Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • stake-inter.jpg

  • Populaires actuellement

  • Victor "Antony" Newman

    Steven Zhang: "Le jour où je partirai"

    Steven Zhang le Président de l’Inter, Championne d’Italie s’est livrée sur la conquête du Scudetto, mais également sur d’autres thématiques telles que le gouffre abyssal financier dû à la fermeture des stades….

     

    Son interview à la presse chinoise

    zhang-presidente-780x470.jpg.64e4b90477f40ca9f79b374cc88fbbc7.jpg

     

    La victoire du Scudetto

    "J’en suis très fier, c’était un moment spécial pour tout le peuple interiste, pour les Tifosi, pour Milan. Lors de ces neufs dernières années, nous faisions face à un adversaire redoutable qui avait toujours gagné. La dernière fois que nous avions remporté le championnat remonte à onze années. Cela démontre que notre travail, lors de ces cinq dernières années est allé dans la bonne direction. Objectivement, voir toute la ville et les tifosi heureux était quelque chose de satisfaisant."

     

    Les tifosi étaient, hélas, absents du stade durant toute la saison. Qu’est-ce que cela signifie pour un grand club comme l’Inter ? 

    "Malheureusement, la pandémie a changé l’environnement du football international et cela a impacté de nombreuses industries, et plus particulièrement celles engagées dans les services offline. L’industrie du football, et du sport, a été durement touchée. Les tifosi ne savent plus voir physiquement les rencontres, de nombreux vendeurs et restaurant sont restés fermés. Cela a effectivement marqué notre secteur."

    "Si l’on se fie uniquement sur la saison 2019-2020, l’industrie du football européen semble avoir perdu entre 2 et 3 milliards d’euros. Sur l’ensemble des deux saisons,  les pertes ont doublée pour rejoindre les 5 à 6 milliards d’euros, cela a impacté de nombreux clubs et de nombreuses personnes du monde du football."

    "Nous ne récupèrerons pas ces chiffes rapidement....tant de situations ne reviendront pas à la normale comme ce fut le cas lors de l’ère pré-covid: A présent, tous les clubs doivent penser à réduire les dépenses et à maintenir une soutenabilité lors des années à venir. Il faudra se reprendre, suite à l’impact de cette épidémie, dans le temps."

    "Il faudra penser à savoir comment attirer l’attention des tifosi, de penser à savoir comment faire usage des plateformes digitales, des réseaux sociaux pour satisfaire ceux qui ne savent pas venir au stade, soit les Tifosi qui regardent les rencontres depuis leurs maisons."

    "Nous devons nous concentrer sur cela à présent, mais nous étions déjà au travail, avant la pandémie, pour établir un système d’infrastructure stable au club. Nous avons mis au point de nouveaux produits depuis l’épidémie et nous avons apporté quelques adaptations à notre système."

     

    superlega.sito.inter.stadio.2021.1400x840.jpg

     

    La thématique sur la Super League sera-t ’elle de retour sur la table, à l’avenir ?

    "Je pense que cette série d’événements nous a inspiré : Nous devons collaborer avec la FIFA et l’UEFA pour améliorer la qualité du jeu, pour savoir quels changements doivent être apportés au mercato, pour écouter les souhaits des tifosi et pour savoir comment il est possible de leur offrir une meilleure expérience."

    "L’épidémie nous a poussé dans cette vision nécessaire de changement, d’innovation. Peu importe quelle sera la méthode utilisée, il est impératif de savoir qu’il est nécessaire de comprendre le marché, de comprendre quelle sera la situation post-pandémique, de changer le système du football et de l’améliorer."

     

    Président, vous avez déclaré vouloir reconquérir l’attention des supporters et établi des programmes afin d’attirer de nouveaux tifosi. N’êtes-vous pas inquiet par le fait de rester éloigné de l’Inter de ne la vivre que par le biais des plateformes digitales ?

    "C’est une nouvelle façon de concourir avec les autres clubs : Nous devons être bon pour offrir des contenus toujours plus intéressants afin d’attirer les consommateurs. Objectivement, j’estime  qu’il y a une nouvelle génération de jeunes de mon âge qui  prêtent plus attention aux médias digitaux, nous savons qu’il y a une sorte de compétition, mais que cela reste aussi une opportunité pour nous d’avoir plus de tifosi"

    "Les plateformes de médias digitaux vous offrent de meilleures opportunités pour vous rapprocher de ces tifosi, de ces consommateurs, qui par le passé, n'étaient pas possible à atteindre. Pour se battre sur ces plateformes, nous devons nous assurer que notre secteur est capable de fournir des contenus toujours plus intéressants, surtout en dehors de terrain de jeu."

    "Je pense donc qu’il est bénéfique que nous visions les jeunes qui sont les plus attirés par ce type de plateforme, que nous analysions aussi quelle est la tranche d’âge de ces personnes, et que nous songions à leurs proposer différents contenus."

     

    Quel est l’importance de viser les marchés étrangers pour le futur du club ? Comme par exemple, le marché chinois ?

    "Pour un club comme l’Inter, les tifosi italiens seront toujours la base, la partie la plus importante, mais la globalisation de l’industrie sportive et de l’ère de l’information, de la production de contenus, est devenu globale comme l’est justement le nom de notre propre club, plus "Internazionale"."

    "Le club représente des idées et des concepts culturels et internationaux différents. On constate que la moitié du public provient de l’étranger et la Chine est certainement un marché important. Les tifosi qui s’intéressent au club depuis l’étranger ne s’intéressent pas qu’au Calcio, mais ils veulent en savoir plus sur la culture italienne, et sur chaque nouveautés ou information de la ville de Milan: C’est la source de la croissance du marché et cela ne vaut pas que pour nous, mais pour tous les clubs européens."

    "Le public chinois représente une tranche importante : Nous devons comprendre quels sont les besoins des tifosi qui suivent l’Inter depuis la Chine : Quels sont les contenus intéressants, car ils ne savent évidemment pas suivre le club depuis l’Italie, mais uniquement à travers internet et les cellulaires."

     

    Son interview à Sky Sport

    8921027ce7124c3eb0a301ac823874ae_1200x675.jpg

     

    Le Covid-19

    "L’industrie du Sport et, plus en particulier, celle du football doit face à une concurrente inégale sur le marché. Si nous pensons aux statistiques, à la visibilité, au temps passé par les personnes dans le monde du football, tout diminue."

    "L’expérience a changé, surtout sans les tifosi au stade, à cause du Covid. Nous devons toujours évoluer, rivaliser sur les réseaux sociaux avec les autres sports, pour parvenir à occuper le temps des personnes. Il y a tant de choses à faire en particulier avec les nouvelles générations comme les jeux vidéo, Tik Tok."

    "En qualité de groupe de divertissement, nous devrons toujours nous questionner sur les produits à introduire sur le marché, aux adaptations à effectuer, à améliorer, là où innover. Les quatre-vingt-dix minutes de jeu ne suffisent plus, les futurs investissements veulent s’engager dans une vision qui va bien plus loin qu’une simple rencontre, en visant d’autres canaux , comme le sociétal, voire les jeux vidéo dont il est possible de faire usage pour les  pays où il ne t’est pas simple de voyager comme les Etats-Unis ou la Chine."

    "Nous devrons être innovant et courageux en nous remettant toujours en question afin de savoir si notre produit est suffisamment consistant pour nos tifosi."

     

     

    La Super League

    "La meilleure façon d’agir est de trouver une solution en travaillant avec la FIFA et l’UEFA pour arriver à un résultat d’un format de compétition qui sera un jour adapté aux grands clubs, et au plus petits, soit en intégrants toutes les parties prenantes du monde du football."

     

    Milan

    "Milan représente la mode, la créativité, c'est la capitale mondiale pour la formation d’artistes et de designer. L’Inter représente la ville, ou du moins sa moitié. Je travaille ici depuis presque cinq années, en la traversant par toutes ses artères, elle est pratiquement devenu ma maison. Voir les tifosi de cette ville fiers m’a offert des émotions et une connexion très profonde."

    "L’Inter, pour nous, n’est pas qu’un business, mais c’est aussi de la passion, de la connexion, un échange culturel entre les pays. Le jour où je partirai les personnes seront fier de l’histoire que j’aurais ériger pour le club en observant la salle des trophées et en y retrouvant une nouvelle collection de coupes, les personnes seront fier de notre parcours."

     

    b0ed31e3ddae62bf00b09a021d2fcba5-54922-728ad9b121415c7fe85e825ef6144f68.jpeg

     

    Soulever la Coupe

    "C’est une sensation incroyable, une grande satisfaction d’avoir levé ver le ciel un titre avec des compétiteurs aussi forts, il n’y avait qu’une équipe qui l’avait remporté durant 9 ans de suite, et nous ne l’avions plus remporté depuis 11 ans."

    "Je ne pensais pas que ce jour n’allais jamais arriver, Tu ne peux pas imaginer ce que tu peux ressentir lorsque tu vois la ville et les tifosi aussi fier, en particulier dans une période aussi difficile dans l’Histoire, pour tous. Dans de nombreux pays, la normalité n’est pas encore revenue."

    "Apporter de l’espoir, de la lumière est quelque chose de spécial. Je ne sais pas si l’histoire se répétera, mais c’est surement une période qui restera marquant dans la mémoire de millions de personnes."

     

    Les sacrifies

    "Personnellement, le Scudetto est une satisfaction car nous nous sommes beaucoup engagés dans le club, financièrement mais aussi au niveau de l’énergie mentale et physique, afin d’arriver, avec l’équipe, à ce titre."

    "Un club comme l’Inter doit toujours être compétitif, conquérant ou sur la route pour l’emporter. Ce titre est la démonstration que nous lui avons rendu honneur et que nous avons fait quelque chose d’important pour cette équipe."

    "Nous avons apporté de la satisfaction à la ville et cela nous prouve que le travail paye malgré les difficultés."

     

    Un souvenir inoubliable

    "La photo de nous tous à Appiano, après la victoire : Tous, avec le staff, l’entraineur. Je vais l’encadrer et la mettre dans ma chambre, elle sera pour toujours dans mon cœur et dans mon esprit."

     

    Big Rom

    "Tous les joueurs sont importants, même ceux qui sont hors du terrain. C’est évident que Lukaku est spécial, et pas uniquement comme joueur, mais aussi comme personne : Il a un grand cœur, il est amical avec tout le monde, affectueux, il est éduqué et fait toujours preuve de respect pour tous. C’est rare de rencontrer quelqu’un avec un cœur aussi grand. Je me souviens, il y a deux ans, lorsque Conte l’a demandé avec insistance, et il a eu raison de nous forcer à réaliser cet investissement économique : C’est le joueur idéal."

     

    Le Stade

    "C’est très important de construire un nouveau stade, une nouvelle structure innovante pour le club, afin d’offrir une expérience de haut niveau aux supporters. Sans lui, nous serons toujours derrières les autres clubs qui ont déjà fourni des meilleures structures à leurs supporters."

     

    Le Saviez-vous ?

    GettyImages-596243044.jpg

     

    Selon Calciomercato.com, l’Inter va connaitre une "Thohir Bis"

    En effet, très prochainement, Steven va quitter Milan et aucune date de retour n’est programmée. Si la logique veut qu’il va se lancer à la poursuite du futur Main Sponsor, il semble déjà acté le fait qu’Oaktree deviendra le futur propriétaire de l’Inter

    En effet, si Suning dispose de trois ans pour rembourser Oaktree selon des consignes très strictes, comme les coupes budgétaires de cette fin de saison, il semble que l’idée réelle du groupe américain sera de "prendre le contrôle du club, une fois les comptes remis en ordre…. Un peu comme l’avait fait Erick Thohir à son époque avant de vendre le club à Suning: Avant le Covid, la machine lancée par Suning tournait à plein régime jusqu'à ce que tout s’arrête, même au niveau du Main Sponsor dont la question a été gelée."

     

     

     

    Malgré tout, ce 10 juin, la haute direction de l’Inter s’est fait plaisir en s’offrant une petite virée à la Villa d'Este où l’on a pu retrouver l’intégralité du Senior Management du Club pour célébrer la conquête du Scudetto de cette saison. Au centre du cliché, on retrouve Steven Zhang accompagnée de la Coupe

     

    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Ils parlent tous d' "augmenter l'attrait du football", lui, Agnelli, Perez, Woodward mais est ce que c'est possible? Personnellement moi ça me soule de plus en plus le football à toutes les sauces.

    Je regarde pas tous les matches de CL, ni même de l'Euro, et je n'ai aucune envie de me faire polluer encore plus lorsque je serai sur mes réseaux sociaux. J'ai pas Instagram, et sur Snapchat, je passe mon temps à bloquer les chaînes de média, qui essaient de te bourrer de pub en même pas 30 secondes de vidéo. C'est peut être moi qui suis à l'ouest total, mais je pense que c'est plutôt l'industrie du football qui se calmer. Trop de divertissement tue le divertissement, les gens saturent à force

    • J’aime 4
    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    il y a 11 minutes, Rahim95 a dit :

    Ils parlent tous d' "augmenter l'attrait du football", lui, Agnelli, Perez, Woodward mais est ce que c'est possible? Personnellement moi ça me soule de plus en plus le football à toutes les sauces.

    Je regarde pas tous les matches de CL, ni même de l'Euro, et je n'ai aucune envie de me faire polluer encore plus lorsque je serai sur mes réseaux sociaux. J'ai pas Instagram, et sur Snapchat, je passe mon temps à bloquer les chaînes de média, qui essaient de te bourrer de pub en même pas 30 secondes de vidéo. C'est peut être moi qui suis à l'ouest total, mais je pense que c'est plutôt l'industrie du football qui se calmer. Trop de divertissement tue le divertissement, les gens saturent à force

    Le problème est lointain, la soif, si on prend l’Italie par ex, dans les années 90 ils prenaient tout, l’Espagne qu’est-ce qu’elle a fait ? Bah elle es venue recruter en Italie en prenant les meilleurs, puis c’était à leur tour de tout prendre . 
     

    Mais pour avoir tout ça, qu’est-ce qu’on fait ? On surenchérit les offres, et c’est là que le problème aurait dû être stoppé.

    Des clubs comme madrid et Manchester ont commencé à lâché des grosses sommes, les Barca ont suivi puis Paris, City et même la juve, les salaires n’ont parlons même pas. 
     

    Vu que tout ça a un prix, bah faut que tout augmente et on arrive à un cercle vicieux.

    La solution qu’on es entrain de faire a l’inter est très très bien, limiter la casse, réduire et instaurer un seuil à ne pas franchir.

    Maintenant ça peut marcher pas de problème, mais jamais on pourra attirer un Griezmann par ex qui ne se contentera pas d’un salaire de 3,5M, et faudrait aussi observer si nos joueurs ne seront pas gourmands et iront voir ailleurs. 
     

    Aujourd’hui un club veut tellement gagner la LDC, qu’il veut prendre les meilleurs joueurs quitte à leur donner des salaires démentiels peu importe du moment qu’il obtient afin d’arriver au bout . 
     

    La meilleure solution est qu’un seuil de salaire soit instaurer pour tout les clubs d’Europe et si t’es pas content bah va en Chine , au states ou aux émirats ! Ici ça joue au foot pas au golf .

    • Goaaal 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Bien d’accord, c’est ce que j’avais suggéré au moment du fail de la super league: caper les transferts et les salaires, et limiter le nombre de joueurs dans un effectif et en prêt.

    En clair, par exemple:
    -200M€ de mercato annuel max
    -200M€ de budget salarial max
    -30joueurs par effectif max
    -10joueurs en prêt dans d’autres clubs max (y compris de tes équipes jeunes)

    Et après, chaque club détermine sa stratégie. Soit tu claques tout sur un Neymar, soit tu construit une équipe complète.

    Les sommes ci-dessus sont largement confortables, et une majorité de clubs n’auront de toute façon pas ces moyens. Mais au moins, ça évite aux plus riches de décrocher: exemple, Chelsea qui gagne la C1 l’année où ils ont claqué +400M€, sachant qu’ils avaient déjà un effectif de 60joueurs, prêtés de façon humiliante dans toute l’Europe...

    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • stake-inter.jpg

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également