Aller au contenu
  • alex_j

    En tête à tête avec Stefano Sensi

    Les conversations vidéo avec nos joueurs se poursuivent. Aujourd'hui, Stefano Sensi nous a pratiquement ouvert les portes de son domicile pour répondre aux nombreuses questions posées par les fans via les réseaux sociaux. Le milieu de terrain a commencé par s'attarder sur la situation délicate que nous traversons tous.

     

    "Beaucoup de choses ont changé, maintenant, de toute évidence, la vie quotidienne est perturbée, mais nous devons rester à la maison pour le bien commun, c'est une situation difficile qui, espérons-le, passera rapidement."

     

    A propos de ces coéquipiers :

    "Barella et moi nous nous sommes très bien entendus dès le départ, nous nous connaissions déjà en équipe nationale, nous avons des âges similaires, nous nous entendons bien sur et en dehors du terrain. C'est un grand joueur. Dans l'ensemble, je m'entends bien avec tout le monde, Brozovic, Barella, Gagliardini, Vecino, Eriksen, Borja Valero, tous. En général, nous sommes une équipe très soudée, un groupe vraiment fort et ils me manquent tous.

    Si je devais donner deux noms, je dirais Brozovic et Handanovic parce que nous nous taquinons beaucoup. Nous nous entendons très bien. Qui sont les plus sympas ? Brozovic, Barella et Lukaku, mais tout le monde est prêt à se vanner et à se raconter des conneries à tout moment."

     

    Ses moments les plus importants sous la tunique noire et bleue :

    "Quand je suis arrivé à l'Inter, j'ai eu un sentiment étrange. De l'extérieur, je savais que je rejoignais un grand club, du fait de l'équipe et des gens qui y travaillent, mais une fois à l'intérieur, vous vous rendez compte que c'est encore plus grand que ce que vous aviez pu imaginer. Cela est principalement dû aux fans qui sont supers et vous font sentir que vous appartenez à une grande famille. Les moments liés à mes sentiments les plus forts sont mon premier but à San Siro, je me souviens encore du rugissement des fans et quand ils ont crié mon nom, j'ai eu la chair de poule. L'autre fois c'était mon entrée sur le terrain lors de mon premier match de championnat. J'avais imaginé quelque chose comme ça, mais voir ce stade plein de noir et de bleu était vraiment impressionnant. C'était aussi génial de jouer contre Barcelone, jouer au Camp Nou est incroyable, je follow Barcelone donc c'était doublement excitant."

     

    Épanouissement et travail de Conte :

    "Dès la pré-saison, je me suis entraîné avec une intensité différente et des mouvements différents, Conte m'a fait grandir en tant que milieu box-to-box. Je pense donc que mon amélioration cette année est due à l'entraîneur."

     

    La blessure ?

    "Je ne l'ai pas bien pris car une blessure est toujours quelque chose de négatif. Surtout si cela prend autant de temps pour récupérer. Voir mes coéquipiers s'entraîner et jouer alors que je devais m'asseoir dans les gradins, ce n'était pas cool. Mais je suis heureux que tout cela soit derrière moi maintenant."

     

    L'influence de Mancini et De Zerbi ?

    "Ils étaient tous les deux des entraîneurs importants pour moi, De Zerbi m'a beaucoup fait grandir et il m'a donné de la confiance en Serie A. Mancini a fait de même, il m'a donné confiance en m'appelant en équipe nationale et cela m'a aidé à progresser."

     

    Sur sa vie privée :

    "En ce moment, mon chanteur préféré est Ultimo. Ses chansons sont superbes, surtout les paroles. J'ai rencontré Giulia à la Cesena autour d'un verre et nous avions deux amis communs. Je ne voulais pas y aller, au départ, mais un de mes amis m'a convaincu et je l'ai rencontrée là-bas, donc c'était le destin. Ensemble, nous avons un tatouage d'un panda parce que c'est notre porte-bonheur. Depuis que je suis gamin, une autre de mes passions en plus du football a toujours été le tennis, c'est un sport que je pratique beaucoup. En tant que personne, je me définirais comme sociable et gentil, et en tant que footballeur, je préfère ne pas me définir car je dois encore beaucoup mûrir et je ne veux pas m'étiqueter maintenant."

     

    Ses idoles :

    "Mon milieu de terrain préféré serait composé de Pirlo, Iniesta et Xavi. Xavi a toujours été mon idole, tandis qu'Iniesta et Pirlo sont également deux milieux de terrain irréels."

     

    La C1 ou la Coupe du Monde ?

    "Si je pouvais choisir les deux, je le ferais bien sûr. la Ligue des Champions avec l'Inter et la Coupe du Monde avec l'équipe nationale. En ce qui me concerne, je suis heureux d’être allé aussi loin mais je ne peux jamais manquer d’ambition, donc je veux travailler dur et faire plus pour m’améliorer."

     

    Rédigé par Alex_J - Internazionale.fr

    • J’aime 4


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

    • Les visages oubliés de l'Inter : Roberto Carlos
      Comment un joueur qui a terminé finaliste du Ballon d'Or, vainqueur de la Coupe du Monde avec son pays et triple vainqueur de la Ligue des Champions avec le Real Madrid a-t-il pu avoir un séjour si anonyme à l'Inter ?
        • J’aime
      • 6 commentaires
    • Sponsors : 82% des recettes asiatiques déjà perçues
      Suite à la publication du bilan des comptes du club, l’Inter a tenu à souligner l’importance du marché asiatique dans la stabilité du Club.
        • J’aime
      • 2 commentaires
    • Deux deals possibles pour notre Lautaro
      Les médias italiens indiquent que l'Inter remplacera Lautaro Martinez par Luka Jovic (Real Madrid) si l'argentin venait à quitter le club.
      • 10 commentaires
    • Mercato : Joao Mario ne sera pas racheté
      "Nous devons resserrer la ceinture. C'est pourquoi nous ne pouvons pas acheter Krychowiak et Joao Mario simultanément."
      • 6 commentaires
    • Mercato : L'Inter hors course pour Timo Werner
      Les portes de la Premier League se sont ouvertes pour l'avenir de l'international allemand.
        • J’aime
      • 8 commentaires
    • Serie A : Horaire de matchs, prolongation des prêts, salaires...
      Il est hors de question pour les joueurs d'évoluer sur les terrains avant 17h00.
        • J’aime
      • 1 commentaire
    • Quelle est la valeur réelle des Clubs ?
      KPMG a analysé la valeur des 32 meilleurs clubs européens.

       


       

      Il y a un changement important dans le Top 3, les deux premières positions sont restées inchangées avec les présences du Real Madrid et Manchester United. Le nouveau-venu sur le podium se nomme le Fc Barcelone qui prend le meilleur sur le Bayern de Munich

       

       

      Le Top 10 reste majoritairement le même. Exception faite du Paris-Saint-Germain qui débarque à la 9ème place. Le Champion de France parvient à exclure la Juventus qui était l’année dernière à la 10ème place. Deux tendances importantes s’opposent avec Liverpool qui grimpe de 2 places pour se retrouver 5ème tandis qu’Arsenal chute à la 10ème position.

       

      Seul le Top 4 peut se vanter de présenter une valeur supérieure à 3 milliard d’euros, même si les clubs allant jusqu’à la huitième position présente une valeur supérieure à 2 milliard d’euros. Le Top 10 se clôture avec Paris et Arsenal qui valent respectivement 1,91 milliard et 1,85 miliard d’ euros.

       

      Et les clubs italiens ?

      La Juventus perd une place mais gagne 12% de sa valeur pour culminer à 1,73 milliard d’euros.

      L’Inter gagne une place en enregistrant une belle augmentation de 42%, passant de de 692 à 983 millions d’euros, soit très proche du milliard d’euros.

      La Roma et le Napoli sont respectivement à la 16ème et à la 17ème place avec des augmentations respectives de 17% et 4% comparé à 2019. Les Giallorossi ont pris le meilleur sur les Partenopei, la Roma valant 602 millions d’euros contre 590 millions d’euros pour le Napoli.

      On peut constater que Valence et Porto reviennent, alors que Villareal et Monaco, les deux nouveaux de 2019, en sont déjà ressorti. La valeur globale des clubs continue d'augmenter, en culminant à 39,7 milliard d’euros, soit une augmentation de 12% sur un an. Depuis 2016, la valeur globale a doublé +51%.

       

      Les valeurs par pays

       


      Au final, les clubs anglais dominent toujours, en proposant 9 équipes dans ce classement pour une valeur totale de 16,39 milliard d’euros. Le Royaume-Uni est suivi par:

      L’Espagne : 7 clubs pour 9,27 milliard d’euros


      L’Allemagne : 3 clubs pour 4,97 milliard d’euros


      L’Italie : 6 clubs pour 4,76 milliard d’euros (+12%)


      La France : 2 clubs pour 2,45 milliards d’euros




       

       

       

      Rapport complet : voir le document PDF

       

      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
        • J’aime
      • 9 commentaires
    • Main Sponsor : le changement c'est maintenant
      Deux prétendants au titre de Main Sponsor se profilent à l’horizon.
        • J’aime
      • 25 commentaires
    • Branca: "Nous avons essayé de transférer Messi à l'été 2008"
      L'ancien directeur sportif de l'Inter, Marco Branca, a parlé de différents sujets liés à l'Inter
        • J’aime
      • 0 commentaire
    • Perisic: le club ouvert à un renouvellement de prêt
      Titulaire hier en Bundesliga contre l'Eintracht Francfort, Ivan Perisic se verrait bien rester à Munich, mais les allemands font tout pour baisser la note.
        • J’aime
      • 2 commentaires


×
×
  • Créer...