Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Serie A


    1330 articles dans cette catégorie

    1. Giuseppe Marotta : "J'ai appelé Inzaghi sans savoir qu’il était au restaurant avec Lotito: Il était clairement un peu dans l’embarras!"

      Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué de l’Inter s’est livré dans une très longue interview à DAZN: "Je me souviens d'une métaphore de la vie en évoquant un chef-d'œuvre  du cinématographique de notre Italie : "Nuovo Cinema Paradiso". Le protagoniste y devient un réalisateur établi à Rome depuis un petit village de Sicile où il aidait le projectionniste : Ma vie y est ressemble."
       

       
      "Comme l'écrit Coelho, si vous voulez que les miracles se réalisent, vous devez penser qu'ils existent et vous devez y croire : c'est un peu comme la persévérance avec laquelle vous entreprenez votre activité. J'ai fait miennes ces caractéristiques en partant des principes les plus basiques : Le contact avec des personnes humbles vous donne des valeurs dont vous avez besoin".
       
      Qui était le premier entraîneur que vous avez recruté ?
      C’était à Eugenio Fascetti à Varese.  A cette époque-là, il y avait quelqu’un au-dessus de moi, mais le Président m’avait informé que si je voulais devenir le Directeur Sportif, je me devais de lui proposer un entraîneur. J'ai parlé au directeur de la formation à Coverciano en lui demandant quel était le meilleur entraîneur : il m'a orienté vers Fascetti et j’ai décidé de le choisir C'était un mauvais choix, il a récolté moins que ce qu’il avait semé…. J'aurais aimé travailler avec Sacchi, lui qui a tout changé."
       
      Et pour Inzaghi?
      "Je l’ai appelé sans savoir qu’il était au restaurant avec Lotito: Il était clairement un peu dans l’embarras. Mon intuition et celle d’Ausilio était de lui faire signer rapidement un accord tout en respectant un président comme Lotito, qui ne le voyait pas comme un manque de courtoisie. Lorsqu'un entraîneur ou un joueur reste de longue années dans un Club, c’est parfois bon d’engranger de l’expérience et de grandir ailleurs."
       
      Et vos débuts ?
      "Je voulais être joueur, entraîneur, manager et même journaliste : j'ai éliminé joueur car  j'étais pauvre et entraîneur parce que c'était difficile d'y arriver. Il me restait donc deux options: Manager ou journaliste. J'ai fait les deux, j'ai travaillé avec un journal local pour écrire l'Edito du lundi. Je prenais du plaisir à revivre ce qu’il s’était passé le dimanche, cela m’a servi d’entrainement."
       
      Et l’opération Ronaldo ?
      "Quand vous achetez un joueur, vous devez faire une évaluation à 360 degrés : j'ai fait mes propres considérations. C'est vraiment "légendaire" de lire qu’il y a eu une fracture sur cette opération : Il y a juste un un choc d’opinion."
       
      Est-ce vrai que vous avez songé, durant une période, à recruter Messi à l’Inter ?
      "Cela m’a été rapporté, mais ce n’était pas sous ma gestion."

      Est-ce celle de Moratti ?
      "Je dirais juste qu’il s’agit de l’Inter du passé."
       

       
       
      Confirmez-vous qu’avant Inzaghi, vous aviez tenté de recruter Allegri ?
      "Pour vous dire la vérité, il y avait eu un contact. Celui-ci s’explique aussi par le fait que je n’imaginais pas un seul instant Inzaghi de disponible. Max était libre à ce moment-là et il présentait un profil important."
       
      Est-ce vrai, qu’il y a quelques mois, il vous aurait été possible de retourner à la Juve ?
      "Non, c’est faux, il n’y a jamais rien eu de concret."
       
      Est-ce vrai qu’avec Agnelli, vous n’êtes pas resté en très bon terme ?
      "C’est faux, j’entretiens d’excellents rapports encore avec Agnelli à ce jour."
       
      Est-ce vrai que Cassano a été le talent le plus dur à gérer ?
      "C’est vrai, mais dans cette Sampdoria, il nous a offert des choses difficiles à trouver pour une équipe provinciale."
       
      Le footballeur que vous aimez comme un fils ?
      "Cassano, même si aujourd'hui les relations sont plus tendues : je l'aimais, il est parvenu à franchir un palier important malgré les difficultés de la vie. Il a été dépeint comme un gars qui a réussi au sommet:  Il m'a fasciné. Ce que je ressens ne doit pas nécessairement être réciproque."
       
      Votre souvenir de Varese…
      "Je me souviens qu'à 11 ans, j'étais ramasseur de balles lors d’une rencontre historique dans l’Histoire de Varese : Une victoire sur le score de 5-0 contre la Juventus, le capitaine était Armando Picchi, un pilier de l'Inter. C'est le début d'une histoire qui me fait remonter le temps".
       
      Vous n’avez jamais eu envie de monter sur le terrain pour jouer ?
      "Quand il y avait un joueur absent lors des matchs d’entrainement, j'étais le joker qui comblait ce vide. Je me débrouillais assez bien : j'apprenais avec de nombreux bons joueurs. J'étais un 10 gaucher dans un football un peu plus lent : j'étais un bon milieu de terrain, un bon passeur. Ma grande idole était Gianni Rivera, ce grand numéro 10."
       
      Votre onze de rêve
      "En jouant avec un 4-4-2, je dirais Buffon dans les buts, car c'est une icône du football, puis à droite Lichtsteiner, Luca Pellegrini en libéro, c’était l’un de mes recrutement, l'autre défenseur central Chiellini et comme arrière gauche Maldera que j'ai toujours aimé. Au milieu du terrain, je mets Pirlo, un leader silencieux qui n'aime pas parler mais qui communique beaucoup du regard, Vidal, un autre joueur qui m'a beaucoup donné."
      "Je mets Del Piero comme numéro 10, mais aussi ce merveilleux Recoba : Avec lui, Venezia qui été condamné à la relégation avait eu la force de se sauver. Dans mon histoire, il a été le joueur le décisif pour changer le cours de l’Histoire. Par affection, j’opterais pour Anastasi, j'ai une relation émotionnelle avec lui parce que j'étais le ramasseur de balles à l'époque. Ensuite, je pourrais citer Lodetti et Suarez."
       
       
       
      Le but le plus important dans votre carrière ?
      "Le plus décisif, c'est sûrement celui de Sanchez : Tu marques et tu gagnes... J'ai gagné d'autres finales, mais jamais à la dernière seconde! Son but dans mon palmarès est celui qui laisse l’empreinte la plus forte.  Si je dois regarder le caractère spectaculaire du but, je me souviens de celui de Cassano contre la Juve."
       
      Le but de vos rêves ?
      "Celui d’un milieu de terrain qui avance, dribble tout le monte et la met au fond des filets avec sa tête."
       
      Del Piero et la Juventus ?
      "Les anciens grands joueurs représente la beauté et les problèmes : Ces grands joueurs ne font jamais partie des clubs, ce sont devenus des grandes icônes et des légendes qui représentent l'Histoire. Alex doit être considéré comme tel".
       
      Votre meilleur coup sur le Mercato ?
      "Vu les aller et retour, je dirais Pogba : Arrivé gratuit et revendu à son ancien club pour 110 millions d’euros. Les dirigeants de United l'ont admis, c'est quelque chose d'unique dans le football."
       
      Votre premier transfert
      "L’acquisition de Rampulla au cours de la saison 1979-1980, il avait débuté face au Milan, c’était ma première opération."
       
      Votre négociation la plus compliqué ?
      "Je dois revenir 40 ans en arrière, c'était en 1982. J'avais 25 ans et j'étais insouciant : il y avait Mastalli, un joueur très fort. Je l'ai vendu en même temps à deux clubs composé de deux personnalités charismatiques : Sibilia et Massimino. J'ai fait signerdeux contrats et j'ai eu du mal à gérer les deux parties : ensuite, Sibilia m'a pardonné et a laissé tomber".
       
      Le président le plus compétent en matière de football que vous ayez connu ?
      "Sans l'ombre d'un doute Zamparini. C'était un président très impliqué dans le monde du football."
       

       
      Palerme ?
      "Lorsque je suis arrivé à la Samp en 2001, il était en train de reprendre le Genoa : Entre nous, c'était une grande compétition: Cela voulait déjà dire que l'une des trois places pour monter en Serie A allait déjà être occupés par lui. Je l'ai encouragé à déménager à Palerme, une autre place importante."
       
      La chanson de votre vie ?
      "J'ai toujours aimé Battisti, c'est lui qui a fait une série de chansons qui m'ont formé. Je suis allé au lycée classique de Varèse, c'était une école très stricte. J'avais des camarades de classe célèbres comme Maroni : j'étais passionné de sport, il venait à l'école avec les journaux traditionnels, moi avec la Gazzetta. J'y ai connu de belles heures."
       
      De quoi sera fait votre avenir...
      "J'ai beaucoup reçu dans la première phase de ma vie de "footballeur", quand j'ai commencé en bas de l'échelle. Maintenant, il est normal que je donne aussi quelque chose aux autres. J'ai toujours des rêves, et même si vous ne pouvez pas les réaliser, vous devez avoir la force et la capacité d'en créer de nouveaux. Je pense être sur d'avoir presque tout donné dans le rôle de Manager."
      "Ma prochaine expérience, celle que j'aimerais avoir et j'ai encore le temps pour tout vous dire, concerne mes activités politico-sportives. Je veux contribuer à la croissance de notre mouvement sportif, et principalement celui du Calcio. Selon moi en Italie, le sport est encore trop peu apprécié et considéré".
       
      Quelles sont les caractéristiques pour être un grand leader ?
      "L'Humilité:  J'ai passé la moitié de ma vie à écouter : Aujourd'hui,  je parle trop même car je suis à l'âge où je sens que je peux transmettre. Les premiers contacts avec mes collègues étaient ceux d'un garçon qui voulait apprendre et se taisait par respect et pour voler des secrets. L'exemple est une autre vertu : si vous exigez quelque chose, vous devez le montrer. La confiance est une relation que vous devez établir avec vos collègues de travail. Et puis, si tu veux gagner, tu dois avoir du courage."
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      3 commentaires
      279 vues
    2. Simone Inzaghi défie le Milan : "J’ai déjà remporté un Scudetto dans ces conditions"

      Simone Inzaghi s’est livré à Dazn après la victoire de l’Inter sur Cagliari, et celui-ci a lancé une cartouche en direction du Milan, en citant un exemple douloureux pour le peuple bianconero
       

       
      "Plus que ce soir, je tiens à revenir sur la rencontre de mercredi où il était important de remporter un trophée auquel nous tenions vraiment, nous étions sous le coup de l’émotion. Ce soir, nous avons réalisé en revanche un match sérieux après la victoire du milan, c’était une très grande rencontre face à un adversaire qui te pose des problèmes lorsqu’il évolue à domicile. Je félicite vraiment l’équipe car elle avait joué 120 minutes aussi mercredi."
       
      Quel joueur de Sassuolo vous séduit le plus ?
      "Sassuolo est une excellente équipe avec énormément d’individualité et de technique, ce sera une dernière journée ouverte pour tous les objectifs. Nous nous sommes divertis cette saison et nous continuerons jusqu’à la fin comme le prouve nos montées sur le terrain de Cagliari et de l’Udinese après les victoires du Milan : Nous n’abdiquerons pas d’un centimètre."
       

       
      Quel est votre pourcentage de chance ?
      "Nous devons gagner et voir le Milan KO: J’ai remporté un Scudetto à la Lazio dans ces conditions : Nous avons deux points de retard et la Juve s’était inclinée à la dernière journée à Perugia. Dans le football, il ne faut jamais abandonner, j’en suis la preuve."
       
      Si Lautaro aurait continué à ce rythme, où en serait-il ?
      "Je pense qu’il aurait atteint les 25 buts cette année, il a inscrit 13 buts lors de ses 13 dernières matchs. Depuis la Spezia, il s’est remis en question et il ne loupe plus un match, l’équipe l’a mis en condition pour marquer, c’est un Fuoriclasse, il est fondamental pour moi et pour l’équipe. Ce n’est pas une découverte, il est sur son record de buts personnel, je vous l’avais dit, il est toujours resté bon, même lorsqu’il a traversée une période sans marqué, il se donnait toujours au maximum, on en voit le résultat maintenant."
       
      Si vous en aviez l’occasion, quel match auriez-vous rejoué ?
      "Très probablement celui du match aller face à Liverpool: Aucun en championnat, j’ai en tête Liverpool , car ils n’ont perdu qu’un seul match en 2022 et c’était contre nous. Qui sait si nous ne nous étions pas retrouvé à dix… Je repense à ma saison et aux titres soulevés, je n’aurai jamais imaginé une telle année : Nous n’avons jamais abandonné, nous avons disputé des finales et réalisé une magnifique Campagne européenne."
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      4 commentaires
      261 vues
    3. Inter/Milan-Milan/Inter: Fino Alla Fine!

      C’est désormais Officiel, le Scudetto sera décerné en Italie le samedi 22 mai sur le coup de 20h. Si le Milan est tout proche de l’emporter, l’Inter a décidé de proposer aux Cugini une Finale à distance.
       
       
       
      Et si le Milan dispose de deux résultat sur trois positif, pour être Champion, il y a lieu de ce souvenir du 14 mai 2000 turinois, du triste 5 mai 2002 ou bien plus proche de ce fameux Lazio-Inter à l’Olimpico marqué par la victoire des Hommes de Luciano Spalletti
      Certes, l’Inter n’a plus son destin entre ses mains, mais la défaite face à Bologne aurait également très bien pu se produire au mois de janvier. Dans cette dernière ligne droite, les Nerazzurri et les Rossoneri se rendent coup pour coup, sans perdre le moindre moins ! Et Si le Milan a terrassé une Atalanta au rabais de Gian Piero Gasperini, l’Inter a surclassé Cagliari malgré les difficultés et un stade sarde bouillant: Dans le premier quart d’heure un but refusé de Milan Skriniar via la Var donnait le ton avant d’assister à un but Ronaldinesque de Matteo Darmian de la tête à la 25’...
       
       
      Inter-Sampdoria affichera Sold-out!
       
      L’Inter fatiguée de sa Finale de la Coupe d’Italie joue un match sérieux et Lautaro Martinez double la mise à la 51’. Toutefois le bijou de la soirée est à mettre à l’actif de Lykogiannis qui envoie un missile surpuissant à l’entrée de la surface, Handanovic, pour le coup, ne peut absolument rien. Dans une fin de match quelques peu débridée, Lautaro Martinez mettra fins aux espoirs sarde en réalisant un doublé et en franchissant de la sorte, ce soir, le palier des 20 buts inscrit en Serie A en une saison.
      Place à présent au duel à distance, qui aura lieu le dimanche 22 juin à 18h00 et qui verra tout le peuple Nerazzurro soutenir Scamacca, Fratesi, Berardi et Raspadori pour ne citer qu’eux: Peu de personne croyaient en cette Inter déboussolée en début de saison : Disputer le titre lors de la dernière journée avec deux Coupes remportées face à la Juventus restera quoiqu’il arrive un très bel accomplissement pour la première saison de Simone Inzaghi arrivé en plein chaos à Appiano Gentile. Son meilleur résultat restera quoiqu’il arrive l’Historique victoire à Anfield Road face à Liverpool, qui n’aura connu là que sa seule et unique défaite à domicile en 2022 ! Chapeau Bas Mister!
      Tableau Récapitulatif
      Résumé vidéo
       
       
      Cagliari 1-3 Inter
      Buteur(s): 25' Darmian (I), 51', 84' Lautaro Martinez (I), 54' Lykogiannis(C)
       
      Cagliari: 28 Cragno; 23 Ceppitelli, 15 Altare (79' 44 Carboni), 22 Lykogiannis; 12 Bellanova, 6 Rog (56' 18 Nandez), 27 Grassi, 8 Marin (78' 4 Baselli), 29 Dalbert; 10 Joao Pedro, 30 Pavoletti (56' 9 Keita)
      Banc: 1 Aresti, 14 Deiola, 16 Strootman, 20 Pereiro, 21 Luvumbo, 25 Zappa, 40 Walukiewicz, 66 Lovato
      T1: Alessandro Agostini
       
      Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (70' 33 D'Ambrosio); 36 Darmian (58' 2 Dumfries), 23 Barella (58' 5 Gagliardini), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic; 9 Dzeko (70'19 Correa), 10 Lautaro Martinez
      Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 7 Sanchez, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 22 Vidal, 32 Dimarco, 88 Caicedo
      T1: Simone Inzaghi
       
      Arbitre: Doveri
      VAR: Di Bello
      Averti(s): Darmian (I), Çalhanoğlu (I)
      Expulsé(s) : /
       
      Affluence: 15.443 tifosi
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      4 commentaires
      620 vues
    4. Juventus-Inter : Les précédents en Finale de Coupe d’Italie

      Nous y sommes presque, dans quelques heures débutera le Derby d’Italie qui sera l’apothéose de cette nouvelle édition de la Coupe d’Italie. Mais saviez-vous que l’Inter avait déjà défié la Juve à ce niveau de la compétition par le passé ?
       
      Retour Historique via le Corriere dello Sport
       
      "La Juve et l'Inter ne se sont plus affronté en Finale de la Coupe d’Italie depuis 1965 et la victoire turinoise, à Rome, via un but de Menichetti face à l’Inter du "Mago" Herrera.  Dans cette compétition et à ce niveau du tournoi, le match de ce soir ne sera que le troisième : Lors des deux précédentes confrontations, la Vielle Dame l'avait  toujours emportés."
      "La Juve compte d’ailleurs deux fois plus de coupes d’Italie que l’Inter : 14 contre 7. Le Club d’Agnelli en est à sa 21ème finale contre 14 pour l’Inter. Ce match sera plus que probablement le dernier match important de Chiellini avec la Juventus, lui qui a déjà soulevé cinq fois la Coppa Italia et qui, en cas de nouveau triomphe, rejoindra Mancini et Buffon au sommet de cette liste spéciale"
      "Airs d'adieux également pour Dybala, qui aimerait faire jouer son talent pour pour se faire regretter, et pour au moins un des grands joueurs de l’Inter : Martinez ? Bastoni ? Skriniar ? : cela dépendra des offres du mercato."
      "Ce qu’il faut retenir pour ce soir pour tous c’est que Juventus-Inter n'est jamais un match banal. Imaginez-les dans une finale de Coppa Italia avec un Olimpico à guichets fermés"
       
      Par contre niveau Mercato, comment dire Zazzaroni…
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      533 vues
    5. "Tout les chemins mènent à..." - Le Chef d'Oeuvre d'Inter Media House

      Une fois de plus, Inter Media House a sorti le grand jeu dans le cadre de la Finale de la Coupe d’Italie qui verra la Beneamata défier la Vieille Dame, ce soir, à 21h00
       
       
      Pour l’occasion, une nouvelle vidéo diffusée sur les réseaux sociaux a vu le jour, une vidéo qui rappelle le parcours réalisé par l’équipe d’Inzaghi qui a l’ambition de soulever une nouvelle fois le trophée : "Toutes les routes mènent à un seul endroit…Et nous y sommes !"
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      1 commentaire
      498 vues
    6. L’Atalanta est la Bête noire du Milan à San Siro

      Et c’est balo pour le Milan qui face à l’Atalanta verra, forcément dans les couleurs de la Dea, celles du Champion d’Italie en titre !
       

       
      Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, le Milan Ac aura fort à faire face à la Dea de Gian Piero Gasperini : Preuve en est, pour retrouver trace de la dernière victoire du leader du championnat, il faut remonté à l’année 2014, soit plus de 8 ans !  Et à cette époque, L'ère de Gasperini à Bergame n'avait pas encore commencé, Milan profitait du retour de Kaka, qui avait marqué pour la 100e fois pour les Rossoneri ce jour-là. Il s'agissait aussi de sa dernière saison en Ligue des champions, jusqu’à son retour cette année
      Depuis, l'Atalanta s'est progressivement imposée et installée parmi les Grands d'Italie, mais elle est aussi et surtout devenue une véritable bête noire pour les Rossoneri, surtout à domicile. Car même si ces dix dernières années, le Milan a également connu quelques satisfactions sur son chemin, en remportant trois de ses quatre déplacement au Gewiss, certains se souviendront également avec joie de leur victoire 0-2, la saison dernière, qui a officiellement acté leur retour en Ligue des champions, le Tabou Atalanta se trouve à San Siro
      Le bilan du Milan contre la Dea au cours de la dernière décennie est extrêmement maigre : 2 victoires, 4 nuls, 4 défaites, 10 buts encaissés et 8 marqués. La tâche de Stefano Pioli s’annonce donc difficile, lui qui est confronté à l’un des moments-clés sa carrière.
       
      Des Nerazzurri pour terrasser les Rossonerri, what’else ?!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      12 commentaires
      1,5k vues
    7. Avec ou sans Scudetto, l’Inter aura performé cette saison !

      Contrairement à la Gazzetta Dello Sport, le Corriere Dello Sport a décidé de se pencher sur une vision positive de l’Inter de Simone Inzaghi
       

      A choisir préférez-vous un Lautaro ou un Romelu ?
       
       
      Une équipe de caractère
      "L'Inter a fait une nouvelle Remontada en championnat, en situation de désavantage, elle a d’ailleurs su récolter 22 points. Une victoiree sous le signe d'un Lautaro Martinez de plus en plus létal, lui qui a été le grand artisan de la victoire sur Empoli avec un doublé qui permet aux Nerazzurri d'espérer encore au Scudetto. Ses statistiques sont Da Record, après un passage à vide durant le milieu de la saison: C’est un fait Lautaro est armé et chargé."
       
       
      Un Toro On Fire
      "L'attaquant a marqué son onzième but lors des onze derniers matchs officiel de l’Inter, c’est un Lautaro qui ne rate plus le cadre du coup et n'a pas l'intention de s'arrêter. Il marque avec n'importe quel partenaire offensif, à tel point qu'il a établi deux records personnels contre les Toscans : 23 buts inscrit dans une saison et 19 buts inscrits rien que pour la Serie A contre les 17 de l'année dernière avec Antonio Conte sur le banc et un certain Romelu Lukaku à ses côtés."
       

       
      Les Remontadas
      "L'Inter n'avait plus encaissé de but aussi tôt, soit dans les cinq premières minutes du match, depuis le 26 septembre 2020 et le but de Kouamè pour la Fiorentina à la 3e minute. Comme nous le venions de vous le dire, il s’agit là-aussi d’un record pour les Nerazzurri : 22 points ont été récoltés après avoir été menés au score, personne ne fait mieux dans le Top 5 européen, l’Inter se partage la première place avec le Paris-Saint-Germain et les Allemands d'Hoffenheim."
       
      Records personnels !
      "Hakan Çalhanoğlu a également offert une nouvelle passe décisive pour Lautaro lors du 2-2 du Lautaro. Pour l'ancien joueur de l'AC Milan, il s'agit de sa 11e passe décisive dans un même championnat, il s’agit également d’un record qu’il partage en Serie A avec Maicon en 2009-2010 et Lukaku en 2020-21. En Serie A, il occupe la deuxième place cette année."
      "Enfin, Samir Handanovic, qui a joué son 550e match en Serie A contre Empoli, est le deuxième joueur étranger à atteindre ce palier dans l'histoire de la Serie A après les 615 rencontres d'un certain....Javier Zanetti"
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      13 commentaires
      1,1k vues
    8. Fête Scudetto : Les différents scénaris

      La Repubblica s’est livré sur le face à face vif en émotion entre l’Inter et le Milan qui verra quoiqu’il arrive un club milanais soulever le précieux sésame pour la seconde année de suite : "Entre les deux équipes, il se profile une lutte jusqu’à la dernière minute de la dernière journée."
       
      Et la fête Scudetto dans tout ça ?

       
      C’est un bordel organisationnel qui pèse sur la célébration du championnat le plus disputé depuis des années :
      "La Lega Serie A avait pensé avancer à samedi les matchs de la dernière journée du championnat, soit Inter- Sampdoria et Milan-Sassuolo. La raison ? Pouvoir programmer une fête pour le dimanche au Giuseppe Meazza avec la remise de la Coupe car normalement, la Coupe est toujours délivrée après la conquête du titre, qui a toujours eu lieu au moins une journée à l’avance au cours de cette dernière décennie."
      "Mais Il y a quelques jours le département de la sécurité publique du Ministère de l'Intérieur a envoyé à la Lega une Communication lui demandant "d'évaluer la possibilité de programmer les matchs Inter-Sampdoria et Sassuolo-Milan pour le dimanche 22 mai".
      En effet, la Questura (soit le siège de la police) a signalé que le samedi 21 mai, un concert gratuit de Radio Italia aura lieu sur la Piazza Duomo. En pratique, ce qui pourrait se passer, c’est qu’une fois le titre conquis, les Tifosi de l'équipe gagnante se seraient retrouvés avec la Piazza Duomo fermée,  ceux-ci risqueraient donc de faire la fête dans les rues secondaires en créant des problème d'ordre public."
      "Évidemment, la discussion sur le Scudetto pourrait être conclue dès le week-end prochain. Dans le cas où l'Inter ne gagnerait pas son match à l'extérieur à Cagliari, qui est engagé dans la lutte pour le maintien combiné à un résultat tout autre qu’une défaite pour les Rossoneri qui remporteraient le dix-neuvième Scudetto de leur histoire avec une journée d’avance."
       
      Exit Strategy
      La Serie A a envisagé également un plan B. En attendant de savoir si elle doit placer les deux matchs pour le Scudetto au dimanche à 15h00
       
      Pourquoi ?
      Pour planifier la célébration du Scudetto au Giuseppe Meazza à la fin des matchs.
       
      Pour être plus clair, la facilité est la victoire de l’Inter : L'équipe reste sur le terrain et fête le trophée. Si, au contraire, Milan l'emporte, l'idée est de vider rapidement le stade, de modifier la disposition des lieux et d'ouvrir ensuite le stade aux supporters milanais et aux joueurs rossoneri en provenance de Reggio Emilia.  
      Le plus important sera surtout qu’il n’y ait aucun imbécile ayant des idées qui seront toutes sauf festive…
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      1 commentaire
      713 vues
    9. Pour la Gazzetta Dello Sport, le Milan est "déjà" Champion

      Scudetto : Milan 70%, Inter 30%. Tel est le pourcentage repris par la Gazzetta Dello Sport à 180’ d’une fin de saison, pour le coup déjà actée et non-passionnante dans la botte.... Pour la Rosea, cela ne sert plus à rien d’espérer
       
      Place à la Manita

       
      1* "Une autre journée est passée et l’objectif est plus proche : A deux matchs de la fin de saison, le succès face à Vérone fait grimper le pourcentage Scudetto du Milan à 70% contre 30% pour l’Inter. Avant le match du Bentegodi, nous misions sur un 60-40. Le Milan reste toujours Patron de son destin et face à l’Hellas, il a fait le plein de confiance en soi. Il peut se passer beaucoup de chose en 180 minutes de jeu, mais en réalité la prochaine rencontre, celle de dimanche prochain, sera décisive : Si le Milan ne perd pas face à l’Atalanta, il aura à 90% le Scudetto en poche car il lui suffira de battre Sassuolo. En arrivant à 84 point, le Milan prendrait le meilleur sur base des confrontations directes"
      2* "L’Atalanta est en course pour se qualifier en Coupe d’Europe et elle représente le réel vrai obstacle sur la route du Milan : L’équipe de Gasperini l’a emporté à La Spezia et est septième au classement, ce qui lui vaut une place en Conference League, et la Roma finaliste de la première édition du nouveau trophée, est la démonstration qu'une Coupe Européenne peut rendre grandiose une saison. Si l’Atalanta est actuellement en Conférence League, elle court pour accrocher l’Europa League, pour laquelle il lui manque trois points et à San Siro elle proposera son habituel jeu d’insolence, à la Gasperini. Pour le Milan, il s’agira de la dernière grande étape de Montagne et il lui sera cruciale de ne pas la perdre. Place ensuite à un Sassuolo en dernier match pacifié et bien rempli."
       
      3* "Le but d'Altare à la dernière seconde pourrait se répercuter sur la Course au Scudetto. Hier soir, vers 20 heures, Cagliari s'inclinait 1-0 à la Salernitana et se balançait dans le vide au-dessus des profondeurs de la Serie B. Le 1-1 du défenseur lui a permis de s’accrocher sur le bord de cette falaise et si tout n'est pas perdu, dimanche soir, au Domus Unipol, l'Inter trouvera un adversaire prêt à tout. S’il y a d’importantes différence entre les deux équipes, attention à l'esprit de survie de Cagliari car jouer en Sardaigne pourrait s'avérer plus compliqué qu'il ne l'est. Dans quel état se présentera également la Sampdoria pour la dernière journée de Serie A : Sauvée ou toujours dans la course au maintien ?"
       

       
      4* "Le 1-3 d'hier soir à Vérone rend la Finale de la Coppa Italia prévue mercredi à Rome plus importante pour l'Inter, car il s’agira d’une rencontre doublement usante vu que l’adversaire du jour sera la Juve et il n'y a pas besoin d'ajouter autre chose. Milan est de plus en plus proche du Scudetto et l'Inter ne peut pas se permettre de perdre la Coupe nationale, car elle risquerait de terminer la saison avec la "poupée de consolation" que représente la Super Coupe d'Italie gagnée en janvier. Du rêve du Tripletino au trophée unique ? Cela va se jouer à rien par rapport au potentiel et aux possibilités. Ce qui est évident, c’est que le match programmé après-demain coûtera beaucoup d'énergie psycho-physique et pourrait présenter des séquelles en vue du déplacement à Cagliari."
       
      5* "Dans sa malchance de rencontrer une Atalanta motivée par l'Europe, lors de l'avant-dernière journée, le Milan aura l’avantage de se présenter en ayant battu un adversaire similaire. Vérone qui est une copie de l'Atalanta, si l'on se fie à la mentalité et certains mécanismes de jeu, et Milan aura à cœur de répéter la performance d'hier, en reproposant certaines solutions technicotactiques, comme le pivotement de Hernandez entre l'extérieur et l'intérieur. Peut-être devront-ils faire plus attention à la phase défensive, car le match nul pourrait être bon de toute façon, en vue du match contre Sassuolo.  L'Inter devra s'occuper des détails de la gestion psycho-physique après la Coppa Italia : Qu’elle y soit ou pas titrée, et c'est là que le piège se retrouvera."
       
      Vérone qui vaut l'Atalanta, Sassuolo en guise de dessert... Les équipes apprécieront....Mais au fait à combien s’élevait le pourcentage d’une simple victoire sur le terrain des Reds de Liverpool ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      13 commentaires
      1,1k vues
    10. Le Milan pas encore racheté

      C’est une révélation de Calcio&Finanza, si le Fonds d’investissement Bahreïn Investcorp souhaite s’offrir l’Ac Milan, celui-ci doit faire face à la concurrence des Américains de RedBird Capital.
       

       
      Ce dernier, qui a créé plus de 20 milliards de dollars sur l’ensemble de ses propriétés sportives lors des deux dernières décénnies , aurait proposé une offre supérieure au 1,1 milliards d’euros du fond présidé par Mohammed Alardhi.
      "Les deux acheteurs potentiels sont des candidats de poids et sont actuellement toujours en lice pour reprendre le club Rossoneri. Un facteur important pourrait être la nature de la transaction, car Elliott exige que l'AC Milan ne soit plus endetté lors de la finalisation de la transaction."
      Une démarche qui ferait partie de la stratégie d'Investcorp, dont l'offre est composée pour deux tiers de fonds propres et pour le reste de dettes. Ce n'est pas le cas de RedBird, qui ne voulait fournir que des fonds propres, et qui a maintenant décidé de faire une offre encore plus élevée pour se mettre en pole position et aller directement à l'achat.
       
      Si Milan devrait donc changer de propriétaire, reste à voir si le délai de la transaction lui permettra d’être actif sur le mercato estival à venir…
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      11 commentaires
      1k vues
    11. Une Pazza Inter qui garde l’Espoir

      Inter 4-2 Empoli, Vérone 1-3 Milan, classement inchangé et une course au Scudetto qui continue de battre son plein. Si l’Inter s’est faite peur, très peur ce vendredi face au Meazza "trahie" par Andrea Pinamonti, elle a su inverser la tendance.
       

       
      Après l’ouverture du score de notre jeunot à la 5', suivi d’un but sur hors-jeu de l’équipe visiteuse, la demi-heure de jeu sanctionnait lourdement l’Inter avec un second but singé Asllani. Si Milan Skriniar se montre toujours combatif, Stefan De Vrij devient de plus en plus un sérieux problème..... Menée au score, l’Inter décide de ne pas abandonner et est récompensée via l’auto-but de Romagnoli à la 40’. Lautaro se révèle en cette fin de saison en inscrivant un doublé, le premier but tombe avant la mi-temps et le seconde peu après l’heure de jeu devant un Meazza en fusion.
      Si Joaquin Correa se révèle être le Bidone d’Oro Nerazzurro de cette saison et si Edin Dzeko loupe l’immanquable, le Cygne de Sarajevo délivrera la passe décisive à Alexis Sanchez qui inscrira un nouveau but dans les toutes dernières seconde.
      En après-match, Andrea Pinamonti est d’ailleurs allé salué Milan Skriniar, l’air "embêté "d’avoir failli couter le Scudetto à l’Inter…. L’Empoli a vendu très chèrement sa peau et la prochaine étape Nerazzurra passera par la Finale de la Coupe d’Italie face à une Juventus qui s’est fait surprendre sur le terrain du Genoa. Le week-end prochain, Milan jouera avant l’Inter, à domicile face à l’Atalanta où une contre-performance est espérée. Quoiqu’il en soit pour continuer à rêver, les Nerazzurri devront impérativement s’imposer dans la ville natale d’un certain Nicolò Barella
      Place à présent à une fin de saison palpitante où la première équipe qui craquera nerveusement perdra quoiqu’il arrive le titre
       
      Tableau Récapitulatif
      Résumé Vidéo
       
       
      Inter 4-2 Empoli
      Buteur(s): 5' Pinamonti (E),  28' Asllani (E), 40' Romagnoli (I, aut.), 45', 64' Lautaro Martinez (I)
       
      Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (70' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries (76' 33 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (70' 22 Vidal), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez (70' 9 Dzeko), 19 Correa (82' 7 Sanchez)
      Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 88 Caicedo
      Entraîneur: Simone Inzaghi
       
      Empoli: 13 Vicario; 20 Fiamozzi (78' 15 Benassi), 6 Romagnoli, 33 Luperto, 65 Parisi; 23 Asllani, 5 Stulac (69' 34 Ismajli) 25 Bandinelli; 10 Bajrami (61' 11 Di Francesco, 69' 9 Cutrone), 27 Zurkowski (61' 8 Henderson); 99 Pinamonti
      Banc: 1 Ujkani, 22 Furlan, 16 Fazzini, 19 La Mantia, 21 Cacace, 35 Baldanzi, 42 Viti
      T1: Aurelio Andreazzoli
       
      Arbitre: Manganiello
      VAR: Banti
      Averti(s): Lautaro Martinez
      Expulsé(s): /
      Affluence: 69.959 Tifosi
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      5 commentaires
      583 vues
    12. Le Million pour l'Inter!

      C'est une révélation du Corriere Dello Sport:  "L'Inter s'apprête à dépasser le million de spectateurs au Giuseppe Meazza depuis le début cette saison: "Le palier sera franchi lors du match de ce soir contre Empoli. Et il s'agit-là d'une source de revenues très importante pour les caisses du club et d'un soutien fondamental pour l'équipe de Simone Inzaghi."
       
       
      Un message bien passé!
       
      "Pour pousser l'Inter à se dépasser, au Surpasso, s'il n'y aura pas 75.000 spectateurs, 70.000 Tifosi seront présents, car le secteur visiteurs reste et restera toujours attribué aux quelques tifosi de l'Empoli qui seront environ de 200. Toutefois, les sièges invendus au troisième anneau bleu n'empêcheront pas le Club de Viale della Liberazione d'atteindre un palier important : Un million de spectateurs depuis le début de la saison combiné entre la Serie A, la Ligue des Champions et la Coppa Italia."
      "En effet, avant le match d'aujourd'hui, le nombre de billets vendus était d'environ de 987.000 et grâce au match contre Empoli, le million sera franchi."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      10 commentaires
      1,4k vues
    13. Personne ne fait mieux que l’Inter à domicile

      C’est une révélation du Corriere Dello Sport: Au Stade Giuseppe Meazza, pour ses matchs à domicile, Simone Inzaghi a tenu une cadence Da Scudetto en remportant 39 points en 17 matchs : Personne n’a d’ailleurs fait mieux que les Nerazzurri.
       

       
      "Le Milan a lui récolté 37 points en 18 matchs, la Fiorentina et la Roma 35 points en ayant respectivement joués 17 et 18 matchs, il y a ensuite la Juve avec 34 points en 18 matchs et le Napoli avec 33 points en 18 matchs. A domicile, l’Attaque des Champions d’Italie est létal avec 41 buts inscrits, personne n’est capable de tenir un tel rythme et la rencontre d’aujourd’hui est l’avant-dernière à domicile avant la réception de la Sampdoria."
      "Handanovic&Cie auront donc une très bonne base de départ pour ce soir, en sachant le niveau de sécurité que peut lui garantir le Giuseppe Meazza. En même temps, il sera impératif de ne pas se faire surprendre car rien n’est donné pour acquis :  En février sont arrivées les défaites face à Milan et Sassuolo et sans oublier le partage face à la Fiorentina en mars."
      "Le moindre faux pas à 270 minutes de la fin du championnat pourrait s’avérer fatal dans la Course au Scudetto, alors que tous veulent à Appiano Gentile continuer à espérer au titre jusqu’à la toute dernière journée de la compétition: Et le seul moyen d’y parvenir est de faire jouer le Milan sous pression face à l’Hellas."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      5 commentaires
      989 vues
    14. Le Milan n’aime pas être sous pression

      Quel est le point commun entre un jeune puceau sur le point de conclure et l’Ac Milan cette saison ? Être sous pression pardi !
       
      Révélation de la Gazzetta Dello Sport

      Un Spoiler de l'équipe de Pioli ce dimanche soir!
       
      "Ce soir l’Inter sera sur son terrain à 18h45 face à Empoli avec l’objectif avoué de retrouver la première place de Serie A et, ainsi mettre une pression maximale sur le Milan Ac qui se déplacera ce dimanche à Vérone."
      "Il y a quelques précédents encourageant pour l'Inter. Quelque chose qui puisse au moins lui donner un week-end d'optimisme, en somme. Si l'on se réfère à la seconde moitié de la saison, il est arrivé à quatre reprises que Milan trébuche après une victoire ou du moins un résultat positif des Nerazzurri : Lors des 22ème et 23ème journées, avec la surprenante défaite des Rossoneri à domicile contre Spezia et le match nul qui a suivi à San Siro contre la Juventus, puis lors des 31ème et 32ème journées, avec les matchs nuls de Leao et de ses coéquipiers contre Bologne et Torino, tous deux sans marquer le moindre but."
       

       
      "La mission est donc la suivante. Il s'agit de se placer dans une position d'attente privilégiée, dans le but de "polluer" les certitudes des autres. Simone Inzaghi a parlé à l'équipe pendant la semaine. Il a répété le même concept après Bologne : Pas de regrets, gagnons-les tous, ne faisons plus de cadeaux"
       
      "Fondamentalement, au-delà de l'absence de victoire, dans les quatre matchs précédents examinés, ce qui est le plus surprenant est la difficulté de Milan à trouver le chemin du but et aussi la grande nervosité dont les hommes de Pioli ont fait preuve pendant ces matchs : au fur et à mesure que le temps passait et que le but n'arrivait pas, plusieurs joueurs Rossoneri semblaient mentalement piégés et bloqués dans leurs jambes pour l’imager : Le fameux bras du joueur de tennis, quand on n'arrive pas à conclure une balle de match. Certes, en cas de victoire de l'Inter, le Milan n'aura pas la possibilité de déjà remporter le championnat, mais il devra éviter de tomber à Vérone s’il veut reprendre la tête. Ce qui est Facile à dire mais bien plus compliqué à réaliser"
       
      Et dans un sens, Simone a raison car l’Inter aurait aussi très bien pu perdre à Bologne au mois de janvier, donc s’en est terminé de cette excuse !
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      10 commentaires
      848 vues
    15. Inter-Empoli, Simone Inzaghi : "La motivation fera la différence"

      Simone Inzaghi s’est livré à Inter TV à quelques heures du coup d’envoi de la 36ème journée de Serie A
       
       
      Empoli est déjà sauvé, à uel sera le type de match faut-il s'attendre ?
      "Ce sera une rencontre dangereuse car l’Empoli est une équipe de qualité qui a déjà atteint son objectif. Nous devrons être très attentif car nous ferons face à une équipe organisée qui viendra ici pour jouer son match."
       
      Face à l’Udinese, une victoire importante est née avec la démonstration d’une mentalité de grande équipe, est-ce un bon signal pour cette fin de saison ?
      "Nous avons gagné une rencontre qui était loin d’être simple, je suis très content de la prestation à Udine car l’équipe a démontré une grande personnalité et de la détermination. Nous tenions à cette victoire et nous l’avons obtenue avec la concentration qui caractérise les grandes équipes."
       
      Est-ce le moment-clé de la maison avec deux titres en jeu ? A quel point l’aspect mental sera fondamental ?
      "Pour ces quatre derniers matchs, les aspects technico-tactiques seront un peu moins visible, je pense que ce sera la motivation qui fera la différence. J’ai la chance d’avoir une équipe qui a toujours trouvé de quoi se motiver, nous nous donnerons face à Empoli à 120%, nous serons devant notre public face à une équipe de qualité qui sait bien jouer au football."
       
      Est-ce différent de joueur avant le Milan ?
      "Mon job, comme celui de mon Staff, est de faire avec ce que nous avons entre les mains, en nous basant sur notre équipe, sans devoir penser à ce que font les autres : Nous devrons faire notre parcours pour nous-même et nous donner à 120%."
       
      Nous nous dirigeons vers un Meazza Sold-Out, cela peut-il vous donner un coup de pouce ?
      "Nous avons eu toute la saison un public merveilleux, demain, il sera à nouveau comble et je suis sûr que les Tifosi nous donnerons ce petit quelque chose en plus pour réaliser un match avec notre cœur, comme nous l’avons tous déjà connu cette année au Giuseppe Meazza, on a aussi pu le ressentir dimanche à Udine, c’était comme-ci nous évoluions à domicile même si nous étions à l’extérieur."
       
      Le Saviez-Vous ?
       
       
      Le permier but de Marcelo Brozovic en Serie A a eu lieu le 31 mai 2015, lors de la victoire 4-3 des Nerazzurri sur.... l'Empoli!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      463 vues
    16. Pour ne pas changer:.....Stefano Sensi s'est blessé!

      Finalement on retrouve Stefano Sensi!  Le milieu de terrain, qui appartient à l'Inter et qui est actuellement prêté à la Sampdoria, souffre d'un claquage musculaire.
      C'est le club de la Sampdoria qui l'a annoncé sur son site internet, ce mercredi 4 mai

       
      "Échauffement technique, exercices tactiques et matchs à thème. Tel était le programme de l'après-midi au Mugnaini pour la Sampdoria avant son déplacement à la Lazio. Stefano Sensi, Manolo Gabbiadini et Sebastian Giovinco n'ont pas pris part à ce programme  en raison de plaintes musculaires qui nécessiteront des examens supplémentaires dans les prochains jours)."
       
      Fallait pas déconner les gars, déjà l'échauffement c'est chaud pour lui....
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      6 commentaires
      728 vues
    17. Milan et le fantôme du FATAL VERONA!

      Seuls les plus anciens d’entres nous (et encore) comprendront de quoi il s’agit, car si pour l’Inter, il existe le 5 mai 2002, pour le Milan,  il existe le FATAL VERONA, soit la perte du Scudetto aussi bien en 1973 qu’en 1990…. Jamais deux sans trois selon le dicton !
       
      Révélation Historique via Sky Sport

       
      Qu’est que la LA FATAL VERONA  ?
       
      "Fatal, du dictionnaire : Voulu par le destin, inévitable, inéluctable. C'est arrivé au Milan, et c'est arrivé deux fois. Un Scudetto perdu lors de la dernière journée et l’autre un autre lors de l’avant-dernière journée de Serie A…" - Avant l’avant-avant-dernière journée ?
       
      "La première fois se déroule le 20 mai 1973 et il s’agit de la dernière journée du championnat 1972-73 : le Milan de Rocco et Rivera est premier au classement avec un point devant la Juventus et la Lazio. Rocco, cependant, n'était pas sur le banc. Il avait été suspendu après avoir été expulsé par l'arbitre Concetto Lo Bello lors du match Lazio-Milan le match précédent. Les Rossoneri venaient de remporter la Coupe des vainqueurs de Coupe contre Leeds et, quatre jours plus tard, ils étaient de retour sur le terrain à la recherche de l'étoile et du dixième Scudetto."
      "Le Bentegodi était Rossonero, diront les personnes présentes, mais en une demi-heure Milan était mené 3-0 et 3-1 à la mi-temps. Le Scudetto s'envola en fumée car si Milan marqua trois buts à Pizzaballa (dont l’étiquette Panini est introuvable), ils sont resté mené au score, la fin de la rencontre se soldant par un cinglant 5-3."
       
      Quid de la Juve et la Lazio ?
      "Tous deux sont à égalité à quelques minutes de la fin match, ouvrant le scénario d'un sensationnel match à trois, puis celui du coup de grâce. La Lazio s’inclinant face à Naples à la 89e minute (Oscar Damiani a marqué), tandis que Cuccureddu a cousu le 15e Scudetto sur le maillot de la Juve via une victoire 2-1 au Stadio Olimpico contre la Roma à la 87e minute."
       
      Retour en enfer

       
      "Dix-sept ans ont passé et, cette fois, nous sommes lors de l'avant-dernière journée de championnat : L'Ac Milan et Naples étaient à égalité de points et le Vérone de Bagnoli (qui a remporté le Scudetto en 1985) devait gagner pour espérer être sauvé de la relégation. Marco Simone marquait immédiatement, suite à une erreur d'un Angelo Peruzzi âgé à peine de 20 ans. Puis tout est arrivé, y compris la controverse et quatre expulsions milanaises."
      "L’arbitre était Rosario Lo Bello, le fils de Concetto. Milan réclamait deux penaltys et Sacchi était le premier à être expulsé. Entre-temps (nous sommes à la 63e minute), Sotomayor, homonyme du sauteur historique (et jamais battu) inscrivait de la tête le but égalisateur, faisant péter les plombs d’un Milan dont les plans partaient en fumées."
      S’en est suivait un double jaune pour Rijkaard.... Sans oublier Van Basten qui a également reçu un carton rouge lorsqu'il a retiré son maillot et l'a jeté au sol. Pellegrini, lui, achevait le Milan en inscrivant le but du 2-1 à la 89e minute, juste avant l'expulsion de Costacurta. Naples reprenait la tête pour remporter le Scudetto.Le Milan sauvait sa saison en remportant un mois plus tard en remportant sa deuxième Coupe des Clubs Champions Vérone, en revanche, fut tout de même relégué."
       
       

       
      Que dit l’Histoire ?
      "Que l'AC Milan est en tête à Vérone et en Serie A. 11 victoires milanaises contre 10 pour l’Hellas et 8 nuls. Les deux derniers matchs à l'extérieur se sont soldés par des victoires milanaises dont la dernière, la saison écoulée sur le score de 0-2 via des buts de Krunic et Dalot."
       

       
      Et les matchs de fin de saison ?
      "Il y a ceux de 1973 et de 1990, mais il y a eu également deux autres matchs. En 1978, le Milan de Liedholm a gagné 2-1 avec des buts de Bigon et Buriani. En 2002, le Milan d'Ancelotti s'est imposé en revenant au score, avec des buts d'Inzaghi et de Pirlo, qui ont été fondamentaux pour la qualification en Ligue des Champions."
       

       
      Quel est le rendement du Milan hors de chez lui ?
      C'est une constante de la gestion de Pioli. Les Rossoneri ont une meilleure moyenne de points (2,35 à l'extérieur contre 2,05 à domicile), ont marqué davantage à l’extérieur (35 contre 26) et n'ont perdu qu'une seule fois. C'était en novembre dernier : avec la victoire 4-3 de la Fiorentina à Florence."
       

       
      Pioli On Fire ?
      "Le bilan est également positif pour l'entraîneur, qui a remporté ses trois derniers matchs à l'extérieur contre l'Hellas avec trois équipes différentes : l'AC Milan (0-2 en 2021), la Fiorentina (0-5 en 2017) et la Lazio (1-2 en 2015). La seule défaite est une défaite 3-0 avec Modena en Serie B en 2004."
       
      L'avertissement signé Caprari dans les colonnes de la Rosea

       
      Vous connaissez l'histoire du FATAL VERONA  ?
      "Oui, nous n'en avons pas parlé mais j'ai lu à ce sujet. Cela ne fait pas de différence : comme à Cagliari, nous voulons gagner tous les matchs, nous ne sommes pas intéressés par le maintien ou le Scudetto. Nous avons notre objectif et c'est bien de toujours jouer pour gagner."

       
      As-tu des amis de l'Inter qui t'ont demandé de gagner ?
      Il sourit...."Mon Instagram est encombré de Tifosi de l'Inter en ce moment..... Je le répète, nous allons essayer de gagner car nous avons un record de points et des objectifs à poursuivre."
       
      Selon vous, Vérone pourrait-il s’avérer, pour la troisième fois de l’Histoire, FATAL au Milan ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      10 commentaires
      1,2k vues
    18. Fabrizio Biasin "tacle" Diego Simeone

      Intervenu lors de l’émission "Tutti Convocati", Fabrizio Biasin s’est livré sur le duel milanais à distance à venir
       

       
      Le Scudetto ?
      "Les espérances sont minimes car les deux équipes peuvent faire un 3 sur 3. Demain, c’est le 5 mai, le jour où Simeone a décidé pour une fois de ne plus être interiste.Qui sait si son fils, Giovanni, ne décidera pas de donner satisfaction à son père."
       
      Pensez-vous qu’à vingt ans d’intervalle, le sort du Championnat puisse être décidé par un Simeone ?
       
       ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      4 commentaires
      882 vues
    19. L'Empire Raiola confié à Rafaela Pimenta

      C'est une révélation de Calcio&Finanza: La mort prématurée de Mino Raiola laisse un certain nombre de questions ouvertes concernant l'avenir de la gestion de son entreprise. Rafaela Pimenta, la seule personne avec laquelle le célèbre agent voulait partager les parts de "One," sa société basée à Monaco qui gère des footballeurs du monde entier: Celle-ci va tenter de poursuivre son travail.
       
      Qui est Rafaela Pimenta ?

       
      Selon la Gazzetta Dello Sport: "Les deux personnalités se sont rencontrées au Brésil au début des années 2000 : Elle était diplômée en droit et, très jeune et elle avait été engagée dans l'équipe antitrust mise en place par le Président Fernando Henrique Cardoso."

      "Rafaela Pimenta est une brillante avocate passionnée de football : elle a notamment aidé Rivaldo et Cesar Sampaio à fonder Guaratinguetà, un petit club de football dans l'État de São Paulo, où elle est également née. Elle a rencontré Mino lors d'un événement où le projet a été lancé, et il y a dix-huit ans, pour rejoindre ensuite "One". En attendant de voir ce que feront les deux fils de 20 ans de Raiola, Mario et Gabriele, la société est désormais entre ses mains."
       

       
      "En dehors des deux associés, seules 4-5 personnes travaillent dans le bureau monégasque de One  dont Vincenzo Raiola, le cousin de Mino, qui traite principalement avec les joueurs italiens. Les autres personnes, qui sont extrêmement dignes de confiance, s'occupent principalement de la presse et d'assister les joueurs. Il s'agit d'une structure légère, car c'est ainsi que Mino et Rafaela avaient décidé de travailler, tout choisissant ensuite de s'appuyer sur un vaste réseau de collaborateurs dans chaque pays."
      "Rafaela Pimenta parle six langues et est un visage familier pour les joueurs de One, ayant joué un rôle clé dans la négociation et la gestion de Paul Pogba. C'est Pimenta qui a eu l'idée de lancer le projet Football Forum, le mouvement international d'agents créé en 2019, présidé par Mino et avec Rafaela comme Vice-Présidente. C'est elle qui, avec Raiola à l'hôpital, a été chargée des négociations en cours, dont celle qui devrait amener Erling Haaland dans la cour de Pep Guardiola à City."
       
      Si Mino s'en est allé, son Agence semble destinée à perdurer...
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      1,4k vues
    20. Empoli perd deux joueurs pour défier l’Inter

      Lors de son dernier match, Empoli s’est vu atrophié de deux joueurs face au Torino suite à des exclusions. Et aujourd'hui, le juge sportif Gerardo Mastrandrea a officialisé le tout!
       
      Seront  donc officiellement suspendu pour le déplacement au Stade Giuseppe Meazza ce vendredi

       
      Petar Stojanovic "pour double avertissement et un comportement non réglementaire sur le terrain" Valerio Verre "auteur d’une faute grave sur le terrain"  
      C’est toujours ça de pris !
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      796 vues
    21. Leonardo Bonucci  voit l’Inter remporter le Scudetto!

      Nous ne sommes pas prêt : Après Andrea Agnelli qui déclare son « amour » pour l’Inter, place à Leonardo Bonucci! Interviewé lors de la retransmission de "Supertele", émission diffusé sur DAZN, le champion d’Europe s’est livré sur la Course au Scudetto
       

       
      "Il y a de l’amertume car nous avons perdu quelques points en cours de route et que, si nous avions joué certains match différemment, nous aurions pu récolter 2-3 points supplémentaire qui nous auraient permis de nous battre jusqu’à la dernière journée. Mon espérance est que l’on pourra faire mieux aussi bien en Championnat qu’en Ligue des Champions."

      Le Scudetto ?
      "Si je regarde le calendrier, je dirais que l’Inter va l’emporter, elle a des rencontres bien plus abordables, mais ce championnat est caractérisé par de grandes surprises. C’est une course au Scudetto très belle, dommage de ne pas y participer, mais elle fait la joie des spectateurs."
       
      Que se cache-t’il derrière de tels comportements….
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      16 commentaires
      965 vues
    22. L’Inter est la Head Factor européenne

      C’est une information en provenance du compte Twitter Officiel de l’Inter, personne en Europe ne peut se vanter d’avoir fait mieux
       
       
      Suite au 21ème but de la saison de Lautaro Martinez, un but de la TÊTE, l’équipe Nerazzurra est l’équipe la plus performante dans ce style de finition: "Avec 18 buts inscrits parmi les 5 grands championnat, elle devance d’une unité Rennes et ses 17 buts pour cette saison 2021/2022."
       
      Un coup de tête ? Zidane Likes This!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      721 vues
    23. L'Inter récupère Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu ! Ca sent bon pour Alessandro Bastoni !

      C’est une information en provenance de nos confrères de Fcinternews.it et Fcinter1908.it, l’Inter peut respirer: Elle retrouve ses pépites au moment le plus important de la saison!
       
       
       
      Nicolò Barella est sorti en boitant à la fin du match contre l'Udinese après s'être touché le genou droit. Après les propos rassurants de Simone Inzaghi lors de la conférence d'après-match ("il semble qu'il ne s'agisse que d'une contusion grave, les médecins m'ont rassuré. Nous allons croiser les doigts"), ceux du joueur lui-même sont arrivés. En quittant la Dacia Arena, le milieu de terrain s'est arrêté pour prendre quelques selfies avec les Tifosi. Lorsqu'on lui a demandé comment il allait, il a répondu par un réconfortant "je vais bien"...  
      Déjà ce mardi, Nicolò devrait faire partie de l’entrainement de groupe et retrouver le maillot de titulaire pour la rencontre face à Empoli. Simone Inzaghi pourra également aligner Hakan Çalhanoğlu de retour de suspension!
      Alessandro Bastoni est également sur le retour: Le Champion d'Europe n'a fait qu'un travail de récupération aujourd'hui sur un vélo d'appartement et dans la piscine en raison de la blessure au niveau du soléaire de sa jambe gauche dont il a été victime avant Bologne. La blessure est toutefois minime, quelques millimètres seulement, de sorte que l'évolution sera évaluée quotidiennement. Il n'est pas exclu que Bastoni soit disponible pour Empoli, et il semble certain qu’il sera présent pour la finale de la Coppa Italia contre la Juventus.
       
      Pour le match de ce vendredi, Denzel Dumfries pourrait et devrait prendre place à la place de Matteo Darmian.
       
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      7 commentaires
      857 vues
    24. Giuseppe Marotta et les joueurs se livrent en après-match

      En premier lieu, Beppe Marotta s’est livré sur la disparition de Mino Raiola
       

       
      "Je suis attristé par cette disparition soudaine d'une personne qui me mettait parfois mal à l'aise par sa façon dure de dire les choses, mais ce qu'il disait, il le disait pour le bon déroulement des échanges. D'un point de vue professionnel, je n’ai rien à reprocher car avoir eu un interlocuteur comme lui, c'était avoir un interlocuteur compétent qui savait veiller aux intérêts de ses clients tout en respectant les autres parties."
       
      Combien de fois nous sommes-nous disputés ?
      "Plusieurs fois, mais que des querelles de bon aloi, cela fait partie du jeu: Cela montre à quel point chacun croit aveuglément en son travail".
       
      Stefan De Vrij

       
      "Objectivement, c’est une disparition énorme et inattendue très douloureuse."
       
      Lautaro Martinez
       
      "Je suis content d’avoir marqué car nous sommes parvenu à gagner une partie compliquée, difficile et physique. Nous avons été à la hauteur et nous sommes content de cela."
      Les titres en jeu ?
      "Nous allons bien, nous savons que nous avons perdu des points importants et que nous devons continuer à chasser : Nous voulons le gagner et il y a aussi la Coupe d’Italie. Nous devons récupérer et nous préparer pour la prochaine rencontre."
       
      L’Udinese?
      "C’est une équipe physique, qui joue l’homme et le contre, nous étions préparé et nous avons souffert encore une fois dans les dernières minutes, mais nous sommes parvenu à gagner. Nous allons nous préparer pour le prochain match car il sera encore plus difficile vu que la saison se termine : Nous avons l’obligation de gagner."
       
      Que vous faut-il ?
      "Être plus un groupe, plus une équipe, dans ce genre de moment, nous devons être des frères sur le terrain, nous n’avons plus de temps et de points à perdre, nous savons ce que nous devons faire et ce qu’il faudra faire pour gagner : Basta."
       
      Matteo Darmian

       
      "Nous savions que depuis le faux-pas de Bologne que les trois points de ce soir étaient fondamentaux et qu’il fallait répondre à la victoire du Milan. C’est logique que l’Udinese a ré-ouvert la rencontre et que nous ayons souffert, mais nous sommes resté lucide. A présent, nous devons continuer à y croire et voir comment cela va se terminer, c’était un match que nous aurions dû mieux gérer, nous avons été bon pour nous relancer, cela démontre que le groupe est uni."
      "Il y a peu à dire car nous savions à quel point il était important de gagner encore plus suite à la victoire du Milan. Nous avons toujours cherché à rester concentrer et à aller de l’avant confiant. Nous devons y croire car nous sommes encore là, nous ferons tout pour atteindre notre objectif en sachant que les autres se doivent de faire un faux pas. Nous devons poursuivre notre parcours sans regarder le Milan."
      "Vendredi nous serons sur le terrain en allant à la guerre car d’ici à la fin de saison, il n’y aura plus de match facile. Après Empoli, nous nous concentrerons sur la Finale de la Coupe d’Italie, qui est aussi notre objectif: Nous regardons avec confiance cette fin de saison!"
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      0 commentaire
      319 vues
    25. Simone Inzaghi : "J’espère que l’Inter restera toujours aussi Pazza!"

      C’est officiel, l’Inter n’est pas conseillé aux cœurs sensibles, encore plus lorsque son entraîneur, Simone Inzaghi est aussi touché par cette folie. Preuve en est sa déclaration à DAZN après l’importantissime victoire Nerazzurra sur le terrain hostile de l’Udinese
       
       
       
      "C’était une grande démonstration de caractère et de personnalité face à une équipe en excellente forme et avec des joueurs de qualités : Elle a toutefois fait face à une Inter qui avait la gagne et qui a mérité sa victoire : Je veux remercier les Tifosi qui se sont fait entendre ici, comme si nous étions au Meazza."
       
      Dernièrement, l’Inter tremble lorsqu’elle encaisse un but…
      "Sur le 2-0, nous avons encaissé ce but de Piussetto qui nous a fait légèrement reculé, mais nous n’avons pris quasiment aucun risque. Nous sommes le 1er mai à la cinquantième rencontre, nous sommes allé jusqu’au bout en Coupe d’Italie et nous nous présentons avec 7 parties disputées en 22 jours, mais nous nous sentons bien et nous y croirons Fino alla fine".
       
      Est-ce important de jouer avant ou après le Milan, cela peut-il faire la différence ?
      "Non, car nous sommes habitués, cela fait tant années que les télévisions sont arrivées...Aujourd’hui nous jouions après, la fois prochaine c’est avant. Personnellement, j’étais concentré sur l’Udinese et les joueurs ont répondu présent tout en ayant conscience du résultat du Milan : Nous avons une rencontre importantissime face à Empoli avant de disputer la Finale de la Coupe d’Italie."
       
      Après la défaite à Bologne, il fallait une réaction qui es arrivée…
      "J’ai échangé avec l’équipe, nous devions réaliser un match important : Nous avons souffert avec l’Udinese que est une équipe physique et en forme, mais nous nous devions de faire une rencontre Da Inter, en sachant qu’il y encore 9 points en jeu et que tout est possible."
       

       
      Du point de vue tactique, quels sont les facteurs qui ont été déterminants ?
      "J’avais décidé de laisser le milieu haut et d’ouvrir les ailes en cherchant les attaquants le plus possible. Au-delà de l’aspect tactique, les garçons ont donné de l’intensité et de l’agressivité: Des ingrédients important dans ce type de match, ce n’était pas facile car il s’agissait de deux matchs à l’extérieur très rapprochés."
       
      Comment va Barella, qui est sorti blessé en fin de match ? 
      "Cela semble être une assez forte contusion, j’espère que ce n’est rien de grave car c’est un joueur fondamental qui a réalisé un grand match, je croise les doigts."
       
      Quel type d’Inter verrons-nous pour ces derniers matchs ?
      "Je peux seulement vous dire que depuis la Super Coupe d’Italie, que nous sommes encore en course en Serie A et en Coupe d’ltalie. Après cette très grande satisfaction, nous voulons gagner encore d’autres choses. Je crois que cette année, les Tifosi se sont divertis surtout vu ce qu’il s’était passé en début de saison."
       
      L’Inter est-elle Pazza ?
      "Oui, elle est folle car elle a remporté la Super Coupe d’Italie, a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des Champions après 10 ans d’attente, elle se retrouve en Finale de la Coupe d’Italie après 11 ans, j’espère qu’elle restera toujours aussi folle!"
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      1 commentaire
      394 vues
    26. L’Inter s’impose à l’Udinese

      Coup pour coup et jusqu’au dernier round : L’Inter est ressortie sans perdre la moindre plume de son périlleux déplacement dans le Frioul, en répondant immédiatement au Milan qui s’est imposé en toute fin de match face à la Fiorentina
       

       
      Cette victoire importantissime porte la griffe d’un Ivan Perisic toujours en feu sur son aile : Sa tête à bout portant au premier poteau à la 10', sur un corner botté par Federico Dimarco est la juste récompense pour le travail fourni jusque-là. A la 40’ de jeu, nous assistons au tournant du match, sur une contre attaquante Nerazzurra dévastatrice Edin Dzeko est fauché dans la surface. Si le terme fauché est "limite" il faut avouer que le Cygne de Sarajevo joue très bien le coup car même via les images de la Var, il n’est pas possible de confirmer à 100% le contact, seul un instantané photo permet de voir qu'il y a vraiment faute!
       

       
      En l’absence d’Hakan Çalhanoğlu suspendu, Lautaro Martinez se charge de botter le penalty, si celui-ci est manqué : Le ballon finissant sur le poteau, celui-ci ricoche sur Silvestri qui, involontairement remet en jeu l'argentin dont la tête n’a plus qu’à punir le portier italien. L’Udinese pousse en seconde période et Ignacio Pussetto inscrira méritoirement son petit but à la 72’ via un coup-franc magistralement contré par Samir Handanovic mais qui dans le feu de l’action ne peut absolument rien face à l’attaquant italien
      Cette victoire s’avère fondamentale pour l’Inter qui recevra ce vendredi sur le coup de 18h45 Empoli : Une victoire Nerazzurra pourrait mettre un maximum de pression sur un Ac Milan chatteux se déplacera à l’Hellas Vérone
       
      Le message est passé : La Guerre se tiendra Fino Alla Fine
       
      Tableau Récapitulatif
      Résumé Vidéo
       
       
      Udinese 1-2 Inter
      Buteur(s): 12' Perisic (I), 40' Lautaro Martinez (Pen.), 72' Pussetto (U)
       
      Udinese: 1 Silvestri; 50 Becao, 22 Marì, 2 Perez; 16 Molina (73' 93 Soppy), 5 Arslan (46' 24 Samardzic), 11 Walace, 37 Pereyra (79' 8 Jajalo), 13 Udogie; 10 Deulofeu, 7 Success (27' 23 Pussetto)
      Banc: 20 Padelli, 31 Gasparini, 4 Zeegelaar, 8 Jajalo, 17 Nuytinck, 25 Ballarini, 28 Benkovic, 30 Nestorovski, 93 Soppy
      T1: Gabriele Cioffi
       
      Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (77' 33 D'Ambrosio); 36 Darmian, 23 Barella (90' 8 Vecino), 77 Brozovic, 5 Gagliardini (74' 22 Vidal), 14 Perisic (88' 18 Gosens); 9 Dzeko (74' 19 Correa) 10 Lautaro Martinez (74' 7 Sanchez)
      Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 2 Dumfries, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 88 Caicedo
      T1: Simone Inzaghi
       
      Arbitre: Chiffi
      VAR: Banti
      Averti(s): Pablo Mari (U), Pereyra (U), Vecino (I)
      Expulsé(s) : /
      Affluence: 21.000 Tifosi
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      9 commentaires
      486 vues
    27. L’Inter domine un classement peu reluisant

      Parmi le Top 8 premiers, l’Inter est, avec le Napoli, le club qui a lâché le plus de point après avoir pris l’avantage!
       

       
      Ce constat fait d’autant plus mal qu’il rend nécessaire une meilleure gestion du résultat. Une situation qui risque de peser très lourd en cette fin de championnat!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      9 commentaires
      1,3k vues
    28. Samir Handanovic et Alessandro Bastoni incertains contre l'Udinese

      Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, et le défenseur Alessandro Bastoni risquent de ne pas être remis de leurs blessures à temps pour le match de dimanche contre l'Udinese.
      C'est ce qu'indique le Corriere dello Sport, qui rapporte que le club espère faire tout son possible pour que les deux hommes reviennent, mais qu'ils pourraient manquer le match contre les Bianconeri.
      Handanovic a manqué le match de Serie A d'hier soir contre Bologne en raison d'un problème au bas du dos, et son absence s'est avérée coûteuse puisque son remplaçant, Andrei Radu, a fait une énorme erreur en fin de match, ce qui a entraîné une défaite Bologne.
      De son côté, Bastoni a manqué son match en raison d'une fatigue musculaire et Simone Inzaghi a décidé d'aligner Federico Dimarco à sa place dans le onze de départ.
      L'état de santé des deux hommes sera évalué à l'entraînement, mais les signes ne sont pas prometteurs pour un retour contre l'Udinese.
      Arturo Vidal devrait être de retour de son problème à la cheville, tandis que Robin Gosens et Felipe Caicedo devraient également être disponibles pour le match.
       
      ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred

      6 commentaires
      995 vues
    29. Udinese - Inter : Ce sera Daniele Chiffi

      Daniele Chiffi a été désigné pour arbitrer la rencontre Udinese - Inter, qui aura lieu le dimanche 1er mai à 18h00 (heure locale) dans le cadre de la 35ème journée de Serie A.

      Chiffi sera assisté par Alessio Tolfo et Niccolo Pagliardini, tandis que Niccolo Baroni fera office de quatrième arbitre. Luca Banti et Manuel Volpi assureront la fonction de VAR.
       
      ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred

      3 commentaires
      491 vues
    30. UPDATE - ANSA : Mino Raiola est toujours en VIE, mais dans un Etat GRAVE

      Selon l 'Ansa, Mino Raiola est dans un état de santé grave. L'agent de joueur est hospitalisé à San Raffaele et se bat, comme l'a indiqué le chef de l'unité opérationnelle d'anesthésie et de réanimation de l'hôpital, Alberto Zangrillo : "Je suis scandalisé par les appels téléphoniques de pseudo-journalistes qui spéculent sur la vie d'un homme qui se bat."
       
       
       Il y a trois mois, Raiola a été opéré à San Raffaele pour des problèmes pulmonaires.
       
      Réaction de Mino Raiola ou de son Community Manager
       
      "Etat de santé actuel pour ceux qui se posent la question : "Énervé, c'est la seconde  fois en 4 mois qu'ils me tuent. Il semble que je sois également capable de ressusciter!"
       
      Mino, le Highlander des Agents!
       
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      7 commentaires
      864 vues
    31. Piero Ausilio a craqué hier soir !

      Si la vidéo n’est plus disponible, la frustration était de mise an niveau de la Direction Nerazzurra dans le Stadio Renato Dall'Ara.
       
       
      À la 89e minute, les caméras ont filmé le déferlement de Piero Ausilio. Le Directeur Sportif de l’Inter assis entre Giuseppe Marotta et Javier Zanetti, a explosé : "Cent cinquante tirs au but...", se plaignant du manque de concret des garçons d'Inzaghi..... En réalité, l'Inter s'est créée 26 occasions contre 5 pour Bologne
       
      Comprenez-vous notre ami Piero ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      17 commentaires
      1k vues
    32. Officiel: Mino Raiola est décédé

      RTL Sport  - Selon la télévision italienne TG la7, le célèbre agent Mino Raiola est décédé.
       
       
      La santé de Raiola était très fragile ces derniers mois, il avait déjà été hospitalisé en urgence en janvier.  Raiola a été l'agent de Romelu Lukaku avant que le Diable n'aille voir ailleurs. Il était toujours l'agent de joueurs comme Erling Haaland, Zlatan Ibrahimovic, Donnarumma ou Paul Pogba. 
      Âgé de 64 ans, l'Italien était l'un des agents les plus importants (et donc influents) du football moderne.  - Rtl.be
       
       
       
      Il était également l'agent de Stefan De Vrij.
       
      Internazionale.fr présente ses plus sincères condoléances à la Famille et aux proches de Mino Raiola, cette référence, ce "bougre" dans le monde des agents sportifs laissera un grand vide.... Repose en paix l'ami!
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      5 commentaires
      385 vues
    33. Le Milan sera sacré Champion si

      C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : Si le Diavolo veut être Champion d’Italie, il devra réaliser un parcours presque parfait
       
       
       
      Le pire c'est que ça partait en CSC!
       
      "A quatre jours de la fin, rien n'est écrit, mais Milan, avec trois victoires et un match nul, remporterait le championnat indépendamment des résultats de ses adversaires. Avec 84 points, le titre serait à lui."
      "L’Inter est parvenu à se flageller d’une façon impensable : Sur une remise en jeu de Perisic, une erreur dans l'erreur, car dans ces situations le ballon n’est jamais à diriger vers le but : Radu n'a pas réussi à l'arrêter, Sansone s'est aventuré sur le ballon pour le pousser dans les filet. »
      Un effondrement fout : Et si personne ne crucifiera le garçon, il sera difficile de dissocier son image de ce "défaut" si l'Inter ne remporte pas le Scudetto 2022. Sarti, le gardien de l'Inter 67, n'y est pas parvenu, il en sera de même pour Radu."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      14 commentaires
      1,2k vues
    34. Radu craque dans les vestiaires, Handa fait tout pour…

      Si Denzel Dumfries est immédiatement intervenu en fin de match pour protéger le roumain, celui-ci aura finalement fini par craquer dès l’entrée dans les vestiaires
       
      Confirmation du Corriere Dello Sport
       
       
      "En fin de match, Radu était désespéré, et la tournure dramatique a commencé là dès le coup de sifflet final d’un match très compliqué. Après les 90’, le gardien roumain s'est précipité vers le tunnel, et tous ses coéquipiers l'ont réconforté, le premier étant Joaquin Correa. Une fois dans le tunnel, Radu n'a pas pu se retenir plus longtemps et a fondu en larmes. Le troisième gardien, Alex Cordaz, l'a consolé. Il a pris Radu dans ses bras et a essayé de le calmer et de le consoler. C'était certainement plus que douloureux pour lui dans l’Après Dall'Ara mais toute l'équipe s'est ralliée autour de lui. Dumfries s'est même présenté devant les caméras : Pas de place au voyeurisme, mais il est évident que le moral est au plus bas."
       

       
      Et maintenant ?
      Pour la rencontre face à l’ Udinese, Samir Handanovic fera tout pour récupérer de sa blessure au dos : "La présence du gardien de but devient un geste fondamental, également pour donner à l'Inter une certaine sécurité entre les poteaux. Même si Radu a été défendu par tout le monde, il est clair que la présence de Handanovic change la donne, sa présence concrète apportant bien plus de sérénité.
      "Alessandro Bastoni n'est pas non plus au mieux de sa forme : En méforme, Federico Dimarco lui avait été préféré. Arturo Vidal et probablement Felipe Caicedo seront disponibles pour le déplacement au Frioul, tandis que Robin Gosens ne sera certainement pas aligné par précaution."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      13 commentaires
      1,1k vues
    35. Ionut Radu trahi l’Inter..."Nous n’avons plus notre destin entre nos mains"

      20 ans après Vratislav Greško, un nouveau joueur peut rentrer dans le livre des plus sombres histoires de l’Inter, son nom ? Ionut Radu auteur de l’impardonnable, ce mercredi 27 avril 2022 à la 81,’ d’une faute professionnelle scandaleuse pour un joueur de ce niveau, une erreur qui peut coûter très cher à l’Inter: Le Scudetto.
       

       
      Sur un terrain hostile qui avait vu la Juventus et le Milan Ac se casser les dents, Ivan Perisic parvient pourtant à ouvrir le score dès la troisième minute de jeu.  Sur sa première réelle occasion après une demi-heure de domination Nerazzurra, Arnautovic permet à Bologne de revenir au score à la 28’. En seconde période, l’Inter joue à se faire peur en faisant le forcing devant le but de Skorupski, auteur lui d’un arrêt cinq étoiles sur une reprise de Joaquin Correa. Toutefois, à chaque ballon perdu, des contre-attaques qui auraient pu s’avérer destructrices étaient offertes à l’adversaire du soir.
       

       
      Place enfin au tournant de la saison, cette 81’ où suite à une remise en jeu, Ivan Perisic décide de jouer vers l’arrière et si Stefan De Vrij laisse passer le ballon (s’agit-il d’un manque de communication ?) Ionut Radu reçoit le ballon entre ses pieds, Nicola Sansone pourtant à bonne distance "ne presse pas" le portier roumain qui, de son pied gauche se toile totalement et rate sa passe vers Danilo D’Ambrosio, si le ballon n’a aucune "force" le doute est permis quant à savoir si avec plus de puissance il aurait fini dans les filets interistes sans l’intervention de l'attaquant italien qui ne ratera absolument pas l’immanquable et permettra à Bologne de remporter trois points.
      Les Felsini ont joué le jeu, un jeu honnête sans trop déranger le remplaçant de Samir Handanovic, mais à dix minutes de la fin, celui-ci a commis une faute impardonnable, peu importe l’issue du championnat
       

       
      2 points de retard à 4 journées de la fin n’est en rien insurmontable, le Scudetto peut même se jouer lors de la dernière journée de Serie A, mais le modus operandi est simple : L’Inter, si elle veut être sacrée Championne d’Italie devra, à minima, avoir un point de plus que l’Ac Milan, dans le cas contraire, la seconde étoile ne sera qu’un doux rêve caressé tout au long de la saison
       
      La déclaration qui fait mal

       
      "J’espère que Maldini va m’appeler pour me remercier et qui sait me proposer un prêt l’année prochaine pour que je puisse disputer la Ligue des Champions." En espérant, à présent, que Gianluca Scamacca, cible prioritaire de l’Inter en attaque, puisse faire mordre la poussière à l’Ac Milan "histoire" de lui renvoyer l’ascenseur.
       
      Simone Inzaghi a également eu le courage de se présenter en conférence de presse car, la faute professionnelle de Radu ne peut en aucun cas lui être imputable
       
       
       
       
      "Il y a de la déception, c’est normal après une défaite comme celle-ci. L’état d’esprit n'est évidemment pas le meilleur, Radu a fait une erreur comme cela peut m'arriver ou peut à un autre joueur. Évidemment, quand un gardien de but fait une erreur, l'erreur est plus évidente. "C'est une défaite qui pique mais nous devons réagir immédiatement. Dans trois jours, nous avons un autre match, puis trois autres rencontre avec la Finale de la Coppa Italia entre les deux. Nous devrons affronter les derniers matchs de la meilleure façon possible, même si nous savons que nous ne sommes plus maîtres de notre destin".
       
      "Le but d'Arnautovic nous a pénalisé, il est arrivé lors d’une bonne période pour nous. Nous avons eu une approche parfaite, le seul problème a été de ne pas marquer le deuxième but, l'inertie du jeu était de notre côté et nous aurions pu éviter leur but. C'est une négligence dont nous avons payé le prix fort et vous ne pouvez pas permettre cela avec un tel enjeu. En deuxième mi-temps, nous nous sommes bien approchés, pendant 15-20 minutes nous avons fait de belle choses, puis malheureusement nous sommes devenus un peu nerveux parce que nous n'arrivions pas à trouver le chemin du but. Puis, il y a eu cette faute de Radu qui a affecté la fin de match."
      "C'est une faute qui mal, un coup d’arrêt qui nous pénalise, c'est normal. Mais nous devons aller de l’avant en sachant que nous sommes derrière. Nous avions tout en main et maintenant nous devons courir. Nous avons déjà été derrière au classement, , mais maintenant nous avons l’obligation de gagner tous nos matchs."
       
      Pour cette prochaine journée de championnat, le Milan Ac recevra à 15h00 la Fiorentina tandis que l’Inter jouera au Friouli pour défier l’Udinese
       
      Tableau Récapitulatif
      Résumé vidéo
       
       
      Bologne 2-1 Inter
      Buteur(s) : 3' Perisic (I), 28' Arnautovic (B), 81' (Radu) Sansone (B)
       
      Bologne: 28 Skorupski; 5 Soumaoro, 17 Medel, 6 Theate; 29 De Silvestri, 32 Svanberg, 30 Schouten (67' 8 Dominguez), 21 Soriano (67' 20 Aebischer), 3 Hickey; 9 Arnautovic (87' 7 Orsolini), 99 Barrow (77' 10 Sansone)
      Banc: 22 Bardi, 2 Binks, 4 Bonifazi, 14 Viola, 15 Mbaye, 19 Santander, 55 Vignato, 71 Kasius
      T2: Emilio De Leo
       
      Inter: 97 Radu; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (70' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries (80' 36 Darmian) 23 Barella (63' 7 Sanchez), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu (80' 5 Gagliardini), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez, 19 Correa (63' 9 Dzeko)
      Banc: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 38 Sangalli, 47 Carboni, 95 Bastoni
      T1: Simone Inzaghi
       
      Arbitre: Doveri
      VAR: Fabbri
      Averti(s) : Inzaghi (I), Arnautovic (B), Dumfries (I)
      Expulsé(s) : /
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      9 commentaires
      834 vues
    36. Gary Medel présent, l'Inter l'a mauvaise et rappelle que....

      Est-ce également pour cette raison que Simone Inzaghi ne s'est pas livré en conférence de presse d'avant-match ? Quoiqu'il en soit, la pilule passe très mal pour l'Inter suite à la décision de la Justice Sportive d'"adoucir" la sanction à l'écart de Gary Medel auteur d'insulte
       
      Révélation du Corriere Della Sera

      "Siete della Juventus" - "Tu es de la Juventus"
       
      "Le Chilien a obtenu une réduction de sa sanction et sera sur le terrain ce soir. L'Inter n'a pas bien pris la nouvelle car l'appel pour Bastoni avait, lui, été rejeté. Ce dernier  avait été exclu lors du derby du 5 février contre l'AC Milan pour avoir insulté l'arbitre Guida après le match: Deux poids et deux mesures, dans un sprint empoisonné par les controverses sur l'arbitrage"
       
      Comprenez-vous la réaction de notre Direction ?
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
       

      16 commentaires
      904 vues
    37. Bologna - Inter : les statistiques

      L'Inter est de retour en action en milieu de semaine. Ce mercredi à 20h15 (heure locale), les Nerazzurri affronteront Bologna au Dall'Ara dans le cadre de la 20ème journée. Leur première rencontre de la saison, le 18 septembre dernier à San Siro, s'est soldée par une victoire 6-1 de l'équipe de Simone Inzaghi.
      Les Nerazzurri sont sur une série de quatre victoires consécutives en championnat, la dernière datant de samedi, lorsqu'ils ont battu la Roma 3-1 à San Siro, ce qui a porté leur nombre de points pour à 72. Quant à Bologna, il a assuré sa place en Serie A pour la saison prochaine en obtenant un point lors du match nul 2-2 contre l'Udinese, ce qui permet aux Rossoblu de compter 39 points.
       
      Rencontres précédentes
      Mercredi, l'Inter et Bologna s'affronteront pour la 150ème fois en Serie A. Le bilan est de 73 victoires des Nerazzurri, 35 nuls et 41 victoires des Rossoblu.
      L'Inter a remporté six de ses huit derniers matchs en Serie A contre Bologna, et le dernier match nul contre eux remonte au 19 septembre 2017. L'équipe d'Inzaghi a remporté ses trois derniers matchs contre les hommes de Sinisa Mihajlovic.
      Lors des 15 derniers matchs de championnat à domicile de Bologna contre l'Inter, ils n'ont pas gagné une seule fois, avec trois fois match nul et 12 défaites. Ils n'ont gardé un score vierge qu'à une seule reprise, lors d'un match nul 0-0 en août 2010. La dernière fois que Bologna a battu l'Inter à Dall'Ara en Serie A, c'était il y a plus de 20 ans, le 10 février 2002, grâce à des buts de Fabio Pecchia et Lamberto Zauli.
       
      Carnet de bord
      Les Nerazzurri sont sur une série de 11 matches sans défaite à l'extérieur, avec cinq nuls et six victoires. La dernière fois que l'Inter a enregistré une telle série en une seule saison remonte à 2007/08.
      Depuis que l'Inter a concédé un but à la Lazio le 16 octobre, ils n'ont jamais encaissé plus d'un but lors d'un match à l'extérieur ; au cours de cette période, ils ont concédé quatre buts, et réalisé sept clean-sheet. Sur les cinq principaux championnats européens, aucune équipe ne peut se vanter d'avoir un aussi bon bilan que les Nerazzurri, à part Manchester City.
       
      Statistiques des matchs
      En ce qui concerne les Rossoblu, aucune équipe n'a marqué moins de buts dans la première demi-heure d'un match cette saison que Bologna, qui est à égalité avec le Genoa avec un record de cinq. Les Nerazzurri ont marqué 20 fois dans les 30 premières minutes des matches de Serie A cette saison ; seul l’AC Milan a fait mieux, avec 22 buts dans ce laps de temps.
      L'Inter (11) et Bologna (8) font partie des trois équipes (avec la Roma, 11) qui ont marqué le plus de buts sur corner lors de la saison 2021/22 de Serie A.
      De plus, les Rossoblu possèdent la meilleure défense lorsqu'il s'agit de résister aux attaques sur corner. Ils n'ont concédé que deux buts cette saison, devant l'Inter qui en a encaissé trois.
      Aucune équipe n'a vu autant de ses remplaçants marquer des buts que l'Inter en Serie A 2021/22. Douze des buts des Nerazzurri ont été marqués par des joueurs remplaçants, dont deux des buts d'Edin Dzeko contre l'adversaire de ce soir, lors de la première rencontre de la saison.
      L'Inter a marqué plus de buts directs que toute autre équipe de Serie A depuis le début de la saison (10), tandis que seule la Salernitana (9) a concédé plus de buts directs que Bologna (8).
       
      Le point sur les joueurs
      Dans les rangs de Bologna, on trouve deux anciens joueurs de l'Inter : Gary Medel a joué 91 fois et marqué une fois pour l'Inter, tandis que Marko Arnautovic a représenté l'Inter à trois reprises lors de la saison 2009/10.
      Edin Dzeko a inscrit sept buts contre Bologna, dont un doublé après être entré en jeu plus tôt dans la saison. Cela fait des Rossoblu son deuxième adversaire préféré pour les buts sur les cinq grands championnats européens, après Stuttgart contre qui il a marqué huit fois.
      Lautaro Martinez, qui a trouvé le chemin des filets à 16 reprises en Serie A depuis le début de la saison, est à un but d'égaler son meilleur record de la saison (17), atteint en 2020/21. Son record global dans l'élite italienne est de 53 buts, ce qui signifie qu'il fait désormais partie des 20 meilleurs buteurs de tous les temps en Serie A, à égalité avec Pietro Serantoni, Jair et Alvaro Recoba.
      Quant à son compatriote Joaquin Correa, la seule équipe contre laquelle il a marqué plus de buts que Bologna (trois) est l’AC Milan (quatre). S'il trouve le chemin des filets mercredi, les Rossoblu seront le seul adversaire contre lequel il a marqué pour trois clubs différents, après l'avoir fait avec la Lazio et la Sampdoria.
      Si Nicolo Barella marque lors de ce match en milieu de semaine, Bologna sera le premier club contre lequel il aura marqué à domicile et à l'extérieur en une seule saison.
       
      Cartons et suspensions
      Quatre joueurs de l'Inter sont à un carton près pour le match de l'Udinese à la Dacia Arena ce dimanche. Bologna ne pourra pas compter sur Gary Medel pour cause de suspension.
       
      Suspendu
      Bologna : Medel (1).
      Inter : -
       
      Menace de suspension
      Bologna : Soriano.
      Inter : Bastoni, Perisic, Vidal, Calhanoglu.
       
      ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred

      2 commentaires
      505 vues
    38. Doveri dirigera le match Bologna - Inter

      Milan - Daniele Doveri dirigera le match de l'Inter contre Bologna le mercredi 27 avril, dont le coup d'envoi sera donné à 20h45 (heure locale) au Stadio Renato Dall'Ara.
      Pour ce match en retard de la 20ème journée, Doveri sera assisté par Davide Imperiale et Dario Cecconi, tandis que Matteo Marchetti assumera le rôle de quatrième arbitre. Michael Fabbri et Giacomo Paganessi seront commandes à la VAR.
       
      ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred

      1 commentaire
      373 vues
    39. Les Tifosi seront nombreux aussi à l’extérieur!

      C’est une information en provenance du Corriere Dello Sport : L’Inter peut se vanter de disposer du meilleur public d’Italie
       
       
      Le secteur visiteur du Dall'Ara pour le match en retard qui se tiendra demain à Bologne est Sold-Out. Mais ce n’est pas le seul : Le peuple Nerazzurro sera également  présent dans le Frioul pour accompagner l’équipe d’Inzaghi pour cette phase cruciale du championnat:
      "Environ 5.000 tifosi seront présent à Bologne, ils sont aussi nombreux pour la rencontre de ce dimanche à l’Udinese et le Giuseppe Meazza devrait à nouveau être comble pour l’Inter-Empoli du 6 mai prochain où déjà plus de 60.000 billets ont été vendu lors de la phase de prévente."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      1 commentaire
      677 vues
    40. José Mourinho est allé dans le "Vestiaire" Nerazzurro !

      En effet, c’est une révélation du Corriere Dello Sport. En après-match d’Inter-Roma, le Special One ne s’est pas perdu en chemin en se dirigeant vers l'emplacement de sona ancien vestiaire, celui des Champions d’Italie!
       
       
      "Le dernier à avoir fait l'éloge des Nerazzurri a été le Special One qui, avant de les féliciter devant les caméras, s'est rendu dans la zone située devant ce qui était autrefois son vestiaire et a parlé au Président Zhang, aux autres managers, à Inzaghi et aux joueurs qu'il a rencontrés: "Vous êtes les plus forts et je vous souhaite de gagner le Scudetto. Vous le méritez"
      Tel était le sens du discours de Mou, qui ne s'est pas exprimé en tant que Tifoso de l'Inter, comme il le restera toujours, mais en tant qu'entraîneur qui venait de se faire "casser la gueule".  Les mots du Portugais ont été particulièrement agréables car ils proviennent de l'un des entraîneurs parmi les plus performants dans le circuit.
       
      Mais surtout un Professionnel qui a réalisé le Triplé avec l’Inter lors de la saison 2009-2010!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      1,2k vues
    41. Fabrizio Biasin : "Si l'Inter gagne la Serie A, ce sera grâce à Marcelo Brozovic"

      Le journaliste italien Fabrizio Biasin estime que Marcelo Brozovic est le joueur essentiel à la lutte pour le Scudetto.
      Dans sa chronique publiée aujourd'hui dans le Libero, le journaliste a souligné la façon dont le Croate a remis l'équipe sur les rails dans sa course au Scudetto.
      L'Inter a connu un sérieux coup d'arrêt en février et mars, et une grande partie de cette chute s'est produite lors des matches où Brozovic était absent.
      Le joueur de 29 ans a manqué la défaite 2-0 contre Sassuolo en raison d'une blessure, il a aussi été blessé lors des matches contre le Torino et la Fiorentina, qui se sont tous deux soldés par des nuls.
      Maintenant que Brozovic est de retour dans l'équipe depuis le retour de la pause internationale, les Nerazzurri n'ont pas perdu un seul point, et pour Biasin, ce n'est pas un hasard.
      "C'est banal à dire mais aussi vrai, qu'au-delà des bavardages, l'Inter avait simplement besoin de récupérer son meilleur joueur, Marcelo Brozovic, qui s'est blessé lors du match contre Liverpool et qui est revenu à son meilleur niveau au moment le plus important de la saison.
      "Avec lui sur le terrain, l'Inter s'améliore dans la course, la sécurité, la capacité à rester dans la moitié de terrain adverse, tout", poursuit-il.
      Et si avant, il était seulement "bon pour faire avancer l'équipe, maintenant il est aussi devenu un distributeur de passes décisives et de buts", souligne-t-il.
       
      ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred

      3 commentaires
      693 vues
    42. Robin Gosens prend l'eau

      Ou la sauce c'est selon, mais comme le révèle Matteo Barzaghi, l'international allemand ne fera pas parti du voyage 
       
       
      "25 avril à Appiano Gentile: Élongation de l'adducteur pour Robin Gosens, Ivan Perisic sera là aussi à Bologne. Vidal, encore à part, vise un retour pour l'Udinese."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      14 commentaires
      1,1k vues
    43. Simone Inzaghi : "C’est évident qu’il fallait une victoire comme celle sur la Juve"

      L’Inter de Simone Inzaghi a battu la Roma de José Mourinho. Au terme de ce match, Simone Inzaghi s’est livré à Dazn: "Je tenais énormément à cette partie, où nous arrivions trois jours après un Derby où nous avions énormément donné face à un adversaire de valeur absolue, en forme. Nous devions proposer sur le terrain une prestation valeureuse et les garçons ont été très brave."
       
       
       
      La gestion de Lautaro ?
      "Il avait besoin de marquer, il n’a jamais été un problème. Il y a des périodes comme ça, où il n’y parvenait pas, mais il se présentait toujours devant le gardien. Et même, il s’entraîne toujours de la meilleure des façons, quelque fois,  il était juste qu’il soit mis au repos, à présent il est très bon et il devra continuer de la sorte comme tous nos attaquants."
      "Nous faisions face à un adversaire qui, lors de la première période, avait décidé de marquer Brozovic. En seconde période, j’ai donné de la liberté à Skriniar. La Roma n’avait plus perdu depuis de très nombreux matchs et nous devions bien aborder la rencontre... Les garçons ont été bon pour récupérer rapidement et réaliser un grand match, un match de qualité, en véritable équipe."
      'Les garçons ont réalisé un très grand match en sachant que c’était le point de départ : Si nous comptabilisons 5 victoires de suite, nous avons tout de même perdu du terrain : Nous sommes derrière et nous devons chasser : Finalement, mercredi, nous défierons Bologne dans ce match en retard et nous devrons préparer cette rencontre de la meilleure des façon en trois jours et demi."
       
      Avez-vous en poche une partie du Scudetto ?
      "Je me présente avec une victoire importantissime, nous sommes dans une période intense avec une Finale de la Coupe d’Italie à laquelle nous tenions de toutes nos forces. Nous devrons être bons pour savoir gérer nos forces physiques et mentales car les parties sont nombreuses et rapprochées: Mais nous sommes prêt et nous voulons les jouer avec le torse bombé: Nos derniers matchs en sont une grande démonstration."
       
      Perisic et Dumfries ?
      "Ils réalisent un travail important, je savais que la défense centrale de Roma allait se montrer très agressive sur nos deux attaquants. En ce sens, la ligne de cinq avait plus de liberté et Dumfries avait été mis au repos : Darmian avait joué le Derby en réalisant un très grandissime match. Gosens se sent très bien et son heure arrivera, comme pour tout le monde."
       
      Était-ce un problème de mentalité ?
      "C’est évident qu’il fallait une victoire comme celle sur la Juve, nous étions dans une période où les résultats faisaient défaut car les statistiques démontraient que nous tirions et que nous nous créions énormément. Nous avions besoin d’une victoire importante! A présent, nous en avons réalisé quatre de suite, mais cela ne suffit pas mais je tiens à féliciter les garçons."
       
      Mourinho ?
      "Nous nous sommes souhaité bonne chance l’un l’autre. Il a toujours été gentil avec moi: C’est un entraîneur spéciale avec lequel,  avant la rencontre en Coupe d’Italie, j’avais échangé durant 45 minutes sur le football. Je ne le connaissais pas personnellement, j’ai appris à le connaitre et c’est vraiment un plaisir de parler avec lui."
       
      Avez-vous échangé avec vos anciens joueurs de la Lazio ?
      "Non, je n’ai pas échangé avec, mais quoiqu’il arrive, je soutiendrai toujours la Lazio."
       
      Mou qui aime l’Inter, Simone la Lazio, la raison du cœur a-t ’elle sa place dans le monde du Calcio selon vous ?
       
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      408 vues
    44. José Mourinho : "J’aimerai que l’Inter remporte le Scudetto"

      Après un brevet de 12 journée d’invincibilité, la Roma de José Mourinho s’est incliné sur les terres de son Ex. Beau Joueur, le Special One ne peut cacher ses sentiments vis-à-vis de la Beneamata:
       
       
       
      "Ils étaient trop Da Inter : C’est l’équipe la plus forte du Championnat avec les joueurs les plus forts à tout point de vue : Tactique, technique et physique. Physiquement, dans le sens positif, il y a tant d’animaux dans cette équipe : Tu peux l’emporter face à l’Inter en l’emportant dans une période où elle traverse des difficultés, et tout se doit d’être parfait :  Nous n’étions pas parfait, nous avons été très bons, mais pas parfait : Nous avons eu une balle de but via Mancini et dix secondes plus tard, ils ont marqué : Nous avons été bons, mais nous avons connu un black-out au niveau de la concentration et de la confiance."
      "En seconde période, nous avons pris un but sur une phase arrêtée alors que mes joueurs savent parfaitement ce qu’ils devaient faire. Ensuite nous avons joué avec courage : Si c’est pour perdre un match après trois mois, je préfère que ce soit contre une équipe qui est plus forte que nous. Je suis aussi content pour Sozza pour qui ce n’était pas un match simple, c’est un jeune homme et je suis content car il a réalisé une bonne rencontre et les joueurs ont été bons pour lui venir en aide. A présent nous allons nous reposer avant d’affronter Leicester."
       
      L’écart avec l’Inter ?
      "Il me manque du temps, du travail et la croissance des joueurs : Zalewski a énormément de qualité, mais c’est un enfant et il commet encore des erreurs. Il y a des équipes comme l’Inter qui paye pour avoir un Gosens sur le banc, nous ne pouvons pas nous le permettre : Nous travaillons pour améliorer Zalewski. Aujourd’hui l’équipe est bien plus une équipe comparé au dernier trimestre, nous façon de jouer était positive aujourd’hui et si nous ne sommes pas parvenu à marquer, le mérite en revient à l’Inter."
      "Skriniar ne perd jamais un duel individuel, De Vrij ne craignait pas de jouer le 1vs1 avec Abraham. Perisic et Dumfries sont physiquement très fort capable de créer du danger aussi devant. Aujourd’hui, je suis ici et nous avons joué face à l’Inter, maissi nous avions affronté une équipe de notre niveau, nous l’aurions très certainement reporté."
       
       
       
      Les chœurs des Tifosi ?
      "J’aime l’Inter et l’Inter m’aime, mais je veux gagner tous les matchs. A présent, je peux vous dire, vu que je ne joue plus ni l’Inter, ni le Milan, ni la Juve, ni le Napoli, je peux vous dire aujourd’hui que j’aimerai que l’Inter remporte le Scudetto. Mais avant ce match, je cherchais à l’emporter et à oublier contre qui je jouais. J’aime l’Inter, mais j’aime aussi la Roma et mon travail. Nous sommes payé pour gagner."
      "Je voulais presser l’Inter assez haut, mais lorsque tu te prépares à jouer l’Inter, tu es toujours confronté à des problèmes : Tu les presses d’un côté, mais eux sont meilleurs et te pose des problèmes autre-part."
      "L’Inter dispose d’une culture tactique depuis trois ans, d’avant et avec Antonio (Conte) et à présent avec Simone. Et si le résultat est assez similaire au match aller et à celui de la Coupe d’Italie, notre façon de jouer était complètement différente : Nous sommes une équipe en pleine croissance même si objectivement c’est le résultat qui reste toujours le plus important."
      "Je félicite l’Inter et l’arbitre Sozza qui a très bien arbitré : Ma sensation est que nous avons réalisé un bon match. La semaine dernière Di Bello…et c’était trois points…'
       
      José Mourinho Lalala LA LA….
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      6 commentaires
      672 vues
    45. Le Napoli est définitivement hors-course

      Quel est le meilleur moyen de défoncer votre propre équipe lorsque celle-ci est dans le dur ? 
       
      "Le Club a décidé qu'à partir de Mardi, soit le jour de la reprise des entrainements, que l'équipe restera de façon permanente en mise au vert. Le SSC Napoli précise que cette décision a été prise par l'entraîneur Spalletti et validée par le Club."
       
      Quelle excellente idée de sanctionner ses joueurs dans la dernière ligne droite:  Pas de Scudetto, pas de Sexe avec Madame,  Champion du Monde le spécialiste du 7ème art!
       
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      6 commentaires
      462 vues
    46. L’Inter prend le meilleur sur le Special One

      Dans le calendrier de cette fin de saison, la confrontation avec la Roma de notre célèbre José Mourinho était le match de tous les dangers : Une victoire était impérative pour cette dernière confrontation directe face à une équipe du Top.
       

       
       
      Et ce que l’Inter a proposé face à la Juve et face au Milan, l’Inter l’a répétée face à la Louve : Marquer au bon moment pour couper les jambes de son adversaire! Et si Denzel Dumfries s’est pris pour Ronaldo, le brésilien en partant seul en but lancé en profondeur par Hakan Çalhanoğlu à la demi-heure de jeu, il est bon de rappeler que quelques secondes auparavant la tête de Mancini fleurtait avec la transversale de notre Samir Handanovic.
      Le chef d’œuvre de la soirée est à mettre à l’actif de Marcelo Brozovic, qui suite à une excellente séquence de jeu se retrouve dans la surface de réparation, lancé par Ivan Perisic, sa phase de jeu épique voit sa reprise du pied droit nettoyer la lucarne opposée de Rui Patricio. Lautaro Martinez inscrira le troisième but de l'équipe etnrainée par Simone Inzaghi à la 52’ via une tête sur corner.
      Notre Beneamata se chargera ensuite de gérer la rencontre avec une Roma qui aura été l’auteur d’une première période catastrophique avant de se reprendre en fin de match, preuve en est le bijou et la patate inscrit par Henrikh Mkhitaryan à la 85'.
      Avec la défaite du Napoli à Empoli suite au doublé d’Andrea Pinamonti et la victoire du Milan via l’assist de son (futur ?) recrutement Acerbi, la course au titre passera plus que jamais par une victoire impérative sur le terrain de Bologne dans le cadre du match en retard de l’Inter
       
      Tableau Récapitulatif
      Résumé Video
       
       
      Inter 3-1 Roma
      Buteur(s): 30' Dumfries(I), 40' Brozovic (I), 52' Lautaro Martinez (I), 85' Mkhitaryan (R)
      Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (63' 95 Bastoni); 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozovic (72' 5 Gagliardini), 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic (72' 18 Gosens); 9 Dzeko (63' 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (82' 7 Sanchez)
      Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 38 Sangalli
      T1: Simone Inzaghi
      Roma: 1 Rui Patricio; 23 Mancini, 6 Smalling, 3 Ibanez; 2 Karsdorp, 7 Pellegrini (63' 17 Veretout), 27 Oliveira (80' 52 Bove), 59 Zalewski (78' 5 Vina); 92 El Shaarawy (63' 11 Perez), 77 Mkhitaryan; 9 Abraham (78' 14 Shomurodov)
      Banc: 63 Boer, 15 Maitland-Niles, 24 Kumbulla, 37 Spinazzola, 42 Diawara, 55 Darboe, 64 Afena-Gyan
      T1: José Mourinho
       
      Arbitre: Sozza
      VAR: Irrati
      Averti(s): Mancini (R), Brozovic (I), Oliveira (R), Çalhanoğlu (I)
      Expulsé(s): /
      Affluence: 74.947 Tifosi
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      0 commentaire
      298 vues
    47. Inter-Roma, Simone Inzaghi : " Il nous reste six finales à disputer d’ici la fin de saison"

      Après avoir giflé le Milan en Coupe d’Italie, l’Inter s’apprête à accueillir l’As Roma dans un Giuseppe Meazza comble dans le cadre de cette 34ème journée de Serie A. Pour l’occasion, et si José Mourinho s’est abstenu pour la troisième fois de toute conférence, Simone Inzaghi s’est, lui,  livré en conférence d’avant-match
       
       
       
      Il y a un très grand enthousiasme aussi bien à l’Inter qu’à la Roma : A quel type de match vous attendez-vous ?
      "Nous savons que demain, nous ferons face à l’une des équipes parmi les plus forte du Championnat, elle traverse une excellente passe et elle est entraînée par un très grand entraîneur, nous connaissons tous son Histoire ici avec l’Inter. Nous réalisons de très belles choses et demain nous devrons l’affronter avec une très grande attention, car cette rencontre est pour nous, très très importante."
       
      Comment est-ce possible de penser à écarter Correa ?
      "Vous le savez…Il a réalisé une excellente rencontre comme ses équipiers d’ailleurs., Aujourd’hui, il y aura l’entrainement de l’après-midi et un décrassage demain où j’évaluerais l’état de forme de chaque joueur, je dirais que tous sont disponible mis à part Vidal qui souffre d’une sale entorse depuis la fin du Derby, Je déciderai demain matin quelle sera la meilleure formation pour jouer la Roma."
       
      Est-ce que cette rencontre est le passage obligé vers le Scudetto ? Quelles sont les certitudes dont a conscience l’équipe en ce moment ?
      "La partie de ce mardi nous a donné tellement de convictions. Nous avons réalisé un très grand match et nous disputerons une nouvelle finale. C’était très important, nous avons nos convictions propres. Durant une période nous avons récolté moins que ce que nous aurions dû avoir, mais nous n'avons jamais perdu.  Et à présent nous sommes tous là, et nous sommes prêts à disputer cette fin de championnat de la meilleure des façons."
       
      Quelle est la qualité la plus importante à laquelle vous vous attendez, vous et l’équipe ?
      "Nous savons qu’il nous reste encore un mois d’ici à la fin de la saison, nous avons encore tellement de matchs si proches, nous devons rester tranquilles, sereins et nous préparer au mieux pour la rencontre suivante. Nous avons remporté un Derby important, nous disputerons une finale, mais nous devons surtout et maintenant penser au match de demain face à une équipe qui se sent bien physiquement et mentalement : course, agressivité et déterminations seront utiles pour défier la Roma. Nous ferons face à tellement d’équipes différentes qui, d’ici à la fin de saison, chercheront à nous créer des problèmes."
       
      Est-ce juste de dire qu’entre demain et mercredi prochain, le Scudetto de l’Inter se joue ?
      "Cette semaine nous faisions face à 3 rencontres importantissimes pour nous et nous en étions conscients. Nous savons que nous devrons faire preuve d’une grande lucidité pour nous préparer à faire face à autant de matchs chaque semaine. L’équipe est déjà passée par là."
      "Avec la Finale de la Coupe d’Italie et en incluant la Super Coupe d’Italie, nous aurons disputé 52 ou 53 matchs, nous devrons nous montrer bons : il nous reste six finales à disputer d’ici la fin de saison."
       
       

       
      Est-ce négatif ou pas de jouer deux rencontres en plus que vos rivaux ?
      "Négatif non, nous allons disputer une finale, nous avons tout donné de nous même pour réaliser ce grand parcours. J’aurais déjà voulu jouer Bologne lorsqu’il le fallait, mais la Pandémie ne nous l’a pas permis et à présent nous sommes en fin de saison. Nous devrons toujours être en alerte et j’ai de grands joueurs d’expérience qui savent comment récupérer mentalement depuis les efforts fournis".
       
      Allegri, lors de l’après-match face à Bologne a déclaré avoir perdu le Championnat suite à sa défaite contre l’Inter. Est-ce que cette victoire est si décisive pour le Scudetto ?
      "Non, elle a été importante au vu du moment délicat que nous traversions, mais je dis depuis le 8 juillet que nous réalisons de l’excellent travail : Les garçons sont sérieux, toujours concentrés avec l’envie de travailler de la meilleure des façons, et depuis le début de saison, nous avons relevé notre niveau et les attentes qui avaient été placées en nous :  nous n'avons jamais été découragés, au contraire, ce match nous a donné un boost supplémentaire pour terminer le mois de la meilleure façon possible. Il nous reste un long parcours, et j'espère que je pourrais choisir parmi tous les joueurs disponibles."
       
      7 matchs en 29 jours…. Le turnover passera-t-il aussi par le milieu de terrain ?
      "Nous savons tous que le milieu de terrain est le secteur qui joue le plus, mais j’ai Vidal, Gagliardini, Vecino à disposition, on parle moins d’eux, mais ils s’entrainement parfaitement quotidiennement, ils se montrent disponibles et ils me seront d’une précieuse aide d’ici à la fin de la saison. Vidal est entré de nombreuses fois en cours de match. Sur le 3-0, il y a laissé sa cheville, j’espère qu’il sera déjà de retour face à Bologne et que son arrêt soit le plus court possible."
       
      Etes-vous fatigué que l’on parle toujours de tout, mais jamais des objectifs atteints ?
      "Ma plus grande satisfaction est d’avoir décroché une nouvelle finale. Notre classe arbitrale est parmi les meilleurs d’Europe et nous sommes chanceux de l’avoir. Les arbitres peuvent aussi se tromper comme nous les entraîneurs, comme les joueurs, dans une période du championnat tu as toujours des épisodes favorables et défavorable qui s’équilibrent."
       
      Quels sont vos attentes ?
      "Inter-Roma est pour nous une finale, c’est une partie importantissime. La Roma est une équipe de grande valeur qui n’a plus perdu depuis le 9 janvier face à la Juve, soit depuis trois mois et demi. Nous devons nous préparer au mieux à cette grande rencontre."
       
      Est-ce possible de faire coexister Gosens et Perisic ensemble ? Ivan peut-il aussi jouer comme Mezzala?
      "Ce sont deux joueurs de très grand talent et qui s’entendent très bien ensemble. Je les ai déjà alignés ensemble face à Vérone, en alignant Perisic plus haut, comme attaquant, lors des 20 dernières minutes. Je pourrais aussi aligner Perisic à droite, mais j’ai déjà Dumfries et Darmian qui réalisent un très grand championnat. Je suis content de pouvoir compter sur eux à gauche, c’est une chance de les avoir tous les deux, ici ensemble, et  en bonne conditions."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      4 commentaires
      1,1k vues
    48. Polémique : Inter-Roma sous la direction d’un arbitre "Milanais" !

      Il n’y a qu’en Italie qu’il ne peut se produire pareille situation : Simone Sozza est un jeune arbitre officiel de la Fédération italienne, il dédie d’ailleurs sa vie à l’arbitrage qui est une véritable vocation chez lui. Pourtant il se retrouve involontairement au cœur d’un cyclone
       
      Révélation de la Gazzetta Dello Sport

       
      "Sozza, âgé de 34 ans, a étudié le droit et a dédié sa vie à l’arbitrage, mais celui-ci est né à Milan. Si La législation actuelle empêche un arbitre d’arbitrer les équipes de sa propre section et de la ville où vous vivez et où vous résidez, elle ne vous empêche pas d’arbitrer les matchs de votre ville de naissance. Sozza fait partie de la section de Seregno, dans la province de Monza (où il vit). Celle-ci se situe à 24 kilomètres de Milan. Cependant, les articles réglementaires n'intéressent guère les Tifosi et la phrase qui revient sans cesse est : "Comment est-ce possible qu’un Milanais a-t-il pu être choisi pour arbitrer l'Inter ?"
       
      La Rosea a voulu approfondir le sujet qui a décollé surtout via les réseaux sociaux et qui fait l’objet d’une polémique féroce sans le moindre sens: Celle-ci porte préjudice aussi bien à Milan, à la Serie A, et à ses deux équipes.... mais La Rosea rappelle également que Sozza a déjà arbitré des milanais cette saison :
       
      "En quart de finale de la Coupe d’Italie lors du Milan-Lazio 4-0. Pour quelles polémiques ? Aucune! Il peut se vanter, en Serie A, d’avoir dirigé Juve-Fiorentina, Lazio-Atalanta, Fiorentina-Napol et Juve-Napoli. Ce mercredi, il a d’ailleurs arbitré, devant Gianluca Rocchi, Udinese-Salernitana. Et la direction arbitrale n’a fait l’objet d’aucune polémique, ce qui a d’ailleurs convaincu le désignateur des arbitres de lui octroyer la prochaine affiche."
      “Il faut donc arrêter avec cela, sans rien ajouter d'autre et clore l'affaire. Mais ce n’est pas le cas dans notre Calcio, qui est fait de controverses constantes, de tractations en coulisses et de conspirations. Et l'on se demande alors : Était-ce vraiment nécessaire de le sélectionner pour ce match ? N'y avait-il pas d'autres candidats ?" La réflexion est importante et porte sur plusieurs points, mais ce qui est sûr, c’est que les arbitres doivent aussi être attendus au tournant, surtout les jeunes arbitres avec du potentiel."
       
      Même Moggi ne l'avait pas osé celle-ci!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      7 commentaires
      1,2k vues
    49. Inter-Roma: Le Meazza à nouveau Sold-Out

      Après avoir affiché complet lors de la réception du Milan en Coupe d’Italie, le Giuseppe Meazza affichera à nouveau complet pour la réception de la Roma d’un certain José Mourinho!
       

       
      Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, plus de 70.000 billets ont déjà trouvé preneur : "Il reste un millier de ticket dans le secteur visiteurs, 3.300 billets y ont déjà été vendu, il reste un peu de place dans le troisième anneau et quelques places en tribune rouge".
      Un nouvel exemple du soutien indéfectible des Tifosi envers la Bien-Aimée!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      5 commentaires
      937 vues
    50. La polémique signé Allegri : "Perdre notre confrontation directe avec l’Inter a décidé du sort du Championnat."

      Massimiliano Allegri s’est livré sur Canale 5 au cours de l’mission ‘Coppa Italia Live’ et celui-ci s’est montré lapidaire sur le sort de la Serie A 2021/2022!
       

       
      "La chose la plus belle est que l’équipe a gagné en équipe ce soir, celui qui est monté sur le terrain voulait vraiment bien faire, comme ceux qui ont débuté me match, tous voulaient aller en finale : A présent, nous devons mettre de côté la Coupe d’Italie pour reprendre des forces pour le championnat."
      [….]
      Serez-vous sur le banc de la Juve l’année prochaine ?
      "Oui, et aussi pour les trois prochaines années : A la Juve tu te dois de toujours te battre pour gagner. La chose qui me déçoit le plus, c’est d’avoir perdu notre confrontation directe avec l’Inter car elle a décidé du sort du Championnat."
      "Ce n’est pas acceptable qu’à cinq journées de la fin, que nous ne pouvons plus nous battre pour le titre et cela m’irrite énormément . Nous devrons répondre présent l’année prochaine et nous battre pour le championnat sans céder le moindre centimètre, mais c’est aussi cela le football : Tu ne peux pas toujours gagner et tu ne peux pas toujours perdre."
      [....]
      "Vous dites, vous écrivez tant de choses pour les changer trois heures après, voir dans les trois jours ou dans la semaine : Mettez-vous d'accord."
       
      Selon vous, le Derby d’Italie a-t ’il réellement tué la fin de tout suspens en Serie A ?
       
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      1 commentaire
      1k vues
  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également