Aller au contenu
  • alex_j
    alex_j

    Les visages oubliés de l'Inter : Dennis Bergkamp

    Cette série d'articles nous rappelle les joueurs dont nous avons (peut-être) oubliés, qu'un jour, ils ont porté notre maillot noir et bleu. A travers eux on refait l'histoire, on discute et on dissèque leur temps à l'Inter ainsi que le reste de leur carrière. Retrouvez l'ensemble des articles de cette série ici : Les visages oubliés de l'Inter.

    Nous arrivons à la dernière partie de notre série consacrée aux joueurs oubliés de l'Inter. Cette semaine arrive le tour de l'attaquant néerlandais Dennis Bergkamp qui a passé deux ans avec les Nerazzurri.

     

    Bergkamp a pris la voie traditionnelle de commencer sa carrière en club avec l'Ajax alors qu'ils faisaient la transition de Rinus Michels à Johann Cruyff. Après s'être fait sa place dans l'équipe première, Bergkamp est devenu le pilier d'une équipe qui a remporté l'Eredivise, la Coupe KNVB, la Coupe UEFA (1992, ndlr) et également la Coupe des vainqueurs de Coupes (1987 et finaliste en 1988, ndlr). Individuellement, il est devenu une machine à marquer. Bergkamp a marqué plus de 20 buts toutes compétitions confondues au cours de ses trois dernières saisons avec l'Ajax, ce qui fera attirer l'attention sur lui. Comme pour de nombreux joueurs sortis de l'académie de l'Ajax, une offre qui ne pouvait pas être refusée est arrivée. L'Inter a dépensé 7,1 M£ pour transférer Dennis aux côtés de son coéquipier Wim Jonk. Il est dit que Bergkamp a refusé le Real Madrid et la Juventus pour signer avec l'Inter car il estimait que le style de jeu interiste lui convenait mieux.

     

    Dennis Berkamp à l'InterCela semblait certainement exact alors que Bergkamp a fait un bon et cohérent début avec l'Inter, faisant partie d'une attaque à trois aux côtés de Salvatore Schillachi et Ruben Sosa. L'entraîneur de l'Inter, Osvaldo Bagnoli, a rapidement commencé à bricoler avec l'équipe et la pression a commencé à monter à mesure que les résultats étaient de plus en plus mauvais. En Serie A, l'Inter plongea à mi-saison. Cela aboutit au limogeage de Bagnoli qui a été remplacé par Gianpiero Marini, vainqueur de la Coupe du monde 1982. L'Inter a terminé à une choquante 13e place pour la saison 1993-1994, juste à un point de la relégation, mais pour Bergkamp, tout n'était pas si mal. Sur la scène européenne, l'Inter a réussi à remporter la Coupe UEFA, battant l'Autsria Salzbourg en matchs aller et retour, Bergkamp étant nommé joueur du tournoi après ses huit buts. Malgré un début difficile à l'Inter alors qu'ils peinaient durement en Serie A, Bergkamp a réussi 18 buts toutes compétitions confondues et de nombreux fans Nerazzuri espéraient qu'il y avait plus à venir. La campagne suivante a cependant apporté un désastre à l'attaquant néerlandais alors qu'il commençait à devenir une cible pour les médias italiens lorsque l'Inter pataugeait. Ottavio Bianchi a pris les devants pour la campagne 1994-1995 et la forme de l'Inter en Serie A n'a vu qu'une amélioration minime.

     

    Dennis Bergkamp et Wim Jonk à l'InterBergkamp est sorti d'une Coupe du Monde avec un certain nombre de blessures et a eu du mal à faire son entrée dans la formation de départ. Les médias ont commencé à spéculer sur son avenir et l'ont ciblé pour avoir l'air absent ou peu concerné sur le terrain et ont critiqué sa réticence à participer à des interviews après les matchs. Après un certain nombre de performances médiocres, les médias ont commencé à le qualifier d'« âne ». Un titre nommant leur « âne de la semaine » attribué au pire joueur de la journée a été changé en « Bergkamp de la semaine ». L'Inter s'est ralliée pour terminer la saison à la sixième place mais n'a pas réussi à conserver sa Coupe UEFA. Sur une note personnelle, Bergkamp a produit un maigre retour consistant à cinq buts en championnat et sont donc venues des questions sur son avenir.

    À l'été 1995, Massimo Moratti a achevé sa prise de contrôle du club et a concrétisé sa vision d'une refonte totale de ce dernier. Il y a eu de nombreuses pertes chez les entraîneurs et joueurs, car Moratti a provoqué des changements substantiels et Bergkamp est devenu l'un d'entre eux. L'Inter a vendu le Néerlandais à Arsenal pour 7,5 M£, réalisant un bénéfice. Bergkamp n'a jamais regardé derrière lui. Malgré sa peur de prendre l'avion, lui faisant manquer certains matchs à l'extérieur, Bergkamp a été un énorme succès dans le nord-ouest de Londres. Il a fait partie de la célèbre équipe des Invincibles d'Arsenal en 2003/2004 et a remporté trois FA Cup.

    Bergkamp a également marqué un but d’anthologie en Premier League pour détruire le Newcastle de Nikos Dabizas en 2001. À sa retraite en 2006, Bergkamp a vu son image ajoutée au mur des légendes au tout nouveau Emirates Stadium d'Arsenal. Pour son pays, il a terminé avec un record impressionnant de 37 buts internationaux en 73 sélections pour les Oranje. Comme beaucoup d'autres au cours de cette série, Dennis Bergkamp a connu le succès après son départ de l'Inter.

     

    Dennis Berkamp et l'InterSa carrière à Arsenal et à l'Ajax et ses exploits pour son pays font de Bergkamp l'un des attaquants les plus doués et les plus respectés du football moderne. Sa capacité à jouer et à contribuer aux buts l'a amené à plaider pour que les attaquants soient plus que de simples "empileurs". Encore une fois, il arrive au mauvais endroit et au mauvais moment : un changement managérial dans un monde pré-Moratti et faire partie de l'équipe qui a obtenu le pire classement en Serie A n'a pas aidé à sa réputation. Si Bergkamp avait été un "Moratti-player", il aurait peut-être réussi à rester un an de plus et à faire ses preuves. Un autre cas fou d'un joueur qui ne correspondait tout simplement pas aux rayures bleues et noires à un instant donné.

     

    ®alex_j - internazionale.fr


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Citation

    Comme beaucoup d'autres au cours de cette série, Dennis Bergkamp a connu le succès après son départ de l'Inter.

    Ouh ça pique ça :phear:

    Je ne savais pas qu'il avait pris chéro même lors de sa première année.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Il y a 5 heures, gladis32 a dit :

    Ouh ça pique ça :phear:

    Je ne savais pas qu'il avait pris chéro même lors de sa première année.

    il a juste gagné une uefa cup le pauvre

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Les mêmes qui chient une pendule pour Eriksen.

    L'Inter porte un lourd héritage d'équipe défensive où les artistes se cassent les dents. Dés qu'un joueur de ballon signe, c'est toute une histoire pour le faire jouer...on s'acharne pendant qu'on loue des médiocres besogneux (Vecino).

    Faudrait essayer de jouer au foot un jour, y en a qui seraient surpris...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Dommage, je suis sûr que si on l'aurait gardé une année de plus il l'aurait cartonné. 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Avec Bianchi ou Hodgson, impossible, mais il fut important pour la C3 de 94.

    Ce joueur était sublime à voir jouer, il était pas fait pour le championnat italien car tactiquement son profil ( Peu de courses, presence athlétique insuffisante ) l'empêchait d'exprimer sa technique immense, par ailleurs c'est pour cela qu'il a jamais performé en C1 ( Bon il y a son.assist pour Lunjberg contre la Juve quand même ).

    C'était un top player à Arsenal au début car comme tous joueurs techniques dans cette periode anglaise, il était très simple de performer, mais par la suite, C'était un joueur d'appoint avant tout, son caractère et sa phobie ( Peur des voyages en avion ) ont vraiment tout freiné.

    Mais à l'Ajax et en PL, il y a des actions légendaires, puis techniquement, un joueur d'une.classe et une maîtrise du cuir rare, il y a pas débat avec un Penaldo.

    Modifié par Sky-Inter
    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

     C’est grâce au recrutement de Denis Bergkamp que je suis devenu Interiste, rien que ça inutile d’écrire une thèse ça raconte l’histoire de chaque Interiste, passion,déceptions, victoires salvatrices, folie, frustrations, libérations ...mais bordel que j’aurais aimé qu’il réussisse chez nous et qu’il y fasse carrière, un de mes joueurs préférés ever, quelle  classe, quel touche de balle...

     

     

    il fait partie d’une liste longue comme le bras de joueurs qui n’ont pas brillé sous nos couleurs et qui ont réussi ailleurs, avec d’autres qu’on a recruté trop tard ou blessés...mieux vaut ne plus y penser !

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • 📣 Actualité de l'Inter

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • 📈 Statistiques des membres

    13 813
    Total des membres
    tmw94
    Membre le plus récent
    tmw94
    Inscription
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...