Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Supprimer les pubs

    Les publicités diffusées sur notre site le sont uniquement aux visiteurs non connectés. Créez votre compte maintenant ou connectez-vous pour bénéficier du site sans aucune publicité.

  • L'année du triplé raconté par le prince Diego Milito

    Diego Milito a évoqué la campagne victorieuse du triplé lors d'une interview au magazine Sportweek. Il commence par son arrivée au Meazza :

     

    "Je ne me souviens pas du jour, je peux dire que je connaissais bien Milan car j'y allais souvent rendre visite à mes compatriotes et amis qui deviendraient coéquipiers, Zanetti, Cambiasso et Samuel. Cet été là, avant de retourner en Argentine pour les vacances, je me suis arrêté en ville pour chercher un endroit où vivre afin de gagner du temps et me concentrer ensuite uniquement sur le football. J'ai dit à mon père que j'étais heureux de penser que dans quelques mois, je serais moi aussi en Ligue des Champions. Mais à ce moment-là, je n’imaginais même pas que j’irais en finale et que je le verrais moi-même."

     

    Première rencontre à l'Inter :

    "L'ensemble du personnel de direction : Président Massimo Moratti, Marco Branca, Lele Oriali. Moratti m'a serré la main et, avec un grand sourire, ma souhaité la "bienvenue". Au cours de mes cinq années à l'Inter, il s'est comporté comme un père. Pour tout le monde, pas seulement pour moi. C’est pourquoi je dis toujours que ma plus grande joie, le soir de Madrid, lorsque j’ai remporté la Ligue des champions, a été de voir le bonheur dans ses yeux."

     

    1301154793_MilitoMoumou.thumb.jpg.9adcd07c14e5507da22d3711ce258f26.jpg

     

    Le Special One :

    "Il m'avait déjà appelé au téléphone pour me parler de l'équipe, du système. Puis il m'a demandé si je voulais le numéro 22. C'était celui que je portais à Gênes. J'ai dit, coach, si c'est gratuit, je le prendrai avec plaisir. Il a dit que c'était en fait le numéro d'Orlandoni, le troisième gardien de but. Mais il m'a dit de ne pas m'inquiéter, qu'il allait lui parler. Orlandoni était super, il était fondamental dans nos victoires, toujours une attitude positive, il a gardé le moral de l'équipe. Mourinho a su diriger une équipe comme nous, trouver un compromis entre tout le monde pour atteindre les objectifs. Il a fait ressortir le meilleur de chacun en alternant entre être gentil et méchant. Il m'a même crié dessus pendant les matchs, il savait que les réprimandes, même les plus fortes, dirigées vers moi, étaient mille fois plus fortes."

     

    Javier Zanetti :

    "Extraordinaire. Un exemple d'attachement au travail. J'ai réfléchi sur moi via lui, nous semblions être les mêmes en tout. Un vrai capitaine. Je me souviens du retour en train après Fiorentina - Inter (2-2). Koldrup, un défenseur, avait marqué presque à la fin et la Roma nous avait dépassés au classement. Zanetti est passé entre nous, nous étions tristes, la tête baissée, et il était plein d'énergie, nous allons gagner le Scudetto, a-t-il répété. Nous gagnerons le Scudetto, a-t-il dit. Nous allons gagner ! Et puis ce Roma-Samp que nous avons regardé à la maison. Si la Roma avait gagné, elle aurait eu le titre en poche. Nous les avons regardés assis sur le canapé, je me suis presque allongé avec Agustina, née un mois plus tôt, allongée sur ma poitrine. Ma femme est passée, et m'a dit tu veux me donner le bébé ? Non, laisse-la ici, lui ai-je répondu. Je l'ai gardée avec tout le match, ça s'est terminé 1-2."

     

    Esteban Cambiasso :

    "Il est le joueur tactique le plus intelligent avec lequel j'ai jamais joué. C'était un meneur sur le terrain, il lisait le jeu avant les autres. Il connaissait ses forces et ses faiblesses, et cela en fait un grand footballeur. Il savait qu'il n'était pas rapide, il savait qu'il avait des ennuis avec un jeu ouvert et c'est pourquoi il a toujours gardé l'équipe serrée. Au camp d'entraînement, nous étions ensemble dans une pièce. On regardait la télé tout le temps, les films argentins, puis je m'endormais un peu plus tôt. Avec lui et Zanetti, nous allions boire du maté dans la chambre de Samuel parce que c'est lui qui le préparait."

     

    cambiasso-milito-zanetti-samuel.jpg.f5ae3bc998a9973ee17802804e9ae5d1.jpg

     

    Walter Samuel :

    "L'une des meilleures personnes que j'ai rencontrées en dehors du terrain, dotée d'une bonté particulière. Mais sur le terrain, il se transformait, en quelqu'un de dur, graveleux et diabolique. Combien de fois j'ai joué contre lui, en Argentine ou à l'entraînement, à l'Inter et en équipe nationale. Ils avaient raison de l'appeler le Mur, redoutable sur le plan tactique, pour lui c'était une question d'honneur de ne pas céder."

     

    Une équipe soudée :

    "Nous sortions dîner ensemble. Bien sûr, il était plus facile de passer du temps avec d'autres personnes mariées comme moi qu'avec Balotelli, par exemple. Il était très jeune, il avait des routines différentes. Nous allions dans les restaurants, il allait dans les clubs. Mais nous étions vraiment une équipe formidable et unie, je me souviens des barbecues à la Pinetina à la fin de l'entraînement, tous ensemble, y compris les Italiens et Eto’o, mangeant et riant le soir."

     

    Les brésiliens :

    "J'avais une relation spéciale avec Julio. J'habitais près de San Siro, il était à l'étage au dessus du mien. Nos femmes étaient amies et nous allions à Appiano Gentile ensemble. Ensuite, bien sûr, nous nous moquions les uns des autres, je lui disais comment je marquerais un but, il disait qu'il me les arrêterait tous."

     

    julio-milito.jpg.abec760111b47859011a2ba33e33204b.jpg

     

    Toldo, Materazzi et Eto'o :

    "On a dit que l'Inter n'était pas très italien, ce qui les a fait se sentir encore plus importants et impliqués au sein de l'équipe. Matrix et Toldo nous ont gardés de bonne humeur, ils étaient des leaders dans une équipe qui en avait beaucoup. Et autant de personnages, Muntari par exemple. C'était vraiment un gars original et à l'entraînement, il était dur. Je suis fier d'avoir joué avec Samuel Eto'o. Je suis plutôt un attaquant de surface, il peut jouer près de moi et plus loin, s’adaptant au sale boulot. Pour l'Inter, il s'est rendu disponible, se sacrifiant même en tant qu'arrière."

     

    Les moments les plus importants :

    "Kiev, en Ligue des champions. Nous étions menés 1-0 à quatre minutes de la fin, nous étions en novembre et sortis de la Ligue des champions. Mou nous avait chargé à la mi-temps car il était le seul à être capable de le faire. Sur le terrain nous n'avons pas abandonné, et Sneijder et moi avons renversé la situation en prolongation. Encore une fois, la Ligue des Champions, les quarts de finale contre Chelsea. Ils étaient l'équipe à battre, nous avions prié pour que le tirage au sort les éloigne de nous. Quand ils sont venus, Eto’o a marqué et nous avons joué l'un de nos meilleurs matchs. Enfin, la demi-finale contre Barcelone, 3-1 à domicile, 0-1 à l'extérieur, avec dix hommes. Très dur et excitant."

     

    Le rêve du Triplete :

    "Oui. Pour nous, c'était un rêve, et cela nous a donné la force de le réaliser. Mou nous a dit que nous devions rêver, c'est bien que vous le fassiez, mais vous n'avez pas à transformer le rêve en obsession. Nous avons réussi et nous avons gagné."

     

    220504449_MilitoVB.thumb.jpg.dbfef541f8ce0080f96ab0aeb5a76477.jpg

     

    Ses buts marquants :

    "Le but où il y avait l'esquive contre Van Buyten et le toucher de balle sur la sortie de Butt, sympa, oui. Mais celui contre la Roma, en finale de Coppa Italia, un centre du pied droit au deuxième poteau, je le mettrais au même niveau."

     

    Scudetto ou C1 ?

    "J'ai beaucoup aimé le Scudetto. Ce fut une lutte d'un an, à un certain point, il semblait nous avoir échappé."

     

    Pour terminer, Milito a parlé de ses commentaires après la finale de la Ligue des Champions où il avait suggéré qu'il pourrait quitter le club :

    "C'était une erreur. Pendant mes années à l'Inter, j'ai eu des offres, mais lorsque vous vous sentez bien dans un endroit, vous ne devriez pas le quitter. Et je ne l'ai pas fait."

     

     

     

    ®alex_j - internazionale.fr

    • J’aime 9


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Le seul prince de Milan. Il méritait incontestablement d’être dans le Top 3 du ballon d’or 2010 avec Sneijder. 

    • J’aime 5
    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Citation

    Pendant mes années à l'Inter, j'ai eu des offres, mais lorsque vous vous sentez bien dans un endroit, vous ne devriez pas le quitter. Et je ne l'ai pas fait."

    Lautaro elle est pour toi celle là :bigrin:

     

    • J’aime 1
    • Cool 1
    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 4 heures, Damien a dit :

    Lautaro elle est pour toi celle là :bigrin:

     

    Surtout que c'est lui qui l'a fait venir 

    • ;-) 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    La grâce incarnée... Ses saisons 2009-2010 et 2011-2012 ont été monstrueuses...

    Si certains violent le ballon, lui il lui faisait toujours l'amour avec "tout ce qui va bien"... 😏

    Quelle sensualité...

    Pas besoin d'une Peggy blondasse 🐷 qui martèle sans cesse "gnagnagna 100 buts pour l'Inter" pour rester dans nos cœurs !

    Il Principe, ti amo !!! ♥️

    • J’aime 3

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Serpent-NA

    Posté(e) (modifié)

    Jamais j'oublierais son deuxième but lors de la final de 2010.

    Cette feinte légendaire sorti tout droit de Namek ! Elle est gravée dans les annales. 

     

    Modifié par Serpent-NA
    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    La légende raconte que Van Buyten est resté bloqué sur le terrain de Madrid.

    • J’aime 1
    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    le petit tour de hanche  en finale ( le 2emme but)  van byten s'en est allé naviger a tribord

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Ce Match à Kiev dont il parle…. On enchainait purge sur purge en C1, niveau de jeu proche de Mancini V2, à aucun moment après la victoire en Ukraine tu te dis qu'on va gagner la compétition tout en sortant les deux favoris, surtout Chelsea qui était je le rappelle LE favori car le Barça était moins clinquant, bon après Ibra est sorti du 11 puis Messi est déjà rentré dans sa période all time.

    En Championnat on peut citer en effet ce nul à Florence, mais avant ce déplacement en toscane, du nul moisi au Napoli 0-0 jusqu'à la défaite méritée à Rome où on prend 10 points sur 24, à AUCUN moment on se dit que la Roma va craquer car elle était en pleine bourre, et pourtant, la chance de Mourinho, pas aussi forte que celle de DD ou Zidane je vous rassure, était avec nous...

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 13 heures, Ilprincipe22 a dit :

    La grâce incarnée... Ses saisons 2009-2010 et 2011-2012 ont été monstrueuses...

    Si certains violent le ballon, lui il lui faisait toujours l'amour avec "tout ce qui va bien"... 😏

    Quelle sensualité...

    Pas besoin d'une Peggy blondasse 🐷 qui martèle sans cesse "gnagnagna 100 buts pour l'Inter" pour rester dans nos cœurs !

    Il Principe, ti amo !!! ♥️

    ❤️ du pure bonheur sur et en dehors du terrain. Il me manque vraiment,

    J'ai pas souvenir de kifé autant que lors de ses buts...

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

Baretto

Baretto

    Vous devez être connecté pour pouvoir chatter

    Nos t-shirts sur l'Inter !

    Voir la boutique

    Les visages oubliés de l'Inter

    Voir les articles