Aller au contenu
  • Damien
    Damien

    Stramaccioni: "Je pense seulement à ce match contre la Samp’"

     

    APPIANO GENTILE - Andrea Stramaccioni a donné sa conférence de presse avant le match Inter-Sampdoria qui se déroulera ce mercredi à 20h45 au stade "Giuseppe Meazza".

     

    Internazionale.fr vous propose de découvrir ses propos:

     

    A quelle Sampdoria vous attendez-vous ?

    "Elle a ralenti, mais plus dans les résultats que dans les prestations. Elle n’a jamais démérité, mais elle est souvent sortie du terrain sans points, ils ont du mérite et nous ne devons pas nous tromper dans la préparation de ce match, nous voulons marquer des points à San Siro. Ils ont des caractéristiques pour nous mettre en difficulté, surtout devant. Nous essayons de nous préparer au mieux."

     

    A propos de Cassano et Ranocchia ?

     

    "Antonio a serré les dents contre Bologna, mais le jour d’après il allait déjà mieux. Il va bien et pour l’instant nous touchons du bois. Pour Andrea, il n’y a pas de problèmes techniques. Il est averti, comme Guarin, je ferai mes choix, mais pour l’instant je ne vois que Inter-Samp’ et je ne fais pas de calculs, je le montrerai sur le terrain. Si nous ne gagnons pas le match qui nous amènerait à une confrontation directe, ce ne serait plus une confrontation directe."

    "Je commence parfois avec trois défenseurs centraux, mais un des trois glisse en quatrième. Dans une interprétation comme celle contre Catania, Juan Jesus a joué comme latéral gauche. Ce sont les interprétations d’une période de jeu."

    Sur le rendement de Guarin, comment faire pour soutenir le milieu de terrain ?

    "Je suis convaincu qu’il est celui qui a le plus de marge de progression dans le milieu de terrain. Nous avons misé sur lui, et moi particulièrement. Je n’ai pas énormément d’expérience, mais j’en ai assez pour vous dire qu’il donne du sien, même s’il ne peut pas être décisif dans tous les matchs d’une saison. Je ne vois pas de problèmes: j’ai confiance en lui."

    Pensez-vous à la Juve ?

     

    "Je pense match après match. Les joueurs jouent tous les trois jours, nous sommes ceux qui avons joué le plus. Je dois être attentif à la charge de travail et aux volumes des entraînements. Chaque dimanche peut être décisif et nous devons raisonner match après match: nous devons battre la Samp’ pour ne pas nous retrouver à sept points. Je pense seulement à ce match."

    Quand le retour de Sneijder est-il prévu ?

     

    "Je dois exclure sa présence samedi, mais j’espère qu’il pourra faire son retour sur le terrain quelques jours après. Le médecin décidera quand il pourra s’entraîner avec le groupe."

     

    Les risques et les erreurs en défense ?

     

    "Depuis que nous jouons à trois, nous avons encaissé un but de Romulo, qui est un milieu de terrain, et les trois défenseurs étaient bien en place de sorte que nous nous sommes distraits à d’autres endroits du terrain. Contre Catania, Almiron, qui est dans la ligne de mire de mes milieux de terrain, s’est inséré. Sur le but de Bologna, je me suis énervé pour un but encaissé sur une erreur collective. Demain, on affrontera une équipe efficace sur les ailes, qui élargit génétiquement la défense à trois. Je l’ai vu lorsque le Napoli les a battus à Gênes, nous devons réussir à interpréter cela. Je ne parle pas de modulo, je ne donne pas d’indications là-dessus, mais nous devons interpréter d’une manière différente. Ma préparation du match est différente de celle contre Bologna."

     

    Des difficultés au départ et une mentalité gagnante, qu’en pensez-vous ?

    "A domicile, nous avons toujours essayé de presser tout de suite. La mentalité qui a caractérisé les grandes équipes et les grands entraîneurs qui ont été ici s’acquiert avec le temps. Nous reconstruisons l’habitude de gagner. Ca arrivera encore que nous ne gagnions pas, mais nous devrons être très équilibrés de la même façon que l’est le championnat. La mentalité ne peut se construire que match après match. Il y aura des matchs que nous ne gagnerons pas, mais il faut du temps pour avoir cette mentalité gagnante."

    Votre avis sur les évènements de Catania ?

     

    "Jusqu’à cet épisode, je pense que l’expérience des arbitres supplémentaires a été positive en tant que collaborateurs des autres arbitres. Le football est beau également parce les jugements se font en direct, c’est ma vision, ce n’est pas relatif aux erreurs. Si l’observateur constate que toutes les erreurs ne vont que dans un sens, il peut se lamenter, mais jusqu’ici, je ne l’ai pas noté dans ce championnat. Des erreurs ont été commises, mais je suis convaincu que c’était en toute bonne foi et que ce n’est qu’un épisode."

     

    Quel est le secret de la montée en puissance de Cambiasso ?

     

    "Je le vois en forme, mais ce n’est pas le seul que je vois. La continuité est importante. En ce moment, nous allons bien, nous sommes présents, même au niveau du caractère: nous le sommes dans les moments difficiles d’un match: à Bologna, nous avons tout de suite essayé de marquer le troisième but et c’est un signal positif, surtout à l’extérieur. Nous pensons à bien faire en tant qu’équipe, nous ne nous limitons pas à dire qu’il n’y a que quelques individualités en forme, tous mes garçons le sont."

     

    Est-ce une période difficile pour le football italien ou pour celui qui affronte la Juve ?

    "Il n’y a pas d’éléments qui conduisent à un discours qui parle de favoritisme pro-Juve. Il y a eu d’autres erreurs, à Catania il y en a eu deux. Je n’ai pas reconnu une tendance pro-Juve, j’en suis convaincu par les faits observés jusqu’à présent sur ce sujet."

    Quel est le meilleur trident pour l’Inter ?

    "Avec les blessures de Wes et Cou, les quatre joueurs offensifs sont Palacio, Milito, Cassano et Alvarez. Concernant Livaja, nous travaillons et nous apprenons à le gérer, même si je ne le vois pas encore débuter un match comme celui de demain. L’Inter est dans une situation différente de la Juve et du Napoli qui peuvent difficilement modifier leur structure qui a déjà fait ses preuves. Nous avons une différence: avec une structure de base, nous avons la possibilité d’alterner trois-quatre positions, nous pouvons changer de peau et d’identité. C’est un avantage s’il existe une corrélation entre l’idée et le terrain. Il n’y a pas d’Inter-type et ceci nous permet d’osciller entre deux systèmes qui nous font rester dangereux en attaque et nous permettent de changer. Avec le trident, notre tendance est positive, mais il doit devenir un point fort, l’important est d’avoir les idées claires lorsque nous descendons sur le terrain."

     

    Est-il difficile de garder profil bas ?

    "Quand je parle de profil bas, je ne me réfère pas aux tifosi, c’était beau de les voir célébrer à Bologna. Je parle de moi et de mes joueurs. Quelqu’un m’a dit qu’il pourrait y avoir un peu de relâchement, mais ce n’est pas dangereux, car les entraînements et la relation avec mes joueurs témoignent d’une grande motivation. Nous pouvons bien faire ou faire moins bien, mais la volonté ne manque pas. Face à un adversaire, il y a beaucoup d’inconnues. Il y a des joueurs qui savent vraiment bien gérer certains moments et il y a aussi des moments négatifs: nous savons que notre objectif est de rejoindre la Ligue des Champions. Demain, c’est la Samp’."

     

    Est-il difficile de se passer de Palacio ?

     

    "Il a été bon, tout le monde a été bon. Si Cassano avait marqué contre le Partizan, quelle aurait été sa note dans les médias ? Diego est fantastique, même Alvarez s’est créé deux occasions contre Catania: c’est le signe qu’un joueur peut donner sa contribution. Je ne parle pas de modulo afin d’éviter les erreurs."

     

    Que manque-t-il à Alvarez pour être titulaire ?

    "Potentiellement, rien. Jusqu’ici, il a été un peu malchanceux pour n’avoir pas su profiter de certaines occasions. Ma force est d’accorder ma confiance à qui le mérite, avant qu’il n’ait inscrit trois buts, car à ce point, il aurait acquis la confiance par lui-même. Lui et Philippe sont deux joueurs en qui je crois beaucoup. Avec un but, il se sentirait plus conscient de ses moyens. Si vous êtes sûr de vous, vous faites tout plus facilement. Il ne lui manque rien au niveau du potentiel. D’après moi, le public de l’Inter n’a pas encore vu le vrai Alvarez, celui que je vois aux entraînements."

     

    Ranocchia va-t-il jouer en étant conditionné par le risque d’une suspension ?

    "Il est bien dans sa tête et dans son rendement: en ce moment, il est un des meilleurs défenseurs d’Italie, il ne sera pas conditionné par cela. Nous devons décider si nous prendrons un risque, c’est ma décision: la nuit porte conseil."

     

    On vous critique car vous défendez à huit...

    "Celui qui dit ça n’a pas bien regardé. Les hommes qui défendaient étaient neuf, un attaquant s’est replié sur Pazienza. Mais nous avons fait un bon match, les matchs se gagnent aussi comme ça, ce serait présomptueux d’en demander plus au premier novembre."

     

    Y a t-il plus de curiosité ou de pression dans l’environnement de l’Inter ?

    "Peut-être de la curiosité de votre part, qui ne vous attendiez pas tous à cette position. D’après moi, il est trop tôt pour émettre un jugement. Nous sommes arrivés à être une équipe et c’est positif, mais il est trop tôt pour parler du reste."

     

    A propos d’Obi et Juan Jesus ?

     

    "Obi a subit une petite résurgence de sa vieille blessure. Nous le gérons au mieux car il est très important pour nous. Jesus a été bon, nous espérons bien faire même sans lui."

    Changerez-vous la défense en l’absence de Juan Jesus ?

    "Je ne vous dirai pas comment nous jouerons demain. Nous devrons nous adapter au jeu de la Samp’, et bloquer les ailiers."

    Les arbitres décident-ils plus des matchs que les joueurs, où les erreurs s’équilibrent-elles ?

    "C’est mon premier championnat, je suis heureux d’entraîner l’Inter et j’espère qu’à la fin du championnat, les torts se seront équilibrés. Que dois-je répondre ? Il est trop tôt pour retenir une tendance."

    Et si vous aviez été à la place de Maran (entraîneur de Catania, ndlr) dimanche ?

    "Mais ce n’est pas la conférence d’Inter-Samp’ ? Je pense que la déception de Maran était normale car Catania avait pris l’avantage, et perdre avec une autre erreur sur le but, ça peut être décevant. Ils avaient préparé le match intelligemment."

     

    Vous avez salué Paolillo lors du Conseil d’Administration hier, une personne avec qui vous êtes très lié:

    "Pour moi, il est une figure-clé, il m’a voulu à l’Inter et c’est lui qui en a discuté avec la Roma. Il m’a aidé à m’acclimater et je le remercierai toujours, car c’est grâce à lui si je suis ici."

     

     

    Rédigé par stan78 & p-h08 (fcinter1908.it)


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Unfortunately, your content contains terms that we do not allow. Please edit your content to remove the highlighted words below.
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • 📣 Actualité de l'Inter

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • 📈 Statistiques des membres

    13 923
    Total des membres
    Youghourta
    Membre le plus récent
    Youghourta
    Inscription
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...