Aller au contenu
  • Damien
    Damien

    UEFA CHAMPIONS LEAGUE. BARCELONE 1-0 INTER: LA PLUS BELLE DÉFAITE AU MONDE

     

    1272488883_barca-inter.jpg

     

    BARCELONE - En effet, l'Inter s'est fait battre 1-0 par le FC Barcelone lors de ce match retour des demis-finale de la Champions League 2009-2010, mais cette défaite d'un seul petit but d'écart permet à l'Inter d'atteindre sa première finale dans cette compétition depuis bien longtemps. Les nerazzurri ont parfaitement résisté au contexte de ce match, avec des catalans qui promettaient l'enfer à toute l'Inter, mais c'est bien au paradis que s'est envolé le peuple nerazzurro hier soir au coup de sifflet final.

     

    L'avant-match avait déjà été tendue, entre les déclarations et les tentatives de déstabilisation de certains joueurs, de certains dirigeants et de quelques supporters catalans lors de ces derniers jours, une autre mauvaise nouvelle vient plomber la préparation des nerazzurri à l'échauffement: Pandev ne peut pas tenir sa place et doit être remplacé d'urgence par Chivu. A part ça, pas de surprises: Julio Cesar dans les buts, Maicon, Zanetti sur les cotés et Lucio-Samuel dans l'axe de la défense, un milieu composé de Cambiasso, Motta, Chivu et Sneijder derrière Eto'o et Milito.

    Coté Barça, Valdes dans les buts, Milito et Alves sur les cotés, Touré et Pique dans l'axe de la défense, un milieu à 5 avec Busquets, Xavi, Pedro, Keita et Messi derrière Ibrahimovic en pointe.

     

    D'entrée de jeu, les données sont claires: le Barca est là pour mettre la pression et pour dominer le jeu, l'Inter va défendre ses deux buts d'avance en comptant sur quelques contre-attaques pour tenter de marquer un but qui pourrait s'avérer décisif. Dés la 2ème minute, c'est Pedro qui allume la première mèche, il déborde sur le coté gauche, repique dans l'axe et tente sa chance, mais le ballon passe à coté. Mais cette première occasion est l'arbre qui cache la foret, le Barca a nettement la possession du ballon mais les joueurs catalans n'arrivent pas à trouver des solutions face à la muraille nerazzurra bien en place, la défense de l'Inter parvient à stopper toutes les offensives catalanes en ce début de rencontre. Les barcelonais se créent leur deuxième occasion de buts vingt minutes après la première: à la 22ème minute, sur un centre d'Alves coté droit, c'est encore Pedro qui tente sa chance mais sa reprise passe juste à coté du but de Julio Cesar.

     

    Le premier tournant de ce match arrive à la 27ème minute, Thiago Motta, pressé par Busquets, tend son bras pour écarter le milieu espagnol, la faute est bien réelle mais Busquets s'écroule en faisant croire qu'il s'était pris un coup violent de la part du joueur nerazzurro, le cinéma de Busquets influence probablement la décision de l'arbitre qui expulse le brésilien, déjà averti quelques minutes plus tôt. L'Inter se retrouve à 10 contre 11 pour plus d'une heure et à ce moment-là, beaucoup de personnes doivent se demander comment les hommes de Mourinho vont bien pouvoir s'en sortir dans ce match... Surtout que quelques minutes plus tard, Messi est tout proche de trouver l'ouverture sur une frappe des vingt mètres, mais Julio Cesar sort l'arrêt de la soirée, il détourne le ballon du bout des gants grâce à une détente phénoménale.

     

    Mais malgré cette occasion en or, la solidarité des nerazzurri continue d'empêcher les catalans de se créer des occasions, tout comme ils n'y arrivaient déjà pas vraiment à 11 contre 11, malgré un joueur en moins, le bloc interiste reste solide, compact, les joueurs veulent cette finale et en fin de compte, l'infériorité numérique ne va pas se faire sentir plus que ça. A la 38ème minute, lors d'une des rares incursions barcelonaise dans la surface de l'Inter, c'est finalement un tacle salvateur de Samuel qui sauve les siens sur une frappe d'Ibrahimovic. La dernière occasion de cette première mi-temps sera encore pour l'attaquant suedois, cette fois sur un coup-franc lointain qu'il tire en force, mais le ballon passe légèrement hors du cadre.

     

    L'arbitre siffle donc la pause sur ce score nul et vierge de 0-0 mais l'Inter doit encore tenir 45 minutes en infériorité numérique pour valider son ticket pour Madrid. Guardiola effectue un changement lors de cette mi-temps: Maxwell remplace Milito sur le coté gauche de la défense.

     

    La seconde mi-temps est dans la continuité de la première, des nerazzurri parfaitement en place, notamment avec des attaquants qui se muent en défenseurs à l'instar de Milito et d'Eto'o qui se sacrifient pour le bien de l'équipe. En face, un FC Barcelone qui garde bien entendu la possession du ballon mais qui peine toujours à se créer des occasion franches. Les catalans sont réduits à tenter leur chance de loin à l'image d'Alves à la 55ème minute dont la frappe lointaine passe largement à coté, ou encore de Touré quelques minutes plus tard, qui voit également sa frappe passer largement à coté.

     

    Mis à part ces frappes lointaines, les catalans se heurtent à la défense nerazzurra à chaque fois qu'ils tentent de pénétrer dans la surface de réparation, ni Messi, ni Pedro, ni même encore les nouveaux entrants Bojan et Jeffren (qui ont remplacés Ibrahimovic et Busquets) n'arrivent à se retrouver en position avantageuse aux abords des buts de Julio Cesar.

     

    De son coté, Mourinho effectue son premier changement à la 65ème minute en faisant entrer Muntari à la place de Sneijder qui était incertain avant la rencontre et qui s'est démené tout au long de son match à l'image de son équipe.

     

    A la 80ème minute, on assiste à la seule possibilité offensive des nerazzurri: Eto'o profite d'une longue touche de Maicon sur le coté droit pour s'échapper , mais malheureusement il se retrouve complètement seul face à la défense catalane et envoie le ballon directement dans les gants de Valdes sur un tir dans un angle complètement fermé. Dans la foulée, Mourinho effectue son deuxième changement en remplaçant Milito par Cordoba, encore une solution pour fermer sa défense à double-tour.

     

    Mais une minute plus tard, tout le monde croit à l'ouverture du score catalane lorsque Bojan coupe de la tête un centre parfait de Messi, mais le ballon passe au ras du poteau de Julio Cesar. Ce n'est que partie remise car à la 84ème minute, les catalans vont enfin ouvrir le score: Messi passe le ballon à Xavi qui le transmet dans la surface à Pique, le défenseur espagnol, à l'extrême limite du hors-jeu, contrôle le ballon dans la course, met Cordoba et Julio Cesar dans le vent en se retournant et n'a plus qu'à propulser le ballon au fond des filets. Le Barça ouvre le score et les dernières minutes de ce match promettent d'être folles et intenses, un seul but peut maintenant permettre aux catalans de prendre l'avantage.

     

    Les espagnols font maintenant le siège de la surface de réparation interiste, plus qu'ils n'ont pu le faire pendant les 85 premières minutes de ce match comme si l'ouverture du score les avait décoincé. Mourinho fait son dernier changement à la 86ème en sortant Eto'o et en faisant entrer Mariga.

     

    Une minute plus tard, Julio Cesar doit intervenir sur une tentative lointaine de Xavi, le gardien repousse parfaitement la frappe puissante du milieu espagnol, dans la continuité de l'action, Messi plein axe tente à son tour sa chance de loin mais le ballon termine finalement sa course dans les gants de Julio Cesar.

     

    Le dernier tournant de ce match va avoir lieu à la 91ème minute: Bojan inscrit le deuxième but catalan, enfin c'est ce que tout le monde croit, sauf que l'arbitre avait signalé une main de Touré juste avant que le ballon n'arrive dans les pieds du petit attaquant espagnol, une main évidente et un but logiquement refusé.

     

    Le score en restera là, Barcelone s impose 1-0, un score qui ne suffit pas et qui envoie l'Inter en finale de la Champions League après un match héroïque des nerazzurri en infériorité numérique pendant une grande partie du match. La tactique de Mourinho et les efforts constants des nerazzurri ont payé, malgré une pression incessante tout le long du match et des évènements qui ne semblaient pas aller en faveur de l'Inter, les hommes de Mourinho ont brillamment validé leur ticket pour Madrid où ils affronteront en finale le Bayern Munich.

     

     

    TABLEAU RÉCAPITULATIF

     

    FC BARCELONE 1-0 INTER (2-3 SUR L'ENSEMBLE DES 2 MATCHS)

     

    Buteur: Piqué 84'

     

    Barcelona: 1 Valdes; 2 Dani Alves, 3 Piqué, 18 G.Milito (19 Maxwell 46'), 15 Keita; 6 Xavi, 24 Tourè; 16 Busquets (35 Jeffren 63'); 10 Messi, 9 Ibrahimovic (11 Bojan 63'), 10 Pedro

    Entraineur: Josep Guardiola

     

    Inter: 12 Julio Cesar; 13 Maicon, 5 Lucio, 25 Samuel, 4 Zanetti; 19 Cambiasso, 8 Thiago Motta, 26 Chivu; 9 Eto'o (17 Mariga 86'), 10 Sneijder (11 Muntari 77'); 22 D.Milito (2 Cordoba 81')

    Entraineur: José Mourinho

     

    Arbitre: Frank De Bleeckere (Belgique)

     

    Avertis: Thiago Motta 10', Pedro 27', Julio Cesar 35', Chivu 43', Muntari 82', Lucio 82'

     

    Expulsé: Thiago Motta 28'

     

    Affluence: 98.000 spectateurs

     

     

    Rédigé par p-h08 (inter.it, internazionale.fr)


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    75% de possession de balles et quelques 800 ou 900 passes et on rentre à la maison.

     

    Jamais la phrase dominer n'est pas gagner n'a été aussi vrai.

     

    D'ailleurs certains journalistes ont affirmé que le Barça n'a pas dominé vu qu'ils n'ont pas pu développer le jeu et que c'est l'Inter qui a imprimé le rythme et donc en quelque sort l'Inter a fait ce qu'ils ont voulu avec le Barça. C'est pas vraiment faux

     

    En tout cas j'ai affronté plein de rageux ce matin qui étaient là à m'énumérer les soi disant fautes dans la surface ou encore le bloc défensif de l'Inter. Je me suis fait un malin plaisir de tous les démolir.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    On s'en fout des rageurs, c'est des mauvais perdants. L'année dernière ils se sont pas plein d'Ovrebo .. L'Inter a été meilleur c'est tout.

    Mourinho n'était pas venu faire du Catenacio mais pour faire le même match qu'à Chelsea, c'est à dire venir marquer pour avoir un plus gros matelas encore. C'est l'expulsion de Motta qui a conduit l'Inter à jouer ainsi point.

     

    Le Barça s'est trop mis la pression et ça s'est vu, avez vous vu Messi hormis sa balle de but ? Mourinho a donné une leçon à Guardiola pour lui montrer que même s'il a tout gagner il a encore beaucoup à apprendre, et ça passe par des défaites ;).

     

    Forza Inter

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Petite info insolite,

     

    Le match d'hier soir devait être diffusé a Madrid par la chaine régionale Telemadrid. Mais un signal pirate a causé un véritable Blackout sur la retransmission du Camp Nou. Le signal est d'origine inconnu et a cessé quelques minutes avant la fin du match.

    Une plainte aurait été déposée par la chaine télé pour essayer de savoir d'ou venait ce signal.

     

    Source pour ceux qui comprenent le portugais.^^: http://desporto.sapo.pt/futebol/liga_dos_c...nter_do_ar.html

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Une belle analyse que j'ai trouvé sur youtube. L'auteur c'est Rufhmd5 :

     

     

    Qui aurait misé sur la présence de l'Inter en finale de la Ligue des champions il y a 6 mois? Les Nerazzurri n'avaient joué qu'un rôle tout à fait mineur sur la scène européenne ces dernières années. Mais ils n'ont plus seulement du talent. Ils ont aussi du caractère. Ils l'ont montré à Barcelone.

     

    La dernière fois que l'Inter a disputé une finale de la Ligue des champions, on l'appelait encore Coupe des champions. L'Inter n'avait presque que des joueurs italiens dans son effectif. Une autre époque. Lointaine. Si lointaine que même Javier Zanetti n'était pas né. Jose Mourinho n'était encore qu'un petit garçon. C'était il y a 38 ans. Une éternité pour un club aussi prestigieux et puissant financièrement que l'Inter. Ce n'était donc pas gagné et ils n'étaient pas très nombreux, en début de saison, à imaginer les Nerazzurri en candidats au titre.

     

    Non sans raisons, d'ailleurs. Ces dernières années, l'Inter n'avait rien fait pour prétendre à ce statut. Intouchable sur la scène italienne (quatre titres consécutifs de 2006 à 2009), elle était inexistante au plus haut niveau européen. L'Inter ne représentait rien. Ce n'était pas une affaire de talent. Les Lombards en ont à revendre. C'était une question de caractère. L'Inter n'en avait pas. Il lui manquait cette grinta indispensable au plus haut niveau, cette faculté à se transcender. Dans ce domaine, c'est une véritable métamorphose que le champion d'Italie a opéré en quelques mois, sous la houlette de Jose Mourino. Désormais, l'Inter sait se transcender dans les grands rendez-vous. A ce titre, les 90 minutes du match retour à Barcelone disent tout de cette force mentale nouvelle. Réticente à enfiler le bleu de chauffe par le passé, l'Inter a fait preuve d'une détermination dans le combat qui l'autorise aujourd'hui à rêver au titre suprême. Cette abnégation, cette volonté de ne rien lâcher, tranche avec les saisons précédentes.

     

    Loin des mercenaires

     

    Pourquoi aujourd'hui et pas hier? Le mérite en revient en grande partie à Jose Mourinho, qui sait entraîner tout un groupe derrière lui comme personne. Ses joueurs le suivraient au bout du monde. Mais si, collectivement, l'Inter a autant changé, c'est qu'elle est à présent portée par des joueurs affamés, qui ont beaucoup à prouver. Comme Milito, enfin en mesure de démontrer ce qu'il vaut dans un grand club. Comme Eto'o, Sneijder ou Samuel, dont d'autres ne voulaient plus. Massimo Moratti, qui a dépensé tant d'argent pour amener son club au sommet de l'Europe, et qui a été si longtemps frustré, a trouvé une formule d'une réelle justesse mercredi soir. "Cette victoire, a confié le président intériste, c'est celle de l'humilité et du sacrifice". Nous sommes donc loin de l'équipe de mercenaires, un peu caricaturale, véhiculée par l'Inter des années durant.

     

    Alors, bien sûr, l'Inter n'a rien proposé mercredi soir au Camp Nou. Les puristes pleurent. Mais il n'est pas interdit de penser qu'il y a une forme de beauté dans la façon dont l'équipe de Mourinho a su prendre le pas tactiquement. Même en jouant à 11 (puis à 10 après l'expulsion de Thiago Motta) dans ses 35 mètres, c'est paradoxalement elle qui a dicté son jeu, en privant son adversaire des espaces qu'il affectionne tant. Ce n'est pas parce qu'on maîtrise le ballon qu'on maitrise le jeu. "Je ne voulais pas du ballon, explique "The Special one". J'avais dit à mes joueurs de le rendre. Ce sont eux (les joueurs du Barça) qui voulaient le ballon et c'était parfait ainsi. Une équipe sans organisation tactique prend quatre ou cinq buts ici. " Et Mourinho de tout résumer d'une phrase: "Nous avons fait un match spectaculaire au niveau de l'organisation."

     

    Mais cette infaillibilité tactique n'aurait pas suffi sans le sens du sacrifice évoqué par Moratti et symbolisée par l'attitude d'Eto'o ou Milito mercredi. "Eto'o a joué arrière gauche aujourd'hui, c'est fabuleux de la part de quelqu'un comme lui, qui a autant de talent et un tel palmarès", souffle Mourinho. "On a sué sang et eau pour y arriver, mais il n'était pas question de lâcher ", confie Maicon, symbole de cette Inter jadis fantasque, mais dont la force de caractère est aujourd'hui enfin à la hauteur du talent de ses individualités. C'est en faisant preuve de fierté que les Nerazzurri ont rendu la sienne à ce club. Voilà sans doute leur plus grande victoire. :nikel:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Va voir la news "Fière comme l'Inter" , c'est exactement ce même texte, qui vient d'eurosport.fr :bigrin:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Oui en effet c'est le même texte que sur eurosport xD. Certains ont une belle imagination :nikel:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Qu'est-ce que c'est vibrant de voir et d'entendre partout "la finale de la LDC cette année se jouera à Madrid, entre l'Inter et le Bayern"

     

    Infos, journaux, c'est trop bon ^_^

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    xD Ah ok!! Bah en meme temps il n'a pas dit que c'était de lui, il l'a mise dans la description de sa video.

    valdes-vs-mou

     

    Ben super article Eurosport! :nikel:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Image IPB

     

    En référance au "nous vendrons chèrement notre peau" des Catalans xDxDxD

    Traduit

    "Sucez nous pour longtemps ( les boules = le palle)

     

    "Nous profitons!!!"

     

    "On a perdu et on vous l'a mise bien profond ( dans le cul )

    xD

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    coup de maître de mou et l'inter

     

    c'est clair y'a 6 mois on voyait qui en finale

     

    le Réal Barça mu voilà

     

    mais après le match de chelsea je savais que nous allions en finale

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Ca doit être un des matchs où j'ai le plus souffert ces dernières années..

     

    Quand j'ai vu qu'on allait jouer tout le match en défense à essayer de maitriser les attaques de Barcelone, je me suis dit qu'on tiendrait jamais 90 minutes.. Et puis après le carton rouge j'ai vraiment commencé à flipper xD

    Mais on a vraiment une équipe de morts de faim cette saison, les gars ont rien lâché, ils ont joué avec une intelligence vraiment remarquable, la touche Mourinho incontestablement.

    Au fur et à mesure, le Barca commençait vraiment à douter ça se voyait trop, ils étaient tellement désespérés qu'ils frappaient de loin n'importe comment ou de faire des passes en profondeur qui servaient à rien.

     

    Et puis a 10 minutes de la fin j'envoie un sms à un pote en lui disant (véridique) "obligé on va prendre un but à 5 minutes de la fin et on va avoir une fin de match de fou" ... eh ben bingo xD

     

    Et c'est à partir de là que mon coeur a failli lâché plus d'une fois, l'apothéose sur le but refusé de Bojan où j'ai gueulé "PUTAIN MAIS YA MAIN LA" avant de voir que l'arbitre avait sifflé ... ouf :phear:

     

    Voilà on y est, on a enfin atteint cette finale de Champions League, maintenant faut la gagner, ce serait con de perde à ce stade là de la compétition -_-

     

    VAMOS A MADRID !

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    et bien je ne sais pas vous mais j'étais vraiement au plus mal apres le but de piqué, je commençais à avoir des regrets d'échouer si près, maintenant face au bayern on à toute nos chances et des le 5 mai on doit accrocher un premier trophée. mourinho a dépasser le maître et va battre van gaal

    forza inter merci pour ce rêve qui devientt réalité, la premiere finale de ma vie avec l'inter.

     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    je viens de rentrer de barcelone ou j'ai assisté au plus beau match de toute ma vie.

    les supporteurs interistes ont allumé les rues de barcelone avant et surtout apres le match, c'etait incroyable. meme au stade, dans la 2eme periode et jusqu'a leur but, on entendait que nos supporteurs chanter.

    sur l'action de leur 2eme but annulé, j'ai cru que mon coeur allait s'arreter de battre.

     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    je viens de rentrer de barcelone ou j'ai assisté au plus beau match de toute ma vie.

    les supporteurs interistes ont allumé les rues de barcelone avant et surtout apres le match, c'etait incroyable. meme au stade, dans la 2eme periode et jusqu'a leur but, on entendait que nos supporteurs chanter.

    sur l'action de leur 2eme but annulé, j'ai cru que mon coeur allait s'arreter de battre.

    quel chance d etre aller supporter l inter dans de telles conditions l emotion pure

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    c'est clair j'attend avec impatience ma première à Milan alors penser à aller à Barcelone pour voir l'inter c'est du rêve

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Image IPB

     

    Uploaded with ImageShack.us

     

    nos supporteurs apres le match au stade

    desolé si j'ai deformé la tille du forum

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Unfortunately, your content contains terms that we do not allow. Please edit your content to remove the highlighted words below.
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • 📣 Actualité de l'Inter

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • 📈 Statistiques des membres

    13 923
    Total des membres
    Youghourta
    Membre le plus récent
    Youghourta
    Inscription
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...