Aller au contenu
  • Damien
    Damien

    INTER CHANNEL : MOURINHO EN CHAT

     

    1256469929_mourinho-1.jpg

     

    APPIANO GENTILE Le rendez-vous s'est renouvelé dans la soirée avec José Mourinho qui était en exclusivité sur Inter Channel où il a répondu à toutes les questions des supporters nerazzurri.

     

    Internazionale.fr vous propose les déclarations intégrales de l'entraîneur portugais :

     

    Mourinho: nous nous retrouvons après un mois, comment allez-vous ?

     

    "Bien, merci"

     

    Avant de commencer, nous aimerions vous communiquer une information. Quand nous nous sommes vus pour la dernière fois, l'Inter était première au classement avec la Sampdoria, maintenant, nous sommes toujours premiers avec 5 points d'avance sur le second. En Champion's League, nous étions derniers à deux points du premier et maintenant nous sommes premiers avec un point d'avance sur le second. Cela a été un beau mois...

     

    "Oui, un beau mois. Maintenant nous verrons ce qui arrivera."

     

    La semaine dernière, le quotidien Anglais "The Times" a écrit que Mourinho reviendra bientôt aux commandes d'une équipe anglaise, par exemple à Manchester United...

     

    "Les Anglais sont bons dans les jeux de mots de ce type. Je n'ai jamais fait d'interview à ce journal, mais j'ai parlé avec un journaliste qui est en train d'écrire un livre sur la carrière de Sir Alex Ferguson. Je pensais parler pour son livre, j'ai dit que j'avais une passion pour le football anglais, mais j'ai toujours parlé de Ferguson, toujours. Quelques jours après, cet entretien a été transformé en véritable interview dans un journal anglais très important."

     

    Il a dit que Ferguson était une exception parmi le panel d'entraîneurs parce qu'il est depuis beaucoup d'années au contrôle d'une même équipe. Pourquoi Mourinho ne pourrait-il pas faire de même à l'Inter ?

     

    "Parce que nous sommes différents, nous sommes latins et nous n'avons pas cette capacité à croire en nous dans les moments difficiles comme Ferguson l'a fait avec Manchester. Quand il est arrivé, il n'a pas gagné pendant deux ou trois ans, puis, de 2004 à 2006, mon équipe de Chelsea est arrivée, et United n'a pas non plus gagné de coupes, pourtant les Anglais ont une mentalité qui considère à croire et à dire qu'un entraîneur est bon, qu'il faut avoir de la patience parce que les résultats arriveront tôt ou tard.

     

    La presse respecte aussi le passé d'un entraîneur et ce qu'il a fait, de cette manière un entraîneur important peut survivre aux moments difficiles. Nous ne sommes pas ainsi, et avec le "nous" j'entends: italiens, espagnols, portugais, sud-américains. Quand arrive un moment difficile, nous oublions combien l'entraîneur a gagné pour le club. Si son équipe réalise une saison en ne gagnant rien, la tendance naturelle est celle de changer d'entraineur. L'Angleterre est vraiment une exception."

     

    Croyez-vous que l'Inter se qualifiera déjà pour les huitièmes de finale de la Champions League à Barcelone ou lors du match suivant à la maison contre le Rubin Kazan ?

     

    "Je crois que l'Inter se qualifiera dès le premier match qui nous attends, je l'avais déjà dit à Kiev quand il nous manquait encore du temps, mais en continuant, conscient de la difficulté incroyable de notre groupe, nous sommes différents de tous les autres. Nous avons besoin de 3 points pour nous qualifier, je crois que 4 suffiront pour nous assurer la première place du groupe.

     

    Pensez vous vraiment finir à la première place du groupe ?

     

    "Je ne le sais pas vraiment.

     

    Je crois par exemple que le Milan se qualifiera à la première place et le Real Madrid, par conséquence, à la seconde. Donc une autre équipe qualifiée à la première place devra affronter les espagnols. Il y aura aussi une première équipe qui jouera contre une seconde ayant son ticket pour les huitièmes et qui fait parti groupe d'Arsenal: l'Olympiakos, le Standard De Liege ou l'AZ Alkmaar. Il arrivera aussi qu'un deuxième de groupe devra jouera contre Chelsea ou United et qu'un autre second affrontera le FC Seville. C'est très difficile de dire s'il vaut mieux finir premier ou second du groupe. Fondamentalement, ce qui compte c'est de se qualifier parce que le groupe est difficile."

     

    Est-ce que vous vous attendiez à un groupe pareil ?

     

    "C'est évident que je m'attendais à gagner à la maison contre le Dynamo Kiev ou contre Kazan, mais si on pense au fait que nous avons fait un grand résultat en jouant contre 10 hommes à Kazan et contre le Dynamo, que la caractéristique de l'adversaire est d'être très bon en contre attaque, nous n'avons pas fait de mauvais résultats, pensez à la difficulté du groupe. En ce moment, il y a une situation incroyable parce que toutes les équipes peuvent terminer à la première place ou à la dernière."

     

    Qu'est-ce que devraient faire les supporters nerazzurri, la société, la presse et ce pays en général pour convaincre Mourinho de devenir le Ferguson de l'Inter ?

     

    "Il ne s'agit pas de convaincre, j'ai signé un contrat avec l'Inter pour 3 autres années, le problème c'est notre culture. En ce moment, il y a une empathie très forte entre moi et les supporters, je ne crois pas que ce soit facile de comprendre comment je vis mon travail à l'Inter mais c'est facile de comprendre le type de rapport que j'ai avec les supporters. Mais pensez-vous que si je ne gagne pas quelque chose en dehors du championnat avec l'Inter d'ici deux ans, le rapport avec les supporters sera le même ?

     

    Quand un entraîneur reste pendant beaucoup d'années consécutives à la tête de la même équipe, c'est normal que des moments difficiles devront arriver tôt ou tard. Nous observons Arsène Wenger qui est en train de traverser en ce moment un moment difficile avec Arsenal, pourtant il est encore sur ce banc, bien que de 2004 à 2010 il n'ait rien gagné. Pourtant, rien n'est déclaré sur lui, c'est un grand entraîneur et son travail continue.

     

    Nous ne sommes pas ainsi, ce n'est pas un problème de convaincre, c'est un problème de mentalité et de culture et dans cette culture, c'est important de penser à ce qui arrivera aujourd'hui et demain, non à ce qui arrivera dans 10 ou 15 ans. Aujourd'hui, je me porte bien et, si le club est satisfait de mon travail, si entre moi et les supporters il y a toujours cette sympathie, nous pouvons dès lors penser positivement."

     

    A quel point regrettez-vous de ne pas avoir connu Giacinto Fachetti ? Quelle idée vous êtes-vous faite de lui ?

     

    "Il était vraiment fantastique pourtant je n'ai jamais eu l'opportunité de le connaître. Mais c'est comme si je le connaissais parce que je vis depuis un an et demi dans un milieu qui en parle tellement et que c'est comme s'il était toujours ici. Nombreux sont les gens qui sont amoureux de cet homme et de ce qu'il a fait pour l'Inter. Je connais ses fils, deux garçons fantastiques, mais je n'ai jamais connu le père, mais je répète que c'est comme si je le connaissais et cela signifie qu'il a vraiment été ici une personne importante."

     

    Que pensez-vous de Coutinho ? Est-il déjà prêt pour l'équipe première ?

     

    "Malgré le fait qu'il soit encore très jeune, il reste une personne avec les qualités fantastiques du joueur brésilien typique et du numéro 10: un footballeur avec de l'originalité et de la magie dans son jeu mais c'est encore un enfant. Nous savons comment l'évolution se passe pour ce type de jeunes joueurs parce qu'à 15 ans ce sont des enfants, parce qu'ils ont 16 ans et qu'ils possède un physique et une mentalité complètement différente. Il faut contrôler l'évolution du garçon, le faire arriver ici le plus tôt possible parce que je crois que l'adaptation au football européen est très importante, comme c'est arrivé avec Pato. Tout de même, je le répète, c'est un garçon avec beaucoup de talent.

     

    Mourinho, avez-vous préféré Sneijder à Diego car le Hollandais peut aussi jouer plus bas au milieu de terrain ?

     

    "Ce n'est pas une chose complètement inexacte. Sneijder est un joueur avec des fonctionnalités multiples tactiquement qui lui permettent de jouer dans plusieurs rôles et dans plusieurs systèmes, il peut aussi jouer comme un des trois attaquants ou avec deux joueurs derrière lui au milieu, cela n'a jamais été un problème de choix. Tous les deux sont de très bons joueurs, mais Sneijder a toujours été notre première option."

     

    N'avez-vous jamais pris en considération l'idée d'avancer Maicon au milieu de terrain ? Il pourrait devenir un ailier très dangereux...

     

    "Je ne suis pas d'accord. En partant de derrière, il est plus imprévisible et puis il s'agit de deux situations complètement différentes: par rapport à un joueur qui joue sur son flanc, un ailier joue épaule contre épaule avec l'adversaire beaucoup de fois et il doit savoir jouer avec la pression d'un adversaire qui le dérange de derrière. Un ailier a un rôle complètement différent. Jouer avec trois joueurs en défense et Maicon sur les côtés, sans l'obligation de défendre comme un latéral, cette idée pourrait donner de grandes propositions offensives, mais l'aligner comme un véritable ailier, je ne crois pas que ce soit soit apte avec ses caractéristiques."

     

    En attendant, il marque comme un aillier ...

     

    'Oui, il participe à la première phase du jeu en venant de derrière et en recevant le ballon sans la pression de l'adversaire, mais c'est un rôle complètement différent.'

     

    L'équipe pourrait franchir une autre étape au niveau de la qualité si un footballeur du calibre d'Amantino Mancini revenait à son niveau et s'il s'exprimait comme lorsqu'il jouait avec la Roma...

     

    "Je suis d'accord. Totalement d'accord. Ce niveau n'est pas encore arrivé malheureusement. Il travaille peu. L'été dernier, j'ai voulu le garder dans l'équipe parce qu'il était déjà un joueur de l'Inter mais un joueur qui me plaisait beaucoup et, pour dire la vérité, j'avais déjà pensé à lui quand j'entraînais Chelsea. Il a eu quelques difficultés, puis le changement de formation de l'équipe qui a disputé un pourcentage élevé de matchs en 4-4-2 ne lui laisse pas beaucoup de place. À Livourne par exemple, il a joué un des deux attaquants et il a fait son travail, mais il a encore un peu de mal à arriver à son niveau. Je lui ai donné ma confiance, plus grande que celle que je lui ai donnéé quand j'ai voulu qu'il reste ici et il a déjà disputé quelques matchs en tant que titulaire. Nous attendons son évolution, peut-être qu'avec la naissance de sa fille le mois prochain, peut-être qu'avec cette arrivée il apportera la joie et la motivation nécessaire pour qu'il puisse faire ce petit pas en avant, parce que c'est un garçon fantastique et il le mérite vraiment."

     

    Nous parlons beaucoup du secteur jeune nerazzurro : quelques joueurs ont déjà été remarqués. Pourraient-ils arriver bientôt en équipe première ? Que pensez-vous de Denis Alibec ?

     

    "Avec les jeunes, on doit attendre un peu, parce que ils sont un peu comme des melons: quand on goûte le premier morceau de melon, on comprend sa vraie qualité. J'ai un nom qui représente exactement le profil de jeune qui mérite qu'on parle de lui et il mérite d'être regardé comme un exemple, je ne parle pas de Krhin parce qu'il est déjà arrivé à un niveau différent, et il a gagné sa qualification pour le mondial avec la Slovénie, mais je parle de Giulo Donasti. Je parle de lui parce qu'il a une passion pour le football, mais pas une passion de mots, parce que tout le monde peut dire qu'il est amoureux du foot, mais la passion par rapport à la manière avec laquelle il s'entraîne, la manière par laquelle il vit le football, sa joie de s'entraîner avec l'équipe première meme si ce n'est peut-être seulement que pour une minute, sa concentration, la manière avec laquelle il absorbe tout ce qui lui arrive. Ce n'est pas un phénomène, ce n'est pas un joueur qui a été élu par Dieu à la naissance, comme le prochain Pelè ou le prochain Maradona, mais Dieu a simplement dit que ce garçon sera un joueur de football. Et je suis vraiment favorable à cette manière de penser au football, c'est un garçon qui mérite tout, peut-être qu'il y arrivera et ce sera un grand plaisir pour moi quand ce sera le moment de le faire débuter en équipe première. On ne sait pas si c'est joueur pour l'Inter ou s'il doit descendre à un niveau plus bas, mais ce sera un joueur de la Série A meme s'il y a surement autour de lui des garçons avec beaucoup plus de talents naturels."

     

    A qui donneriez-vous le Ballon d'Or ?

     

    "A Xavi. Je crois qu'il n'aura pas non plus celui d'argent ni celui de bronze, parce qu'il n'y a pas besoin de comprendre le football pour comprendre que c'est un phénomène. Ce n'est pas quelqu'un qui met le ballon au fond des filets ou qui marque des buts incroyables, mais il joue 60 matchs sur toute la saison et il est le meilleur sur le terrain dans 45 d'entre eux. Il ne se repose jamais, il joue toutes les minutes. A 30 ans, il s'entraine comme quand il en avait 17, quand je l'ai connu à Barcelone. Puis, au niveau social, il ne participe pas à ces types d'événements qui font grandir le nom d'un joueur. Il a tout gagné , ce qui lui manque, c'est seulement de gagner un championnat du monde avec son équipe. Je crois que ce serait un crime qu'un garçon termine ainsi sa carrière, dans 3 ou 4 ans, sans avoir eu la reconnaissance que mérite un joueur fantastique ".

     

    Qu'est-ce qu'il manque à cet Inter au niveau mental pour gagner le Championnat, la Champions League et la Coupe ?

     

    "Pour gagner ces trois compétitions, il faut avoir de la chance, je les ai gagnées avec de la chance et bien sûr avec une grande équipe, parce que cela compte beaucoup d'être une équipe fantastique et de passer une saison parfaite sans blessures et sans suspensions quand arrivent les moments importants. Je rappelle par exemple qu'avec Porto, nous étions déjà qualifiés après le 4eme match de poule, et au 5eme et 6eme, nous avions aligné tous les joueurs qui avaient deux cartons jaunes pour qu'ensuire ils en aient plus aucun, nous avons donc commencé les huitièmes avec des joueurs qui avaient un carton jaune au maximum. Ensuite, nous sommes arrivés à la seconde demi-finale avec 8 joueurs qui avaient 3 cartons jaunes et nous avons joué la finale sans aucun suspendu. Mais il faut aussi avoir de la chance, être une grande équipe est nécessaire et avoir une équipe 'jumelle' pour pouvoir faire un turnover presque absolu."

     

    Arjen Robben, s'il n'avait pas été victime de beaucoup de blessures, aurait-il été parmi les 5 ou 6 meilleurs joueurs au monde?

     

    "Il y serait. Robben est un joueur qui est absolument impressionnant à tous les moments de la saison quand il n'est pas blessé et qu'il peut s'exprimer, mais ces moments sont peu nombreux."

     

    Quels sont vos trois films préférés, ainsi que vos acteurs/actrices préférés?

     

    "C'est difficile d'en citer seulement trois, mais j'admire Anthony Hopkins en particulier."

     

    Est-ce que c'est vrai que vous n'aimez pas poser pour une photo souvenir avec un tifoso ?

     

    "C'est vrai"

     

    Cela ne vous plaît pas d'être photographié ?

     

    "Non"

     

    Mais dans les journaux, il y a souvent des photos...

     

    "En dehors du monde professionnel, cela me plaît d'être une personne normale. Ca me plaît de me promener dans la rue et de voir que les gens respectent mon intimité. Si une personne me demande une photo ici au centre sportif d'Appiano, ou à la sortie d'un stade après un match, je ne dis jamais non. Mais quand je suis en dehors de ma profession, j'aime être comme les autres. "

     

    Mino Raiola a déclaré que Zlatan Ibrahimovic pourrait revenir jouer en Italie. Est-ce que vous pourriez le reprendre à l'Inter?

     

    "Je ne commente jamais les mots des agents parce que ceux-ci sont des personnes extérieures à mon milieu. Reprendre Ibra? Il faut comprendre avant tout où veut en arriver son agent en prononçant ces mots. Ibra est un joueur qui fera partie de l'histoire de l'Inter, et d'après mon avis personnel d'entraîneur, tout ce qu'il peut souhaiter se trouve à Barcelone."

     

    On raconte qu'Ibra ne pourrait pas jouer contre l'Inter car il ne se sent pas bien.

     

    (Ndlr: il sourit)"Ibra ne va pas bien pour jouer contre l'Inter ..."

     

    Croyez-vous à l'histoire de Mario Balotelli qui s'est déclaré supporter du milan ?

     

    "Selon moi, nous devons regarder cette histoire d'une manière positive et penser que Pato est interiste, (ndlr: il sourit). Il est né dans l'Inter de Porto Alegre, il a grandi là, il a gagné la Coupe du Monde des Clubs avec l'Inter de Porto Alegre. Si Pato est interiste pourquoi Mario ne peut-il pas être tifosi du Milan? Blague à part, il a pensé qu'il pouvait le dire et que ce ne serait pas un problème de toute façon parce que l'histoire est pleine de joueurs ou d'entraîneurs qui supportent un club dans lequel ils sont nés mais qui reste seulement un simple sentiment enfantin quand il devient professionnel. Selon moi, Mario n'est pas responsable pour ces choses que je définis de "naïves", je suis dur avec lui dans beaucoup de choses, je crois que je dois le faire. C'est le type de choses qui font qu'il se retrouve dans une situation plus difficile parce qu'il a autour de lui des gens qui ne l'aident pas. Je le dis avec une pincée de polémique, mais les supporters de l'Inter devraient se préoccuper davantage du fait qu'à 18 ans, il conduise à 240 km/h plutot que de se demander si c'est un enfant du Milan."

     

    Mario est-il l'un des garçons les plus forts que vous avez entrainé?

     

    "Mario a un potentiel fantastique. Carlos Alberto de Porto était lui aussi un phénomène à 18 ans. J'ai appris qu'il jouait à Vasco de Gama et j'espere qu'il y arrivera de nouveau."

     

    Que signifie pour vous être supporter de l'Inter ?

     

    "Pazza Inter signifie que l'interiste est fou. Je crois qu'il y a un lien entre ces deux choses. J'ai une passion folle pour ce que fait l'Inter et elle a un entraîneur correspondant aux caractéristiques de l'équipe et peut-être à celles de l'interiste."

     

    A Vaduz, le préparateur des gardiens était sur banc et portait l'ensemble du second gardien...

     

    "Vraiment? (ndr.: il sourit) je ne crois pas... En réalité, je n'étais pas très concentré à Vaduz parce que j'ai emmené mon fils pour la prmière fois sur le banc. Est-ce qu'il me suggérait des choses ? Non, parce qu'il respectait la situation et il comprenait que ce match amical était important pour mon travail, mais pendant le voyage pour revenir à Milan, j'ai compris qu'il avait vu beaucoup de choses et il en a aussi compris beaucoup, cela me préoccupe parce que tôt ou tard la passion arrivera".

     

    Rédigé par Hayate, Cuchu77, Kroutch & p-h08 (Inter.it)


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Lire les interviews de mourhino sont un vrai régal il sait placé le mot qu'il faut au moment ou il le faut,tout ce que je peux lui souhaiter c'est de pouvoir nous aider à remporter cette league de champions pour notre président qui ne lésine pas sur les moyens lorsqu'il veut acquérir un joueur et la coupe aux grandes oreilles serait vraiment une grande récompense pour lui.Je suis d'accord avec lui quand il dit qu'il ny'a qu'en angleterre ou les supporter ont une mentalité à croire et à dire qu'un entraineur est bon et qu'il faut avoir de la patience car les résultats arriveront tôt ou tard et je suis d'accord avec lui car quand on sait les difficultés que rencontre les red's aujourd'hui on se dit que si c'était dans une autre équipe bénitez serait déjà remercier.Un grand merci enfin pour la rédaction pour cet interview impeccable. :bigrin:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Pourquoi pas son fils au commande de l'Inter, le temps qu'il trouve la passion comme il dit, et ensuite, il sera sur notre banc :D

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Unfortunately, your content contains terms that we do not allow. Please edit your content to remove the highlighted words below.
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • 📣 Actualité de l'Inter

    • Des chiffres records pour l'Inter en championnat
      Des chiffres records pour l'Inter dans le championnat, encore un petit peu de patience et l'équipe d' Inzaghi pourra célébrer le scudetto et la deuxième étoile.
      • 1 commentaire
    • Atalasport premier sponsor technique de l'Inter
      Pendant une vingtaine d'années (de 1959 jusqu'à la fin des années 70), atalasport a collaboré comme sponsor technique avec les meilleures équipes italiennes de Serie A.
      • 1 commentaire
    • Pour le Derby l'Inter et le Wwf présentent: The Ext1nction Numb3rs
      Des numéros de football pour sensibiliser à la crise du climat et de la biodiversité. Nous n'avons qu'une seule planète. Le défendre est le seul moyen de sauver les espèces qui la peuplent.
      • 3 commentaires
    • Milan au bord de l’implosion : La Curva Sud veut la tête de Pioli
      Rare sont les communiqués que nous reprenons de nos rivaux, mais celui-ci est exceptionnel à bien des égards car l'élimination en Europa League, énième déception de la saison, a laissé de lourdes séquelles dans la maison milanaise.
      • 12 commentaires
    • La Bénédiction du Demone
      Car oui, l’arrivée de Simone Inzaghi est un don du ciel pour les finances de l’Inter !
      • 0 commentaire
    • Scudetto : Dépucelage de groupe en vue !
      En effet, tout le monde se souvient de sa première fois et nombre de nos joueurs se souviendront, en cas de Victoire sur le Milan, de leur tout premier titre de Champion national en Carrière, car cette Inter 2023/2024 regorge de nombreuses personnalités qui ne l’ont pas encore remportée.
      • 7 commentaires
    • Les 4 anges de l’Apocalypse prêts à détruire Il Diavolo
      Oui, l’Inter dispose de 4 cartouches, de 4 personnalités, de 4 Fantastiques qui peuvent représenter le pire des cauchemars aux milanais, chacun à leur manière, lors du Derby Della Madonnina à venir, ils se nomment Lautaro Martinez, Hakan Çalhanoğlu, Marcus Thuram et Francesco Acerbi.
      • 1 commentaire
    • Hakan Çalhanoğlu reçoit Gli Autogol!
      Hakan Çalhanoğlu et Gli Autogol se sont rencontrés dans les installations de l’Inter, plus précisément dans la Salle des Trophées.
      • 1 commentaire
    • Luciano Ligabue un rockeur fan de l'Inter
      Le chanteur, fan des Nerazzurri, est impatient de remporter le trophée tricolore : "Derby surchargé. Lautaro champion".
      • 1 commentaire
    • Derby Milan-Inter : Mkhitaryan l'homme clé
      Le milieu de terrain arménien jouera un rôle clé contre l'AC Milan en guidant les transitions offensives des Nerazzurri.
      • 1 commentaire
  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • 📈 Statistiques des membres

    13 931
    Total des membres
    rodrig
    Membre le plus récent
    rodrig
    Inscription
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...