Aller au contenu
  • Damien
    Damien

    Mazzarri: "Nous devons être les premiers à attaquer."

     

    CATANIA - L’entraineur nerazzurro Walter Mazzarri s’est exprimé lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match.

     

    Internazionale.fr vous propose de découvrir ses déclarations:

     

    L’ambiance monte à Catania. Quelle approche doit avoir l’Inter ? L’équipe de Catania est-elle plus forte ? 

     

    "Catania apporte logiquement du positif de leur côté, ça fait partie du jeu et c’est bien, mais nous devons faire abstraction de tout et de tout le monde contre une équipe qui joue bien au foot. Lors du dernier match à Florence, ils ont été malchanceux et ils méritaient le match nul, ça en dit long sur les difficultés que nous aurons, mais depuis mardi, nous avons bien travaillé mentalement et physiquement pour faire un bon match."

     

    Comment va Kovacic ?

     

    "Il a récupéré de sa blessure, mais il doit bien récupérer la forme. Je ne sais pas s’il jouera 90 minutes, je déciderai aujourd’hui si je dois le faire reposer ou le faire jouer dès le début ou pas. Ca peut être important de l’avoir quand les adversaires sont plus fatigués, comme ça s’est passé contre le Genoa. Je suis en train de réfléchir à son rôle, je lui donne mes conseils car il a du talent, il est jeune. Il va encore grandir parce qu’il n’a jamais participé entièrement à un championnat important. Je pense d’une autre part qu’il doit exprimer ses qualités à partir du milieu de terrain jusqu’au but parce qu’il a du talent à vendre. En étant devant la défense, tu dribbles l’homme mais tu dois donner la balle. Dans le futur, je voudrai le voir en milieu offensif ou en ailier offensif, pour se démarquer et marquer."

     

    Les latéraux sont fondamentaux pour vous. 

     

    "Oui et je pense que nous nous sommes beaucoup améliorés comparé au ritiro à Pinzolo. Lors des deux derniers matchs, Jonathan et Nagatomo ont marqué. Je suis convaincu, comparé à 20 jours en arrière et comparé à la tournée américaine, que j’ai vu de la conviction dans leurs propres moyens et je suis curieux de voir s’ils vont encore s’améliorer."

     

    À quel point un résultat positif sera important pour préparer au mieux le match contre la Juventus? 

     

    "Nous devons comprendre, en nous regardant nous, ce dont a besoin cette équipe. Nous devons, selon moi, nous rappeler l’héritage du passé, en attaquant et en pensant aux contre-attaques des autres, ce qui ne s’est pas passé l’an dernier. Il faut être sûr d’attaquer en étant attentif à ne pas se découvrir. Après, le football est écrit, le match d’hier le démontre. Nous avons besoin de ne pas sentir ce poids sur notre dos, nous devons jouer de manière tranquille. J’espère que le processus de croissance ira de l’avant demain." 

     

    Comment se passe le retour de Milito dans l’équipe? 

     

    "Il va beaucoup mieux, je suis convaincu, et lui aussi, étant un joueur d’un certain niveau, qu’il doit oublier sa blessure. Je lui est demandé d’augmenter son temps de jeu s’il se sentait bien. Il sait ce que je veux des attaquants. Je suis confiant." 

     

    Pensez-vous à des astuces tactiques pour freiner l’axe Alvarez-Barrientos? 

     

    "Oui, nous ferons quelque chose, mais je ne dirai pas quoi (ndlr: il rit). Nous devons cependant être les premiers à attaquer, c’est à eux de se préoccuper de nous. Logiquement, nous étudierons le match en phase défensive, avec les recommandations justes pour freiner cet axe Alvarez-Barrientos." 

     

    Jonathan peut-il devenir comme Zuniga? 

     

    "Une hirondelle ne fait pas le printemps. Il est trop tôt pour le dire. Je parle peu et je cherche a avoir des faits à travers l’amélioration des joueurs. L’équipe progresse, il est tôt mais je suis content. Nous ferons bientôt les comptes. Zuniga est devenu ce qu’il est après un moment, je veux voir ça chez tous les joueurs qui sont ici." 

     

    Contre le Genoa, on a parlé d’une Inter défensive. Vous êtes d’accord? 

     

    "Cela dépend de l’attitude tactique et centrale. Si nous avions joué avec deux attaquants à la place d’Alvarez et de Palacio, cela aurait-il été différent? Je ne crois pas. Les latéraux sont fondamentaux, ils ont très bien joué, et même lors de la première mi-temps, nous avons beaucoup créé en manquant le dernier geste. Sans que l’équipe adverse, et nous ne l’oublions pas, qui est venu se créer des occasions dans le passé, ne joue. Moi, l’équipe je la veux comme ça."

    Quand l’équipe se mettra-t-elle à métaboliser la création de son jeu? 

     

    "Un entraîneur qui a un projet et qui amène des idées doit les transmettre à l’équipe. Je pense que nous sommes déjà en train de montrer beaucoup de choses, mais il est normal qu’il faille encore du temps pour progresser. Nous jouons de manière rapide, comme je le faisais à la Reggina ou à la Sampdoria. Ca s’est vu quand les garçons se sont détendus, avec l’ouverture du score, en pensant à faire le break et à ne pas prendre de but. Il faudra conserver cette attitude pour d’autres matchs." 

     

    Et l’effectif que vous vouliez au début du mercato? 

     

    "Je ne parle pas de mercato." 

     

    Les changements ont-ils beaucoup influencé le match contre le Genoa? 

     

    "Ce n’est pas facile à dire, mais je pense que les trois joueurs qui sont sortis ont fatigué le Genoa, et les trois entrants ont fait de leur mieux en profitant de la situation. Tous les plans ne se passeront cependant pas comme ça, je ferai sûrement trois changements demain aussi et vu la profondeur du banc, ce serait aussi bien d’en faire encore plus."

     

    Comment voyez-vous Pereira? Il y a beaucoup de rumeurs de mercato... 

     

    "J’attends la fin du mercato avec impatience... J’ai toujours parlé avec le garçon d’une certaine manière. Lui, il ne pense qu’a jouer ici. Nous devons gagner, pour les autres choses il y a les agents et la société. La victoire se trouve dans le jeu. Il est revenu en retard de sélection et Jonathan est mieux physiquement pour le moment. Quelqu’un doit être sur le banc." 

     

    Conte a dit hier que la Juventus s’était affaiblie. L’Inter s’en est-elle rapprochée? 

     

    "Les tifosi ont compris la bonne manière d’agir. Nous pensons que cette année est l’année zéro, nous pensons à progresser match après match sans penser aux autres. Avec le président, nous le disons toujours, et même les tifosi le pensent. À San Siro, j’ai vu le stade aux côtés des garçons et cela m’a fait plaisir. Nous pensons à notre équipe, l’Inter doit penser ainsi." 

     

    Ferez-vous la finition à San Siro? 

     

    "Nous verrons plus tard, nous devons connaître le terrain. Je regarde tout, même le terrain." 

     

    Quand adviendra le passage à qualité-préoccupation des adversaires? 

     

    "C’est ce qui fait une expérience comme la mienne quand on arrive à un nouveau poste. À la base, je veux jouer au ballon pendant 90 minutes. Il faut équilibrer la qualité au service de l’équipe, tout en pensant aussi à la phase offensive. Ce n’est pas un discours tout fait: en affrontant les autres équipes, nous jouerons d’une manière bien déterminée. À la base, je veux jouer le ballon à terre, de manière rapide. Après, je dois aussi comprendre le groupe, avec quelques fantômes à enlever par rapport à la saison dernière."

     

    Que doit penser une équipe qui regarde son futur? 

     

    "Demain, je pense que Catania partira fort parce qu’ils jouent à domicile. Je prépare tout, pour nous-mêmes. Nous savons quoi faire s’ils nous pressent haut, bas ou s’ils nous attendent. Nous avons tout préparé. Cependant, cette équipe ne fait pas tout car elle est en progression. Quand nous ferons des lectures tactiques différentes, il y aura un grand gain en qualité." 

     

    Le Genoa et Catania sont des équipes différentes? 

     

    "À Florence, ils ont bien joué, les équipes ont joué de manière identique. Après, cela dépendra aussi de notre manière de jouer, en attaque aussi, cela dépend du pressing que nous ferons." 

     

    Vous avez dit que l’Inter devait vivre au jour le jour? 

     

    "Non, j’ai dit de vivre dimanche après dimanche sans autres limites. Avant tout, nous ferons les comptes avant le match, puis après le match. Si en mars nous sommes en train de faire un championnat d’une certaine manière, nous ne nous cacherons pas, mais maintenant le terrain doit parler, comme l’a dit Ranocchia. Les bilans finaux me plaisent, puis un bilan moyen se fait après les matchs aller. À domicile ou à l’extérieur, l’Inter ne doit pas changer. Puis, nous verrons ce qu’il se passera. Mais les bilans moyens ne sont pas définitifs. Les matchs aller de mes nouvelles équipes ont toujours été inférieurs au bilan des matchs retours."

     

     

    Rédigé par didjo l’interriste, fabio & p-h08 (fcinternews.it)


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Unfortunately, your content contains terms that we do not allow. Please edit your content to remove the highlighted words below.
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • 📣 Actualité de l'Inter

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • 📈 Statistiques des membres

    13 919
    Total des membres
    SANOGO
    Membre le plus récent
    SANOGO
    Inscription
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...