Aller au contenu
  • Karon

    Les pires transferts de l'histoire de l'Inter

    En cette période de trêve internationale, un peu de légèreté. Les plus jeunes n'ont pas connu tous ces joueurs, il est donc bon de rappeler à quel point notre club est bon quand il s'agit de trouver des joueurs au potentiel exceptionnel, mais aussi à quel point il l'est moins lorsqu'il s'agit de les faire réussir au club.

     

    Roberto Carlos

    730752826_7fcafba89461afaf2cae14254ebc5a3f1.thumb.jpg.0d48c67f90b433ef9ba90fa3785f9a3d.jpg

    Massimo Moratti arrivait à l’Inter, et pour son premier mercato nous ramène dans ses valises deux latéraux venus d’Amérique du Sud : Javier Zanetti et Roberto Carlos. Il ne le savait pas alors, mais il avait à disposition les 2 meilleurs latéraux mondiaux des deux prochaines décennies. Roy Hogdson, alors entraîneur de l’Inter, refuse de faire jouer Roberto Carlos au poste d’arrière gauche estimant que ce dernier est trop limité défensivement. Il le veut plus haut sur le terrain. Roberto Carlos voyant sa place en sélection brésilienne s’effriter pose un ultimatum : soit il est ramené en défense, soit il est transféré. L’Inter a fait son choix.

     

    Matthias Sammer

    1095615749_28471-zoom1.jpg.9dbda57b757d5a3d83d6456e256cc47e.jpg

    Matthias Sammer a rejoint l'Inter en 1992 en provenant de Stuttgart. Peu accompagné par ses coéquipiers et par le club, il n'arrive pas à se faire à la vie en Italie. Il sera utilisé 11 fois en 6 mois, puis revendu au Borussia Dortmund. En Italie, il sera qualifié de "bidone". Matthias Sammer n'écoutera pas plus longtemps ces commentaires, et ira gagner l'Euro 96 avec l'Allemagne, et la Champions League en 1997 avec le BvB.

     

    Andrea Pirlo

    1627821944_pirlo1.jpg.2e6b5403250147a8dfa0aed9067f5746.jpg

    Andrea Pirlo était connu pour aimer particulièrement l’Inter étant plus jeune, il disait ainsi « Depuis petit j’étais nerazzurro et mon idole était Matthaus ». Sa passion pour le maillot Nerazzurro n’aura trouvé satisfaction que deux ans, puisqu’il sera échangé contre Andres Guglielminpietro du Milan AC. Si si vous savez, celui qui… Bah non rien. Personne ne se souvient de cet illustre peintre argentin qui n’aura pas fait long feu chez nous. La suite de l’histoire de Pirlo par contre, on la connaît.

     

    Clarence Seedorf

    1297767471_59f052432b3a7e5c160000011.jpg.0e76edfd61c6a4f50023df5cd4154833.jpg

    L’année suivant le transfert de Pirlo, la direction Nerazzurra a une autre bonne idée : un nouvel échange avec le cousin milanais. Ainsi, c’est Clarence Seedorf qui part chez le voisin, en échange de Francesco Coco... Ainsi, en 12 mois seulement nous avons construit l’ossature du club milanais qui engrangera le plus de titres de son histoire. Mais nous avons récupéré Francesco Coco hein !

     

    Philippe Coutinho

    1559084021_Philippe-Coutinho-Inter-Milan-11797801.jpg.900f31424c23248c9cdde9820a815c2d.jpg

    Il est aujourd’hui l’un des joueurs les plus cotés de la planète. Il a rejoint dernièrement le FC Barcelone pour 160 millions d’euros. L’Inter avait eu du flair en le débauchant dès son plus jeune âge à son club brésilien formateur. Renvoyé au Brésil dans un premier temps car trop jeune, puis prêté en Espagne, Coutinho n’arrive pas à convaincre les dirigeants Nerazzurri de lui laisser un poste de titulaire. Il sera transféré à Liverpool pour y devenir la super star qu’il devait devenir. Ausilio dira "Quand il est revenu de prêt l'équipe avait pris un virage différent et c'était difficile pour lui. Nous avions des joueurs plus talentueux que lui comme Rodrigo Palacio".

     

    Leonardo Bonucci

    51330191_5abcb48ec3ea3e1cc8c03b80e85b661a1.thumb.jpg.e598e74bd32a1583aa7424df2ddb9c17.jpg

    Acheté en 2007, Bonucci sera prêté à différents clubs italiens (Trévise, Pise, Bari) pour finalement convaincre les dirigeants de la Juventus. L’Inter n’y voit pas d’inconvénient après son triplé, et le laisse partir. Il sera un des grands artisans de la renaissance de la Juventus, et un des meilleurs spectateurs du déclin de l’Inter.

     

    Dennis Bergkamp

    2117905379_996b95ba3fd1a58be27c157489c80f0c1.jpg.8a0216c35c5234c32bc3838c23642886.jpg

    Bergkamp est recruté en 1993 en provenance de l’Ajax. Après une première saison excellente, la seconde n’est pas au goût des dirigeants qui préfèrent des joueurs plus solides. Au revoir Bergkamp, qui n’aura été qu’une légende du club d’Arsenal.

     

    Fabio Cannavaro

    555646179_e4d1b6589120a9627134833f7b3a66e51.thumb.jpg.a947b705c95757843aa6ecf1dd972a96.jpg

    Défenseur reconnu après un parcours exemplaire à Naples puis Parme où il deviendra une légende du club, Cannavaro arrive à l’Inter. Pas toujours titulaire, il ne convainc pas l’Inter qui décide de le laisser partir à la Juventus. Il deviendra par la suite Champion du Monde et Ballon d’Or avant de rejoindre le Real Madrid.

     

    Ces sublimes opérations nous rappellent de toujours considérer avec précaution ceux que nous considérons comme des échecs.

    • J’aime 6
    • Triste 3
    • Grrr 1


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Cancelo the new Roberto Carlos.

    Il n y a pas à dire, on a toujours été des grosses pipes à ce niveau.

    • J’aime 2
    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Oh les sales souvenirs....Pour moi les echanges Pirlo, Seedorf et Canavaro sont les pires. Surtout quant tu regardes la gueules des joueurs que nous avons eu en echange. 

    Pour Bonucci je relativise car sa session au Genoa (avec de l'argent et d'autres jeunes) nous a permis d'acquerir Milito et Motta. 

    Sinon dans la liste des regrets dans les sessions: Maxwell, Motta, Simeone, Crespo, etc. 

    Modifié par Kart
    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    T'as oublié Mattias Destro. :phear:

    Tout cela n'est qu'un avant gout, avant de faire face au départ de Lautaro.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Nos cousins peuvent bien nous remercier franchement .... aller un petit cutrone et on en parle plus ? :D 

    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Le début des années 2000 a été un moment difficile pour moi, c’est là que j’ai su que j’allais être supporter de L’Inter Milan, pour le meilleur et pour le pire avec la double confrontation qui termine sur notre élimination en ligue des champions en 2003 et 2005 par le Milan AC avec Pirlo et Seedorf dans leur équipe ...

    Le départ de Ronaldo, les blessures de Vieri, Adriano qui tombe en disgrâce, Martins qui ne confirme pas, Recoba et ses performances en dent de scie, le départ de Crespo, Kallon confirme pas non plus, Van der Meyde, Mancini, Quaresma, Balotelli, et j’en passe et d’autres, autant de joueurs avec du potentiel qui finiront à la porte de L’Inter voir à la poubelle ...

    Modifié par KHÉTY NÉBOU
    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    L'Inter sous Moratti c'est juste le plus gros gâchis de talent et de pognon dans le football possible :bigrin:

    C'est ça quand tu fous un milliardaire tifosi à la tête d'une équipe et que tu lui dis : "Fais comme ton père qui a gagné 2 LdC".

    Il fait n'importe quoi jusqu'à arriver à le faire :bigrin:

    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    En vrai, c'est surtout les transferts les plus frustrants !

    Parce que Bakaye Traoré les surclasse largement. Mesbah aussi. Et Taiwo. Et Emmanuelson. 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour ce rappel 😅

    On s'est souvent demandés si ces joueurs auraient eu le même impact s'ils étaient restés à l'inter.

    Personnellement, je crois que non pour deux raisons:

    1- Le rôle décisif des entraîneurs qui les ont accueilli dans le club post-inter:

    Je pense à Capello avec R.Carlos. C'est d'abord lui qui a sonné la cloche à son président pour son transfert (il croyait que c'était une blague le 3M). Puis, le système de jeu de Capello est basé sur un milieu à 3 (ou une défense à 3) qui laisse donc toute la place aux deux latéraux (on l'a vu au Réal avec R.Carlos et Panucci, puis à la Roma avec Cafu et Candella, ou encore à la Juve avec Zambrotta - Zebina/Balzaretti).

    La même chose avec Mazzone qui a révolutionné le rôle de Pirlo à Brescia. À l'Inter, Pirlo était surnommé le nouveau Baggio et était utilisé comme un milieu offensif. Sauf qu'il y avait justement des joueurs cadres à ce poste comme Djorkaeff, Seedorf, Baggio...
    À Bresca, Mazzone a eu l'intelligence de le reculer en face de la défense "un 10 reculé", car il y a avait un certain....Baggio en attaque. On connaît par la suite la rennaissance et le succès qu'a eu Pirlo dans ce rôle.

    2- L'encadrement et la stratégie du club:

    En plus de l'entraîneur, un club doit avoir des acteurs clés avec, à la fois, une vision et une philosophie.
    Ces deux aspects sont ancrés dans des clubs comme le Milan, la Juve ou le Real Madrid (clubs où ont atterri 5 des 8 joueurs). Par exemple, on retrouvait au Milan un certain Ariedo Braida (directeur général, puis directeur sportif). Peu médiatisé (dans l'ombre de Galliani), il est derrière les plus gros transferts du Milan AC de 1986 à 2015, année où il a rejoint le Barca (directeur sportif, puis actuellement responsable du scouting international).  Ces gros clubs ont compris qu'il fallait d'abord renforcer leur direction, ce qui par la suite aura un impact direct sur le terrain. 

    À l'Inter on a toujours senti que Moratti était présent dans toutes les affaires du club. Il commentait dans les médias tout ce qui touchait l'Inter. C'était trop.

    C'est peut-être ça la différence entre un club "familial" vs un club géré comme une entreprise avec une vision et une philosophie, loin des sentiments.


    Rapidement sur Cannavaro et Bonucci.

    Cannavaro a quand même joué une saison pleine en 2002-2003. Par la suite, Cuper est parti et il a été remplacé par Zac. Cette saison là, Cannavaro a eu beaucoup de blessures (à 3 reprises je crois). C'est pourquoi il n'a pas fait une saison pleine. Il faut noter tout de même que Cannavaro possède les mêmes caractéristiques, selon moi, que Cordoba. D'ailleurs, ils ont joué un peu ensemble et n'ont pas été convaincants.  

    Bonucci fait partie de la dernière génération de jeunes qui ont grandi avec la Juve des années fin 90 avec Del Piero comme idole. Quand on avait interviewé ici 2-3 jeunes de la primavera et allievi, on ressentait  une certaine admiration des jeunes pousses interisti pour la Juve. Forcément, ça pèse dans la balance quand ton club de cœur te fait une offre.

    Voilà!

    Modifié par L`Arbitro
    • J’aime 8
    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Comment peut-on oublier Guly? 🤩

    Tu as tout à fait raison @L`Arbitro

    N'empêche, quand on y pense, avec une meilleure gestion de ces transferts, on aurait eu la meilleure équipe du monde 1995-2005 (sous réserve que ça fonctionne ensemble):

    Pagliuca

    Zanetti - Cannavaro - Bergomi - R.carlos 

    Pirlo - Seedorf - Simeone

    Baggio - Ronaldo - Zamorano

    Modifié par QG1989
    modif
    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Pirlo dans l'axe, Baggio derrière les deux attaquants et Vieri à la place de Zamorano et là l'équipe de dingue... :blink:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 4 heures, Karon a dit :

    Pirlo dans l'axe, Baggio derrière les deux attaquants et Vieri à la place de Zamorano et là l'équipe de dingue... :blink:

    J'ai hésité avec Vieri, mais j'aimais trop le coté imprévisible de zamorano, et son binôme avec Ronaldo.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Vous oublié que moratti avait déjà signé Nesta et qu'il l'avait dit à Vieri. Malheureusement R9 était en partance pour le réal et cette affaire à fait capoter le transfert de Nesta car le cuggini ont saisi l'occasion pour finalisation le transfert 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Le 15/11/2018 à 12:26, L`Arbitro a dit :

    Bonucci fait partie de la dernière génération de jeunes qui ont grandi avec la Juve des années fin 90 avec Del Piero comme idole. Quand on avait interviewé ici 2-3 jeunes de la primavera et allievi, on ressentait  une certaine admiration des jeunes pousses interisti pour la Juve. Forcément, ça pèse dans la balance quand ton club de cœur te fait une offre.

    C'est terrible de lire ça, parce que c'est tellement vrai aussi. Je me retrouve un peu dans ce contexte, moi-même issu de la génération fin 80, j'ai eu tout le loisir de voir la Juve et le Milan tout péter sur la scène nationale et internationale. La Juve en particulier, difficile de ne pas me souvenir des mid 90s quand je mattais la C1, combien de finales consécutives, tous ces joueurs que tu retrouvais en club, comme en sélection... française. Ils étaient déjà sur le devant de la scène quand je ne savais même pas encore ce qu'était l'Inter, à l'époque je n'avais pas de club favori de toute façon. Mais ça explique aussi pourquoi je n'éprouve aucune animosité particulière envers eux, ces 2 clubs ont laissé une empreinte particulière sur le football italien, voir le football en général. Ils ne sont pas contentés de gagner des titres, ils ont aussi hissé le niveau, imposé des styles.

    Si moi, supporter étranger, je ressens ça, alors j'ose même pas imaginer l'impact que cette époque a eu sur les jeunes prospects italiens...

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Si voir un club gagner avait impacté mon choix, je serai devenu supporter du Real pour ma part.
    En plus ils ont signé Ronaldo qui m'a fait suivre l'Inter sans supporter d'ailleurs.
    Je pense que c'est après le 5 Mai 2002 que je suis devenu supporter en me disant que je fois pas laisser ce club tout seul dans cette peine et que je voudrai les voir gagner un championnat pour compenser cet echec.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Oui, mais ça c'est toi. Et c'est pour ça que j'ai mentionné "prospects", je veux dire par là que les petits qui avaient comme rêve de devenir footballeur eux, ont certainement été influencé à un degré supérieur. Sans oublier qu'ils sont bah, italiens.

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également



×
×
  • Créer...