Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Don Tony

Le Suning, fou de son Inter : "500M€ ont été investi pour le club !"

Messages recommandés

Don Tony    1 991

1117284-image-1465209069-914-640x480.jpg

 

Milan – Depuis un an et quatre mois, le Suning a investi la somme de 496M€ pour l’Inter. Le Colosse de Nankin est solide financièrement, ambitieux et a tenu particulièrement à l’œil l’opération amenant au rachat de l’Inter. Comment ignorer cette montagne d’argent investi, même si le Suning Group dispose d’un revenu durable de 45 milliard d’euros. De plus, il vient de signer un partenariat stratégique de 2,5 milliards avec l’Evergrande, en misant sur le développement des canaux de vente.

 

Maitre Zhang

Zhang Jindong contrôle l’Inter par un treillis de passe-passe sans danger de la part du Suning Holdings Co. Le coffre-fort familial de Nankin passe de Hong Kong (Suning Sports International) jusqu’au Luxembourg grâce aux conduits qui mènent à Great Horizon. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire de ce dernier que le 28 juin 2016, 68,55% des part de l’Inter ont été acquises. Les chinois ont payé 128 millions d’euros afin de liquider les anciens sociétaires et augmenter le capital lors d’une réunion convoquée le même jour en versant dans les caisses du club 142 millions d’euros. Depuis lors, le Suning n’a pas cessé d’investir.

 

Les prêts

Au lendemain de l’acquisition du club, un premier prêt de 40M€ a été effectué, suivi d’un autre de 177M€ qui a été repris dans l‘exercice 2016-17. Cette année, notre propriétaire a investi 81M€ entre juillet et août. Il s’agit bien sûr d’emprunt intéressant pour le Suning avec un intérêt annuel de 7,7 % jusqu'à la fin de février 2017 et 6,5 % par la suite. Si bien que le budget des charges Nerazzurro ont pondéré à 13,3 millions la saison dernière pour le paiement des intérêts et le remboursement du Capital devra être effectué en juin 2019.

Mais ces 298 millions injectés, par le biais de différentes tranches des prêts et non pas avec des injections de capitaux ont une justification : il n’y a plus qu’à dissoudre ce que possède encore Thohir, qui n’a pas adhéré aux augmentations de notre capital.

Et même s’il y a eu beaucoup d’argent qui a permis de mettre une base solide pour le patrimoine de l’Inter, le club présente toujours un solde négatif pour couvrir les frais de gestion actuel (même si le résultat net est passé de 140M€ de perte en 2014-2015 à 25M€ de perte en 2016-17). A cela, il faut également greffer le budget pour le Mercato, qui la saison dernière a coûté 89M€ en acquisition (ventes de joueurs incluses).

 

Accords commerciaux

Le Suning a trouvé un nouveau moyen de financer l’Inter : Les accords commerciaux. Ces derniers ont un caractère stratégique bien sûr, et ils font partie intégrante du plan d’expansion du Suning dans l’Occident, mais les avantages financiers pour l’Inter ont été immédiats.  Notre propriétaire, par l’entremise de ses filiales, a déjà apporté 56M€ aux Nerazzurri.

Tout d’abord le méga-contrat pour renommer Appiano et Interello, par le biais de parrainage des centres de formation parrain et par l’uniformisation d’un co-branding (c'est-à-dire l’utilisation de la marque Inter avec Suning) en Chine : Pour l’exercice de 2016-17, 44M€ sont rentrés dans nos caisses, à cela, il faut rajouter une annuité de 25M€ qui passera, dès l’année prochaine à 16M€ jusqu’en 2020.  De plus, 12M€ sont encore arrivés l’année dernière du Suning :  8M€ pour l’ouverture des Académies en Chine, 3,5M€ pour le partage du personnel technique et professionnel et 0,5M€ pour la cession des droits de la chaîne thématique en Chine à PPTV.

 

Kamehameha

Cela ne fait aucun doute, le Suning dispose d’une puissance de feu extrêmement importante. Sa marque évoque, à elle seule un Mastodonte et son carnet d’adresse remplis d’éventuels partenaires et fournisseurs, est un atout majeur pour discuter de l’Inter. Preuve en est, le contrat signé en 2016-17 avec une société chinoise, qui même s’il ne s’inclus pas dans le périmètre de consolidation de notre propriétaire, a pour effets la vente des droits commerciaux en Chine, Malaisie, Singapour, Indonésie, Japon et en Corée, :  10M€ de bonus pour débuter et 20M€ fixe par an. Cette façon de procéder rappelle également le Méga-parrainage entre le Psg et le Qatar Tourism Authority, qui avait permis de contourner les paramètres de la Fair-Play de l’Uefa.

Toutefois, dans chaque cas d’opérations, il y a un lien d’apparentés avec l’Uefa qui s’applique à sa juste valeur. Cela veut dire que le Suning agit en conformité avec le Marché. Le Suning en est conscient et il a choisi l’option de la quiétude.

 

Le futur

Jusqu’en juin, nos entrées sont liées entre les obligations européennes et de la direction gouvernementale de la Chine. Il faut faire profil bas et éviter de faire des folies, mais cela ne signifie pas que le soutien du Suning cessera. Pensez à 81 millions prêtés en été par Pékin, malgré la proximité du changement de cap sur les investissements dans le sport à l’étranger. Le Suning travail en misant sur une croissance graduelle de l’Inter, et cela passe également par le biais de l’activation de nouveaux partenariats d’affaires en Asie.

 

®Antony Gilles – Internazionale.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Tony    1 991

C'est bien la première fois, en 12 ans qu'un titre fait un tel effet :phear:

Fallait oser le mettre tout de même :bigrin: 

Il y a 2 heures, BONOB0 a dit :

Je crois que c'est la titraille la plus improbable que j'ai vu B) 

Tu pourras dire, j'y étais :aie: 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×