Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Supprimer les pubs

    Les publicités diffusées sur notre site le sont uniquement aux visiteurs non connectés. Créez votre compte maintenant ou connectez-vous pour bénéficier du site sans aucune publicité.

  • Flashback tactique : l'Inter de Jose Mourinho

    Après la défaite de notre équipe favorite contre Séville, toujours pas d'article concernant une analyse post-mortem qui se résumerait à: "comment espères-tu gagner une finale quand tu te prends trois buts sur phases arrêtées?". Nous vous proposons de continuer une analyse tactique, celle de l'Inter du Special One, tactique découlant du Catenaccio d'Helenio Herrera.

     

    Schéma tactique

    Mourinho a une fois vanté la Serie A comme la "Ligue tactique" et il était à son apogée lorsqu'il a géré l'Inter en termes de batailles tactiques. Il a réussi quelques coups de maître tout au long de la campagne. La tactique de l'ère Mourinho à l'Inter tournait autour de la discipline défensive et des contre-attaques rapides. Il s'est installé à ses côtés dans une structure qui complète sa philosophie tactique. La configuration de base en 4-2-3-1 était visible dans la plupart des matchs de la saison.

    La base de l'Inter a été construite avec une ligne à quatre qui était physiquement forte et tactiquement habile. Lucio et Walter Samuel formaient les deux centraux tandis que le capitaine du club et légende Javier Zanetti était placé à l'arrière gauche. À droite, Maicon donnait la largeur car il a souvent monté vers les attaquants et est devenu le point focal sur ce flanc. Au centre, le double pivot Stankovic / Motta et Cambiasso était employé. Deux attaquants Eto’o et Pandev ont été déployés largement et Sneijder en 10 a complété le trio offensif derrière l’attaquant Diego Milito.

     

    JM_1.jpg.fc00b506a82f0a681f413eb8341c4705.jpg

     

    Transitions

    L’une des tactiques clés du plan d’attaque de Mourinho était la transition et la rapidité avec laquelle ces transitions ont été effectuées. L'équipe défend en profondeur et une fois le ballon récupéré, l'équipe prend rapidement forme dans un 4-2-3-1. Et cela se fait avec une grande rapidité et le 4-2-3-1 passe à un 4-3-3. Les deux ailiers Pandev et Eto’o sont assez importants dans ces séries de mouvements car leurs mouvements décident de la forme de l’équipe. Eto’o se voit attribuer un rôle d’ailier inversé et il repique dans l'axe pour rejoindre Milito. Dans le cas de Pandev, cela ne se produit pas car il est utilisé pour rester dans la largeur à gauche.

    D'autre part, dans l'aile droite, Maicon bombarde en avant pour fournir de la profondeur. C'est la raison pour laquelle Pandev reste à gauche. Comme Zanetti n'attaque pas par rapport à Maicon, Pandev est déployé en amont. Alors que Maicon court vers Cambassio, déployé dans la moitié droite du pivot, se déplace dans l'espace libéré par Maicon pour fournir un soutien défensif. Ces mouvements de soutien afin de maintenir la structure étaient typiques de Mourinho car il est toujours du genre à se concentrer sur la conservation de la structure.

    Lors du match contre Chelsea lors de leur victoire 2-1 au Meazza, Mourinho a mis Balotelli et l'a déployé pour réduire les menaces posées par les arrières latéraux de Chelsea. Dans ce match, l'Inter a débuté dans un 4-3-1-2 avec Sneijder commençant derrière Eto’o et Milito. Le trio Cambassio, Motta et Stankoic a été déployé devant les quatre arrière. À partir de l'image ci-dessous, nous pouvons identifier la formation de départ de l'Inter.

     

    JM_2.jpg.9c5e5e164c78eeac8bf43ddc133274c4.jpg

     

    Au cours du match, lorsque Chelsea a commencé à attaquer sur les ailes, le milieu était très central. Mourinho a immédiatement identifié la situation. Les arrières étaient les armes de Chelsea dans ce cas et Mourinho a fait appel à Balotelli. On pourrait penser que Mourinho a peut-être échoué en introduisant Super Mario. Mais Mourinho l'a amené à s'occuper de Malouda. L'équipe était passée à un 4-3-3 et défendait sous cette forme. Mou a réussi car son remplaçant offensif lui a valu la bataille défensive puis le match, le stratège portugais avait réussi un coup de maître.

     

    JM_3.jpg.02f49744205434547000720f96e9eb99.jpg

     

    Wesley Sneijder, qui a réalisé le meilleur temps de sa carrière, a joué comme un classique 10 derrière l'attaquant. Ses mouvements ont décidé de la transition pendant l'attaque et la défense. Il était également habile à reculer pour aider la défense afin de regagner le ballon. Dans certains cas, il a été déployé au milieu de terrain central, mais il a eu la pleine liberté lorsque l'équipe était en 4-2-3-1. Deux pivots lui ont assuré la liberté car il était l’un des joueurs les plus importants de la transition.

     

    Une défense catenacciesque

    Mourinho n'était pas malheureux lorsqu'il a sacrifié ses options d'attaque pour s'assurer que sa défense excellait. Dans la plupart des cas, même le Sneijder le plus offensif a été déployé au milieu de terrain central lorsque son équipe défendait. Les deux ailiers descendaient lors de la phase défensive pour former deux lignes de quatre. Cependant, cela devenait une ligne de quatre et une ligne de cinq lorsque Sneijder a rejoint le milieu de terrain à quatre. L'équipe défendait avec un 4-5-1 / 4-4-1-1.

    En Serie A, Mourinho s'est assuré que son équipe était très astucieuse sur le plan défensif. Il a collecté 17 clean sheets en 38 matchs et cela montre que Mourinho a été capable de produire des résultats en étant strict sur le plan défensif. Mourinho n'avait pas peur de s'accrocher à des victoires à la 1-0. Au cours des deux saisons sous Mourinho, l'Inter a concédé moins de buts que toute autre équipe. Dans le match contre la Fiorentina qu'ils ont marqué tôt par Samuel Eto’o, ils ont défendu "mochement" dans la dernière demi-heure avec un 5-4-1. Et la Fiorentina n'a pas pu perforer la défense de l'Inter. La plupart des matchs se sont déroulés de cette façon alors que Mourinho cherchait à marquer des buts grâce à des contres rapides à une touche et à des coups de pied arrêtés et à défendre toute la journée sans risque pour son équipe. Le graphique ci-dessous montre comment les joueurs de l'Inter se sont positionnés au cours des 30 dernières minutes du match.

     

    JM_4.jpg.17b3d9be110e29768d64c9b3ae12d30e.jpg

     

    Les contres

    Cambiasso a excellé sous José avec ce système. Souvent déployé comme l'un des milieux de terrain dans le double pivot, il est plus sûr sur le ballon. Lorsque l'équipe joue un trio au centre, il derrière faisant ainsi le lien entre la ligne de défense et l'attaque. Le rôle de Cambiasso à l'Inter était associé à la récupération et aux longues balles pour trouver des joueurs devant. Il a été exhorté à jouer les balles très rapidement afin que les joueurs offensifs puissent être dangereux avant que les adversaires puissent se regrouper défensivement.

    La contre-attaque ne dépendait pas seulement de la capacité de Cambiasso à effectué une longue passe, mais aussi des compétences offensives de Sneijder. Le travail de Sneijder était principalement basé sur la récupération du ballon au milieu de terrain et de trouver Milito ou les ailiers grâce à son jeu brillant.

    Sneijder a été en mesure de montrer qu'il possédait les même qualités que le défenseurs pour récupérer la balle, ce qui était indispensable pour un 10 classique. Dans la plupart des matchs, Sneijder s'est avéré être le facteur X. À de nombreuses reprises, le Néerlandais a également été déployé en tant que deuxième attaquant lorsque l'équipe était en 4-4-2. Sa capacité à prendre n'importe quelle position dans le dernier tiers est devenue très importante pour l'équipe car il est devenu la partie intégrante des plans de contre-attaque.

     

    Barça – Inter, un match épique

    Mourinho a déployé son équipe en mode ultra défensif et le match s'est terminé 1-0 en faveur de Barcelone, mais la victoire 3-2 sur les deux matchs a envoyé l'équipe de Mourinho en finale. Thiago Motta a été expulsé et l'Inter a dû jouer à 10. Peu d'entraîneurs auraient gardé la même équipe et beaucoup auraient voulu retirer l'un de leurs joueurs offensifs pour un milieu de terrain ou un défenseur. Mais Mourinho n’a pas fait cela.

     

    JM_5.jpg.bbfd1dd8899517418c935c5b0be3549d.jpg

     

    Mourinho a joué un 4-2-3-1 déséquilibré et quand Motta a été expulsé, il a placé Chivu dans la moitié de terrain gauche pour le faire jouer aux côtés de Cambiasso. Eto’o était placé dans l’aile gauche tandis que Diego Milito avait des fonctions défensives sur l’aile droite. Sneijder a été placé au milieu de terrain central et l'équipe a joué dans une structure défensive 4-5-0. Nous pouvons remarquer ci-dessous comment l'Inter a défendu sous cette structure et Barcelone n'a eu aucun espace entre les lignes pour jouer dans le dernier tiers.

     

    JM_6.jpg.10260f1e4ab9866a88ba0511755ec3af.jpg

     

    Peu de managers auraient eu la conviction et la confiance dans l’équipe pour maintenir des adversaires tels que le puissant Barcelone à 1-0 avec seulement 10 joueurs. Le match n'a pas été gagné par la brillance individuelle de n'importe quel joueur. Il a été remporté par une performance collective de joueurs de l'Inter et on ne peut qu'imaginer comment Jose a géré son équipe pour résister à autant de pression et de concentration en 90 minutes.

     

    Pour conclure

    Mourinho a remporté la Serie A en marquant plus de buts et en concédant moins que les autres équipes. Peut-être qu'on peut pondérer le mérite de Mourinho et de son équipe en affirmant que le type de football adopté par Mourinho était ennuyeux et ultra défensif. Mais on ne peut nier que son équipe était bien entraînée et forte à la fois physiquement et mentalement pour remporter le triplé à la fin. Si l’on suit le fameux dicton "L'attaque nous fait gagner les matchs, la défense gagner les titres", alors l’Inter de Mourinho est la meilleure en ce sens!

    La spécialité de l'équipe était de savoir comment Mourinho était capable de résoudre un problème défensif qu'il avait avec les joueurs offensifs. Il a pu contrer toute menace par la polyvalence de ses joueurs. À certaines occasions, il était évident que Zanetti, étant un milieu de terrain central, était un arrière gauche. Cela montre comment Mourinho a pu résoudre les points d'interrogation avec des réponses correctes. Si l’on devait critiquer les principes de Jose et l’approche de l’Inter, alors la citation ci-dessous devrait être une réponse:

    "La façon dont nous jouons n’est pas importante. Si vous avez une Ferrari et que j'ai une petite voiture, pour vous battre dans une course, je dois casser votre volant ou mettre du sucre dans votre réservoir."

    • J’aime 9


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Il ne faut pas oublié qu'il voulait Deco, mais il a eu Sneijder et on connait tous la suite, c'est autre chose que Conte avec Eriksen

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Superbe article. 

    Il y a beaucoup à dire sur l'organisation tactique de notre Inter sous Mourinho. C'était la discipline avant tout. On avait de vrais soldats.

    @alex_j Stankovic portait le 5 😛

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, Oxyred a dit :

    C'était la discipline avant tout. On avait de vrais soldats.

    Pas comme sur ce forum :aie:

    Il y a 2 heures, Oxyred a dit :

    Stankovic portait le 5

    Alors, tu vas pas commencer à faire comme un mec sur Facebook 😅 Ce couillon n'a pas apprécié l'article sur le Catenaccio. Effectivement, il y a des erreurs et effectivement, les articles ne sont pas écrits par des pros (amateurs anglais - anglais et Catenaccio, c'est comme le vin blanc et rouge, ça ne fait pas bon ménage 🤭). Pour les images, je n'ai pas les outils pour les modifier, ni le temps. Du moment que tu ne mets pas Stanko arrière droit ou Milito arrière central, c'est bon. Du moment que tu respectes l'ordre chrono, pour l'histoire du Catenaccio, c'est bon.

    Il y a 2 heures, Oxyred a dit :

    Il y a beaucoup à dire sur l'organisation tactique de notre Inter sous Mourinho.

    Il faudrait un livre 😉

    Il y a 2 heures, Oxyred a dit :

    Superbe article. 

    Merci 👍

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Sympa tes articles sur les tactique ! 
     

    Maintenant tu dois faire tout les coach entre Mou et Conte  :phear:

    • Haha 2
    • Cool 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Super article ! la tactique a mourinho ne plaisait pas à tous le monde mais on gagnait des titres !

    Surtout la phrase : "L'attaque nous fait gagner les matchs, la défense gagner les titres" --> ca veut tout dire surtout au vu du match contre Séville ! 😢

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Et ce fameux match contre la Samp ou on fini à 9 alors qu’on joue Barca 3 jours après . 
     

    C’etait de la folie , merci pour cet article. 

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

Baretto

Baretto

    Vous devez être connecté pour pouvoir chatter

    Nos t-shirts sur l'Inter !

    Voir la boutique

    Les visages oubliés de l'Inter

    Voir les articles