Aller au contenu
  • Damien
    Damien

    AVANT-MATCH. MOURINHO: "INTER-JUVE RESTE INTER-JUVE"

     

    1256470151_mourinho-4.jpg

     

    APPIANO GENTILE - Mourinho a répondu aux questions des journalistes au centre sportif Angelo Moratti en vue du match de jeudi soir qui opposera l'Inter à la Juve à 20h45, match comptant pour les quarts de finale de la TIM Cup 09/10.

     

    Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer l'intégralité des déclarations de l'entraîneur nerazzurro.

     

    Hier, c'était votre anniversaire et le site nerazzurro a été envahi par des messages: quel effet cela vous a t-il fait ?

     

    "J'ai beaucoup aimé recevoir les vœux des tifosi pour mon anniversaire, vraiment. C'est touchant lorsque des gens que je ne connais pas me souhaitent un bon anniversaire. Et il y avait énormément de messages... peut-être aussi parce que c'est un beau moment pour l'Inter et pour les interisti. Mais tous ces messages m'ont encore confirmé le bon rapport que j'ai avec les tifosi, ça m'a fait plaisir. Merci à tous, vraiment".

     

    Assisterons-nous à un Turnover en Coupe ?

     

    "Peut être que 'turnover' n'est pas le bon mot, on devrait plus parler d'une question de mérite, car il y a beaucoup de joueurs qui travaillent beaucoup pour jouer, mais qui ne peuvent pas toujours le faire à cause de mes choix. Par exemple, Toldo jouera demain, il le mérite. Mais en ce moment, nous n'avons pas non plus beaucoup d'options pour faire beaucoup de changements, nous n'avons pas beaucoup de joueurs en plus, ils sont tous convoqués. Ceux qui ne sont pas convoqués sont blessés, comme Mancini qui a eu un petit problème au genou aujourd'hui à l'entraînement. Eto'o est aussi dans la liste des convoqués, mais je ne sais pas s'il va jouer parce qu'il n'arrive qu'aujourd'hui, on évaluera sa condition physique et mentale en parlant avec lui et nous verrons s'il sera disponible pour jouer demain".

     

    En Italie, on a tendance à snober la TIM Cup avant d'arriver en demi-finale. Rencontrer la Juventus en quart est-il une motivation en plus dans ce sens, malgré leur période difficile ?

     

    "Depuis que je suis arrivé en Italie, j'ai toujours respecté cette compétition, peut être parce que j'ai une culture différente, mais je me souviens que même l'année dernière, on parlait de cela, de la tendance à faire jouer les jeunes de la Primavera et les joueurs qui ne jouent jamais, snobant ainsi la Coppa. Nous par contre, nous avons toujours joué avec une équipe importante, la saison dernière nous étions arrivés en demi-finale, nous avions fait un petit turnover mais pas trop, et nous avions perdu ce match, mais en jouant toujours jusqu'au bout".

     

    "Cette année, je pense que toutes les équipes la voient d'une manière différente: je ne sais pas si le comportement de snober la Coppa a disparu ou si l'on s'est rendu compte que l'on gagnait réellement quelque chose, que la Coppa pourrait être la porte pour gagner une compétition. Si, en ce moment, on jette un œil aux équipes qui sont encore en course pour ce titre, à la manière de jouer des joueurs, on note par exemple une Fiorentina qui arrive en demi-finale en ayant jouer avec la première équipe contre la Lazio, ou encore une Roma qui a joué hier avec la première équipe, ou une des deux équipes entre l'Inter et la Juventus qui arrivera en demi, ou une entre Milan et Udinese, c'est à dire toutes des équipes importantes".

     

    "Je ne sais pas, la Coppa Italia, pour une raison ou pour une autre, est en train de devenir importante et cela me plaît. Je ne m'attends pas à ce que San Siro soit plein demain, je ne m'attends pas aux mêmes émotions que lorsque la Juventus arrivera à San Siro pour le match de championnat, mais par exemple contre Livorno, malgré le fait qu'il y avait peu de tifosi, une atmosphère plaisante s'était créée. Demain Inter-Juve reste toujours Inter-Juve".

     

    Après le derby, Mourinho a dit une phrase qui a déchainé les polémiques: "C'est votre pays, c'est votre championnat, un jour je m'en irai et ce championnat restera à vous". Pouvez-vous mieux nous expliquer le concept ?

     

    "Le championnat italien est aussi un peu à moi aujourd'hui. Demain, et quand je dis demain je veux dire dans un an, deux, trois ou dix, il restera toujours à vous de la même manière que le championnat portugais est encore un peu à moi malgré le fait que je n'y travaille plus depuis six ou sept ans. Bien sûr que je veux le meilleur championnat possible pour moi même et c'est mon championnat aujourd'hui, dans tous les cas ce sera toujours le vôtre, donc ça devrait être vous, et non pas moi, les premiers à vouloir le meilleur championnat possible, avec plus de qualité, de crédibilité, de beauté et de tout. C'est très simple à expliquer".

     

    Ciro Ferrara est comparé à Rocky, pouvons-nous dire que Mourinho est Ivan Drago ?

     

    "Non. Je ne vais pas dans cette direction. Mourinho travaille pour gagner, Ferrara travaille pour gagner. Tous les entraîneurs ont traversé des moments difficiles dans leur carrière, en ce moment Ferrara ne vit pas une situation facile, une situation qu'aucun entraîneur ne désire, mais en Italie, un entraîneur qui commence et finit le championnat sur le même banc n'est pas un entraîneur, mais un héros. Si je regarde le moment auquel je suis arrivé en Italie, je ne pourrais pas dire combien d'entraîneurs sont restés à leur place: peut être pas plus de cinq ou six: moi, Gasperini, Prandelli, Allegri et peut être quelqu'un dont je ne me souviens pas. Nous sommes les seuls à être restés à la tête de notre équipe. Ni la Lazio, ni la Roma, ni la Juventus, ni le Milan, ni le Palermo, ni Catania, ni Livorno, ni l'Udinese n'ont maintenu leur entraîneur. En un an et demi seulement 4 sont restés en place, c'est incroyable".

     

    "J'aime beaucoup parler avec Monsieur Arrigo Sacchi, et je dis Monsieur même s'il me dit de le tutoyer, mais je n'y arrive pas: lorsqu'il dit qu'en Italie c'est très dur d'innover pour un entraineur, c'est parce que l'entraîneur doit survivre et non pas innover. Et c'est une chose incroyable. A qui la faute ? Je ne sais pas, mais ce n'est sûrement pas de la faute des entraîneurs, car ce sont des entraîneurs de qualité, mais s'ils ne sont pas tranquilles pour travailler et qu'ils ne sont pas dans les bonnes conditions pour innover ou pour faire un travail en profondeur, qui dure dans le temps, ce n'est certainement pas de leur faute, car ce sont des entraîneurs de qualité, c'est la vérité".

     

    "Si j'en ai oublié, ça ne doit pas être plus d'un ou deux, mais je le répète, il me semble que seulement moi, Prandelli, Allegri et Gasperini sommes restés sur le même banc qu'il y a un an et demi. Di Carlo au Chievo ? Non, il est arrivé après. Maintenant il va bien, mais ce n'était pas lui à la tête du Chievo au début de la saison 08/09. Certaines équipes ont changé trois ou quatre fois et c'est comme ça, parce que dans le football italien, il y a trop d'argent et les clubs ont l'argent nécessaire pour payer quatre ou cinq entraineurs, mais c'est très dur d'entraîner en Italie".

     

    En Angleterre, on a tendance à engager des entraîneurs italiens, alors que pour la Juventus on entend circuler le nom de Rafa Benitez. Ça veut dire qu'il n'y a pas de catégories d'entraîneurs italiens, portugais, espagnols, mais seulement des entraîneurs "champions", un peu comme cela se produit pour les footballeurs ?

     

    "Oui, un peu comme les footballeurs".

     

    Votre avis sur Rafa Benitez?

     

    "C'est un grand entraîneur et selon moi, un grand entraîneur peut travailler dans n'importe quel pays. Il aura peut être besoin d'un peu plus de temps pour s'adapter, mais selon moi un grand entraîneur est comme un grand joueur, il arrive et il doit directement réussir à s'adapter et faire de bonnes choses".

     

    Nous avons vu, dimanche soir, une nouvelle image de Mourinho qui, à un certain moment, appelle expressément l’attention du public. C’est la première fois que l’on peut noter un feeling aussi profond...

     

    "Je crois qu’un entraineur peut être tant de choses dans une partie, une de celles-ci peut aussi être de faire cela. C'est-à-dire d’être 'un entraîneur des tifosi', un transcendant."

     

    "Il y a cependant quelque chose qui ne me plait pas, je le dis avec sincérité, et je vous en remercie: c’est lorsque les tifosi chantent mon nom, cela ne me plait pas, je ne joue pas, je n’ai pas besoin d’être soutenu, je n’ai pas besoin que le douzième homme sur le terrain me pousse à donner plus: les joueurs en ont besoin, pas moi."

     

    "Les joueurs en ont principalement eu besoin dans ce derby durant lequel ils ont couru à dix contre onze, dans un match qui a demandé beaucoup d’énergie physique et l’équipe était très fatiguée."

     

    "La rencontre arrivait à son terme et peut-être que les tifosi pensaient qu’elle était déjà terminée, déjà gagnée, ils auraient donc pu attendre avec sérénité le coup de sifflet final."

     

    "J’ai pensé de façon instinctive que mon équipe avait encore besoin de force et de soutien, j’ai pensé que le match n’était pas fini et qu’on pouvait encore faire quelque chose en plus."

     

    "Au même moment, j’ai hurlé aux joueurs de donner encore plus, comme lorsque j’ai demandé à Motta et à Santon de courir un peu plus, j'ai pensé que mon attitude pouvait aussi permettre aux tifosi de donner un peu plus d’énergie à l’équipe."

     

    "Ensuite, il s’est produit quelque chose de superbe, les tifosi ont répondu d’une manière très positive et les joueurs ont fini énergiquement la fin de match, cela m’a beaucoup plu."

     

    "Cette symbiose entre tifosi et joueurs m’a énormément plu."

     

    Le derby a été un match très important, il vous a même beaucoup couté en énergie physique et mentale. Est-ce que cela peut être problématique en vue du match de demain ?

     

    "Oui, il y a ce risque."

     

    "C’est exactement le problème, c’est la difficulté d’une équipe à jouer deux matchs qui demandent le maximum au niveau de la concentration et des motivations, mais aussi des capacités physiques et mentales, l’une est proche de l’autre. Il reste un doute sur la capacité de répondre de la même manière simultanément."

     

    "Lorsque nous sommes arrivés sur le terrain face au Milan, cela se voyait dès la première minute que l’équipe était au top dans chaque secteur. Pour le match de demain, je n'en sais rien."

     

    "L’autre danger est d’oublier que le match de demain n’est pas une rencontre de championnat, d'oublier que demain nous ne sommes pas à 16 longueurs devant la Juve, car nous aurons le même nombre de points que notre adversaire, c'est-à-dire que nous aurons les mêmes possibilités de remporter le match, les mêmes possibilités de remporter cette rencontre éliminatoire, c’est important de se rappeler de cela."

     

    "C’est une rencontre difficile face à une équipe que je continue à considérer comme composée de joueurs de qualité, et qui a actuellement la possibilité de remporter la Coupe d’Italie et/ou l’Europa League."

     

    "Remporter l’Europa League pour une équipe qui vient de la Champions ne semble pas être synonyme de succès. Une équipe qui vient de la Champions comme Liverpool ou la Juventus, qui font partis des plus grands clubs, s'ils viennent à la remporter, ils garderont la saveur d’avoir remporté une compétition qui n’est pas la leur."

     

    "Pour la Juve, remporter la Coupe d’Italie devient l'unique possibilité, non mathématique, mais cependant très réaliste, de remporter quelque chose, car il me semble que ce sera très difficile pour eux de remporter le Championnat."

     

    "La Juve est une équipe de qualité et lorsque je l’étudie, en considérant le fait que Trezeguet et d’autres joueurs actuellement blessés ne joueront pas, j’y vois de toute façon une formation de qualité."

     

    "Et je comprends, en respectant nos adversaires, que la rencontre de demain sera difficile."

     

    Après ce qu'il s'est passé pendant et après le derby, qu’avez-vous à dire sur les sanctions envers l’Inter ?

     

    "Je ne dis rien, je ne dis plus rien à présent, j'ai reçu un autre cadeau d'anniversaire de la part des organismes fédéraux."

     

    "Ils m’avaient aussi puni d'une journée de suspension l'année dernière le jour de mon anniversaire. Cette année, je n’ai pas mérité une telle sanction, mais un renvoi, et dans un tel cas, je dois aller en parler à qui de droit."

     

    "Je parlerai avec ces derniers et il ne me semble pas correct d'en parler avec vous, mais il n’y a aucun problème."

     

    Il reste le fait qui Wesley Sneijder ratera deux matchs de championnat...

     

    "J’avais prévu un turnover pour lui, il n’aurait pas joué le match de coupe d’Italie demain, et en cas de qualification, il n’aurait pas joué face à la Fiorentina. Mais vu qu’il ne jouera pas en championnat face à Parme et face à Cagliari, il jouera demain, et si on l’emporte, il jouera aussi face à la Fiorentina."

     

    "Cela ne me plait pas car je n’aurais pas Sneijder à disposition pour le championnat, mais je savais qu’il existait un règlement de ce genre à appliquer en cas de joueur expulsé: un rouge direct, deux matchs de suspension."

     

    "Cependant, sincèrement, après avoir vu et revu le match plusieurs fois à la télé, il y a un instant où je suis vraiment ému."

     

    "Après la 90eme minute, lorsque Boriello insulte l’arbitre, Monsieur Rocchi le prend par le visage avec des mains presque affectueuses, j’en suis vraiment ému. Un joueur applaudi l’arbitre et il prend un carton rouge et deux journées de suspensions, alors qu'un autre lui dit tout cela et reçoit un aussi joli geste, et il ne se passe absolument rien pour lui."

     

    "Ce sont des images télévisées vraiment belles."

     

    Le Derby a été vécu comme une des meilleurs rencontres de ces trentes dernières années et vous avez été comparé à Helenio Herrera. Qu’est-ce qui change dans le rapport entre l’Inter et les tifosi ?

     

    "Avant tout, je voudrais dire que l’on ne doit ou que l’on ne peut pas faire des comparaisons avec des personnes qui sont séparées par une telle distance temporelle, on ne peut pas comparer les Ferrari d'aujourd'hui avec celle des années 50."

     

    "On ne peut pas comparer les Fiat 500 d’aujourd’hui avec la toute première sortie dans le commerce."

     

    "Cela ne peut pas se faire, surtout parce que je suis un des entraineurs qui a gagné un Scudetto avec l’Inter, tandis que l’autre a remporté la Coupe des Clubs Champions et la Coupe intercontinentale, et pas qu'à une seule reprise."

     

    "C’est pour cette raison que l’on ne peut comparer personne avec celui qui y est parvenu, il est différent de tous, il est vraiment spécial."

     

    "De plus, mon rapport avec le club est le même depuis toujours, le club sait que j’aime travailler, endosser les couleurs nerazzure, écouter les miens. C’est ma façon de travailler depuis mon premier jour, avec plus ou moins de bonheur, avec plus ou moins de joie, mais notre rapport reste toujours le même."

     

    "Je dis toujours que dans le football, la distance entre le paradis et l'enfer est une distance très petite."

     

    "Évidemment, la Coupe d'Italie n'est pas la compétition la plus importante, même si nous la respectons et que nous voulons tout faire pour aller jusqu’au bout. La rencontre de demain sera très dangereuse car la Juve est une grande équipe."

     

    Pourquoi ne vous comparez-vous pas à Herrera vu qu’il est le seul à avoir remporté la Coupe des Clubs Champions ?

     

    "Je me compare en réalité à beaucoup d’entraineurs, à des personnes telles que Helenio Herrera, mais aussi à d’autres personnes pour qui je ne suis rien."

     

    "Vous me connaissez déjà et vous savez déjà que je ne pense pas être un phénomène après une grande victoire et que je n’accepte pas d’être traité de mauvais après une défaite."

     

    Mais il n’y a personne d’autre comme vous...

     

    "Oui, si l’on parle de personnes, le concept de photocopie n’existe pas."

     

    "Même lorsqu’il s’agit de simples feuilles, lorsque tu fais une photocopie, elle ne sera jamais comme l’originale, la copie est toujours un peu différente."

     

    "De plus, une personne ne peut pas être égale à une autre."

     

    Considérez-vous ce rendez-vous avec la Juventus comme une revanche suite à la défaite en championnat ?

     

    "Non."

     

    Outre Francesco Toldo et Sneijder, il y a d’autres joueurs que vous confirmez pour le match de demain ?

     

    "Lucio."

     

    Et Balotelli ?

     

    "Oui, Mario le mérite. Il n'a pas joué la dernière partie en tant que titulaire suite à un de mes choix tactiques, et il a réalisé de très belles prestations lors des matchs précédents."

     

    "Je crois qu’il était même un peu déçu d’être resté sur le banc, mais lorsque l’on a eu besoin de lui, il est rentré et a fait exactement ce qu’il avait à faire à cet instant, j’en suis satisfait. Parfois, un joueur joue dix minutes et en dégage une impression positive, d’autre fois il évolue quatre-vingt-dix minutes et laisse un ressenti négatif."

     

    "Il mérite de jouer demain grâce à sa performance positive qu’il a démontré en seulement dix minutes."

     

    "Lucio, Sneijder, Toldo et Balotelli partiront titulaires, il en manque encore sept, c’est à vous de voir..."

     

    Avez-vous déjà pensé à un programme à adopter avec Samuel Eto'o? Concèderez-vous un peu de repos au joueur?

     

    "Eto'o de l'Inter est en repos depuis un mois et demi. Il a travaillé et il a joué avec son équipe nationale, mais pas avec l'Inter durant ce dernier mois. Maintenant, il devra continuer à apporter sa contribution comme il le faisait avant de partir pour la Coupe d'Afrique. Il fait parti des convoqués, il sera avec nous à l'entrainement demain, il fera un petit entraînement et nous évaluerons ensuite sa condition physique et mentale, son envie, ses prédispositions, sa condition et la petite blessure contractée dans l'avant-dernier match de Coupe d'Afrique. Nous verrons, mais en ce moment, je ne peux pas donner de congé au joueur: on peu de joueurs à disposition, il y a des blessés et je ne peux pas lui donner congé".

     

    Durant le derby, avez-vous revu Santon au niveau de l'an dernier? Dans cette optique, le fait de ne pas avoir recruté un autre arrière gauche a t-il pu aider le joueur?

     

    "Santon a disputé un match que j'ai beaucoup aimé, il était préparé tactiquement, il a été préparé psychologiquement, il s'est préparé tout seul physiquement, il a eu une grande réponse positive et il est arrivé à la fin du match tranquillement. Il était dans des conditions parfaites pour jouer. Il m'a beaucoup plu, il a été tranquille et équilibré, il s'entraîne bien, et en ce moment où il n'y a pas Chivu et que Zanetti doit jouer au milieu de terrain, le choix pour la place d'arrière latéral gauche se fait entre Santon, Cordoba, Samuel et Muntari. Entre tous ceux là, le vrai arrière gauche, c'est Davide, et s'il répond de cette manière, ça va très très bien, car il a un énorme potentiel".

     

    Parlons de mercato: Vieira est parti, l'affaire Ledesma s'est stoppée, entre Veloso et Hernanes, les deux dont on parle ces derniers jours, lequel vous plait?

     

    "Les deux, mais ça me semble difficile pour les deux, ce sont des situations qui ne vont pas dans la direction de ce que l'Inter veut faire maintenant. Veloso est un joueur important au Sporting, le Sporting jouera une demi finale de Coupe de la Ligue contre le Benfica et un quart de finale de la Coupe du Portugal contre Porto. De plus, ils sont à la quatrième place en championnat et ils veulent jouer la Champions League, donc ils ne peuvent pas prêter un joueur comme Veloso, et l'Inter ne voudra pas payer la somme d'argent fixée par le Sporting pour le joueur. Je ne connais pas Hernanes aussi bien que Veloso, que je vois jouer chaque semaine à la TV, mais c'est aussi un joueur qui me plait, mais aussi difficile à avoir".

     

    "A la base, Vieira était un joueur pour dépanner au milieu de terrain, un joueur qui, lorsque nous avions besoin de faire un turnover ou de faire quelques changements, était toujours présent. Il était important pour nous et pour notre équilibre. Ces derniers temps, nous avons perdu un peu de cet équilibre numérique car il manque un joueur à ce poste. Mais lors de ces derniers matchs, beaucoup de choses nous ont manqué: un peu de blessés, un peu de suspendus, un peu de Coupe d'Afrique et un peu d'autres choses qui continueront à manquer, mais l'équipe, avec plus ou moins de difficultés, réussit toujours à répondre de manière positive. Pour cette raison, je ne considère pas cette situation comme un drame, c'est seulement un peu difficile, mais avec le travail et le sacrifice, nous pouvons y arriver même si aucun joueur en plus n'arrive dans l'équipe. Le président l'a déjà dit, Branca l'a expliqué, ils ont parlé de la possibilité de faire quelque chose, quelque chose de tranquille et d'équilibré, quelque chose afin que l'équipe puisse s'équilibrer sans que le club ne perde son équilibre".

     

    A propos de mercato, en parlant de Julio Baptista, dans quelle position donne t-il son meilleur rendement selon Mourinho?

     

    "Baptista a subit une transformation durant sa carrière, à Séville il était un joueur différent ce celui qu'il est aujourd'hui. Le Baptista de Madrid n'avait pas été le même qu'à Séville, ni le même que celui d'aujourd'hui à la Roma. Quel est le vrai Baptista? Je pense qu'il est la personne le plus à même de nous répondre concernant le poste où il aime le plus jouer, concernant la position la plus adaptée à son potentiel, concernant le poste où il se sent au maximum en confiance et qu'il aime le plus, ce sont des questions auxquelles lui seul peut répondre. Pour moi, c'est un joueur qui peut couvrir beaucoup de postes dans une équipe".

     

    Il y a des matchs où Lucio a très bien joué et d'autres où il a eu une légère baisse de régime. A quel point est-ce important pour vous qu'il réussisse à maintenir un certain équilibre?

     

    "L'histoire du foot est pleine de joueurs très bons le jeudi, on parlait de cela lorsque l'on ne jouait pas le jeudi mais seulement le dimanche, et il y avait des joueurs qui étaient très bons le jeudi: il arrivait à l'entraînement le jeudi, c'était un vrai phénomène, ensuite lors du match le dimanche, rien. Les temps ont changé, maintenant on joue presque tous les jours et chaque fois que l'on allume la TV, il y a un match en direct, il n'y a plus de joueurs du jeudi ou du vendredi, on trouve des joueurs qui, durant les matchs les plus faciles sont des phénomènes, et qui durant les grands matchs se cachent derrière le juge de touche".

     

    "Même si le joueur parfait est bien sûr celui qui joue à 100% tous les matchs, en ce qui concerne Lucio cette année, on ne peut se rappeler uniquement que de quelques matchs comme contre l'Atalanta et le Dynamo Kiev lors desquels il a commit quelques erreurs, et l'équipe avait aussi souffert à des moments, mais en même temps on peut se rappeler des deux derbys, du match à Kiev, des matchs décisifs de grande concentration, lors desquels on a vu le meilleur Lucio et ça, ça me plaît beaucoup. J'aime les joueurs qui sont prêts au moment de vérité. Je n'aime pas le joueur du jeudi ou le joueur qui se cache derrière le juge de touche lors des matchs importants. Dans ce sens, Lucio est spectaculaire".

     

    Rédigé par Randy, Didju222, Kroutch & p-h08 (Inter.it)


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    "Après la 90eme minute, lorsque Boriello insulte l’arbitre, Monsieur Rocchi le prend par le visage avec des mains presque affectueuses, j’en suis vraiment ému. Un joueur applaudi l’arbitre et il prend un carton rouge et deux journées de suspensions, alors qu'un autre lui dit tout cela et reçoit un aussi joli geste, et il ne se passe absolument rien pour lui."

     

    "Ce sont des images télévisées vraiment belles."

    Enorme xD

    Modifié par Mehdyy

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Merci les gars, Encore bon anniversaire coach j'espère qu'il a vu mon message (d'Inter.it):phear:

     

    Hernanes alors lui pourquoi pas, je le préfèrerai à Ledesma, Lyon, Milan et le Barca sont sur les rangs.

     

    Baptista et oui il peut jouer à beaucoup de post, pas seulement second attaquant ou ailier, mais aussi bel et bien en 10.

    Modifié par B4TISTA

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Pffff....que dire...c'est juste un plaisir immense de le lire!!!

     

    Merci mille fois aux traducteurs...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Super travail les gars.

    J'ai particulièrement aimé le passage de Boriello aussi car je l'avais trouvé étrange aussi en direct. Le contact entre le joueur et l'arbitre m'avait choqué car justement ce contact est "interdit". Je pense qu'un certain Abel Xavier se souviendra toujours du contact qu'il a eu avec un arbitre en fin de match qui lui a valut 9 mois de suspensions alors que les images montraient clairement qu'il n'avait rien fait de mal mais qu'il était juste allé contesté une décision sans insultes.

    Enfin comme on dit souvent 2 poids, 2 mesures.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Le passage sur Boriello c'est tout simplement énorme, du grand Mourinho :laugh:

     

    Je trouve qu'il a bien répondu à la soi-disant polémique sur ses déclarations, les gens tournent vraiment ses paroles à la sauce qui les arrange, encore une fois pour attiser la haine contre lui...

     

    Maintenant place à la Juve, j'espere que les joueurs sont revenus sur terre après ce derby car même si la Juve a beaucoup d'absents, faudra rester sérieux.

    Ce serait énorme de battre nos 2 ennemis en si peu de temps, mais bon comme le dit Mourinho, même si on respecte cette compétition, ça n'a pas la même saveur que le championnat.

    Mais ce serait tellement beau de priver la Juve d'un des 2 derniers titres qu'elle peut remporter cette saison, il ne leur resterait plus que l'Europa League :bigrin:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Merci beaucoup pour cette tartine les gars :nikel:

     

    Le passage sur Boriello est énorme :laughing[2]:

     

    Encore du grand Mou !

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je n'aime pas le joueur du jeudi ou le joueur qui se cache derrière le juge de touche lors des matchs importants..

    Ouah, il n'aime carrement personne dans son equipe lorsqu'elle joue en C1 :o-_-

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Super travail :smile:

     

     

    Une superbe interview, le passage sur Boriello est excellent. :laugh:

    Adoré aussi le moment où il parle de la situation des entraineurs en Italie.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Merci les gars, beau travail réalisé :nikel:

     

    ENORME ce coach ! xD

     

    Encore bon anniversaire !

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Y' a pas une seule interview qui m'ennuie de lui, c'est un plaisir à chaque fois!

    Du très grand Mourinho tout simplement!! :nikel:

    Modifié par BiscioneNerazzuro

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    "Après la 90eme minute, lorsque Boriello insulte l’arbitre, Monsieur Rocchi le prend par le visage avec des mains presque affectueuses, j’en suis vraiment ému

     

    xD

    Du pur bonheur en plus il a totalement raison

    Merci, les gars pour la traduction :nikel:

    Modifié par nanoune972

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    "Di Carlo au Chievo ?"

     

     

    Il a dit mon nom de famille B)B):bigrin:

     

    Merci pour l'article les gars :nikel:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

     

    c'est juste un plaisir immense de le lire...

    Une superbe interview, j'adore le passage sur Boriello hhhh il est excellent...

     

    FORZA MOU

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    L'enfoiré de Mourinho il en fait bavé aux rédacteurs :D en tout cas jolie travail.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Unfortunately, your content contains terms that we do not allow. Please edit your content to remove the highlighted words below.
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • 📣 Actualité de l'Inter

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • 📈 Statistiques des membres

    13 938
    Total des membres
    georgesgiorgio
    Membre le plus récent
    georgesgiorgio
    Inscription
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...