur, nous n'avons pas encore d'informations. Nous nous attendons à ce que le maillot Third ait un design moderne, basé sur un modèle similaire à celui des kits de la saison 22-23."
    "Le Third sera lancé au milieu/à la fin de l'été 2023."


    Validez-vous ces toutes premières indiscrétions ?
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    Cronometro d’oro pour Pintus!

    En effet, au sein de l’Auditorium di Coverciano, Antonio Pintus a été primé comme meilleur professionnel pour la saison de la Serie A 2020/2021
     
    Voici sa réaction à la FIGC

     
    "La première personne que je tiens à remercier est mon épouse, car les préparateurs vivent énormément par la Science, mais en se donnant aussi corps et âme et ma femme m’apporte un équilibre, aussi bien dans des moments d'euphorie que de périodes plus inconfortables. Je tiens à remercier le Staff de l’Inter pour la saison à laquelle fait référence ce Cronometro d’oro, à remercier tous mes anciens collaborateurs, mais à remercier surtout l’entraineur et le Staff Médical.
    "Pour réussir à avoir d’excellents résultats, tu as besoin d’avoir une absolue intégration entre les différents staffs, il fallait faire preuve d’honnêteté intellectuelle et c’est ce que j’ai trouvé à l’Inter, nous n’avons pas obtenus certains résultats par hasard… Je tiens aussi à remercier la Fédération car, si je suis ici, c’est aussi parce que j’ai été formé en suivant de si beaux cours."
     
    Après la Prostitution place à l’Honnêteté !
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    Javier Zanetti encense Lautaro Martinez !

    Interviewé par La Nacion, Javier Zanetti s’est livré sur Lautaro Martinez , la flèche Argentine, qui une candidate très sérieuse au titre Mondial.
     

     
    "J’espère que Lauti va inscrire de très nombreux buts. Avec nous, à l’Inter, il a connu une croissance exponentielle, et il a complété son jeu jusqu’à devenir un point de référence dans le Club et en Nationale. Il a un grand futur, et il n’a pas exprimé tout son potentiel : Ce sera son premier mondial et je lui ai conseillé de bien s’amuser."
    "Il a une culture de travail très importante et cela lui permet aussi d’influencer et de faire la différence dans le jeu: Lorsqu’on le voit jouer, on croirait voir un Vétéran."
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    We Love You CHRIS

    En effet, interviewé en conférence de presse à Doha, Christian Eriksen s’est livré sur sa vie à l’Inter: "J’ai aimé le temps passé en Italie et je me serais bien vu y rester : Mon objectif était de retourner en Italie, mais on ne pouvait pas le faire."
     

     
    “L’Inter est un bon club est j’étais déçu de m’en aller, mais c’est le football : L’Italie et l’Inter m’ont offert de belles sensations et ma famille se sentait si bien à Milan."
    "Je me trouvais si bien dans le club: L’Inter occupe une place toute particulière pour moi."
     
    Et toi Chris, tu occupes une place toute particulière dans nos cœurs!
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...