Aller au contenu
  • A la Une
    Victor "Antony" Newman
    Victor "Antony" Newman

    La Présidence d'Erick Thohir passée à la loupe

    Les nouvelles circulant ces derniers mois, annoncent et confirment le départ d'Erick Thohir de son poste de Président à l'Inter, suite à la cession de ses actions (31,05%) au Suning Group pour une opération estimée à 200 millions d'euros et qui lui représenteront une plus-value de 157 millions d'euros, en considérant le fait que, depuis le départ de Massimo Moratti, ces actions ne valent que 42,5 millions d'euros.

    Du point de vue purement économique et financier, forcé de constaté que le Tycoon réalise une opération exceptionnelle, et nous allons tenter  de vous expliquer du mieux possible, comment s'est comporté Erick Thohir, depuis  son arrivée à l'Inter. Une arrivée compliquée étant donnée que les comptes interistes étaient dans le rouge et que de graves répercussions pouvaient avoir lieu également sur le coté technique de notre Football Club.

     

    L'arrivée à Milan

    image.png

     

    À plusieurs reprises, Massimo Moratti avait essayé d'insérer des nouveaux visages dans l'Organigramme Nerazzurro, avec des personnes capable d'apporter des nouveaux capitaux frais. Cette situation s'est seulement matérialisée dans le courant de l'été de 2013, lorsqu'une groupe d'entrepreneurs indonésiens, dirigé par Erick ThohirRosan Roeslani et Handy Soetedjo ont publiquement exprimé leurs intérêts pour l'acquisition d'actions de l'Inter.

    Pour être précis, il s'agissait d'une opération à hauteur de 70% des actions du club, avec en acteur principal, le fils du magnant indonésien, Erick Thohir qui s'était engagé à en acquérir à lui seul 35%, les deux autres entrepreneurs étaient destiné à en racheter chacun 17%.

    image.png

     

    C'est le 15 novembre 2013, à l'Hôtel Melià de Milan, que s'est tenu la conférence de presse annonçant l'officialisation du transfert de propriété de l'Inter au groupe venue de l'Asie du Sud-Est. Valeur de l'opération: 250 millions d'euros. Dont une grande partie était destinée à couvrir les dettes acquises lors des  dernières administrations de Moratti. En effet, la valeur commerciale de l'ensemble des actions dont disposait Moratti valaient, au maximum, 108 millions d'euros, une somme très éloignée des 250 millions précités.

     

    Le grand nettoyage

    image.png

     

     

    La dernière année financière,  avant la revente de l'Inter à l'indonésien a été significativement négative, avec des pertes estimées à environ 80 millions euros, soit avec un négatif de plus de 3 millions d'euros comparé à la saison précédente.

    Pour Thohir, le principal objectif était de remettre à jour les comptes de l'Inter. Une tâche qui est apparue immédiatement difficile, et qui a fait l'objet également d'un couperet avec l'accord conclu avec l'Uefa, le Settlement Agreement qui a découlé au manque de respect des règles du Fair-Play financier.

     

    image.png

     

    Malgré tout, l'indonésien ne s'est pas découragé durant cette période de trois ans où il était le seul partenaire "étranger" de l'Inter, il est parvenu à réduire de 30% les pertes du club sur base annuelle, en passant de 85 millions d'euros lors de son premier bilan annuel à 59,6 millions d'euros au 30 juin 2016.

    Non seulement, il est parvenue à une réduction significative des pertes d'exploitation, mais il est également parvenu à procéder à une augmentation des ventes nettes (sans donc les gains en capital) pour une somme estimée à 50 millions d'euros sur son triennal, en passant de 154 millions d'euros à 200 millions d'euros, lors de son dernier exercice en solitaire... Le tout sans parler des revenus relatifs aux recettes commerciales, aux recettes de la billetterie du stade et des droits télés, qui étaient à leurs niveaux minimales de 164 millions d'euros en 2013/2014, pour atteindre un niveau plus acceptable en juin 2016: 179 millions d'euros.

     

    Une cession dans le plus grand secret

    image.png

     

    Ces résultats, combinés avec la confiance de certains créanciers envers le Club Nerazzurro lui permettent d'obtenir un maxi-prêt à la Goldman Sachs pour une somme de 230 millions euros sur une demande de Thohir en personne. Cette situation a permis au Groupe Suning de rentrer dans l'organigramme du Club, le 28 Juin 2016. Cette négociation avait eu lieu dans le plus grands secret peu de temps avant.

    De son côté, Thohir étant de moins en moins présent avait du faire face à une presse italienne qui le catégorisait d'être un homme ayant peu d’intérêt pour son club, alors qu'en réalité ce dernier parlait activement avec l'un des groupes les plus importants de la Chine, dont le propriétaire Zhang Jindong est classé à la 35ème place, selon Forbes, des hommes les plus riches de Chine, avec un patrimoine de 7,8 milliard de dollars. De plus, ce dernier entretient une relation importante avec le Président du pays Xi Jinping.

     

    image.png

     

    Le 28 juin 2016 est à marqué d'une pierre blanche, avec  l'entrée officielle de la Great horizon SARL, le groupe dirigé par la Famille Zhang, et qui s'impose en reprenant majoritairement les actions de l'Inter, à savoir 70%.

    Erick Thohir parvient à réaliser un second chef-d'œuvre économique-financier: Il vend une partie de ses actions au groupe chinois pour 31 millions, et reprend les actions achetées à Moratti pour 60,8 millions, en  générant un gain personnel de plus de 30 millions d'euros. Il reste en conséquence le Président du club et il doit faire face aux intérêts du prêt précédemment alloué et qui sont à percevoir. 

    Si l'on peut discuter de ses compétences footballistiques, la gestion de son patrimoine est elle indiscutable: 

    Il aura très certainement vécu les trois années les plus sombres de l'Inter  du point de vue des résultats sportifs, mais il sera parvenu,  avec son personnel à systématiser le bilan d'une équipe, qui à plusieurs reprises, auraient pu se retrouver au Tribunal devant la Cour des Comptes. Il a partiellement sût relancer la "Marque Inter" en Asie et il sera parvenu à augmenter la valeur du Club aux yeux de son futur acheteur, le Suning qui aura dû débourser 270 millions d'euros pour obtenir les 68,55% des actions, net de dettes, soit une augmentation de 20 millions d'euros, comparé à ce qu'il avait déboursé trois ans auparavant, pour en obtenir 70%.

    Même si Eric Thohir ne figurera pas dans le palmarès de l'Inter durant ses trois années au pouvoir, il aura toutefois permis, avec certitude, au club de revenir et de pouvoir penser à nouveau en qualité de grand club, alors que celui-ci, depuis tant d'années tentait d'éviter, économiquement parlant, le pire.

     

    Les salaires

    image.png

     

    Lors de l'année du Triplé, le montant total des salaires culminait à 146 millions d'euros bruts, avec les titres remportés par la bande à Mourinho, il y a lieu de rajouter 50 millions d'euros pour le portugais et son personnel, le total de ce "millésime" , est phénoménal: 222 millions d'euros de salaires. C'était d'ailleurs le point culminant de la gestion Moratti, et ce dans tous les sens, car dès la saison suivante, les résultats n'ont pas suivi sur le terrain et le processus de reconstruction du club était dès lors lancé, avec au final l'arrivée du Tycoon.

     

    Lors de la saison 2013/14, l'équipe dont avait héritée le Magnat indonésien était composée des deniers joueurs du Triplé, à savoir: Milito, Chivu, Samuel, Cambiasso et Zanetti. Le total des salaires versés cette année-là était de 95 millions brut. Du point de vue sportif, nous pouvons dire que la fin de cette saison a été le moment où une ligne définitive a été tracée avec le passé, et où nous avons vu le début de la reconstruction de l'équipe, avec d'autres individus.

    Lors de la saison 2014/2015, les salaires ont diminué pour atteindre les 70 millions d'euros, à titre de comparaison la Juve en était quant à elle à 118 millions d'euros, suivi de la Roma (98 millions) et le Milan (94 millions). L'Inter était alors en compagnie du Napoli à la fin de ce "classement spécial" annonciateur de la fin d'une ère.

     

    image.png

     

    Le fait marquant de cette saison sera le départ de Walter Mazzarri et le retour de Roberto Mancini: dans la tête de tous, ce coup de théâtre devait signifier une ascension plus rapide de notre Beneamata. Et elle le fut, mais partiellement. Une grande campagne de Mercato avait été orchestrée avec la signature à l'Inter de Kondogbia durant l'été, et ce grâce à la magie de Piero Ausilio, lui, qui sera parvenu à prendre le meilleur sur le Milan. Toutefois le français ne se montre pas à la hauteur.

    La saison 2015/2016 est à considérer comme de la poudre aux yeux, avec une une première partie illusoire de la saison  où l'on aura vu l'Inter se battre pour les premières places au classement. La masse salariale montera légèrement pour atteindre les 85,6 millions d'euros, soit plus que le Napoli (75,2 millions d'euros) et le Milan (73 millions d'euros). L'Inter sera néanmoins derrière la Juve et la Roma. Le joueur disposant du plus grand salaire durant cette saison-là sera Kondogbia et ses 3,6 millions d'euros net par an.

     

    Le Suning ne fait pas dans le détail

    image.png

     

    L'été suivant, celui de la saison 2017/2018 est connu de tous avec le licenciement de Roberto Mancini qui était en rupture totale avec le Suning, le nouveau propriétaire de l'Inter. S'en est suivi une valse d’entraîneurs avec De Boer, Pioli et Vecchi. La masse salariale passera également à  90 millions d'euros mais la fin de saison sera tragique avec une triste septième place au classement, soit l'une des pires position en rapport à la qualité/valeur du noyau de l'équipe militant en Serie A.

    L'arrivée de Luciano Spalletti et une réinstallation de la nouvelle Direction au pouvoir où deux facteurs importants sont à prendre en considération, comparé à la saison précédente: Le blocus des investissements étrangers imposé par le Gouvernement Chinois et les obligations imposées par le Settlement Agreement, la conséquence sur la masse salariale s'est faite ressentir: 79 millions d'euros.

     

    image.png

     

    Malgré ces impositions, Luciano Spalletti est le seul depuis Josè Mourinho, à être parvenu à redresser la barre, en qualifiant son équipe en Ligue des Champions. Cette situation bénéfique pour le club aura vu la signature de joueurs de renom tel que Radja Nainggolan, Stefan De Vrij, Kwadwo Asamoah. La conséquence sur la saison actuelle est simple: L'Inter est la troisième équipe à offrir un salaire élevé en Serie A, la Juve étant, quant à elle, toujours en tête. La Vieille Dame se rapproche d'ailleurs de l'Inter du Triplé avec ses 219 millions d'euros. Le Milan, qui est second, paye encore la Folie des Grandeurs du duo Fassone-Mirabelli avec ses 140 millions d'euros.

     

    Un Mercato en-deçà de ce que l'on peut attendre de l'Inter

    image.png

     

     

    Durant toutes ses années où les voyants étaient au rouge, l'Inter a dû se serrer la ceinture et même si maintenant on tend à parler d'un recrutement d'un joueur de classe mondiale, tel que Luka Modric, il ne faut pas oublier d'où revient l'Inter.

    Lors de l’Ère Mancini II, une campagne d'achat avait coûté à l'Inter pas moins de 98 millions d'euros, sans qu'il y ait un retour sur investissements. Les deux joueurs encore "présents" de cette ère se nomme Ivan Perisic et Joao Miranda. En 2014/2015, le mercato était plus fable avec l'arrivée de Gary Medel et le rachat d'un certain Marcelo Brozovic. Sans oublier les prêts désastreux de M'Vila et Dodò.

     

    Le classement mercato sous la présidence de Thohir

    image.png

     

    • La première place est occupée par Joao Mario à 40 millions d'euros
    • Suivi par Radja Nainggolan, mais le Suning était déjà présent pour son recrutement.
    • Et Geoffrey Kondogbia complète ce Top 3.

    Il y a également une mention spéciale pour le cadeau du Tycoon, un certain Hernanes qui fût préféré en son temps, au Ninja qui évoluait lui à Cagliari. Le joueur le plus ancien de l’Ère Thohir se nomme Danilo D'Ambrosio, qui était le premier recrutement de l'indonésien. S'en suit Marcelo Brozovic, arrivé en janvier 2014, suivi de Miranda et Perisic qui en sont déjà à leurs quatrième saison à l'Inter. Medel aura tenu trois saisons, Felipe Melo deux.

    Certes l'Inter aura connu une période dure, mais grâce au travail de son inoubliable business-man, Erick Thohir, elle ouvre à présent une nouvelle page de son Histoire.

     

    Le Suning au pouvoir

    image.png

     

    400 millions d'euros investi en deux ans...on ne peut pas dire que la Famille Zhang ne prends pas au sérieux l'Inter. Depuis le ô combien bilan du 30 juin 2018, un autre Conseil d'Administration est terriblement attendu, celui du 26 octobre 2018. Ce jour-là, aura lieu  l'ultime tranche du rachat de l'Inter par les membres du Suning. Un propriétaire qui a continué à être proche de son club durant la saison 2017/2018, par le biais de Steven Zhang, le futur Président de l'Inter.

     

    image.png

     

    Durant la saison 2017/2018, une première portion de 81 millions  a été versé dans les caisses de l'Inter, suivi d'une seconde de 12 millions, plus des "ajouts" pour un montant de 26 millions d'euros. soit un total de 119 millions d'euros répartis sous la forme de prêt vers le club.

    Au total, le Suning aura déboursé 478 millions d'euros. Ceux qui pensaient que le Suning n'investissait pas à l'Inter ont bien eu tort, car ce dernier, en même pas deux saisons aura déboursé un peu moins d'un demi milliard d'euros pour remettre l'Inter, définitivement, sur le droit chemin.

    Un signe que l'Inter est définitivement sur le retour...

     

    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

     

    Modifié par Victor Newman


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    j'en veut seulement au Tycoon d'avoir fait une bourde de la taille de sa tête en rappelant un certain trio néerlandais qui jouaient a l'inter alors qu'ils était Rossonero! P**** j'ai failli péter un plomb! :fouet: Sans oublier le chapitre De Boer...

    Grosso modo il a bien travaillé dans l'ombre et le résultat se ressent déjà et c'est pas fini! :interflag: FORZA INTER AMALA:hooray:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Maintenant on peut dire #IciC'estMilan  façon PSG est c'est pas que sur le papier!.

    Aller le SUNING prend les commandes!

    Un petit Messi pour débuter!:bigrin:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    N'empêche la Juve on peut dire ce qu'on veut, mais que c'est bien gérer : "seulement" 118 millions de masse salariales alors qu'ils sont champions pour la 4eme fois de suite et qu'ils vont en finale de la LDC, alors que nous en 2010 on est quasiment au double.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Merci tohir je te remercierai tjrs pour ton courage quand tu venais au stade dans des moments terrible pour le club. je me rappel qu'on gagnait pratiquement jamais quand tu étais present au meazza et surtout tu nous a trouvé le suning quel trouvaille 500 millions d'euros en 2ans .même moratti l'a la la fait avec tout mon respect PRESI.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Invité zaomaestro

    Posté(e)

    Un très grand merci à Thohir, car grâce à lieu l'Inter Milan fonctionne aujourd'hui comme une réelle entreprise qui ne vie pas que de la poche de son propriétaire (époque Moretti).

    Merci aux FPF DE nous avoir ouvert les yeux sur la mauvaise gestion de notre club et de nous mettre sur des bon rails.

    Enfin, un merci en haut lieu au Suning qui aujourd'hui grâce à la mise en place ingénieuse de Thohir (Inter Media House et sa culture de business tout comme le Suning ) ont su apporté 120 millions d'euros en sponsoring, numéro un en Italie si je dis pas de bêtises.

    Chat noir côté sportif et bien faisant côté assainissement du club je te dis:

    Good bye Mr Thohir.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Merci d'éclairer avec cet article, les lanternes de certaines personnes terriblement ingrates vis à vis de celui par qui la nouvelle ère nerazzurra a vu le jour.
    Depuis l'arrivée du Suning on n'a cessé de le voir au pilori dans les commentaires, notamment à cause du "Settlement Agreement" sans lequel, les gens ont tendance à oublier, nous ne serions pas là aujourd'hui à entrevoir la fin de nos dettes et la possibilité de recruter sereinement ; une mesure autodisciplinaire pour en finir avec les années sombres.
    Il a servi de bouc émissaire alors qu'il a agi de manière réfléchie pour la santé du club sans être avare pour autant au vu des investissements "mercato" qu'il a pu faire à la mesure de ses moyens et de la santé financière du club.
    Merci à lui !!
     

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Unfortunately, your content contains terms that we do not allow. Please edit your content to remove the highlighted words below.
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • 📣 Actualité de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • 📈 Statistiques des membres

    14 022
    Total des membres
    Thominter milan
    Membre le plus récent
    Thominter milan
    Inscription
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...