Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Supprimer les pubs

    Les publicités diffusées sur notre site le sont uniquement aux visiteurs non connectés. Créez votre compte maintenant ou connectez-vous pour bénéficier du site sans aucune publicité.

  • Actualités de l'Inter

    Steven Zhang veut gagner la Serie A avant de quitter l'Inter en été

    Selon un rapport publié ce samedi 26 février dans les médias italiens, les propriétaires de l'Inter, Suning, pourraient retarder la vente du club jusqu'à la fin de cette saison.
    Selon l'édition imprimée de Tuttosport, le président des Nerazzurri, Steven Zhang, souhaite que l'équipe remporte le Scudetto en guise de cadeau de départ avant que la société chinoise ne fasse ses adieux à l'Inter, qu'elle possède depuis l'été 2016.
    Suning traverse une période très difficile, comme en témoigne le fait qu’elle vend 20 à 25% de Suning.com, ce qui signifie qu’elle ne détiendra plus la majorité des actions de la société.
    Le journal turinois a averti que Zhang aurait du mal à trouver une solution qui permettrait à Suning de rester propriétaire de l’Inter, avec BC Partners revenant en tant que candidat pour acheter le club.
    Le fonds de capital-investissement basé au Royaume-Uni a déposé une offre de 800 millions d'euros plus des bonus pour acheter Inter à Suning, et ce rapport affirme qu'il ne sera pas facile pour Suning de trouver quelqu'un prêt à payer plus que cela.
    Les bonus de BC Partners seraient liés au fait que l'équipe d'Antonio Conte obtenait divers résultats, indique Tuttosport sans préciser davantage.
     
    ®Oxyred – Internazionale.fr

    2 commentaires
    209 vues

    Willian: "Antonio Conte est un excellent entraîneur mais a du mal à gérer une équipe"

    L'international brésilien Willian a travaillé sous Conte à Chelsea de 2016 à 2018, alors qu'ils remportaient la Premier League et la FA Cup. Cependant, l'ancien milieu de terrain du Shakhtar Donetsk maintenant à Arsenal a critiqué la gestion de l'équipe par Conte, suggérant que cela a conduit à des problèmes personnels avec un certain nombre de joueurs. Voici son interview accordée au média brésilien UOL Esporte.
    "Conte est un excellent entraîneur avec des idées différentes et travaille beaucoup sur la tactique et la construction de la défense.  Je pense qu'il n'y a rien de mal dans sa façon de travailler sur le terrain. Il travaille dur et est un excellent entraîneur. Le problème réside dans la gestion de son équipe, c'est pourquoi il a fini par avoir tant de problèmes avec différents joueurs, moi y compris. Je pense qu'il ne pouvait pas comprendre qu'il avait autant de joueurs de pays et d'horizons différents, et des joueurs considérés comme des cadres importants du club. Il lui manquait cette compréhension, mais malgré cela, nous avons réussi à devenir champions, l'équipe était très en forme et notre style de jeu a pris les adversaires par surprise."
    "Sarri, d'un autre côté, est un entraîneur qui travaille également beaucoup sur la tactique, mais se concentre sur les coups de pied arrêtés et le mouvement offensif. C'était un style de jeu différent de Conte. Avec Sarri, nous avons beaucoup plus contrôlé le jeu, tandis qu'avec Conte, nous nous sommes concentrés sur les contre-attaques."
    Pour résumer: Conte = cobra alors que Sarri =  boa. Question de style.

    2 commentaires
    258 vues

    Lautaro Martinez: "Le Barça, c'est le passé!" Renouvellement du contrat avec L'Inter?

    Notre attaquant Lautaro Martinez a révélé qu'il était sur le point de prolonger son contrat avec nous après avoir été sur le point de rejoindre le FC Barcelone. Dans une interview publiée dans La Gazzetta dello Sport, Il a déclaré que les longues négociations contractuelles étaient presque conclues.
     
    "C'est vrai, nous étions en pourparlers avec Barcelone, je ne peux pas dire à quel point j'étais proche de rejoindre ce club. Mais j'ai été clair avec Antonio Conte. Je lui ai dit:
    - Ma tête est ici! C'est une promesse que je resterai engagé.
    C'est maintenant du passé et je vais renouveler avec l'Inter. Je ne sais pas quand sera l'annonce officielle, mais en attendant je vais continuer. Je vois mon avenir ici et j'aimerais rester longtemps à Milan. J'aime tout dans la ville: la nourriture, la relation avec les fans, l'équipe, je n'ai que des sentiments positifs."
     
    Favoris pour le scudetto?
    "Favoris n'est pas un mot que j'aime. Bien sûr, être au top est une sensation formidable, surtout avec un écart plus important. C'est bien parce que c'est le résultat d'un travail acharné avec l'entraîneur. Je ne pense qu'à l'Inter dans la course au titre, à personne d'autre. Les buts de la semaine dernière étaient là avec les plus importants, car ils coïncidaient avec la naissance de ma fille. Les victoires sur le Milan, la Lazio et la Juventus montrent que nous sommes avec Conte depuis deux saisons et que nous sommes une équipe différente maintenant, plus compacte et avec chaque joueur prêt à se battre pour ses coéquipiers ainsi que pour lui-même. Nous avons également été éliminés de la C1, contrairement à l'année dernière. Il y avait un accord conclu entre nous et l'entraîneur, qu'à cause de la souffrance d'être éliminé, nous concentrerions toute notre attention sur le Scudetto. Raison de plus, après avoir été éliminé de la Coppa Italia."
     
    Son duo avec Romelu Lukaku.
    "Sans le ballon, j'ai appris à reconnaître les situations et à mieux lire le jeu, en faisant plus attention. Mais le changement le plus important sous Conte est ma mentalité. Un jour, il m'a parlé dans son bureau pendant un moment, de tout. À partir de ce moment, ma carrière a changé. Lukaku me ressemble beaucoup en ce sens que nous avons eu une enfance difficile et que nous avons dû nous battre pour tout. Nous avons toujours su que nous devions faire plus que les autres pour réaliser des choses, et cela est mis en avant. J'espère atteindre un jour son niveau de l'un des meilleurs attaquants d'Europe. Je ne le ferai qu'en travaillant dur."
     
    Premier contact Achraf Hakimi.
    "C'était pendant l'Argentine contre le Maroc, j'ai entendu quelqu'un m'appeler en espagnol et c'était lui. Nous n'avions jamais parlé auparavant, mais il m'a dit qu'il connaissait Borja Valero. Puis nous nous sommes retrouvés lors de l'Inter - Borussia Dortmund. Nous avons commencé à parler et il m'a toujours posé des questions sur l'Inter, me disant qu'il aurait aimé jouer pour nous, jusqu'à ce que ça arrive." 
     

    5 commentaires
    339 vues

    Conte: un entretien tout en équilibre pour le Corriere della Sera

    Dans une longue et belle interview pour le Corriere della Sera, Antonio Conte se concentre sur son expérience à l'Inter et explique sa façon d'appréhender le football. A commencer par son ressenti après une défaite :
     
    "La défaite me fait du mal. Je sais que la vis seul, non pas parce que mes collaborateurs ou amis me laissent tranquille mais parce que j'éprouve une sorte de solitude intérieure. Je sens cette responsabilité et je ne veux pas vivre ça."
     

     
    La Pazza Inter a-t-elle trouvé un équilibre ?
    "Si vous voulez garder une longueur d'avance sur les autres, vous devez avoir une régularité dans la performance. Cette stabilité est au dessus de n'importe quel adversaire."
     
    L'écart avec la Juventus s'est-il réduit ?
    "La Juventus est dans cette spirale positive depuis longtemps. Depuis un an et demi l'Inter est une équipe qui n'aspire qu'à gagner. Les autres équipes progressent aussi, et nous, nous tentons de le faire en prenant le travail comme raccourci."
     
    Vous n’êtes pas loin de jouer en 3-3-4 avec Hakimi et Perisic qui sont deux attaquants ailiers, plus Eriksen qui est proche de Barella offensivement sur le terrain. Comment garder l'équilibre avec une équipe si tournée vers l'avant ?
    "Je dis aux joueurs que lorsque nous attaquons nous devons être pessimistes. L'optimiste est celui qui ne pense pas qu'il perdra le ballon et ne se prépare pas à cette éventualité. Le pessimiste se projette plus et veut aller au bout. Nous avons besoin d'un grand équilibre et pour moi le meilleur est d'attaquer à 5-6 joueurs. Hakimi et Perisic, plus Eriksen qui est un milieu offensif et Barella quasi un attaquant. Dans la première partie de saison nous avons beaucoup créé mais nous étions trop exposés. Nous avons concédé trop de buts. Maintenant l'équilibre est bon et tous participent aux deux phases."
     
    Que répondez-vous à ceux qui disent que Lukaku n'est dévastateur qu'avec de l'espace ?
    "C'est trop simpliste de dire ça. J'espère qu'ils le laisseront arriver dans la surface alors. Lukaku ou Lautaro dans cette zone, je ne pense pas que ça soit une joie pour les défenseurs adverses. Lukaku est un joueur atypique, c'est le premier attaquant de l'équipe, la première cible et il est très rapide. C'est proche d'un joueur de football américain."
     

     
    Qu'est-ce qui a changé ces derniers mois ?
    "Nous sommes en constante évolution. Nous avons commencé en 3-5-2 puis dans la seconde moitié de la saison dernière, nous sommes devenus plus agressifs et nous avons terminé en finale d'Europa League. Un manager comme Rangnick (ancien DS de Leipzig notamment, ndlr) m'a complimenté en disant « J'aime voir l'Inter, je les trouve sophistiqués ». On parle souvent de football simple mais on s'aperçoit qu'il y a une idée. Nous avons recommencé comme ça, en étant agressif. Nous avons peut être exagéré et les adversaires ont trouvé les contre attaques. Nous avons trouvé l'équilibre ensuite en alternant les phases d'agressions et celles d'attentes. Nous sommes aussi devenus plus compact."
     
    Est-il plus difficile de transmettre la mentalité de la gagne ou son jeu à l'Inter ?
    "Il est plus compliqué de changer le mental. Si vous ne gagnez pas pendant dix ans, vous y êtes habitués inconsciemment. Vous cherchez des excuses ou vous blâmez l'autre. De ce fait vous ne voyez pas vos limites et défauts. Tout l'environnement est imprégné. C'est un travail important non seulement sur les joueurs mais sur tous les secteurs. Donc il faut augmentez la pression et vous devenez l'emmerdeur de service. C'est la différence entre une mentalité de gagnant et celle simplement pour vivre. Il y a beaucoup de bons entraineur et Luciano Spalletti en est un. Le problème est de pouvoir casser certains équilibres pour diriger le bateau là où on vous a demandé de le prendre. Même si quelqu'un peut regretter de vous avoir choisi."
     
    Justement, la 'sphère Inter' est-elle difficile ?
    "Après ma carrière de footballeur j'ai recommencé à me retrousser les manches. Le joueur avait tout gagné, l'entraineur est parti de zéro. Je me suis remis en question. Ceux qui ont joué dans de grandes équipes pensent qu'ils peuvent être coach, mais c'est totalement différent. Mon chemin m'a amené à atteindre l'Inter de manière beaucoup plus préparée. L'expérience à la Juventus a été importante mais j'y suis arrivé avec des bagages précédemment construits. On m'a déconseillé l'Inter mais moi je suis pour les challenges, et l'Inter est le plus difficile de ma carrière. Mais je n'ai pas peur des comparaisons. Je sais que dans mon domaine j'ai beaucoup à dire"
     
    Après l'élimination en Champions League, des paroles sont arrivées pour demander un renvoi. Avez-vous ressenti que ce fardeau n'était pas le vôtre ?
    "Un tifoso adverse aurait tout fait pour pousser au renvoi. En tant qu'adversaires je veux tuer mon ennemi, soyons clairs je signifie le tuer sportivement. Me renvoyer aurait facilité la tâche aux autres. Quand j'arrive dans un club je m'y investit corps et âme. La passion fait la différence, c'est contagieux. Je vis cette créature et je la manipule pour tous ceux qui travaillent avec nous. Si vous ressentez ce sentiment d'appartenance, vous donnez quelque chose en plus."
     
    L'équipe nationale est-elle une parenthèse close ?
    "Pas du tout. Maintenant le simple fait de penser à la sélection me fait frissonner. Ma porte pour l'Italie sera toujours ouverte."
     
    L'Inter de Conte gagnera-t-elle enfin ?
    "Je ne sais pas mais je ferai tout mon possible pour réussir."
     
    L’aventure avec l'Inter peut-elle encore être longue ?
    "Un entraineur, quand il se décide de se marier avec un projet est heureux s'il a l'opportunité de travailler longtemps dans le même club. S'il est contraint de partir après peu de temps il n'y a que de l’amertume. Marquer de son empreinte et rester pendant de nombreuses années c'est la plus belle chose. C'est aussi plus facile de travailler après avoir bien semé..."
     
     
     
    ®gladis32 - internazionale.fr

    12 commentaires
    430 vues

    Un cluster à l'Inter ?

    Les communiqués commencent à tomber un par un. C'est d'abord Gaetano Oristanio, numéro 10 et maitre à jouer de notre Primavera cette saison, qui est positif au Covid. La nouvelle date de ce matin et toute l'équipe ainsi que l'ensemble du staff suivent en ce moment même les procédures définies par le protocole de santé. Notre Primavera s'est reprise lors des deux dernières rencontres avec un succès marquant 3-0 contre l'AC Milan et un nul 0-0 contre la Juventus. Cinquième à six points du leader l'AS Roma, l'équipe entrainée par Armando Madonna est à Empoli où elle doit jouer ce jour à 13h00. La rencontre est pour l'instant toujours programmée.
     
    Dans le même temps, Eva Bartonova est elle aussi positive. Joueuse de l'équipe féminine et présente en sélection en République Tchèque cette semaine, elle est actuellement isolée là-bas.
     
    Alors que Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et Piero Ausilio sont à l'écart depuis quelques jours pour les mêmes raisons, nous apprenons aussi qu'Adriano Galliani est aussi positif. Pour rappel il était avec nos dirigeants ce dimanche pour assister au derby.
     
     
    ®gladis32 - internazionale.fr

    2 commentaires
    556 vues

    Riccardo Ferri encense Eriksen et Perisic pendant que Antonio Cassano est plus critique

    Christian Eriksen et Ivan Perisic pourraient faire la différence pour l'Inter pour gagner la Serie A d'après notre légendaire défenseur Riccardo Ferri dans une interview accordée à TMW Radio.
     
    "Je ne pense pas que Conte ne veut pas se tirer une balle dans le pied! OK, Eriksen semblait être en dehors du projet, mais il y a eu ensuite un changement de stratégie et entre-temps Eriksen est toujours resté professionnel. Conte pensait probablement qu'il ne pouvait rien donner de plus, mais ensuite il a commencé à le faire jouer et Eriksen s'est installé dans son nouveau rôle. Il en va de même pour Perisic, qui en ce moment donne un coup de pouce supplémentaire à l'Inter."
     
    Sur Big Rom.
    "Lukaku n'a aucun défaut. Il pèse 100 kg mais il se déplace à une vitesse incroyable. Le moyen idéal de l'arrêter serait de l'empêcher de partir ou peut-être de le menotter chez lui! Quand on lui donne de l'espace, il est imparable et il est vraiment complet. Il est également généreux et tout le monde aimerait l'avoir dans son équipe."
     
    Sur le match à venir.
    "Le Genoa n'a récolté qu'un point de moins que l'Inter depuis que Davide Ballardini a été reconduit et c'est une équipe en bonne condition physique. Je n'ai pas vu de matchs faciles cette année, les équipes provinciales ont maintenant toutes leur propre identité. C'est un week-end que l'Inter doit exploiter à fond mais le Genoa n'est pas un adversaire facile à vaincre."
     
     
    Antonio Cassano pense que L'Inter n'aurait aucune excuse pour ne pas remporter le Scudetto cette saison dans une interview accordée à la chaîne YouTube de Stefano Borghi.
    "L'Inter a très mal commencé la saison, surtout parce qu'ils sont sortis d'Europe, ce qui a été un désastre. L'Inter n'a qu'un seul but et c'est de gagner le Scudetto. S'ils terminent deuxième, ce serait un désastre. L'Inter est favorite car lorsque Conte n'a à entraîner qu'une fois par semaine, il vous donne quelque chose de plus."
     
    Sur le style footballistique.
    "Je suis Interista depuis ma naissance, mais l'Inter ne m'excite pas autant qu'Atalanta. L'Inter est une équipe très solide, schématique, pratique, ils font toujours les mêmes trois ou quatre choses. Mais je n'aime pas voir des matches où l'Inter passe 70 à 80 minutes avec tout le monde derrière le ballon. Avec nos joueurs, je pense qu'il faut jouer un style de football offensif, il faut dominer les matchs que vous jouez. L'Inter est la grand favorite mais en même temps, elle ne m'excite pas par sa façon de jouer. Ils sont solides et marquent beaucoup, car Romelu Lukaku et Lautaro Martinez marquent beaucoup de buts. Ce sont les favoris mais ils ne jouent pas bien."

    10 commentaires
    533 vues

    Erwin Wosky: "Romelu Lukaku, un géant amical qui a toujours été trop fort pour les adversaires"

    Lukaku a commencé sa carrière avec le club amateur belge Rupel Boom sous l'œil d'Erwin Wosky, et il n'a pas fallu longtemps à Lukaku pour impressionner. Voici son interview pour Tuttosport.
     
    "Un jour, ce petit garçon de 7 ans que tout le monde appelait Romeli s'est présenté à l'entraînement. Déjà, il avait une taille impressionnante et a fait la différence sur le terrain. Quand j'ai entendu plus tard à la télévision qu'ils l'appelaient Romelu, j'ai pensé que c'était une erreur, mais ce n'est pas eux qui se sont trompés sur son nom. Je suppose qu'il n'a jamais voulu me corriger par courtoisie et politesse. Romelu est un gentil géant."
    "Il voulait devenir un professionnel comme son père Roger. Pour moi, il était l'un des nombreux garçons à qui j'aurais dû enseigner quelque chose, mais ses talents sur le terrain étaient incontestables. Ses adversaires se plaignaient toujours de sa force physique, peut-être pensaient-ils qu'il était plus âgé qu'il ne le prétendait, il était décisif. Parfois, je devais le faire commencer sur le banc parce qu'il arrivait en retard, la voiture de son père n'était pas toujours très fiable. Mais il est venu et a marqué une palanquée de buts; trois, quatre, cinq, peut-être même six…"
    "Il n'a jamais contesté mes décisions, il a toujours eu du respect pour ses coéquipiers. Mais il me regardait, souriait et disait:
    - Est-ce que je peux venir en entraîneur? Je suis prêt!
    Puis quelques secondes passaient et il demandait:
    - Et maintenant, est-ce que je peux continuer maintenant?
    Quels bons souvenirs…"
     
    Wosky était ravi quand Lukaku l'a mentionné après avoir reçu un prix pour être le meilleur footballeur belge à l'étranger en 2020.
    "J'ai vu Romelu dire à Conte:
    - C'est mon premier entraîneur! 
    Je suis fier de lui et du chemin qu'il a emprunté. Au cours de ces 30 secondes qui ont été diffusées également à la télévision, je lui ai dit:
    - Il y a longtemps, j'étais plus grand que toi, maintenant tout est différent, mais tu continues à prouver que tu es un grand dans tout ce que tu fais."
     
    L'impact de Lukaku en Serie A, un succès attendu?
    "Est-ce que je m'attendais à ce qu'il fasse cet impact? Oui, il a appris l'italien très rapidement. Je suis sûr qu'il veut entrer dans les livres d'histoire de l'Inter. J'espère qu'il pourra terminer en tant que meilleur buteur de la Serie A cette saison et atteindre au moins 25 à 30 buts en championnat."
     
    Wosky pense que Lukaku peux remporter le prestigieux Ballon d'Or!
    "Peut-il gagner le Ballon d'Or? Certainement, assez avec Lionel Messi et Cristiano Ronaldo! L'année dernière, le prix aurait été décerné à Robert Lewandowski et dans les éditions précédentes du prix, Lukaku méritait une meilleure place. Si l'Inter remporte le championnat et que la Belgique remporte les Championnats d'Europe, Romelu pourrait avoir une meilleure chance de remporter cette prestigieuse reconnaissance individuelle."
     
    Sa prise de bec avec Zlatan Ibrahimovic.
    "Pour Romelu, sa mère a toujours été, à juste titre, intouchable. Elle est une sorte de déesse pour lui. Si vous lui dites quelque chose de irrespectueux à son égard, il se mettra en colère, elle compte beaucoup pour lui. Donc, si Ibra lui a dit quelque chose sur sa mère, je comprends pourquoi il était en colère. Mais ensuite Lukaku a donné la meilleure réponse avec sa performance en championnat, il a marqué et l'Inter a battu le Milan, c'est comme ça que ça se passe."
    "Est-ce que je pensais qu'il pouvait être si en colère? Je sais seulement que c'est un jeune homme décent, avec des valeurs profondément enracinées, qui place sa famille au-dessus de tout."

    2 commentaires
    476 vues

    Ivan Cordoba et Nicola Berti encensent Skriniar, Barella et Martinez.

    Ivan Cordoba et Nicola Berti s'expriment sur certains joueurs de l'Inter actuelle dans une interview accordée à à la Gazzetta dello Sport et au podcast officiel de l'Inter, respectivement.
     
    Ivan Cordoba: "Milan Skriniar mérite beaucoup pour avoir ressuscité l'Inter"
    "Skriniar, Stefan de Vrij et Alessandro Bastoni font partie des meilleurs défenseurs d'Europe. Mais je voudrais me focaliser en particulier sur Milan, il a connu des difficultés mais a su réagir et maintenant on le retrouve évoluant au plus haut niveau. Je tiens à le féliciter pour cela."
     
    Sur l'équipe de Conte.
    "Je vois la compacité et l'unité, ils restent unis et défendent en équipe, ce qui rend le travail des défenseurs moins difficile. L'Inter doit croire de plus en plus qu'elle peut gagner le Scudetto, il ne sert à rien de se le cacher à ce stade. La victoire dans le derby de Milan nous a beaucoup appris, ils doivent continuer comme ça."
     
    Sur la situation actuelle du club.
    "Certaines histoires ne devraient jamais figurer dans les journaux. Il y a beaucoup de choses qui devraient rester secrètes, et vous savez pourquoi? Parce que les joueurs souffrent d'entendre certaines rumeurs, ce qui s'est passé lorsque Massimo Moratti a vendu l'Inter à Erick Thohir puis Thohir au Suning. En tant que fan, j'espère que tout pourra être résolu de la meilleure façon possible. Je ne veux que le meilleur pour l'Inter."
     
    Nicola Berti: "Lautaro et Skriniar dans une forme incroyable, Barella une future icône de l'Inter"
    Sur Barella.
    "C'est le nouveau Berti. Nous avons le même tempérament et le même désir et il a le même esprit et le même courage, même si techniquement parlant, il est meilleur que moi. Ce gars fantastique sera notre prochain capitaine. Barella ne prend plus les jaunes, avant il n'était pas content tant qu'il n'avait pas reçu un carton jaune. Il est équilibré sans nuire à sa détermination, il est le numéro un absolu et sera une icône de l'Inter."
     
    Hourra pour Skriniar.
    "La défense a disputé deux matchs extraordinaires, en particulier Milan Skriniar. Ensuite, nous parlons tous de Romelu Lukaku, mais contre la Lazio et l'AC Milan, c'est Lautaro qui a mieux joué. Il fait pression, marque des buts et n'abandonne jamais. Les deux qui m'ont le plus surpris dans ces deux matchs ont été Lautaro et Skriniar."
     
    Moralité: quand vous êtes encensés par deux légendes, comme le chantait la Compagnie Créole, c'est bon pour le moral!

    2 commentaires
    373 vues

    L'Inter annonce une augmentation de revenus de 25,7%

    L'Inter accueille une bonne nouvelle concernant les finances du club et révèle que les revenus commerciaux du club ont augmentés l'année dernière.
    Les propriétaires Nerazzurri du Suning affrontent en ce moment des difficultés économique en Europe et en Chine, où ils se préparent à vendre jusqu'à 25% de leurs actifs pour lever des fonds.
    Malgré les sombres perspectives, l'Inter confirme aujourd'hui que les revenus commerciaux (sponsors et droits TV) ont augmentés de 41,3 millions en 2020. Une augmentation de 25,7% qui amène le club à 202,3 millions.
    La majeure partie de cette augmentation est due au fait que la saison 2019-20 fût étendue au-delà du 30 Juin, après le début de la pandémie et la pause de 3 mois qu'elle a provoquée dans les championnats majeurs Européens (et la Ligue 1 La Foir'fouille aussi).
    Concernant la croissance commerciale en rapport à la saison en cours, une augmentation de 3,2 millions d'euros pour atteindre 164,2 millions à eu lieu avant le 31 Décembre. Ce qui correspond à une augmentation de 2%.
    Vendredi, l'Inter révèle aussi une perte de 60 millions d'euros pour avoir dû jouer les matchs à huis clos.
    Cependant, les Nerazzurri confirment dans un communiqué officiel que le Suning s'est engagé pour garantir la stabilité économique du club, avec ou sans l'arrivée de nouveaux partenaires.
     
    ©Trent_FCI

    2 commentaires
    525 vues

    Covid-19: Aucun nouveau cas dans l'équipe

    La dernière fournée de tests magiques pour l'équipe première de l'Inter est revenue entièrement négative, selon un rapport Italien du jour.
    Les Nerazzurri ont confirmé hier que 5 membres du staff ont contracté Le Virus, dont Beppe Marotta, Alessandro Antonello et Piero Ausilio.
    L'Inter à soumis ses joueurs à une nouvelle salve de tests une fois que les résultats positifs des dirigeants ont été connus, mais il semble que les nouvelles soient plutôt bonnes pour Antonio Conte en vue du match de Dimanche contre le Genoa.
    Daniele Mari, éditeur de FCInter1908.it, rapportait ce matin qu'il n'y a pas à l'heure actuelle de nouveaux cas à déplorer dans l'équipe.
    L'Inter a déjà était sévèrement touchée par les infections Covid en début de saison avec les cas de Marcelo Brozovic, Milan Skriniar et Alessandro Bastoni (voir même Nainggolan), tous déclarés positifs entre Octobre et Novembre.
    Les Nerazzurri, actuellement leader de Serie A, ont eu la chance d'être épargnés depuis.. Jusqu'à ces derniers jours malheureusement.
    Le vilain Covid semble revenir en rampant pour s'attaquer au championnat Italien, pour preuve le match Torino-Sassuolo prévu pour ce Vendredi a été repoussé à cause d'un trop grand nombre de cas dans la seule vrai équipe Turinoise.
    Le Covid, dernier adversaire de l'Inter dans la course au titre ? Jusqu'ici, tout va bien...
     
    ©Trent_FCI

    4 commentaires
    270 vues

    En avril, un quatrième kit inspiré du maillot extérieur 1997-1998?

    Le 10 octobre 2020,  Footy Headlines avait divulgué en exclusivité que Nike sortirait un 4e maillot de l'Inter Milan pour 2020-2021 . Aujourd'hui Footy Headlines pense pouvoir en révéler un peu plus sur ce maillot spécial qui sortira au printemps 2021.
     
    Le quatrième kit Nike Inter 20-21 sera principalement blanc. Alors que rien de finalisé n'est pas encore connu à 100%, diverses choses font croire qu'il s'inspire du kit extérieur de l'Inter 1997-1998. Pourquoi? Une collection spéciale arrive bientôt. Nike sortira une collection probablement inspirée de ce quatrième kit. La collection Nike Inter 2021 combine les couleurs blanc, jaune, bleu et noir tout en affichant différents modèles de conception uniques. Il y a aussi une casquette qui a fuité avec le nouveau logo. Footy Headlines pense que le quatrième kit 2020-2021 aura également le nouveau logo et pense que le quatrième kit Nike Inter 2020-2021 sortira en mars / avril 2021.
    Le kit extérieur 1997-1998 d'Umbro est livré avec des couleurs similaires à celles de la collection Inter divulguée - blanc, jaune, bleu et noir. Le maillot a été porté par notre superstar brésilienne Ronaldo lors de sa première saison au club lorsqu'il a marqué 34 buts en 47 apparitions.
     
     
    Avez-vous hâte de voir ce quatrième kit Internazionale 2020-21? Aimez-vous le fait qu'il soit inspiré du kit extérieur blanc-jaune-bleu 1997-1998?

    5 commentaires
    474 vues

    Qui est Nikos Stathopoulos, le Visage de la BC Partners ?

    Né en 1969, Nikos Stathopoulos est diplômé en "Business Administration" de l’Université d’Economie et du Commerce d’Athènes. Il dispose également d’une Masters en Business Administration qu’il a obtenu à l’Harvard Business School.
     

     
    Stathopoulos parle cinq langues: Le grec, l’anglais, le français, l'espagnol et litalien. C’est également un ami de George Clooney. Il aime jouer au basket et, dans le milieu du football, il a de la sympathie pour Chelsea.
    Il a travaillé durant trois ans comme consultant pour la Boston Consulting Group situé à Londres, avant de s’associer à Apax Partners Londres) où il a travaillé durant 7 années sur des opérations de rachats à travers toute l’Europe.
     


    Il rejoint la BC Partners en 2005 où il y officie désormais en qualité de Membre du Comité de Direction et de Président du Comité de la Gestion du Portefeuille, il est aussi le Responsable des investissements de l’aile TMT : le Technology, Media & Telecommunications).
    Il est également le Président du Conseil d’Administration de Cigierre, Dental Pro, Pharmathen et United Group. Il est le Vice-Président de Migros Turk, et il est membre du Conseil d'Administration d'Acuris, d'Advanced et de Springer Nature.
    Il y a deux ans, lors d’une interview au Financial Times, Nikos déclarait : "Investir est par-dessus tout une question de conviction. Nous devons acquérir des entreprises qui, non seulement grandissent, mais qui propose aussi plusieurs niveau de croissance. Sélectionner la bonne ressource ne suffit pas, car il faut également en être un excellent propriétaire."
     
    Reste à espérer qu’il se comportera comme tel, s’il vient à devenir le Futur Président de l’Inter….
     
    Antony Gilles – Internazionale.fr

    12 commentaires
    701 vues

    Qui est la BC Partners ?

    Depuis la fin du mois de janvier, BC Partners a toujours démontré son intérêt pour prendre le contrôle de l’Inter. A la vue de l’actualité de ces derniers jours, le groupe londonien fondé en 1986 endosse de plus en plus le rôle de favori à la succession d’un Suning en totale déroute.
     

     
    BC Partners est une société de "Private Equity", elle est spécialisée dans les rachats et les acquisitions qui opère essentiellement en Europe et aux Etats-Unis. Son siège social est à Londres, mais elle dispose de bureaux également à Paris, à New-York, à Milan et à Hambourg.
     
    Comme pour tous les fond d’investissements, l’objectif est de revaloriser les entreprises rachetées dans un court laps de temps : 4 à 5 ans, en y doublant la valeur. Son portefeuille comporte 17 sociétés pour un chiffre d’affaire total qui s’élève à 35 milliards de dollars, soit 28 milliards d’euros.
    Pour chaque transition individuelle, Bc Partners est capable de monter jusqu’à 2 milliards d’euros. Il s’agit de sommes vertigineuses à laquelle on peut ajouter les 150 milliards d’euros dépensés pour ses 119 investissements réalisés à travers 18 pays.
     
    L’homme fort

     
    Parmi les protagonistes, on retrouve Nikos Stathopoulos, qui est actuellement membre du Comité exécutif et Président du Comité de Gestion du portefeuille, outre le fait qu’il est aussi le Responsable des investissements de l’aile "Technology, Media & Telecommunications."
     
    La Bc Partners en Italie

     
    Bc Partners est actif en Italie depuis 2002 lors de l’acquisition à la  Galbani de Danone pour 1,1 milliard d’euros. Quatre ans plus tard et à la suite d’une réorganisation majeure de la société, BC Partners a finalisé la vente à Lactalis. Et même si les montants n’ont pas été communiqués, les rumeurs font état d’une somme comprise entre 1,8 et 2 milliards d’euros.
    En 2018, elle a cédé Coin après 7 années d’un profond renouvellement. Parmi les opération les plus récentes, il y a lieu de noter l’acquisition du groupe Pasticceria Bindi en janvier 2020 et du Keesing Media Group, une entreprise hollandaise de puzzles et de jeu énigmatique en novembre 2020 pour 300 millions d’euros.
     
    A présent, elle est aux prises avec la vente de Cigierre (la Compagnie Générale de Restauration), qui dispose de 300 points de restauration comme l’Old Wild West, America Graffiti et Temakinho. Acquis en 2015, la CGR a déjà enregistré une augmentation de son chiffre d’affaire à hauteur de 157%.
    Ces derniers mois, BC Partners a tenté de rentrer, en vain, dans le marché des droits télés en Allemagne pour la Bundesliga.
     
    Antony Gilles – Internazionale.fr

    5 commentaires
    470 vues

    BC Partners sur le point de devenir le nouveau propriétaire de l'Inter ?

    Les négociations entre la propriété chinoise de l’Inter et le fond d’investissements britanniques s’intensifient
     
    Révélation de TuttoSport

     
    "Aujourd’hui, on devrait avoir une vision plus claire de la situation économique de l’Inter. A 11h,une conférence téléphonique avec les investisseurs, en regard aux résultats du premier semestre de l’exercice 2020-2021 de l’Inter Media and Communication, aura lieu".
    "Dans ce scénario d’extrême incertitude, dans lequel les problèmes de Suning s’ajoutent à la crise pandémique et aux restrictions politique sur le football, il apparait toujours plus irréaliste que le Président Steven Zhang parvienne à trouver une solution financière pour ne pas devoir céder l’Inter : Le crédit-pont et d’autres plan B étant difficiles à réaliser."
    "Selon les indiscrétions, la négociation avec la BC Partners se poursuit avec conviction. Il est difficile actuellement de trouver une meilleure offre en respect aux 800 millions d’euros plus bonus liés aux objectifs atteint par l’équipe, proposée par le fond londonien."
    " A présent, il s’agit d’une simple question de temps : La vente pourrait être officialisée au mois de mai pour permettre à Suning de terminer la saison avec l’Inter en tête au championnat. De plus, il y a cinq ans, le Groupe de Nankin avait racheté l’Inter à Thohir en avril, mais avec une investiture officielle à la fin juin. Avec un mois d’anticipation sur ce calendrier, le transfert de propriété entre Suning et Bc Partners devrait avoir lieu."
     
    Vu le contexte, cautionnez-vous le fait de voir l’Inter finir entre les mains de la BC Partners ?
     
    Antony Gilles – Internazionale.fr

    18 commentaires
    699 vues

    Yuan ‘William’ Bi, Titan Sports Plus: "Zhang Senior aura le dernier mot"

    FcInterNews a interpellé en exclusivité Yuan "William" Bi, qui travaille au sein de l'agence officielle de Titan Sports Plus.
     

     
    Quelle est, selon vous, la réelle situation entre l’Inter et Suning ?
    "Je pense que les indiscrétions parues en Italie sont bien plus proche de la réalité."
     
    Est-ce possible, selon vous, que la Famille Zhang désobéisse au Gouvernement Chinois et investisse ses fonds pour son propre compte ?
    "Suning est à court de liquidité: Ils n’ont plus de fonds à donner et le Gouvernement ne le permettrait pas."
     
    Est-ce possible que Steven Zhang poursuive à l’Inter sans le consentement de son père ?
    "L'avis de son père compte, il aura le dernier mot".
     

     
    Est-ce encore possible que la Famille ne vende pas l’Inter et en reste à sa tête ?
    "Elle a besoin de fonds pour assurer la continuité du Club. Tout dépendra des échanges avec les investisseurs comme par exemple BC Partners. Ils peuvent obtenir un prêt mais sous des conditions sévères, comme Eliott avec le Milan. Dans tous les autres cas, ils devront céder le club."
     
    Selon vous, quelle est la probabilité qu’ils vendent le club ou qu’ils se décident à rester ? De quel pourcentage parlons-nous ?
    "Je ne peux pas répondre avec clarté : Tout dépend des dialogues avec les investisseurs, s’ils parviennent à obtenir un prêt, ils ne vendront pas le club: Mais dans tous les cas, il est important d’investir pour maintenir le club fonctionnel."
     
    Que signifie une entrée de l’Etat à hauteur de 20 à 25% de Suning ? Et quelle seraient les conséquences possible sur l’Inter ?
    "Le message est clair : Suning à une dette et il devra vendre ses actifs."
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    0 commentaire
    328 vues

    Suning suspendu en bourse, Jack Ma, la Chine, Bc Parnters, Bain Capital: Qui sera le futur propriétaire de l’Inter ?

    Depuis l’annonce de la suspension du titre de Suning à la Bourse de Shenzhen, le titre valant 7 yuan, alors qu’au moment de l’acquisition de l’Inter il en valait 12, et en attente de communication officielle, qui devrait arriver lors de la réouverture du marché, des rumeurs font état d’un intérêt de Jack Ma, comme personnalité prête à reprendre le contrôle de l’Azienda de Jindong Zhang. En effet, Taobao dispose déjà de 20% du capital.
     
    Révélation du Corriere Della Sera

     
    "Est-ce que Alibaba de Jack Ma va prendre le contrôle du Groupe, en actionnaire majoritaire, qui détient le club Nerazzurro ? L’Etat entrera-t ’il dans le capital ? Ce sont les hypothèses qui circulent : iI est évident que le groupe a besoin de liquidités en urgence, et il est fort probable que cela passera par l’augmentation du capital ou une fusion, mais cela signifie également un changement substantiel de sa composition."
     
    "Les rumeurs font état de l’intervention d’une Azienda proche du Parti qui viendrait au secours de l’entrepreneur intégré dans l’apparat politique communiste qu’est Zhang Jindong. L’hypothèse Alibaba circule car elle n’est pas confrontée à des problèmes de liquidités, mais elle est surtout déjà son partenaire, à hauteur de 20% du capital, via Taobao."
     
    "Cette situation, au sein de la Galaxie Suning, concerne bien évidemment l’Inter. En effet, en décembre dernier et afin de disposer des fonds, la Famille Zhang avait donné en garantie justement à Alibaba, les activités de la holding familiale parmi lesquelles l’on retrouve la participation majoritaire de l’Inter."
     

    Suning.com ne détient pas l’Inter

     
    En effet, comme le révèle de son côté le Corriere Dello Sport, "le Fc Internazionale est en réalité contrôlé à 68,05% par la société luxembourgeoise Great Horizon, qui est à son tour contrôlée à 100% par la Suning Culture International qui siège à Hong-Kong, celle-ci appartient à son tour au Suning Culture Investment Management qui siège en Chine. Cette dernière appartient à Suning Holdings Group dont la Famille Zhang posséderait les 100%. L’Inter n’appartient pas à Suning.com : la différence est importante car si elle appartenait à ce dernier, l’Inter aurait déjà un nouveau propriétaire."
     
    Quid pour l’Inter ?
     
    "Le fait que Zhang vienne à perdre le contrôle de sa société, ou d'une branche de celle-ci car jugée comme activité essentielle, ne ferait que provoquer une accélération."
    "De plus, le Diktat du Gouvernement est clair : sortir des investissements dans le football. Dans une logique d’économie du marché cela pourrait ouvrir la voie à la BC Partners qui est le seul prétendant à avoir présenté une offre, jugée peut-être insatisfaisante par un actionnaire dont l’Empire est prêt à s’effondrer."
    "Tout porte à croire que Zhang voudra mettre un terme à cette partie et respecter les consignes politiques internes et quitter le navire sans plus trop penser aux coûts inévitables. Dans un système aussi particulier que celui de la Chine, des scénarios aujourd’hui inenvisageables ne peuvent pas être exclus : si un acquéreur, qui dispose de bonnes entrées politiques en Chine, était par exemple resté sur la touche jusqu’ici, étant donné que les demandes étaient trop élevées, il pourrait très bien revenir en jeu en activant certains canaux par le biais de ceux qui décident dans le gouvernement."
    "Tout dépendra de la façon dont ce business sera géré, rapidement ou pas. Dans ce dernier cas, la ligne de crédit adoptée par Steven Zhang, soit 100 à 150 millions d’euros avec Bain Capital Crédit, pourrait de nouveau être d’actualité."
     
    Si cela s’avère juridiquement possible, seriez-vous prêt à voir Jack Ma et Alibaba devenir les nouveaux propriétaires de l’Inter ?
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    7 commentaires
    698 vues

    Fabio Radaelli: "J'ai parlé avec Lautaro Martinez, il est heureux à l'Inter"

    Lautaro Martinez est très content de la vie à l'Inter selon Fabio Radaelli, scout pour le Racing Club, dans une interview au quotidien Tuttosport.
    "Lautaro est heureux à l'Inter, j'ai parlé avec lui il y a quelques jours et il est au septième ciel! J'ai toujours dit que l'Inter était un super club pour lui. La présence de quelqu'un comme Javier Zanetti est très importante pour nous Argentins."
     
    Sur son entente avec Lukaku.
    "Comment voir Lautaro à l'Inter? Je le vois très bien! Il peut sans aucun doute devenir le meilleur au monde dans son poste. Pour nous, Argentins, il est le meilleur attaquant de la dernière décennie. Avec Lukaku, il a une entente incroyable, l'un des partenariats les plus importants au monde. Ils se cherchent, s'entraident, marquent et fournissent des passes décisives."
     
    Sur les rumeurs liées au Barça.
    "En Espagne, ils se botteront les fesses! Je n'ai jamais douté de la façon dont Lautaro se conduirait à l'Inter pendant toutes ces rumeurs. C'est un gars bien et il va certainement arriver là où il voulait être."
     
    Concernant sa perf pendant le derby.
    "Les deux buts contre le Milan ont été provoqués par des mouvements que je l'ai déjà vu faire. Ce n'est pas un hasard s'il était libre de diriger le ballon pour marquer. Ce n'était pas non plus une coïncidence s'il a feint de participer à la construction du deuxième but, avant de se diriger vers la surface pour terminer son mouvement. Quand j'ai vu Lautaro pour la première fois, il pouvait utiliser ses deux pieds, il utilisait bien son corps, il pouvait protéger le ballon et aider ses coéquipiers à monter sur le terrain… il était impossible de ne pas le remarquer."
     
    De son côté, Aldo Serena a souligné que Lukaku et Martinez se complètent techniquement très bien dans une interview accordée à la chaîne Sport Mediaset.
    "Ce sont des joueurs qui ont à la fois de la technique et du physique. Lautaro est meilleur en ce qui concerne le jeu aérien, mais Lukaku a des courses puissantes et peut aider à donner des passes décisives en se déplaçant vers l'aile. Ils s'entraident beaucoup."

    2 commentaires
    328 vues

    Sandro Mazzola: "Antonio Conte et Helenio Herrera partagent certaines qualités mais ils sont différents"

    Antonio Conte partage certains traits avec notre légendaire Helenio Herrera même s'ils sont différents selon notre légendaire Sandro Mazzola dans une interview avec Agrpress.it.
    "Ils ont en commun le désir perpétuel de la victoire. Herrera a beaucoup travaillé sur l'aspect mental, ce que je pense que Conte fait aussi."
    "Malgré cela, je les considère différents les uns des autres. Mon Inter appartenait à un autre monde, Herrera est arrivé et a dû tout faire. Je me souviens qu'à l'entraînement, lorsque nous courions sur le terrain, il était toujours devant tout le monde. Un par un, il appelait les joueurs pour leur dire comment ils avaient joué, ce qu'ils avaient mal fait et ce qu'ils avaient à faire. Après ces discussions, vous alliez toujours rejoindre le groupe et les autres vous demandaient ce qu'il avait dit. Vous leur répondiez:
    'Comme d'habitude, il n'est jamais content.'
    J'ai dit cela les premières fois, mais à partir de la quatrième ou de la cinquième, j'ai commencé à dire:
    'Tu sais quoi? Peut-être qu'il avait raison.''
     
    Une plaisanterie sur l'Inter actuelle.
    "L'équipe de Conte doit simplement continuer à faire ce qu'elle a fait ces derniers temps, ce qui lui a permis d'avoir quatre points d'avance en tête de la Serie A. L'Inter ne doit pas s'améliorer du tout, elle doit continuer comme ça, aller de l'avant de cette façon."
     
    Sur Mauro Bellugi.
    "Mauro était un grand joueur mais il aimait vraiment vivre la vie. Je me souviens qu'à plusieurs reprises, je l'ai surpris en train de se faufiler par la fenêtre de sa chambre pour faire tout ce qu'il voulait, alors que nous étions dans nos chambres. Une fois, je l'ai attendu et je l'ai attrapé et il m'a dit:
    'Je vais te montrer demain que je n'ai rien fait… Je suis juste allé me promener!'"

    3 commentaires
    275 vues

    Les folles statistiques de l’Inter de Conte

    "Une première place élevée à la puissance 10. L’objectif ne change bien évidemment pas, mais il rassure et renforce la conviction qu’il peut être atteint" -  Telle est l’analyse de la Gazzetta Dello Sport  qui présente les dix mérites de l’Inter de Conte, qui dispose à présent d’un matelas de 4 points d’avance sur le Milan suite à la victoire du Derby.
     
     
     
     
     
    "L’Inter est la première pour le nombre de buts inscrits, mais elle est également la première pour l’Expectedgol, soit la possibilité de convertir en but chaque occasion qui se présente. C’est la donnée la plus réconfortante pour Conte, car cet indice de production offensif complexe est exceptionnel, meilleur que tous."
    "Mais cela va au-delà du nombre de buts inscrits, cela revient à dire en définitive, que l’équipe non seulement elle marque plus que toutes les autres équipes, mais elle produit beaucoup plus d’occasions en comparaison aux statistiques de ses  adversaires, ce qui la rend plus dangereuse.."
    "Si le rapport entre les occasions créées et les buts inscrits est optimal, il est également vrai que l’Inter occupe également la première place du nombre de chances de conclusion d’une action face au portier adverse."
     
    Courses et Qualité
     
    "L’Inter est aussi la première pour le nombre de kilomètres parcourus par match : léquipe court et ne se fatigue pas comme le met en évidence Brozovic, elle est toujours lucide dans ses choix comme l’est le joueur qui présente la meilleure moyenne pour un milieu de terrain sur une période totale de 90 minutes : 11,8 kilomètres par match."
    "L’Inter domine aussi le classement des passes décisives : sur 57 buts inscrits, 34 passes décisives gagnantes sont dénombrées. Grâce à l’efficacité du 3-5-2, les Nerazzurri dominent aussi dans le nombre de centres, mais aussi dans la qualité individuelle du centriste : le mérite en revient à Hakimi et à un Perisic retrouvé qui devient toujours plus un élément central du projet."
     

     
    "L’Inter domine également le nombre de buts inscrits de la tête. Personne en Serie A n’a inscrit plus de buts que les Nerazzurri, ce qui est fondamental."
    "Ces dix leadership sont interistes, mais il reste à présent une dernière étape à franchir : mieux gérer le ballon dans les pieds sans devoir nécessairement foncer à du 1000KM/h. Il faudra toujours rester attentif, car l’Inter sera toujours en grade de vous surprendre." conclut la Rosea.
     
    Quel est, selon vous, l’impact d’Antonio Conte dans cette domination de statistiques à outrance ?
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    9 commentaires
    794 vues

    Le retour en grâce et en force de Milan Skriniar

    Si Lukaku et Lautaro continuent de transcender l’Inter à coups de buts, l’Inter doit également son rendement actuel à la croissance exponentielle de son rempart défensif
     
    Analyse De Sky Sport
     

     
    " L’Inter s’améliore même au niveau de son rempart défensif, c’est une équipe qui continue à marquer énormément de buts, plus que tout le monde, comme l’ont démontré les confrontations directes avec 3 buts à la Lazio et au Milan et 2 buts à la Juventus."
    "Au niveau défensif, elle s’est également retrouvé en croissance avec un seul but subit lors des six derniers matchs."
     

    Milan Skriniar, le Symbole de la Nouvelle Inter

     
    Parmi les joueurs qui ont haussé de façon notable le niveau de jeu, on retrouve Milan Skriniar qui est redevenu titulaire indiscutable, une garantie absolue pour Conte et l’Inter:
    "L’an dernier, à la même période, il se débattait et sa confiance en avait été affecté. A présent, il s’est bien adapté à un rôle qu’il interprétait en méfiance, il y a une année : Il joue toujours, il reprend des ballons, parfois, il marque quelques buts, il défend avec Grinta"
    "Milan est devenu un élément essentiel et inamovible en compagnie de De Vrij et de Bastoni, qui étaient des piliers fondamentaux déjà confirmé lors du trio avec Godin."
    Skriniar s’est repris le maillot de titulaire et il réalise de belles choses : "Il est le symbole de la confiance qui contamine tout et  avec des résultats, estime de soi et première place incluse, qui renforcent les certitudes d'une Inter qui présente cette saison la meilleure attaque et la seconde meilleure défense : Des statistiques décisives lorsque l’on analyse à la loupe, la période positive de l’équipe de Conte."
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    6 commentaires
    633 vues

    Officiel: Le Covid-19 s’offre la Direction Nerazzurra

    En effet, par le biais d’un communiqué officiel, l’Inter a annoncé ce jour la contamination au Covid-19 de sa Direction Italienne
     
     
     
    "Le Fc Internazionale Milano, à la suite des tests effectués ce jour, communique que sont testés positifs au Covid-19, les deux Administrateurs-Délégués Alessandro Antonello et Giuseppe Marotta, le Directeur Sportif Piero Ausilio, l’Avocat du Club Angelo Capellini et un membre du Staff technique d’Antonio Conte. Toute la Direction et le groupe équipe suivront les procédures prévues dans le protocole sanitaire."
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    12 commentaires
    518 vues

    Les obligations de l’Inter émises par  Suning dans l’œil du cyclone !

    Selon Calcio&Finanza, les obligations de l'Inter lancée par Suning, risquent d'être dégradée en raison de la situation financière du club. En effet, Fitch Rating, aurait inséré les obligations de l’Inter Media and Communication S.p.A. (MediaCo), qui dispose d’une évaluation actuelle de "BB-", dans la liste du Rating Watch Negative (RWN). 
     
    Le communiqué

     
    "La note  RWN est une réponse à d’importants problèmes de liquidités qui sont attendus dans les mois à venir au sein du FC Internazionale Milano S.p.A (TeamCo) et à la cohérente détérioration de la position financière consolidée de l’Inter TeamCo qui a connu une réduction de ses recettes d’environ 20% sur l’année financière qui s’est clôturée en juin 2020 (FY20),  dont la cause trouve son origine dans le fait que tous les matches se sont disputés à huis clos, sans supporters présents."
     
    "Il y a aussi le salaire des joueurs qui sont de 20% supérieurs à nos attentes initiales pour le FY21 à cause d’un marché de transferts de joueurs significativement secoué dans toute l’Europe. Ce qui a contribué à limiter les afflux de recettes en provenance de la vente des joueurs et ce qui a assuré des salaires supérieurs, à nos attentes, aux joueurs....  De plus, il persiste des difficultés continues dans la perception des recettes en provenance des partenaires de sponsorisations asiatiques."
     
    Le Scénario
     
    "Au vu de la complexité, sur base des scénarios de rating de Fitch, il y aura lieu d’analyser le comportement significatif des flux financiers dans les prochains mois pour la TeamCo. Toutefois, le club a historiquement reçu un soutien important de ses actionnaires."
    "Le RWN sera établi lorsque nous disposerons d’une meilleure visibilité sur les solutions en regard au manque de liquidité et à l’évolution structurelle et patrimonial du groupe."
    "MediaCo est assez isolée de la pression des liquidités de la TeamCo, car elle a un parcours préférentiel bien défini dans la récolte des recettes commerciales et médiatiques. Malgré cela, la rentabilité à long terme de la MediaCo, et donc la capacité de refinancer l’obligation, est intrinsèquement liée à la performance de la TeamCo pour s’assurer que les revenus en provenance des médias et du commerce puissent se maintenir à un niveau actuel. Cette relation se reflète, aussi bien dans l’approche bien établie que nous utilisons pour définir le rating de crédit sur le long terme."
     
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    4 commentaires
    581 vues

    Sohu.com: Suning met en vente 20 à 25% de Suning.com

    C’est une information en provenance de Sohu.com et qui fait référence au futur proche de Suning, le propriétaire de l’Inter. En effet, la famille Zhang aurait décidé de mettre en vente 20 à 25% de Suning.com, soit la partie de l’entreprise qui a des intérêts dans l’infrastructure
     

     
    Sur base du nombre d’actions mise en vente, il est possible que cette opération entraine des changements au niveau du contrôle de la société. Le tout est en phase de planification etdevra faire l’objet d’une incertaine approbation des autorités compétentes.
     
    Ces dernières heures, des rumeurs ont fait été que 19,99% des actions de Suning.com, détenues actuellement par l’Etat, pourrait changer de main pour une transaction estimée à 12,7 milliard d’euros.
     
    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    4 commentaires
    415 vues
  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

Baretto

Baretto

    Vous devez être connecté pour pouvoir chatter

    Nos t-shirts sur l'Inter !

    Voir la boutique

    Les visages oubliés de l'Inter

    Voir les articles