Aller au contenu

Messages recommandés

Calciopoli-169.jpg

 

L'affaire de la désignation des arbitres du Calcio (aussi appelé Calciopoli) est un scandale sportivo-financier secouant en 2006 le football professionnel italien (première et seconde division). La Juventus a été reléguée en division inférieure pour matchs truqués, bien qu'elle ait été sacrée championne de son pays cette même saison.

 

Le scandale de la désignation des arbitres

Au printemps 2006, peu avant le mondial en Allemagne, le scandale éclate à la suite de la publication dans la presse italienne (La Gazzetta dello Sport et Il Corriere della Sera) de comptes rendus d'écoutes téléphoniques ordonnées par la justice deux ans plus tôt. Le public prend connaissance des conversations de Luciano Moggi, directeur général de la Juventus, et Pierluigi Pairetto, ancien arbitre, chargé par la fédération italienne de football de sélectionner les arbitres pour les rencontres de championnat entre 1999 et 2005. Lors de ces échanges, Moggi aurait soi-disant donné ses instructions pour la désignation des arbitres pour les matchs de son équipe.

En septembre 2005, le parquet de Turin avait dans un premier temps classé l'affaire, les écoutes téléphoniques ne permettant pas d'établir de corruption ou d'achat de match. Mais la parution dans la presse révolte l'opinion publique.

À la suite des publications des conversations téléphoniques, la commission disciplinaire du football italien est saisie du dossier. Le scandale implique plusieurs clubs évoluant dans le championnat d'Italie de football : la Juventus, le Milan AC, la Lazio (du président Claudio Lotito), la Fiorentin7 (du président Diego Della Valle), et la Reggina (en Serie B). Les arbitres concernés et mis en accusation sont: Massimo De Santis, Paolo Dondarini, Paolo Bertini, Domenico Messina, Gianluca Rocchi, Paolo Tagliavento et Pasquale Rodomonti. Le procureur pense alors avoir affaire à un système "sophistiqué" visant justement à se rendre invisible aux médias et à l'opinion publique en agissant lors de phases de jeu "litigieuses", mais pas sur des actions incontestables ».

Les douze membres du Conseil d'administration de la Juve, dont faisait partie Moggi ou encore l'administrateur délégué Antonio Giraudo, démissionnent le 11 mai 2006. Inculpé et accusé d'association de malfaiteurs destinée à la fraude sportive par le parquet de Naples, chargé de l'enquête, Luciano Moggi est suspendu de toute fonction sportive pour une durée de cinq ans.

Le 14 juillet 2006, le tribunal sportif rend sa décision. La Juve est déchue des titres acquis dans le Calcio lors des saisons 2004-2005 et 2005-2006 et ne pourra prendre part à l'édition 2006-2007 de la Ligue des champions. Elle est rétrogradée en Serie B (2e division) avec 30 points de pénalité où elle retrouvera la Fiorentina et la Lazio reléguées avec respectivement 12, et 7 points de pénalité. La quatrième équipe concernée, le Milan AC, reste en Serie A mais avec 15 points de pénalité.

Les clubs italiens font appel. Ils mettent en avant le manque de témoignages les concernant. Le 25 juillet, contrairement à ce que demandait le procureur Stefano Palazzi qui souhaitait une aggravation des peines, la cour fédérale d'appel de la justice sportive les revoient à la baisse. La Juve est finalement le seul club relégué et le Milan AC, pénalisé de 8 points, passe de la seconde à la quatrième place et participera au tour préliminaire de la Ligue des champions. La Fiorentina et la Lazio restent en Serie A mais sont privées de Coupe d'Europe.

Rebondissement le 27 octobre 2006 par suite de la décision de la Cour arbitrale du Comité national olympique italien : les clubs condamnés voient leurs pénalités réduites de façon importante, ainsi la Juventus passe de 17 à 9 points de retard, la Fiorentina de 19 à 15 et la Lazio de 11 à 3. Seul le Milan AC ne bénéficie pas dans cette décision d'une réduction de sa pénalité (8 points).

Condamnations

Condamnations des clubs italiens
Club Relégation Réduction de points
(pour la saison 2006-2007)
Autres peines
Première condamnation Résultat en appel Peine finale12 Première condamnation Résultat en appel Peine finale Première condamnation Peine finale
AC Milan - - - Réduction de 15 points Réduction de 8 points Réduction de 8 points • Réduction de 44 points pour la saison 2005-2006
• Interdiction de disputer la C1 2006-2007 
• Réduction de 30 points pour la saison 2005-2006
• Un match à domicile à huis clos.
Fiorentina Relégation en Serie B Annulation Annulation Réduction de 12 points
(Serie B)
Réduction de 19 points
(Serie A)
Réduction de 15 points
(Serie A)
• Interdiction de disputer la C1 2006-2007 13 • Interdiction de disputer la C1 2006-2007 
• Deux matchs à domicile à huis clos
Juventus Relégation en Serie B Relégation en Serie B Relégation en Serie B Réduction de 30 points Réduction de 17 points Réduction de 9 points • 80 000 € d'amende • Scudetti de 2005 et 2006 enlevés
• Interdiction de disputer la C1 2006-2007 
• Relégation en Serie B.
Lazio Relégation en Serie B Annulation Annulation Réduction de 7 points (Serie B) Réduction de 11 points (Serie A) Réduction de 3 points (Serie A) • Interdiction de disputer la C3 2006-2007 • Interdiction de disputer la C3 2006-2007 
• Deux matchs à domicile à huis clos
Reggina 14 (Pas de relégation) - - Réduction de 15 points (Pas de résultat en appel) Réduction de 11 points (Pas de peine) • 80 000 € d'amende

Condamnations intermédiaires

Club 2005-2006 2006-2007 Amende Suspension de terrain
Juventus -91 points -9 points 120 000 € 2 matchs
Fiorentina -30 points -19 points 100 000 € 3 matchs
Lazio -30 points -11 points 100 000 € 3 matchs
Milan AC -30 points -8 points 100 000 € 1 match

Condamnations individuelles[

Les sanctions imposées lors du procès furent:

  • Franco Carraro: Amende de 80 000 .
  • Massimo De Santis: Quatre ans de suspension.
  • Paolo Dondarini: Acquitté.
  • Pasquale Foti: Deux ans de suspension et amende de 30 000 .
  • Adriano Galliani: Cinq mois de suspension.
  • Antonio Giraudo: Cinq ans de suspension et amende de 20 000 , et une recommandation au président de la FIGC de suspension à vie comme membre de la FIGC à quelque niveau que ce soit.
  • Pietro Ingargiola: Acquitté.
  • Tullio Lanese: Deux ans de suspension.
  • Claudio Lotito: Deux ans de suspension.
  • Gennaro Mazzei: Un an de suspension.
  • Innocenzo Mazzini: Cinq ans de suspension.
  • Leonardo Meani: Deux ans et trois mois de suspension.
  • Sandro Mencucci: Un an et cinq mois de suspension.
  • Luciano Moggi: Cinq ans de suspension, et une recommandation au président de la FIGC de suspension à vie comme membre de la FIGC à quelque niveau que ce soit.
  • Pierluigi Pairetto: Trois ans de suspension.
  • Gianluca Paparesta: Trois mois de suspension.
  • Claudio Puglisi: Trois mois de suspension.
  • Fabrizio Babini: Un an de suspension.
  • Andrea Della Valle: Trois ans de suspension.
  • Diego Della Valle: Trois ans et neuf mois de susp

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ygg    5 747

La série A est un championnat qui se triche à 20 et à la fin c'est la Juve qui gagne. B)

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ockfuler    267

En ayant suivi l'affaire de plus prés, il s’avère que l'on a pas le cul si propre que ça, mais pourquoi faire un topic dessus maintenant ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BONOB0    3 194

Il a fait des articles sur le Fpf, le totonero, l'arrêt bosman, il  certainement doit épingler une série de sujets importants. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Ockfuler a dit :

En ayant suivi l'affaire de plus prés, il s’avère que l'on a pas le cul si propre que ça, mais pourquoi faire un topic dessus maintenant ?

Si tu as quelque chose, je suis preneur :nikel: 

Ici j'ai placé les topics comme pour expliquer, aux plus jeunes d'entre nous (j'ai 35 piges par exemple) qui n'ont pas connu tel ou telle choses. C'est plus de nature historique et en rien pour allumer les clubs & cie, cela fait partie de la Serie A, on doit faire avec, on aurait quelque chose contre nous, ce serait la même chose,  c'est plus pour la valeur historique. Par exemple, la première saison où j'étais interiste, je savais pas que le Milan avait eu sa gueule en Serie B à cause d'un scandale :smile: 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ockfuler    267

Dsl du retard, pas vu qu'il y avait eu des réponses.

Il faut lire les conclusions du rapport de Palazzi sur le calciopoli Bis,  ou il fait une charge véhémente sur l'inter  en nous accusons de plusieurs violations d'articles du code sportif qui aurait pu nous amener à la relégation comme la Juve. La justice sportive a attendu la prescription (tant mieux pour nous) parce qu'elle ne voulait pas se déjuger par rapport à son verdict et que dans notre malheur c'est triste à dire, mais la mort de Fachetti juste après ces éventements lui on permit d'éviter répondre à d'actes potentiel répréhensible.

La prescrizione salva l'Inter Facchetti, fu illecito sportivo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vic14    1 502

Bon, alors si on veut reparler de ça...parlons-en, mais alors référons-nous directement aux éléments de preuve, aux écoutes téléphoniques et forgeons-nous notre propre opinion ! 

Et c'est pas en paraphrasant ce qu'a dit "Caton", "Servius", "Cicéron" ou encore "Scipion" qu'on va avancer dans la manifestation de la vérité parce que le X a dit que Y a dit que Z a dit...c'est du simple ouï-dire et on sait très bien qu'au final la réalité est transfigurée 

moi aussi j'ai suivi de près ce capharnaüm et je vois une différence abyssale entre ces écoutes et témoignages : 

et cette écoute de Facchetti : 

les 2 étant parmi celles qui ont suscité le plus de clameur

perso, je vois une très nette différence entre le fait d'exercer des pressions directes sur les arbitres et ceux qui les désignent aux fins d'influencer leur mode d'arbitrage (cas Moggi) avant et après que de simplement discuter avec ceux qui désignent les arbitres sur le choix d'un arbitre plutôt qu'un autre en arguant qu'il faut des "internationaux" pour tel ou tel match ou qu'avec un tel, on a eu des problèmes par le passé...(cas Facchetti)

j'en conviens dans les 2 cas, c'est pas génial, mais en termes de gravité c'est pas comparable!

et je rappelle au passage aux rubentini que l'exception de prescription n'est pas un indice de culpabilité, mais un moyen de défense qui peut permettre d'éviter un procès long, coûteux et fastidieux...ne pas s'en prévaloir, alors qu'elle est acquise, c'est du quasi jamais vu et ce serait surtout une grave faute professionnelle pour l'avocat en charge de La Défense...

  • J’aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JY DS    1 863
il y a 29 minutes, Vic14 a dit :

j'en conviens dans les 2 cas, c'est pas génial, mais en termes de gravité c'est pas comparable!

Ca fait longtemps que j'ai abandonné tout espoir de faire passer ce message autour de moi .... 

  • J’aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bauscia    2

Pour info l’analyse de palazzi c’est l’accusation sans qu’il y est procès. Si il y avait eu procès l’Inter se serait défendu et ne serait jamais descendu en série B. L’Inter se défendait et donnait aucun ordre. Il suffit d’écouter les écoutes et de lire le procès. Je me demande comment tu peux dire que tu as suivi le procès de très près en affirmant de tel chose. La prescription ne vient pas d’une condamnation, je répète il y a eu aucun procès renseignez vous mieux il existe des livres écrit par des magistrats et notamment un écrit par un journaliste juventino épaulé par un PM (Calciopoli la vera storia). Ensuite je tiens à rappeler que l’Inter c’était 0 trophées à cette époque. Il suffisait de regarder le terrain pour comprendre. Dans toutes les écoutes pas un seul dirigeants d’autre club  met en cause Facchetti mais ils parlent tous du système moggi . Arrêtez de lire juventibus et les lanceurs de fake news . Comme si le club de la famille agnelli allait subir un complot 🤣 faut vraiment être ignorant . Je vous conseil de lire " la dynastie Agnelli " de Pierre De Gasquet" pour comprendre qui ils sont. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bauscia    2

J’ai oublié de préciser que palazzi dans son analyse il précise bien de ne pas mettre au même rang Facchetti et moggi. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Regalino    358

Il ne faut pas les mettre au même rang certes, mais il déduit quand même que le comportement de Facchetti était de nature à avantager sa propre équipe ce qui est punissable. De toute façon, on ne saura jamais ce qu'il se serait passé si le procès avait été établi sur bases de toutes les écoutes téléphoniques, et non sur base de certaines écoutes. Je pense que l'Inter aurait eu des sanctions "mineures" au même titre que Milan par exemple, mais il y avait quand même de quoi condamner le club. Le déroulement a fait que vous en êtes sortis blanchis dans un premier temps, et qu'il y a eu prescription lorsque les autres écoutes ont été accessibles. On ne reviendra pas en arrière 🙂

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bauscia    2
Le 15/02/2020 à 11:21, Regalino a dit :

Il ne faut pas les mettre au même rang certes, mais il déduit quand même que le comportement de Facchetti était de nature à avantager sa propre équipe ce qui est punissable. De toute façon, on ne saura jamais ce qu'il se serait passé si le procès avait été établi sur bases de toutes les écoutes téléphoniques, et non sur base de certaines écoutes. Je pense que l'Inter aurait eu des sanctions "mineures" au même titre que Milan par exemple, mais il y avait quand même de quoi condamner le club. Le déroulement a fait que vous en êtes sortis blanchis dans un premier temps, et qu'il y a eu prescription lorsque les autres écoutes ont été accessibles. On ne reviendra pas en arrière 🙂

Tu confonds tout bordel, comme tous c’est affolant. Quels sont les écoutes qui incrimine Facchetti ? Quels sont les ministres qui appelait Facchetti pour toucher les arbitres ? Quels sont les mecs de finances qui parlait Facchetti? Quels policiers appelait Facchetti pour le prévenir des investigations en cours ? Aucun, ils étaient tous en contact avec moggi. L’inter n’a jamais eu de procès, les écoutes ont étés écoutes et jugés pas interessantes. L’Italie c’est une démocratie comme partout en Europe, dans un procès si le procureur accuse La Défense entré en jeu. Dans ce cas la

ul n’y a pas eu de procès, suffit d écouter les écoutes pour comprendre! La prescription à sauvé l’Inter d’un proces pas d’une condamnation! L’analyse de palazzi arrive une fois Facchetti mort. Facchetti se défendait il suffit d’avoir un minimum d’intelligence intellectuel pour le comprendre. Lis le livre de Marco Travaglio journaliste juventino et tu comprendras! La cassation a déposé 139 pages de sentences mdr. L’inter trichait mais ne gagnait rien, bizarre. 
 

il suffit d’écouter Fabio della Valle dans ses écoutes pour comprendre qui fait quoi. Comme les écoutes de Lotito, comme celles du président de Parma, etc... Facchetti n’a jamais imposé d’arbitre aux destinateurs, Facchetti appelait de son téléphone personnel il avait pas besoin de distribué des carte SIM étrangères . Arrêtez de vous voiler la face c’est abusé . Aucun présidents de clubs dans les écoutes parle de Facchetti mais il parle tous d’un système moggi. Vous parlez alors que vos sources sont juventibus et ju29ro, insupportable.La famille Agnelli dirige l’Italie, elle va accepter une condamnation de son club sans aucunes preuves ? Vous vivez où les gars, vous savez qui ils sont les Agnelli? Tous les mêmes arguments. Faut se renseigner sur l’enquête d’abord .

  • J’aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bauscia    2

J’oubliais, la prescription elle vous a sauvée à vous dans le procès sur le doping .. prescription tombée la veille du jugement .. tiens donc.. sans ça vous auriez pas la c1 de 96 ni les titres de 94 à 98. Vos dirigeants ont étés prescrits pour fraude sportive et association de malfaiteurs, et vous parlez de prescrits avec nous qui avons jamais eu de procès pénale ? Quel audace . De 90 à 2006 une coupe d’Italie, insulter de perdants et luglio agosto l’interista sogna sotto l’ombrellone et tout d’un coup propagande médiatique de certains site juventini et ça devient eux les victimes, affolants.. La secrétaire de la

Figc Maria Fazi qui brief Bergamo au telephone pour lui dicter le discours qu’il doit tenir à Facchetti car c’est un homme "peu intelligent" selon elle mdr, et ça veut le faire passer pour le grand gourou. Va voir la vidéo ou Loris Grancini capo des Viking Juve parle d’agnelli et de l’arbitre Pairetto dans une vidéo mdr.. et quand il parle de Pairetto regarde son sourires. Tout le monde avait capté le manège avant 2006, les fables vous pouvez vous les raconter qu’entre vous .

  • J’aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pippo    816

Supprimez ce topic, vous allez passer votre temps à être désobligeants ou à vous taper dessus. Ça ne nourrit que la rancoeur/haine.

  • J’aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...