Aller au contenu
  • Damien
    Damien

    UEFA CHAMPIONS LEAGUE: BAYERN 0-2 INTER: CAMPIONI D'EUROPA !

     

    1274630997_ldc.jpg

     

    MADRID - L'Inter a remporté ce samedi soir sa troisième Champions League, 45 ans après son dernier succès dans cette compétition qui s'appelait alors la Coupe d'Europe des Clubs Champions. Grâce à une organisation tactique impériale et à un doublé de son Principe Diego Milito, les nerazzurri entrent dans le cercle très fermé des équipes ayant réussi le triplé Champions League-Coupe Nationale-Championnat.

     

    Privé de Motta suspendu, Mourinho aligne tout de même son 4-3-3 qui a fait des ravages tout au long de cette campagne européenne. Devant Julio Cesar qui garde bien évidemment les buts, le technicien portugais décide de titulariser Chivu sur le coté gauche plutôt que Zanetti qui se retrouve donc au milieu de terrain. La défense est complétée sans surprise par le duo Lucio-Samuel dans l'axe et Maicon sur le coté droit. Au milieu, Cambiasso est aligné aux cotés de Zanetti devant la défense et Sneijder a la charge d'épauler le trio offensif composé de Pandev, Eto'o et Milito.

    Coté Bayern, Butt est aligné derrière une défense composée de Lahm, Van Buyten, Demichelis et Badstuber, un milieu avec Van Bommel, Schweinsteiger, Altintop et Robben, et un duo d'attaque Muller-Olic.

     

    Cette finale commence sur un rythme très calme, les deux équipes s'observent et les espaces sont limités avec deux blocs très bien regroupés, la bataille tactique annoncée entre Van Gaal et Mourinho est déjà en place dès les premières minutes de cette rencontre. La première petite alerte est amorcé par Sneijder sur coup-franc mais Butt est sur la trajectoire et repousse des deux poings.

     

    La première offensive construite est à mettre au crédit du Bayern à la 8ème minute: Robben déborde sur le coté gauche, il efface Chivu et Samuel sur le coté droit de la surface de réparation et centre dans la course d'Olic mais la reprise de l'attaquant croate passe largement à coté.

     

    Le match a du mal à s'emballer, les deux équipes restent bien en place sans prendre trop de risques et n'arrivent pas à créer le danger dans la surface adverse. Les occasions arrivent donc uniquement sur des tentatives lointaines, comme ce coup-franc des 35 mètres frappé par Sneijder à la 18ème minute mais bien repoussé des poings par Butt malgré la légère déviation d'Altintop. Quatre minutes plus tard, c'est au tour de Robben de tenter sa chance de loin du pied gauche mais sa frappe passe bien au-dessus. A la 25ème minute, Sneijder réessaye de placer un coup-franc direct de loin dans le but mais cette fois Butt s'empare facilement du ballon.

     

    L'Inter attend patiemment son heure et va finalement être récompensée à la 34ème minute de jeu: au départ de l'action, c'est pourtant le Bayern qui presse et qui contraint Maicon à remettre le ballon en retrait à Julio Cesar, le gardien brésilien botte un long ballon devant et trouve Milito à la retombée du ballon, l'argentin gagne son duel de la tête avec son compatriote Demichelis et le ballon arrive dans les pieds de Sneijder qui contrôle et qui remet dans la course de Milito qui s'était retourné plus vite que son adversaire direct pour s'engouffrer dans la surface de réparation, la passe du milieu hollandais est parfaitement dosée dans la course de l'argentin qui résiste au retour de la défense et qui trompe Butt d'une frappe placée du pied droit après une première feinte de frappe. L'Inter prend donc l'avantage à dix minutes de la pause grâce à son buteur providentiel, le match est lancé.

     

    Le Bayern va mettre quelques minutes à se remettre de cette ouverture du score mais leurs rares occasions de cette fin de première période n'inquiètent pas le portier nerazzurro qui se couche bien sur une frappe ratée d'Altintop à la 40ème minute et qui voit ensuite la tentative de Robben passer hors du cadre une minute plus tard.

     

    Dans la foulée de cette occasion de Robben, à la 42ème minute, c'est l'Inter qui va avoir une énorme occasion de doubler la mise: sur une contre-attaque Sneijder lance Milito en profondeur sur le coté gauche, l'argentin accélère et fixe Demichelis avant de remettre un ballon parfait dans la course de Sneijder qui avait poursuivi son effort, le hollandais se retrouve en position idéale face à Butt et il reprend instantanément cette offrande du pied gauche mais son tir est repoussé par Butt qui se trouvait sur la trajectoire.

     

    Les deux dernières occasions de cette première mi-temps seront pour le Bayern avec deux frappes à coté signées Olic à la 44ème minute et Van Bommel une minute plus tard.

     

    L'arbitre siffle la pause sur cet avantage d'un but pour l'Inter qui est donc à 45 minutes d'un triplé historique, mais avec ce seul petit but d'avance, les hommes de Mourinho ne sont évidemment pas encore à l'abri d'un retour des bavarois.

     

    Aucun changement à la mi-temps de part et d'autre, et le deuxième période va démarrer sur les chapeaux de roue: c'est tout d'abord le Bayern qui se créé une énorme opportunité d'égaliser dès le coup d'envoi en profitant de l'apathie de la défense nerazzurra: sur un ballon venant du milieu de terrain, Olic talonne intelligemment pour Altintop, le turc se retrouve démarqué entre trois défenseurs nerazzurri et attend le bon moment pour transmettre un ballon idéal dans la course de Muller mais la reprise de l'attaquant allemand est magistralement repoussée par Julio Cesar. Les allemands viennent de rater une occasion en or d'égaliser et ils vont s'en mordre les doigts.

     

    Deux minutes plus tard, c'est l'Inter qui se créé une belle occasion de marquer: Samuel récupère le ballon devant sa surface et remonte le ballon, le défenseur argentin transmet à Pandev qui accélère et dribble Olic, le macédonien profite d'avoir embarquer la défense pour passer un très bon ballon à Milito esseulé sur le coté gauche, l'argentin accélère, crochète parfaitement Van Buyten qui était revenu lui faire face et donne le ballon en retrait à Pandev qui ne se pose pas de questions et tente sa chance du pied gauche mais Butt s'envole et claque le ballon au-dessus de sa barre transversale. 

     

    Le match aurait pu basculé d'un coté ou de l'autre avec ces deux occasions mais le score reste donc de 1-1. L'Inter a décidé de laisser les bavarois faire le jeu et de laisser la possession de balle à leurs adversaires, mais les allemands ont du mal à percer la muraille nerazzurra. Altintop tente sa chance de loin à la 54ème minute mais son tir passe à coté. A la 62ème minute, c'est au tour de Robben de tenter sa chance mais son tir est cette fois-ci contré par Cambiasso alors que sa frappe semblait bien partie.

     

    Deux minutes plus tard, après un coup-franc de Sneijder dans les bras de Butt, Robben est tout près d'égaliser pour le Bayern: sur un long ballon dégagé de la surface par la défense nerazzurra, c'est finalement Robben qui récupère le ballon sur le coté gauche, le milieu hollandais fixe Chivu, s'avance dans le coin de la surface et enroule sa frappe qui part vers la lucarne opposée mais c'était sans compter sur l'envolée magistral de Julio Cesar qui détourne ce ballon en corner.

     

    C'est le moment que choisit Mourinho pour opérer à son premier changement: Stankovic remplace Chivu, Zanetti repasse donc sur le coté gauche de la défense.

     

    Le Bayern continue de dominer mais ils se heurtent encore et toujours à cette défense impériale des nerazzurri et c'est finalement l'Inter qui va réussir à faire le break à la 70ème minute, sur un but à l'image de ce match: c'est d'abord le Bayern qui est à l'attaque et sur un centre de Robben dévié de la tête par Klose, entré quelques minutes auparavant, Olic est à la retombée du ballon mais sa frappe en pivot est contrée par le retour de Samuel, le ballon atterrit finalement dans les pieds d'Eto'o qui lance parfaitement Milito en profondeur sur le coté gauche, l'argentin s'avance, repique dans l'axe et enrhume Van Buyten d'un crochet intérieur qui lui permet de se retrouver dans la surface face à Butt et il ne se fait pas prier pour envoyer le ballon au fond des filets d'un plat du pied droit qui termine sa course dans le petit filet opposé. Milito double le score et est en passe de devenir le héros de cette finale grâce à un superbe doublé qui permet à l'Inter de prendre deux buts d'avance à 20 minutes du terme de cette rencontre.

     

    Le Bayern ne s'en relèvera pas et ne réussira pas à se créer de véritable occasion pour revenir dans le match à part sur une tentative de Muller bien captée par Julio Cesar à la 75ème minute. Quatre minutes plus tard, Mourinho procède à son deuxième changement avec l'entrée de Muntari à la place de Pandev pour renforcer encore plus son milieu de terrain. Les allemands sont résignés, le match est bientôt terminé et Mourinho fait sortir l'homme du match à quelques minutes de la fin pour lui offrir une standing ovation méritée: Milito est remplacé par Materazzi et quelques minutes plus tard, l'arbitre siffle la fin du match, c'est la délivrance pour tout le peuple nerazzurro, l'Inter entre dans l'histoire en remportant ce trophée qu'elle attendait depuis 45 ans et en réalisant un triplé historique dans l'histoire du club.

     

    Toute l'Inter est aux anges, de Moratti à Mourinho en passent par le staff, les dirigeants, tous les joueurs et bien sûr tous les tifosi qui fêtent leurs héros au Stade Santiago Bernabeu. Javier Zanetti, le symbole de cette équipe, soulève ce trophée tant attendu pour son 700ème match sous les couleurs de l'Inter, l'Inter est sur le toit de l'Europe après une saison fantastique.

     

    GRAZIE RAGAZZI...

     

     

    TABLEAU RÉCAPITULATIF

     

    BAYERN 0-2 INTER

     

    Buteur(s): 34'Milito, 70' Milito

     

     

    BAYERN: 22 Butt; 21 Lahm, 5 Van Buyten, 6 Demichelis, 28 Badstuber; 10 Robben, 17 Van Bommel, 31 Schweinsteiger, 8 Altintop (63' Klose); 25 Muller; 11 Olic (74' Gomez)

    Entraineur: Louis Van Gaal

     

    INTER: 12 Julio Cesar; 13 Maicon, 6 Lucio, 25 Samuel, 26 Chivu (68' Stankovic); 4 Zanetti, 19 Cambiasso; 27 Pandev (79' Muntari), 10 Sneijder, 9 Eto'o; 22 Milito (91' Materazzi)

    Entraineur: Josè Mourinho

     

    Arbitre: Howard Webb (Ang)

     

    Averti(s): Demichelis, Chivu, Van Bommel

    Expulsé(s): Néant

     

    Spectateurs: 78.000

     

     

    Rédigé par Antony & p-h08 (inter.it, internazionale.fr)


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    I CAMPIONI D'EUROPA SIAMO NOIIIIIIIIIIII !!! :drapeaubleu: :drapeaubleu: :drapeaubleu:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    steph'

    Posté(e) (modifié)

    L'unique club italien a avoir réalisé le triplé ! Ils ont foutu quoi nos rivaux pendant 45 ans ?! :D

     

    (après autant d'attente j'peux me le permettre :phear: )

    Modifié par steph'

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Comme tous, je suis archi heureux !!!! Mais ce qui me gêne, c'est cette pression médiatique anti-Internazionale qui met tout en place pour nous empêcher de fêter cet événement dingue dignement: depuis hier, on ne parle que du départ de José et on nous prédit un avenir noir, une sorte de descente aux enfers post-Mourinho.... Grosso modo, quel que soit ce qu'on fait, en mal ou en bien, les médias s'acharnent sur notre gueule et j'en ai ras le bol (même si ça a toujours été comme ça). S'il vous plaît, messieurs les journaleux de mes couilles, laissez nous savourer tranquillement ce moment où nous sommes au sommet de la planète football... Et attendez de voir ce qui se passera après José avant de déjà tirer des conclusions débiles.

    En tout cas, vous ne nous retirerez pas nos titres, notre triplé, notre coupe d'Europe (j'en reviens encore pas), et NOTRE FIERTE. Au contraire, vous nous renforcez dans nos idées et notre amour pour le noir et bleu. FORZA GRANDE INTER !!!!!

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    C'est tellement beau. Pour être honnête, je ne pensais pas voire ça de mon vivant après tout ces échecs. Même cette année j'avais toujours ce petit doute qui me disais que tout pouvait s'écrouler au dernier moment.

     

    Voire Zanetti soulever la coupe a été pour moi le plus grand bonheur en tant que supporter nerazzurri

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Grande Inteerr :interamo: quelle année magnifique j'espère vivre encore beaucoup de moment comme sa :coeur: !

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    FORZA INTER :phear:

    Modifié par sala

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Unfortunately, your content contains terms that we do not allow. Please edit your content to remove the highlighted words below.
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • 📣 Actualité de l'Inter

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • 📈 Statistiques des membres

    13 919
    Total des membres
    SANOGO
    Membre le plus récent
    SANOGO
    Inscription
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...