Aller au contenu
  • Damien
    Damien

    Samuel: "Travailler pour retrouver les sommets."

     

    MILAN - Walter Samuel s’est exprimé à la Gazzetta dello Sport et a fait le bilan de la saison.

     

    Internazionale.fr vous propose de découvrir ses propos:

     

    Samuel, faisons un bilan de cette saison:

     

    "Il y a peu à sauver: le fait d’avoir changé trois fois d’entraîneur démontre que cette saison n’a pas fonctionné."

     

    Qu’est ce qui n’a pas fonctionné avec Gasperini ?

     

    "J’ai un bon souvenir de lui, nous croyions en ses idées et nous avons essayé de le suivre, mais en l’absence de résultats, nous n’avons jamais trouvé la confiance nécessaire pour prendre une nouvelle route. Peut-être qu’il aurait fallu attendre un peu plus avant de changer."

    Ensuite est venu le tour de Ranieri:

     

    "Une série de victoires et de bonnes sensations est arrivée avec lui. Puis, il y a eu une baisse inexpliquée, avec des matchs lors desquels nous n’arrivions pas à réagir après avoir encaissé un but. Pour un groupe habitué à gagner, ça n’a pas été facile de se retrouver en mars avec aucun objectif."

     

    Comment a fait Stramaccioni pour redonner de l’envie ?

     

    "C’est nous qui avons réussi à retrouver l’esprit combatif que nous avions montré durant tant d’années. Il nous a convaincu avec ses idées et le jeu s’est amélioré. Mais ça serait une erreur de le glorifier et de nous exalter si nous ne démarrons pas du bon pied."

     

    Strama semble préférer les attaquants que les défenseurs: avec lui, vous avez encaissé trop de buts, 17 en 9 matchs.

     

    "Plusieurs de ces buts auraient pu être évités. Le mister travaille également sur la phase défensive, mais il faut plus de temps pour cela. Nous devrons y travailler pendant le stage de préparation, car l’été dernier déjà, les problèmes avaient été sous-évalués et nous savons comment s’est terminée la saison..."

    Avec 55 buts encaissés rien qu’en championnat...

     

    "Aussi car depuis toujours, c’est celui qui encaisse le moins de buts qui gagne."

     

    Pensez-vous que c’est seulement une mauvaise saison ou la fin d’un cycle ?

     

    "Nous voulons penser à une mauvaise saison. Ce groupe est toujours resté uni même dans les pires moments. Les tifosi doivent être optimistes. L’Inter a la victoire dans son ADN et la société travaille déjà pour retrouver les sommets."

    Vous avez été un des rares "sénateurs" a être épargné par la crtitique...

    "J’ai trouvé injuste certaines critiques envers mes coéquipiers. A la fin, nous avons tous joué et c’est impensable qu’il y ait un joueur qui prenne des décisions durant la mi-temps. Ce sont les décisions de l’entraîneur."

     

    Malgré votre grave blessure de la saison dernière, vous avez fait une grande saison...

    "Au contraire: mon genou ne m’a jamais posé de problèmes et j’aurais pu donner beaucoup plus."

     

    Avec Lucio et Chivu qui pensent à changer d’air, Julio Cesar et Maicon dont le futur est incertain, vous pourriez être le dernier d’une défense qui a fait l’histoire...

     

    "Ca pourrait être une fierté, mais ça m’attristerait de perdre certains compagnons de combat au contraire."

     

    Dans le fond, Chivu a dû se transformer par votre faute...

    "Je sais qu’il préfère jouer défenseur central gauche, mais je ne pense pas qu’il m’en veuille pour cela. Cristian est un grand homme."

     

    Avec Lucio, vous étiez le rempart du triplete. Mais sincèrement, quand vous le voyiez partir balle au pied, est-ce que comme les tifosi vous vous mettiez les mains dans les cheveux ?

     

    "(Il rit, ndlr) Mais au final il perdait peu de ballons. Après l’erreur contre Parma il était vraiment abattu, mais trois jours plus tard, il a réagi comme un champion en jouant un derby fantastique. Un joueur avec sa technique et son caractère est difficile à remplacer."

     

    Combien de fois avez-vous revu le but de Brandao lors d’Inter - Marseille ?

     

    "Cette nuit là, je n’ai pas fermé l’oeil: j’étais furieux pour l’erreur, qui a été attribuée seulement à Lucio, mais aussi car nous méritions de passer."

     

    Qu’est-il arrivé à Ranocchia ?

     

    "Andrea a une valeur énorme et aucun de nous ne l’a jamais mise en doute. Je m’entend à merveille avec lui."

    Il se dit que Silvestre pourrait arriver.

     

    "C’est un gars dur. Si l’Inter le suit, il doit être bon."

    Que pensez-vous de Palacio ?

     

    "Il fait la différence. Vous l’avez vu au Genoa et avant ça à Boca, quand beaucoup de "bigs" le voulaient, il a préféré rester."

     

    Y a-t-il réellement 22 points d’écart sur le Milan et 26 sur la Juve ?

     

    "Ils ont fait une saison magnifique, la nôtre a été médiocre. Mais tout le monde sait qu’il n’y a pas cette différence entre nos équipes."

    A propos des attaquants, comment expliquer le "flop" Forlan ?

     

    "Quand Diego est revenu de blessure, il n’a pas réussi à retrouver le rythme de l’équipe. Mais sa valeur ne se discute pas et si vous me dites qu’à 33 ans on ne récupère pas de certaines blessures, je suis là pour vous démontrer le contraire. Nous lui avons demandé de rester, même si à la fin, c’est à lui de décider."

     

    Que vous vient-il à l’esprit quand vous entendez "Europa League" ?

    "C’est inutile de pleurer sur la Ligue des Champions manquée. L’Europa League est quand même un trophée. La gagner nous donnerait la possibilité de jouer la Supercoupe d’Europe, l’unique titre que nous avons manqué en 2010."

     

    Les tours préliminaires du 2 août vous forcent à anticiper la préparation comme la saison passée pour Pékin. Ne craignez-vous pas de payer ces efforts au printemps ?

     

    "En 2009, nous avons perdu la Supercoppa début août contre la Lazio et ensuite nous avons fait le triplé. Et puis, débuter plus tôt permet de mieux commencer le championnat."

    Ne pensez-vous pas qu’on parle trop dans notre football ?

    "A ce sujet, mon idéal est l’Angleterre, où tout se termine au coup de sifflet final, sans cracher dans la main qui nous nourrit. Nous faisons trop de polémiques."

     

    Concernant la troisième étoile sur le maillot de la Juventus ?

    "C’est quelque chose qui est seulement fait pour les tifosi."

    Mais considérez-vous le Scudetto gagné sur tapis vert comme le vôtre ?

    "Je comprends qu’ils le considèrent comme le leur, même les juventini qui l’ont gagné sur le terrain. Mais au lieu de faire des reproches à l’Inter, ils devraient s’en prendre à leurs dirigeants de l’époque."

     

     

    Rédigé par stan78 & p-h08 (Gazzetta dello Sport)


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Unfortunately, your content contains terms that we do not allow. Please edit your content to remove the highlighted words below.
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • 📣 Actualité de l'Inter

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • 📈 Statistiques des membres

    13 947
    Total des membres
    Yan5974200
    Membre le plus récent
    Yan5974200
    Inscription
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...