Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Victor "Antony" Newman
    Victor "Antony" Newman

    Alessandro Bastoni : "Vous semblez toujours être un bon pochtron....."

    Alessandro Bastoni s’est livré sur son passé, son présent et son futur, sur et hors du terrain à la Repubblica.

     

    La Famille

    image_2021-12-17_130721.png

     

    Quand as-tu compris que tu voulais devenir footballeur ?

    "A Parme en Serie A, la première fois où j’étais titulaire, je me suis dit : "Ale, si tout va bien, c’est fait". Nous avons gagné à Turin et j’ai finalement pu charrier mon père."

     

    Il a joué pour Cremonese......

    "Quand j'étais enfant, il faisait son malin à chaque fois. Maintenant, c'est moi qui lui rappelle qu'il n'a pas joué la moitié d'un match en Serie A, mais il se croit toujours plus fort que moi. Nous en plaisantons parce que nous savons que nous en sommes arrivés ici ensemble."

     

    Sur vos protège-tibias, on retrouve l’image de vos frères….

    "Oui et je les embrasse en avant-match, j’ai choisi le numéro 95 car c’est l’année de naissance de mon frère aîné. Le cadet m’a dit : "Et moi?" C’est comme ça que j’ai eu cette idée : Il n’y a pas de jalousie entre nous et j’en suis chanceux."

     

    Jouer vous encore au football ensemble ?

    "Le plus grand est arrivé jusqu’en Serie C et il a ensuite choisi les études, le plus jeune a une aversion pour le football : Il me demande de lui raconter quelque choses pour répondre aux demandes de ses amis."

     

    Après l’Euro, êtes-vous retourné là où tout a commencé ?

    "C’était beau car je me suis identifié aux enfants, j’étais un petit compétitif qui rêvait, comme eux, de devenir footballeur."

     

    Comment transforme-t-on le talent en succès ?

    "Chez les plus jeunes de l’Atalanta, j’ai rencontré des garçons bien plus talentueux que moi, je m’entrîinais avec les plus grands ce qui était difficile. Mon père m’a appris à ne jamais abandonner. Il m’a accompagné durant tant d’années de Cremona à Zingonia en aller-retour : 130 kilomètres sans jamais me le faire ressentir. Avec une autre famille, j’aurais eu un autre métier aujourd’hui."

     

    Etiez-vous un Tifoso enfant ?
    "Papa est de sang interiste et il m’a transmis sa foi, lorsque je commets une erreur en plein match, il m’en veut."

     

    Votre mère, lors de la fête du Scudetto vous a offert de la Pizza et vous a essuyé votre bouche avec une serviette…

    "Elle a toujours été proche de moi. J’aime être avec elle et aller manger un plat de Tortelli. Fais maison: comme ça le nutritionniste n’enrage pas!"

     

    Les modèles

    gettyimages-1283876924-1024x1024 (1).jpg

     

    Vous avez les pieds et la vision d’un meneur de jeu : Qui vous a imaginé au poste de défenseur ?

    "J’ai toujours joué derrière, les qualités techniques sont apparues à l’Atalanta avec Mino Favini et Gianluca Polistina. Je passais des heures à m’améliorer."

     

    Quelle est votre idole footballistique ?

    "Sergio Ramos : J’admire tout de lui, comment il est sur le terrain, sa personnalité : Pour mon anniversaire, il m’a offert son maillot et j’ai aussi pu échanger avec lui."

     

    Que vous êtes-vous dit ?

    "Belle demande, on parlait espagnol et j’ai perçu la personne, plus que le joueur, il est comme Materazzi."

     

    Ramos et Materazzi : La fourberie s’apprend-t’elle ou est-elle innée ?

    "Cela peut se travailler, mais ce n’est pas simple, tout comme la légende qui dit que les bons joueurs sont techniquement bons sont mous caractériellement."

     

    Voudriez-vous être plus vicieux ?

    "Non, il y a eu une période où je prenais trop d’avertissements, je crois que je peux m'améliorer en tout grâce à d’exceptionnels équipiers."

     

    L'Inter d'Inzaghi

    Alessandro-Bastoni-scaled-e1629742574169-1280x720.jpg

     

    Jusqu’où peut arriver cette Inter ?

    "C’est beau d'avoir le Scudetto sur le torse, nous prouverons à tous, et de toutes les façons possible, que nous le conserverons : Il y a aussi la Ligue des Champions."

     

    Comment avez-vous réagi lorsque vous êtes passé de l’Ajax à Liverpool, suite à une erreur de tirage......

    "Je n’ai pas juré, si c’est votre question: J’ai aussi écrit la préface d’un livre pour un Curé. Blague à part, nous devrons réaliser deux grands matchs : Jouer à Anfield sera extraordinaire."

     

    Vous divertissez-vous sur le terrain ?

    "Oui, Inzaghi nous donne la liberté qui nous permet de nous souvenir que le football est un jeu : Même lorsque tu es mené."

     

    Face à Cagliari, vous êtes rentré dans la surface en dribblant une série d’adversaire….

    "J’aime énormément sortir de ma zone, et lorsque je vois une possibilité, je tente de marquer. Cela ne s’est pas bien passé, j’espère que cela ira mieux la fois prochaine."

     

    Hors du terrain

    brozovic bastoni.jpg

     

    En dehors du terrain, vous semblez toujours être un bon pochtron, est-ce une réalité ou les réseaux sociaux exagère-t ’il la réalité ?

    "Hélas, les réseaux sociaux n’exagèrent rien, disons que j’aime beaucoup me divertir."

     

    Qui est le meilleur aux fléchettes ?

    "Brozo est le champion indiscuté."

     

    Gasperini, Conte, Inzaghi, Mancini. Partant des caractères : quels duos formeriez-vous ?

    "Je mettrais Gasperini avec Conte et Mancini avec Inzaghi : Les deux premiers sont toujours sur la brèche. Inzaghi et Mancini, en plus d’être fort engagés, attachent une importance au contact humain : Le résultat est que nous somme plus relaxé lors des moments cruciaux."

     

    Conte blindait la défense en abaissant le cendre de gravité de l’équipe : Inzaghi, en revanche, augmente le pressing......

    "Aujourd’hui, nous avons moins la possibilité de partir en contre : Edin et Romelu sont différents et nous nous sommes adaptés."

     

    L’Italie

    Mancini-OK-800x450.jpg

     

    Ressentez-vous la responsabilité de devoir reprendre l’héritage de Leonardo Bonucci et Giorgio Chiellini en défense ?

    "Oui, je ressens cette urgence, je suis impatient de me montrer protagoniste aussi en équipe nationale."

     

    La seule erreur de votre carrière fut lors d’Italie-Espagne à l’Euro, mais vous avez immédiatement démontré être capable de retrouver immédiatement votre niveau : D’où puisez-vous cette maturité ?

    "C’est caractériel, je suis serein : En plus du football, j’ai en tête d’autres pensées qui m’apaise : A partir de ma fille qui va naître en janvier."

     

    Comment allez-vous l’appeler ?

    "C’est ma compagne qui me le dira lorsqu’elle l’aura trouvé. Elle partage mes valeurs : Léducation, la reconnaissance, la générosité, elle étudie le design, elle aimerait trouver un bon job : Ses réalisations sont aussi importantes que les miennes."

     

    Si l’Italie ne devait pas se qualifier en mars, l’absence en Coupe du Monde passerait à 12 années : Cette pensée vous effraie-t ’elle ?

    "Non, même pas dans l’antichambre de nos cerveaux : Nous sommes Champions d’Europe en titre, nous devons y parvenir."

     

    Qui méritait le Ballon d’Or ?

    "Vu que je n’étais pas en course : Lewandowski ou Jorginho".

     

    Allez-vous encore tirer les penalty en équipe nationales ?

    "Certainement, tout comme Lautaro : Il n’y a que celui qui n’en a jamais tiré qui n’en a jamais raté."

     

    Ses anciens équipiers

    EPeq4WoX0AIFeyZ (1).jpg

     

    Échangez-vous avec Eriksen ?

    "Oui, c’est lui qui nous a rassuré et non l'inverse : Je lui souhaite de vivre la vie qu’il désire : En plus du fait d’être un champion, c’est une belle personne."

     

    Et avec Hakimi et Lukaku ?

    "Hakimi est mon compagnon de Playstation, et il est très mauvais. Quant à Romelu, je lui souhaite bonne chance pour sa nouvelle aventure."

     

    Le schéma de la rampe de lancement pour Barella, lors d’Inter-Juve (2-0), a-t-il été importé d’Angleterre par Conte ?

    "Non, nous l’avons toujours testé : J’ai gagné notre dernière partie d’entrainement avec celui-ci. Le problème est que les adversaires nous étudient : Nous devons imaginer de nouvelles choses."

     

    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Qui est le meilleur aux fléchettes ?

    "Brozo est le champion indiscuté."

    Ca c'est mon junkie préféré!!

    J'avais jamais vu parler en ces termes des drogues et seringues...balaise! :phear:

    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également